Ces retraités américains qui n'ont pas fini de rembourser leurs prêts... étudiants

 |   |  327  mots
Entre 2002 et 2013, le nombre d'Américains dont les prestations de retraite ont été affectées pour payer le remboursement de leurs prêts étudiants a quintuplé. REUTERS.
Entre 2002 et 2013, le nombre d'Américains dont les prestations de retraite ont été affectées pour payer le remboursement de leurs prêts étudiants a quintuplé. REUTERS.
Aux Etats-Unis, la dette étudiante des 65 ans et plus a atteint en 2013 quelque 18,2 milliards de dollars, contre 2,8 milliards en 2005.

Difficile de rembourser une éducation extrêmement coûteuse aux Etats-Unis, y compris pour les personnes âgées, dont certaines n'ont toujours pas fini de payer leurs prêts étudiants et voient désormais leurs retraites ponctionnées par l'Etat, qui veut récupérer son argent. Aux Etats-Unis, la dette étudiante des 65 ans et plus a atteint en 2013 quelque 18,2 milliards de dollars, selon un nouveau rapport du Government Accountability Office (GAO), l'équivalent de la Cour des comptes en France.

Cette dette a rapidement grossi depuis 2005, où elle n'était encore pour cette tranche d'âge "que" de 2,8 milliards de dollars, souligne le GAO. La plupart de ces personnes âgées ont emprunté pour rembourser leur propre éducation, pas même celle de leurs enfants ou de leurs petits-enfants, et beaucoup peinent encore à rembourser leurs prêts. Ainsi, dans plus de la moitié des cas, les individus de plus de 75 ans font défaut sur le remboursement de leur prêt, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas effectué de paiement depuis au moins 270 jours.

"La dette des personnes âgées américaines grandit et peut affecter la sécurité financière de leur retraite", souligne le GAO dans ce rapport. En effet, lorsqu'une personne âgée ne parvient pas à rembourser un prêt de l'Etat pour ses études, le gouvernement peut piocher dans sa retraite pour récupérer son argent. Entre 2002 et 2013, le nombre d'individus dont les prestations de retraite ont été affectées pour payer le remboursement de leurs prêts étudiants a quintuplé, passant de 31.000 à 155.000.

S'agissant de la tranche des 65 ans et plus, ce chiffre est passé de 6.000 à 36.000 sur la même période, soit une augmentation de presque 500%. "En 1998, des limites additionnelles ont été imposées au montant qui peut être ponctionné sur les prestations mensuelles (de retraite), mais depuis cette époque, la valeur du montant protégé et laissé à l'emprunteur est tombée en-dessous du seuil de pauvreté", prévient le rapport.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2014 à 18:12 :
Les USA ont été toujours un parangon pour la France, il faut que notre pays s'y inspire.
Réponse de le 15/09/2014 à 19:02 :
Vous avez tout à fait raison, la France doit rester à l'OTAN pour se défendre de l'envahisseur Poutine.
a écrit le 15/09/2014 à 14:33 :
Bah vive la France, c'est vrai que les vieux travaillent la bas dans les fast-foods les aéroports, partout......c'est une certaine façon de vivre sa retraite !
a écrit le 15/09/2014 à 13:40 :
A mon avis, cet article ne dit pas tout. Quelqu'un prenant sa retraite aujourd'hui aux E-U à 65 ans aura fini l'université en 1973 avec un "Bachelors", en 1976 avec un "Masters" et en 1980 avec un "Doctorat". Dans ces année-là, l'éducation universitaire coûtait beaucoup moins cher relative aux salaires auxquels on pouvait prétendre grâce à ces mêmes diplômes. Ayant bien pratiqué le système universitaire américain, et ayant profité de prêts étudiants du gouvernement fédéral à l'époque, voilà ce qui a du se passer: les personnes qui trouvent leur retraites "ponctionnées" par la gouvernement fédéral ont du "oublier" de rembourser les sommes qui leur ont été prêtées ou ils ont arrêtés de le faire. Le gouvernement fédéral les a retrouvés grâce au numéro d'identifiant unique « Social Security number» attribué à tout le monde ayant travaillé à un moment ou un autre aux E-U. Quand ils ont demandé leur retraite, le gouvernement fédéral les a retrouvés grâce à ce même numéro et voilà ! 30 ans plus tard il est l'heure de rembourser ses dettes. A l'époque, les prêts étudiant étaient vraiment très intéressants: 0% intérêts jusqu'à la remise des diplômes + 1 an sans remboursement l'histoire de vous laisser démarrer dans la vie.
a écrit le 15/09/2014 à 12:31 :
Quelle est la différence avec notre système ... Nos retraités remboursent aussi leurs études via des impôts sur-réalistes ... Dans tous les cas, à la fin ce sont les citoyens qui paient !!!
a écrit le 14/09/2014 à 22:59 :
"Rêve américain" pour une minorité de "Bill Gates" et "John Rockefeller" qui ont fait fortune mais "cauchemar américain" pour le plus grand nombre, des descendants d'esclaves ou d'Indiens aux migrants Européens.
"Aide-toi le ciel t'aidera" est bien moins efficace que la solidarité à la Française, même si celle-ci a des lacunes et mérite un toilettage d'urgence, globalement notre Peuple est plus heureux car vit au présent alors que le Peuple américain qui vit d'espoir meilleur.
Réponse de le 14/09/2014 à 23:46 :
Poncifs sans intérêt...La parole est d'argent, le silence est d'or.
Réponse de le 15/09/2014 à 0:15 :
tu peux préciser, uncle scam ?
chez nous il y a un "racket" au profit de la collectivité.
chez ton pays des rêves, il y a un racket au profit de quelques uns. quelques uns qui ont failli détruire l'économie et qui sont pas mal responsables de notre endettement et de notre chômage. SCAMerica : du vent, une arnaque.
Réponse de le 15/09/2014 à 0:59 :
@Effix

[chez nous il y a un "racket" au profit de la collectivité]

Faux! Le racket français se destine ni plus ni moins au clientélisme électoral.
Réponse de le 15/09/2014 à 12:06 :
à@uncle sam @effix @Michel je rejoint vos propos à tous les trois , c'est bien le système qui nous fait couler . D'ailleurs je crois que M
Réponse de le 15/09/2014 à 12:08 :
tout a fait d'accord avec les trois derniers , c'est bien la situation que l'on vie dans notre pays . Marine arrangera ça !
a écrit le 14/09/2014 à 22:59 :
"Rêve américain" pour une minorité de "Bill Gates" et "John Rockefeller" qui ont fait fortune mais "cauchemar américain" pour le plus grand nombre, des descendants d'esclaves ou d'Indiens aux migrants Européens.
"Aide-toi le ciel t'aidera" est bien moins efficace que la solidarité à la Française, même si celle-ci a des lacunes et mérite un toilettage d'urgence, globalement notre Peuple est plus heureux car vit au présent alors que le Peuple américain qui vit d'espoir meilleur.
a écrit le 14/09/2014 à 21:18 :
Aux États-Unis, la dette étudiante est 1000 milliards de dollars. Il faut bien que quelqu'un paye les études, soit c'est l'Etat aux travers des impôts soit ce sont les étudiants ou leurs parents si ils sont riches, mais rien n'est gratuit en ce bas monde. Et il n'y a plus qu'a espérer pour ces plus de 65 ans américains de ne pas tomber malade, sinon il faudra vendre la maison.
Réponse de le 14/09/2014 à 23:45 :
En France a plus de 65 ans on peut tomber malade, ce sont les petits enfants qui seront taxés pour payer. La différence entre les deux systèmes c'est que le leur est plus proche de "utilisateur = payeur" alors que le notre c'est plutôt "payeur = n'importe qui d'autre que moi, je ne veux même pas y penser"
a écrit le 14/09/2014 à 18:57 :
La cnav et les partenaires sociaux que vous n'avez jamais vu disposent de sommes conséquentes . Ils pourraient augmenter les retraites de deux fois .
a écrit le 14/09/2014 à 18:20 :
encore une bulle de l'escroquerie
ou comment en changeant les regles en cour de jeu
vous avez la dette a vie
instruction obligatoire et gratuits jusqu'a la fac plus 3 et la sante en totalite
Réponse de le 14/09/2014 à 20:47 :
Clair. Maintenant, si on analyse un minimum, ça fait subprime à donf car une banque qui prête à un gars de passé 60 pour qu'il fasse des études, je veux bien, mais ils savent d'avance que le gars à plus de 60 balais et aura du mal à rembourser.
D'autre part, après 60 ans, je peux aussi faire des crédits à donf en ayant placé l'argent de ma succession dans une magique assurance-vie...
Truands un jour, émigré-voleurs de l'Europe...
Réponse de le 15/09/2014 à 11:44 :
@ Yvan. il ne s'agit dans la plupart des cas pas de prêts contractés après 60 ans mais de prêts qui n'ont pas pu être remboursés pendant la période d'activité.
a écrit le 14/09/2014 à 17:40 :
Il est où le problème? Peu importe la nature du prêt et l'âge de l'emprunteur, cela implique l'obligation de le rembourser.
Réponse de le 14/09/2014 à 19:01 :
@Michel: tout à fait d'accord. Le problème est similaire au Canada. J'espère que cela va faire réfléchir les détracteurs du système français qui bien qu'éprouvant des difficultés permet quand même d'avoir une éducation décente.Bon, okay, on va me resservir que la dette c'est les vieux parce que les jeunes bénéficient contre leur gré de la sécu, de l'enseignement, etc., car c'est pas de leur faute si les anciens ont mis ces systèmes coûteux en place :-)
Réponse de le 14/09/2014 à 19:20 :
le problème ? En dehors de tout aspect moral de la chose c'est l’augmentation de 2.8 à 18.2 milliards qui pose un pb économique: un fois qu'il seront morts de vieillesse, l'obligation de rembourser la totalité des prêts deviendra toute relative ...
Réponse de le 15/09/2014 à 8:21 :
Rappelons simplement qu'il n'y a pas si longtemps, d'ici 5000 ans ce qui n'est pas énorme à l'échelle de l'humanité, toute personne qui gagne de l'argent en pretant de l'argent et en recuperant des taux d'interets ETAIT PASSIBLE DE LA PEINE DE MORT ... Car on considérait dans la grèce antique que c'est IMMORAL de gagner de l'argent à l'aide de taux d'intérêts et donc sans travailler ....

Voilà le problème.
Réponse de le 15/09/2014 à 9:05 :
La plupart des societes antiques qui condamnaient le pret a interet, autorisaient l'esclavage. Les citoyens grecs travaillaient peu, leurs esclaves beaucoup. A tout prendre je prefere une societe sans esclavage mais avec interet.
Réponse de le 16/09/2014 à 9:23 :
La plupart ??? Ce qui signifie donc qu'il est possible de n'avoir NI l'un NI l'autre dans une société ...
Pourquoi choisir entre deux drogues quand on peut n'en fumer aucune ???
Réponse de le 30/09/2014 à 14:20 :
Les montants sont colossaux, des personnes n'arrivent plus à vivre dignement avec leur petite retraite malgré qu'ils aient travaillé. L'absurdité du système qui pousse à l'endettement des gens, c'est ça le problème, et tout fonctionne pour enrichir une caste de parasites qui vit sur le dos des autres, parce qu'il détienne la capacité de créer de la monnaie à partir de rien et de vous la louer très cher. Comment peut-on accepter ça !
a écrit le 14/09/2014 à 17:19 :
Surtout quand je change de voiture tous les ans, le camping-car, le bateau... que je vais au restau tous les jours, et que j'achète tous les gadgets, que je me fasse refaire les seins et les fesses, sans compter les loisirs et les hobbies j'arrive à 65 ans et j'ai pas encore commencé à rembourser mon prêt étudiant.
a écrit le 14/09/2014 à 17:02 :
I have a dream ??? ceci demontre bien que l economie US ne fonctionne que grace a la planche a billet et à la Master Card ( decouverte).
Je me demande comment cela va se terminer ... Fin des années 30 la situation n etait pas meilleure et nous savons tous comment les US onr reussi relancer leur economie !!!
a écrit le 14/09/2014 à 16:57 :
Forcément , quand on paye 20 000 Euros par ans en moyenne pour l'université (+ la nourriture , vetements etc) , les etudiants s'endettent pour pouvoir etudier , beaucoup ont environ 80 000 euros de dettes et forcément quand on fait des études en art de théatre ou je ne sais quoi , c'est pas avec un diplôme comme ça qu'on rembourse les frais ...
a écrit le 14/09/2014 à 16:29 :
c'est un hoax
Réponse de le 14/09/2014 à 17:15 :
Il est vrai qui si les US étaient un hoax, ça nous arrangerait bien. Mais...
a écrit le 14/09/2014 à 16:22 :
Dans quelques décennies on pourra sans doute écrire cet article au sujet de l'Europe et de la France
. Après que les "nécessaires" décisions "courageuses" aient été prises et appliquées !!
Réponse de le 14/09/2014 à 18:42 :
Pourquoi? Vous trouvez cela courageux ?
Réponse de le 18/09/2014 à 11:49 :
@chemi : Un jour, si j'ai le temps, je vous expliquerai ce qu'est l'ironie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :