Bandeau Présidentielle

Prix de l'immobilier : la baisse va s'accélérer en France

 |   |  269  mots
Selon le réseau d'agences immobilières Century 21, les prix de l'immobilier ont baissé de 1,6% en France. Du jamais vu depuis 1996. Cela risque de s'accélérer cette année avec une chute attendue de 6% à 10%.

Ce sont des prévisions d'agents immobiliers, profession que vous accusez souvent de ne pas dire la vérité dans vos commentaires sur latribune.fr, et notamment de minorer la chute des prix de l'immobilier. En tout cas, le réseau Century 21 annonce ce mardi que les prix de l'immobilier ancien en France ont baissé en 2008, une première depuis 1996.

Le recul est certes limité selon leurs chiffres: -1,63% sur la base des 39.850 transactions réalisées dans l'année dans leurs 930 agences.

Mais le mouvement risque de nettement s'accentuer cette année avec une chute attendue de 6% à 10%. On est encore loin du plongeon de 40% enregistré lors de la grande crise immobilière française de 1991 à 1997.

Il faudra cependant suivre de près les conséquences de la chute des transactions, de 20% en France avec un pic à 40% dans le département des Yvelines. Si les vendeurs acceptent in fine de baisser leurs prix, la dégringolade pourrait s'accentuer.

Ce sont déjà les concessions sur la valeur des biens au second semestre qui a généré le recul l'an passé avec une tendance à un recul de 7,46%  sur les six derniers mois de l'année.

Certaines régions ont déjà connu en 2008 des reculs sensibles comme la Lorraine (-14,47%), le Poitou-Charentes (-12,61%) et la Champagne-Ardenne (-12,61%). Même les grandes villes, jusque là épargnées, ont commencé à être touchées par la baisse en fin d'année. Du troisième au quatrième trimestre, les prix ont ainsi baissé de 5,9% à Paris et de 13% à  Lyon.

Les locataires commencent à en profiter avec des baisses de loyers en 2008 de 2,41%, selon Century 21.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo CEd, tout à fait d'accord.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ah enfin on commence a capituler et a être realiste.
les -40 peut être!! mais dans combien d'année?!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ma femme travaille dans une banque et les employés ont pour ordre d'éviter aux maximum les prêts immobiliers. Non à cause de la crise financière (les banques ne manquent jamais d'argent lorsqu'il est possible d'en gagner facilement). Mais car toutes les études concernants les prix futurs de l'immobilier sont alarmants. Les prix vont s'effondrer et les banques ne prêtent plus qu'aux personnes ayant un dossier en béton armé. Sinon, en cas d'impayés, la banque ne pourra plus saisir qu'un appartement valant la moitié de sa valeur actuelle.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La chute des prix sur l'immobilier est bien plus important depuis 2007 baisse de 10%
2008 BAISSE sur l'année 25% DANS LES AGENCES DES MAISONS A 320000? SONT PASSES A 256000? sans compter les maisons à 450000? toujours en ventes

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel Charabia cet article
est ce un journaliste qui l'a écrit ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est déjà ça d'annoncer -10%. Mais on est encore loin du compte car les revenus de tout le monde n'ont pas progressé à l'image de la hausse scandaleuse de l'immobilier depuis 1999.
Pour que les gens reprennent envie à l'achat immobilier, il faut qu'ils aient l'impression de faire de bonnes affaires et même de pouvoir réaliser une plus-value à la revente dans quelques années.
Pour cela, il faut du -40% tout de suite. Mais on n'est pas aux Etats-Unis alors ça prendra du temps. Mais même les navettes spatiales reviennent sur terre. Sinon, les astronautes seraient en autarcie autour de la terre...
Les proprios vont-ils vivre en autarcie dans leur cabane de troisième couronne qui est soit disant évalué à 650 K?... ou bien vont-ils accepté de la "brader" 425 K? alors qu'ils l'avaient acheté 325 K? il y a quelques années ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est vrai que l'on accuse les agents immobiliers. Normal puisque tout le monde connait quelqu'un qui a ou doit vendre son bien et explique qu'il n'y a personne ou grosse négociation.Le fait qu'il n'y ai personne donne l'impression que les prix ne baisse pas. La réalité les rattrapes, les prix étaient devenues inabordable, il faut faire la différence entre gagner et gagner beaucoup ! si vous avez acheté en 1980 et revendez maintenant il n'y a pas de quoi pleurer ! si par contre vous avez acheté il y a 3 années vous allez vous retrouver avec un bien plus cher que le marché donc invendable.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
D'accord ça ne veut rien dire, et imncompréhensible
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Au moins, il connaît la ponctuation et sait quand mettre une majuscule, lui...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai été surpris par une des phrases de cet article : "On est encore loin du plongeon de 40 % enregistré lors de la grande crise immobilière de 1991 à 1997". Le journaliste semble avoir "oublié" une partie du rapport de Century 21 : "au 4e trimestre 2008, la baisse des prix, sur l'ensemble de l'Hexagone est de 6,5%".
Avec - 6,5 % de baisse par trimestre, le krach immobilier des années 90 sera bientôt perçu comme une époque heureuse et calme par les agences immobilières.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est pas dommage que ces gredins soient acculés à annoncer une baisse sensible de l'immobilier, mais ils me font rire avec leur 6% !
vous aller voir dans peu de temps comment ceux qui ont deux maisons sur les bras vont en brader une, et comme les héritiers (enfin !) des nantis des trente glorieuses vont se débarasser de la maison des parents pour payer la maison de retraite... bien sur cela va baisser mais ces "professionnel" sont des gros menteurs, ils veulent sauver leur commissions délirantes qui les ont fait vivre comme des chirurgiens ou des notaires pendant dix ans en roulant en audi tt ou en mercedes par exemple... fini tout ça c'est la crise...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il serait intéressant que les agences immobilières veuillent bien baisser leurs commisions aussi; car étonnant ils n'en parlent pas .La soupe est bonne les agences poussent comme l'ivraie...sommes pris en otage par celle-ci.leurs estimations ne sont elles pas l'origine de ces prix surfaits.?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tout le monde se base pour faire ses comparaisons sur les baisses, comme en 91/97, mais il ne faut pas oublier que depuis 10 ans, c'est une augmentation de plus de 150 % qu'a subit le consommateur pour l'immobilier. Toute cette spéculation n'est que pure folie, où les travailleurs sont contraints de dormir dans des mobile home ou des voitures pour conserver leur emploi, où des familles sont contraintes de s'entasser dans des cagibits. Tout cela est bien de la faute à Chirac qui a négligé pendant 8 année la constructions de logements hlm propices à faire baisser les prix de ventes et de locations privées.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le krach immobilier actuel est logique. Au cours des 5 dernières années, la population s'est accrue de : 1 750 000 habitants (chiffres du site de l'INSEE). Durant la même période, la construction de logement neuf est de : 2 250 000 (chiffres du ministère du logement). En comptant en moyenne 2 personnes par logement (chiffres de l'INSEE), on obtient de quoi loger 4 500 000 personnes (alors que la population n'a augmentée que de 1 750 000 personnes). Il faudra des années pour résorber le trop plein. Car les 3/4 des logements construits ont été des logements de standing alors que la hausse de la population française est due pour les 3/4 à des foyers modestes et non solvables qui ne pourront jamais se payer ces logements.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tant mieux si cela baisse, et j'espère que cela va encore baisser beaucoup. Cela permettra peut-être aux classes moyennes, les éternelles sacrifiées, d'en profiter un peu. Aujourd'hui, elles sont chassées de Paris par la calamiteuse politique de Delanoé... Quand j'aurais un peu de temps à perdre, je pleurerais sur le sort des agents immobiliers !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A Bibiche.
J'ai 38 ans. Je suis agent immobilier et licencié en droit. Pour faire court, j'ai créé mon activité en 2004 avec 2 emplois à temps plein. Depuis cette date, je m'octroie environ 800 Euros par mois quand mes salariés gagnent en moyenne 1.400 Euros par mois. Je travaille du lundi au samedi soir. Je ne vois mes enfants qu'une heure par jour. J'ai de la pudeur à vous dire que, lorsque mon épouse a besoin de mon aide, j'ai plutôt tendance à fuir mes responsabilités personnelles, à cause d'un stress dont vous n'avez même pas idée. Quand mon activité génère du bénéfice, je n'y touche pas. Je le laisse en trésorerie pour payer les salaires et charges. Les commissions que je facture sont en moyenne de 4% TTC. Il m'arrive même parfois de ne facturer que 3% TTC pour que vendeurs et acquéreurs soient satisfaits de mon intervention. J'ai 3 questions à vous poser :
Suis-je un voleur ? Suis-je un privilégié ?
Et si oui, souhaitez-vous prendre ma place ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comment encore penser a acheter malgre la baisse immobiliere, vu la situation de crise et le futur augurant une augmentation des impots locaux-des mutuelles-une securité sociale absente-etc ? Commencons par reclamer une baisse des prix a la consommation, qu'ils correspondent vraiment à la France d'en bas... Ensuite on pourra penser a avoir une maison , des enfants également. Un jeune blasé par le libéralisme outrancier.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
alors faut-il acheter maintenant ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comment peut-on retranscrire des affirmations qui sont des mensonges par omission!
Une moyenne n'est jamais le reflet de la réalité surtout sur un an avec des transactions engagées depuis plusieurs mois.
un commentaire du journaliste aurait été judicieux pour éviter de paraitre ridicule. il aurait du contacter une agence qui ne se cache derriere des moyennes mais qui donnerait la vrai situation de l'évolution des prix depuis six mois et ceux proposés actuellement la vision serait tout autre.
Ce genre d'article ne fait que renforcer ma méfiance de ce que l'on peut écrire dasn la presse
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les commentaires sur internet sont le reflet de l'inaptitude de lêtre humain a vivre en société, sur quelque site, forum ou je ne sais quoi encore aucun commentaire instructif ou intéressant juste la bêtise humaine à l'état pur caché derrière un pseudo bidon tout aussi pathétique, pester, vociférer, cracher votre haine,votre dégoût, mais dans les faits peronnes n'est dans la rue, pas de révolution rien de tout ça... En attendant ce sont toujours les mêmes qui tirent leurs épingles du jeu depuis des siècles et pour des siècles amen!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je débute dans le métier de l'immobilier. Je pense qu'il faudrait arrêter de casser du sucre sur le dos de l'agent immobilier en générale. Il ne faut pas faire un cas de généralité...et apprendre à faire confiance. Nous sommes prestataire de services et non voleurs ni menteurs. Nous nous devons de dire la vérité qu'elle plaise ou non: quand ont s'adresse au vendeur en leur disant que leur prix est trop élevé avec des arguments, ils nous envoie balader mais pourquoi??! c'est dur à comprendre qu'il ne vendront pas au prix annoncé! Clairement, les vendeurs ne veulent pas baisser les prix quoique...certains se rendent bien compte des circonstances mais d'autres esssayent de tenir tête mais ils perdent du temps et donc de l'argent si ils ont un prêt relais. Quant aux acheteurs ils ont un budget limité non extensible et nous sommes bien conscient qu'il y a des personnes qui en demandent beaucoup trop alors que leur budget ne leur permette pas. Donc des acquéreurs il y en a, des vendeurs également. Ce sont ces deux parties qui, alors qu'ils sont en connaissance de cause coince volontairement le marché immobilier. Nous nous sommes là pur stabiliser ce marché et notre conscience professionnelle nous "l'olige" en quelque sorte. Nous travaillons sur ce terrain. Et nous ne pouvons vendre que ce qui peut être vendu a bon prix et bon acquéreur qui a le bon budget.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour avoir déménagé en province et avoir mis notre résidence secondaire parisienne en vente, on s?aperçoit tout simplement que le marché n?est pas acheteur. Quasi aucune réponse sur les sites spécialisés du net, les journaux, les quotidiens, les agences. Le prix est pourtant raisonnable pour un bien de qualité, plein de charme et caractère situé à moins d?une heure 30 de Paris.

A contrario, nous avons eu moultes sollicitations d?intermédiaires de toutes sortes, courtiers, Banquiers, diverses propositions de diagnostic et même de crédit relais par un établissement financier, preuve s?il en est que la transaction est rare.

Si les taux ont bien baissé, les banques ne peuvent guère les réduire dans les mêmes proportions car au prix de la matière première s?ajoute les frais de structure et de reconstitution de marges, quasi incompressibles ce qui induit des taux de sortie entre 4.8 et 6 % alors que les taux sont à 2.5% .
A ce niveau de taux, les acheteurs ne s?engagent guère.A contrario, pour les vendeurs, les taux d?intérêt ne sont n?exercent pas une pression trop forte sur les agios à payer pour les inciter à vendre à perte forte..

Chacun fait donc le dos rond en tapant dans ses réserves et en réduisant ses dépenses courantes,

Cela devrait au moins contribuer à assainir le marché en rendant les transactions plus séléctives au détriment, c'est clair, des plus faibles et démunis.

Une des solutions passe donc par une baisse effective des taux ( taux zero.. mais aussi les taux classiques). A un moment ou les banques peuvent ouvrir des comptes livrets d'épargne, il n'est donc pas insensé de leur imposer de réduire l'impact de leurs frais de structure pour l'octroi des crédits immobiliers..

Esperons.. c'est l'époque des voeux..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le pire dans cette affaire sont les personnes ayant acheté leur logement au moment du pic de la bulle. Ils se sont endettés pour des décennies pour un appartement qui ne vaudra plus rien dans quelques années. Je n'aime pas l'aspect loterie du marché immobilier : ceux qui ont acheté en 1997 ont tiré de gros lot; ceux qui ont acheté en 2007 ont perdu; ceux qui vont acheté en 2012 vont tirer le gros lot...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est un contradictoire de se plaindre de l'augmentation de l'immobilier et de vouloir ensuite faire "de bonnes affaires et même de pouvoir réaliser une plus-value". L'immobilier ressemble à tous les autres produits, il monte et il descend en fonction de l'offre et de la demande. Si vous achetez un bien pour le garder toute votre vie, vous ne perdrez jamais. Si vous voulez gagner de l'argent, il faut se retrousser les manches et être attentif à l'actualité. Il faut aujourd'hui garder ses biens et se préparer à la reprise pour acheter à nouveau au bon moment. Ainsi va la vie !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est étonnant que tout le monde salissement et se font les pieds sur certains professionnels et ignorent volontairement la bêtise des propriétaires qui rêvent.
L'augmentation vient de la spéculation et la baisse des prix s'il y a lieu est une chose qui arrive souvent et par cycles.
Si les gens désirent éviter la goinfrerie de certains , ils peuvent vendre leurs biens sans les agences.
Demander à une agence, les frais qu'ils engagent et les salaires qu'ils doivent donner aux salariés qui gagnent plus que les patrons.
La France est un pays ou on trouve toujours la solution de nos problèmes chez les autres et on y met la dose.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Certains agents immobiliers se demandent pourquoi les français ne les aiment pas. Voici la réponse, pour des réflexions comme celle-ci :
Pour le délégué général de la Fnaim "les banques devraient également avoir une attitude plus moderne face au risque. Car avec la crise du marché du travail, le profil des emprunteurs sera de plus en plus rarement un couple disposant de 2 CDI avec 10 ans d'expérience chacun".
Evidemment, il faudrait que les banques prêtent plus au RMIstes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'apporterai un commentaire sur les propos de "jeremy " ci-après. Pourquoi les vendeurs aujourd'hui surélévalue leur biens ? Je donnerai un cas qui est le mien . Lorsque j'ai vendu mon pavillon en 1999 par l'intermédiaire de 3 agences immobilières , chacun d'eux m'a dit que je ne demandais pas assez cher . La même chose pour un appartement que j'avais en province (13). La première évidence était que leurs commissions étaient minorées !!
Secondement les agences immobilières dépendent TOUTES de groupes financiers , là je peux également donner des exemples , mais à quoi bon . Aujoud'hui je suis à la recherche d'un appartement pour un proche et je puis vous affirmer que les méthodes n'ont pas changées . Vous , vous commencez dans le métier alors que moi j'en suis sorti . Le nombre de magouilles que j'ai pu rencontrer sont légions, et pour certaines j'y ai participé . C'est un milieu que je connais et même très bien . Que la situation se retourne aujourd'hui , n'a rien d'étonnant et ne peut qu'être bénéfique pour l' assainissement du marché. Connaisez-vous au moins le prix de revient d'une construction neuve ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Décidemment les français ont une culture économique pour le moins lacunaire, quand ils en ont une. Du beauf qui nous explique dans son commentaire que ce sont les agents immobiliers qui ont fait monter les prix (!!!) et qui en plus roulent en audit TT ou Mercedes (pas bien ça pour les emmissions de CO²) au décérébré (cela suppose qu'il ait eu un cerveau un jour) qui nous déclare que ce sont les banques qui sont responsables car elles ne financent plus tout et n'importe quoi à n'imorte quel prix !! Finalement, l'acheteur n'a aucune responsabilité dans tout ça. Tant pis pour ceux qui vont prendre un bouillon dans les prochains mois après des achats moutonniers ces dernières années.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ehh condidiot si ca ne t'interresse pas de savoir ce que tout le monde pense,rien ne t'oblige à lire ou à changer de chat!! jte signale que la confrontation d'idée te permettra de forger ta propre opinion si t'aime pas les infos de 20h ni les journaux!!soit plus malin et échange au lieu de tenfermer dans ta connerie.oh fait c'est bien de critiquer mais que peux tu proposer comme solution?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le marché est encore soutenu de maniere artificielle par les prêts relais qui permettent tant bien que mal le retardement de la vente,travaillant dans une banque,je vois de nombreux clients ayant leur prêts relais arrivant à echeance et qui n'auront pas d'autre choix que de vendre à prix cassé d'ici quelques mois, nous pourrons alors juger l'impact réel de la baisse de l'immobilier,de plus il est vrai que les banques, nous ne courrons plus après les prêts immo, effet risque sur le client, et incertitude sur la valeur future des biens oblige...
concernant la position des agents immo,il y a des bons pros aussi dans cette profession que je plains...par contre tout les pseudos agents immo improvisés à la belle époque qui ne prenait même pas la peine de vous rappeller quand vous vouliez acheter vous cire les pompes aujourd'hui et comme dans chaque crise seul les meilleurs survivent...!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@Alex. Vous vivez ce que des milliers de dirigeants de TPE vivent au quotidien. Parce que les TPE ont les mêmes contraintes que les grosses entreprises mais pas avec les mêmes moyens. Par exemple, la réglementation relative aux droits des salariés a été construite au regard des grosses entreprises et elle est totalement inadéquate dans les TPE. Votre plus gros piège, en cas de baisse sensible d'activité, sera le besoin important en trésorerie pour vous séparer des salariés et dans ce cas de figure c'est souvent le dépôt de bilan. Entreprendre dans ce pays est un piège... les prélévements sont tels qu'il est indispensable de progresser tout le temps et en cas de défaillance passagère on peut basculer très vite.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En tant qu'ancien négociateur immobilier victime de la crise en 2008 je me doit de réagir à certains propos imbéciles. Les commissions des agences immobilières tournent autour de 5% du prix de vente d'un bien, les 95% qui restent c'est dans la poche du propriétaire ! Autant dire que les 140 % d'augmentations des prix de l'immobilier depuis 1998 se sont d'abord les particuliers qui en ont profité en voulant se goinfrer toujours plus!

Les agences immobilières ont fait grimper les prix ? Foutaise, ce sont les particuliers avides qui fixent leur prix de vente toujours plus haut, une agence qui sous estime un bien ne se le voit jamais confié à la vente !

Regardez la tronche des agents immobiliers d'aujourd'hui, ce sont des gamins tout juste sorti de l'école qui n'ont même pas connu les francs, ils vendent des biquoques 500000 ? en disant aux acquéreurs : "à ce prix là ça vaut le coup, prenez une décision rapidement car il y a d'autres clients interessés"...mdr!! Ils sont payés au smic et généralement au bout d'un an pour les meilleurs ils raccrochent car ils ne gagnent pas plus que le français moyen. C'est là le noeud du problême : ceux qui ce gâvent ce sont les patrons de ces agences qui embauchent des gamins sans expérience qui font n'importe quoi : surestimation des biens, incompétence, méconnaissance du marché. Ces agences vont se casser la gueule pour ne pas avoir dit la vérité aux propriétaires vendeurs quand ils demandaient un prix fou de leur bien ! Bien fait pour eux et bien fait pour les vendeurs qui ont cru vivre dans une mine d'or.
Pour les autres, attendez encore un peu, bientôt tous les escrocs de l'immobilier seront aux abois...et surtout...ne faites confiance à personne, pas mêmes aux notaires et à tous ces spécialistes qui nous prédisant un attérissage en douceur...héhé !!
Au fait, si les banques ne prêtent plus aujourd'hui, c'est bel et bien qu'elles anticipent une baisse des prix de l'immobilier, ne vous inquiétez pas pour elles...si elles prenent une hypothèque sur un bien il ne faut pas qu'il risque de voir sa valeur chuter de 30/40 % dans les 3 ans qui viennent...!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je suis tout à fait d accord avec l analyse de certains internautes,les agents immobiliers doivent donner une autre image de leus métiers avant de le voir disparaitre sous une autre forme ;fini de braver les acheteurs et les vendeurs avec un discours et des moyens qui ne sont plus en rapport avec le marché,il faut qu ils comprennent qu'ils ne prennent aucun risque seulement de toucher leur commission
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A Oups.
Merci de votre commentaire équilibré et juste.
Au delà de ma petite personne et des contraintes de mon entreprise, ce qui m'émeut, ou plutôt, ce qui m'inquiète vraiment - et définitivement - ce sont tous ces commentaires qui méprisent l'entreprise, et que je prends pour moi, dirigeant d'une très petite entreprise (TPE).
Vous savez, je suis fils d'ouvrier, j'ai été étudiant et je n'avais alors pas d'argent.
J'ai rencontré mon épouse, et j'ai fait 3 magnifiques enfants. Quand tous les jeunes étudiants français autour de moi partaient au ski ou s'achetaient une voiture avec les bourses (sisi), j'étudiais, j'économisais, et j'ambitionnais de m'installer un jour à mon compte.
Bien sûr, j'ai fait énormément de sacrifices.
Dois-je vous dire également que je n'ai jamais entendu mes parents proférer de tels propos de mépris et de haine vis-à-vis de leurs employeurs.
Mais nous sommes en France, et 1789 est passé par là, où aucune tête ne doit dépasser du lot...
Le personnel politique hexagonal, qui n'a jamais mis un pied dans une entreprise privée pour sa grande majorité, plus habitué à fouler les sols des palais parisiens et à discourir, n'est pas en reste en matière de leçons à donner.
Last but not least, si j'ai un seul regret à ce jour, ce serait de n'avoir pas pris l'ampleur de cette défiance plus tôt.
J'aurais émigré au Québec, lorsque l'on me l'a proposé, et j'aurais moins souffert de la bêtise des français.
J'ai plutôt fait le choix de rester dans le pays qui a accueilli mes parents, venant de Pologne, il y a 60 ans.
J'ai fait ce choix par fidélité à leur serment : celui d'être fidèle à leur pays d'accueil.
Mais l'un d'entre vous saura, sans nul doute, me donner encore des leçons - et des pistes - pour être un bon entrepreneur, et un bon français...
Je suis impatient de lire toutes ces belles âmes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le plus intéressant dans toute cette histoire est la manipulation des masses: tant que le système dans son ensemble (AI, banques et etat qui empoche les taxes) avait intérêt à maintenir la hausse, la presse nous faisait un lobbying d'enfer pour "justifier" le mouvement (pénurie, divorce, angleterre et blablabla).
Aujourd'hui tout est bloqué, plus aucune commision/taxe ne rentre: on assiste au lobbying inverse pour relancer la machine.
Le grand perdant: le mouton qui suit les avis des lobbies relayés par la presse qui oublie systématiquement son travail d'analyse et se contente de "balancer" des dépêches. Très rares étaient ceux qui faisaient observer, il y a 2/3 ans, que la hausse était irrationnelle et que le marché immo est de nature cyclique (comme tout phénomène spéculatif).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
-18,16 % en un trimestre dans les Yvelines (chiffre Century 21). Ce n'est plus un krach immobilier, c'est la Bérézina ! Il a fallu 6 ans lors du dernier karch immobilier pour atteindre une baisse de 41 %, dans le krach actuel 2 ou 3 ans vont être suffisant.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est bien difficile de dire si les prix de l'immobilier ou des loyers sont élevés si l'on ne regarde pas la qualité des produits.
C'est cher si on achète un taudis de X mètres carrés pour un prix du mètre carré exorbitant, ce n'est pas cher que ça si pour une même surface on achète un bien en parfait état et bien situé. Il y a des biens qui ont été entretenus et améliorés en permanence et dont le confort est réel.
Donc essayons de ne pas faire trop d'amalgame.
De plus pour rénover un bien celà coûte aussi beaucoup d'argent : exemple pour rénover une surface de 50 mètres carrés celà revient à 35.000 Euros ( avec T.V.A à 5,5%, sans faire d'excès) peut-on raisonnablement le louer en dessous d'un certain prix ? Le temps des grandes braderies n'est pas encore arrivé, soyez en certain, à moins de n'être vraiment pas exigeant ou d'être un très bon bricoleur !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
3 ans que j'attendais ce krach immobilier, il arrive enfin. Encore 4/5 ans d'attente (et d'économie) et je pourrais acheter comptant un 100 m² dans le 6ième malgré mon salaire à peine supérieur que la moyenne des français. Vous ne me croyez pas ? Je vous conseille de retrouver des articles sur le prix des logements en 1997 (par exemple 260 000 euros un 70 m² boulevard saint germain).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour revenir sur les réactions de Bibiche et Alex, je confirme que la soupe doit être bonne ou a été bonne jusquà présent pour les agences immobilières. Sinon pourquoi auraient-elles fleuries à tous les coins de rues et même en pleine campagne?
Il est grand temps que les prix s'effondrent de 40 voire 50% pour que les salaires actuels permettent enfin de permettre à de jeunes salariés de pouvoir envisager l'achat d'un toit sans se saigner à blanc sur 30 ou 40 ans.
Pour revenir sur le cas d'Alex, je ne pleurerai pas sur son cas, même s'il est dramatique à ce jour.
Il est grand temps que les sangsues que sont une grande quantité d'agences immobilières commencent à revoir leur prétentions...
J'ai, depuis 2 à 3 ans, connu beaucoup de transactions scandaleuses réalisées par agences immobilières en pleine campagne...
Tout en n'étant pas directement concerné, je confirme être désolé pour Alex mais je ne verserai pas une seule larme sur cette profession...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mon fils a une agence immobilière indépendante à Paris, il a ouvert il y a un an, après de début encourageant 2008, patatras, il a licenié trois négociateurs qui n'ont pas eu le temps d'acheter des Audi TT ou Mercedes, retour chomage.
Il prend encore un salaire exorbitant de 1400 euros par mois pour l'instant.
Vivement un dossier sur les garagistes pour que certains se fassent les dents.
Vive la france
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Trop de propriétaires ont acheté en voulant faire une plus value quelques années plus tard. On ne s'improvise pas homme d'affaires ou business man. Un appartement ou une maison, c'est fait pour y vivre et y vivre bien.
C'est peut etre le premier conseil qu'un agent immmobilier peut donner.
Certaines rues commerçantes de Lyon et surtout Villeurbanne ont vu fleurir les agences immobilières. Combien de personnes se sont lancées dans cette profession en se disant qu'elles s'en tireront en faisant 4 ventes dans le mois ? 5% de commission sur des ventes à +140%, ca fait un bon salaire, n'est-ce pas ?
Mais oui, mais voila, agent immobilier, c'est un vrai métier. Et puis être propriétaire, c'est un état d'esprit pas un hobby pour faire de l'argent en 3 ans à la revente... Les banques ont encouragé cela car elles ont, elles aussi, besoin de faire tourner leurs crédits.
Tout le monde a voulu jouer et a gagné pendant un moment. Les prix sont aujourd'hui irréalistes et hallucinants à l'achat et vont s'écroulet. Tout le monde va en souffrir. Surtout ceux qui se sont pris pour des traders immobiliers...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je ne comprends pas la réaction de certaines personnes...assez mesquines d'ailleurs. L'agent immobilier est un professionnel: il met en place tout un dispositif de mis en vente afin de contenter les particuliers (vendeurs/acquereurs) que nous servons. Il est tout a fait normale que nous réclamons notre dû!Oui l'agence immobilière a énormément de frais comme son loyer, ses salariés et le plus gros les dispositifs publicitaire qui requiert beaucoup de moyens. Une agence immobilière acceptant un appartement au mauvais prix commence déjà à tanguer! qu'ils soit trop chère... personne ne lui achètera et devra quelqu part rendre des compte au vendeur donc son client qu'il n'aura pas satisfait parce que dès le départ la vérité aurait du lui être annoncé: un appart au prix trop élevé ne sert à rien. A contrario un appartement à un prix estimé inférieur à celui du marché par le propriétaire lui même n'aura certes pas de difficulté à le vendre mais aura "peut être perdu" de l'argent et sera toujours dans le remord, alors qu'avec intervention d'une agence immobilière (professionnel) qui respecte l'ethique du métier, il est fort probable que l'appartement serait estimer à un prix plus juste donc proche du marché.
Je ne comprend pas egalement la personne qui affirme qu'à cause des agences immobilières le prix de l'immobilier a augmenter. Ce n'est pas dans notre interet surtout dans le contexte actuel...le nombre d'acquéreur a fortement diminué du fait d'être filtré par les banques.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le marché devait attérir en douçeur il y a quelques mois ... alors qu'il baissait déjà ... depuis :
- La crise que nous connaissons tous : les fancais n'achetent plus de voitures, vont-ils investier dans l'immobilier ? avec le chomage qui va exploser ?

- les conseillers financiers passent leur journée non pas à refuser des près mais à convaincre des acheteurs qu'il faut annuler leur promesse de vente, que ce n'est pas le moment d'acheter...
Ces effets sont à peine visibles, attendons les chiffres constatés par les notaires dans 3 mois, aujourd'hui les echos titrent "Le prix des logements anciens décroche brutalement, y compris à Paris" je vois déjà les titres dans 3 mois "Immobilier: Le crach" ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Daniel a raison. Ce qu'il faut dire aussi c'est que les banques saisissent les biens immobiliers même quand les détenteurs du crédit à leurs achats sont de bonne foi, par des montages financiers, des pressions exercées sur leurs employeurs dans le seul but d'une revente ultérieure. Il ne suffit plus aux banques de financer un bien dans sa durée de vie normale, elles le financent plusieurs fois dans sa durée de vie présumée. Ce sont des comportements de prédateurs qui ne sont pas rares parmi les établissements bancaires français les plus connus.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les agents immobiliers ainsi que la Fnaim ne sont plus credibles.ILs continuent a mentir pour tenter d'amortir le choc.Le krach est là.Je viens d'acheter un apprtement dans le sixieme arrondissement avec une réduction de 28%.Fixez votre prix.Le reste c'est du blala.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
JE PEUX VOUS DONNER L'adresse de l'appartement que j'ai acheté et le nom du notaire si vous le souhaitez.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce qui m'étonne le plus dans cette crise immobilière ce n'est pas la baisse des prix, c'était prévisible, c'est le changement au niveau des agents immobiliers. Les requins impitoyables se sont transformés en doux agneaux. Il y a encore un an, si j'osais parler d'une baisse des prix sur un forum, j'en prenais plein la gueule, une pluie d'insultes, un océan de menaces. Les temps changent l'arrogance des agents immobiliers s'est transformée en extrême modestie. Vive les achats entre particuliers ! Vive PAP !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Est-il nécessaire de passer par un agent immobilier?
Le marché est libre et les petites annonces possibles,non?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En Floride , dans mon quartier la baisse du marche immobilier a ete de plus de 30 % en 2008. Dix pourcent des maison connaissent une procedure de "forclosure". Il s'agit d'une procedure par laquelle une banque reprend possession d'une maison dont le proprietaire ne peut plus rembourser ses emprunts. Autrement dit, la crise immobiliere en France avec une baisse prevue de 6% semble tres relative vu d'ici.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En mars 2008, j'étais très intéressé par un appartement à 225 000 euros. Je fais une proposition résonnable à - 5 % donc 214 000 Euros. Refus du propriétaire. Les mois passent, l'appartement ne se vend toujours pas à 220 000, puis 215 000, 200 000, 190 000, 185 000, enfin et le feuilleton s'arrête là pour le moment, cet appartement est toujours en vente à 180 000 euros (et l'annonce précise "à débattre"). Lorsqu'il aura atteint la barre des 150 000 euros, je recommencerai peut-être à reflechir à son achat.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est difficile de savoir aujourd'hui quelle sera l'ampleur de la baisse sur 2009, Mais on est tous d'accord que ça va baisser. Et les agences immobilières devront certainement penser à baisser leurs commissions pour relancer leurs transactions.

Philippe.
EtreProprio.com
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tant mieux si cela baisse? peut etre sauf que les jeunes qui ont acheté il y a quelques années, cher, et qui vont perdre beaucoup(le fruit de leur travail quand meme!) s'ils revendent pour accompagner une mobilité professionnelle vont pas etre content; une société où les jeunes (les actifs de notre société)perdent de l'argent au lieu de s'enrichir n'est pas sur un fonctionnement normal.
Une seule solution pour la configuration que j'évoqe plus haut est de racheter vite (si les banques libèrent les prets!),donc au prix bas du marché, pour équilibrer la perte subi sur la vente
Enfin je me pose la question plus globale de la solidarité entre génération; les jeunes actuellement vivent moins bien que les "anciens" et ne peuvent guère espérer s'enrichir pour préparer leur avenir
La société dans son ensemble en paiera le prix car des citoyens ne pouvant subvenir a leur besoin par leur propre moyen arrivé à l'age de la retraite, par le capital qu'ils ont créé par leur économie durant leurs années d'activité, seront en partie à la charge de l'état
Suis preneur de vos réactions , bien cordialement!

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'immobilier a l'heure actuelle n'est qu'une bulle de spéculation qui DEVAIT eclater comme toute bulle qui grossit trop. Ca a été pour la bulle internet, ca a été pour la bulle financiere, ca le sera pour l'immobilier. L'immobilier se casse la gueule bah tant pis c comme la bourse si on peut pas jouer on joue pas ... Faut etre con pour jouer sa vie enfin chacun peut s'improviser investisseur (je ne demande pas a ces imbéciles pourquoi certains font 4 à 5 ans d'etudes + bcp d'anées d'experience pour faire cette profession) le probleme c'est qu'a la fin comme dans tous milieu naturels seuls les plus fort s'en sortent :( Désolé mais c'est comme ca.
De plus à l'heure actuelle, quand je vois des demeurés (oui je sais c fort mais ils le meritent) qui osent vendre un appart dans paris à plus de 250 000? pour un 40m2, laissez moi juste rire. Est ce qu'il savent que ca reprensente à un taux de 5% pres de 1400? par mois pendant 30 ans (soit 1400*3 = 4400? net de revenus par mois soit 2 salaires d'ingénieurs) :( Je ne crois pas malheureusement. Ca n'est QU'UN 40m2 ... et pas au pied de la tour eiffeil plutot proche du periph.
Dans toutes crises il y a quelque chose de bon a prendre et de bon a perdre. La on regagnera un niveau de vie (apres la crise oui en attendant ca sera dur pour tout le monde :()) proche de la realité et non proche de la spéculation stupide de ces 10 dernieres années. On perdra les personnes (c ballot mais c comme ca) qui ont voulu profiter des personnes, ce qui n'est qu'une bonne chose de leur remettre la tete sur les epaules.
Voila.

Un jeune excédé par cette génération des 30 glorieuses (ce qui reste assez hallucinant c'est qu'il ont deja eu la meilleure part de vie dans l'allegresse et veulent continuer sans relache de profiter d'autrui)
Un peu d'altruisme ne ferait pas de mal a tout ce monde.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je trouve les commentaires des lecteurs beaucoup plus interessant que l'article. Comme dirait une des personnes ayant precedemment poste un message, on voit le niveau en economie des francais. Je ne suis pas un expert de l'immobilier, mais ce que je sais, c'est que l'immobilier est un marche. Il y a une offre et une demande... Si les prix ont augmente, c'est que promoteurs ont augmentes leurs prix du fait de l'augmentation des matieres premieres, terrains, augmentations des marges, ect... les prix du neuf a donc augmente. Apres, il y a un lien plus ou moins proche entre les prix du neuf et de l'ancien. Les proprietaires d'ancien ont donc esssaye de vendre plus cher. Par ailleurs, les espaces constructibles se font de plus en plus rares dans certaines villes, quartiers, c'est ainsi que certaines personnes ont ete prets a payer le prix demande pour acquerir le bien souhaite. A cote de cela, les taux d'interet etaient relativement bas et donc on entendait et lisait partout que c'etait le bon moment pour acheter. Forcement lorsque la demande est plus importante que l'offre, les prix augmentent. Et puis lorsque cela commence a augmente, le mouvement perdure jusqu'a que l'on se retrouve dans une situation telle que nous avons connu il y a quelques mois, avec un accroissement des taux d'interet, un niveau de prix particulierement eleve, reduisant drastiquement la demande. Et puis avec la crise financiere actuelle, la confiance des menages est au plus bas, ce qui a tendance a encore reduire la demande. Par ailleurs, on se retrouve avec des menages qui se sont excessivement endettes (plus de 33%) sur 30 ans, voir plus, pour acquerir un bien a un prix tres eleve. Et puis aujourd'hui, pour x ou y raisons (naissance d'un enfant, chomage, ect...), ils se retrouvent dans l'obligation de ceder le bien immobilier acquis si cher. Mais le probleme c'est que dans le contexte actuel, qui veut acheter a un prix aussi eleve (baisse des taux d'interet, debut de la baisse des prix, crise economique, de confiance...). Ces menages vont donc devoir baisser, puis baisser encore leur prix jusqu'a trouver preneur. Et puis c'est le debut de la descente infernale... sauf si bien sur les conditions d'acquisition redevenaient interessantes (baisse des taux d'interet, economie relancee, niveau de prix redevenus plus "nornal", ect...).

Bref, l'avenir nous dira de combien sera la baisse, mais je pense qu'elle sera bien plus importante que 10%.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les principaux responsables cette bulle immobilière, comme dans toute bulle économique d'ailleurs, sont les acheteurs. J'ai connu beaucoup de personnes entre 2005 et 2008 devenir totalement hystérique en matière immobilière. Ils n'avaient pas d'économies, ne connaissaient absolument rien en matière immobilière mais ils devaient acheter, c'etait comme un besoin vital, alors qu'il était évident que cette bulle allait exploser tôt ou tard. Maintenant, ils n'ont quasiment rien remboursé en matière de capital à leur banque avec leurs prêt de 25/30 ans. Ils ont gâché leur vie alors qu'avec un peu de patience, ils auraient acheté leur appartement pratiquement comptant vu l'ampleur de la baisse.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les personnes ayant acheté au plus haut ne peuvent que s'en prendre à elles-mêmes. On n'achète pas au plus haut d'une bulle immobilière, on achète quand elle est au plus bas. Difficile évidemment de faire des prévisions, mais il est certain que le krach immobilier actuel ne s'arrêtera pas avant que l'économie française reparte fortement. Pour mémoire, les prix ont recommencé à augmenter dans l'immobilier lors du krach des années 90/97 quand la croissance française était de l'ordre de 3,5 % par an. Je ne pensent pas que cette situation se retrouve avant plusieurs années. Alors des conseils en attendant : économisez, soyez patient, n'hésitez pas à déménager pour louer un appartement le moins cher possible. Si vous suivez ces conseils dans quelques années vous me remercierez.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La question maintenant n'est plus de savoir si le krach immobilier est là. La question est de savoir quand il va s'arrêter. Pour répondre à cette question, la meilleure solution est selon moi de revenir 10 ans en arrière et d'essayer de comprendre ce qui à mis fin à la précédente crise immobilière (91/97).
Deux raisons principales :
- Après une année de récession (1993), puis quelques années de croissance molle, la fin du krach a coïncidé avec le retour d'une croissance forte (3.5 %) et une baisse du chômage.
- les prix étaient devenus tellement bas (- 42 % par rapport à 1991), qu'il devenait ridicule de ne pas acheter.
Il est difficile d'envisager pour l'instant un retour à une croissance forte (même à moyen terme) et les prix viennent à peine de commencer leur décrue. Il est donc fort probable que la baisse des prix de l'immobilier va encore durer plusieurs années.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis de ceux qui attendait la baisse. Malheureusement, malgre tout ce que je vois écrit dans les journaux, je constate qu dans les yvelines, les prix affiché n'ont pas bougé d'un yota !

Alors je guette la baisse !!! mais pour l'instanr rien de visible dans les annonces !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les choses sont assez simples : sur longue période, les prix de l'immobilier correspondent à 3 ans de salaires de l'acheteur. Aujourd'hui on est à 5 ! Et on s'attend plutôt à des baisses de salaires au vu de la conjoncture. Et comme les moutons de Panurge suivaient l'immobilier à la hausse, l'anticipation de baisses de prix va accroître la tendance. Il est donc évident que les prix de l'immobilier sont significativement et durablement orientés à la baisse.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
beaucoup ont acheté en voulant se faire un bénéfice énorme vite fait... ben non, ça ne marche plus et hélas pour les AI qui vivaient de ces transactions c'est aussi la fin.. je ne pleure pas sur leur sort, les malins ont senti le vent tourner et se sont réorienté (gestion_sybdic..) pour les autres c'est la vie.. nombreux sont ceux qui ontacheté recemment par peur de devoir payer plus demain en écoutant les AI, ils peuvent se mordre les doigts car ils sont ruinés ! c'est à dire qu'ils vont bosser toute leur vie pour payer un crédit plutot que des vacances ou un vélo à leurs gosses.. moi j'attends un an, et j'achete cash ma maison. comme d'autres internautes je trouve les commentaires plus interessants que l'article (creux comme les autres...)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Effectivement j'ai constaté également que dans les Yvelines les prix (affiché) n'ont presque pas bougé sur l'année 2008. Cependant les biens affichés le sont depuis des lustres, le marché est bloqué et les biens qui se vendent partent au rabais (- 18% selon century21)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En 2008, souvenez-vous de la rengaine des professionnels de l'immobilier "on aura un aterrissage en douceur, une hausse moins forte mais jamais de baisse des prix". A la fin de l'été la FNAIM, qui tenait ce discours qq semaines auparavant, pleurait auprès du gouvernement pour qu'il fasse quelque chose pour relancer le marché de l'immobilier... Aujourd'hui les professionnels de l'immobilier tablent sur une baisse de 10% en 2009... on devrait donc avoir au moins 30% ;)
Et effectivement les banques ne prêtent plus car elles savent que les biens immobilier verront leur valeur chuter dramatiquement dans les mois et années à venir alors que le chômage augmente.
Certains disent qu'on est aujourd'hui dans une période d'attentisme, où les acheteurs et les vendeurs se regardent en chien de fayence et qu'on verra bien qui craque le premier. FAUX !!! Il n'y a tout simplement plus d'acheteurs, ce n'est pas là un petit jeu psychologique mais il n'y a tout simplement plus de demande à ces prix là !!
Autre chose, on entend souvent les gens pester contre les AI, mais quoi de plus naturel lorsqu'un paradis se dévoile, que d'y vouloir sa place, fut-ce au détriment des autres, c'est humain. Par contre selon moi le vrai responsable c'est l'état qui a laissé s'installer une pénurie de logements pendant des années en regardant, sans rien faire, des familles entières s'entasser dans des taudis minuscules. Il est là le scandale !!! L'état à un pouvoir de régulation du marché de l'immobilier par l'octroi de permis de construire ne l'oublions pas. Que des vendeurs veuillent vendre le plus cher possible c'est normal, mais que l'état laisse son peuple dans la misère c'est intolérable. Au final, les vrais gagnants de cette chute sont peut-être nos élites qui éviteront que la France ne brûle ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Biensur que ce ce sera un krach, la plupart des gens sont sur-endettés, traites d'appart, traites de voiture, prêt pour les études de leurs enfants, prêt pour payer le dentiste, prêt pour les vacances et j'en passe ... sans compter qu'un appartement faut l'entretenir, ça revient plus cher d'acheter au final que d'être en location, mais ça personne ne veut le croire ! ah le vieux rêve français être propriétaire à tout prix au risque de finir un jour sous les ponts, l'appart vendu aux enchères à la chandelle. A votre avis, pourquoi certains ont revendus en 2006 et sont partis en location ? pourquoi certains ont revendus et placés leur argent sur une assurance vie, pourquoi Sarko en a fait de même en 2006 ? parce qu'en 2006 les gens biens informés et qui n'écoutaient pas les conneries des agents immobiliers qui leur faisait miroiter une plus-value savaient très bien que ça commençait déjà la chute. Fallait pas bien être malin pour acheter en 2006. Maintenant, on va tous attendre, ça prendra le temps que ça prendra, mais on finira par être propriétaires, et on sera des propriétaires tranquilles, pourquoi ? parce qu'on ne se sera pas sur-endettés, on prendra nos économies qu'on aura épargné chaque moi, en vivant soit en HLM (oh la honte pour certains ! Comment tu n'es pas propriétaire ?) ou dans le 1% logement ou un peu à l'étroit dans un petit appart. Ceux qui ont des traîtes pour des taudis achetés à Paris en 2006, ils vont faire quoi si la bouffe continue à augmenter, le gaz, l'eau, l'électricité, et j'en passe. Maintenant la bonne affaire elle se fera à l'achat et non à la vente, ça change la donne. Une amie à moi un jour à dit à un AI qu'elle ne pouvait pas mettre plus de 220 000 euros (cash c'est un héritage) pour un 2 pièces à Paris (c'était en 2006) et l'AI s'est marré en lui disant : vous plaisantez ! que voulez-vous que je vous trouve pour ce prix, c'est rien comme somme ? Elle lui a répondu : ah bon c'est rien ! et si je vous disais là de me faire un chèque de 200 000 vous pourriez me le faire ?
Ca sera intéressant d'acheter qd les prix seront ceux de 1998 + 20%.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
N'en déplaise à ceux qui considèrent que l'article est mal rédigé,je considère qu'il a réussi à susciter des réactions multiples et souvent passionnées.Le sujet s'y prête volontiers et la pierre quoiqu'on en dise demeure un élément essentiel qui structure notre courte vie d'humain car elle remplit un besoin essentiel.
De tous les messages postés avant le mien ,je crois que j'adhère à presque 100% à celui de "greg75":il y exprime presque de la rancoeur vis à vis de cette génération de nantis qui ne s'en rendent pas compte,j'ai nommé les quinquas et plus qui-c'est souvent vrai- ont gagné sur tous les tableaux et semblent ne pas trop se soucier du sort des générations suivantes qu'ils aiment bien tondre...Mais plutôt que de les accuser,je préfère insiter sur le manque de raison de ces acheteurs des années 2004/début 2008,qui TOUS faisaient une affaire(soit disant) car 2mois après leur achat ,on leur laissait croire(des pseudo experts qu'ils contactaient pour se rassurer) que leur cabane de pierre de 30mètres carrés près de la zone et des fils haute tension,valait déjà beaucoup plus!La désillusion doit être immense dans bien des foyers ces derniers temps...qu'ils ne s'en prennent qu'à eux-mêmes:à l'heure d'internet et de la communication/information de masse,nul ne peut dire qu'il ne savait pas.Quand on fait un gros achat du genre bien immobilier,on prend le temps de s'informer méthodiquement et de ne pas s'emballer.La vie est trop courte pour se la gâcher dans des sacs de ciments à rembourser ad vitam...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vous allez me dire qu'à l'heure de la mondialisation je souhaite quelque chose d'impossible, mais je crois qu'il devrait être interdit de proposer des prêts supérieurs à 15 ans. Si on fait la bêtise d'acheter en haut de la bulle immobilière, en quelques années il est possible de racheter cette erreur. Mais pour les personnes ayant acquit leur logement avec des prêt de 25 ou 30 ans au cours des dernières années, leur vie est terminée.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@jeremy merci pour ce commentaire oh combien instructif, mais j'aurais du expliquer que je me comprenais dans le lot, et pour ajouter à cela je travaille dans une banque et mon père possède une agence immobilière, mais qu'attend t'on brûlez moi!!
Ce que j'ai voulu dire avec un peu d'ironie c'est que "nous" laissons des commentaires et échangeont de idées mais rien n'avance. La responsabilité incombe à tous, les banques et les agents immo ont leurs part de responsabilité, mais nous aussi en tant que citoyen, consomateurs, vendeurs... Bien à toi Jérémy, et au fait pour la solution je pense que l'extinction de la race humaine ne serait pas une mauvaise chose!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je connais quelqu'un qui a vendu son appartement en mars 2008 pour 650 000 euros, depuis il est locataire. Je crois qu'il a réussit l'affaire du siècle. Dans 5 ou 6 ans, les prix de l'immobilier se seront totalement effondrés, il pourra racheter son appartement + 1 maison au bord de la mer pour le weekend + 1 appartement en montagne pour les sports d'hiver + 1 maison en Espagne pour la retraire + 3 appartement à louer. La crise a du bon lorsqu'on a du nez.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il me semble que dans cette"affaire" on parle un peu trop des agents immobiliers et, peut-être, pas assez des simples particuliers vendeurs. Je mets tout le monde à l'aise : je ne suis ni agent immobilier ni banquier, simplement un acquéreur potentiel... Il me semble que les vendeurs ne veulent pas baisser les prix de leurs biens dans l'attente d'une hypothétique "reprise" du marché, c'est d'ailleurs ce qui se passe en Espagne, si j'en crois les infos que j'ai. Tant que cette situation attentiste perdurera la situation n'évoluera pas beaucoup. En revanche il est fortement possible qu'un de ces jours les propriétaires, lassés d'attendre, se remettent à proposer leurs biens à la vente à des prix qui seront, enfin, en rapport avec les revenus et le niveau de vie de la majorité des habitants de ce pays. Il faut, donc, attendre encore un peu... Je terminerai en demandant aux internautes qui écrivent ici de faire un petit effort sur l'orthographe : c'est souvent lamentable!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est étrange comme le nombre de baissiers a augmenté ces derniers temps. Je vais de forums en forums et d'articles en articles sur l'immobilier depuis près de 5 années. Je constate que les mentalités évoluent... Rendez-vous dans 10 ans
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
M'en fou moi j'ai déjà vendu !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tout à fait d'accord avec 500lem², il y a encore quelques mois si quelqu'un osait parler d'un krach immobilier, il recevait des centaines de mails enragés des agents immobiliers. Maintenant, plus rien, les agences immobilères existent elles toujours ou ont elles déjà toutes fermées ??? Vu l'état de l'immobilier dans ma ville (même à 20 %, rien ne se vend), je penche pour la deuxième solution.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Absolument d'accord avec ce que dit NATHALIE :
En 2006 une amie possédant un 2 pièces dans une ville cossue du 92 a mis en vente son appart via une agence ...
l'AI lui a certifié que son bien serait vendu dans les 3 mois ...
vous imaginez bien que 3 mois après l'appart n'était toujours pas vendu et l'AI ne savait pas quoi dire d'autres à part :
"je ne comprend pas ! j'ai des centaines de personnes qui sont interéssées par un bien comme le votre mais les gens ne proposent rien !"
Lors d'une visite en mars 2006 une dame d'un certain âge venu en visite et a lancé à la fin :
"de toutes façons je ne suis pas pressée car le marché va s'effondrer ..."
l'AI a sorti une blague pour détendre l'atmosphère mais la dame est parti aussi sec
Pour finir l'appart fut vendu au bout de 8 mois avec négo de 5% sur le prix initial ...
J'ai d'autres exemples autour de moi de connaissances ayant vendu en 2006 puis en 2007 et dans des coins réputés ou la vie est très chère...
Contrairement à la légende que nos chers AI et autres syndicats (FNAIM) comme quoi l'immo baisse de seulement 0,... ou 1,...
je peux vous dire que la réalité est moins douce qu'ils ne le prétendent et qu'aujourd'hui les baisses de prix (après négo) sont vertigineuses
pourquoi n'en parle t'on pas ?
d'abord parce que l'argent est tabou en France et qu'on se vante rarement au boulot ou en famille d'avoir baissé son prix de 20% ou plus et d'avoir fait (au mieux ) une operation blanche ...
ensuite parce que l'immobilier est un secteur très puissant qui génere de l'emploi, de la consommation, des taxes ... et que les journalistes de tous bords n'ont pas trop intérêts d'égratiner leurs principaux sponsors ...

alors consigne est donné de minimiser au maximum la verité, les chiffres, les faits afin de décourager les plus têtus à l'attentisme et au contraire donner le sentiment que de toutes facons la baisse n'est pas très forte donc on peut acheter quand même car sur le long terme on est gagnant ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les AI ont de toute évidence du souci à se faire pour un long moment. Les vendeurs aussi, qui ont spéculé ou se sont laissés griser par cette aberration des prix, pensant s'en mettre plein les poches (je parle de ceux qui n'ont pas encore revendu). Je ne les plains pas, ils ont voulu jouer, ils ont perdu, la morale est sauve. Et tant mieux pour tous ceux qui d'ici à quelques années pourront enfin réaliser leur rêve d'accéder grâce à leur bouts d'économies à un bout de propriété, pour y vivre heureux, bien entendu...
On croit en effet rêver en lisant les professionnels et les médias nous expliquer que la baisse, modeste, sera bientôt maitrisée... Plus personne n'accorde la moindre parcelle de crédit aux pseudos économistes distingués qui nous racontent des inepties depuis des mois, se contredisant sans cesse et annonçant des tendances fantaisistes qui se révèlent fausses dans les semaines qui suivent leurs salades.
Lire vos réactions est plutôt salutaire, on renoue avec le bon sens.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l etat est le premier voleur en immobilier
avec la complicite des notaires plus c est cher plus les droit de mutation son eleve ainsi que les commissions en tous genre pour tous les intervenant. on fait croire au gens qu il vont vendre une fortune
comme ca incite a contruire du neuf les gens comme bouygue et compagnie s en foute plein les poches . un pauvre qui a rate ca vie ne deviendra jamais riche en vendant ca maison quand une coiffeuse achete a 250000 sans apport la je me dit il ne faut surtout pas investir dans l immobilier.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Retournez à l'école, soudmen, et vous deviendrez peut-être riche.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je n'ai qu'un conseil à donner : visitez 10 biens qui vous conviennent et proposez 30 % de moins .
Il y en aura toujours un qui dira oui ,trop heureux de liquider son bien.
Ne critiquez pas les Agences ,elles vous aideront à négocier un prix plus raisonnable.
Pour le crédit allez voir un Courtier qui vous trouvera le meilleur taux.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis sur Montpellier et un petit mot sur les promoteurs du Languedoc Roussillon . Les prix ont suivi la volonté des professionnels de la promotion en accord avec les municipalités qui abandonnent la gestion de leur Foncier .
Une rue et un aménagement , accès voirie .. et l'affaire est faite , ils constituent des réserves foncières à gerer tranquillement dans le temps avec des promesses .. Qauand l'opération de financement est réalisés , les charges finnacières s'aditionnent à des pseudo frais de gestion pris pas le promoteur en plus de sa marge !! Quand le marché était haussier , le plan de financement est bouclé avec des cout de construction fixé et les dernières réservations se faisaient 10 ou 15 % + chers que les premières sans que rien ne le justifient et que l'on ne parle pas du prix de foncier ou de la hausse des matières premières .... Banquiers ,Maires et les sociétés d'économie mixte sont dans le même navire de la compromission et du laissons ies puisque les acquéreurs sont tjrs là ( 15 ans après je ne pourrais plus financer avec mon salaire ma maison ( pas luxueuse du tout mais qui est sur une parcelle de 800m2 )
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La baisse a déjà commence sur ce site http://www.immo-baisse.com
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Baisse du loyer? J'aimerais bien voir ça!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
AH si les salaires avaient suivi l'évolution des prix de l'immobiler...QUE DU BONHEUR...Vu le différenciel il y avait un truc,un truc que SARKO voulait nous vendre en copiant la méthode américaine des prêts hypôthécaires c'est dommage nous aurions eu des prix cassés...ET DES MILLIERS D'EX PROPRIOS A LA RUE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je trouve vos commentaires à tous dans l'ensemble très intéressants ; je vais juste vous faire par de ma propre expérience :
En 97, j'ai achete 1 maison à 1 moment où les prix étaient au creux de la vague (prix de l'époque 100000?). En 2008 , suite divorce j'ai dû vendre ce bien ; n'ayant aucune idée de son prix, les agences immobilières l'ont chiffrée entre 310000 et 340000? . En 6 mois, j'ai eu 1 seule visite, voyant la personne très intéressée mais ne souhaitant pas s'engager (peur perte en cas de revente...) , j'ai décidé de moi même de baisser très fortement le prix soit 260000? et la vente s'est faite (je n'ai pas fait de grosse plus value contrairement à ce que vous pourriez imaginer car j'y avais engagé pas mal de travaux agrandissement et autres... ).
Depuis je suis locataire, j'aurais voulu racheter quelque chose mais les logements que je visite sont encore trop chers, malgré mon apport ils sont au dessus de mon budget alors que leur superficie et leur état sont inférieurs à celui que j'ai vendu !!
Oui , un réajustement s'impose pour tous mais nous sommes toujours dans 1 période d'attentisme ; en effet, les vendeurs dans leur grande majorité ne veulent pas baisser leur prix et ce n'est pas forcément pour faire 1 plus value mais parce qu'ensuite , il ne peuvent plus racheter à 1 prix corret... Pour les agences immobilières, il est possible de négocier leur prix (de 15000?, la mienne est descendue à 10000)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bon en vue de tout ce que je viens de lire je vais y mettre mon petit grain de sel.
Qu'est ce que vous avez contre les agents immobiliers? Certes les commisions paraissent élevé mais avez vous déjà pensé qu'il doivent vivre et nourrir leur gamins aussi?

Ex: un agent prenant une commision de 6% TTc sur un bien à 250 k?.
Cela représente une commission de 15 000 ? TTC.
A cela on enlève la TVA qu'il reverse à l'état soit 12000?.
Puis en enlève les charges sociales et patronales qui réprésente environs 50% (eh oui 50%) ce qui nous laisse plus que 6000 ?.
Mais il ne faut tout de même pas oublier que cet agent met en place les visites, la publicité du bien mis en ventes qui représente le gros des dépenses et le temps passé car généralement un agent mmobilier travaille limite 7 jours sur 7 avec des heures à la noix!
Alors excusez moi mais je mets à défi quiconque de prendre leur place en pensant que c'est un job pépère ou on brasse un pognon... oui ils ont eut leur epoque glorieuse ces dernières années et alors?

Pour ce qui est d'une question posée précédemment "doit on acheter ou non?"

Mon avis est le suivant, sans apport ce n'est pas la peine! Le crédit sera de toute façon refusé par les banques.

Avec un apport, je dis oui et reoui!!! les prix de l'immo baissent légèrement c'est vrai mais il faux regarder également les taux qui vont baisser jusqu'à mi voir 3 eme trimestre 2009 avant de remonter en flèche.

Et je tiens surtout a signaler que celui qui pense se faire une plus value sur un achat immobilier se met le doigt dans l'oeil!
D'ou vous avez vu vous faire une plus value sur un achat immo???? celui qui a acheté sa maison il y a 10 ans 150 000? la revendra 300 000 OK mais il faut qu'il en achète une autre aussi pour y vivre non??? et combien il va la payer à votre avis? eh oui au prix du marché!!! Elle est ou la plus value ???????????????????

A bon entendeur bonne nuit ^^
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Hum, il faut rester méfiant. Tout d'abord, les prix ne baissent pas partout. La ou il y a de l'activité professionnel (ile de france surtout), le marché de l'immobilier reste élevé. Et vu le prix payé pour ces apparts par certains proprios, il risque ne pas y avoir de baisse. Le problème c'est que les salaires ont été bloqués pendant un paquet d'année et n'ont pas suivi la hausse de l'immobilier. Nous pouvions réguler tout ça sous chirac qui a laissé faire.
j'ai 34 ans et pour un salaire de 2000 euros environ je ne peux pas acheter de bien immobilier en ile de france sous peine d'avoir (avant la crise) des remboursements de folie.
On parle de l'immobilier mais les prix des biens de consommations sont élevés également. Y a un gros problème.
Cela participe à la démotivation générale dans ce pays.
Tout est centralisé à paris la ou cela coute cher.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je ne suis qu'un futur acheteur, mais lors de négociations, une proposition systématique 15 à 20% en dessous du prix demandé serait-il un bon moyen de faire accélérer la chute des prix? Les prix de l'immobilier sont trop hauts, beaucoup trop hauts, je voudrai bien acheter, mais pas faire un emprunt sur 25 ans, 15 ans me paraît correct. J'espère que le marché de l'immobilier va prendre une énorme claque cette année -30% sera bien, tant pis pour ceux qui voulais faire une plus-value et se la couler douce par la suite!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En ce mmoment, il est suicidaire d'acheter un bien immobilier, autant se tirer une balle dans les deux pieds. La baisse de l'immobilier a commencé et n'est pas prête de s'arrêter, quiconque a étudié un minimum l'économie le sait. Si un acheteur est intéressé par un bien à 250 000 euros et voit que son bien a baissé pour atteindre 240 000 euros, va-t-il l'acheter ? Non car étant sur une marché baissier, il va espérer une autre baisse. Quand le bien baissera encore à 230 000, va-t-il l'acheter ? Non car étant sur une marché baissier, il va espérer une autre baisse. Cela va durer longtemps...220 000, 210 000, 200 000...L'acheteur espèrera toujours une baisse et n'achètera pas avant un minimun où il devient contraire à la raison de ne pas acheter. Si on regarde les prix de l'immobilier aux cours des 30 dernères années, ce minimum se situe à environ - 50 % des prix actuels. Donc, à moins d'être mal conseillé, une personne censée et renseignée n'achetera pas avant plusieurs années.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est simple l'économie, le prix des logements est directement corrélé au taux de croissance d'un pays. Le reste n'a qu'une influence à la marge. Il suffit de voir les chiffres de l'INSEE. De 1986 à 1990, forte croissance => bulle immobilière. De 1991 à 1996, récession ou très faible croissance => krach immobilier. De 1997 à 2007, croissance très forte ou moyenne => bulle immobilière. De 2008 à ???, récession => krach immobilier. Un seul conseil possible : ne pas acheter avant le retour d'une croissance forte (les prix restant stable au moins un an, même en cas de retour de la croissance : voir 1997). Et je ne connaît pas beaucoup d'économistes qui parient sur une croissance forte avant de nombreuses années.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est sidérant de voir à quel point les gens sont illogiques. Dans un monde logique, on achète quand les prix immobiliers sont au plus bas et on vend quand la bulle immobilière est au plus haut. Alors que la plupart des personnes font exactement le contraire. J'ai acheté un grand appartement à Paris en 1996 pour une bouchée de pain. Puis je l'ai revendu pour une fortune début 2008. Maintenant, j'ai loué un appartement pour pas cher, j'ai placé le fruit de ma vente dans des placements de père de famille. Et j'attend traquillement 5 ou 6 ans que le marché de l'immobilier s'effondre totalement comme en 1996. Les vendeurs qui ne vendent pas maintenant et les acheteurs qui achètent maintenant sont totalement dénués de la logique et de culture économique.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Message à Alex. Je partage tout à fait votre opinion sur la mentalité des français vis à vis de l'entreprise. Autodidacte, salariée depuis plusieurs années j'ai créé mon entreprise tout en restant salariée à temps partiel afin de minimiser les risques. Très vite les autres salariés m'ont mis en quarantaine, j'ai du faire face à des jalousies, pour eux j'avais changé de camp. Cela n'est pas facile car en plus des difficultés de mon entreprise je dois faire face à un certain isolement.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est regrettable que la Tribune ne publie pas le scénario de la FNAIM pour les années qui viennent : "Film catastrophe pour les vendeurs. Le marché subit un véritable krach, avec une chute des prix de 10% par an jusqu'en 2012. Soit un effondrement de 34% au total".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rencontre ma femme en 2003
Premier appart, 6eme sans ascenseur, pres du periph de Charenton : apport 0 en nov 2003 : achat 145, revente en fev 05: 195, arrivée de notre fils
Deuxieme appart , 3eme asc, à Charenton : 250 , revente en fev 07 : 345 arrivée de notre fille
Départ sur Nantes, achat maison 140M2, 1500m2, 11 arbres fruitiers differents, des pins, de la vigne sur facade sud a 9km de nantes...345!
Alors meme si ca se casse la gueule, grace a la hausse, quelques travaux et des negos et ventes serrés, me voilà logé avec ma femme, mes deux gosses, le chat et le poisson!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'espère que héhé a revendu rapidement sa maison et est devenir locataire. Avec 345 000 Euros, vu l'effondrement de l'immobilier dans sa région (-5 % en 3 mois, voir le site de Century 21), dans 3 ans, il aura 1 maison à Nantes + 3 appartements à louer. Acheter maintenant = suicide. Vendre maintenant = ISF lors de la prochaine bulle immobilière dans 10 ans.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce que je constate dans tous ces commentaires c'est qu'à peu près tout le monde souhaite devenir propriétaire s'il ne l'est pas déjà. L'immobilier a donc encore un grand avenir malgré la période de baisse actuelle (qui est tout de même moins violente que la baisse boursière).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai retiré mon bien de la vente, compte tenu du climat pas question de brader. Visiblement d'après les agences je ne suis pas le seul.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Retire ton bien de la vente etvoilà, quand les prix auront baissé de 50 % tu pourra le remettre en vente.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comme tout les 10 ans, la France a droit à son krach immobilier. Rendez-vous dans 5 ans pour les bonnes affaires. En matière de krach immobilier, la patience entraine toujours des affaires en or.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La rapidité de ce crash immobilier est assez incroyable. Il y a un an, je cherchais un appartement dans le quartier où j'habite, il n'y avait absolument rien à vendre. Maintenant, il y a pléthore, 9 appartements et 5 maisons. Malheureusement la crise économique est passée par là. Plein de logements à vendre mais plus envie d'acheter.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je crois que Century 21 est trop optimiste avec ses 10 % de baisse en 2009. Actuellement, les gens sont paralysés par la crise économique, ils n'ont aucune visibilité sur leur avenir (même proche), alors qui serait assez fou pour un prêt de 20 ans ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je connais quelqu'un qui a vendu son appartement en novembre 2008 au prix du mètre carré de janvier 2008, j'aime autant mieux dire qu'il a sorti le Champagne ! Par contre, pour l'acheteur pain sec et patate à l'eau pour les 20 prochaines années. Comment les gens peuvent-ils être si naifs ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
10 ans de baisse de l'immobilier vont succéder à 10 ans de hausse. Acheter en ce moment ? Pure folie.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Soyons réaliste, le chômage explose en France en ce moment, les prix de vente des appartements peuvent baisser de 50 %, il ne viendra à l'idée de personne d'acheter maintenant.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Alors restez en location pendant 10 ou 20 ans...Laissez des miettes à vos enfants...etc
Faut réfléchir avant de dire des conneries!!! les taux restent historiquement bas et certains prix deviennent intéressants...alors foncez!!!!
Il faut juste ne pas se baser sur les dernières années....on n'achètera pas aujourd'hui à 150 000? pour le vendre demain à 200 000?.... par contre on rembourse un prêt...et non un loyer!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et tout le monde y croit encore ? à ces théories économiques, épiphénomènes issus de la tête bien faite de quelques jouisseurs ?
Quant on pourra enfin constater que les modèles économiques sont des jeux de tirettes, quasiment aussi peu prévisibles que des boules de loto... Dire qu'ils sont nés il y a moins de 2 siècles, dans des sociétés hierarchisées faites d'ignorants et de paternalistes...
Tout est dans le choc actuel de ces pseudos-écolo-bab' sans foi ni loi; bourrés au "j'me fous de vous, ce que je veux c'est vivre ma vie, une belle vie pour moi... d'abord !" - bon ok sans remettre une couche, on peut toujours crier sur les ainés qui ont oubliés de rester jeune mais ont une peur certaine de vieillir seuls. (ah ces quinqua qui se sont reconvertis !) ...
La remise en place des valeurs est en marche... et ce qui est formidable c'est que cet élan d'explosif financier (Kapitaliste..) va peut-être réveiller quelques passions et enfin de vrais conversions vers des idéaux masqués et hélas retranchés pour ne pas être comme les autres.
Notre culture est riche, mais achetable encore aux mains de pseudo-courageux" investisseurs: oui, ce sont les entrepreneurs qui font le monde !
oui, ce sont ces personnes qui souhaitent aller au bout de ce qu'ils aiment et voudraient pouvoir le partager qui vont remettre en place les structures - - ohh comme ce serait bon que le système soit anéanti par sa vraie flatterie. L'argent a fait le "bonheur" ( moi 5secondes du regard de ma fille me suffit), a fait le stress, le maintien de l'ordre, la convoitise, la jalousie, ...etc mais l'argent peut reprendre sa place, s'il devient ce qu'il est: un moyen ingénieux d'échanger entre nous !
S'il y a des banquiers ici, qu'ils sachent reprendre leurs esprits d'homme, en dehors de leurs cotas et "ordres": les investissements ne sont pas risqués lorsqu'ils servent à tous !
Et même si la prédiction actuelle est de croire que nous sommes encore dans le même système économique que dans les années 30 ... puis idem en 97, même si ces périodes (ben y a que ça pour prouver les prédictions (pas prévus ça!)).
Même si mon discours est un peu usé, avachi, rancunier, je suis désolé de ce monde qui marche sur la tête, qui n'a plus le temps de pleurer, de se mettre à l'écart pour regarder ...
Je sais aussi que nous sommes un bon certain nombre à avoir l'idée d'un autre futur, plus humain... (pas du béb'-écolo'gocho...°non, ni anar', non... juste un peu plus de battements de coeurs (non pas de "charitanisme" non plus...). Vous êtes prêts pour la plupart à avancer vers ces données servies sur des plateaux par des entreprises de 20 ans d'age (qui ont le savoir ancestral des notateurs (???))... ?
Je ne dirai pas rejoignez moi, mais juste pensez à comment faire autrement, sur des modèles open-source, ouverts donc,et partagés (formation/connaissance/savoir-faire...), regardez les modèles (dans le sens qui se modèle) qui se dessinent dans l'éducation (oh pas la notre, mais celle de nos enfants), vous remarquerez que rien n'est aussi décisif et certain qu'aujourd'hui. C'est ce pas qui doit être fait pour chacun, un pas dans l'éblouissement de la vie, et non dans ce couloir de la mort que le système en général tente de prôner(cela tient aussi à nos 50'zélites encore aux gouvernances (eux, ils ont eut peur, ils ont été dressée, ils ont eut le mal de vivre....)___non je n'accuse pas qu'eux... Mais vivre dans la croyance, l'ignorance et s'en faire servir comme d'une culture...! Cela est entrain de changer, nous sommes enfin dans ce début de transition, non pas pour avoir peur, mais pour évoluer, pour faire avancer ce petit bout d'insecte humain que nous sommes à certaines échelles qui nous dépassent.
pourvu que nous ne restions pas coincés dans les rouages factices !
j'aurai du passer mon chemin, on va me ... non , je me disais qu'en vous lisant, il y avait de vraies analyses, bâties et instruites, expérimentées, et pourtant, je veux vous dire combien nous allons être plus heureux quand nous aurons re-pensé, re-bati le système de nos échanges, parfois gratuit, parfois un petit prix, parfois mécanisé, parfois guéri...
L'utopie c'était hier de dire que demain ce sera comme ça; c'est maintenant de dire ce sera ce que vous voulez vraiment être ! ou ignorer.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pof est un agent immobilier au bord de la faillite. Dieu merci, comme durant le krach des années 90, les trois quarts des agences immobilières vont faire faillite, bon débarras. Un seul conseil : ne pas acheter maintenant et quand les prix auront atteint leur mininum acheter son bien avec un particulier sans passer par une agence. Pour savoir quand les prix sont au minimum, c'est simple, dès que la croissance repartira fortement et dès que le chômage baissera fortement, il sera temps d'acheter (donc pas avant plusieurs années).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Century 21, la FNAIM, PAP, seloger.com, les banques annoncent une forte baisse de l'immobilier d'ici 3 ans (- 40 % selon la FNAIM). Acheter maintenant relève de la psychiatrie.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
- 1.1 % de baisse du PIB au 4ième trimestre selon la Banque de France. C'est du jamais vu. Je rappelle pour les personnes qui ne s'intéressent pas à l'histoire économique, qu'une récession de - 0.9 % EN UN AN, avait entrainée une baisse de 20 % de l'immobilier en 1993. L'effondrement des prix de l'immobilier n'est pas près de s'arrêter. Je pleure en pensant qu'il y a des personnes mal renseignées qui achètent en ce moment.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a un sondage très intéressant en ce moment sur le site de l'expansion (évidemment ce n'est pas un sondage scientifique mais c'est très révélateur). La question est : "Faut-il acheter maintenant ?". 8 % des personnes répondent "oui"; 92 % répondent "non". Dans un marché où l'immense majorité des intervenants penchent pour une baisse des prix, les prix s'effondrent. N'importe quel étudiant en économie vous le confirmera. Donc acheter maintenant c'est le surendettement assuré.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Century prévoit 10 % de baisse en 2009, la FNAIM prévoit autant et que la baisse va durer encores des années. Ca ne ressemble pas aux agences immobilières de faire des prévisons à la baisse. A mon avis, ça doit cacher quelque chose, la baisse va sans doute atteindre des records jamais vus.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les personnes poussant à la vente en ce moment sont pathétiques. Pousser les gens à s'endetter sur des décennies alors qu'ils savent que les prix vont s'effondrer est vraiment scandaleux. Un vendeur immobilier n'achètera jamais un logement maintenant, non seulement à cause de la crise qui touche sa profession mais surtout parce qu'il sait qu'il fera une très mauvaise affaire...prix au sommet et taux d'intérêt aussi.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour joie: faut revoir vos sources...regardez la video ci dessous:
http://www.journaldunet.com/economie/immobilier/interview/le-marche-immobilier-va-t-il-encore-baisser/les-perspectives-de-la-fnaim-en-2009.shtml
Pour plouf! : " dès que la croissance repartira fortement et dès que le chômage baissera fortement, il sera temps d'acheter......" la phrase est SIMPLE à évoquer ...effectivement mais si vous trouvez des solutions à ces 2 problématiques faites de la politique...
Et que veut dire plusieurs années pour vous: 5 10 15 ans.....ça en fait des loyers tout ça!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La france traverse en ce moment sa pire crise économique depuis la seconde guerre mondiale. De plus, les prix de l'immobilier sont encore au plus haut à cause de la précédente bulle immobilière. Appeller à acheter en ce moment n'est pas simplement malhonnête, c'est criminel.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les agents imobiliers sont tous des voleurs qui ne pensent qu'à s'en mettre plein les poches surtout century 21 ogim de Vanves (92).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pof t a rien comlpris au film, va te rhabiller
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'avais acheté un bien en RP 170 K? en 96 : 88 m2 avec 3 chambres dans le 78 ( au pire de la dernière crise )
Sentant le vent venir j'ai voulu le vendre par AI en 2006 ( au mieux de la bulle ): résultat les agences me proposaient n'importe quoi comme prix pour vendre mon bien au plus vite et un peu plus s'enrichir ...
Bref j'ai finalement mis une annonce dans PAP et je l'ai vendu par moi-même 345 K? ... en 72 h !
moralité : quoiqu'il arrive oubliez les agences ! et vous économiserez en plus 4 à 5 % du montant de votre bien !
à bon entendeur ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Alfredo accepte mon avis.....propose moi un cas concret et je texplique....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Dis-moi "Ark_E", tu fais partie de quelle secte ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la crise est la plus beaucoup de vente en ce moment attention la chutte sera violente mais alor quoi tout doit partir en fumé cela m'etonne
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
moi je pense que l'immobilier va augmenter de 500% d'ici juin 2009...mais ça personne ne s'en rend compte aujourd'hui. La raison: un formidable élan de solidarité entre propriétaires, doublé de la mise en ?uvre du prêt sur 5 générations..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le taux de chômage français, va exploser, selon Bruxelles, de 7,8% en 2008 à 9,8% en 2009 et à 10,6% en 2010. Qui va emprunter pour acheter, les chômeurs ou les futurs chômeurs ???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@haaaa! Non, non je vais le louer bien cher et le revendre une fortune dans 3 ans: il manque plus d'un million de logements et avec 0 mise en chantier dans le coin ça ne va pas s'arranger. Tout ça est bien immoral.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
y'en a qui pensent que la crise immobilière c'est tant pis pour les riches qui jouent avec l'immobilier..Seulement voilà, combien de braves gens ont acheté ces dernières années? J'ai visité hier un appartement pour de la location, la propriétaire avait acheté en mars 2008 et elle n'avait pas l'air de rouler sur l'or. Et franchement ça se voyait qu'elle avait la haine, pas contre moi, mais contre tout ces ceux qui lui ont dit que ça allait grimper...Tant que le système reposera sur le fait que pour avoir il faut prendre à quelqu'un alors ça sera la merde..alors cette crise fera autant d'heureux que de malheureux, et l'humain dans tout ça, et bien il n'en sortira pas plus glorieux...comme d'hab après tout!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonsoir? Qui estime le bien d'un vendeur? Qui estime le prix d'un terrain pour au final réduire l'écart entre le coût de la construction et l'achat d'un bien deja construit? J'ai acheté un terrain de 1100 m2 et fait construire une maison de 160 m2 pour un budget de 220 000 Euros apport 45 000 Euros Pret >5% sur 15 ans. CE même bien vaut estimation basse 350 000 euros estimation haute 550 000 euros. Qui a fait l estimation contre tout raisonnement ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un conseil attendez. Ou a t 'on vu de devoir pendant 25 ans payer une maison? Un couple qui gagne 5500 euros net par mois doit pour un budget de 250 000 euros payer sur 25 ans 1500 euros net par mois de mensualité. Les agents immobilier pour 250 000 leurs proposent des maisons de 100 m2 en mauvaise état mal situé. Le vendeur aurait il les moyens de se vendre sa propre maison? L'agent immobilier aussi bon soit il aurait il les moyens de s'offrir le même bien?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Avec cette crise on va tous redescendre sur terre... La purge chez les agents immo est inévitable. Les chambres de bonnes a 70 000 euros c'est fini ! Un peu de bon sens quand même : qui a vu son salaire grimper autant que les prix de l'immo depuis 5 ans ???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il y a sporadiquement quelques ventes négociées à -25% depuis décembre , des gens pressés pour ne pas perdre 40% dans 3 ans, alors oui l'immobilier va retrouver ses prix normaux (1998+20%)...quand aux locations, ça me parait être une autre histoire. Comme les politiques n'ont rien construit alors la loi de l'offre et la demande ( loi de la jungle ) sera toujours de mise pour la loc. Et finalement ceux qui auront perdu leur taf à cause de la crise auront encore plus de mal a louer et comme l'achat leur sera impossible... Qui a dit que cette crise c'était tant pis pour les riches? Les pauvres seront TOUJOURS perdant dans un monde capitaliste. Un gouvernement réellement préoccupé par son peuple construirait des nouveaux logements mais c'est loin d'être le cas.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce qui est amusant c'est de voir la vitesse à laquelle les Agence retourne leur discours, aujourd'hui que l'on sait que nous avons encaissé 140% de hausse en 10 ans (la hausse des salaires ne doit pas vraiment correspondre...) ils n'hésitent pas à rejeter la faute sur les vendeurs, eux qui ont allègrement jeté de l'huile sur le feu pour le plus grand bonheur de leur portefeuille.
Mais quelles en sont les conséquence aujourd'hui ? Baisse du pouvoir d'achat : l'immobilier en est à 80% responsable, nos parents avec de petits salaires et des taux importants arrivaient tout de même à acheter et les banques étaient plus regardantes alors cherchez l'erreur...
Internet va là aussi bouleverser la donne dans les transaction immobilières.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La baisse des prix de l'immobilier est devenu necessaire afin de rétablir un equilibre sain de notre economie et surtout d'éviter le pire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mon histoire : achat en 97 (coup de chance) de 4 studios meublés, je reste en locatif sur le principal. En 2003 revente d'un des studios pour aider le financement de mon T2 (, résidence principal, achetée 89 ke). Après travaux (ravalement façade, sdb refaite à neuf et travaux ds toutes les pièces) revendu à 170 ke en octt 2006. Depuis je suis de nouveau en loc. Cette belle plus value m'a permis de rembourser TOUS mes crédits (les revenus locatifs des studios c'est du cash), d'habiter un beau T4 dans résidence avec piscine, d'acheter une belle bagnole et une moto etc...
Concernant les AI, j'en ai croisé probablement plus de 30. Une seul de valable, les autres font croire qu'ils sont des professionnels, mais ce n'est pas parce qu'on passe 55 heures à faire des visites qu'on est un professionnel, ça va de l'escroc au grand croquignolesque (entre ceux qui te calcule la com en divisant au lieu de multiplier pour majorer leurs frais, ceux qui ont des mandats illégaux sans volet détachable de rétractation). Il font un métier de pute il faut le dire, mais un chef d'AI franchisé arrive (arrivait) à faire 5000 à 6000 e/mois. Quelques uns ont un bts ou un bas +3 ou ont fait une carrière pro chez un institutionnel mais la plupart (surement + de 95 %) n'y connaissent pas grand chose, et c'est la même chose chez les défiscalisateurs. Tout simplement parce qu'il y a une armée de lampistes qui est à la com et point barre. Il ne vous apporte donc AUCUNE PLUS VALUE c'est pourquoi si vous voulez éviter de perdre votre votre temps à faire des visites pour rien et aussi votre fric évitez les AI. Allez visiter quelques biens qui ressemblent au votre dans le même quartier et vous aurez une idée du prix auquel vous pouvez l'annoncer. Honnêtement QUI connait mieux le logement sinon vous même ? Les ai ont une raison d'être toutefois pr les gens qui ne peuvent pas ou ne veulent pas s'en occuper (à la transac comme en gestion). Pour tous ceux qui vendaient des pizzas ou qui ne savaient pas quoi faire considérez que vous avez vécu un âge d'or d'opportunité (comme par hasard multiplication des ai, q de la transac bien sur quasiment) et que maintenant il est temps de revenir à vos occupations d'origine, personne ne s'en plaindra. Qd au monsieur qui raconte son expérience d'ai indépendant je suis très étonné : j'ai une connaissance qui a son ai, non franchisée, son affaire croit, il a aussi recruté 2 personnes. Il prend 4 % (taillant des vestes aux autres ai d'ailleurs). Vous nous avez parlé du fixe mais avez vous parlé du variable ? Le premier commercial de ce monsieur est parti et après son départ il continuait à toucher de belles com des ventes faites précédemment. Je ne suis pas sur q vous ayez tout dit.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis tout à fait d'accord avec mon collègue de l'ancien. Nous aussi prônons avec nos clients promoteurs une "régularisation " d'un marché trop élevé.
N'oubliez pas que c'est aussi le propriétaire du terrain qui est en cause s'agissant de la hausse des prix de l'immobilier. Le foncier a explosé ces dernières années, et c'est rarement le promoteur qui en est le propriétaire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est temps que le prix de l'immo baisse afin de permettre à ceux qui ont les moyens moindre d'y accéder. Nous avons qu'une seule vie, les grosses têtes devraient aussi pensés au côté humanitaires au lieu de penser à leur porte-monnaie même dans leur rêves les plus fous.
Il est temps de baisser ces prix exorbitants, tout ce que l'on achète est revu à la baisse, une voiture qu'on entretien régulièrement, lors d'une revente, celle ci n'est pas revendu 2X son prix. Voyons! Il est temps de revenir à la réalité de la vie!!!
Acheter maintenant ou vouloir acheter à tout prix, c'est de la FOLIE!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une agence immobilière a fermé a Meyrargues "département du 13" fin décembre 2008, et une agence immobilière a fermé début 2009 a Jouques "département du 13" les agences ferment la preuve que les acheteurs se font rare c'est la crise immobilière les prix sont trop élevé.

De notre côté avec mon mari et notre bébé on attend la baisse...

http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/300306579-immobilier-les-prix-pourraient-baisser-de-40-dans-l-ancien.htm

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :