La Tribune

Stress au travail : le gouvernement s'auto-censure

latribune.fr  |   -  576  mots
Le ministère du Travail a retiré, 24 heures après leur mise en ligne sur Internet, les listes des entreprises mauvaises élèves en matière de stress au travail. Officiellement, il s'agit d'une "mise à jour". Sur la seule journée de jeudi, le site a enregistré 1,2 millions de pages vues.

Le ministère du Travail a indiqué avoir retiré ce vendredi de son site internet travailler-mieux.gouv.fr les listes des entreprises mauvaises ou moyennes élèves en matière de prévention du stress au travail.

La veille, le gouvernement avait distribué bons et mauvais points aux 1.500 entreprises françaises de plus de 1.000 salariés, classées en trois catégories en fonction de leurs efforts de prévention : rouge (celles qui n'ont rien entrepris ou n'ont pas répondu au questionnaire du ministère), orange (qui ont engagé une ou plusieurs réunions de négociations ou de discussions) et vert (qui ont signé un accord de fond ou de méthode).

"Mises à jour"

Le site du gouvernement a enregistré 1,2 million de pages vues jeudi. Les listes des mauvais élèves n'auront finalement être pu consultées que durant 24 heures. "Nous nous employons à préparer une nouvelle photographie de la situation des entreprises", a expliqué le ministère, car de nombreuses entreprises étiquetées en orange ou rouge ont fait part de leurs "intentions d'engager ou de poursuivre des démarches".

"Nous avons besoin de mettre à jour les listes, il faut le temps de traiter les nouveaux dossiers", a déclaré un porte-parole du ministère. La liste verte est toujours visible "afin de montrer les bonnes pratiques" et elle sera mise à jour en continu.

La polémique sur la publication du classement a été très vive jeudi et vendredi. Certains - parmi les entreprises et cabinets conseil - avaient craint que la méthode du "name and shame" ("nommer et faire honte") choisie par le ministère n'entraîne des démarches  bâclées de la part des entreprises. Le "sujet est trop sensible pour être traité dans la précipitation et se cantonner à des effets d'annonce", avait par exemple estimé Picard.

France Télécom

Par ailleurs, un nouveau suicide à France Telecom a été annoncé ce vendredi, portant à six le nombre de suicides dans l'entreprise depuis le début de l'année. Les décès au sein de l'entreprise défraient la chronique depuis l'année dernière et sont à l'origine de la décision du ministère du Travail d'obliger les entreprises à déclarer les démarches menées pour lutter contre le stress au travail.

La société a décidé en septembre un moratoire sur les mutations forcées et des négociations ont été ouvertes avec les syndicats pour la mise en oeuvre d'un accord interprofessionnel de 2008 sur le stress au travail. Jeudi, France Telecom avait été classé en "orange" par le site du ministère du Travail.

 

Ce qui n'apparaît plus sur le site du ministère :

Avant d'être retirée, la liste des entreprises étiquetées "feu rouge" comprenait :

Adisseo, AFP, Alyzia, American Express Voyages, Association des paralysés de France, Assystem, Avis, C et A, Caterpillar, Cauval Industries, Dim, Fenwick, France Loisirs, General Motors Strasbourg, Goodyear Dunlop, Hertz, Keolis, KFC, Lu France, Ikea, Photo service, Picard Surgelés, Prisma Presse, RFI, Randstad, Secours Catholique, Siemens, Starbucks, VVF Vacances.

Et le "feu orange" concernait :

Accor, Airbus, Altis Semiconductor, Altran, Arcelormittal France, Arkema, Bull, Capgemini, Carglass, Center Parcs, Chanel, Club Méditerranée, Conforama, Dassault aviation, Decathlon, Eiffage, Etam, Europcar, Armée du Salut, France Télécom, France Télévisions, Freescale, Hôtels Ibis, H et M, Institut Pasteur, La Banque Postale, Michelin, Monoprix, Nestlé, ED, Seb, SNCF, Sony, Total.

Réagir

Commentaires

Perken  a écrit le 23/02/2010 à 10:40 :

Heureusement que quelques blogs ont sauvegardé la liste rouge et continuent de la diffuser ! Censurer internet est impossible !

http://www.vsd.fr/contenu-editorial/l-actualite/les-indiscrets/1605-censuree-la-liste-rouge-du-stress-au-travail-renait-sur-des-blogs

Sub  a écrit le 22/02/2010 à 8:04 :

Pour une fois que le gouvernement montrait un semblant de courage politique, et bien c'est raté...

Travailler mieux, c'est travailler moins en plus ...

henry  a écrit le 19/02/2010 à 16:29 :

RIGOLAM: le gouvernement français est-il bien placé pour donner des leçons de morale? Non, bien sûr! Il est probable qu'il a plié sous la menace de mesures de rétorsion de gouvernement étrangers et c'est bien fait; Qu'est-ce qui m'a fichu une pareille bande de guignols?

epuiquoi  a écrit le 19/02/2010 à 14:18 :

encore une preuve montrant que le pouvoir est à la botte du medef.