La Tribune

Ecole maternelle : Darcos précise ses intentions

Clarisse Jay  |   -  632  mots
Pour le ministère de l'Education nationale, la maternelle doit préparer à l'école élémentaire et fera l'objet d'une évaluation. Mais il s'aligne sur le Sénat en prônant une structure spécifique pour l'accueil des 2-3 ans.

La phrase a fait grand bruit. Auditionné en juillet par le Sénat sur le budget, Xavier Darcos, le ministre de l'Education nationale, s'était demandé si, dans le soucis d'une « bonne utilisation des crédits de l'Etat », il était logique de faire « passer des concours à bac + 5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants et de leur changer les couches » ? Certes, la question, sortie de son contexte, ne concernait que les enfants de moins de trois ans. Mais elle a relancé le débat autour du rôle de l'école maternelle, spécificité française jalousement défendue.
 

Ce mardi 18 novembre, le ministre était à nouveau auditionné par la commission des Finances du Sénat, pour faire suite, cette fois, à l'enquête de la Cour des Comptes sur le rôle et la gestion de l'école maternelle et les moyens mis en ?uvre sur la scolarisation des enfants de 2 ans. En l'absence de Xavier Darcos (bloqué en province), son représentant, Jean-Louis Nembrini, directeur général de l'enseignement scolaire, a réaffirmé les objectifs assignés à la préélémentaire : « favoriser l'accès de tous les élèves aux savoirs fondamentaux et faire chuter à 5 % le taux d'échec à la sortie du primaire, contre 15 % aujourd'hui. » « Les enseignants sont les mêmes qu'en primaire et l'objectif est bien la scolarisation et l'égalité des chances », a-t-il rappelé, sans toutefois nier les spécificités de cette école.

Dans le cadre de la réforme de la formation des enseignants, qui devront désormais être titulaires d'un master, sera ainsi mis en place une spécialisation. Par ailleurs, bien que facultative, « l'école à 3 ans est indispensable » et doit préparer à la primaire. A tel point que la dernière année de maternelle (grande section), qui est déjà incluse dans le cycle des apprentissages fondamentaux qui court jusqu'en CE1, fera à « brève échéance » l'objet d'une évaluation basée sur le langage (le principe est acquis mais pas les modalités).
 

Des missions a priori claires mais dont le cadre reste mal défini. C'est ce qui ressort de l'enquête de la Cour des comptes présentée ce mardi matin. Selon elle, alors que l'école maternelle représente 20 % du budget de l'enseignement soit 12,5 milliards d'euros, elle souffre de « procédures d'allocations des moyens hétérogènes » et « d'absences de normes ». En outre, en l'absence de définition des modalités d'accueil des enfants de 2 ans, elle présente des pratiques locales hétérogène et sert de variable d'ajustement tant aux maires (pour éviter de financer des places en crèche ou à contrario les conserver) qu'aux parents, séduits par la gratuité. Résultat, le taux de scolarisation des moins de 3 ans varie de 2,7 % en Savoie à 61 % dans le Finistère avec une moyenne de 21 %. Des disparités dues à nombre de facteurs (places et locaux disponibles dans les écoles, budget des collectivités locales pour les Atsem, transports scolaires...).

Dans ce contexte, le ministère abonde dans le sens du rapport sénatorial présentée le 4 novembre et qui préconise la création de « jardins d'éveil » pour les enfants de 2 ans. Un projet qui laisse en suspend nombre de questions (quels personnels, quelle formation, quel budget...), d'aucuns supputant que par cette voie, le ministère cherche avant tout une réponse à ses suppressions de postes et à limiter ses dépenses, les jardins d'éveil étant du ressort des collectivités locales et du secrétariat d'Etat chargé de la famille.
 

Repères :

Budget préélémentaire : 12,5 milliards d'euros, dont 6 Etat, 5,3 collectivités locales, 0,7 ménages
2,5 millions d'enfants, 68.000 classes, 17.000 écoles
Coût par enfant : 4.600 euros contre 16.500 en crèche
Personnel encadrant : 2 pour 26 enfants contre 1 pour 8 en crèche

 

 

Réagir

Commentaires

PCOCLA  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

La lecture de l'article laisse pantois l'élu que je suis. Que ce soit pour la scolarité des moins de 3 ans ou pour le "jardin d'éveil", les collectivités territoriales sont citées. Oui, mais avec quel budget pour les ATSEM, pour de nouveaux locaux, pour les frais de fonctionnement. Que ces collectivités ne soient pas exclus des discussions et des réformes. Et je ne parle pas du service minimum d'accueil, pour le plaisir des parents et la colère des enseignats et des collectivités, là encore écartées. Trop c'est trop.

gréviste jeudi  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

un détail ou pas : à l'école maternelle (devenue "pré-élémentaire" depuis un an ), l'encadrement n'est pas de 2 pour 26 enfants. Le seuil n'est pas de 26 par classe, il varie selon les lieux. Le seuil est de 32 là où j'enseigne. Je me permets aussi de préciser que toutes les communes n'emploie pas une ATSEM par classe.

JF  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

du point de vue de l'enfant:avez-vous déjà essayé de vous occuper de près de 30 enfants de 2 ans à 2 adultes, tout en respectant son rythme de petit ? en toute logique , l'école ne peut pas être une solution agréable pour ces petits de cet âge. Donc il faut bien réfléchir à d'autres solutions! il est dommage que les enseignants le prennent contre eux alors que la majorité d'entre eux n'ont pas envie de voir arriver ds leurs classes ces touts-petits.Certains parents négocient de façon serré l'entrée en maternelle de ces petits, effectivement c'est moins cher que la crêche!

Pm gréviste jeudi  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Pour répondre à JF : les 2 ans ne sont pas toujours accueillis à 30 par classe ; dans ma classe de 22 élèves, il y a 8 "2ans" et 14 "3ans" . Je les accueille avec beaucoup de plaisir, j'aime bien les profils de classe avec une proportion de 2ans encore plus importante. Nous prenons le temps de faire les choses, nous ne changeons pas les couches, nous apprenons les premiers mots de français, ils tiennent leurs premiers crayons, leurs premiers livres, font leur premiers modelage, car il n'y a rien de tout ça à la maison. Ils viennent à l'école l'après-midi. Ils font une bonne sieste que je ne surveille pas puisque je prends une demi-classe de grande section pendant que ma collègue de GS fait de la phonologie avec ceux qui restent. Et puis j'enchaîne à 15h, au réveil de mes élèves avec de nouveaux apprentissages. Mes après-midis à l'école, pas de récré, pas de sieste, pas de couches ; mes élèves, ceux des autres et des apprentissages. Surtout ne pas généraliser, ne pas faire comme le ministre ...

kernevez  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Et si on affectait ces montants énormes aux mères pour leur permettre d'élever leurs jeunes enfants , plutôt que d'être contraintes à un travail salarié pour tenter de nouer les deux bouts?

petit bout  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

On veut tout casser dans ce pays ? Tout doit se ramener à une logique mercantile ou quoi ?
Qui travaille à réformer les retraites des députés et sénateurs ? ou leur logements de fonction ? leurs avantages ne sont jamais remis en cause. Qui songe à virer Fillon pour inutilité ? La gabegie au sommet de l'état rappelle les heures sombres des fastes de Versailles au 17ème siècle. Laissez les gens vivre !

Olivier  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Pour information

Altaya  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Les enseignants font le lit du privé dans cette affaire.
A sotteville (76)certains ont donné aux enfants un mot de la mairie "politique" une honte de faire de la politique sur le dos des enfants: le PS doit vraiment se soigner, ségolène à raison !

familledvauzel  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

J'adore l'état décide et les communes payent encore et encore.... Monsieur DARCOS n'a pas du aller à l'école maternelle car pour qu'un enfant même de 2 ans puisse aller à l'école il doit être propre et donc en aucun cas porter des couches. L'avenir de l'école me fait peur : plus de RASED, moins de professeur, moins d'heure de découverte du monde.... et donc toujours plus d'inégalité des chances.

bLuE  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Ce qui est consternant avec Monsieur Darcos, c'est qu'il semble ignorer qu'un enfant n'entre pas en maternelle s'il n'est pas propre.
Ca sortie sur les couches est donc de la pure provocation sinon de la pure ânerie (à vous de choisir ...)

oc  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

je suis atsem quel avenir pour nous dans vos jardin d'eveil? pour info si un enfant a une couche a changer c'est l'atsem pas l'instit de meme pour surveiller la sieste ainsi que plain de petits choses il est temps de reconaitre notre travail de plus rester dans l'ombre et mr darcos arretez de dire n'importe quoi une institutrice de petite section beneficie d'une atsem qui fait le travail d'hygiene de tout petits

Bruch  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

En 30 ans l'âge requis pour être "instit" a augmenté de 5 ans. Nos instit d'hier faisaient avec un bac en poche le même travail que ceux d'aujourd'hui avec un master (bac+ 5).
Doit-on en déduire que l'enseignement dans son ensemble qui s'est dévalué de 5 ans?
Dans le même temps la durée (sans redoublement) des études aura augmenté de 12 ans (primaire + secondaire) à 20 ans ( maternelle+primaire+ secondaire + master) pour obtenir le même niveau de poste. Vous trouvez pas que cela fait beaucoup?
Naïvement je croyais qu'à 20 ans un jeune devait être en âge de s'occuper des tout petits. C'est (bio) logique non?

azie  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

gréviste aussi jeudi
Franchement , qui sait que les normes d'accueil de l'école maternelle ne sont pas les mêmes qu'en élémentaire et que les maternelles sont régies par des effectifs plus élevés (30 élèves par classe et 28 dans l'élémentaire sont les normes avant ouverture de classe on retrouve le même écart pour les seuils de fermeture) pourtant les enfants sont jeunes et même très jeunes . Il me semble que pour lutter contre les difficultés scolaires il serait important d'alléger les effectifs au moins des cycles 1 et 2 afin de permettre une meilleure prise en charge individualisée des élèves.Construire sa pensée demande de développer son langage ,de le confronter aux autres ...IL y faut du temps et de la patience. Je regrette qu'on ne respecte pas ce temps de l'enfance déjà si difficile pour de nombreux enfants quand leurs parents travaillent loin ou avec des horaires difficiles. C'est un problème de société et de choix de vie pour tous . Où sont nos priorités ? En ce qui me concerne il est évident qu'elles vont vers "l'humain" et quelle humanité voulons nous voir à terme? Rappelons qu'on n'emporte pas sa richesse dans sa tombe , ce qui reste c'est ce que nous avons transmis.

calou24  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

il n'y a encore pas si longtemps, on citait l'école maternelle française en exemple et maintenant, par un coup de baguette magique sûrement, elle serait devenue la plus inefficace! Je crois que ce qui est en jeu ici c'est l'avenir de notre société. que vont devenir les enfants de famille défavorisée, à la marge, loin des préoccupations scolaires pour toutes sortes de raisons? Et bien, ils resteront chez eux car leurs parents n'auront pas les moyens de leur payer un jardin d'éveil. Donc, pas de socialisation , pas de bain de langage, pas d'apprentissages et d'éveil cognitif mais bien sûr ils pourront garder leurs couches!!!!!
Je trouve lamentable ce démantèlement:
-les RASED, qui aidaient les élèves à se reconstruire ou à se construie, ils n'en veulent plus.
-les maternelles , qui faisaient autre chose que des jeux et du pipi caca, ils n'en veulent plus.
-les associations amies de l'école (Francas, Ageem, .....)qui aidaient les familles et étaient partenaires des écoles, ils n'en veulent plus.
Et tout ça pour soi-disant diviser par trois le taux d'échec scolaire! Je dirais plutôt que c'est pour diviser par trois le budget. Mais on le sait, un enafnt ne rapportera jamais d'argent par contre il sera le socle de la société future. Mais quel socle?????

Marre  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Pourquoi les médias, les politiques ne mettent ils pas plus en avant cette réforme que des personnes financièrement au dessus de nous veulent faire passer ?

CACTUS  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Continuez Monsieur Darcos, vous avez raison, les enseignants sont périmés, restés en 1945, il ne sert à rien de discuter avec eux ils osnt contre tout surtout quand c'est la droite qui propose, bon courage Monsieur

Archaïque  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

je cite Kernevez : "Et si on affectait ces montants énormes aux mères pour leur permettre d'élever leurs jeunes enfants , plutôt que d'être contraintes à un travail salarié pour tenter de nouer les deux bouts? "

Il est marrant hein?...Non pas trop.Le problème c'est qu'un grand nombre de gens pensent encore comme lui...Darcos par exemple.Kernevez, atterissez enfin, nous sommes au XXIème siècle! Réveillez vous, les temps ont changés.

NOLAN  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Je veux apprendre

cloclo  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

réponse à kernevez pourquoi affecter aux mères ? quid des pères.
Ce n'est pas parceque l'enfant va à l'école maternelle que les parents qui travaillent se déchargent de leur éducation sur les enseignants qui ont autres choses à faire que d'élever les enfants.
L'école maternelle n'est pas un mode de garde pour les enfants mais un réel lieu d'apprentissage.

educatrice  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Il faut se mettre du côté des enfants, l'école maternelle n'est pas un lieu pensé pour eux. Je parle en connaissance de cause, j'ai travaillé pendant 5 ans en ecole maternelle avant de faire mes etudes d'educatrice de jeunes enfants. Les instits sont bien souvent débordés avec trop d'enfants, trop jeunes et ils ne sont pas formés pour l'accueil de jeunes enfants avec la psychologie et les connaissances spécifiques que cela suppose. Ce ne sont pas des professionnels de la petite enfance et à ce titre, je suis vraiment pour la création de jardins d'eveil avec du personnel qualifié qui saura prendre soin des jeunes enfants et de leurs parents, tout en leur apportant les connaissances qu'ils peuvent acquérir à cet âge, il n'y a pas que les instits qui apprennent des choses aux enfants!contrairement à ce qu'écrit Pm gréviste, il y a aussi bien des choses de faites à la maison, à la crèche, chez la nourrice, et encore mieux dans les jardins d'éveil.

nega  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Je suis contre l'accueil des enfants de 2 ans dans le cadre de l'école.ils se lassent de rester trop longtemps en maternelle.Par contre, je pense qu'il faudrait créer des structures entre la crèche et l'école avec un nombre moins important, parler de groupes et non de classes.Ces enfants encadrés dans un temps de travail partagé entre des éducatrices de jeunes enfants et des instits.

jrb de Lunéville  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

M DARCOS fait payer en une seule fois tous les privilèges et abus de la fonction enseignante, avec des manières de faire qui ont un relent de vengeance. Il est regrettable que les syndicats se soient plus battus pour conserver les privilèges des enseignants que pour une vraie formation proche de la réalité de la société et du métier, des conditions de travail qui amélioreraient les qualités d'apprentissage des enfants. En tant que parent d'élève, je suis scandalisé de l'abus des acteurs de l'éducation nationale. Ce qui arrive à l'éducation nationale est une catastrophe mais c'est comme pour l'industrie automobile américaine: on avait prévenu! On n'a pas été écouté!
ps: je suis directeur d'école maternelle

Pm gréviste  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Pm gréviste : pour répondre à "éducatrice", il n'y a pas que les instits pour apprendre aux jeunes enfants. Moi les jardins d'éveil je suis entièrement pour. Mais si on y embauche plusieurs éducatrices de jeunes enfants, ça coûtera aussi cher que les enseignants puisque c'est du personnel formé et très qualifié. Les mairies auront-elles les moyens d'employer une éducatrice pour 8 ou 10 enfants alors que l'état n'en a pas les moyens ? Si oui tant mieux, je signe tout de suite. Et tout ça gratuit pour les familles, mais ce sera merveilleux.
Il faut savoir aussi qu'à la maison on n'apprend pas toujours plein de choses. Dans le quartier où je travaille, à la maison, il n'y a ni crayons (c'est dangereux, ça salit), ni pâte à modeler, ni livres ; nous nous tous les jours pour combattre ces idées et passons du temps à expliquer combien tout ça est important pour le développement de l'enfant. dans bien des familles il y a surtout la tv. Et comme les mères ne travaillent pas, pas de nounous, pas d'accès à la crêche, etc. C'est donc soit l'univers de la maison (assez pauvre), soit l'école. Si on fait mieux que l'école sans coût pour les familles, je crie tant mieux. Je crains juste que ce soit réservé à une classe moyenne. Les instits sont les premiers à savoir qu'il n'y a pas qu'à l'école qu'on apprend puisqu'eux-mêmes scolarisent leurs enfants plutôt vers trois ans, mais les enfants de moins de 3 ans ne bénéficient pas tous d'un environnement riche et stimulant. Si on arrive à faire des structures avec plus de personnel qualifié qu'à l'école, où tous les enfants pourront être accueillis et pas financés par les familles,tant mieux ! Mais je vois le nombre de places en crèche par rapport à la demande, je crains que ce soit pareil avec les jardins d'éveil !!! Si on fait des structures correctes et en nombre suffisant, cela coûtera moins cher que l'école ? Moins coûteux et mieux, comment se fait-il qu'on ne l'ai pas fait plus tôt?

SL  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

je pense que notre ministre et ces messieurs du sénat sont très mal renseignés sur le travail effectué en maternelle
j'enseigne en grande section depuis 14 ans et j'ai aussi enseigné en petite section avec des effectifs autour de 30 élèves par classe la plupart du temps et pas toujours une ATSEM pour m'aider.
Notre travail de préparation au CP n'est possible que dans la mesure où les élèves ont acquis déjà beaucoup de compétences en petite et moyenne section.
Tous les ans nous repérons déjà des élèves en grandes difficultés, et nous mettons en place des aides avec le CAMPS, le CMP et le RASED (qui sont débordés...)
Il est certains que les effectifs chez les petits et moyens devraient être moindres.
Quand aux couches, elles n'ont rien à faire à l'école.
l'école maternelle n'est en effet ni une garderie, ni une crèche, ni un jardin d'éveil...On y enseigne mais il est certain que notre pédagogie est adaptée aux petits.

ben49  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

réponse à l'éducatrice :je travaille dans la petite enfance(crèche)lorsque je vois la prise en charge de petits groupes d'enfants par certaines EJE cela me fait doucement rire.Votre formation n'a rien à voir avec la formation des professeurs des écoles.Chacun à sa place,votre dîplome ne vous permet pas d'enseigner dans une classe et heureusement.

BR06  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

La plupart des commentaires sont des amalgames ou bien des généralisations à partir d'expériences personnelles. Donc je fais pareil pour la mienne en GS, qui travaille depuis longtemps avec le cycle 2 (CP et CE1); Pour acceuillir des 2/3ans il est nécessaire d'avoir les moyens, locaux et personnels, nos classes en PS et MS étant déjà au maxi.
Il est vrai que si quelques bébés de 2 ans sont propres, ce n'est pas la généralité et que ces points sont traités par les ASEM et non les institutrices.
Il est probable que ce besoin de maternelle à partir de 2 ans correspond plus à un Pb de coût, moins élevé pour les Parents et les Mairies, qu'à un besoin des bébés !
Les collectivités doivent augmenter le nombres de places
en crèche et assistante maternelle.

KR  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Je ne comprends plus. J'ai discuté ce matin avec l'institutrice de mon fils. Elle m'a parlé de la suppression de la petite et moyenne section. Là il n'est question que de refuser l'entrér à l'école des moins de 3 ans...qu'en est il vraiment ?
Mon fils est entré à l'école à 3 an 1/2, il ne parlait pas du tout. Maintenant c'est une pipelette. L'école l'a changé, la vie chez une nounou ce n'est pas du tout pareil. Les enfants apprennent à vivre ensemble, à se respecter...n'est ce pas une des bases de la société ?

Fardan  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

kervevez, les petits ne sont pas en maternelle pour être "élevés" à la place des mamans absentes dans une structure qui s'apparenterait à de la batterie.... D'ailleurs même les familles aisées demandent à inscrire leur petit en maternelle dès qu'il est propre (et oui je le rappelle, pas de couche à l'école... désolé pour qui pourraient penser le contraire). Nous parlons là d'apprentissage de la vie en société, de la découverte du langage, de l'écrit... etc... Quant aux montants "énormes" laisse moi rire !

pffff  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

J'ai un scoop ! les enfants ne naissent pas tous en aout pour avoir pile poil 3 ans en septembre !
Ceux nés en milieu d'années ne pouvant intégrer une classe cours d'année (en tout cas ce serait une mauvaise chose de les balancer au sein d'une classe sans avoir débuté... par le commencement), soit ils rentrent à 2 ans 1/2, soit à 3 ans 1/2. Si l'enfant est propre, suffisamment mature, (les parents et les directeurs d'écoles ne sont pas des incompétents débiles). Certaines écoles ont la possibilité d'ouvrir des "toutes petites sections" d'autres les intègrent directement avec les "petites sections".... Maintenant Darcos pourrait peut-être, afin de régler son problème de budget, obliger les parents à prévoir les naissances dans un délai légal, sous peine d'être privés du droit à l'éducation, comme ça il supprimerait encore plus de poste dans l'enseignement ?

alyza  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Ne soyons pas hypocrites : la maternelle, lieu d'éducation fondamental, est AUSSI un mode de garde bon marché pour la collectivité et pour les parents, c'est entre autres grâce à la scolarisation possible des enfants à 2 ans que lkes françaises font plus d'enfants : en france, 2 enfants par femme contre' 1,5 environ en Angleterre, Italie, Allemagne (sans maternelle).
Le nombre de places pour garder les petits n'augmentera pas (500 dossiers en attente dans ma ville de banlieue qui accueille les petits à 2 ans à l'école dans la mesure des places disponibles). avec la disparition du coup de 3 années de maternelle, que vont devenir les enfants ? et les lieux dans lesquels sont les PS et MS, on garde le matériel sans s'en servir ?
Qui a la faiblesse de croire que les jardins d'éveil seront gratuits ? Croyez-vous que les enfants d'émigrés auront une meilleure réussite scolaire s'ils démarrent l'école (et le contact avec les livres et le français) à 5 ans ?
Ma fille, sachant lire à 4 ans, s'est retrouvée au CP à 5 1/2 après 2,5 ans de maternelle. Si elle avait dû attendre 2 ans avant de démarrer l'école c'était le pédopsy assuré.
L'école est très perfectible pour les 2 ans (mais tous ne sont pas nés en septembre) c''est exact mais on ne peut accepter le projet actuel qui a un fondement exclusivement budgétaire sous le couvert de l'intérêt des enfants qui n'est absolument pas pris en compte.
Une nouvelle fois, le gouvernement fait des économies en demandant aux autres (familles et collectivités territoriales) de payer à sa place.