France : le déficit et le chômage exploseront en 2009, selon Bruxelles

 |   |  139  mots
Un déficit public de 5,4% du PIB, un taux de chômage de 9,8%, une récession à hauteur de 1,8% du PIB : telles sont les prévisions de la Commission européenne pour l'Hexagone en 2009.

Pour 2009, la France avait déjà annoncé qu'elle prévoyait un déficit important, de 3,9% du PIB, soit bien au-delà des 3% du produit intérieur brut (PIB), le maximum autorisé par Bruxelles.

Les prévisions communiquées ce lundi par la Commission de Bruxelles défient tous les pronostics, avec un déficit pour la France annoncé à 5,4% du PIB en 2009 et à 5% en 2010.

Quant au taux de chômage français, il grimperait, selon Bruxelles, de 7,8% en 2008 à 9,8% en 2009 et à 10,6% en 2010.

La récession du pays serait marquée par un recul du PIB de 1,8% en 2009, avant une croissance de 0,4% en 2010. Ces estimations sont bien plus pessimistes que les précédents pronostics puisque la Commission tablait en novembre sur une stagnation de l'économie française en 2009 (0,0%), puis sur une croissance de 0,8% en 2010.

L'inflation est prévue à 0,8% en 2009 et à 1,5% en 2010.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pauvre France qui à cause du fait qu'elle n'a jamais la chance de bénéficier d'une politique libérale récolte les fruits de son collectivisme, encore plus amère en ces temps de crise.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tu étais en vacances ces derniers mois, tu l'as vu le modèle libéral? Quant à l'interventionnisme de l'Etat je ne suis pas certain que la France en fasse plus que tes amis libéraux. En tous cas on est plus sereins en France tout en ayant un déficit public inférieur aux libéraux...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La France ne fait ni mieux, ni plus mal que la moyenne. Au contraire des pays qui ont pris la grosse potion néolibérale dans un passé proche...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La crise est une occasion unique de revoirle mode de croissance et le mode de vie. Il faudra je pense d'une facon générale consommer moins, travailler moins car le chômage devra être partagé et plus de solidarité. Il faudra aussi veiller à ne pas fonder une trop grande famille (le moins d'enfants possible, sinon ce sera la galère
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
son collectivisme!? on croit rêver! Il serait temps de se poser un peu et de reflechir sur les evenements de ces derniers mois ! Assez de démagogie Fabjacky
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel dommage que nous n'ayons pas réalisé les réformes indispensables avant cette crise. la faute à Mitterrand, la faute à Chirac. Et heureusement que nous avons fait l'euro; sinon on serait encore plus mal !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Trop de fonctionnaires, trop d'immigrés inactifs, trop d'allocations distribuées à l'aveuglette, éducation insuffisante... ne cherchez pas tous les maux dans la crise financière. La France récolte ce qu'elle a semé depuis des décennies.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@fabjacky : votre analyse des causes est totalement fallacieuse, les pays les plus en difficulté seront les pays néolibéraux, en particulier le Royaume-Uni qui va faire faillite dans les 6 mois à cause de 1) une économie basée sur la finance (secteur en ruine) 2) une bulle immobilière énorme (en pleine explosion) 3) des retraites par capitalisation (que reste-t-il aux retraités avec des marchés qui ont perdu 50% ?)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le tsunami économique arrive ?.

Avec Sarko et sa leçon de morale aux banques, il est sûr que le tsunami économique arrive dans peu de temps et balayera tout sur son passage. Plus d?entreprise, plus d?entrepreneur, plus d?argent, mais plein de fonctionnaires, de syndicalistes, de chômeurs et d?assistés. La révolte grondera et n?épargnera personne.
Aujourd?hui, tant qu?il est temps, l?Etat ferait mieux de se regarder d?abord et de faire des économies et de donner des leçons de morale par la suite aux autres. Est-il moral de pratiquer des taux usuriers (8-9% l?an) vis-à-vis des banques en difficulté et de leur demander en plus de prendre des risques nouveaux en accordant des prêts à tout va, alors qu?elles viennent de subir les pires pertes de leur histoire précisément parce qu?elles prêtaient généreusement.
L?Etat est ignoble de s?en prendre en plus aux actionnaires, de les exposer à la vindicte populaire, eux qui ont investi pour la plus part en fonds de pension ou directement en bourse leur épargne pour faire marcher l?économie, d?être modestement rétribués tout en prenant des grands risques.
Un comportement pareil est irresponsable, mais ceux qui rigolent aujourd?hui vont amèrement regretter leur attitude bien tôt,? dans les prochains mois.
On verra alors les premiers résultats de l?action gouvernementale, et pas seulement de celui de la France, mais d?Obama, de Brown, de Barroso et consorts. A mon avis les indices boursiers vont dévisser encore de 30% par rapport à ce qu?ils sont aujourd?hui. En effet, qui va soutenir les cours de bourse ? Seront-ce les résultats des entreprises pour 2008, ou les dividendes promis ou distribués aux actionnaires, ou encore les brillantes perspectives des résultats futurs des entreprises cotées ou enfin les encouragements des pouvoirs publics aux actionnaires pour que ceux-ci souscrivent aux nouvelles émissions ? L?assèchement des liquidités disponibles par les émissions des obligations des Etats et la montée correspondante des taux d?intérêts ne vont surement pas arranger les choses? Je crois que les fonctionnaires qui font les lois et les budgets, ont cette fois-ci dépassé les bornes. Même les plus cons des actionnaires ne souscriront plus rien. La confiance que les actionnaires avaient dans les actions de leur entreprise et dans le public, pensant que celui-ci appréciait et comprenait l?utilité de l?épargne investie en bourse, cette confiance là est foutue et pas seulement auprès des investisseurs français. Je serais curieux de savoir comment les entreprises vont à présent se financer. Les banques ont été suffisamment échaudées ces derniers temps, elles ne prendront donc aucun risque. Elles viennent d?en prendre et tout le monde leur en veut pour cela, Alors maintenant la règle c?est : prêter sans risque. D?ailleurs prêter aux entreprises aujourd?hui, revient en effet à jouer à la roulette russe. Leurs résultats sont catastrophiques et leurs cours de bourse laminés. Dans ces conditions quel banquier leur ferait confiance ; l?Etat lui apportera-t-il les garanties nécessaires que les entreprises ne peuvent lui fournir?
Vient se greffer à cela le dénigrement général de l?entrepreneur. Qui va aujourd?hui entreprendre et pour financer son entreprise, hypothéquera ses biens ?
Je crois qu?à force de tirer, de gauche et de droite sur le pianiste, on est parvenu à ce qu?il abandonne le piano.
A ceux qui l?ont voulu ainsi, je souhaite un très bon concert. Quant à moi, je serai au balcon et je regarderai ce triste spectacle.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La France est une ambiguité ni libérale ni collectiviste elle est sans direction et cela depuis des décennies. Qui des politiques droite et gauche, qui des syndicats, qui du patronnat, qui des institutions auraient l'intelligence de se remettre en cause et de faire un choix qui automatiquement ferait perdre du pouvoir QUI, aucun des ses personnages qui se disent ELITES mais qui ne sont en définitif que des incompétents la preuve l'état de la France.
Je pense que le Président est le symbole de tte notre ambiguité.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tant qu'on ne rétablira pas un système financier basé sur l'or et qu'on le laissera basé sur du vent et des mensonges, on ne sortira pas de la crise, bien au contraire !

Et les pingouins qui nous gouvernent sont encore et toujours à côté de la plaque avec leur prévisions démagogiques et volontairement minimalistes.

En 2012 ou avant, ils devront laisser la place à des personnes plus intelligentes et soucieuses de l'intérêt de tous, pas comme maintenant, n'est-ce pas NS (Nullité Suprême) ?

D'ici-là, toutes et tous dans la rue le 29 janvier pour leur montrer ce qu'on pense de leur politique de riches !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@freeman : il faudrait en effet prendre en compte les plans de "relance" qui vont probablement aggraver la crise par leur bêtise. Ceci est une crise de la dette et ces plans vont accroître la dette des Etats. Le problème de fond est la croissance des inégalités de revenus depuis 30 ans. De toute façon, que pouvons-nous attendre de dirigeants qui n'ont rien vu venir ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ces chiffres ne font pas la part des gains apportés par les dépenses publiques des plans de relance ou sauvetage ...Ont-ils un intérêt réel ? La récession est à la mesure de la bulle de crédit comme toujours ...Qu'espérer d'autre ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
D'accord avec SINCLAIR. Comment peut-on encore avoir des gens incultes avec plus de 80 % de réussite à l'examen de fin d'études secondaires.
Quand à FABJACKY, je lui conseille d'aller faire un tour dans ces pays libéraux dont il nous chante les louanges.
Et de s'y installer.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mr SARKOZY, au lieu de pipoter et de jouer à l'IMPORTANT, faites le travail que l'on vous a confié avec les membres du gouvernement et arrêtez d'amuser la galerie avec des futilités comme de savoir s'il faut revenir au port de la blouse à l'école.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo BK. C'est triste, mais j'en ai pleuré de rire. Tout à fait d'accord. Moi aussi je serais au balcon. J'ai quitté mon boulot, transformé toutes mes avoirs en or depuis presque un an, je vide toutes les liquidités restant sur mes comptes, j'ai arrêté de fumer, je revends ma voiture, je supprime mon téléphone portable...Et je ne garde qu'INTERNET ! Qui va jouer dans l'orchestre ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Hilfe!

Das Kapital verschwindet


DruckenVersendenSpeichernVorherige Seite
linkfurloneviewyiggwebnewsfacebookwongdeliciousdigg
Gute Bank, schlechte Bank: die Skyline von Frankfurt

Gute Bank, schlechte Bank: die Skyline von Frankfurt

19. Januar 2009 Der Satz "Es ist noch nicht vorbei" signalisiert in Horrorfilmen eine dramatische Wendung, wenn gerade das Böse gebannt schien. Der Satz ist wie gemacht für die Finanzkrise, die nur noch eine Gewissheit liefert: Ein Happy End ist nicht garantiert.

Die amerikanischen Bankriesen wanken. Citigroup will sich teilen, die Bank of America braucht abermas Staatsgeld. Die Hypo Real Estate ist wieder in Not. Die Deutsche Bank zeigt einen Riesenverlust an. Die Landesbank Baden-Württemberg sieht sich unterkapitalisiert
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
OK, ça va mal. L'humanité en a connu d'autres. Nous aurons moins de voitures, moins de télés, nous mangerons moins de viande et de saumon, nous irons moins au théâtre. Et alors. Vous mouillez la couche parce que votre confort est en jeu? Il y eut da
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Désolé, je n'avais pas terminé. Je disais donc qu'il y avait eu les Spartiates, les Troyens, les Troglodytes, et que sais-je? Il y a là un vent de panique de gens douillets et confortablement installés dans leur train-train, qui entendent dire que la crise ceci et cela. Petites pensées de petites gens. Pitoyable...
Dans trois siècles, nos descendants riront de nous.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@ BK : pitié avec les gentilles banques et les gentils actionnaires, je vais pleurer...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"Le libéralisme est mort, allez voir dans les pays anglo-saxons souillés par la potion néo-ultramégalibérale". En attendant je vous invite à suivre tout au long de la crise, mois après mois, le nombre et le taux de chômage en France et au Royaume-Uni. Aucun doute qu'il restera plus élevé en France. Pas de croissance quand les autres en profitent, en récession comme tout le monde quand la conjoncture se retourne, toujours le cancre de la classe. Sans réformes point de salut.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le message de B.K. est interressant. Je vais tenter de le décrypter :
"L'Etat est ignoble de s'en prendre en plus aux actionnaires" => Pour rappel, les actionnaires ont du pognon et au lieu de le dépenser pour faire tourner l'économie, ils préfèrent le placer pour que ça lui rapporte encore plus de pognon sans avoir à travailler.
"D'être modestement rétribués tout en prenant des grands risques" => J'ai envi de dire : "C'est le jeu ma pauvre Lucette", Moi ce qui me choque, c'est de pouvoir gagner de l'argent sans rien produire. Trouvez-vous ça normal ???
B.K. est ce que nous appelons un rentier. Pour rappel, un rentier ne travaille pas et donc ne produit rien pour la société mais gagne quand même de l'argent. Bizarrerie du capitalisme. Et le pire c'est que plus t'as d'argent plus tu en gagnes sans rien produire. Et là ou ça me dépasse encore plus c'est que ceux qui produisent vraiment gagnent de moins en moins d'argent ... Nous voyons bien que ce système ne peut pas être pérènne et que tôt ou tard, la révolte gronde pour que la rémunération soit proportionnelle au travail produit.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la théorie libérale de Friedman a détruit l'ensemble des économies occidentales. Le plus drole, si nous pouvions en rire est que certain continuent à défendre le libéralisme économique, alors que des millions de personnes vont en souffrir, j'espére que les libéraux demanderont à être licenciés en premier pour assumer leurs idées.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
1/4 de siècle de politique socialiste ou socialisante donc aucun effort de productivité de l?administration, résultat le PIB amputé de 52% par l?état soit 15 % par an de richesse en moins pendant 30 ans donne une perte de 4.5 fois le revenu annuelle de la France. Et il y a toujours des imbéciles qui proposent la relance de l?économie par la consommation sans la création de richesse correspondante.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tellement de façon de penser différente.
Tellement de bonne idée.
Et aucune osmose entre ces dires et les faits.
On as cultivé fût un temps, l'individualisme collectif.
Ne serait-il pas temps de penser à une réelle évolution de l'homme, non pas par le biais technique.
Mais bel et bien dans sa psychologie la plus personnelle.

On en change pas l'outil. on l'améliore.
Quand est-il de nous ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
réponse à BK : on ne va tout de même pas les plaindre les actionnaires, les délocalisations et bas salaires viennent d'eux, tout l'instabilité du monde vient d'eux, la preuve, même jusqu'au paroxisme, une entrepise chinoise d'informatique va être obligé de se délocaliser dans un pays où la main d'oeuvre est encore moins cher que chez elle pour regagner des parts de marché : OU ON VA ? Les actionnaires, s'ils veulent de l'argent, qu'ils fassent comme tout le monde : TRAVAILLER ! Redonnons la valeur au travail, et récompensons-le !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il serais tant de plus investire dans notre pays qui et la france que dans les autre pays on regarde d'abort ce qui ce pace chez soi avant d'aller donné de l'argant dans dotre pays
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
critiquer celui qui gouverne c'est montré sa betise devant le monde,car sur internet tout se sait ou peut se savoir
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
de critiques en grèves l'humain est habité par un sentiment de superiorité,dès lors que la personne voit ses chevilles enflées la contagion est proche,pour les asiatiques la force n'est pas quantifiable et le respect d'autrui prime sur la puissance
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
reponse collective,celui qui s'est brule les yeux et le coeur au nom d'un joli billet euro ou dollards s'arrete deux minutes et pense comme les sdf qui crèvent de froid et faute de qualifications sont jetés!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les banques sont habituées à se développer grâce à « l'argent facile ».
L'argent de l'Etat (des contribuables), c'est de l'argent facile.
J'espère qu'il n'y plus personne pour croire que la croissance économique est ce qu'il y de plus important pour la société. Ceux qui pleurent sur la crise sont des pauvres types.
Une croissance en constante progression est une ineptie dans notre monde fini.
Nous devrons nous adapter et vivre sans le superflu. Nous devons retrouver une taille humaine, bien plus grande que celle du parasite.
Je suis aussi convaincu que les entreprises exagèrent le phénomène pour virer un maximum de gens.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
COURAGE!Soyons positif en ce début d'année!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Courage!Il est clair qu'après la casse de la France par le PS sous la direction du tonton FM et l'immobilisme politique du SUMO JC,on est le pays d'Europe le plus en retard en Europe et celui qui doit réformer le plus:institutions,école,université,justice,immigration choisie,etc....Mais les Français doivent aussi changer leur comportement quotidien dans le travail,le respect des règles de la société,leurs achats,etc...
christian/retraité du privé/ex salarié puis chef d'entreprise PME
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suggère au Gvt de s'inspirer des thèses du vénérable parlementaire Mariton, député de Crest dans la Drôme ! 1) Déduction fiscale sur les travaux comme pour les résidences principales mais sur les Résidences Secondaires 2) Remise d'Impôts Directs de 1000? et immédiate sur les Impôts à payer de 2008 qui bénéficieront à la classe moyenne .
3) Emprunt obligatoire pour tous les contribuables payant l'Impôt sur la fortune . Ces 3 mesures dont la 1) du député permettraient de relancer très rapidement la machine économique, mais la D. de Fillon trop frileuse applique seulement les mauvaises recettes de la gauche !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
fabjacky tu portes bien ton nom! Entendre dire que la crise est düe au collective c'est l'ânerie du siècle!! Elle est dûe au manque de réglementations sur les marchés financiers et à la montée des inégalités qui crée une sous-consommation keynesienne!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le Français en général l'on à la retourne, il attaque le mardi en espérant arriver vivement le vendredi soir. Ils freinent la cadence le jeudi soir, et trainent la jambe la semaine.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suggère a tous d'acheter des montres de valeurs et de l'or car bientot le systeme va s'effondrer et cela beaucoup plus vite que prevu. Le systeme actuel n'est pas fait pour supporter une telle recession economique, le taux de chomage va exploser dans de nombreux pays et precipiter le monde dans un chaos enorme, de nouvelles maladies vont se transmettre a l'homme soyez en sur !!!
Les poissons sont deja intoxiqués et la viande aussi ainsi que nos sols et l'eau que l'on boit. Nos heures sont comptées.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce qui est fabuleux c'est qu'aucune aide aux entreprises n'est accordée, pas d'allègement de charge, pas de flexibilité dans l'embauche ; alors que tout entrepreneur fuit le pays,et que tout investisseur ne le regarde même plus ( 300 000 français à Londres, 100000 à Miami, ect...) que restera t'il dans deux ans?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le deficit à 6% espèrons que nous n'allions pas plus loin.Pour le remède le gouvernement propose de revoir les retraites ainsi que la sécurité sociale. Fausses données les arrêts maladies ne représentent que 10% du déficit allons plûtot demander aux laboratoires pharmaceutiques d'arreter le gachis concernant certains médicaments.La retraite à 70 ans une ineptie le gouvernement se basant sur un jeune diplomé, parfois de l'âge de 30 ans et donc commençant a travailler il ne pourra pas bien sûr prendre sa retraite à 60 ans, mais la majeure partie de la population n'est pas dens ce cas.
Supprimons le bouclier fiscal
Supprimons l'aide aux entreprises qui délocalisent
Supprimons l'aide aux banques qui ont volontairement mis l'argent dans de douteux placements et que nous devons aujourdhui en tant que contribuables aidés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :