Chypre désormais en catégorie spéculative chez Fitch

 |   |  338  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après Moody's et Standard and Poor's, Fitch place Chypre en catégorie spéculative. L'agence de notation justifie ce choix par l'exposition des banques du pays à la Grèce et ses propres difficultés économiques. Une situation qui pourrait conduire Nicosie à demander l'aide de l'Union européenne.

Mauvaise nouvelle pour Chypre, une semaine avant son accession à la présidente tournante de l'Union européenne, le 1e juillet. Fitch vient en effet de dégrader sa note souveraine à "BB+" avec une perspective négative. Autrement dit, après Mood'ys et Standard & Poor's, la troisième grande agence de notation place elle aussi le pays en en catégorie spéculative.

Les principales banques du pays, notamment Bank of Cyprus, Cyprus Popular Bank (CPB) et Hellenic Bank sont particulièrement exposées à la dette grecque. Au total, Fitch estime à 4 milliards d'euros le besoin de recapitalisation des banques chyprotes. Cela représente près d'un quart du produit intérieur brut (PIB).

"Même si la Grèce reste dans la zone euro, les banques chypriotes devront supporter des pertes significatives liées au crédit puisque l'économie grecque continue de se contracter", note Fitch dans un communiqué. Et si l'agence de notation considère que leurs "pertes et  besoins en capitaux font l'objet d'une incertitude considérable", elles requièrent néanmoins une recapitalisation "substantielle". Le gouvernement serait alors appelé à intervenir, ce qui porterait la dette publique au-délà du seuil de 100%.

Chypre manquerait ses objectifs de déficit

En outre, l'agence prévoit que l'objectif de réduire le déficit budgétaire sous le seuil des 3% du PIB ne sera pas atteint cette année. Elle table sur un déficit à 3,9% de PIB. Les besoins de refinancement du pays devraient selon elle atteindre 2,5 milliards d'euros l'an prochain. Toutefois, comme pour cette année, ceux-ci pourraient être couverts par un nouveau prêt bilatéral accordé par la Russie. Peut-être devra-t-elle en outre faire appel à l'Union européenne, comme le laissent entendre des sources diplomatiques.

 Enfin, les perspectives conjoncturelles pour Chypre sont jugées mauvaises. "Fitch s'attend à ce que l'économie stagne cette année ainsi que les deux suivantes avant de se remettre lentement", ajoute l'agence de notation qui précise que la situation en Grèce peut faire empirer les choses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2012 à 16:36 :
Chypre ne se trouve pas en Europe mais au Proche Orient, pourquoi pas alors faire adhérer Israël et le Liban à l'Union Européenne.
a écrit le 25/06/2012 à 13:49 :
Pour une politique pour la classe moyenne, et oui on parle souvent des riches et des pauvres mais jamais de nous... c'est à dire la classe moyenne, les politiques mettent toujours des choses en place pour les riches ou pauvres, il est venu le temps de changer tout cela est de créer une politique qui servira au mieux la classe moyenne qui en a marre de galérer.

http://politiquefutur.canalblog.com/archives/2012/06/25/24573280.html
a écrit le 25/06/2012 à 13:20 :
Une fois de plus saluons les eurocrates pour leur jugement ! Chypre est l'un des derniers pays à être entré dans la zone euro .

A cette époque les problèmes de la Grèce étaient déjà connus ....même si leur montant n'était pas imaginé encore ...la corrélation entre les deux économie était évidente .

Et bien non ....il a fallu que Chypre et Malte pays à peine européens entrent dans le noyau dur de l'UE .

A croire que la destruction de l'Europe et la ruine de l'UE est le but réel de ceux qui se prétendent "européens ".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :