Retrait de l'amendement prévoyant des réductions d'impôts après des pertes en Bourse

 |   |  479  mots
Révélé samedi par La Tribune, l'amendement au projet du budget 2009 permettant aux particuliers de déduire les pertes enregistrées en Bourse en 2008 de leurs revenus imposables de 2009 a été retiré. Le gouvernement qui paraissait le soutenir a fait machine arrière face au tollé que le projet suscite, notamment dans les commentaires sur Internet.

Plus de soixante dix commentaires en quelques heures publiés sur votre site latribune.fr et presque tous pour dénoncer le projet : l'idée, révélée samedi par La Tribune,  de permettre aux particuliers ayant subi des pertes boursières en 2008, en raison du repli marqué de l'ensemble des places boursières mondiales, de déduire de leurs revenus imposables 2009, dans la limite de 10.700 euros, a provoqué un véritable tollé, notamment sur la Toile.

Du coup, le gouvernement qui paraissait soutenir le texte vient d'indiquer dans un communiqué de Matignon, les services du premier ministre, qu'il n'y était pas favorable, ce qui revient à tuer le projet. Et le sénateur UMP Philippe Marini a finalement retiré ce lundi son amendement. "Peut-être que mon amendement n'est pas dans le politiquement conforme du moment, peut-être que la cible aurait dû être plus précisément serrée", a déclaré le sénateur de l'Oise: "Je m'attendais à un débat, pas à être voué aux gémonies".

Ce lundi, successivement la responsable de l'organisation patronale le Medef, Laurence Parisot, a affiché ses réticences sur ce projet. Patrick Devedjian, tout nouveau ministre de la relance et ex secrétaire général de l'UMP a fait de même suivi d'ailleurs par l'UMP lui-même. Les sénateurs socialistes ont, eux, dénoncé le texte.

Même si ne devaient être concernées que les opérations de cession de moins de 25.000 euros au total, intervenues entre le 1er janvier et le 1er décembre 2008. Cette mesure se se serait répercutée sur l'impôt sur le revenu en 2010. Au-delà de 10.700 euros, le solde des pertes se serait reporté sur les gains en bourse des 10 années suivantes.

Philippe Marini avait confirmé samedi avoir déposé un amendement dans ce sens au projet de loi du Budget 2009.  Le rapporteur général de la commission des Finances du Sénat a précisé à l'AFP (Agence France Presse) que cet amendement avait été élaboré "en concertation" avec le ministère de l'Economie et des finances. Il est soumis au vote du Sénat ce lundi, dans le cadre de la discussion sur les articles dits "non-rattachés" du projet de budget.

Interrogé sur le coût de cette mesure et sur le nombre de bénéficiaires potentiels, Philippe Marini avait indiqué qu'il était encore trop tôt pour faire une estimation. "Ce ne sera pas une très grosse mesure. Elle devrait concerner les portefeuilles boursiers modestes de particuliers d'un certain âge qui ont été dans l'obligation de vendre leurs actions dans ce marché aussi baissier", a-t-il affirmé.

Depuis le début de l'année, le CAC 40, l'indice phare de la Bourse de Paris, a perdu 47% de sa valeur, sous l'effet conjugué de la crise financière internationale et du ralentissement de l'économie mondiale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
moi je vois ca bien quand on aide les entreprises on aide les particuliers assi cest la justise en france merci marini
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pauvres francais !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
hallucinant!!!!, j'ai joué et perdu au loto !!!
vais-je pouvoir déduire celà de mes impots ???
encore un bon point, merci sarkozy
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
cet amendement est un véritable scandale!!!encore tout pour les nantis...et qu'est il fait pour ceux qui ont perdu les 2/3 de leur épargne dans un PEE????
Merci la droite félone
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En ces temps difficiles il serait souhaitable de sécuriser les parcours professionnels .Ce serait se l'investissement à long terme au moins
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Honteux effectivement. Les boursicoteurs doivent s'assumer.
Respectons l'adage et faisons en sorte qu'ils n'aient que leurs yeux pour pleurer... Et rien d'autre !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Simplifiez SVP! La multiplication des lois entrainent les rejets.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mes compliments, Monsieur Marini. Vous qui vous voulez continûment plus vertueux que vertueux, ou plutôt qui prétendez vouloir que l'on contienne le déficit de l'Etat, expliquez-nous comment vous osez proposer une assurance tout risque aux boursicoteurs tout en prétendant ne pouvoir chiffrer cette mesure, ni donc en combien de déficit en plus elle se traduira pour le budget. Si c'est à ça que conduit la pseudo augmentation des pouvoirs du Parlement, il est décidément urgent de supprimer le Sénat, ses pompes et ses basses oeuvres.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce n'est pas moral. J'ai des pertes sur mon porte-feuille et je les assume. J'ai vendu pour racheter plus bas. J'ai une épargne de précaution, et des placements boursiers à moyen terme. De plus faire une proposition de loi sans l'avoir chiffrée, ce n'est pas trés responsable.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il faut y inclure les moins values de cessions sur les PEE des salariés!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est tout simplement scandaleux! écoeurant,lamentable.Il n'y que l'UMP pour proposer des choses pareilles:les pertes sont assumées par les contribuables mais les gains restent acquis par les joueurs.Ceux qui ont mis de l'argent en bourse savent ce qu'ils risquent et c'est tant pis oû tant mieux.je n'oublierai jamais ce genre de proposition et ceux qui l'ont soutenue.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qu'est-ce que c'est que cette connerie ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Scandaleux que les joueurs boursicoteurs soient avantagés alors que les plans entreprises bloqués 5 ans sont perdant
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bien dit herzed...ils savent a quoi ils jouent...avec le feu...c est comme la roulette...alors ça suffit
Union Mouvement Pitoyable...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est tout simplement hallucinant!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bjr
j'ai pas compris pourquoi entre le 01 janvier et le 01 décembre et pas le 31 décembre.....
est ce un choix pour éviter une vente massive avent la fin de l'année ??
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et moi en tand que salarié je peus déduire la deduction fillon que mon patron n as pas besoin vu la recette qu il fait???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonne mesure, mais dommage que cela ne s'applique qu'à ceux qui ont fait moins de 25 000 euros de cessions.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les courtiers ont du boulot pour indiquer sur les relevés de fin d'années de tous leurs clients le montant des cessions du 01/01 au 01/12 et celui du 01/01 au 31/12.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
QUID DES PEA ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est pitoyable, scandaleux... que de voix perdues! Rien d'étonnant que toutes les élections partielles favorisent l'actuelle opposition. Continuons à préparer le retour des fossoyeurs de notre FRANCE!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On ne va tout de même pas faire payer à l'ensemble des contribuables les pertes que certains ont essuyées du fait de placements non judicieux, puisque la dépense publique reste inchangée et est donc répartie sur tous les assujettis !! Un pareil amendement, c'est vraiment se moquer du monde !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Monsieur Mariani
Si vos choix sont biens ceux rapportés par les Échos:
Le principe de la bourse est d'engranger ses gains mais aussi de payer ses mauvais placements. Proposer de compenser ces derniers par une exonération d'impôts est scandaleux. Un tel projet devrait relever du délit de détournement de bien public . Vous inventez l'assistanat des nantis ou le RMI des boursicoteurs. Un ménage qui pour des raisons de santé voit son revenu baisser et ses biens saisis doit faire face à ses responsabilités. Comment peut il en être autrement pour des personnes qui en plaçant leur épargne, engrangeraient les bénéfices mais seraient exonérés d'une bonne partie des pertes. J'espère que la majorité Libérale refusera cette "compromission". Vous devriez Monsieur être rappeler à vos obligations face à une utilisation détournée de vos fonctions à des fins de secourisme selon vos propos de quelques capitalistes du 3ème âge. Combien de députés de la majorité et de sénateurs vont bénéficier de ce privilège? Quand le président de la République parle de patrons "voyous" qui licencient sans raison faisant supporter à la collectivité leur choix, devra-t-il parler demain de député du même type qui déplacent des pertes spéculativent privées vers la solidarité collective? Cet amendement est particulièrement choquant!!! Honte à vous!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On va voir si la future ORTF va en parler
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'UMP viens d'inventer un nouveau jeux ou l'on gagne à tous les coups. Dommage que les plus démunies en soient exclus et condamné à jouer au loto...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est une honte, montrer autant d'incompétence, d'inconséquence en dit long sur les capacités de ce genre d'individu à gérer la chose publique. que se passe t-il dans ce pays ????
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Allons y c'est l'occasion d'enfoncer toutes les portes.

Ce Marini est un rigolo et il ravalera ses mots quand il verra ce que ce precedent va declencher dans l'esprit de nombreux français estimant que l'Etat ne leur a pas assurer de bonnes conditions pour travailler, faire des etudes, investir.

Ce Marini et les parlementaires croient faire un petit cadeau de compensation....ils vont faire exploser les revendications de 8° chance dans tous les domaines. Quoique dans certains domaines ce soit bien plus justifié que cet amendement delirant.

Je declare aujourd'hui en vertu du '' qui peut le plus , peut le moins ''..on doit appliquer la theorie de l'assurance generalisée , ou de la 2°, la 3° chance , la 5° chance dans tous les domaines. L'Etat doit couvrir et assurer ..je me marre déjà ..

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et les salariés en chômage technique on leur rembourse leur manque à gagner ?
C'est une honte ! la socialisation des pertes et la privatisation des profits...une caricature, une épure de la conception libérale, sarkozienne et antihumaniste de la solidarité.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je ne lis que des betises confimant l'enquete sur la culture economique des francais.
Les plus values en actions sont imposables et les moins values sont deductiles.Point final.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bonne mesure .cela concerne uniquement les petits epargnants qui investissent dans les entreprises francaises et preparent leurs retraites .et non pas les speculateurs .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vraiment !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Heureusement que la proposition est limitée à 25000 ? sinon la SG aurait probablement un crédit d'impots.....hihihi!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mais, comment font-ils pour en arriver là? Que propose Mr Marini pour ceux qui ont perdu leur boulot cette année (Amora) sous la pression d'actionnaires qui en veulent toujours plus (25 millions de bénéfices par an, l'usine ferme)? Cette crise est aussi celle de l'avidité, des gens qui veulent du 15% de rendement, delà la pression sur les salaires, puis délocalisation. Alors quand ceux qui sont aussi responsables du foutoir actuel prennent une paume, vous voulez qu'ils soient indemniser avec de l'argent public, avec mes impôts? Vous voulez la révolution ou quoi?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tant qu'á faire , on pourrait deduire des revenus les impots payés l'année derniere et tiens pourquoi pas ce que j'ai payé chez mon coiffeur...........
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Honteux, les déficits sont les dettes de demain. Cet argent sera repris d' une autre main. Aucun intêret économique. L état ne doit pas s'occuper de ça.
Halte aux politiques electoralistes. Voyons plus loin.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour mon equipe
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
honteux
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis attéré par la médiocrité de nos gouvernants. Je vais aller me coucher je crois :-((
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mais quelle honte. Alors là, on touche le fond ! Les milliards injectés dans les banques ne suffisent pas ? Maintenant, on blinde les joueurs ! Les petits, d'après l'auteur de cette ânerie... On y croit. Un gugus UMP ne travaille que pour les "copains" ; le contraire se saurait.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
mais quelle provocation, mais quelle honte, ça suffit maintenant de protéger toujours les mêmes. Cela va très mal se terminer. La rage commence à monter. Ces soit disant "petits épargnants" n'avaient pas besoin de jouer à la bourse. Ils ont joué, ils ont perdu, c'est tout. Ce sont encore les petits qui vont payer. Marre d'être humiliés.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai des envie de meurtre quand je lis des propositions pareilles... non un meurtre c'est trop rapide.. j'ai des envie de faire souffrir.. mettre des baffes non stop (quitte à m'en faire mal aux mains)

Non mais ces ploucs du sénat, soit ils sont totalement de mauvaise foi, soit ils sont à côté de la plaque... Car oser dire dans le reportage diffusé ce soir sur France 2 que cette proposition a surtout pour objectif d'aider les foyers modestes.. Je crois que ne devons pas avoir la même notion de "modeste"...

Les foyers modestes n'ont pas 25k? placés en bourse alors qu'ils luttent déjà pour manger :x

Les foyers modestes qui avaient oser jouer en bourse au début des années 2000, alors que la bourse était devenue à la "mode", ont déjà subit une grosse déconvenue avec la bulle internet... Chat échaudé craint l'eau froide.

Ceux qui ont joué ont merdé, qu'ils assument leurs placements, on ne les a pas obligé a "jouer" en bourse.

On déresponsabilise une nouvelle fois les gens.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mon émoi est important lorsque je vois une telle mesure destinée à mutualiser les pertes boursières, plus exactement les pertes du casino boursier et les conseils peu avisés de conseillers bancaires, bons uniquement à vendre des cartes bleues ! Cette proposition est particulièrement choquante d'autant plus qu'elle donne l'impression de récompenser les risques mal anticipés. Je me demande quel avenir nous donnons à notre jeunesse, mais il est sûr que ces mesures favorisent davantage l'incompétence que le travail bien fait. Les étrangers seraient hilares de voir notre pays adopter une telle mesure, tant elle est ridicule et éloignée des principes énoncés à l'étranger. Cette proposition me rappelle la bande dessinée "Obélix et Compagnie" caricaturant les sénateurs romains tombés dans la luxure et ne sachant plus réagir... le problème c'est que la fin de cette histoire se termine par une gabegie financière qui entraine la déroute budgétaire de l'Etat... J'imagine que la proposition n'incluera pas que la liste des parlementaires bénéficiant de cette mesure soit publiée... Monsieur Marini, n'oubliez pas que Saint Nicolas ne récompense que les bons enfants, à croire que vous étiez récompensé par le Père Fouettard... Décidément, voyez au plus vite ce que signifie l'expression servir l'Etat !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est absolument révoltant et honteux, il est temps d'arrêter les frais!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tout simplement HONTEUX ! Et que l'on ait pas l'indécence de nous parler de "petits épargnants" car les vrais "petits épargnants " Monsieur Philippe Marini si vous ne le savez pas ,n'ont tout simplement pas de portefeuille boursier ,ils ont au mieux un livret de caisse d'Epargne (avec des intérêts dérisoires ) .Si ces "petits portefeuilles boursiers " ne voulaient pas perdre d'argent ,ils n'avaient qu'à pas vendre .Je suis révoltée et descendrais dans la rue pour défendre que lon fasse porter sur tous les contribuables les jeux d'argent de certains .Et pourquoi pas les pertes au poker pendant que l'on y est !! .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'indique à l'internaute Gillou44, qui est très cultivé à la différence de nous mêmes qui sommes très ignares, que la déductibilité prévue par cet amendement et le régime de droit commun actuel, cela n'a rien à voir. Car, aujourd'hui, la moins-value s'impute dans le cas de l'impôt sur les plus-values, qui est spécifique et, d'ailleurs, très bas (16 %). Alors que dans le système proposé, il s'agit de déduire les pertes résultant d'une vente du revenu total. D'où un avantage sensationnel pour les gens dont le taux marginal d'imposition est supérieur à 16 % !! Car, si le droit commun s'appliquait, il n'y aurait évidemment pas besoin d'amendement !! CQFD
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La bourse c'est comme le casino, on joue et l'on gagne, ou l'inverse on joue et l'on perd, à la seule différence est le temps !!! Au casino c'est du cash (immédiat), à la bourse il faut savoir attendre le bon moment. Un dicton: vendre est mauvais jour quand on à peur du lendemain !! à méditer. Quand au projet de loi, cet amendement est du mal venu actuellement !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le senateur Marini n'a vraiment aucun respect pour le peuple francais. J'espere qu'il sera cloue au pilori par les senateurs, a commence par sa propre majorite.
La periode est assez grave pour eviter que des deputes immoraux cherchent a se *goinfrer*. Ou se croit-il, a la Foirefouille? Il a vu les 45millions de Tapie, et il a pense qu'il pouvait faire la meme chose??
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est le bouquet, c'est qui perd gagne! Pourquoi ne pas en plus proposer d'ouvrir les restos du coeur ! Comme s'il n'y avait pas déjà assez de sujets de mécontentement. Bientôt nous allons descendre dans les rues avec nous fourches et nos pioches. A croire que nos politiques n'attendent que ça.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En vendant à perte, ils ont participé à l'écroulement des marchés. Et en plus il faudrait les récompenser. Ce gouvernement est définitivement tombé sur la tête. Lorsqu'ils gagnaient ils ne faisaient de cadeaux à personne. Abject.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mr MARINI et ses amis ont vendu une partie de leur portefeuillr le 28 novembre ? ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis sûr que les électeurs de droite comme de gauche sont révoltés par une mesure aussi irresponsable. Décidemment,c'est la grande braderie ! Vivement les Européennes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'en reste les bras ballants et ça m'a coupé l'appétit.
Et je ne parlerai pas de ceux qui demandent si les PEE seront concernés?
Comment peut-on proposer et assumer sans honte aucune une telle connerie?
C'est dire le mépris à l'égard des français du président et du gouvernement en place...Une droite effectivement décomplexée, qui n'est plus à un délire près...
+ 533 000 chômeurs aux USA, rien qu'en novembre. Combien en France et en Europe demain??? Et le ne parlerai pas du tiers monde...Et ce n'est peut être que le début!
Et il faudrait indemniser des boursicoteurs qui, in fine, sont RESPONSABLES de ce désastre?
Le prétexte est lui aussi à hurler de rire : sans cette mesure, ils n'investiraient plus???
Petites remarques :
- INVESTISSEMENT n'a jamais été un synonyme de SPECULATION.
- dans la mesure où les soit disant investisseurs sont désormais des RENTIERS qui réclament 15 % de résultat par an, la notion d?investissement (et de capitalisme ?), qui implique nécessairement une prise de risque, sans résultat garanti, est à mon sens déjà morte et enterrée depuis longtemps.
Si tous ces "pauvres" gens ne savent plus quoi faire de leur fric, qu'ils investissent, au vrai sens du terme, dans des PME innovantes!!!
Et notre cher président qui parlait de moraliser les échanges commerciaux, de changer les choses...
Non, comme par le passé, ce sera aux Français de changer les choses s?ils daignent ENFIN réagir...
Je désespère...

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Incroyable, quel scandale, en plus de payer pour les banquiers qui nous ont emmené dans une récession international, on devrait payer pour les pertes de ceux qui boursicotent et espèrent faire fluctuer leur portefeuilles. La responsabilité est une qualité en pleine dépression.
Je plains sincèrement ceux qui ont vu leurs capitaux fondre, mais ils ont encore la capacité de se refaire d'autant que c'est leur choix. Je n'apprécie pas que l'on me donne pas le même choix!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Monsieur Marini joue là pour lui et ses potes sénateurs (copains coquins) c'est du jamais vu, c'est unique au monde. Sait-il ce Monsieur que des gens meurent aujourd'hui en France dans la rue?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
sur un PEE est-ce que les opérations d'arbitrage ayant entrainé des pertes seront concernées par cet amendement ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Monsieur Marini joue là pour lui et ses potes sénateurs (copains coquins) c'est du jamais vu, c'est unique au monde. Sait-il ce Monsieur que des gens meurent aujourd'hui en France dans la rue?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Grotesque cette commisération intempestive du prédicateur d'hier sur les fonds de pension ; il cherche à afficher une vertu tardive , après avoir tant milité pour un stupide libéralisme financier qui fabriquait la perversion de fausse richesse ; sauf pour les spéculateurs à très court terme.
Il a l'hypocrisie de fixer une échéance au 1er décembre .Il ne vise que les petits porte-monnaies,du troisième âge , peu ou pas imposés sur le revenu .On s'agite pour exister.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est du n'importe quoi !! Pourquoi ne pas rembourser ceux qui perdent au loto tant qu'on y est??!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai déja eu à souffrir de l'incompétance des énarques et polytechniciens, mais cette fois on frise le ridicule et l'incompétence est ! manifeste ; quel gachis ! Bientot, chacun éxépté les vrais démunis pourront piocher dans les caisses de l'état. Honte aux représentants du peuple ! Les caisses sont vides, mais il reste encore des mièttes pour les privilégies ; comment ne pas se révolter devant cette proposition quand des milliers de gens se retrouvent sans emploi ou logent dans la rue.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour Guillou44 qui se permet de donner des leçons d'économie. Au delà de 25 000 Euros, les pertes sont déductibles des plus values à venir des 10 années suivantes, qui elles sont imposées. En deça de 25000 Euros de cession dans l'année, les plus values restent imposées mais pas les moins-values. Autant pour les donneurs de leçons.
Pourle reste, cet amendement est une honte et restera comme tel (s'il passe), l'amendement de la honte. Nous avons besoin de gens responsables, qui nous indiquent le chemin pour sortir de cette crise qui n'en est qu'à son tout début. Il va falloir s'accrocher, faire des sacrifices, rester solidaires. Et voilà ce qu'on nous balance, hors sujet.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut les virer tous,HONTEUX,ils sont devenus fous
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On reste sans mot face à un tel culot. Une honte .....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est normal et juste de compenser par des avantages fiscaux l'Argent perdu par les petits boursicoteurs qui eux payent par des prélèvements fiscaux(29% dont 11% pour les prélèvements sociaux) leurs travail en Bourse.Je pense pour ma part en investissant en Bourse faire plus pour lèconomie française que ceux qui tendent la main pour recevoir les prébendes de l'Etat providence dont mon argent.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Dans les banques, on voit le bout du tunnel! D'ici deux ou trois ans, le bon peuple travailleur des pays pas chers aura de nouveau le regard baissé sur la chaine de production et on pourra de nouveau s'arroger impunément giga-bonus et super-profits. La prochaine vague de produits complexes est déjà mise au point et sous le coude, pour l'instant ou le feu de l'opinion publique détournera le regard. J'ai vu un reportage sur la cellule de crise d'une commune surendettée: risible de voir ces quatre amateurs éclairés complètement perdus, la fleur au fusil, essayer de comprendre comment ils ont mis leur commune en faillite par des montages financiers complexes qu'ils n'ont pas compris. Pendant ce temps, dans la banque d'en face, l'équipe de 80 vendeurs-ingénieurs docteurs en physique mathématique consulte avec le groupe interne de 40 juristes spécialistes et le commando de psychologues pour fabriquer le prochain piège à cons. Les moyens sont disproportionnés, et les banquiers sont actuellement ceux qui sont le mieux à meme d'attendre patiemment deux ou trois ans que la crise se passe avant de reprendre leur travail de sangsue. Cette aristocratie moderne comme les précédentes ne comprend que les fourches, et ne changera pas à moins. Michel Rocard l'a bien dit, et d'autres devraient le suivre.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
oui mais lorsque ils jouent en bourse et qu'ils vendent ils reversent 27 % d'impot a l'état ça aussi il faut le supprimer
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les déficits peuvent être richesses, à condition qu'ils servent à des causes qui font avancer le pays...
Débloquer des milliards pour la construction de lignes TGV c'est investir dans l'économie réelle ou productive ! C'est créer de l'emploi : c'est préparer un avenir meilleur pour nos enfants.
"La dette publique n'est pas un fardeau, c'est une richesse, un don fait aux générations futures." Abraham Lincoln...
Les USA l'ont compris et Obama prévoit un déficit de 15% du PIB l'an prochain...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la propagande communiste fait ses effets !regardez voir vos declarations d impots il me se semble bien,que dans les deficits,il y a deja les moins values depuis lontemps!pour une fois que dans un domaine on pense aux petits porteurs,retraites ,ouvriers,.car ceux qui ne depassent 25000E ne sont que des petits boursicoteurs.faites comme Me buffet placez votre argent en banque;a 3%,pour que les banques,ou assurances le place en bourse!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les caisses étaient vides il y a peu,et le prestidigitateurs trouve en un rien de temps des milliards d'euro pour renflouer les banques .
Les "boursicoteurs"ont largement contribué a cette catastrophe économique .ON VA DROIT AU MUR!! .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bien sur que cela ne touche que les petits porteurs,25000 E,c est ce que joue avec votre argent une banque en 3 secondes.mais au fait, que fait le parti communiste avec son argent?il le place en banque ou assurance,qui eux,jouent en bourse et autres,pour creer une crise boursiere!sachez quand meme que lorsque vous achetez des actions,l argent va a l entreprise,ce qui lui permet d investir sans emprunter.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Dommage effectivement que de gros poissons bénéficient du système.Pour ma part (petit poissonnet) j'ai été obligé de vendre ma maison pour des raisons professionnelles, et ai tenté de placer l'argent de la façon la plus valorisante en suivant les conseils peu avisés d'un fameux "marchand de cartes bancaires". J'ai un placement qui m'a rapporté une plus value pour laquelle je paie des impôts ce qui tout à fait logique; mais si cet amendement ne passe pas un autre placement littéralement catastrophique pour le benêt que je suis, viendra en oter toute la plus value. Malgré le faît que cet amendement profite certainement à des amis (dont je ne suis pas) de ce sénateur, je souhaite qu'il soit adopté. (pas le sénateur bien sur....)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
certains devraient se calmer.. dans leurs propos
avec le calme viendra peut être la sagesse...

de telles mesures visent à réconcilier les francais et la bourse, personnellement je suis contre mais je pense qu'il faut mettre en place des fonds de pension à la francaise, cette mesure n'est pas une bonne chose car elle dé-responsabilise la prise de risque, néanmoins elle permet de lancer un débat qui je l'espère saura trouver des interlocuteurs réfléchis. ;-)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un scandale de plus de la part de nos gouvernants. Ne faut-il pas se demander si la proposition émane d'un élu ayant un gros, voire très gros portefeuille ? Une chose est sûre, il n'y aura pas que les petits et moyens porteurs qui sauront en profiter, les TRES NANTIS ne rateront pas le coche. Et les PEE des salariés qui, faute de moyens, ont dû vendre à perte, pourront-ils bénéficier de la mesure? De toute façon, sans même être chiffrée, pour cette mesure où ira-t-on chercher les fonds ??? La réponse: dans vos poches chers lecteurs !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je n'en reviens toujours pas de cette proposition. On subventionne avec de l'argent publique (nos impôts) une perte privée dont les acteurs connaissent les risques depuis le début. Delà, je ne vois pas qui ne pourrait pas bénéficier à un titre ou un autre de la manne de l'état. Le petit commerçant du coin qui a perdu de l'argent cette année, le salarié licencié (lui aussi subit la crise), le type qui ne revend pas sa maison au prix qu'il l'a achetée, etc..Bref, on rase gratis. Et puis l'argumentaire utilisé est aussi stupide que la mesure. Mr Marini nous parle d'un petit porteur (day trader) qui a été obligé de vendre (effet de levier trop important sur options) et d'un actionnariat supposé stabiliser le capital des entreprises (3 allers-retours dans la journée). Pour information, 8% des français sont en bourse.
Quand on voit le niveau du rapporteur général du budget du sénat, franchement on est à des années lumière de ce qu'on peut attendre de nos gouvernants, Effrayant..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un inconscient lance une idée loufoque, et le pays s'enflamme,vraiment on ne sait plus rire!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mais c'est quand même honteux, incroyable... Depuis quand l'Etat se porte garant de ce genre de chose?
Alors c'est facile comme ca ... tu joues tu perds c'est pas grave .. l'Etat va te rembourser...
Ca me choque tant, pour tous les gens qui n'ont même pas de quoi se nourrir.... Quelle honte pour la France
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@ dbsermag écrit: "où ira t on chercher les fonds? La réponse: dans vos poches chers lecteurs!!". Permettez-moi de corriger "dans vos poches chers électeurs"
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Complètement IMMORAL ! Il y a des gens qui spéculent à tour de bras, qui rachètent lorsque les cours sont avantageux "pour faire une moyenne" bref qui pendant des années gagnent de l'argent d'une façon éthiquement contestable et voilà que lorsqu'ils en perdent, l'on va mutualiser leurs pertes en les faisant prendre en charge par la collectivité...
On refait le coup des banques américaines, version UMP...
Quand comprendra t'on enfin que ce système de spéculation est condamné et qu'il faut encourager d'autres valeurs ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je vais probablement perdre un peu d'argent en Bourse, merci au contribuable de m'aider à réduire cette perte :). Je plaisante, c'est du n'importe, il n'y a plus de règle , c'est l'anarchie. Personnellement je ne souhaite pas gagné cette argent là !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cette proposition d'ammendement est tellement "énorme" que je n'ose imaginer un seul instant qu'elle puisse être adoptée !!
attention donc à la manoeuvre de diversion , pendant que l'on parle de ce sujet...d'autres amemdements passeront en toute discrétion dans la loi de finance 2009...

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si "mon Député" a voté cet amendement il aura aussi de mes nouvelles.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Très bonne mesure : puisque les gains sont imposés, les pertes devraient être déduites. Il est stupéfiant de lire dans les commentaires que les investisseurs jouent au casino, spéculent. Non ! ils placent leurs économies en fonds commun de placement, assurances vie....Ceux qui achètent au plus bas seront imposés pour leurs gains, s'ils en font. En attendant ils soutiennent les entreprises, c'est à dire l'économie et les salaires. Plus on les encouragera, mieux ce sera pour tout le monde. Je suis stupéfait que le lavage de cerveaux par les amalgames gauchistes déforme à ce point la compréhension du fonctionnement de l'économie que je vois dans les commentaires. Etonnant les qualificatifs de "nantis, immoral, boursicoteurs, abjecte, giga-bonus" tambouille à mots sans rapport avec la mesure proposée.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Personnellement je ne vote pas pour une raison simple : aucun gouvernement qui'il soit de droite ou de gauche n'a su me décidé; Lorsque que je vois certains commentaires qui critique une droite parce qu'ils sont socialos ou est le débat ? et vice verça bien sur .
Les épargnants de tous bords confondus sont concernés !!!
Autre point j'ai également lu dans ses commentaires que ce serait la faute de conseillers financiers qu'il y aurait des pertes colossales .... ça me fait bien marrer ; N'oublions pas que les investisseurs sont libres de leurs decisions , on n'achete pas ce que l'on ne connait pas !
Et pour ce qui nous concerne dans cet amendement cela concerne de gros investisements;
Mon point de vu maintenant je rejoins l'idée de plusieurs , certains ont voulu jouer ? C'était la contrepartie !! les régles étaient claires et maintenant on les change .... d'un point de vu perso je suis contre , d'un point de vue pro je suis pour ;-) ....... Il y aura toujours des lesés malheureusement dans ce genre de lois , a nous de saoir faire preuve de réalisme face une conjoncture qui nous laissera de moins en moins de marge de manoeuvre . cdt
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Celà concerne aussi la Société Générale je présume?
c'est vraiment la m....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La même UMP, prétendant il y a quelques semaines à peine vouloir plafonner les niches fiscales, a mis au point un système virtuose de plafonnement tout ce qu'il y a de plus indolore - et voilà que M. Marini crée une nouvelle dépense pour l'Etat l'assentiment du gouvernement. Quant à M. Frédéric Lefebvre, il a proposé d'augmenter la déduction fiscale consentie à ceux qui ont des employés de maison, déduction déjà assez copieuse, merci (je le sais, j'en profite). Je ne pense pas que la proposition de M. Marini s'explique par son intérêt personnel ou celui de ses "amis", ce qui me paraît une explication populiste et un peu courte, mais par la poursuite par tous les moyens de la politique droitière pour laquelle la droite a été élue. Mais, en caressant sa clientèle supposée dans le sens de son poil politique, on en vient à ne plus vouloir se rendre compte des énormités que l'on profère. Il n'est pas sûr que le rapporteur général du budget de l'Assemblée appréciera ce cynisme, et c'est quand même l'Assemblée qui aura le dernier mot. Debout, M. Carrez !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je crois que tout est dit plus haut. J'ai voté Sarkozy l'année dernière, mais alors là je dois dire que je suis en train de perdre tous mes repères... L'Etat assureur des pertes boursières, quelle blague. Si les caisses sont trop pleines (mais il me semble que ce n'est pas le cas), autant travailler sur une assurance "perte d'emploi" dans les secteurs touchés par la crise. En tout cas une chose est sûre : avec toutes les dettes que nos enfants devront rembourser, on peut être sûrs qu'ils ne pourront pas investir dans la bourse.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai beaucoup de respect pour Marini, mais là c'est la fusion de l'ignorance des marchés et de la stupidité, je suis moi meme banquier a la Citi depuis 15 ans, on assume les pertes ca fait mal mais c'est la regle. Il ferait mieux de continuer de bosser pour virer l'Isf. Ces gars sont inutiles et comme ils commencent à comprendre qu'ils nous coutent tres chers ils justifient leur salaire en faisant du bruit. C'est affligeant=
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Scandaleux !!! Pour encourager la spéculation on ne pouvait trouver mieux.Et c'est qui qui va encore payer ? Ceux qui misent a moyen/long terme sur les entreprises françaises et qui ont vu passer le taux d'imposition de 27 à 29% en attendant le prélèvement du RSA ....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cette droite n'a peur de rien !
Les gens connaissent les risques qu'il y a à placer ses économies en bourse. Il y a autrement l'assurance vie ou le livret A.
L'argent du contribuable ne doit pas servir à ça. Cette mesure pue les arrangements entre amis.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
chic!non seulement je ne vais pas payer d impots,mais je vais retoucher du trop percu;qui sera payer par des abrutis qui se croient plus intelligent que les belges une fois!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
chic!non seulement je ne vais pas payer d impots,mais je vais retoucher du trop percu;qui sera payer par des abrutis qui se croient plus intelligent que les belges une fois!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
quand je vois le nombre d abrutis qui vont payer mes impots,cela ne vas trop vous couter!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ils sont tous devenus fous.il faudra bientot descendre dans la rue pour leur enlever leur auto satisfaction.ils prennent vraiment les francais pour des cretins.Il est vrai que pour avoir choisi en son telmps ces gugus ils en paient les pots casses
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ouais super!payer les cocos payer!moi j encaisse!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je trouve que c'est une bonne mesure
ce sont les investisseurs qui font bouger la france !
a bien sur pas les fonctionnaires planqué qui place sur leur minable livret A !
Il FAUT investir, il faut prendre des risques pour avancer !

J'espere que ce sera voté
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour,

Surprenant ces commentaires,alors que cette proposition de loi n'est pas votée et la portée plutôt symbolique. La bourse ce n'est pas le casino, même si actuellement, il est difficile d'y voir clair à moyen terme. Cela permet à de petits épargnants de se faire un complément de revenus. D'aucuns ont oublié, qu'avant 1973, l'on pouvait déduire les déficits fonciers de ses revenus imposables à l'IRPP et à l'époque personne ne criait haro sur le baudet.

Bonne journée.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comme l'investissement en bourse est le plus rentable sur la durée des investissements il est aussi le plus risqué à court terme.Il y a déjà un système de +/- values qui existe
alors pourquoi en changer. Marini aurait mieux fait de se battre contre les lois scélérates qui ont supprimé l'avoir fiscal reversé sur les PEA et la spoliation du 1.1 % pour le RSA faisant passer l'impôt à 30.1 % ce qui a été une vraie honte pour tous les investisseurs français qui s' en rappeleront lors des prochaines élections européennes.
Oui on a perdu 50 % mais on aura bien mérité nos prochains
dividendes. Alors fichez nous la paix et arrêtez de vouloir toujours modifier la fiscalité . Oeuvrez plutôt à faire remonter les différents plafonds
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
messieurs les députés, ne votez pas cet amendement, il ne faut plus assister systématiquement les Français.
Les gens qui jouent en bourse, doivent savoir que l'on ne joue pas l'argent dont on peut avoir besoin. Quand au prétexte des petis retraités, c'est la même prudence.
Par contre que toute opération en bourse soit non imposable , profit ou perte, alors oui pauisque l'argent placé a déjà payé l'impot.
Conclusion plus d'impot sur la bourse ce qui financera les entreprises et donc la croissance de demain.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce n'est pas le rôle de l'Etat!!!! la Bourse = le risque, ceux qui y jouent le savent et doivent l'assumer.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Proposition scandaleuse,
J'ai aussi un portefeuille et lorsque l'on joue en bourse et que l'on perd il faut assumer ses risques.Il serait moralement scandaleux qu'une telle mesure soit votée.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Monsieur le Sénateur Marini devrait être accusé de "délit d'initié". Beaucoup de personnes pour des actes de cette nature l'ont ete. pourquoi donner cette information le 08/12/08 alors que la date limite est le 01/12/08.Les plus nantis a vos calculettes!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est n'importe quoi et cette mesure est très inégalitaire...pourquoi sauver uniquement les personnes investis en actions ???
et ne pas étendre aussi la mesure aux moins values immobilières....et permettre également une déductibilité des intérêts sur les crédits relais...et ne pas exonérer d'impots aussi les victimes de la crise et ceux qui ont perdu leurs emplois cette année....??

Quelle mesure stupide ...à moins que Mr Mariani soit le 1er bénéficiaire de la mesure !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la pudeur n'étouffe pas ce sénateur j'oscille entre senilité précoce ou débilité profonde..a moins que ce soit une maniere de recuperer les voix des jobards déçus du Sarkozisme !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
1. Contrairement à la croyance populiste et populaire relayée par les médias de gauche et bien pensants type France Inter, les gains des banques (et non seulement les pertes), sont mutualisés chaque année au bénéfice de l'état à hauteur de 33,1/3% chaque année. L'état français, premier actionnaire de toutes les sociétés travaillant en France, utilise cet argent au paiements de déficits coilossaux provenant essentiellement de la masse des traitements et retraites ponctionnés par des fonctionnaires coupables quotidinnement de prévarication : magistrats dont la justice rendue ne satisfait pas les justiciable (voir enquête financée par la magistrature elle-même), professeurs dont l'échec de l'enseignement est aujourd'hui avéré (voir les centaines de milliers d'enfants refusés dans le secteur privé)policiers en surnombre pour rendre tout automobiliste délinquant et en sous nombre lorsqu'il s'agit de protéger les personnes et les biens (voir reportage m6 sur les 6 policiers de police secours attendant une après midi entière qu'un conducteur alcoolique soit examiné à l'hôpital), hopitaux regorgeant de personnels inutiles (5 assistants pour une opération bénine dans un bloc public pour 2 dans le privé, plus de personnel administratif que de personnel soignant dans la plupart des hopîtaux publics)...
2. Pour autant, cette mesure est nuisible car démagogique et injuste. Elle concernerait les revenus des assistés les plus importants de notre société : les retraités, déjà gavés par nos cotisations et par l'épargne que la génération précédente leur a permis de faire.
A croire qu'on a rien d'autre à faire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que fait-on des plus values faites avant le 1/01/2008 ?
Mauvaise réflexion de SARKO and Co
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Même si beaucoup de bêtises sont écrites sur ce sujet, je partage le sentiment général que la mesure préconisée par le sénateur Marini est inacceptable. Même si elle s'inscrit dans cette tendance pernicieuse de déresponsabilisation du citoyen français, elle doit être réprouvée et rejetée.Tous ceux qui placent de l'argent en Bourse savent ou devraient savoir qu'ils s'exposent à subir des pertes s'ils se mettent dans la situation de devoir récupérer leur capital dans un délai prévisible.Nul n'est devin et capable de prédire que la Bourse va monter ou baisser. En tout cas, chacun peut constater dans ces temps de crise que les actionnaires ne s'en mettent pas forcément "plein les poches" selon le leitmotiv en vigueur chez les gens de gauche.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Y a quand même un énorme tas de bêtises déversées dans ces commentaires. L'état ponctionne déjà les gains sur les plus-values des investissements par les particuliers, je ne voie pas ce qui est choquant à ce qu'il décompte les moins-values de l'assiette imposable. Après, il y a effectivement un choix de société : est-ce que les Français veulent une société capitaliste avec des moyens d'investir dans l'activité économique, ou pas.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La pratique du pouvoir et ses conséquences sera-t-elle à l'origine d'un déclic dans l'esprit de la majorité des Français ? Non, bien sûr et Marini et toute la DROITE le savent bien. Aucune éthique dans cette proposition de loi et ils s'en fichent totalement ! Vu le taux record de non votants aux Prud'homales du coté salariés, pourquoi se priveraient-ils ? Vu comme le PS et Martine ont agi, pourquoi se priverai... ? Ségolène ne vaut peut-être pas mieux, mais son affichage dit "christique" donne à penser qu'elle a acquit une intégrité devenue hors du commun ! Que ceux du peuple qui ont voté SARKO en bavent et comprennent après tout cela ne me dérange presque pas.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi ne pas rembourser les personnes qui jouent au loto ou au tierce qui ne gagnent pas. La bourse, on le sait au départ ce n'est pas gagnant à tous les coups. C'est une honte.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
si on ne déduit pas les pertes, il ne faut pas imposer les gains.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est scandaleux ! Y en a vraiment marre de ces président et/ou gouvernement qui traitent les gens avec un tel mépris ! On devrait demander la démission des deux ! Quel mépris pour les Français qui "galèrent"... Que ceux qui ont de l'argent continuent sans scrupule à spéculer : Sarkozy ne vous laissera pas tomber ! Je n'ai que du dégoût pour tout ça !
Marie
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Privatiser les gains et mutualiser les pertes !
Je suis plutôt de l'UMP et je pense que la gauche n'aurait pas fait mieux en ces temps difficiles mais il faut avouer que cette mesure est mauvaise... Ils cherchent à redonner confiance aux petits porteurs (classe moyenne française) en la bourse pour relancer la machine. Mais je ne pense pas que ce soit la bonne manière. C'est vrai que ce n'est pas juste, les règles du jeu est connue de tous les boursicoteurs et il faut assumer les bonnes passes mais aussi les mauvaises.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les initiateurs de cet amendement n'ont manifestement rien compris à l'esprit et au mécanisme de la Bourse, fondés sur la prise de risque et le principe de l'offre et de la demande. J'espère que les députés et sénateurs se souviendront qu'ils ont été élus sur la base de leur fidélité aux fondements du libéralisme économique et qi'ils ne voteront pas cette mesure incohérente.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est un scandale. L'Etat est devenu une assurance tout risque sauf pour les salariés qui sont en chomage.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est un scandale. L'Etat est devenu une assurance tout risque sauf pour les salariés qui sont en chomage.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut savoir raison garder....Cette proposition d'amendement n'est certes pas raisonnable, en toutes circonstances, et encore moins dans celles que la France traverse. Espérons que nos représentants sauront rejeter cette propsosition encore plus dangereuse (maintien de la paix sociale) qu'elle n'est farfelue (discrédit de nos élus)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je trouve cela effectivement écoeurant mais dans la continuité de ce que nous pouvons vivre ces derniers mois.
Sans polémiquer, il est anormal de dire à celui qui joue en bourse : "tu joues et tu gagnes à tous les coûts, banques ou particuliers". On parle de remettre des règles, et on n'arrête de faire des exceptions en fonction de l'humeur.
Je trouve cela déplorable, que fait l'opposition face à tout cela? Rien, lamentable également de ce côté.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
DOMMAGE, la proposition vient d' être rejetée (par Fillion, et oui ...).
Sachez tout de même qu' elle aurait concerné plus de petites gens, de français moyens, que vous semblez pour la plupart le croire.
En effet, nombre de petits employés et ouvriers placent en plan d' epargne entreprise leur prime d' été, par exemple.
Ces placements sont des placements de français moyens, pas de boursicoteurs, ni de financiers...
Par contre, je pense que le plafond aurait dû être abaissé, pour que cette mesure soit plus juste.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai acheté une voiture il y a 7 ans à crédit. Forcément elle a beaucoup décoté. Vais-je pouvoir déduite la perte (y compris le cout du crédit) de mes revenus ?
Non bien sûr.
Mais si j'avais placé cet argent en bourse je le pourrais.
Dingue, non ?
Encore un chef d'?uvre d'injustice sociale signé UMP
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
I y a du bon dans l'idée, mais appliqué de cette manière cela crée des injustices et l indignation de la part de certains. C'est en effet aller trop loin, une mesure plus simple aurait suffit. Actuellement, les pertes diminuent les gains déclarés a condition de dépasser le seuil de vente de 25000 euros. En cas de pertes importantes, on peut avoir des cessions en dessous du seuil et aucune compensation. Il aurait suffit qu'il ny ait plus de seuil au dessus duquel les pertes sont prises en compte, et que ces pertes soient reportables sur les années suivantes. Il est injuste que des ventes précipitées soient compensées par une déduction fiscale, mais il serai juste de pourvoir compenser les gains des années suivantes par les pertes de l'année en cours. Il serai également juste que pertes et gains puissent se compenser indépendamment des produits financiers considérés ce qui n'est pas le cas actuellement.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
I y a du bon dans l'idée, mais appliqué de cette manière cela crée des injustices et l indignation de la part de certains. C'est en effet aller trop loin, une mesure plus simple aurait suffit. Actuellement, les pertes diminuent les gains déclarés a condition de dépasser le seuil de vente de 25000 euros. En cas de pertes importantes, on peut avoir des cessions en dessous du seuil et aucune compensation. Il aurait suffit qu'il ny ait plus de seuil au dessus duquel les pertes sont prises en compte, et que ces pertes soient reportables sur les années suivantes. Il est injuste que des ventes précipitées soient compensées par une déduction fiscale, mais il serai juste de pourvoir compenser les gains des années suivantes par les pertes de l'année en cours. Il serai également juste que pertes et gains puissent se compenser indépendamment des produits financiers considérés ce qui n'est pas le cas actuellement.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ils sont devenus complètement fous..on joue on gagne.. on perd , c' est pas aux autres de payer !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
incroyable ! je vais payer des impots pour les boursicoteurs ... du jamais vu - vite fuyons !!!!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Monsieur MARINI vecteur de qui? De son parti et de qui encore? Cela pue la MANIPULATION des (é)lecteurs émotifs. Cela profite finalement à qui?
Le gouvernement qui fait le spectacle. Car NS va dire son grain de sel, cela ne fait pas un pli), le ministre qui va en profiter (économie, qui fait semblant doctement d'aller au créneau?), M. MARINI, qui prépare ses réélections diverses, voire comme bien d'autres pense à ses étrennes, les journaux qui vendent du papier, l'opposition (improbable et qui n'en peut mais toujours à la remorque...), les lecteurs et bloggeurs-électeurs et contribuables( beaucoup pas contents) qui se défoulent (dt je fais partie...)

Comme les rumeurs qui déclenchent une ruée des épargnants allant vider leur(s) compte(s) en banque, le premier effet de la rumeur sur un amendement qui ne passera jamais car totalement destructeur, serait de contribuer à l'enrichissement de petits malins et INITIES qui sont déjà en train de faire un aller-retour sur la bourse française. Elle monte aujourd'hui (de deux fois les intérêts -annuels -d'une Caisse d'Epargne, en 24h) pourquoi? Demain ou après demain il y aura la baisse correspondante, un retour TRES FRUCTUEUX pour les actionnaires au parfums de
la manip.
J'espère pour M. MARINI et ses collègues et amis au parfum qu'ils n'auront pas fait d'allers-retours. Car les Gendarmes de la bourse devraient faire leur travail, alors.

A quand un site ou un journal nous sortira-t-il TOUS les projets d'amendements ou soutenus par M. Marini, avec une analyse des lobbies auxquels il 'participe'? Ceux de fin décembre tout particulièrement. Et si ce site faisait le plein de tous les amendements lobbyistes des parlementaires, il ne ferait que du bon travail démocratique. Et il aurait beaucoup de lecteurs, vive la pub, il vivrait bien. Et l'étendre à l'Europe. JeanGuy78 .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il fallait oser ! encore du bon clientélisme à la sarko. après l'argent publique pour les organismes financiers, l'argent publique pour les boursicoteurs. et après on fait sa pleureuse en expliquant qu'on a pas le choix : qu'il faut faire des coupes budgétaires drastiques dans l'education, la santé, ...
pauvre pays va
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vu les réactions sur ce forum, vu la faible considération des petits actionnaires qu'il s'en dégage, je ne peux qu'être consterné !

Quand nos entreprises seront rachetées par des fonds souverains ou des sociétés asiatiques, là, nous n'aurons que nos yeux pour pleurer!

En attendant, le gouvernement fait ce qu'il peut pour favoriser la prise de risque par les petits actionnaires et donc le dynamisme du capital français!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ils ont pris leurs risques, ces gens si arrogants avec de l'argent souvent mal gagné et l'Etat les aiderait en situation de perte avec nos impôts!!! Où sommes nous à la cour de Louis XIV!!!!!, sous une dictature? Attention à ne pas trop abuser Monsieur Marine, attention Messieurs, à ne pas trop tendre trop le jeu, une insurrection est vite arrivée. Ils ont perdu cerrtes, c'est loleur affaire et ils doivent payer leur dû...... à chacun son lot, à chacun ses risques.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est réconfortant de lire tous ces post qui vont dans le même (bon)sens. Tout n'est pas perdu en France, mais personne ne semble aller un peu plus loin et dire très haut et très fort :
IL EST TEMPS DE SUPPRIMER LE SENAT
Quand on sait (et encore pas complètement) le cout de cette bande de crapules séniles et malfaisantes et puisqu'économies il doit y avoir, dissolvons citoyens, dissolvons au plus vite.
Notre grand Général l'avait tenté et avait échoué peut-être super-naindejardin pourra-il le faire?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je précise que j'appartiens à l'UMP, que j'ai 61 ans, et que je suis fonctionnaire...en activité!
Je précise que mon petit portefeuille (100 k?)a perdu comme tout le monde 50% de sa valeur en 2008.
Je précise que j'ai vendu plus de 25 k? uniquement parce que j'avais des travaux à payer dans ma maison et aussi parce qu'on n'y arrivait plus en trésorerie avec nos 3 enfants encore en âge scolaire...
JE PARTAGE LE TOLLE DES LECTEURS.
Une subvention aux pertes en bourse est absolumlent choquante dans son principe même, pour toutes les bonnes raisons évoquées par les uns et les autres. Personne n'est obligé d'investir en bourse !!! Et quand elle monte, on est exonéré d'impôt sur 25000 ? par an de cessions!
La mesure aurait pu se défendre si elle ne favorisait pas les "rentiers" mais l'INVESTISSEMENT (y compris immobilier). A la rigueur sur preuve que l'on a été obligé de vendre en pleine baisse pour des raisons du type "accident de la vie" ou "difficultés financières imprévues". Sinon, POURQUOI VENDRE plutôt que d'attendre des jours meilleurs???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mais quelle mouche a donc piqué Marini pour pondre une pareille énormité ? Sa proposition ne pouvait viser à soutenir "l'investissement dans l'activité économique" tellement elle est déconnectée de celle-ci ,mais de plus , constituait un vrai cadeau fiscal non seulement aux plus aisés d'entre nous mais de plus, aux plus cancres (ceux qui ont vendu pendant la chute des cours )! Si encore le sieur avait initié une mesure inédite propre à favoriser l'investissement ou à relancer la conso des ménages on aurait compris et soutenu. Mais là , j'ose le dire, une pareille imbécilité confine au génie . Alors que le pays se trouve encore dans l'oeil du cyclone au terme d'une crise qui pourrait facilement se prolonger encore deux ans , que celle-ci détruit chaque jour des dizaines d'emplois , que la tentation d'en délocaliser des centaines d'autres pousse sa corne et que la cohésion nationale n'a jamais eu autant besoin de soutien, la seule proposition qu'il ne fallait pas faire est bien celle qui désigne aux plus démunis ceux qui affichent le masque de l'arrogance . Proposer aux contribuables déjà captifs de l'endettement de l'état pour 1200 milliars d'euros et de la récente facture de soutien aux banques et à la relance, de compenser les pertes de spéculateurs maladroits est un boulevard grand ouvert à Besancenot pour 2012 . C'est tout simplement hallucinant .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sincèrement je ne vois ce que cela a de scandaleux. Après tout il s'agit d'une mesure économique visant à maintenir du pouvoir d'achat. Une de plus vous dites vous peut être. Avez vous mieux à proposer. Faites nous profiter de vos bonnes idées. Décidément la France, dernier bastion communiste, a encore beaucoup de mal avec l'argent. Il est temps de grandir.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Choquant... INCOMPREHENSIBLE !!!!
Ce genre d'annonce est vraiment malvenue en ce moment...
Nécessité ou poudre aux yeux, la communication en est déplorable.
C'est un dossier qui aurait du être soigneusement préparé. Dans tous les cas, l'information jetée en pature telle quelle, sans même un chiffrage ou un ciblage précis est écoeurante...
En fait il s'agit d'un des nombreux amendements proposés...
aussi bien c'est un non événement.
A suivre...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On n'en croit pas ses oreilles; ce n'est plus de l'assistanat, c'est du maternage; venant d'un élu, ce degré démagogie et d'irresponsabilité laisse pantois;
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
heureusement Fillon a compris et dit NON a cette "s"onnerie
maintenant il faudrait peut etre faire travailler TOUS les parlementaires au plan de relance pour selectionner les operations les plus efficaces a court, moyen et long terme.
Par exemple,
on entend parler de 4 TGV, pourquoi pas, mais si a leur mise en service 201x??? il n'y a plus personne pour voyager dedans car sans moyens financiers !
On parle du teletravail, mais rien de concret sur le fibrage optique.
On continue de voir des travaux de genie civil dans les villes (trottoirsdéfoncés, chaussees refaites, ...) mais sans pose automatique de fourreaux pour ces fibres.
Les architectes n'integrent pas systematiquement les energies renouvelables, ex pose de panneau solaires,...)
Publiez donc en urgence les decrets necessaires aux evolutions attendues , ca serait du boulot concret de parlementaire
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est quoi ce gouvernement qui a perdu leur tête pour proposer de telle mesure?. Moi aussi, j'ai perdu beaucoup en bourse, plus de 50% et aussi de mon PEE, parfois je ne regarde même plus tellement ca donne mal au ventre. Malgré cela, je trouve que cette proposition est absurde, bête et irréfléchi ! C'est juste inquiétant d'avoir des gens qui nous gouvernent qui proposent tout et n'importe quoi, insensé ! Pour ceux qui pensent que ce sont les contribuables qui vont payer, eh bien il n'y en aura plus, car ils auront déduit tout leur revenu de leur perte boursière et profité de tous les merveilleux avantages fiscaux !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut arrêter de prendre des mesures fiscales conjoncturelles, en fonction de l'évènement, dans un sens ou dans un autre. C'est déstabilisant, et nous fait perdre la confiance des investisseurs étrangers, à l'image des républiques bananières.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je n'ai pas investi en bourse, privilégiant la sécurité comme tout bon père de famille.
Ainsi, puis je attendre également non pas déduire les pertes en bourse mais ce que j'aurai pu gagné antérieurement et que je n'ai pas obtenu.
Pour ceux qui investissent à risque, la morale deviendra : je gagne donc je garde, je perds donc les autres contribuables m'indemnisent.
Ou le jeu de qui perd gagne !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Attention, attention, l'équipe de l'UMP (Sarkozy) agit selon un plan qui a fait ailleurs avancer le capitalisme sans coup d'Etat annoncer ce qui est scandaleux moralement l'amendement Marini.
Faire entrer dans la tête du pauvre que les riches avec la crise ont perdu beaucoup plus que les pauvres - on ne peut pas perdre ce que l'on a pas- Une fois le choc de l'annonce passé le chevalier blanc intervient, redresse la barre !...Puis les sous-fifres interviennent et progressivement mettent en place ce qui est le plan de la droite Sarkozienne démolir l'Etat en diminuant les rentrées fiscales des gents pour lesquels ils tiennent le pouvoir.
Ce n'est pas la première équipée de ce genre depuis la nouvelle présidence du pays.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les mécontents n'avaient qu'à réflechir avant de voter Sarko,
Mais de toutes manieres cela ne coutera rien à l'état puisque vos moins values sont déductibles un jour ou l'autre ( Pendant 10 ans )
Le plan de réduction des retraites est beaucoup plus grave ! Pensez-y - si vous avez une cervelle ?
JOYEUX FETES !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une seule question à poser à tous ces indignés ,
- à quoi sert la Bourse ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
une déclaration choquante inutile et provocatrice. ils jouent, ils perdent cela est
le risque mais à quand le partage des bénéfices??? lorsque la bourse explose???
j'ai honte pour la FRANCE!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
michel,il faut vous plaindre aupres de mg buffet.elle a ecoeuree les actionnaires,ils ont tout vendus et maintenant vos entreprises n ont plus d argent.ne vous inquietes pas le parti va vous sauver,avec son argent qu il a place en banque,pour que celle ci gagne de l argent en bourse,sur votre dos et celui des petits actionnaires!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
UN LEURRE DANS LEQUEL TOUT LE MONDE SEMBLE TOMBER
Comment pouvez vous croire une seconde qu'une idée aussi provocatrice était une véritable proposition politique? C'est un leurre, classique dans notre monde du spectacle. La fonction de cette proposition saugrenue: distraire l'attention (la preuve les internautes en débattent, comme si elles était plausible), pendant ce temps d'autres propositions qui pourraient déplaire passent comme une lettre à la poste. C'est une technique vielle comme le monde, mais ça marche toujours. La seconde fonction de ce leurre est de passer pour moins bête et méchant en se donnant une image de sérieux "non, nous ne pouvons pas accepter une telle idée, les gens ne le comprendraient pas" (la majorité)."Finalement, le gouvernement sait reculer sur certains projets" (la presse). In fine, pendant que l'on parle de cela...
Le jeu est ouvert: quel sera le prochain leurre?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ARRETEZ TOUT!!!! C'était une blague... A croire que le PS a financé MARINI pour que ce soit à ce niveau d'excellence.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pas un scandale, mais si les petits porteurs profitent de cette mesure c'est un geste, mais ils sont rarement imposables ! Et les gros portefeuilles auront peut-être, l'idée de ne pas évacuer leurs fric dans les paradis fiscaux !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Après le bouclier fiscal, l'exonération partielle des droits de succession, la fiscalité privilégiée en faveur des retraités, la "négociation" en cours sur la baisse du financement de l'indemnisation du chômage par les employeurs, et son corollaire l'augmentation de la cote part à la charge de l'état de ce financement (c'est à dire du contribuable), le "détricotage" du droit du travail, le plafonnement "virtuel"des niches fiscales, le vote d'avantages fiscaux pour les investissements en Afrique, (disposition plus connue sous le nom d'amendement Bolloré), le versement par l'état d'une "indemnité" de 425M? à B.T, l'augmentation des cotisations de retraite et des frais de mutuelle, l'entière latitude laissée au MEDEF sur la gestion de sa caisse noire de 600M? , l'apport par l'état de 10 milliards d'euros aux banques, voici l'amendement "Mariani" Face je gagne et pile tu perds: j'ai nommé la déduction du revenu imposable des moins values boursières.

Il fallait oser, Monsieur Mariani l'a fait!


Mais Monsieur Mariani, il vous reste encore beaucoup à faire pour rendre notre économie performante et attractive, et notamment à mettre en oeuvre rapidement les dispositions suivantes:

- L'inclusion de la TVA, de la taxe foncière, de la taxe d'habitation et plus généralement de l'ensemble des impôts locaux dans le bouclier fiscal,

-L'augmentation du montant des investissement dans les PME venant en minoration de l'ISF,

- La refonte de la législation sur les successions afin d'annuler totalement la fiscalité sur les patrimoines concernés avec pour objectifs d'assurer la pérennité des entreprises et le dynamisme de l'activité économique,

-Afin de lutter contre l'échec scolaire, l'instauration d'un revenu familial minimum permettant l'entrée avec de bonnes chances de succès, en classe préparatoire ainsi que dans les grandes écoles d'administration, de commerce et d'ingénieurs en France,

- Afin de soutenir la consommation et de favoriser l'emploi des salariés des industries concernées, l'instauration d'un crédit d'impôt pour l'achat de biens immobiliers d'une valeur supérieure ou égale à 15M? , de véhicules de luxe (sur la base d'une liste limitative de modèles), ainsi que de l'achat entre le 31 octobre et le 31 décembre de chaque année de diamants, caviar, truffes et oeuvres d'arts, sous réserve que le montant total de ces achats soit au moins égal chaque année à 1 990 000? (Hors Taxes), étant entendu par ailleurs, que le bénéfice de ces dispositions est limité à 2 995 000? par an (Dans le cas où ce crédit d'impôt rendrait le contribuable non imposable, le bénéfice du solde non consommé de ce crédit serait reporté sur les exercices suivants),

-Pour des raisons d'équité, la participation des contribuables non imposables au financement des charges communes.
Cette contribution prendra la forme d'un travail d'intérêt général appelé " Taille", dont le contenu et l'étendue seront précisés dans le cadre de la loi de finances présentée au Parlement chaque année.


- Afin de promouvoir l'attractivité de nos territoires en direction des investisseurs et de favoriser l'emploi, la mise en place d'une nouvelle contribution dite "Gabelle" pour lutter contre les effets pervers d'une fiscalité excessive sur les entreprises.

Cette contribution sera acquittée par les salariés et calculée en pourcentage de l'ensemble des rémunérations perçues par ceux-ci.
Le taux de cette contribution sera révisable et fixé chaque année dans le cadre de la loi de finances.

Monsieur Mariani, nous ne pouvons plus attendre. Faites adopter ces propositions au plus vite par le Parlement; il en va de l'intérêt supérieur du pays.

Nous comptons sur vous, sachez que vous pourrez compter sur nous.


Cependant, Monsieur Mariani, l'expérience montre que l'on n'est jamais assez prudent.

Aussi, pour vous donner les meilleures chances d?atteindre vos objectifs, prévoyez de faire adopter au préalable par le Parlement, les trois dispositions supplémentaires suivantes:

-Le rétablissement de la censure sur l'ensemble des medias.

- Le rétablissement du suffrage censitaire pour les élections nationales,

-Le triplement du budget du Ministère de l'Intérieur en vue de donner les moyens aux forces de Police et de Gendarmerie de lutter efficacement contre les insurrections et de mener avec succès des actions de lutte contre la guérilla urbaine, si d?aventure la manipulation des foules à des fins partisanes pouvait faire naître ce genre de débordements.




Bien à vous,




Gavroche
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On voit le bas niveau atteint par certains commentaires sur internet, avec un noyautage des commentaires bien orchestré. Car si les plus-values sont évidemment taxées, et pas seulement à 18 %, car il faut y rajouter les prélèvements sociaux, soit au total 30 %, on peut à juste titre s'interroger sur ce que deviennent les moins-values. Et il y a bien des pays qui pour le revenu taxable prennent en compte" les pertes et les profits", c'est à dire permettent d'imputer les moins-values sur le revenu global! Tout cela c'est un vrai signal : en France, pas de salut hormis le livret A.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cette mesure ne me choque pas. Elle est le pendant de la taxation des plus values.Compte tenu de la crise économique, les personnes qui ont dû vendre à perte parce que besoin d'argent sans avoir le choix de garder cette somme pour réaliser une plus value ultérieure, y trouvent un maigre avantage en déduction fiscale sur les plus values à venir. Il s'agit d'un montant de cession de 25 ke , donc rien à voir avec les entreprises dont les montanbt de cessions sont beaucoup plus importantes. Il s'agit d'une mesure pour le petit porteur et je pense qu'elle n'a pas été comprise. dommage. et pour quoi le 1/12/08, parce qu'en effet pour éviter les ventes massives et parce que cette mesure est là pour atténuer les pertes de ceux qui n'ont pas eu le choix que de vendre. Pour une fois, qu'une mesure est prise pour alléger l'impôt, j'ai dû à comprendre ce soulévement de colère et d'agressivité!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est bien dommage ce retrait. Pour une fois que l'argent de l'Etat était bien utilisé.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je vais appeller La Française des Jeux afin qu'elle me rembourse l'intégralité de mes tickets perdants...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c est scandaleux on devrait rembourser 10 fois les pertes de ces risques la!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a encore une question dans ce type de proposition: lorsque les cours se redresseront, y aura-t-il remboursement des faveurs octroyées durant la crise ? C'est une mesure impossible.
De plus, ceux qui par prudence et bien avisés n'auraient pas joué ces derniers temps, n'auraient rien à déduire....
Le capital à risque porte bien son nom. A chacun de l'assumer.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo aux lecteurs de la TRIBUNE, vous prenez la place de l'opposition qui ne doit certainement pas lire ce journal.
Messieurs les députés de l'UMP, consolez-vous on va mettre le numéro du département sur les plaques.
Au moins vous aurez le sentiment d'avoir servi à quelque chose.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le probléme c'est que cet esprit qui se veut brillant comme un énarque ou normalien qui a toujours été le premier de classe n'en est pas à son premier coup. On rappelllera qu' à son initiative la commission des Finances du Sénat a supprimé l'amendement «Tapie», qui prévoyait de soumettre à l'impôt les indemnités pour préjudice moral de plus de 200 000 euros. Pauvre Tapie, il allait payer des impôts sur un préjudice moral évalué à 45 millions d'euros moins 200.000 euros, et ce de manière indécente et contraire à la dignité humaine, par des arbitres commis pour juger d'un litige à la place de nos magistrats .
Il est plus que temps que Monsieur Larcher remette de l'ordre au Sénat dont le mode de fonctionnement pour notre démocratie apparait de plus en plus flou, mette au pas ces petites coteries de sénateurs affectés et fort satisfaits de leur personne, sans compter les frais de fonctionnement du Sénat extravagants, plombés encore plus par sa chaine de télévision animée en partie par la Haute Assemblée , dont chacun sait l'importance fondamentale dans notre société et enfin se poser vraiment si le Sénat doit être un organisateur de spectacles et d'expositions pour les contribuables aisés.
Monsieur Marini: Comme vous avez changé ! Elle est loin l'époque où vous dénonciez le scandale de la rémunération des membres du Comité de šPolitique Monétaire, grassement payés depuis que la BCE les avait mis au chômage .
.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Fallait-il donc que les sénateurs UMP soient aussi troublés par la demi-part des parents isolés , tel Alceste posant son regard sur le sein de Dorine ?
Quelle honte de la part de ces parlementaires grassement entretenus par les mêmes contribuables dont ils aggravent ainsi une situation déjà précaire!
J'ose le dire j'ai honte pour eux et pour les politiques qui ont "courageusement" masqué la mesure derrière un autre projet encore plus scandaleux de défiscalisation des pertes boursières .
Et preuve supplémentaire de courage, ces élus prévoient un décalage de 10 ans dans la mise en oeuvre : délai suffisant pour retarder l'explosion et laisser venir une retraite dorée bien mérité....
Si le plafonnement des niches fiscales affiche autant d'impertinence en ignorant superbement les "Girardins" de tous poils qui eux continuent de se défiscaliser sans honte, il est fort à parier que l'opinion se souvienne de tout quand elle descendra dans la rue en 2009.
Et 2009 , c'est demain messieurs!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
nationalisation des bénéfices et privatisation des pertes; depuis la Révolution de 1789, rares ont été les gouvernements qui ont considéré que les Français riches faisaient la France puissante. Monsieur Jacques MARSEILLE! Un mot SVP!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
si vous permettez,je désirerais un petit commentaire concernant votre article hier concernant
la suppression de la demi part.
si cet amendement(de l honorable,mr.mariani) devait passer,le montantde mon impôt sur
le revenu passerait de 238? à 1033?........
pour un cadeau de noël c est super.
merci mr.mariani.et,comme dirait mon petit fils"il est trop grave".
merci de bien vouloir publier ce petit mot.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est malheureux que ceux qui s'expriment dans ce blog n'aient même pas essayé de creuser le sujet sur lequel ils s'expriment avec autant de préjugés, d'ingorance et de véhémence. Les gens qui forment la majorité des détenteurs de titres boursiers l'ont fait pour placer leurs économies, our financer l'économie française et européenne à moyen et long terme...ceux qui pourraient être bénéficiaires de la mesure proposée en font partie; en particulier parce qu'ils sont sous une forte contrainte financiére... (comme par exemple de financer une entrée dans une maison de retraite, une opération ou les études d'enfants ou petits enfants ). Ce ne sont pas des boursicoteurs ! Les jaloux (qui n'ont pas de raison de l'être) devraient faire attention au vocabulaire qu'ils utilisent ...et se documenter avant de cracher leur venin !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une question me "taraude"

Privilégiés encore plus les privilégiés, et par ailleurs, provoqués, toujours plus, de "morts sociaux" ne donne-t-il pas le droit voire le devoir d'en appeler à la Révolution... C'est à dire à la légitime défense...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est tout ce qui s'est dit ?
c'est déja fini ?
je suis sur ma déclaration, alors on déduit ou on ne déduit pas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :