Les Français champions du monde de l'anti-capitalisme

 |   |  360  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon un sondage mené dans dix pays par l'Ifop et publié ce mercredi par La Croix, les Français sont de loin les plus opposés au capitalisme. A l'inverse des Chinois dont seulement 3% se disent favorables à un abandon du système capitaliste.

C'est un sondage qui, à gauche comme à l'extrême-droite de l'échiquier politique français, devrait satisfaire ceux qui pourfendent le modèle libéral. Selon l'Ifop, pour un Français sur trois, le capitalisme n'est pas un bon système et il conviendrait d'en sortir. Cette enquête réalisée dans dix pays doit être publiée ce mercredi par le journal La Croix à l'occasion de l'ouverture du forum de Davos et elle montre que les Français sont, de loin, les plus nombreux à prôner un abandon du système capitaliste.

A titre de comparaison, 3% seulement des Chinois pensent la même chose. Bien qu'ils vivent officiellement dans une république qui se revendique communiste, ces derniers sont même 65% à considérer qu'il faut conserver ce système "qui fonctionne plutôt bien", contre 15% à peine en France. C'est d'ailleurs dans l'Hexagone que, sur les dix pays étudiés, on trouve le moins de défenseurs du capitalisme. Et c'est en Chine que ses zélateurs sont les plus nombreux.

Le sondage met en avant un clivage qui se dessine au sein de l'Europe entre les zones où l'économie repart, comme en Allemagne, aux Pays-Bas ou en Pologne, et celles où chômage et déficits publics restent élevés. Ainsi, 21% des Allemands ont encore le sentiment d'être "en pleine crise" contre 53% des Français, 58% des Italiens, 52% des Américains et 46% des Britanniques.

Les Australiens pensent à 79% que leur pays est bien placé pour faire face à la compétition mondiale, et les Allemands sont optimistes à 77% sur ce sujet. Les Français le sont à 34% et les Américains à 40%, comme les Italiens. Pour 91% des Français, 77% des Chinois et 66% des Néerlandais, une nouvelle crise économique est fortement probable et il faut plus de réglementation.

Début janvier, un sondage BVA pour Le Parisien affirmait que les Français étaient les champions du monde du pessimisme, devant les habitants de pays en guerre comme l'Irak. Le sondage de l'Ifop pour La Croix a été réalisé du 8 au 23 décembre sur un échantillon de 6.023 personnes, représentatif des habitants âgés de 18 ans et plus de chacun des pays.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2011 à 18:44 :
Ce que l'article ne dit pas explicitement, c'est que 70% des français ne souhaitent pas sortir du capitalisme. Dit comme ca, ca change tout. Certes nous avons le record du monde du nombre d?extrémistes, mais ils restent minoritaires. Le problème des français, c'est qu'ils sont plus anxieux que les autres. On peut même se demander si leur anxiété n'est pas liée au trop d'étatisme. Je pense même qu'une fois sortis de leur caverne socialiste, ils verront les choses tout autrement.
a écrit le 31/01/2011 à 18:44 :
Ce que l'article ne dit pas explicitement, c'est que 70% des français ne souhaitent pas sortir du capitalisme. Dit comme ca, ca change tout. Certes nous avons le record du monde du nombre d?extrémistes, mais ils restent minoritaires. Le problème des français, c'est qu'ils sont plus anxieux que les autres. On peut même se demander si leur anxiété n'est pas liée au trop d'étatisme. Je pense même qu'une fois sortis de leur caverne socialiste, ils verront les choses tout autrement.
a écrit le 31/01/2011 à 7:11 :
Sondage qui tend à prouver que les Français ont une conscience politique encore vivace et qu'il ne faut pas désespérer d'un peuple qui fut souvent admirable. Espérons que l'exemple Tunisien et Egyptien nous permettra de nous débarrasser d'une classe politique totalement décrédibilisée aux ordres des cartels américains et des lobbys communautaires.
a écrit le 31/01/2011 à 5:38 :
Il est facile d'être anticapitaliste quand on touche les indemnités diverses et variées existant en France. Essayez de savoir le nombre d'intermittents du spectacle qui font partis des anticapitalistes et qui participent aux sittings divers et variés de la lutte dite "ouvrière".
a écrit le 30/01/2011 à 18:52 :
Ils sont contre, mais en aucun cas disposés à ne pas en profiter .C'est bien français ,rien que de la "gueule".C'est comme pour la revolution ,ils en parlent comme s'ils y avaient personnellement participé .
a écrit le 30/01/2011 à 16:05 :
Il faudrait une fois pour toutes se mettre d'accord sur les deux systèmes d'économie que sont le capitalisme"ou économie de marché"et l'anti-capitalisme "ou économie planifiée c'est a dire communisme".Le capitalisme même s'il n'est pas parfait,mais quest ce qui est parfait dans notre monde?a permis quoi que l'on dise de sortir de la misère la génération de nos grands parents et arrière grands parents.L'anti-capitalisme au contraire a laissé le peuple dans la misère dans tous les pays ou ce système a été instauré (URSS,CHINE,COREE DU NORD,.CUBA et beaucoup d'autres.Alors regardons la réalité en face et arrêtons de d'écouter ceux qui nous manipulent et nous mentent!!
a écrit le 30/01/2011 à 13:01 :
J'ai vécu en Chine jusqu'à très peu et je trouve que ce sondage qui ne tient pas compte des environnements de vie quotidienne est complètement biaisé.
Evidemment pour un Chinois le capitalisme est la seule solution pour être préservé dans leur société où l'Etat n'accorde que très peu de protections médicale et sociale, d'aide pour envoyer les enfants à l'école ... ; il faut absolument avoir de l'argent de côté...
Pour un Français c'est tout le contraire car chacun attend quasi tout de l'Etat; une sécurité sociale qui prend à 100% certaines maladies, une retraite, des bourses,....
Maintenant tout le monde sait en Chine que la France est un pays communiste dans sa réalité, ça fait même bien rire les Chinois!
a écrit le 30/01/2011 à 12:35 :
remettre les systèmes à plat! créer des stés privées pour gérer toutes les énergies (électricité, eau, gaz, pétrole,etc..) et les services tels que téléphone, internet, télévision, etc...). Ces stés seraient contrôlées par des magistrats de la cour des comptes. Elles ne pourraient faire de bénéfices. Les revendeurs pourraient se fournir à un prix unique, et ainsi "partir" sur un pied d'égalité pour une concurrence loyale! je suis persudé que les prix de détails baisseraient!
a écrit le 30/01/2011 à 11:13 :
Bonjour à tous. Je suis actuellement en Master Eco Gestion spécialité administration et social. Je suis viscéralement anti-capitaliste. Nous avons perdu la bataille du 20 ème siècle mais pas celle du 21 ème. Nous sommes de retour.
a écrit le 30/01/2011 à 10:52 :
Normal :
les gains sont privés, les pertes sont collectives !
Réponse de le 30/01/2011 à 14:27 :
Quand l'Etat s'octroie des droits au delà du droit !!
a écrit le 30/01/2011 à 10:46 :
Vous avez des questions, ce blog peut vous apporter beaucoup de réponses si vous êtes prêt à les entendre : http://blog.syti.net/
Cordialement
a écrit le 30/01/2011 à 10:10 :
Ne pas confondre capitalisme et néo-libéralisme. C'est ce dernier qui est derrière le scandale de notre époque à savoir profits privés, pertes publics. Les Français ne sont pas contre le capitalisme, mais contre le néo-libéralisme. Il y a confusion.
Réponse de le 30/01/2011 à 16:26 :
Le néo-libéralisme n'est qu'une forme de capitalisme !
Donc, si les français sont opposés au capitalisme, il n'y a pas confusion !
Réponse de le 30/01/2011 à 23:03 :
En France c'est plutôt perte privés et profit publics, c'est aussi ca l'anticapitalisme.
a écrit le 30/01/2011 à 9:56 :
Je suis bien d?accord avec Bernard, il me semble difficilement concevable d?entretenir une relation entre les français et le capitalisme, alors que depuis bien longtemps les idées anticapitalistes souvent idéalistes hantent les écoles. Sortie de terminale Economique et Sociale l?année dernière je peux en témoigner, en tant qu?élève on ne peut échapper au discourt anticapitaliste émanant du corps professoral. Les appels à la manifestation n?y sont pas rares. Cependant ce phénomène n?est qu?un des déterminants de ce que l?on peut désormais appeler l?anticapitalisme à la française. Il me semble juste d?ajouter à ces déterminants, la vulgarisation du terme capitalisme, devenu au fil du temps, au fil des conflits politiques, au fil des campagnes médiatiques un gros mot. D?après moi, le capitalisme est un concept qui mal compris, mal utilisé fait se dresser le peuple français contre le capitalisme. De nos jours où la gauche et autre bourgeois-bohèmes gagnent du terrain, il semble presque évident d?être anticapitaliste.
Pourtant la droite sort gagnante des élections présidentielles, depuis 95.
a écrit le 30/01/2011 à 9:34 :

Sauf qu'au moment de voter ils votent toujours pour les partis capitalistes (Ump-Ps).
Etonnant, non ?

Encore un sondage qui ne reflète en rien la réalité, mais qui est bien pratique pour culpabiliser un peu plus les Français..
a écrit le 30/01/2011 à 9:18 :
Un exemple de "notre" capitalisme qui n'en est pas. Areva produit de l'électricité, elle pourrait fournir au même prix à powéo, direct énergie etc...et ainsi créer une vraie et loyale concurrence à la revente! et sûrement créer une baisse des prix! mais me direz vous et edf? qu'en faire? pareil que France télécom avec Orange, lui verser une rente à vie! remarquez que je n'ai pas cité ERDF!
a écrit le 30/01/2011 à 7:50 :
Ce n'est pas étonnant dans un pays colbertiste ou la population attend tout de l'Etat et rien d'eux mêmes.
Ce n'est pas étonnant dans un pays ou le bourrage de crane des eleves est assure par des enseignants anticapitalistes et qui oublient leur metier d'enseignant pour celui de reeducateur.
Ce n'est pas etonnant dans un pays ou, de l'extreme droite a l'extreme gauche, soit par démagogie, soit pour conserver les avantages du pouvoir, la classe politique est anticapitaliste.
Avec le résultat que nous obtenons, depuis l?arrêt de l'exploitation des richesses via le colonialisme (50 ans) et la levée des verrous du protectionnisme via la mondialisation (25 ans), une chute allant en s?accélérant de nos richesses et une augmentation sans précédent de notre pessimisme pendant que les pays émergents, adeptes du capitalisme qui a fait notre richesse, nous taillent des croupières dans tous les domaines.
a écrit le 30/01/2011 à 7:49 :
La France est le pays des sinécures.Sinécures syndicales,patronales,politiques,administratives et artistiques.On comprend qu'un
système susceptible de menacer ces planques républicaines déplaise!
a écrit le 30/01/2011 à 7:42 :
Il faut arrêter d'utiliser le mot libéralisme qui a aujourd'hui de trop nombreux sens de façon interchangable avec capitalisme. Le libéralisme c'est avant tout une doctrine politique issue de la pensée des lumières qui est la pensée de la révolution française, il se fonde sur les libertés individuelles, les français ne sont pas contre les libertés individuelles ils sont contre le système capitaliste qui permet a des héritiers ou des retraités de se gaver sur le dos des gens qui travaillent en leur laissant les miettes
Réponse de le 30/01/2011 à 9:44 :
Sauf que le libéralisme d'aujourd'hui n'a rien à voir avec celui de Tocqueville.

Ceux qui se réclament du libéralisme aujourd'hui, ne le revendiquent que pour l'économie et la finance.
Mais lorsqu'il s'agit de la société, ils sont pour le moins de libéralisme possible. Pour ne citer que quelques exemples, car la liste serait trop longue, mettre des caméras partout et mettre tout en oeuvre pour contrôler toujours plus internet est contraire au libéralisme.

En fait, les Libéraux sont libéraux pour eux-mêmes, mais pas pour les autres.
Réponse de le 30/01/2011 à 22:50 :
Absurde, les libéraux ne sont pas favorables aux cameras de surveillance. C'est typiquement le genre d'argument qui sert a stigmatiser les libéraux. Et ca marche puisque les français sont champions du monde de l'anticapitalisme.
a écrit le 30/01/2011 à 0:26 :
A ceux qui veulent « faire péter le système » sans rien avoir à mettre à la place, à ceux qui proposent des idées alternatives et qui souhaitent les confronter, le mouvement Socialisme & Souveraineté ( http://www.socialisme-et-souverainete.fr ) propose cette introduction à un système économique alternatif au capitalisme, par une série de vidéos à partir desquelles cette jeune formation entend construire un projet global, pour le coup vraiment révolutionnaire.

Voir ici : http://www.socialisme-et-souverainete.fr/article-changer-de-systeme-economique-pour-sortir-du-capitalisme-38422511.html
a écrit le 29/01/2011 à 23:09 :
Le libéralisme suppose une total régulation du marche par l'offre et la demande... Or aujourd'hui les prix ne sont pas automatiquement régule par cette loie (accord entre entreprise pour vendre au même prix les produits qu'elle commercialise).

Le libéralisme suppose donc la liberté a n'importe qu'elle entreprise de rentrer et de sortir d'un marcher librement, mais ce n'est pas le cas (accord entre entreprises qui vise a ce partager le marche par segment et empêchant l'émergence de nouvelle entreprise conccurente). Ce n'est pas tout! le libéralisme suppose que les états n'interviennent d'aucune manière dans le marche...mais les pratique de dumping et autre aide a l'exportation ainsi que le protectionisme font bien parti de notre monde...

Si le capitalise a contribuer au developpement de notre planete par la diffusion de fondamentaux tel que la democratie et l'alphabetisation ou encore la paix, il ne peut et ne devrais absolument pas assouvir les peuples.

Le Capitalisme donne le pouvoir aux personnes ayant les moyen de production ainsi que le capital, or si il est moraliser il permet des avance social (cf capitalisme a la Francaise). Le probleme est qu'il est aujourd'hui DEMORALISER pour donner le LIBERALISME.
a écrit le 29/01/2011 à 22:56 :
L'article fait référence au fait que les français étaient les plus pessimistes selon une étude ,mais cette même étude disait que les afghans étaient les plus optimistes ce qui donne le sérieux ce cette étude et de ceux qui si réfèrent.
a écrit le 29/01/2011 à 22:39 :
Les Chinois aiment le Capitalisme parce qu'il leur remplit le ventre et le panier de commissions. Ils comparent avec le système bureaucratique qu'ils ont connu auparavant.

Les Français ne Lui font pas confiance parce qu'ils savent qu'il ne suffit pas à satisfaire leurs ambitions pour leur pays et au-delà.

Les Français ne sont pas pessimistes, ils sont volontaires et perfectionnistes. Ils ont raison de ne pas se satisfaire de ce qui est ou de ce qui a toujours existé.

C'est ainsi qu'un petit pays européen a fait entendre sa voix dans le monde depuis Charlemagne et a été à l'origine de tant de révolutions pour l'humanité.
a écrit le 28/01/2011 à 8:55 :
Il y a manifestement confusion entre libéralisme (et sa dérive extremiste et prédatrice qu'est le neo-liberalisme) et le capitalisme. Le capitalisme n'est pas un mauvais système (un humain aide un autre humain à réaliser un projet auquel il croit) mais le neo-liberalisme qui voit des humains miser de l'argent à l'aveugle sur des titres et des produits dont il ne sait rien du rôle et de la finalité en est une autre. Quand à la compétition ultime et total entre les humains de conditions, niveaux social et d'éducation différentes c'est une machine à créer du malheur. Le capitalisme sans humanisme est une hérésie et un fléau.
Réponse de le 29/01/2011 à 11:41 :
Je crois que vous faites vous même la confusion,

Le libéralisme est une doctrine visant à élargir les libertés des individus afin d'encourager leurs dispositions à: créer des entreprises, innover, générer des emplois, bref, développer l'économie. Le libéralisme est généralement associé au travail de l'individu et à ses dispositions psychologiques.

Le capitalisme est une sous forme du libéralisme, à ceci prêt que l'on considère que l'accumulation du capital (argent, biens de production,etc.) est le principal facteur de création de richesses et d'"émulsion économique".

Quand au néo-libéralisme, je crois qu'il est difficile de donner une définition exacte.

vous avez raison: les français ne savent pas faire la distinction entre le libéralisme (modèle plutôt orienté sur les PMEs et donc un meilleur partage de richesses) et le capitalisme (modèle orienté sur la spéculation, les inégalités, et qui donc en effet encourage selon moi le malheur des gens).
Réponse de le 30/01/2011 à 6:36 :
pire: confusion entre capitalisme et banditisme!
Réponse de le 30/01/2011 à 11:33 :
voltR,

Je partage votre opinion: tous les capitalistes ne sont pas des bandits. De même, on critique aujourd'hui un système parce qu'il échoue (crise économique). Dans les années 80, les gens n'avaient pas trop l'air d'avoir des problèmes avec le "K"

En conséquence, il n'y a pas de systèmes mieux, ou moins bien, ou moins pires. Il y a des systèmes qui marchent meixu que d'autres à des moments données.

Pour ma part, aucun doute que la gauche et les extrêmes gauches sont directement responsables du capitalisme d'aujourd'hui: en refusant tout dialogue, en refusant toute négociation sous couvert de "valeurs sociales irrévocables"...

Tout est révocable. La question est de savoir si on s'y prend à l'avance pour faire les choses bien, ou si l'on attend d'avoir un pied dans la tombe pour réagir.

Une France guidée par des valeurs absolutistes ces 30 dernières années, a eu pour conséquence une Économie peut adaptée aux besoins de compétitivité. Pire, incompatible avec le bonheur des gens.

Mais on se contente de faire l'apologie des entreprises du CAC: gains facile, fort potentiel d'exportation, emploi de masse...

Ces entreprises ne paient pas un euro d'impôt, et leur utilité sociétale laisse franchement à désirer. A quand une économie de PMEs exportantes et compétitives?
a écrit le 27/01/2011 à 15:55 :
il est normal que les chinois soient pour le capitalisme car ils sont dans la phase ascendante (développement de leur pays) comme nous dans les années 50-60 ! _ _ Dans 20 ans, les chinois seront dans la même situation que nous (prob des retraites, etc ) ! _ _ Cessons d'acheter étanger (rééquilibrons la balance commerciale) et alors tous nos problèmes seront à un niveau acceptables (on a besoin de pétrole ( encore que , avec nos centrales nucléaires...) , pas de jouets ou guirlandes chinois, pas de vacances en Egypte ou Maroc )
a écrit le 27/01/2011 à 14:50 :
français, vous faites toujours les mauvais choix, ça oui ! Champions du monde de l'anti-travail, champions du monde du fonctionnarisme inéfficace- soviétique, de la colère contre ceux qui en ont plus qu'eux (d'argent), champions du monde de l'Envie, de l'Hypocrisie, de la veulerie, de la paresse, de la Jalousie.
Français sans courage, vous ne déferez jamais de ce foutu esprit de Kollabo ! VOUS NE CHANGEREZ JAMAIS, C'EST POUR CELA QUE LE MONDE ENTIER SE RIT DE VOUS .
Réponse de le 27/01/2011 à 23:00 :
Bien vu
Réponse de le 28/01/2011 à 14:19 :
Je propose donc à tous les super pro capitaliste d'émigrer en Chine...
Réponse de le 29/01/2011 à 22:50 :
Qui se préoccupe de l'opinon du monde? Une belle bande de moutons comme ces chinois toujours satisfaits quel que soit le système qui les bastonne.
Réponse de le 29/01/2011 à 22:59 :
Euh, je suis Français, et je ne me reconnais pas du tout dans vos commentaires.
Et puis c'est si facile de cracher (vomir dans votre cas), sa haine des autres derrière un clavier.
Simple curiosité, de quel formidable pays êtes vous originaire pour prendre ce ton si arrogant?
Réponse de le 31/01/2011 à 15:54 :
du pôle Sud !
ciao.
a écrit le 27/01/2011 à 14:32 :
je partage l'analyse de bob. malgré les nombreux exemples foireux de tous les pays socialistes, on n'a toujours pas compris. Les fonctionnaires devraient uniquement avoir pour taches de s'assurer du bon fonctionnement de tous les services , les fonctions d'exécution n ont pas a être fait par des fonctionnaires.
a écrit le 27/01/2011 à 11:56 :
Les français ont le cerveau lavé par l'éducation nationale. De droite comme de gauche ils ne comprennent à peu prés rien au capitalisme et à la liberté puisqu'on ne leur en à rien appris.
Ils lui mettent sur le dos la quasi totalité des méfaits du dirigisme socialiste qu'on leur à dé l'enfance tant appris à aimer.
D'une grande nation libérale il y a un siècle (17% d'impôts en 1910) , la France est devenue un pays de socialistes frustrés.
Réponse de le 27/01/2011 à 15:44 :
EXCELLENT
Réponse de le 27/01/2011 à 16:04 :
sarkozy a fait exploser les déficts publics en aidant les entreprises en 2008 et 2009 ... oubliant qu'une crise a pour but de tuer les entreprises faibles, afin que les survivantes reprennent leur clientèle, et ainsi ressortent plus fortes de la période de crise... et soient alors plus à même d'affronter la concurrence mondiale! !
Réponse de le 28/01/2011 à 14:12 :
MAGNIFIQUE !
Réponse de le 30/01/2011 à 0:13 :
Admettons, votre raisonnement n'est pas sot... Mais les emplois? Que deviennent-ils?
Réponse de le 30/01/2011 à 10:49 :
Les emplois ? (après la crise qui tue les entreprises les plus faibles) _ _ A) les entreprises qui sortiront vivantes de la crise, réembaucheront ! Plutôt des gens davantage qualifiés que par le passé ! _ _ B) il faut robotiser au maximum les entreprises pour être plus compétitif (notre monde est une guerre, car les consommateurs achètent « étranger » sans état d?âme, sans état patriote! une guerre économique et une guerre sociale, car une entreprise sans cotisations sociales à des prix de revient moins élevés)! CERTES la robotisation va créer davantage de chômeurs, MAIS .. ..où y a-t-il le plus de chômeurs, en France, ou au Maroc où l?on ne robotise pas ? _ _ C) Il est de la responsabilité des familles de faire des enfants qui deviendront des ingénieurs ou autres bac + 4 ! Car la famille est la premières des écoles, la seconde étant l?Education Nationale ! _ _ 3 axes de réflexions : _ _1) Il faut restructurer les familles (cesser de divorcer , redonner au père l?autorité, cesser de gâter (pourrir) les gosses, à Noel aux anniversaires et à tout moment , les élever à la dure (en fonction de la personnalité des enfants ! le travail scolaire doit être une préoccupation de l?enfant, donc de ses s parents! _ _ 2) Et puis, il y a des milieux familiaux qui sont pénalisants pour leurs gosses ! ces milieux devraient se poser la question de savoir s?ils doivent ou NON procréer , car l?intérêt de l?enfant PRIME sur le désir d?enfant ! _ _ En appui a cette réflexion, à leurs 18 ans les jeunes devraient passer un examen psychologique devant un psychologue afin de faire le « pédigrée éducatif » ! Ainsi le jeune saura -avant de faire des enfants- quels sont ses handicaps de futur père ! _ _ 3)Enfin, dans un pays scandinave, au moment de la publication des bans de mariage, les jeunes doivent suivre ?à leurs frais- une formation aux métiers de parents et de conjoints ! _ _ la vie est hélas une compétition ! Il y a ceux qui la préparent, et ceux qui la subissent! Signé :Bernard (maitre ès sciences économiques)
Réponse de le 06/02/2011 à 20:22 :
Vive la dictature des maîtres, du bon sens !
a écrit le 27/01/2011 à 10:50 :
le capitalisme actuel encourage la spéculation, les hauts salaires de dirigeants pas toujours justifiés économiquement -au détriment du travail , de la création et du mérite.....
c'est une réaction plutôt saine des français ! bravo !
a écrit le 27/01/2011 à 2:15 :
Le Capitalisme cree les richesses et l'etatisme les detruit.Facile de comprendre que la Chine s'eclate dans la prosperite avec des taux de croissance de 11% et la France dans la pauvrete avec un taux qui frise le negatif.Le Francais choisit l'etatisme,c'est son choix mais il doit l'assumer.
Réponse de le 27/01/2011 à 16:10 :
pauvres et autres sans garde , interdisez vous de procréer , car vos enfants seront les chomeurs de demain et nous coutent trop cher ! Robotisons tous les rouages de la société afin d'être moins cher que les chinois ! Pauvres, laissez la procréation aux seuls riches et autres cadres supérieurs (salaire > 4 fois le SMIC )
Réponse de le 27/01/2011 à 20:50 :
les chinois demeurent étatiques même s'ils pratiquent l'économiede marché ! voyez les contraintes du gouvernement chinois et le manque de libertés ! ne dites donc pas n'importe quoi.....
Réponse de le 27/01/2011 à 23:37 :
les chinois ont démontré qu'il faut alterner "autocratie" et "démocratie" ! _ _ _ les ouvriers ( qui ne sont pas représentés au Parlement) l' ont bien compris et votent en grand nbre pour Le Front National ! _ _ _ Autre contre-pouvoir en leur possession: s'interdire de procréer ! (les grèves ne sont plus entendues) _ _ _ _ signé: Bernard, maître ès sciences économiques , fac de Poitiers 1976, et sans enfant
Réponse de le 29/01/2011 à 22:35 :
Mouais, je reste sceptique...

Dites voir, comparer la croissance chinoise et la croissance Francaise est ridicule.

Ce qui est à revoir, c'est l'objectif en terme industriel, l'objectif à long terme. mais aussi ce recentrer sur les valeurs dites "francaises" qui sont encore porteuses (Agro, chimie, vehicule basse et moyen gamme ect ect ect)

Mais l'industrie est detruite peu à peu, et ce qui faisait que la france avait une balance commercial positive est peu à peu eliminer...

Et avec notre consommation interieur on ne peut que...soutenir la croissance (et j'zi pas encore fait le tour du sujet ^^)
a écrit le 26/01/2011 à 18:16 :
C'est le résultat d'une profonde hypocrisie typiquement francaise. D'un coté les discours, généreux, solidaires et moralistes, de l'autre des actes, calculés, egoistes et immoraux. Plus le discours est marxisant, plus les actes sont petits et mesquins, a se demander si l'un ne compense pas l'autre. De fait, l'Etat en France est devenu cette grande fiction a travers laquelle chacun s'efforce de vivre aux dépens des autres. Evidemment, ce n'est pas tenable, et le système implosera un jour ou l'autre, ce n'est qu'une question de temps, et se jour la, les francais pourront toujours râler.
Réponse de le 27/01/2011 à 10:59 :
ne pensez-vous pas que la jeunesse est déjà une génération sacrifiée ? peu de boulot, des loyers élevés, peu d'ascenseur social , de l'immobilier très cher !
à moins d'avoir un héritage ou de généreux parents dur l'horizon s'avère bouché .....
a écrit le 26/01/2011 à 17:18 :
Bien évidemment, quand on vit dans un monde de confort comme c'est le cas en France (allocations diverses, sécurité sociale, salaire minimum, réglementation des licenciements, retraite,...) il est normal que le peuple soit plus pessimiste en période de crise que dans les pays en voie de développement qui ont tout à gagner et dont la situation évolue favorablement. Pas besoin de faire des études et des sondages pour ça !!!
a écrit le 26/01/2011 à 17:12 :
Bravo les français! Champions du pessimisme, champions de l'anti capitalisme...champion pour raler,se plaindre etc...Quand est ce qu'on sera champion dans une catégorie positive?!? Faut surement attendre la finale du championnat du monde de handball?!?
Réponse de le 27/01/2011 à 22:39 :
depuis quand "l'anticapitalisme" est-il une notion négative? je trouve cela plutôt positif que les français refuse l'exploitation sous toute ses formes et en particulier dans le refus d'un système d'enrichissement d'une minorité au détriment de la majorité. Il n'y a rien de glorieux à se déclarer capitaliste et pourquoi pas esclavagiste... ah oui parce que les esclaves étaient mieux traités que les salariés (et oui, ils avaient une valeur marchande avant même de produire eux et donc un surcoût).
Donc je persiste et signe fièrement comme une majorité de français : A bas le capitalisme.
Réponse de le 30/01/2011 à 6:43 :
En France, les citoyens associent, ou font la confusion entre capitalisme et banditisme en col blanc! exemple, si un ministre de la santé était actionnaire d'un laboratoire pharmaceutique, aux Usa, il serait vite poursuivi pour prise illégale d'intérêts!
Réponse de le 30/01/2011 à 13:17 :
Le combat contre le capitalisme est une perte de temps et d'énergie.
Il serait plutôt temps de s'y intéresser pour qu'il arrive à créer le bonheur collectif qui est d'ailleurs une de ses conséquences en théorie.
On a vu que le socialisme ne fonctionnait pas, le capitalisme pur à priori non plus.
Mais le vrai débat est le contrôle ou non du capitalisme mais plus de le remettre en cause.
L'idéologie gaucho des baby boomers de 81 est passéistes et égoiste pour les générations qui suivent et qui la servent...
a écrit le 26/01/2011 à 15:17 :
Que proposent les Français qui sont manifestement contre le système capitaliste? Le communisme?
Ce serait à désespérer d'un peuple qui passait dans le temps pour être intelligent.
Je pense que le manque de connaissances en matière d'économie, au sens large, est pour beaucoup responsable d'une telle attitude.
Réponse de le 26/01/2011 à 16:09 :
les français confondent les capitalistes avec les financiers qui ont en effet crée la "crise actuelle" ... en effet n'est-il pas plus facile de gagner de l'argent en spéculant, en trichant, en grugeant ( paradis fiscaux, tricheries, mafias, corruption, abus de pouvoirs, conflits d'intérêts...)qu'en travaillant ou réalisant des nouveaux produits ( ingénieurie, recherche ....)
a écrit le 26/01/2011 à 15:17 :
Sans argent,pas de travail,pas de Patrons,pas de recherche,pas de progrés etc.Reste la caste des employés d'Etat,mais qui paiera??
Et puis comment expliquer ce raz de marée,de travailleurs Européens sur notre Territoire???
le Gaulois est-il trop supérieur pour ce qu'il considére comme des basses besognes à l'exemple de Flamanville?
Réponse de le 26/01/2011 à 18:09 :
@ graindesel: le problème est plus complexe. Il y a certes des gens qui ne veulent pas faire les basses besognes, mais on trouve aussi toujours des gens près à faire tout et n'importe quoi pour nourrir leurs familles. Il faudrait pénaliser fortement les employeurs voyous (qui emploient des illégaux) par des amendes élevées et des peines de prison lourdes (pas pour l'argent, mais pour l'exemple. T'en passes 2 à la télé et à mon avis, cela s'arrêtre très vite).
a écrit le 26/01/2011 à 14:07 :
Le capitalisme a permis aux Chinois de passer de la misère à la pauvreté. Par un jeu de balance voulu par le système capitaliste, les occidentaux devront passer de la richesse à l apauvreté. Pauvreté pour tous, voilà ce qui nous attend surtout dans un contexte de surpopulation mondiale ou les ressources naturelles se font rares.
Réponse de le 26/01/2011 à 14:48 :
L'argumentation se défend: conclusion? vive le capitalisme?
Voilà le genre de langage réaliste que j'aimerai entendre de nos politique qui n'arrêtent pas de dire que la mondialisation est une chance. Pour la minorité qui s'enrichit oui pour la majorité qui stagne ou régresse la question mérite d'être posée
Réponse de le 26/01/2011 à 15:11 :
Eiffel a bien raison.N'oublions pas les années1850/1920,où tous les Occidentaux en "ont fait baver aux Chinois".Que ceux-ci maintenant nous appauvrisme paraît être un retour de balancier cohérent que nos édiles,n'ont pas perçus.Il faut dire qu'à 2heures d'avion,ils ne voient ni entendent,le futur immédiat.
Réponse de le 26/01/2011 à 15:18 :
vive le libéralisme économique !
Réponse de le 26/01/2011 à 19:19 :
Ce n'est pas la première fois que j'ai l'occasion de vous lire Eiffel, et à chaque fois je m'étonne de la façon dont vous trancher, vous êtes très manichéen et vous simplifiez tellement les choses qu'au final ça en devient faux et dangereux.
Réponse de le 28/01/2011 à 10:13 :
Pierre, dites-moi ce qui vous chagrine. Je pèse tous mes mots et j'essaie de ne rien affirmer sans pouvoir le démontrer. Je vous attends. Il est vrai aussi que mes partenaires disent que ce que j'écris est facile à comprendre et j'ai fait mienne la citation de Boileau qui dit que "tout ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément."
a écrit le 26/01/2011 à 14:06 :
l'esprit frondeur et gaulois apporte contrairement à ce que véhicule la propagande libérale un peu d'air frais dans ce monde qui veut nous faire croire qu'il n'y d'autre choix que le libéralisme. A entretenir de telles allégations on ne fait qu'entretenir les extrémismes. A moins qu'il y ait connivence entre les ultra libéraux et les terroristes! que serait l'industrie d'armement américaine sans Ben Laden?!
a écrit le 26/01/2011 à 12:18 :
Depuis 150 ans la France perd toutes les guerres ; celle qui est en cours ne nous dépaysera donc pas . Vive la fonction publique !
a écrit le 26/01/2011 à 11:29 :
"Capitalisme: moyen qu'utilise Dieu pour déterminer qui est intelligent et qui est pauvre".

Ron Swanson in Parks and Recreation S03E01: http://www.youtube.com/watch?v=g5vGjuByj-g
et http://graphics8.nytimes.com/images/2010/12/09/arts/pyramid/pyramid-jumbo.jpg
a écrit le 26/01/2011 à 11:21 :
anticapitaliste

dire que ce mot existe ...
a écrit le 26/01/2011 à 11:16 :
"seulement 3% (des chinois) se disent favorables à un abandon du système capitaliste", certainement, puisque l'Etat chinois use et abuse de toutes ses capacités d'intervention dans l'économie pour assurer le succès de son économie. Il serait beaucoup plus juste d'écrire: "seulement 3% (des chinois) se disent favorables à un abandon du système d'économie capitaliste planifiée par l'Etat"
Réponse de le 26/01/2011 à 16:15 :
nos parents ont de quoi se retourner dans leurs tombes ! les chinois savourent le capitalisme certes mais n'ont pas encore goûté à la liberté .....
ils écoulent leurs produits tout en finançant le monde ! astucieux ,notre indépendance risque même d'être menacée .....
bien sûr acheter chinois profite aussi à nos financiers qui réalisent des marges importantes.....
a écrit le 26/01/2011 à 10:42 :
Les Français s'acharnent à scier la branche sur laquelle ils sont assis. Pourquoi cette attitude suicidaire. De toute évidence le communisme a été un échec sanglant. Le capitalisme sans frein n'est pas la solution. La vérité est un libéralisme social (ou capitalisme social). Grosso modo un libéralisme où les entreprises s'occupent de gagner de l'argent et où l'Etat se charge de la redistribution nécessaire.
a écrit le 26/01/2011 à 10:33 :
C'est bien connu : les Français ont le coeur à gauche (ancienne version) et le porte-feuille à droite, sinon comment expliquer qu'ils votent pour Sarkozy aux présidentielles au lieu de Besancenot ;-).
a écrit le 26/01/2011 à 10:33 :
La droite française est, sur le plan économique, à gauche de la gauche des autres pays développés. Notre recul actuel n'est que le résultat de cette particularité, laquelle résulte d'une méconnaissance caricaturale des mécanismes économiques, ceci de la base au sommet de notre société. Les exceptions (Trichet) étant vilipendées par une sorte d'union sacrée aveugle.
a écrit le 26/01/2011 à 10:22 :
La France a été minée par un socialisme rampant de gauche comme de droite, elle veut l'exporter au niveau mondial. Elle veut multiplier les taxes (Taxe Tobin par exemple), tout gérer: les finances, le commerce.
Qu'elle commence à équilibrer son budget, payer ses dettes, libérer sa croissance de sa bureaucratie et après elle pourra parler.
a écrit le 26/01/2011 à 10:19 :
Evidemment avec bientôt une majorité de gens assistés de tous cotés : Rsa, Rmi, Allocations diverses, emplois de complaisance , indemnités en tous genres, sans compter le nombre d'emplois crées par des assoc. de quartier ou municipales pour gérer toute cette population qui ne "fout" rien de rien et j'en passe , QUI peu défendre le système capitaliste dans un contexte pareil ?
REGARDEZ autour de vous le nombre de gens qui profitent de ce système communiste de répartition, c'est hallucinant !
UNE MINORITE DE GENS travaillent et produisent vraiment.
La France , un des derniers pays communistes avec Cuba et la Corée du Nord !
Réponse de le 26/01/2011 à 10:42 :
avez-vous déjà été à Cuba ou en Corée du Nord ?
je ne le pense pas.
Réponse de le 26/01/2011 à 14:00 :
Bravo un brin caricatural , mais extrémement lucide comme raisonnement .
En france depuis que Mitterand nous a mis la tete à l' envers et le deficit public à son apogée , on arrive plus à s' en sortir !
Sarko se bat , soutenons le car sinon je ne sais pas qui pourras bien arriver à nous sortir de ce merdier !
Réponse de le 29/01/2011 à 23:13 :
Oui, sauf qu'il n'y aurait pas tant d'allocataires si il n'y avait pas tant de chômage.
Tous les chômeurs ne sont pas fainéants et ne rêvent que de se remettre au travail!!! J'en fait partie!!! Et pourtant, je n'ai pas un CV médiocre.
Mais faute d'une réelle politique de l'emploi, on ne va pas sortir de ce système de sitôt qui, je vous l'accorde, coûte une fortune au pays.
a écrit le 26/01/2011 à 10:02 :
La plupart des sondages sont réalisés à l'abattage par téléphone, face à des gens qui ont à peine le temps de réfléchir (mais ne se gênent pas pour se défouler), la plupart des questions étant ambiguës, quand elles ne sont pas franchement orientées. Quelle est donc la valeur de tous ces sondages ? La presse en fait un usage immodéré. Quand on voit l'importance qu'ils finissent par prendre, surtout au plan politique, il est clair qu'ils nous pourrissent la vie. Celui-ci est aussi utile que de faire pipi dans l'eau pour voir si elle devient jaune.
Réponse de le 26/01/2011 à 14:28 :
L'important n'est pas la valeur absolue des chiffres, mais bien plutot la position de la France par rapport aux autres. Et personnellement, je suis interloqué par la réponse.
La France, seul pays capitaliste qui se collectivise à petit feu.
a écrit le 26/01/2011 à 8:19 :
En revanche la société de consommation qui est un corollaire du capitalisme ne semble pas gêner les français, gros consommateur, ou devrais-je dire gros gaspilleur. Il y a qu'à voir le nombre de chômeur ou de gens au RSA qui s'achète iphones avec le forfait qui faut bien, appareil photo réflex, téléviseur HD.Comme d'habitude ce genre de sondage montre à quel point les français peuvent être hypocrites avec eux mêmes, une sorte de relent moralisateur qui nous caractérise depuis le siècle des Lumières mais qui s'est transformé en caricature gauchiste typique de ce pays.
Réponse de le 26/01/2011 à 8:57 :
Je suis bien d'accord avec vous sur ce point. Les français sont en fait des américains complexés. Ils critiquent mais finalement, ils sont plus individualistes que la plupart des habitants des pays voisins et ne rêvent que de villas en banlieue avec piscine, de 4x4 et de matériel technologique hors de prix... le rêve américain avec juste une petite french touch pour le style !
Réponse de le 26/01/2011 à 10:39 :
Tout à fait d'accord avec jejed! On a le droit d'etre anti-capitaliste... par contre faut l'assumer. La consommation, en dehors du strict nécesssaire pour vivre, n'est là que pour alimenter et faire survivre nos caprices d'enfants. On veut un objet tout de suite, on l'achete pour se rendre compte qu'il créer un plaisir intense mais éphémère, puis on se lasse et on recommence le cycle. Et pour ça faut de l'argent, voir beaucoup. Alors quand on en arrive à gagner plus par les allocations qu'en bossant, ben je dit déjà que le problème vient des 2 cotés entreprises et état... mais surtout on est en train de créer des légions de glandeurs qui veulent tout avoir avec un désintéret total pour la politique de son pays... en gros c'est le triangle de la défaite: des entreprises qui ne joue pas assez le jeu, un état qui compense trop le manque à gagner et pour fermer la boucle des gens désillusionnés du système mais qui continue de consommer bien évidemment tout en attendant qu'un président décroche la lune pour eux. Un vraie anti-capitaliste est bosseur et démerdart, et pas un assisté consommateur. Il est complètement autonome au niveaux logement et alimentaire et croit en la valeur altruiste de l'homme.
Réponse de le 18/02/2016 à 1:55 :
C'est peut être pour ça que les français sont les champions de la consommation d'antidépresseurs, parce que ce système rend fou ce peuple profondément attacher à l'égalité.
a écrit le 26/01/2011 à 8:05 :
les 3 Institutions qui "gérent" notre pays politique, patronat, syndicats sont ceux qui ont mis la France en très mauvaise posture face à la compétition internationale. Il est certain que défendre uniquement le bulletin de vote et complétement inculte sur le plan économique pour les curieux voir la représentation socio prof. de l'assemblée avoir maintenu à l'assemblée un troisième âge content de toucher de grâce rémunérations pour un travail qui ne vaut pas 35H par semaine en dehors du blabla, un patronat qui n' à qu'un discours charges mais incapable de faire des propositions industrielles concurrentielles, des syndicats dignent de Germinal au 21siècle et voilà la France dans la peur de se battre.
Réponse de le 26/01/2011 à 9:00 :
Pour moi il ne faut pas chercher la responsabilité chez une institution ou une catégorie de personne en particulier. Le français moyen ne s'est pas particulièrement illustré non plus par son courage et sa responsabilité face à des réformes pourtant nécessaires...
a écrit le 25/01/2011 à 22:37 :
il est vrai que nos héros, ceux dont on parle avec respect sont :
- l'abbé Pierre
- coluche
- mère thérésa
- les restos du coeur qui près de chez moi n'est pas une organisme où l'on peut se restaurer mais un super marché où l'on vient faire gratis son marché.

bref, si on n'aime pas l'argent et ceux qui le gagne il ne faut pas s'étonner qu'on vive de plus en plus sans en avoir.
a écrit le 25/01/2011 à 22:09 :
Regardez et écoutez le discours de ce sénateur républicain américain et vous comprendrez où peut mener un système capitaliste totalement dé régulé.

http://www.dailymotion.com/video/xg6pha_senateur-bernie-sanders_news
Réponse de le 25/01/2011 à 23:24 :
Laissez donc les Américains avec leur système de type far-west si c'est leur préférence. Les réactions extrémistes face aux programmes d'Obama montrent bien qu'une bonne part de l'électorat aux USA ne veut pas payer pour les services publics ni pour la solidarité. C'est ça aussi la démocratie! Mais même si nous rejetons l'approche US, cela ne veut pas dire pour autant que nous devons évoluer vers une économie collectiviste...
a écrit le 25/01/2011 à 21:27 :
Que de commentaires stupides à propos de cet article

@ PHIDIAS qui visiblement ne connais pas la situation de l'irlande, de l'espagne, de l'angleterre (ah ! l'angleterre patrie du liberalisme qui vient de voir son PIB chuter voir article. (Allez encore un trimestre comme ca et c'est la recession.) Jubilatoire. Pauvre PHidias si seule la france était "malade" ca casserait pas trois pattes à un canard

@ Patrick b gros naif qui s'imagine que c'est en creant et travaillant beaucoup que l'on gagne beaucoup d'argent. Mais non patrick la magouille, la cupidite, l'absence d'ethique ou de moral sont des armes tout aussi efficace. La vie se chargera de te l'apprendre et peut etre que le naif se changera en Geko.

@ Aloysius qui s'est apercu de la chute du mur de berlin mais qui ne sait pas apercu que l'ultra liberalisme nous a conduit à la pire crise depuis 1929 et puisqu'il parle de berlin, devrait faire le lien avec l'arrivee d'un allemand tristement celebre qui a precipite le monde dans le chaos . Aloysius laisse tomber la lecture de friedman et prends un bouquin d'histoire.

@ Onze qui nous parle d'opinion gauchisante alors que nous avons elu Sarko (dangereux marxiste comme chacun sait). Et qui n'a pas lui non plus lu les détails du sondage qui montre que les britaniques et americains ne sont pas plus optimistes (des salauds de gauchistes sans doute eux aussi)

@ A qui demande moins de regulation. Continue comme ca A c'est grace à des types comme toi que les extremes de gauches ou de droite prosperent et se retrouveront malheureusement au pouvoir.
Réponse de le 25/01/2011 à 22:59 :
D'abord vous confondez crise conjoncturelle et crise structurelle. L'Angleterre malgré la crise a un taux de chômage inférieur au notre et une croissance qui sera de nouveau supérieure a la notre d'ici 2 ans, avec ou sans la neige. La France, contrairement aux autres pays a non seulement une dette publique colossale, mais elle n'a surtout aucun espoir de croissance soutenue qui permettrait de la réduire. Etant hostile a toute réforme structurelle par un anticapitalisme qui sert de cache-sexe pour tenter de légitimer un égoisme collectif sans borne, son cas est réellement préoccupant. La magouille et la fraude, autres symptômes d'un certain manque de civisme, sont une autre spécialité francaise, nous sommes en effet tres bien classés en matière de corruption, ce qui n'a rien de surprenant vue la complexité et l'opacité de nos administrations. Ensuite mieux vaut milles crises économiques qu'un siècle de socialisme. Dans un cas, le niveau de vie augmente malgré les crises, dans l'autre il régresse constamment. Quant a la régulation comme protection contre les Hitler et Staline de ce monde, les pays ultraliberaux n'ont pas 30% de leur population qui vote pour des extrêmes eux. Donc plutôt que de chercher des alternatives illusoires, mieux vaut corriger les maux francais qui n'ont rien a voir avec le capitalisme.
Réponse de le 25/01/2011 à 23:13 :
Le capitalisme, comme la démocratie, est le pire système - à l'exception de tous les autres! Les Français crèvent de leurs intellectuels gauchisants, dont beaucoup vivent au crochet de l'État. L'exception française, y compris la haine puérile de l' «ultra libéralisme», relève de l'ignorance coupable (source profonde de tous les totalitarismes). Bien sûr qu'il faut une régulation intelligente et que l'État ne doit pas engraisser des banquiers véreux. Mais l'intervention à tout crin n'aboutit qu'à la désindustrialisation, au chômage et à l'appauvrissement généralisé. L'anti-capitalisme c'est l'apologie de l'irresponsabilité et la poursuite du mirage de la justice sociale. (Et stigmatiser les «commentaires stupides» dénote un manque de courtoisie stalinien...)
Réponse de le 26/01/2011 à 9:30 :
"La France, contrairement aux autres pays a non seulement une dette publique colossale, mais elle n'a surtout aucun espoir de croissance soutenue qui permettrait de la réduire." Pour la 1ère partie de votre commentaire, vérifier l'endettement public des pays européens, ou même à l'international, et vous verrez qu'il y a plus endetté (USA, Japon...). Sans compter que beaucoup de pays, peut-être à juste titre d'ailleurs, ont fait passé une partie de dette publique sur la dette privée. C'est notamment la cas de l'Allemagne qui toute dettes comprises (entreprise, ménages et Etat) est exactement au même niveau que la France à environ 200 % de son PIB... L'Espagne et la Grande Bretagne sont aux environs de 250% de dette. Je ne parle même pas des USA ! Pour la seconde partie de votre phrase, c'est un jugement totalement personnel que vous émettez. Il n'engage que vous ! Pour la totalité des organismes économiques internationaux, la potentialité de croissance française à moyen terme n'est à peu près identique à celle des autres pays européens comparables. C'est vrai, elle est bien moins forte que celle des pays émergents, mais est ce vraiment anormal ? 80% des chinois vivent encore dans des baraques dignes du moyen âge. Leur potentialité de croissance est immense. La réalité, c'est que la France n'a pas fait certaines réformes ou doit les approfondir (retraite, réduction du nombre de fonctionnaire, rationalisation de la dépense publique...). Pour autant, il ne faut tout de même pas noircir le tableau, tout cela n'est pas hors d'atteinte. D'ailleurs, de gré ou de force, cela est en train de se faire... La vraie différence avec les autres pays, c'est que le français râle mais il fait quand même au final par ce qu'il y est obligé.
a écrit le 25/01/2011 à 20:46 :
Encore plus de regulations? Quand est-ce que les francais comprendront que c'est la source du mal, pas le remede.
Réponse de le 26/01/2011 à 9:46 :
C'est vrai que la crise dans laquelle on est (et on n'est toujours pas sorti) le prouve tout à fait
Réponse de le 27/01/2011 à 20:21 :
J'avais lu "encore plus de réquisitions"...
a écrit le 25/01/2011 à 19:08 :
C'est bien pour cela que la France est le malade de l'Europe des pays développés. Le socialisme conduit toujours à la même chose : insuffisance de création de richesses, politique malthusienne de répartition des restes, recul économique, augmentation du chômage, et blocage de la société corsettée de règles toujours plus tatillonnes. Aucun espoir.
Réponse de le 26/01/2011 à 9:53 :
Je n'aurais pas dit mieux
a écrit le 25/01/2011 à 19:06 :
Les Français sont en avance. La croissance infinie est une ineptie.
Seulement, dans un monde où la bêtise est humaine. Ils paraîtront encore longtemps comme rétrogrades.
Réponse de le 26/01/2011 à 14:25 :
Bof. C'est prendre de haut les autres pays, non ?
Vu de ma fenêtre, les "idiots" qui avancent et créent des richesses pour leurs habitants (c'est à dire tous les autres pays), vont toujours plus loin que les "sages" qui restent assis à bougonner.
Réponse de le 27/01/2011 à 18:26 :
Plus loin ? Les Brésiliens font crédit pour acheter le pain.
Le capitalisme est une chimère qui finira par s'envoler. Ceux qui auront réussi à garder les pieds sur terre avec modestie, se feront moins mal que les autres qui tomberont de leurs nuages de fumée.
Evidemment, ceux qui n'ont aucun autre but que de faire du fric nous traite de rétrogrades.
Modeste ou raisonnable n'est pas bougon ;)
a écrit le 25/01/2011 à 18:49 :
Qui cela étonne t'il ? Les français sont à longueur de journée inondés de propagande bolchévique et collectiviste des bien pensants, des médias principalement, mais aussi avec la complicité de l'éducation de gauche nationale.
Personne n'ose s'exprimer contre cette propagande quasi étatique et uniformément adoptée et transmise à toutes âmes qui vivent dans ce pays.
Les islamiste font la même chose, comme les cubains ou les coréen du nord. La méthode est connue depuis des millénaires.
Français réveillez vous le problème n'est pas que l'économie soit libre et libérale, mais les millions de profiteurs du système qui ne veulent surtout pas perdre leurs postes et leurs privilèges immoraux. C'est avec votre argent qu'ils vous expliquent que vous avez raison de les entretenir puisque c'est pour votre bien contre le méchant monde autour de la France.
a écrit le 25/01/2011 à 18:47 :
Tout dépend de la question posée aux sondés ! Moi je suis profondément anti pseudo-capitaliste (capitalisme avec l'argent des autres, en l'occurence le contribuable), mais je ne vois pas d'inconvénient à ce que les créateurs et gros travailleurs gagnent mieux leur vie que les glandeurs.
Réponse de le 26/01/2011 à 8:17 :
Me répondre svp, dans quel système sommes-nous? exempe: edf prélève 1% des sommes payées par ses clients dont beaucoup trop de pauvres, pour le verser à son comité d'entreprise géré par la....CGT sans une comptabilité probante (cf: rapport cour des comptes)
a écrit le 25/01/2011 à 18:38 :
Pessimisme et anti-capitalisme vont de pair. Les Français semblent les seuls à ne pas s'être aperçu de la chute du mur de Berlin et de l'effondrement du système soviétique! L'ignorance et le désir bien mal placé de se distinguer coûtent très cher. La plupart des socialistes d'antan ont jeté leur gourme avec des résultats spectaculaires - en Chine, mais aussi en Inde ou au Brésil... La France dirigiste marche à l'envers!
a écrit le 25/01/2011 à 18:32 :
La France est pays le plus rétrograde de l'Europe. Essentiellement à cause de son opinion publique gauchisante imperméable à l'économie.
Réponse de le 26/01/2011 à 9:33 :
Tout cela n'est qu'un façade... "l'opinion publique gauchisante", on la retrouve tous les samedis chez Carrefour et dans les galerie marchandes. C'est qu'elle n'est finalement pas si anticapitaliste que cela...
a écrit le 25/01/2011 à 18:20 :
Un sondage Ifop : vaste rigolade.
a écrit le 25/01/2011 à 18:10 :
nous sommes donc anti-capitaliste de droite.... quel bonheur !
Réponse de le 25/01/2011 à 18:52 :
Et nous voulons tous devenir propriétaire...
Réponse de le 25/01/2011 à 21:36 :
Il y a bien des intellectuels de gauche!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :