La Tribune

Budget 2009 : les ministères gagnants et perdants

latribune.fr  |   -  640  mots
Le ministère de l'outre-mer apparaît comme le grand gagnant avec des crédits en hausse de plus de 9%. En revanche, c'est le ministère de l'immigration qui perd le plus, avec un budget en baisse de 15,7%.

 C'est le ministère de l'outre-mer qui remporte la palme de la plus importante progression budgétaire. Le projet de budget s'élève à 1,879 milliard d'euros, en hausse de 9,2% par rapport à ce qui était inscrit dans le budget 2008. Les crédits progresseraient à 1,93 milliard en 2011.

Vient ensuite le ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur. Les crédits de cette mission, "première priorité du gouvernement", progressent de 6,5% en 2009 par rapport à 2008, à 24,16 milliards d'euros. Ils devraient atteindre 25,87 milliards en 2011.

Pour le ministère de l'éducation, l'enseignement scolaire doit bénéficier d'un budget de 59,991 milliards d'euros, comparé à 59,053 milliards dans la loi de finances 2008 (+1,59%). Ce budget représente 22% de celui de l'Etat, ce qui en fait la mission la plus importante du point de vue financier, étant donné qu'elle emploie plus d'un million d'agents publics, soit près de la moitié des agents de l'Etat.

De leur côté, les crédits de la Défense augmentent en 2009, à 37,39 milliards d'euros et devraient passer à 38,72 milliards en 2011. Avec 5,4% de crédits supplémentaires pour 2009, la Défense figure parmi les priorités affichées du budget 2009 de l'Etat.

Pour le ministère de la justice, le projet de budget atteint 6,65 milliards d'euros, soit une hausse annuelle à périmètre constant de 2,6% qui marque un ralentissement dans la progression des dotations de ce ministère, malgré les nouveaux coûts de la réforme de la carte judiciaire et de l'ouverture de prisons.

Pour le ministère de la culture et de la communication, le projet de budget s'élève à 2,78 milliards d'euros en crédits de paiement, avec un effort portant sur les monuments historiques, le spectacle vivant et les régions. Le budget est ainsi en hausse de 0,3% par rapport au projet de loi de finances 2008.

Au ministère de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et des affaires rurales, les crédits s'élèvent dans le projet de budget 2009 à 3,49 milliards d'euros, en hausse de 2,72%. Le projet de budget s'inscrit dans un cadre triennal qui prévoit une baisse des crédits de cette mission (qui ne comprend pas l'enseignement agricole et la recherche) pour 2010 et 2011, à respectivement 3,15 milliards d'euros et 3,04 milliards.

Le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'aménagement du territoire voit ses moyens augmenter de près de 5% à 20,2 milliards d'euros pour 2009, contre 19,26 milliards euros en 2008, en incluant notamment les ressources extra-budgétaires de l'aviation civile et de l'Agence de l'Environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Enfin, pour le ministère de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, une enveloppe de 16,23 milliards d'euros (+2%) est prévue pour sa mission de sécurité. Elle atteint 422 millions d'euros (+1,7%) pour la sécurité civile, en hausse par rapport à 2008. La police nationale bénéficie de 8,612 milliards d'euros pour 2009 (contre 8,446 milliards en 2007) et la gendarmerie nationale de 7,614 milliards d'euros (contre 7,465 milliards en 2007).

Du côté des baisses, on trouve le ministère du travail et de l'emploi. Le budget sera en baisse de 5,2% en 2009 et encore davantage l'année suivante (-9,1%). Après 12,480 milliards d'euros en 2008, il sera ramené à 11,82 milliards d'euros en 2009, pour atteindre 10,51 milliards d'euros en 2011.

Au ministère de la ville et du logement, le budget 2009, doté de 7,64 milliards d'euros de crédits, est en baisse de 6,9% et devrait reculer encore en 2010 et 2011 alors que le secteur du logement est touché par la crise. Les crédits de paiements seront réduits de 560 millions en 2009 par rapport à 2008, et devraient descendre à 7,53 milliards en 2010 puis à 7,37 milliards en 2011, selon les prévisions du gouvernement.

Le ministère de l'immigration est plutôt mal loti. Le budget 2009 prévoit une enveloppe globale de 513,8 millions d'euros, soit une forte baisse (de 96,2 millions, -15,7%) par rapport à l'année passée qui avait vu la création du ministère.

Réagir