Paul Krugman percevra 225.000 dollars par an pour étudier... les inégalités

 |   |  727  mots
Les revenus de Paul Krugman en 2012 sont estimés à 2,5 millions de dollars
Les revenus de Paul Krugman en 2012 sont estimés à 2,5 millions de dollars (Crédits : Reuters)
Le prix Nobel d'économie est critiqué pour le salaire annuel de 225.000 dollars que va lui verser une université publique de New York qui vient de l'embaucher pour mener des recherches sur les inégalités.

Après avoir longtemps étudié le commerce international, le prix Nobel d'économie Paul Krugman s'est tourné vers la question des inégalités, notamment à travers de nombreuses chroniques dans le New York Times. Pour résumer sa position, les inégalités ont atteint un record historique et n'ont aucun effet positif sur la croissance économique.

Il n'est donc pas étonnant que Paul Krugman couvre d'éloges Le capital au XXIe siècle du français Thomas Piketty : "l'un des livres les plus importants de l'année voire de la décennie", s'enthousiasme-t-il dans les colonnes du New York Times. Il parle même d'"une révélation" sur le plateau de Bill Moyers dans une émission intitulé "Ce que les 1% ne veulent pas que vous sachiez."

Un salaire trop élevé ?

Cet engouement du prix Nobel fait toutefois l'objet d'une salve de critiques concernant ses propres revenus. S'il quitte en effet la très prestigieuse université de Princeton pour rejoindre un laboratoire de recherche au Centre de l'université de New York (CUNY), un établissement supérieur public, où il sera membre du Luxembourg Income Study et s'occupera principalement de recherches sur les inégalités, le CUNY versera à Paul Krugman un salaire de 225.000 dollars la première année, d'après les informations du site internet Gawker.com.

Cet argent est perçu en contrepartie du développement d'un projet de recherche sur les inégalités et aussi pour le rôle d'ambassadeur du CUNY qu'assurera Paul Krugman. Dans le contrat, il est clairement établi que le professeur ne sera pas tenu de donner des cours durant la première année.

Dans une conversation par mail, publiée par Gawker.com, Paul Krugman qualifie l'offre de "remarquablement généreuse". On y apprend aussi que son principal souci n'est pas l'argent, mais le temps qu'il aura à consacrer à la recherche. L'article de Gawker.com se termine sur le constat que le salaire du prix Nobel d'économie représente quatre fois le salaire moyen à New York.

225.000 dollars pour critiquer les inégalités est un salaire mérité

Paul Krugman n'a pas tenu à répondre lui-même. Slate.com l'a fait à sa place dans un article intitulé "Krugman n'est pas hypocrite" dont le chapeau donne clairement le ton : "un salaire de 225.000 euros pour critiquer les inégalités est plus que mérité".

Le magazine américain estime que Paul Krugman n'avait qu'un seul but : passer plus de temps aux recherches sur les inégalités. Or il se trouve que le laboratoire le plus en pointe sur le sujet est dirigé par une professeure du CUNY. Ni le salaire, ni le prestige de l'université n'est entré en ligne de compte argumente Slate.com. D'ailleurs en quittant l'une des universités les plus riches des Etats-Unis, Paul Krugman va sans doute subir une baisse de salaire importante.

Autre argument avancé : Paul Krugman est un VRP de  luxe. Pour le CUNY, le retour sur investissement sera considérable. Avec un professeur aussi reconnu que Paul Krugman, l'université publique de New York pourra attirer les meilleurs universitaires et aussi de généreux donateurs.

Last but not least, slate.com estime qu'il est injuste d'attaquer Paul Krugman parce qu'il appartient presque au 1% des Américains les plus riches alors qu'il dénonce l'accaparement des revenus par les plus riches. Selon l'économiste, ce ne sont pas les 1% qui  posent problème mais les 0,1%. Il s'agit de cadres décideurs qui ont les capacités d'influencer le monde politique afin d'asseoir leur pouvoir et de le transmettre à leurs descendants.  

Krugman plus fort que Piketty

Difficile de comparer les salaires américains et français tant le système universitaire est différent. Une chose est sûre, même dans une établissement aussi prestigieux que l'Ecole des hautes études en sciences sociales, Thomas Piketty doit percevoir une rémunération bien inférieure à celle de Paul Krugman. Au plus fort de sa carrière et au dernier échelon de la classe exceptionnelle, un professeur dans une université française peut espérer un salaire à peine supérieur à 6.000 euros. C'est sans compter les rémunérations annexes comme la vente de livres.  Mais là encore Paul Krugman crève tous les plafonds : selon les estimations du site therichest.com, Paul Krugman a gagné environ 2,5 millions de dollars en 2012.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2014 à 15:18 :
Mr Krugman,spécialiste des recherches sur l'inégalité est aussi un grand humoriste .Ce monsieur,qui a gagné 2,5 millions de dollars en 2012,quitte l'université de Prinston pour le laboratoire CUNY pour la modique somme de 225000 dollars par an ,en déclarant que l'argent n'est pas son principal souci car avant tout c'est le temps qu'il aura pour se concentrer à la recherche .Il pourrait en profiter pour me donner une définition de l'inégalité ?????
a écrit le 29/05/2014 à 21:31 :
Dommage que cet article soit bourré de fautes d'orthographe, ça rend les choses beaucoup moins crédibles
a écrit le 23/05/2014 à 17:32 :
En gros une fois converti en euros et en salaire net c est le salaire du médecin urgentiste fin de carrière en France
a écrit le 19/05/2014 à 19:21 :
Vivement l'année prochaine qu'il essaye d'étudier comment on fait pour vivre avec un smic et en travaillant 35 heures à la chaîne !
a écrit le 17/05/2014 à 16:23 :
je veux bien etre aussi percevoir ce type de rénumération pour des recherches en études sur olesc inégalités et autres .... mais au statut d autodidacte ...et dev théoriciennne :) et en observatrice
a écrit le 26/04/2014 à 21:08 :
On va commencer par lui! Pour une bonne cohérence du sujet, il va falloir qu'il en redistribue 213 000 pour pouvoir prétendre à un smic par mois pendant une année.
a écrit le 24/04/2014 à 16:02 :
225000 dollars taxés à 30% environ à ny soit 12000 DOLLARS NETS PAR MOIS un appart loué à Manhattan pour 2 chambres moyen 6000 Dollars, c'est un salaire moyen pour un cadre new yorkais, un universitaire lamda à Cuny de son age serait à 160000 faut comparer ce qui est comparable tout coute le double à ny évidemment à gueret il serait riche...
a écrit le 24/04/2014 à 13:48 :
C'est le prix d'un enseignant moyen de finance aux USA.
a écrit le 24/04/2014 à 11:45 :
Vu qu'il s'en prend aux Banksters, ne serait-ce pas une campagne de dénigrement par peur de ce que ses travaux pourraient montrer ? Qui a fait fuiter le mail ? Qui a intérêt à lui casser son image et le faire renoncer à ce projet? Posez-vous les bonnes questions avant de juger...
Journalistes, un peu d'analyse et de distanciation svp.
a écrit le 24/04/2014 à 10:37 :
à ceux qui dénigrent.........ce genre d'études...... au fait, combien gagnent ceux qui sont devenus les chantres de l'ultra libéralisme et de la mondialisation à tout va?

parceque depuis 1980...... c'est la fuite en avant sur le sujet, et ce n'est pas fini......

ceci étant... on commence à s'apercevoir que à force de tirer sur la ficelle...... elle devient un peu.... tendue.....
Réponse de le 26/04/2014 à 21:13 :
Tous dans le même sac!
a écrit le 24/04/2014 à 9:58 :
Déjà Mon gars tu file le 255 000 USD aux pauvres, deuxièmement tu lis la vie de Fouché par Stefan Zweig (lecture rapide) ou mieux par Balzac ou Louis Madelin (un peu plus long).
Réponse de le 24/04/2014 à 11:39 :
...et notamment le passage concernant l'actuation de Fouché en Loire Inférieure comme proconsul (Nantes), je ne parle de celle de Lyon qui a suivi mais elle vaut qu'on s'y attarde, si on transpose on aurait dans le rôle de la classe de la noblesse et des réactionnaires: la classe des politicards, des banquiers, des financiers-spéculateurs,des lobbyistes, des firmes/richards ou enrichis qui ne paient pas l'impôt qu'elles doivent payer, les firmes qui délocalisent, les firmes qui détruisent l'environnement et la biodiversité....
a écrit le 24/04/2014 à 8:52 :
Krugman , ça doit encore être de ces socialistes qui fonctionnent selon le business plan : "faites ce que je dis mais pas ce que je fais " !!
Réponse de le 24/04/2014 à 13:47 :
Parce que vous pensez que pour être entrepreneur il faut être de droite version réac poujadiste, hurler sur les cotisations sociales, refuser la concurrence, être informatisé comme dans les années 80, cracher sur le R et D, pratiquer un management autoritaire, n'avoir aucun système de contrôle de gestion, faire du travail au noir...

Ces patrons là, souffrent et vont encore souffrir, et pourront cracher sur la gauche.

En attendant c'est aussi eux qui coulent la France! Et je vous assure que lorsqu'on sait gérer son entreprise on peut-être un patron social de gauche!
a écrit le 24/04/2014 à 8:27 :
quels inégalités? de revenus, de pouvoir d'achats, de qualité de vie, de temps libre, .....?
a écrit le 24/04/2014 à 8:18 :
Pas besoin de passer 10 ans et dépenser de l'argent pour savoir qu'il y a des inégalités!!
A moins que ses travaux ne permettent aux 1% de creuser encore plus ces inégalités?
Notre monde n'est-il pas beau?
a écrit le 24/04/2014 à 1:59 :
Krugman fait des analyses exactes sur le banksterisme et ses dérives maffieuse, vu l'impact qu'il a, il mérite un salaire de boss... Quand on voit les traines lattes de traders qui font 1 millions on se dit que Krugman est assez modeste.
a écrit le 23/04/2014 à 22:20 :
ça c'est à New York pays ou le business est roi, on peut pas lui en vouloir et puis s'il trouve une solution contre les inégalités ce ne sera pas cher payé si on réparti son salaire par rapport au plus de 3.5 milliards de pauvres dans le monde (0.0064 $/pauvre/an)
Réponse de le 24/04/2014 à 14:55 :
0.000064
a écrit le 23/04/2014 à 22:11 :
J'éprouve un profond respect pour ceux qui savent optimiser leurs ressources personnelles en dénonçant la misère du monde! Quel talent! Quel culot! Ce n'est pas d'ailleurs son salaire qui l'enrichit...Et il n'apporte aucune, mais aucune valeur ajoutée à ce monde de brutes! Un génie! Enfin je connais maintenant le seuil du mal: 0,1 % des plus riches; au delà la guillotine?
a écrit le 23/04/2014 à 21:59 :
Avec ce type de raisonnement les sages femmes seraient toutes des meres au foyer.
a écrit le 23/04/2014 à 21:46 :
Ils sont géniaux : ils arrivent à se remplir les poches grâce aux pauvres !
Réponse de le 23/04/2014 à 21:56 :
tu parles des 0,1% et des pertes socialisées ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :