La Tribune

Trou d'air pour les heures supplémentaires au premier trimestre

latribune.fr  |   -  320  mots
Le recours aux heures supplémentaires a diminué au premier trimestre en France, à l'instar du ralentissement observé fin 2008 et début 2009. Mais il reste à des niveaux élevés, dans la foulée de la loi Tepa de 2007 qui l'incite fiscalement.

Le nombre d'heures supplémentaires marque un mouvement de baisse générale au premier trimestre par rapport au trimestre précédent. En revanche, il reste plus élevé qu'à la même époque de l'année passée, selon l?enquête Activité et conditions d?emploi de la main-d?oeuvre (Acemo) publiée par la Dares ce vendredi.

Ainsi, dans les entreprises de plus de dix salariés, le nombre moyen d?heures supplémentaires par salarié à temps complet a été de 9 heures et demie (9,6 heures) au 1er trimestre 2010, en baisse de 7,8% par rapport au trimestre précédent, mais en hausse de 9,6% par rapport au 1er trimestre 2009.

Le nombre d?heures supplémentaires augmente au premier trimestre 2010 sur un an dans les entreprises de 20 à 499 salariés, mais diminue dans celles de 10 à 19 salariés et dans celles de plus de 500 salariés.

Le nombre moyen d?heures supplémentaires est marqué par une forte hausse dans le secteur de la fabrication de matériels de transports (de 56,2%) alors qu?il enregistre une forte baisse dans celui des activités immobilières (de 35,1 %).

Dans les entreprises ayant une durée collective du travail supérieure à 35 heures, le nombre moyen d?heures supplémentaires par salarié à temps complet au 1er trimestre 2010 s?établit à 27,1 heures, en hausse de 9,7% par rapport au 1er trimestre 2009. Dans les entreprises ayant une durée collective de travail de 35 heures, le nombre moyen d'heures supplémentaire est bien inférieur (5,8 heures).

La loi en faveur du travail, de l?emploi et du pouvoir d?achat (Tepa) du 21 août 2007 encourage le recours aux heures supplémentaires en les défiscalisant. L'entrée en vigueur de la loi a provoqué un bond du recours aux heures supplémentaires en France à partir du troisième trimestre 2007. Ce mouvement haussier a clairement ralenti fin 2008 et sur la première partie de l'année 2009, avant de reprendre au dernier trimestre 2009.

Réagir