Le taux de chômage en France atteint 8,7% au premier trimestre

 |   |  510  mots
La situation de l'emploi en France a continué de se dégrader pour les trois premiers mois de l'année. Le taux de chômage s'élève ainsi à 8,7% au premier trimestre, contre 7,6% au quatrième trimestre 2008.

Une fois de plus, c'est la ministre de l'Economie Christine Lagarde qui a révélé avant les statistiques officielles les chiffres de l'emploi en France. Sans surprise au vu de la conjoncture, le taux de chômage s'est aggravé dans l'Hexagone pour atteindre 8,7% (France métropolitaine) au premier trimestre contre 7,6% (chiffre révisé) au quatrième trimestre 2008.

"C'est une dégradation très nette, dans la moyenne de l'Union européenne mais cela se dégrade moins vite qu'ailleurs", a estimé la ministre de l'économie, sur les ondes de Europe 1, en citant l'Espagne, le Royaume-Uni ou même les Etats-Unis. "Les inscrits à Pôle Emploi sont importants mais déclinants depuis avril, c'est une indication de tendance," a-t-elle ajouté. En avril, le nombre de demandeurs d'emploi a progressé de 2,4% par rapport au mois précédent pour franchir la barre des 2,5 millions, selon les données de Pôle Emploi.

L'Insee a ensuite précisé les chiffres du chômage au sens du BIT. Ainsi, en incluant les départements d'outre-mer, le taux de chômage s'élève à 9,1% contre 8% (chiffre révisé) au quatrième trimestre. (retrouvez l'enquête Emploi au premier trimestre 2009 de l'Insee).

Les chiffres de chômage pour le premier trimestre atteignent un plus haut depuis 2006 quand le taux de chômage était de 8,9% en métropole et de 9,3% en incluant les DOM au troisième trimestre.

Selon l'Enquête Emploi de l'Insee, 28.285.000 personnes étaient actives en France métropolitaine en moyenne au premier trimestre, soit 56,7% de la population de 15 ans et plus. Parmi elles, 2.455.000 étaient au chômage au sens du BIT et 25.830.000 avaient un emploi. Le taux d'emploi de la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 64,5% à la fin du premier trimestre et le taux d'activité (emploi ou chômage) à 70,6%.

Toutes les catégories d'âge et de sexe sont affectées par l'envolée du taux de chômage, mais les jeunes actifs sont encore les plus fortement touchés. Pour les moins de 25 ans, le taux de chômage a crû fortement (+2,4 points) pour atteindre 22,7% en métropole et 23,5% avec les Dom, restant presque trois fois supérieur à celui des 25-49 ans. Il y avait 634.000 jeunes actifs au chômage en France métropolitaine à la fin mars.

Au premier trimestre 2009, le chômage a aussi fortement augmenté pour les 25-49 ans, à 7,7% en moyenne en métropole, soit 1,4 million de personnes, et à 8,1% avec les Dom. Pour les plus de 49 ans, le taux de chômage a aussi nettement progressé sur un an à 5,8% en métropole, correspondant à 414.000 personnes, et 6% avec les Dom.

Le "sous-emploi" a également augmenté au premier trimestre 2009. Il affectait 1,39 million de personnes à temps partiel ou en chômage partiel disponibles pour travailler plus et voulant le faire, soit 5,4% des personnes ayant un emploi contre 4,6% un an auparavant (chiffres sur la métropole).

Et la situation dans les mois à venir ne devrait pas s'améliorer. Christine Lagarde a réaffirmé que le produit intérieur brut (PIB) de la France subirait cette année une contraction "aux alentours de -3%".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Après avoir analysé les critiques, qu?elles soient favorables,ou défavorables aucun plan ni stratégie anticipative n?est proposée pour : passer la crise, éviter les drames et se préparer pour rebondir.
L?hémorragie qui sévit actuellement sur les bassins d?emplois ne pouvant être jugulé, le temps est venu de mettre à profit le « vivier d?expertise » laissé sur le bord de la route pour créer une « pépinière de compétence » qui deviendra par la même, un vivier de savoir et savoir faire telle une boucle d?itération à disposition de la collectivité.
Je tiens à votre disposition une vidéo pédagogique présentant la méthodologie du projet conforme à l?esprit du Grenelle de l?insertion
jean Gautreau Economiste
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ca se degrade moins vite qu'ailleurs dit elle en citant 3 pays mais est ce que cela ne se degrade pas plus vite que dans un certain nombre d'autres pays?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Face à cette situation économique grave, il faut encore reserrer d'avantage les boulons : baisse du train de vie de l'Etat, réduction des crédits militaires, pas de défilé du 14/07/09 qui coûte une fortune, pas de feux d'artifice qui coûtent aussi une fortune à la sécurité sociale par une émission massive de particules toxiques très fines qui se logent dans le fond des poumons et pénètrent directement dans le sang pour certaines en provoquant des dégats cardiaques et respiratoires (toux, asthme, bronchites, arythmies cardiaques) Les PM10 représentent également un danger encore plus important pour la santé des enfants ! Il ne faut pas se rendre aux feux d'artifice qui n'ont aucun sens sinon une féérie fatale !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Baissons la remuneration de nos dirigeants et des grands patrons pour payer des gens au chomage à creuser puis reboucher des trous!!! ce sera toujours ça de moins dans les chiffres!!!Plus sérieusement, les industriels français se bougeraient un peu plus pour developper une economie durable, genre voiture ecologique avant les autres, ça donnerait pas mal d'emploi!!! Il faudrait aussi arrêter d'importer des produits de merde que de toute façon, on n'arrivera jamais à concurrencé.l'arrêt des taxes sur les produits d'importation au nom de la libre circulation des biens et la fermeture des douanes a été une vraie connerie. bravo!! comparons ce qui est comparable et arrêtons de nous niveller par le bas!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
HYPOCRISIE DANS TOUS LES SUJETS DE LA VIE MODERNE, rien ne va plus, tout va vite, exemple une céremonie (AIRBUS) rapide avant de faire le deuil ? les dirigeants des entreprises profitent de cette situation de crise^pour purger certaines personnes genantes. Pourquoi travailler au Smic? A QUOI SA SERT? AUCUNE MOTIVATION POUR TRAVAILLER ON NOUS PREND POUR DES CONS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!. UNE FRANCE RICHE QUI S'APPAUVRIT. AVEC UN GOUVERNEMENT QUI FERMENT LES YEUX DEVANT LA DEROUTE DE CETTE VIE DE MERDE.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il serait temps que les dirigeants cessent de vouloir conserver leurs rémunérations et montrent l'exemple. Le chômage est souvent la solution de facilité pour une certaine catégorie qui ne sera jamais touchée par ce fléau. Les sanctions devraient être beaucoup plus dures. Les syndicats par ailleurs restent très mous face à ce phénomène qui touchent les plus faibles et très souvent les femmes. C'est tout simplement une honte.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Félicitations, tout un article de chiffres et de pourcentage mais je dois être malvoyant car je n'ai pas vu le nombre de demandeurs d'emploi supplémentaires à fin avril, ni d'ailleurs le nombre des nouveaux inscrits en avril (mais celui là on n'y a jamais droit).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel aveu, à la fois d'impuissance et de vanité mal placée, que de commenter des (mauvais) chiffres en se croyant obligés de toujours les comparer à ceux des "plus mauvais" de la classe !
Ayant toujours fait du sport depuis l'âge de 6 ans, mes différents entraineurs m'ont toujours appris que l'on ne grandissait qu'en se frottant à meilleurs que soi.
En d'autres temps et en d'autres termes, quelqu'un a dit "à vaincre sans péril, etc...) : nos politiques devraient s'en inspirer !
Mais après tout, c'est nous qui les avons élus, alors.....
G. DEPARIS
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Non ! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
Ni le bien qu'on m'a fait
Ni le mal tout ça m'est bien égal !

Non ! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
C'est payé, balayé, oublié
Je me fous du passé !

Avec mes souvenirs
J'ai allumé le feu
Mes chagrins, mes plaisirs
Je n'ai plus besoin d'eux !

Balayées les amours
Et tous leurs trémolos
Balayés pour toujours
Je repars à zéro

Non ! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
Ni le bien, qu'on m'a fait
Ni le mal, tout ça m'est bien égal !

Non ! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
Car ma vie, car mes joies
Aujourd'hui, ça commence avec toi !

cest parole me font penser au chomage allez vive la france de merde je fai parti des chiopeurs
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonsoir déçu de la France,
Pour prolonger l'analogie sportive pourquoi ne pas envisager de quitter le statut d'athlète (protégé par son club, son entraineur, son public) et passer entraineur ou président de club ? Pourquoi se limiter à penser en salarié et pourquoi pas réfléchir à comment créer son propre emploi pour commencer puis celui d'autres en cas de premier succès ?
Il est vrai qu'il est toujours plus facile de commenter les matches depuis le fauteuil de sa TV......
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ils ne comptent pas dans les stats, en france, les chômages partiels, les interimaires, les CDD... donc, le chiffre du chômage on peut le doubler, donc pas de quoi frimer avec des comparatifs débiles. Et puis, le crise va durer longtemps, donc, on va avoir de sacrées surprises !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le plus grave de cette affaire me semble le chômage des jeunes, plus important chez nous qu'ailleurs et croissant plus que les autres. Il est urgaent d'agir efficacement là ! Quel avenir peut avoir un pays qui écarte ainsi sa jeunesse, quelle image peut avoir sa jeunnesse de ce pays ! Avoir 20 ans ici aujourd'hui c'est être confronté entre le choix d'immigrer ou de se révolter, c'est intolérable !
Tous nos investissement d'aujourd'hui et d'hier qu'ils soient financiers intellectuels ou moraux n'ont aucun sens si nous écartons ainsi la jeunesse du droit à une vie active décente ! Nous en paierons demain le prix !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
LE TELETRAVAIL PEUT-IL RENDRE MALADE ?

Oui, si on regarde ce qui se passe une fois plongé dans le milieu politique ; oui, lorsqu?on constate le retard accumulé en France dans ce domaine.

Certes l?amendement proposé par Frédéric Lefebvre visant à : « permettre aux salariés qui en feraient la demande de maintenir une activité par la voie du télétravail dans certains cas où leur contrat est normalement suspendu » , autrement dit de pouvoir continuer à travailler à domicile lorsqu?ils sont en arrêt maladie, en congé maternité ou en congé parental a réussi à provoquer un tollé de tous bords.

Et le moins qu?on puisse dire, c?est que ce député UMP n?a pas loupé son coup : sur le plan médiatique.

Pourtant, c?est avec raison qu?il explique que le télétravail : « c?est beaucoup d?avancées pour les entreprises, les salariés, l?environnement » C?est également beaucoup de temps et d?argent gagnés rien qu?en transport ; c?est aussi ne plus se retrouver, chaque jour, avec ses collègues de travail, entre quatre murs?entre quatre yeux.

Sans doute ne fallait-il pas amorcer le débat sur le télétravail en avançant ce qui peut apparaître comme une provocation, en passant par la case : « arrêt maladie »

Mais que diable ! le télétravail insuffisamment utilisé en France permettrait, dans certains secteurs d?activités, aux entreprises comme aux salariés, de gagner du temps et de l?argent.

L?innovation technologique doit-elle s?arrêter aux portes du droit social ?

Combien de personnes pourraient adopter un statut de télétravailleur lorsque leur métier l?autorise ?

Pourquoi ne pas inventer un statut de télétravailleur qui s?inspire en partie de celui d?auto-entrepreneur ?

N?est il pas temps de regarder ce qui se fait autour de nous, dans d?autres pays ?

Non ! le télétravail ne rend ni malade ni oisif. Il pourrait même être un remède efficace contre le chômage, à condition que les études réalisées sur ce thème ne restent pas lettres mortes, conscients que les grands acteurs : patrons comme salariés ne cherchent au bout du compte que deux choses : davantage de liberté et plus de performances.

Pour suivre la chronique en son et en images sur la webradio AWI, rendez-vous sur www.awi1.com
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
AU SECOURS !!! Une mère de famille a été convoquée à la gendarmerie après avoir déposé CE commentaire sur Dailymotion "Ho la menteuse"..!!!... Ils voudraient MUSELER internet qu'ils ne s'y prendraient pas autrement !! Ne plus rien dire, ne plus rien écrire, écouter et.... penser EN SILENCE !!! Veulent ils "calmer" ceux qui sortent des rangs ....?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Entièrement d'accord. La solution : barème fixe d'indemnités en cas de rupture du contrat de travail pour lever l'incertitude pour l'employeur, possibilité de licencier pour manque de performance, amendes prohibitrices en cas de discrimination quelles qu'elles soient, formation professionnelle. FLEXIBILITE POUR TOUT LE MONDE! Il est beau le droit social en France, ils sont bien beaux les syndicats mais le jeune est soit au chômage soit en CDD et intérim et il paye généralement pour le confort moelleux de ces prédécesseurs à 35h par semaine, 6 pauses cafés par jour et qui ne savent pas se servir d'un ordinateur. Le jeune de 20 à 24 ans qui travaille, cotise et paye des impôts n'a pas droit au RMI, c'est un citoyen de seconde zone, il y a une inégalité de fait accepté de tous et on part du principe que ses parents ont les moyen de le soutenir. A ce titre et puisque la gauche invoque la redistribution à tort et à travers comme si tout était gratuit : pourquoi pas un impôt sur les vieux à destination des jeunes, de quoi leur payer un revenu de solidarité pendant leurs études?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel est l'intérêt de bosser ou non lorsque l'on sait que notre planète va mal et qu'il ne nous reste plus qu'une dizaine d'années avant la révolte de la nature. Riche ou pauvre on subira les mêmes conséquences et l'argent n'y pourra rien. Nous vivons dans un monde d'égoiste et nous représentons le pire virus que la terre ait connu. Quel gâchis !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et au même moment sur le site de Nicolas Sarkozy dans la catégorie devoir de réponse :
http://www.sarkozy.fr/response/
D'après notre Cher gouvernement, tout vas bien... le chômage est en baisse !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :