Bercy préempte l'intelligence économique sous le contrôle de l'Elysée

 |   |  379  mots
Le nouveau Délégué interministériel sera nommé sur proposition de Bercy, indique un décret publié ce vendredi au Journal officiel. Au delà de sa mission de protection et de financement des entreprises sensibles, il devra surveiller l'évolution des normes économiques internationales.

Soutien aux grands contrats, définition de mesures facilitant le financement des secteurs stratégiques, actions face aux normes économiques internationales, le nouveau délégué interministériel à l'intelligence économique, installé à Bercy et nommé sur proposition du ministre chargé de l'économie, disposera d'importants pouvoirs. Le décret définissant ses pouvoirs est paru ce vendredi 18 septembre au Journal officiel (Il est consultable en cliquant ici). Au-delà des missions de protection, ce délégué jouera un rôle dans deux domaines : commerce international et normes.

Au-delà des missions classiques de prospective des évolutions scientifique, technologique et de l'économie internationale, le délégué aura une mission de protection des secteurs stratégiques dont il définira la liste, dont il "coordonne la mise en place des mesures de protection" et "propose des mesures (...) de financement".

Deux domaines importants tombent également dans son escarcelle. L'accompagnement des grands contrats internationaux, d'abord. "En liaison avec les ministères intéressés, le délégué interministériel à l'intelligence économique contribue à l'accompagnement des entreprises dans leurs opérations internationales", indique le décret.

Mais surtout, le délégué va s'intéresser aux normes internationales, notamment comptables, domaine jusqu'alors largement mal traité et mal surveillé en France. "Le délégué interministériel à l'intelligence économique contribue à la définition de la stratégie de normalisation et de réglementation internationales lorsque celles-ci ont une influence sur la compétitivité des entreprises".

Ce délégué interministériel, dont le nom n'est pas encore connu, sera placé auprès du ministère chargé de l'Economie. Mais les orientations de ses missions seront fixées par un comité directeur de l'intelligence économique, installé à l'Elysée. Sa composition a été révélée hier jeudi par le blog intelligence économique de latribune.fr. Ce blog avait également révélée la dyarchie qui allait piloter l'intelligence économique à la française et les noms possibles pour occuper le poste.

La configuration du nouveau dispositif d'intelligence économique est en tout cas bien différente du précédent. Jusqu'à aujourd'hui, le Haut responsable à l'IE était placé auprès du Secrétariat général à la défense nationale. L'ancien titulaire, Alain Juillet, issu de la DGSE (services secrets) avait imprimé sa marque à sa fonction.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est vrai que BERCY manque cruellement d'intelligences, sauf en matière de vexations fiscales
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et un délégué interministériel de plus ! au fait,combien en avons nous ? bien entendu ce nouvel oiseau rare sera copiloté par son ministère et par l'éysée (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué). Nous attendons avec impatience que les médias se mettent à dénoncer l'inutilité du double éxécutif, les missions et commissions en tout genre, et plus généralement toutes les dépenses improductives de l'Etat.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bercy,l'intelligence economique ..on fait dans la desinformation à present ans "la Tribune" ?!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les cerveaux ne sont plus en France, je vous le signale..ce qu'il serait bien, prenez au moins bilingue anglais !! Cela manque cruellement au gouvernement
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la pub Orange interdit la lecture de cet artivlr qui devait etre intéressant ! à force de pub vous tuez votre journal

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :