Angela Merkel rejette toute idée de relance en Europe

 |   |  504  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
La chancelière a réaffirmé sa volonté de soutenir la croissance par des réformes structurelle et a rejeté toute idée de relance keynésienne. Le bras de fer à distance avec le futur exécutif français se poursuit.

Angela Merkel persiste et signe. Devant le Bundestag ce jeudi matin, où elle s?exprimait pour préparer le sommet du G8 des 18 et 19 mai prochains, la chancelière a, une nouvelle fois, rejeté tout plan de relance pour la zone euro. Certes, elle a proclamé que « la réduction de l?endettement et le renforcement de la croissance sont les deux piliers de notre stratégie ». Mais elle a immédiatement prévenu qu?il n?était pas question de faire de « la croissance à crédit » (« Wirtschaft auf Pump »), qui « nous ramènerait là où nous étions au début de la crise ». « C?est pourquoi nous n?avons pas le droit de le faire, et c?est pourquoi nous ne le referons pas ».

Des réformes structurelles plutôt que de la relance

Malgré les formes qu?elle a pu mettre dans ses propos depuis l?élection du nouveau président français, Angela Merkel n?adoucit donc guère sa position avant sa rencontre le 16 mai avec François Hollande. La chancelière a du reste clairement pris parti contre la position de ce dernier sur la croissance. « La croissance par des réformes structurelles, c?est sensée, c?est important, c?est nécessaire », a-t-elle proclamé. Son choix est donc celui d?une réforme libérale, a priori difficilement compatible avec le programme du nouveau locataire de l?Elysée. Et pour achever de doucher les espoirs du futur exécutif français, elle prévient que « la sortie de crise sera un processus long et fatiguant ».

Elections dimanche

A la veille de l?élection importante ce dimanche dans le Land de Rhénanie du Nord Westphalie, le gouvernement allemand serre les rangs et montre les dents. Les messages de fermeté envoyés par plusieurs membres du gouvernement à l?endroit de la Grèce ces derniers jours vont dans ce même sens. Il y a deux raisons à cette stratégie. D?abord, la volonté de satisfaire la « clientèle » conservatrice de la CDU en Rhénanie du Nord qui pourrait être tenté par l?abstention. Dimanche dernier, dans le Schleswig Holstein, la participation a atteint 60 % des inscrits, soit 13 points de moins qu?en 2009 !

En mars, en Sarre, elle n?était que de 62 %, soit six points de moins qu?en 2010. Certes, ceci n?a pas pénalisé la CDU dans ces deux cas, mais les électeurs libéraux, eux, sont en grande partie restés chez eux. A Berlin, on considère que l?abstention n?est pas sans rapport avec la crise européenne. Si le gouvernement fait preuve de fermeté, on espère qu?il bénéficiera d?un soutien de ces eurosceptiques. L?autre raison est plus pragmatique. Angela Merkel sait qu?elle devra faire quelques concessions pour conserver l?apparence d?un moteur franco-allemand qui fonctionne. Mais elle préfère évidemment dans la future négociation affirmer d?emblée une grande fermeté afin que ces concessions soient le moins significatif possible.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/05/2012 à 21:37 :
@ Ane ,
tant que vous essayez de resoudre le probleme à travers les lunettes France-Allemagne vous n'avez aucune chance de trouver la solution.
Tenez compte qu'il y a 17 pays dans l'union Monétaire et la vous verez que la solution est plus simple.
Il suffit que la France et l'Allemagne la ferment pendant quelques années et les autres 15 trouveront la bonne solution.
a écrit le 10/05/2012 à 20:52 :
Si j'ai bien compris, quand on voit que l'allemagne fonctionne, il ne faut surtout pas faire ça, des entreprises moyennes exportatrices. Soit on est bêtes, soit on est méchant, soit les deux. Il nous manque donc plusieurs millions d'emplois sachant que nous sommes deux fois plus administrés et à peine un actif sur deux. Résultat on fait carrière entre 30 et 50 ans. Quand nous ne pourrons plus faire d'obligations...
a écrit le 10/05/2012 à 18:46 :
"Les messages de fermeté envoyés par plusieurs membres du gouvernement à l?endroit de la Grèce ces derniers jours vont dans ce même sens." ... et si la Grèce se met défaut ! .... L?addition pour les banques va être salée !... pas seulement en Allemagne .... y compris chez nous !.... effet boule de neige garanti !
a écrit le 10/05/2012 à 18:38 :
Beh voila où nous mène le surendettement : dans une impasse. Qu'ils soient keynésiens ou libéraux, je n'ai vu aucun économiste proposer une solution viable pour s'en sortir. Et pour cause : il n'y en a pas ! Nous allons faire faillite, malgré les différents subterfuges utilisés par notre élite.
a écrit le 10/05/2012 à 18:24 :
La politique allemande du serpent qui se mord la queue ... ne peut pas durer !
a écrit le 10/05/2012 à 18:17 :
Relancer la croissance, c'est favoriser les commandes à l'industrie européenne. Le pourcentage du panier du consommateur lambda en Europe aujourd'hui qui est originaire d'asie est très élevé, toute mesure de relance à la keynésienne aura pour unique effet la dégradation de nos comptes extérieurs, et la relance de l'Asie. La gauche l'a essayé plusieurs fois dans les années 1980, ça a toujours été une catastrophe à la fin. Mme Merkel a raison.
a écrit le 10/05/2012 à 18:06 :
Nein, nein, nein, nein, nein, nein, nein, nein, nein, nein!!!!!
a écrit le 10/05/2012 à 18:04 :
Fraise des bois va se rendre compte de la réalité économique, et finira de montrer son arrogance face Mme Merkel. Sous la pression internationale, j'ai bien peur qu'il suivra le même sort de Beregovoy. Moi P.. (je m'écraserai à 16 reprises)
a écrit le 10/05/2012 à 17:53 :
... Suivant l'opinion Allemande ... elle changera d'avis ... elle est habituée à retourner sa veste !
Réponse de le 10/05/2012 à 18:23 :
qu'est ce que vous savez de l'opinion allemande ? Ils nous prennent assez pour des rigolos sortis du Kindergarten , n'en rajoutez pas
a écrit le 10/05/2012 à 17:46 :
première mesure à appliquer : TVA à 40% sur les voitures de plus de 30.000 ? ... ça va la faire rire Angela
Réponse de le 10/05/2012 à 18:22 :
ignorant, les taux de TVA ne peuvent s'établir qu'avec l'accord de l'Union Européenne. Tiens y aurait qu'à taxer les pédalos comme signes de richesses.
Réponse de le 10/05/2012 à 20:05 :
je sais bien mais ça sera comique le jour où ça se fera , Certains pays européens qui n'ont pas d'industrie auto ne se privent pas d'appliquer des taxes auprès desquelles notre système de taxes et de bonus/malus est "petits bras" .
a écrit le 10/05/2012 à 17:35 :
Le titre de cet article est délirant d'incompréhension ou de mauvaise foi. Merkel ne s'oppose pas à la relance ; elle prône au contraire la seule relance valable, car source de croissance durable, celle qui passe par la baisse massive des dépenses publiques, par la décollectivisation et par le retour à l'économie privée. Il n'y aura pas de relance économique sans suppression du smic, sans privatisation des secteurs économiques socialisés, sans réduction des aides sociales, sans coupes claires dans les réglementations, notamment dans le code du travail de plus de 3000 pages, d'abord par la suppression de tous les seuils sociaux sans exception. Si on relance par les dépenses publiques, on aura quand même le chômage en hausse mais les dettes publiques en plus.
Réponse de le 10/05/2012 à 17:58 :
eh ben vous avez tout faux ... avec toutes ces mesures c'est le plantage complet assuré de l'économie et en premier lieu de l'économie Allemande :-))
toutes ces choses maudites ( dépenses publiques, smic, retraites .. ) ont juste permis de soutenir l'économie privée en permettant à ceux qui ont peu d'acheter , y compris à crédit , ou en fournissant des contrats juteux à de grands groupes ( BTP, armement ... ). C'est dommage, mais au point où nous sommes arrivés, l'économie dite libérale a absolument besoin de la dépense publique sous toutes ses formes pour survivre :-))))
Réponse de le 10/05/2012 à 18:23 :
Alors, comment expliquez vous que la France, qui dépense plus de 56 % de son PIB annuel en dépenses publiques, ne soit pas la première économie mondiale et européenne ? Dans le délire, les socialistes vivent...
Réponse de le 10/05/2012 à 20:07 :
la France n'est pas seule à le faire, loin de là. Toute les pays le font. Et ce n'est pas parce que nous dépensons plus que les autres que nous devons être obligatoirement "premiers", ça n'a rien à voir.
Réponse de le 10/05/2012 à 20:16 :
Vous vivez véritablement dans le déni. Seul le Danemark dépense plus que nous. Mais bon, les mythes socialistes sont si beau que l'on ose y croire !:=)
a écrit le 10/05/2012 à 17:13 :
Y a t'il quelqu'un qui connaisse l'Allemand chez François Le Normal ??? La chancelière dit au Monsieur que finit la java à la Bastille, pas de dépenses augmentant le déficit, réformes des structures notamment fini les nombreux postes attribués aux copains des copains dans les régions, fini avec des syndicats d'enseignants pleureurs, pas de mutualisation des dettes des cigales sudistes avec les fourmis du Nord. Arbeit seulement Arbeit, on dansera la carmagnole, plus tard.
Réponse de le 10/05/2012 à 17:34 :
Arbeit macht frei
Le travail rend libre: c'est ce qui était écrit à l'entrée des camps de concentration!
Merci pour l'argument...
Réponse de le 10/05/2012 à 17:44 :
Que de préjugés dans vos propos.
Les réformes structurelles, oui c'est nécessaire. La relance de l'investissement, également. L?Europe commence à être larguée dans la bataille des nouvelles technologies du 21ème siècle faute d'investissements. Le risque est réel que la crise affaiblissement durablement l'Europe par rapport à ses concurrents asiatiques et américains.
En plus vous avez une vision très française de la négociation. En Allemagne on dit NEIN mais on fini par lâcher du lest pour obtenir un accord. Angela Merkel n'est pas Bernard Thibault.
a écrit le 10/05/2012 à 17:04 :
ok pour les reformes structurel mais comment on fait pour pas perdre de pouvoir d'achat parce que en faite c'est la vrai question!!!!!
Réponse de le 10/05/2012 à 18:14 :
ou plutôt : comment on fait pour expliquer à tout le monde que le pouvoir d'achat va forcément baisser mais que ce n'est pas si grave, que le PIB ne peut que s'effondrer mais que l'on survivra et que les dettes ne seront pas remboursées mais que finalement cela ne tuera que les banques :-))
a écrit le 10/05/2012 à 16:43 :
Sarkozy avait raison sur ce point: l'illusion de la relance par la depense publique durera trois heures.
a écrit le 10/05/2012 à 16:25 :
elle a totalement raison tant nque nos gouvernants et élus n'accepteront pas de montrer l'exemple ex pourquoi en france le double d'élus par rapport à l'allemagne.NOTRE SENAT pourtatnt socialiste depuis septembre n'a toujours pas supprimé ses priviléges.il a meme augmenté le nombre de commissions etc etc
a écrit le 10/05/2012 à 16:23 :
C'est comme pour la musique, Merkel joue sa partie, elle a pour l'instant hérité de la gosse caisse et se fait entendre, mais pour que la musique soit vraiment de la musique, tout le monde doit jouer ensemble et être entendu. Sinon, ça reste du Zim Boum Allemand et tout le monde n'est pas fan de la musique militaire.
a écrit le 10/05/2012 à 16:23 :
C'est comme pour la musique, Merkel joue sa partie, elle a pour l'instant hérité de la gosse caisse et se fait entendre, mais pour que la musique soit vraiment de la musique, tout le monde doit jouer ensemble et être entendu. Sinon, ça reste du Zim Boum Allemand et tout le monde n'est pas fan de la musique militaire.
Réponse de le 10/05/2012 à 17:14 :
Ca, c'est une remarque primaire et caricaturale: avez vous oublié que les plus grands compositeurs étaient allemands - ou autrichiens ( Bach, Beethoven, Mozart, Haendel, Haydn, Strauss, etc...)
Réponse de le 10/05/2012 à 18:20 :
@spip:vous me faites bien rigoler!les plus grands compositeurs sont français:barbelivien,noah,m.pokora!
a écrit le 10/05/2012 à 16:22 :
Je pense que les viviers d'économies structurelles sont légions en France comme par exemple supprimer des strates devenues inutiles comme les départements ou bien encore "briser" certains corporatismes désuets et parfois nauséabonds(professions de santé, taxis...). Mais que nombre d'entre eux trouveront toujours une bonne raison pour les faire perdurer dans leur intérêt bien compris et au détriment de l'intérêt général.
Réponse de le 10/05/2012 à 17:01 :
les corporatismes désuets, nauséabonds et surtout excessivement couteux sont plutot ceux des fonctionnaires et de la sécurité sociale ...
Réponse de le 10/05/2012 à 18:17 :
non, non, il y a plein de professions ( libérales ) qui profitent pleinement d'un système complètement verrouillé , qui sont souvent payées par l'argent public ( santé !! ) mais qui défendent pourtant le libéralisme ( y'a pas plus libéral et à droite qu'un pharmacien bien protégé et payé par l'état-providence )
a écrit le 10/05/2012 à 15:45 :
c'est bien d' augmenter la prime de rentrée scolaire mais la plupart du temps cela va permettre simplement d'acheter des ecrans ,des telephones,des ordinateurs made in...korea ou china .il est temps de prendre des mesures permettant la relance de l'industrie française,non pas simplement en protegeant les frontieres de l'europe comme le preconisé Mr Sarkosy alors meme que des pays à bas cout salariaux s'y trouvent déja.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:26 :
Vous ne devez pas avoir de gosses, Nero.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:51 :
Le résultat c est 450 M? dépensés de manière non optimale par les temps qui courent (pour ne pas dire bêtement). Cela envoie de plus un mauvais message aux créanciers ainsi qu aux personnes concernées qui ne comprendront toujours pas que leur niveau de vie va s'ajuster à la baisse.

3 idées malgré tout :

- Payer en "bons" valables uniquement sur textile & papeterie
- Contraindre les profs à la standardisation dans leur demande de fournitures. C est régulièrement ubuesque
- Quand les finances iront mieux, mettre en place une sorte de centrale d'achat de fournitures par l EN avec marché public pour à terme faire disparaître cette prime
Réponse de le 10/05/2012 à 17:09 :
@yvan,
La question n'est pas le nombre d'enfant de celui ci ou de celui la !!
La question est que tant qu'il y aura des chèques à la place de bon de d'achat ! alors il y aura un doute sur l'utilisation de l'argent !!
Evidemment je ne vous accuse en aucune manière d'utiliser l'allocation rentréé à d'autre fins !!!!!
Réponse de le 10/05/2012 à 17:14 :
@ Yvan, En effet le caddy standard de la rentrée des classes, n?est pas composé uniquement d? Iphone, Pad, Book et autres. Cependant il ne me semble pas que les cartables, les autres fournitures scolaires et les vêtements de nos enfants soient fabriqués en France ? Nos élus enfermés dans leur tour d?ivoire en sont restés à leurs lointains souvenirs d?économie ou il suffisait de donner des sous au peuple pour faire repartir l?économie locale. C?est un peu plus complexe de nos jours. La mondialisation et la mécanisation sont passés par la. Donner des sous au peuple et la balance du commerce extérieur se creuse ;-)
Il y a 50ans construire une autoroute une voie ferrée nécessitait beaucoup de main d??uvre, de nos jours regardez les chantiers, plus grand monde. Les politiques utilisent encore la recette de chantier d?infrastructure pour relancer l?emploi-;-)
Il va falloir inventer des nouvelles recettes pour relancer l?économie (Et pas les subventions du photovoltaïque par exemple) .
a écrit le 10/05/2012 à 15:43 :
Le vrai bras de fer n'est pas entre la France et l'Allemagne, car je pense que la France d'Hollande reste rationnelle quand aux solutions de croissance, mais entre l'Allemagne et la Grèce.

La Grèce va sauter et sortir de l'Euro. Le gouvernement grec n'a pas le courage ni les moyens d'implémenter les mesures de réformes structurelles nécessaire, et le reste de la population, tellement enragé et sur du cul de sac de cette politique, vote pour n'importe quel parti luttant contre les mesures Allemandes de réformes.

Le vrai challenge, pour l'Allemagne et l'UE, serra la guerre civile grecque qui se prépare...
Réponse de le 10/05/2012 à 17:01 :
socialisme et rationalité ne peuvent aller ensemble car le socialisme et son avatar, lasocial démocratie, repose sur une utopie non rationnelle.

La seule philosophie rationnelle est le libéralisme, car issu de la raison appliquée à la réalité, renseignez vous !!!
Réponse de le 10/05/2012 à 17:42 :
"philosophie rationnelle est le libéralisme " , oui à condition de rester sur le papier et qu'il n'y ait pas d'être humain concerné sinon le libéralisme ( comme tous les trucs en isme ) ne fonctionne pas. Une société humaine ne fonctionne jamais de façon complètement rationnelle c'est bien pour cela que les théories ne marchent jamais.
a écrit le 10/05/2012 à 15:26 :
Le titre de l'article ne correspond pas à son contenu. Mme Merkel dit qu'elle est hostile à une relance keynésienne, pas qu'elle est hostile à toute relance. En fait, elle est tout à fait d'accord avec une relance structurelle. Que signifie ce dernier mot? Essentiellement faire des réformes de structure comme supprimer les départements qui nous coûtent la peau des f... sans rien apporter ou si peu ou remplacer les milliers de pages du Code du travail par une dizaine de pages max.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:25 :
Imprimés, le Code du Travail et Conventions collectives représentent 3,5 M3 de papier. Mais cette sur-abondance sert les entreprises avant tout.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:48 :
Tu les sort d ou tes 3,5m3 ? Par curiosité
Réponse de le 10/05/2012 à 16:59 :
c'est bien la première foisque je lis que la sur abvondance de textes du code du travail sert les entreprises avant tout.

C'est parfaitement absurde et montre surtout une méconnaissance totale du monde du travail.
a écrit le 10/05/2012 à 15:20 :
Quelque soit le bout par lequel on prends le problème, tant que l'Etat ne récupérera pas son droit régalien de création monétaire (monnaie centrale gratuite dans ce cas), il limite ses capacités de création de richesses collectives ( alors qu'il y a demande de travail et besoins d'équipements ) et s'il veut investir "plus", il doit s'endetter et donc cumuler les intérêts dus dans une spirale sans fin.
a écrit le 10/05/2012 à 15:14 :
Vous n y ete pas du tout ! Toutes les reformes structurelles ont deja été faites, les salaires des ministres ont baissés de 30%...
a écrit le 10/05/2012 à 15:14 :
Pauvre Francois. Il doit deja regretter le glorieux temps de la campagne quand il pouvait etre fort envers l'Allemagne. La rhetorique est finie, pour la relance Keynesienne c'est nein et ce n'est pas les autres Europeens, tous ruines, qui vont financer de grands travaux(France incluse)
a écrit le 10/05/2012 à 14:34 :
on va ke voir a l oeuvre l'autre............ses emmerdes commences on va rire....jaune telement on va passer pour des c.......
Réponse de le 10/05/2012 à 15:12 :
à priori tu sais mieux compter qu'écrire ...
Réponse de le 10/05/2012 à 16:05 :
dommage de ne pas savoir compter ...c est le cas de la FRANCE ....
Réponse de le 10/05/2012 à 16:13 :
Ni compter, ni écrire.
a écrit le 10/05/2012 à 14:08 :
Elle veut des réformes pour résorbé la dette, oui (ça tout le monde est d'accord, même la gauche, si si). Mais les réformes structurelles, c'est en fait sa solution pour relancer la croissance. Donc en gros, c'est rien du tout y'a pas de relance, y'aura pas de croissance, et la dette va augmenter autant que nos notes des agences américaines vont diminuer au fur et a mesure des années. Ensuite, améliorer la compétitivité par rapport aux pays émergant est stupide. Ou alors on fixe le SMIC à 300 euros pour concurrencer la Chine. Non, la le problème que personne n'ose aborder, c'est que les USA et la Chine gardent leur monnaie artificellement en dessous de l'Euro pour être plus compétitif que nous (sans rien faire).
Réponse de le 10/05/2012 à 16:52 :
Merci d'ouvrir un peu les yeux à tous ses aveugles dont les propos me font peur..je parle des commentaires et de leurs auteurs (de alan john, gerard c27 par exemple) qui ne prennent aucune hauteur (comme les journalistes de la Tribune). Merci de les éclairer moi je n'en ai pas le courage !!!!! dîtes leur d'aller au bistrot du coin et d'arrêter de penser qu'ils comprennent quelque chose au destin d'un beau pays comme le notre !!!!
a écrit le 10/05/2012 à 13:41 :
apres avoir parle de croissance, les francais voudraient de la relance; la relance ca ft 30 ans qu'ils en font, que ca aille bien ou pas..... c'est pas la vision de l'allemagne http://www.cdu.de/portal2009/26423_34420.htm ou on prefere remettre les choses sur les rails
Réponse de le 10/05/2012 à 14:08 :
On aurait aimé vous lire, Churchill, quand la récession allemande était deux fois pire que celle en France en 2009. Où étiez-vous alors ? Et qui à l'époque parlait de demander à l'Allemagne d'adopter le "modèle français" ? Personne. Parce que les Français ne sont pas de gros arrogants comme les Allemands qui veulent donner la leçon à tout le monde avec leurs collaborateurs de tous pays, genre vous. Tiens, vous qui n'avancez jamais aucun chiffre, mais toujours des clichés, dites-nous : sur la décennie 2000-2010, qui a eu la plus forte croissance ? L'Allemagne ou la France ? Sur la période 1945 - 2000 ? Alors ? Un peu de chiffres, moins de clichés, et vous arrêterez illico d'enfiler les contreverités comme des perles.
Réponse de le 10/05/2012 à 14:48 :
Le modèle même de l'arrogance, c'est vous même, Mosnieur Truk. Il est vrai que l'Allemagne a connu une forte récession en 2009, mais il est malhonnête de dire qu'elle ne s'en est pas sortie renforcer. Le déni des réalités est décidément l'un de vos traits de caractère !:)
Réponse de le 10/05/2012 à 15:06 :
La croissance de la France est inférieure à celle de l?Allemagne sur 5 des 6 dernières années. La seule année ou l?Allemagne a une croissance inférieure à la notre c?est pendant la crise car 1) Leur modèle est basé sur les exportations, donc ils ont subis de plein fouet la contraction du commerce international. Mais aussi la reprise qui venait après. 2) Notre modèle est basé sur la consommation intérieure. Le gouvernement a lancé un programme Keynésien en 2009 ? la France a donc simplement acheté de la croissance pour sortir de la crise.
Le déficit public a explosé, et c?est la jeune génération qui va devoir payer les pots cassés. Quand certains proposent simplement de recommencer la même bêtise ça fait peur. Ce n?est pas un modèle viable.
Quand à comparer la croissance depuis 45 quel intérêt ? La divergence des modèles s?est faite au début des années 2000, avec un impact visible entre 2003/2006, et plus on attend plus la différence s?accentue.
Réponse de le 10/05/2012 à 15:15 :
Totalement d'accord avec vous Churchill. La France mène une politique de relance permanente depuis 30 ans sans jamais s'attaquer aux raisons structurelles. C'est d'ailleurs bien pour cette raison que les politiques de la France, en matière d'emploi notamment, ne fonctionnent pas !
Réponse de le 10/05/2012 à 16:28 :
Bon, on fait pas de relance. On fait donc de l'austérité jusqu'à crever pour faire plaisir aux libéraux allemands et à tous les néo-libéraux du monde, les financiers en prime.
Et on va où ainsi? Dans le mur on y est déjà, faudrait peut-être aller voir derrière le mur. Le mur de Berlin a bien été démoli, tous les espoirs sont permis.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:28 :
Bon, on fait pas de relance. On fait donc de l'austérité jusqu'à crever pour faire plaisir aux libéraux allemands et à tous les néo-libéraux du monde, les financiers en prime.
Et on va où ainsi? Dans le mur on y est déjà, faudrait peut-être aller voir derrière le mur. Le mur de Berlin a bien été démoli, tous les espoirs sont permis.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:28 :
Bon, on fait pas de relance. On fait donc de l'austérité jusqu'à crever pour faire plaisir aux libéraux allemands et à tous les néo-libéraux du monde, les financiers en prime.
Et on va où ainsi? Dans le mur on y est déjà, faudrait peut-être aller voir derrière le mur. Le mur de Berlin a bien été démoli, tous les espoirs sont permis.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:53 :
@ JB38 : vous le frinancez comment votre plan de relance ? Planche à billets ? Ah, oui...
Réponse de le 10/05/2012 à 17:04 :
@ JB38 : et si vous vous renseignez un peu ?
la seule façon de faire baisser le déficit public est l'austérité, et cela permet de relancer la croissance, ce sont les faits qui le disent, cf le rapport Alesina d'harvard en 2010, sinon vous pouvez lire :
http://www.contrepoints.org/2012/05/10/82659-lausterite-quelle-austerite
a écrit le 10/05/2012 à 13:41 :
Mais non ! Notre nouveau président va la faire plier comme il l'a promis. Meme Benoit Hamon l'a dit alors pourquoi douter ?? Un président d'une France endettée et avec une blance commerciale largement déficitaire a plus de poids que le chancelier d'une allemagne avec des comptes publics a l'équilibre et qui a présente un excédent commercial record. C'est un fait établi.
Du moins telle est la promesse du nouveau président.... Ah! vous l'aviez cru ?
Réponse de le 10/05/2012 à 13:58 :
oui tout à fais d'accord avec vous
tous nos clignotants économiques sont au vert et ceux de l'Allemagne dans le rouge. Hollande a le leadership et il veut même réduire les déficits publics par des réformes structurelles
il vient de supprimer le Sénat et veut réduire le nombre de fonctionnaires
welcome François !!
Réponse de le 10/05/2012 à 14:04 :
@Laurent. D'abord, l'Allemagne n'a pas d'excédent budgétaire. En termes de dettes, elle est comme nous en dessous des critères de Mestriche (en Français, on ne dit pas London, on dit Londres, et on ne dit pas Maastricht mais Mestriche). En revanche, l'Espagne, elle, avait jusqu'il y a peu des excédents budgétaires et respectait les critères de Mestriche. Comme quoi... Ensuite, le pays qui est la plus à perdre actuellement d'une crise de l'Euro, c'est l'Allemagne dont 75% des excédents sont faits en UE (et 40% avec Espagne, Italie, France, Portugal). Si ces pays quittaient l'Euro, bye bye les excédents allemands. Comme sur les dix années avant 1999 (avant l'Euro), quand l'Allemagne avait accumulé moins de 75 milliards d'Euros de déficits commerciaux. Sans Euros, plus d'excédents commerciaux allemands. Voila pourquoi Angela est inflexible : parce qu'elle est acculée, et n'a plus le choix, contrairement à la France et l'Italie, pour lesquels une sortie de l'Euro n'aurait pas que des inconvénients. Après tout, ces deux pays avaient, eux, accumulé des excédents commerciaux sur dix ans avant l'Euro... Comme quoi (bis...).
a écrit le 10/05/2012 à 13:33 :
Il faudra bien qu'elle plie. Sinon l'Europe se fera sans elle ou périra!
Réponse de le 10/05/2012 à 13:55 :
Et en quoi s'endetter davantage devrait nous sortir du pétrin ? J'aimerais que vous me l'expliquiez de manière claire et succincte, avec des arguments convaincants.
Réponse de le 10/05/2012 à 14:12 :
@Lol, mais c'est pourtant ce que vous prônez, de s'endetter plus. Vous êtes pour l'austérité. Or, l'austérité - c'est mathématique - ampute plus les revenus que les dépenses. Donc, c'est accroître ses déficits. Donc, c'est devoir s'endetter. C'est vous qui défendez l'endettement à tout berzingue ! Vous prônez l'augmentation des déficits et de la dette, puisque vous prônez l'austérité en période récessive (en période de croissance, mettre le hola aux dépenses est tout à fait pertinent, pas en période de récession : ça revient à freiner sur une plaque de verglas).
Réponse de le 10/05/2012 à 14:39 :
mais bien sur l'europe doit prendre l exemple de la france.......on doit pas vivre sur le meme planete....france 1.7 croissance 5.2 allemangne +3/100 croisance -1/100 de deficit mais c'est notre systeme qu il faut choir et la aussi les maths sont implacable......
Réponse de le 10/05/2012 à 14:41 :
Non, je suis pour la stabilisation des dpénses, pas pour couper à la hâche dans les budgets. mais je syuis également contre la relance keynésienne, qui amène à une mauvaise allocation du capital ainsi qu'à un gaspillage de ressources inutile. Vous mélangez tout. De plus, vous oubliez un peu trop que Keynes prévoyait un budget excédentaire en période de prospérité. En France, au début des années 2000, notre budget était déficitaire. Nous n'avons aucune marge de manoeuvre maintenant.
Réponse de le 10/05/2012 à 15:21 :
Vous parlez de mathematique mais vous etes nul ! Stabiliser les depenses revient a creuser le deficit en conservant 3% de deficit... A ce rythme la dans 5 ans c est la ruine. Il faut reduire le deficit absolument et recrouvrir une balance positive et pour ca, tailler dans tous les avantages injustes qui priviligient les nantis fonctionnaires, les "partenaires sociaux" qui gerent la france de maniere abominable et remettre tout le monde au boulot, et ce jusqu a 70 ans, on nos enfants ne s en sortiront pas.
Réponse de le 10/05/2012 à 15:42 :
@Spaghetti
Sauf que pour les socialistes justice sociale = donner de l'argent à tout le monde sans regarder si c'est justifié, sans faire la chasse aux abus et en élargissant les critères d'attribution... Donc pour les économies on repassera...
a écrit le 10/05/2012 à 13:25 :
Merkel a raison ,avant de faire de la "croissance" il faut faire des réformes structurelle. Des recettes absorbées et plus par des dépenses ne sert à rien ' il faut retrouver de la compétitivité face aux pays émergents .De plus lancer de la croissance n'aura d'effet que d'içi a plusieurs années ,les grands travaux d'infrastructure se ferons sous appels d'offres ,qui sera le moins disant ! il faut mettre en place ce que N Sarkozy proposait le "new deal " qui réserve une partie de ces travaux aux entreprises de l'Europe.Investir c'est s'endetter pour éventuellement avoir un retour sur investissement .Mais s'endetter pour que des Chinois en profitent ,suis pas d'accord.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:37 :
Détaillez ce que vous entendez par "Réformes structurelles". J'en retiens une, le détricotage du Droit du Travail, l'abandon du Smic, de la protection des salariés, des salaires à la Chinoise etc...etc...Il est facile de parler de "réformes structurelles" quand on est du bon côté. Les "réformes structurelles", ce sont des réformes néo-libérales. Point. Vous les voulez :OK,vous les aurez certainement, mais ne venez pas vous plaindre le jour, car il viendra, où vous aussi souffrirez de ces "Réformes structurelles".
Réponse de le 10/05/2012 à 17:20 :
Réformes :oui le droit du travail en est une ,trop rigide et coûteuse, réduire le nombre de députés ,sénateurs ,le mille feuilles de collectivités territoriale ,le nombre de vice président , limiter a deux mandats successifs ,réduire le nombre de fonctionnaire ,donner au publique les services publiques non régalien, revoir l'indemnisation du chômage, revoir les conditions d'attribution de l'APHA un contrôle plus strict de l'argent des CE etc....
Réponse de le 10/05/2012 à 17:21 :
@ JB38 : c'est vrai que grace à notre superbe code du travail, notre smic, notre protection contre le chomage, les français ne souffrent que d'un chomage de masse continuel depuis 40 ans, seul parmi les pays développés.
Franchement, les chomeurs français ne pourront pas souffrir de ces réformes structurelles......
a écrit le 10/05/2012 à 13:15 :
Mme Merkel est responsable de son pays et ne payera pas pour les flambeurs . Elle a le soutien de son peuple . A gauche on confond l' aspiration du mieux vivre universel et l' altruisme des nations qui n' existe nulle part
Réponse de le 10/05/2012 à 13:47 :
Non, ce sont les Européens du Sud qui n'ont plus à se saigner pour que l'Allemagne ait ses gros excédents commerciaux pour payer ses retraités. L'Italie, la France, l'Espagne n'ont aucun intérêt à avoir la monnaie de l'Allemagne, trop forte pour eux. Qu'ils quittent donc l'Euro, et demain, le système financier allemand sautera (les spaarkassen sont très fragiles), tandis que les exportations allemandes se tariront, certes pas entièrement, mais de beaucoup. France, Espagne, Portugal et Italie représentent 40% des excédents allemands à eux quatre. L'Allemagne ne peut pas se permettre de voir ces quatre-là avoir une (ou des) monnaie(s) dévaluées de 20 à 50% par rapport à la sienne.
Réponse de le 10/05/2012 à 14:32 :
L'ALLEMAGNE A RAISON ILS SE SERRENT LA CEINTURE ET D'AUTRES VEULENT DISTRIBUER A TOUT VENT!!!NON MAIS ALORS !!!!!.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:44 :
@Truk
Vous avez raison, l'Allemagne ne peut pas se passer des exportations vers ses proches voisins. S'il est une raison pour laquelle je souhaite la sortie de la France de l'?uro, c'est bien parce que nous devons supporter un "Mark/?uro" qui nous pénalise. Je crois les Allemands suffisamment conscients de ce problème et qu'il feront tout pour que le maximum de pays reste dans l'?uro. C'est leur intérêt. Si Hollande veut obtenir quelque chose des Allemands, il suffirait qu'il évoque cette hypothèse, ma possible sirtie de l'?uro de la France.
Réponse de le 10/05/2012 à 16:44 :
@Truk
Vous avez raison, l'Allemagne ne peut pas se passer des exportations vers ses proches voisins. S'il est une raison pour laquelle je souhaite la sortie de la France de l'?uro, c'est bien parce que nous devons supporter un "Mark/?uro" qui nous pénalise. Je crois les Allemands suffisamment conscients de ce problème et qu'il feront tout pour que le maximum de pays reste dans l'?uro. C'est leur intérêt. Si Hollande veut obtenir quelque chose des Allemands, il suffirait qu'il évoque cette hypothèse, ma possible sirtie de l'?uro de la France.
Réponse de le 10/05/2012 à 18:28 :
Le problème, c'est que l'industrie allemande a de moins en moins des autres pays européens pour exporter ses surplus. Les pays émergents et les ancien PECO sont ses nouveaux débouchés., ne vous en déplaise.
a écrit le 10/05/2012 à 13:05 :
Finalement faire de la croissance à crédit, c'est se tirer une balle dans le pied. C'est comme en France voir l'Etat tolérer l'activisme des salariés de Sea France conduire l'entreprise dans le mur... c'est une logique suicidaire, comme le laxisme économique qui a conduit à l'explosion de nombreux pays européens. Les citoyens devraient être plus vigilants quand à l'action des politiciens...
Réponse de le 10/05/2012 à 13:42 :
attendez, l'ancien president voulait utiliser les fonds du fsi pour investir dans l'avenir de sea france! elle est pas belle la vie?
Réponse de le 10/05/2012 à 17:22 :
et maintenant ils parlent d'heuliez !!!

après sea france, heuliez, puis la sncm, et il y a eu air liberté, il y aura florange, etc etc
ils sont tous fous !!!
Réponse de le 10/05/2012 à 18:05 :
l'avantage avec sarko c'est que lui au moins ne faisait jamais ce qu'il disait, donc il promettait mais il ne dépensait pas pour sauver tous ces trucs à la dérive

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :