Trop de fonctionnaires en France ? La vérité par les chiffres

 |   |  421  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Nombre de fonctionnaires, salaires des fonctionnaires : la France fait-elle mieux ou moins bien que les autres grands pays ? La réponse en chiffres.

Le débat est toujours intense en France sur le nombre de fonctionnaires. Trop,  évidemment, aux yeux de leurs détracteurs qui assurent que l'Education nationale est le plus gros corps constitué du monde devant l'armée rouge. Ce qui est faux, car c'est le NHS, National Health Service, le service de santé britannique, qui détiendrait ce record avec plus de 1,7 million d'employés. Pas dut tout, répondent leurs défenseurs qui pointent la baisse du niveau de qualité de service - pas seulement dans l'enseignement - depuis qu'a été instaurée par Nicoals Sarkozy la règle du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant en retraite.

Où se situe la vérité ? Pour se faire une idée, rien ne vaut quelques données chiffrées. C'est ce que vient d'essayer de faire le Centre d'analyse stratégique, CAS, organisme rattaché au Premier ministre qui vient de plancher sur la part de l'emploi public dans les économies des pays de l'OCDE. Il en ressort d'abir qu'il ne s'agit en aucun cas d'un baromètre de l'efficacité et de la santé dun pays. Ainsi, au rang de ceux qui comptent le moins de fonctionnaires, on trouve certes la vertueuse Allemagne avec 50 fonctionnaires pour 1000 habitants en 2008 - et si la France veut converger vers elle également en la matière, elle a du chemin à faire - mais aussi...la Grèce, homme malade de l'Europe qui croule sous la dette et le défitic public, pas à cause de sa fonction publique donc.

Sans surprise compte tenu de l'image des pays nordiques, ce sont la Norvège et la Finlande qui occupent les premières places avec respectivement 160 et 110 fonctionnaires pour 1000 habitants. Et la France, diront les impatients ? Elle n'est pas très loin avec 90 fonctionnaires pour 1000 habitants, tout juste devant le Royaume-Uni. Mais les Etats-Unis avec quelque 70 fonctionnaires pour 1000 habitants sont au-dessus de l'Italie, de l'Espagne et du Portugal, aussi surprenant que cela paraisse.

La question qui vient ensuite aux lèvres est : ces fonctionnaires, trop nombreux ou pas, sont-ils trop payés, compte tenu du fait qu'ils bénéficient de la garantie de l'emploi ? Là encore, c'est l'Allemagne qui fait partie des meilleurs élèves avec un ratio de traitements et salaires des fonctionnaires ne dépassant pas 7% de son PIB, le produit intérieur brut. La France est cinq points au-dessus avec plus de 12%. A peu près comme la Belgique et le Portugal. C'est moins en Grèce, en Irlande, en Espagne et en Italie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2015 à 12:20 :
"la Grèce, homme malade de l'Europe qui croule sous la dette et le défitic public, pas à cause de sa fonction publique don"
Ah ! ce que c'est qu'un raisonnement partiel !
Si, la Grèce avait ce problème, mais il n'y a pas que les salaires, dans le domaine public, il y a la corruption, les heures non exécutées, l'absentéisme, les dépenses faramineuses etc.
Par ailleurs: pas un mot du Japon. Ce serait pourtant pertinent.
Quant aux USA: ils se sont à leur tour socialisés (pour ne pas dire communisés) avec une sur-population administrative, en effet, tout le monde l'a constaté. La Russie fait figure de pays libre, par comparaison...
a écrit le 10/11/2013 à 19:20 :
Dernier ajout personnel : le problème de fond n'est pas le nombre de fonctionnaire mais leurs efficacités. Il y a une très grandes majorité de fonctionnaire qui travaille bien et pour moi cher qu'un privé qui doit se faire une marge la plus grande possible.
MAIS car il y a un mais le statut des fonctionnaires est trop protecteur. Toute personne qui travaille dans le public (et c'est mon cas) connait directement ou indirectement des fonctionnaires qui foutent rien (les collègues compensent leur inactivité) et ces fonctionnaires là sont (en pratique non en théorie) non-virable. Ca c'est un problème de fond complexe.
Beaucoup de fonctionnaire qui font beaucoup de services c'est pas un soucis. L'argfent n'est pas perdu. En revanche, beaucoup de fonctionnaire dont seulement 80-90% travaillent efficacement c'est un soucis.
Réponse de le 20/05/2015 à 14:59 :
je suis fonctionnaire et dans mon secteur il n'y a pas de planqués qui ne foutent rien, il est certain que selon la catégorie le travail n'est pas le même. je suis catégorie C payé au smic dans un lycée en une journée 2000m carré par agent ménage en + du service cuisine ou plonge 1607h/ans.. je ne pense pas voler les contribuables!
(entendez vous souvent parler des femmes de ménages dans la fonction public !?.. je pourrai écrire un livre par an si je vous racontai chaque jours)
a écrit le 10/11/2013 à 19:13 :
Sur le débat de la paye des fonctionnaire, je ne sais pas si les fonctionnaires sont trop payés, c'est un domaine que je ne connais pas. Mon aperçu personnel : autour de moi c'est pas le cas. Il y a tout de même 1 640 000 fonctionnaires payés au SMIC (30% des fonctionnaires), généralement en CDD.
Réponse de le 18/02/2014 à 12:59 :
Toujours est il que le travail d'un professeur se calcul comme cela :
35 h/semaine, dont 50% chez sois (préparation correction … humhum )
combinez a cela 4 bons mois de vacances. Vous voulez pas non plus qu'on leurs offre un logement et une voiture de fonction non plus.
Réponse de le 11/06/2014 à 2:38 :
Momo, vous n'avez pas du voir assez de professeurs, en effet vous auriez fait moins de fautes... peut-être ne sont ils pas assez nombreux pour faire partager leur savoir!!!
Réponse de le 30/12/2014 à 11:04 :
Ce qui est étrange c'est qu'on a du mal à les recruter....
Réponse de le 04/01/2015 à 15:05 :
4 mois dont 2 sans soldes! En Théorie c'est 18h devant élèves et 27 à la maison ( base 45h) jamais changé depuis! Des salaires qui ne progressent pas! C'est bizarre mais prof est le métier le plus avantageux au monde selon certains mais en ce moment il est tellement avantageux que personne ne veut le faire!
a écrit le 07/11/2013 à 19:02 :
on se moque de réduire l'étude aux seuls 'fonctionnaires' il s'agit pour le contribuable de savoir combien lui coûte le 'public', et là la France est championne toutes catégories, sans tripatouillage de chiffres !!! jetons dehors toutes ces sangsues et souvenons nous que la seule justification de l'état est d'assurer la sécurité des personnes et des biens... sans cette sécurité l'état n'est qu'une charge insupportable... or c'est précisément ce qu'en France on ne garanti pas !!! Odieux !!!
Réponse de le 02/01/2014 à 12:41 :
Tu n'es pas en sécurité ? Tes biens ne sont pas en sécurité ? Si, donc tu as tord sur toute la ligne, l'Etat Français assure parfaitement la mission que tu attends de lui. Donc tu payes.
Moi j'attends d'autres choses (des services publics, un service de santé, d'éducation, des infrastructures), là aussi il répond à mes attentes, certes il y a des abus, mais dans le "privé" aussi et dans le privé tu n'as rien à dire, dans le public tu votes, c'est quand même un avantage.
Réponse de le 26/02/2014 à 20:18 :
yackus: "dans le privé tu n'as rien à dire"

Dans le privé tu n'en veux pas tu n'achète pas. Les mauvais coulent très rapidement faute d'argent, ils ne coutent rien à personne et sont remplacés par de meilleurs.

yackus: "dans le public tu votes"

MUAHAHAHAHAHA.... AUCUNE des 120'000 lois et 400'000 décrets n'ont été choisi par le peuple, tu n'as AUCUN choix !
Réponse de le 30/12/2014 à 11:16 :
Privé et public ça ne veut rien dire ou du moins ça na pas trop d'importance car il s'agit du statut des opérateurs de services. Ce qui compte c'est la régulation des services : quels services doivent faire l'objet d'un tarif plafond réglementé ? Par ailleurs certains services doivent être remboursés par la solidarité. Par contre vous semblez sous-entendre que la protection des biens est un service "gratuit" donc remboursable...Or il y a d'autres services à rembourser avant celui-là (la nourriture ou le logement par exemple)..Il va de soi que la protection des biens doit être payée au prorata de la valeur des biens comme pour une assurance (flat tax sur le patrimoine ou TVA sur les produits)
a écrit le 28/10/2013 à 14:19 :
Fin 2011, selon une étude de l'Insee, il y avait 5.5 millions de fonctionnaires, soit 20% des emplois en France. Source latribune.fr | 25/07/2013. Si 90 pour 1000 représentent 20% des emplois en France alors 450 pour 1000 représentent l?ensemble des salariés.
Source http://impotsurlerevenu.org/: Si on part du postulat que 53% des actifs paient l?impôt sur le revenu. Donc cela veut dire que 239/1000 personnes paient pour les 90/1000 fonctionnaires et les 761 personnes restantes qui regardent et surement demandent encore plus de social. Ces chiffres traduisent plusieurs phénomènes, une mauvaise répartition du poids, du cout de l?état, de l?impôt et le sentiment d?inégalité qu?il génère.
Réponse de le 28/10/2013 à 18:36 :
Ces chiffres, au contraire, ne traduisent qu'une grossière manipulation de votre part : l'impôt sur le revenu ne finance qu'environ 10% du budget de l'État (hors transferts sociaux), très loin derrière la TVA (25%) et la CSG (16%). C'est donc 1000 personnes sur 1000 qui financent les 90 emplois publics. De plus le "social" est financé à part, par les cotisations et non par l'impôt sur le revenu ; et il est bon de rappeler que les transferts sociaux sont d'abord les retraites (45%), puis la santé (35%) suivies de maternité-familles (9%).
a écrit le 27/10/2013 à 21:23 :
Oui trop c'est trop , car ceux qui le sont.... le savent certains passent leurs carrières, à faire ce que fait une personne du privé en 10 ans, et je suis généreux !:! mais c'est tellement variable, de plus, les chef pour rester... grands, pleurent sur toujours plus de monde , en faisant trainer les affaires en charge !!! et toujours protégés par les syndicats, qui prétendent que leur clientèle est suremployée.. mon oeil !!
Réponse de le 02/01/2014 à 12:44 :
Et dans le privé aussi il y a des sangsues, j'en connais, il suffit de bien lécher les culs, de se coucher, et tranquille pour toute la vie. Dans le privé comme dans le public il y a des glandeurs, c'est pas propre à un statut.
a écrit le 27/10/2013 à 18:51 :
Allemagne, sacro saint modèle !
Pour eviter de dire que les fonctionnaires allemands sont bien payés, la redaction ecrit à propos de la masse salariale outre Rhin :" l'Allemagne fait partie des meilleurs élèves avec un ratio de traitements et salaires des fonctionnaires ne dépassant pas 7% de son PIB"
Evidement, ils ont 50% de fonctionnaires de moins que nous...
Réponse de le 04/11/2013 à 6:50 :
Correction = en Allemagne, les "fonctionnaires" ont le même statut que les salariés du privé. Aucun emploi n'est garanti à vie. Il est donc logique que les salaires soient comparables au privé... et que les effectifs puissent être ajusté en fonction du besoin, ce qui n'est évidemment pas le cas en France ou ils croissent même quand le besoin diminue. Oui l'Allemagne est un modèle que nous refuserons de suivre même quand on aura rejoint la Grèce, probablement courant 2015 si les taux remontent...
Réponse de le 04/11/2013 à 6:50 :
Correction = en Allemagne, les "fonctionnaires" ont le même statut que les salariés du privé. Aucun emploi n'est garanti à vie. Il est donc logique que les salaires soient comparables au privé... et que les effectifs puissent être ajusté en fonction du besoin, ce qui n'est évidemment pas le cas en France ou ils croissent même quand le besoin diminue. Oui l'Allemagne est un modèle que nous refuserons de suivre même quand on aura rejoint la Grèce, probablement courant 2015 si les taux remontent...
Réponse de le 04/11/2013 à 6:51 :
Correction = en Allemagne, les "fonctionnaires" ont le même statut que les salariés du privé. Aucun emploi n'est garanti à vie. Il est donc logique que les salaires soient comparables au privé... et que les effectifs puissent être ajusté en fonction du besoin, ce qui n'est évidemment pas le cas en France ou ils croissent même quand le besoin diminue. Oui l'Allemagne est un modèle que nous refuserons de suivre même quand on aura rejoint la Grèce, probablement courant 2015 si les taux remontent...
Réponse de le 04/11/2013 à 6:51 :
Correction = en Allemagne, les "fonctionnaires" ont le même statut que les salariés du privé. Aucun emploi n'est garanti à vie. Il est donc logique que les salaires soient comparables au privé... et que les effectifs puissent être ajusté en fonction du besoin, ce qui n'est évidemment pas le cas en France ou ils croissent même quand le besoin diminue. Oui l'Allemagne est un modèle que nous refuserons de suivre même quand on aura rejoint la Grèce, probablement courant 2015 si les taux remontent...
Réponse de le 04/11/2013 à 6:51 :
Correction = en Allemagne, les "fonctionnaires" ont le même statut que les salariés du privé. Aucun emploi n'est garanti à vie. Il est donc logique que les salaires soient comparables au privé... et que les effectifs puissent être ajusté en fonction du besoin, ce qui n'est évidemment pas le cas en France ou ils croissent même quand le besoin diminue. Oui l'Allemagne est un modèle que nous refuserons de suivre même quand on aura rejoint la Grèce, probablement courant 2015 si les taux remontent...
Réponse de le 04/11/2013 à 6:51 :
Correction = en Allemagne, les "fonctionnaires" ont le même statut que les salariés du privé. Aucun emploi n'est garanti à vie. Il est donc logique que les salaires soient comparables au privé... et que les effectifs puissent être ajusté en fonction du besoin, ce qui n'est évidemment pas le cas en France ou ils croissent même quand le besoin diminue. Oui l'Allemagne est un modèle que nous refuserons de suivre même quand on aura rejoint la Grèce, probablement courant 2015 si les taux remontent...
a écrit le 27/10/2013 à 18:08 :
J'ignore d'où ces chiffres sortent car ils sont complètement faux pour les USA ! 800 000 fonctionnaires pour 310 M d'habitants, ça fait 25 pour 1000, et non 70 !!! Ramené au pro rata du nombre d'habitants en France; ça nous donnerait 150 000 fonctionnaires seulement : On est évidemment très, très loin du compte !!!
Réponse de le 28/10/2013 à 5:56 :
Merci pour votre apport. En France, si on prend ls collectivités terrritoriales dans le nombre des fonctionnaires, il faut prendre l'administration des Etats US dans le chiffre. Ce qui ne fait donc qu'un peu plus de 50 fonctionnaires pour 1000 Américains. on est toujours loin du compte en comparaison avec nos fonctionnaires nationaux ! A noter que nombreux sont les employés des CT à dire haut et fort qu'ils ne sont pas fonctionnaires mais souffrent de recevoir un traitement aussi peu élevé que les fonctionnaires...
a écrit le 27/10/2013 à 16:55 :
Une remise à plat des fonctionnaires est nécessaire.......Trop de doublons, mauvaise répartition, trop d'avantages gardés, même en retraite...........Nos élus sont les premiers concernés ........
a écrit le 27/10/2013 à 13:43 :
La fonction publique est indispensable et personne ne peut le nier. mais c'est le nombre de fonctionnaires trop important qui est en cause = 5,5 millions de fonctionnaires et 2,5 millions de retraités de la fonction publique et pour un tiers d'entre eux les traitements continués ne sont pas provisionnés, les fonctionnaires peuvent être inquiets à chaque fois qu'un partira en retraite il faudra lever des impôts nouveaux correspondants ! In fine, et ce dont personne ne parle, c'est que l'état a volontairement confondu "masse salariale" et montants des salaires et primes. si cet équilibre avait été respecté, nous aurions 2/3 salaires et primes et 1/3 charges sociales en provision comme pour le privé. ou 1/3 de fonctionnaires en moins pour obtenir la même dépense.
a écrit le 27/10/2013 à 13:33 :
"Le budget de l'état devrait être équilibré, le trésor devrait être renfloué, la dette publique devrait être réduite. Et l'arrogance des fonctionnaires devrait être contrôlée". ......Cicéron (50 ans avant J.C.)
a écrit le 27/10/2013 à 12:19 :
Niveau zéro de l'analyse ! Comme certain l'ont remarqué, il faut analyser la production, la nature du travail des fonctionnaires, avant de comparer les chiffres... La Tribune n' analysant pas, je ne peux que vous conseiller de lire Alternatives économiques qui a déjà traité ces sujets avec plus de profondeur (comme bien d'autres d'ailleurs)...
Réponse de le 27/10/2013 à 12:49 :
Alternatives économiques est tout sauf objectif. Ses analyses sont toujours partisanes, et insidieuses ce qui rend ses articles malhonnêtes.
Réponse de le 28/11/2013 à 14:57 :
et les articles ici-bas sont objectifs... c'est certain, haha... la bonne blague
a écrit le 16/09/2013 à 19:35 :
Il y a un oubli important : Un service public assure son budget pour 1 année stop ; le même service passé au privé doit assuré la même chose mais en plus dégager des dividendes pour les actionnaires ; donc , quand on connait la boulimie de fric de ces derniers , il est facile d'imaginer combien l'utilisateur doit payer en plus pour assurer ce "gavage" . il faut bien penser qu'une société privée qui s'accapare un service public ; a fait une étude de marché et que seul ceux qui sont "juteux" sont visés (Exemple : les autoroutes) A Arles le service des eaux à été donné au privé ; 3 ans après l'eau et les services étaient plus cher au litre que le pastis . A méditer
a écrit le 16/09/2013 à 18:46 :
Le ratio de fonctionnaires ne signifie donc rien, et cet article ne répond pas à la question qu'il pose, puisqu'on trouve toutes les situations économiques avec toutes sortes de ratios. En réalité, il faut considérer aussi la production de services par ces fonctionnaires, et leur contribution au fonctionnement de la société, ce qui ne s'obtient pas par les simples chiffres donnés par cet article. La vérité est donc ailleurs, et je ne doute pas que vous ne sachiez la décrire de manière plus fine, chers écrivains de la Tribune, lorsqu'il s'agit de disserter sur la manière de gagner des sous ...
a écrit le 29/07/2013 à 16:52 :
Pour un pays ou la devise est composée du mot "égalité",il suffit de s'interresser de pres aux chiffres pour constater que la France est tout sauf egalitaire
Les faits sont incontestables : le salaire moyen dans le privé est inférieur a celui du public,les retraites publiques sont plus avantageuses que le privé,la sécurité de l'emploi ainsi que les avantages bancaires,assurance,mutuelles sont plus importants dans le public.Le probleme de fond est que le travailleur du privé devient aigri devant ces differences et que le travailleur du public ne se rend même plus compte des avantages dont il dispose et qu'il considere comme acquis alors que l'on est en crise.
a écrit le 29/06/2013 à 12:59 :
Cet article est excessivement mal foutu : il est notoire qu'en France nous manquons de fonctionnaires d'État pour faire le boulot mais qu'il y a en revanche une overdose de fonctionnaires territoriaux dont beaucoup sont des emplois de complaisances (avec lesquels les baronnies locales achètent leur réélection. On appelle ça du clientélisme). Il cite aussi l'OCDE dont les chiffres sont généralement contestables : récemment, ils situaient le salaire des professeurs à 45 000 euros par an en moyenne. Même en fin de carrière, on en est très très loin...
a écrit le 11/04/2013 à 14:01 :
Petit correctif quant à la phrase suivante de l'article: "la Grèce, homme malade de l'Europe qui croule sous la dette et le défitic public, pas à cause de sa fonction publique donc."

La Grèce comptait au moment où la crise de la dette s'annonçait, un actif sur trois dans le secteur public.

Un petit exemple réel: un office était simplement chargé de mesurer le niveau d'un lac de retenue. Le problème est que ce lac n'existait plus depuis le début des années 90.

Il était courant en Grèce, pour acheter des voix lors des élections, de distribuer des postes de fonctionnaires.

Alors? Vraiment pas de relation entre endettement et fonction publique?
a écrit le 07/04/2013 à 23:54 :
Un belle article mensongé et clairement orienté!
Le chiffre donné est faux, ce n est pas 90 pour 1000 mais environ 107 pour 1000 ( 7 M * 1000 / 65 M), soit PLUS DU DOUBLE de l'Allemagne (et on ose nous faire croire qu'il n y a pas de marge de manoeuvre...!)

Ensuite l'auteur oublie (volontairement?) la vrai question de fond à savoir de s'interroger sur le niveau d'efficacité et surtout d'EFFICIENCE de chaque administrations et de chaque fonctionnaires.

En effet lorsqu'un pays comme l'Allemagne (développé et très bien administré) peut proposer un service publique de qualité équivalente à la notre avec 2 fois moins de personnes, il y a bien un problème quelque part, non?!
a écrit le 04/01/2013 à 22:19 :
La vraie question, ce n'est pas le pourcentage de fonctionnaires, mais si on en a les moyens ! La Norvège a les moyens de payer ses fonctionnaires, car ils ont du pétrole. L 'Allemagne aussi car ils exportent beaucoup. La Finlande est morte économiquement, comme le Royaume-Uni et la France etc.
a écrit le 14/10/2012 à 18:39 :
il n'y as pas trop de fonctionnaire,il y as trop de bon a rien
a écrit le 30/07/2012 à 12:10 :
On a compté le nombre de fonctionnaires des collectivités territoriales dans tout cet étalage de chiffre?
Pas sur...
Réponse de le 29/09/2012 à 13:36 :
la Poste, La SNCF, La RATP .......doivent-elles rester dans le giron de l'état? (entre autres....)
au lieu de renflouer des canards boiteux, réduisons les charges des entreprises privées............
Réponse de le 08/03/2013 à 16:12 :
Pardi, maintenant que l'Etat a payé toutes les infrastructures, vendons les a des entreprises privées à bas coûts pour qu'ils piissent faire du bénef avec. Un peu comme avec les autoroutes hein...
a écrit le 05/07/2012 à 1:09 :
vive les fonctionnaire et m..... au gens du privé
Réponse de le 11/09/2012 à 20:01 :
T'as raison, zz. Perso, j'aurai ma retraite vers 50 ans, avec 90% de mon meilleur salaire, plus plein d'avantages dont je profiterai avec délectation pendant ma longue retraite (car c'est pas le boulot qui m'aura fatiguée!), en regardant d'un regard amusé tous ces "privés" qui iront bosser pour payer ma retraite, avec la peur de perdre leur boulot et leur salaire de misère!!!
Réponse de le 29/03/2013 à 12:31 :
dégueulasse à lire mais tellement vrai !!!!
Réponse de le 05/11/2013 à 7:56 :
Ça va sinon?
a écrit le 23/06/2012 à 18:11 :
"l'Europe qui croule sous la dette et le défitic public, pas à cause de sa fonction publique donc."

Quel culot ! Le déficit, c'est justement d'emprunter de l'argent pour la payer, justement parce que l'on en a pas suffisament pour bloucler le budget. La France est totalement suradministrée, depuis que les socialistes en 81 ont décider d'en embaucher massivement. Résultat, nos services publics coutent en moyenne entre 25 et 40% plus chers que leur équivalent privé. Et ce n'est généralement du qu'au effectifs administratifs pléthoriques. Ainsi, 30% des salariés de l'enseignement ne voient jamais les élèves. Et 40% des salariés des hopitaux ne voient jamais les malades... Leur gestion est en outre catastrophique, car ils ne se sentent jamais concernés par la réduction des dépenses excessives. Et pour cause, ils bénéficient de régimes spéciaux, ne participent jamais aux régimes généraux dont ils ont la charge de la gestion.
La France n'a pas connue un budget à l'équilibre depuis 35 ans. C'est à dire que sa seule fonction publique la met dans le rouge systématiquement, parce qu'on ne peut pas les virer, qu'ils sont embauchés à vie. A contrario, et dans le privé. si vous aviez une gestion aussi désastreuse, soit vous seriez contraint aux licenciements, soit vous fermeriez tout simplement. Il va donc falloir rapidement arrêter de nous prendre pour des idiots. Supprimer la sécurité de l'emploi. Faire cotiser tout ce petit monde aux régimes généraux, et rééquilibrer fissa les comptes. Sinon, nous courrons tout simplement à la faillite !
Réponse de le 02/07/2012 à 19:11 :
Je suis tout à fait d'accord avec "Véritas" si seulement l'état fonctionnait sans fonctionnaire ou du moins en enlevant tous leurs avantages.
La vie est devenue tellement difficile, il est incompréhensible qu'il y ait un tel écart entre le privé et le public "liberté EGALITE fraternité" ne veut plus rien dire.
Ceux qui me dise "passe les concours" pour devenir fonctionnaire n'est pas LA solution. Supprimons tous leurs avantages pourquoi continuer a les avantager.
Pourquoi pas une grève contre la fonction publique (de tous leurs régimes spéciaux). Il y en a vraiment marre que certains se la coule douce par rapport à d'autres.
Je sais bien que c'est un ENORME combat mais la vie est devenue trop difficile il faut plus d'EGALITE entre nous.

Réponse de le 08/03/2013 à 16:16 :
Pourquoi les avantager ? Paece que tout simplement ils bossent pour l'interêt général et pas pour le profit d'un individu
Réponse de le 02/04/2013 à 18:10 :
bonjour donnez moi les avantages et les inconvénients des fonctionnaires et faites le ratio.
les avantages emploi a vie
les inconvénients : salaire gelée depuis 7 ans
travail les week end et jour ferier et de nuit pour 1 euros de l heure en plus
salaire de base en dessous du privée (c est celui qui compte pour les retraites)
merci
a écrit le 19/06/2012 à 13:50 :
Je suis infirmiere et 30 ans de pratique en maison de retraite,j'ai le dos démis et beaucoup de mal à aller travailler tous les matins pour 1700 euros par mois.Mon cousin travaille à EDF (GRDF) il n'a qu'un BEPC est rentré grâce a mon oncle et compte 35 ans de services , il va partir a la retraite en fin d'année avec un avancement au premier juillet qu'il doit garder 6 mois pour bénéficier de sa dernière paye pour le décompte de ses droits ,le conduisant a bénéficier d'une retraite nette de 2500 euros par mois, c'est bien non!Pourquoi au nom de l'égalité ce n'est pas pareil pour tous. Dans le privé le décompte s'effectue sur les 25 meilleures années !!! le tout pour une retraite qui n'exèdera pas 1900euros si tout va bien pour des études équivalentes à une licence et un corps brisé.Les syndicats ne valent rien et ne défendent que les intérêts de certains toujours les mêmes.EDF avant réforme des retraites le décompte s'effectuait sur les 25 derniéres années aprés réforme sur le dernier mois de salaire détenu depuis 6 mois et incluant bien sur les primes soit les 2 mois supplémentaires, bien sur un mitige des 2 méthodes de calcul en prenant les éléments les plus avantageux des 2 modes mais on se moque de qui ,d'autant que c'est le régime général qui règle à présent pour ces régimes spéciaux qui n'auraient jamais dû exister (edf,ratp, sncf, distribution d'eau) et encore il ne règlent pas leurs factures de gaz et d'électricité sauf de manière symbolique dépenses qui représentent pour des petits salaires un tiers des revenus alors qu'en pensez vous....
a écrit le 28/05/2012 à 22:31 :
Les fonctionnaires trop payés, quelle blague...
Je suis ingénieur en informatique et on est payés environ 50% de moins dans le public que dans le privé
Réponse de le 10/06/2012 à 18:25 :
Les fonctionnaires beaucoup mieux payés que dans le privé certainement !
Je suis ingénieur en informatique et on est payés environ 50% de moins dans le privé que dans le public, retraire plus faible a salaire équivalent (ce qui n'est malheureusement pas le cas), plus de travail, plus de pression d'autant que nous n'avons aucune sécurité de l'emploi ...
Réponse de le 29/06/2013 à 17:21 :
Doc dit: Je suis ingénieur en informatique et on est payés environ 50% de moins dans le public que dans le privé
Véritas dit: Je suis ingénieur en informatique et on est payés environ 50% de moins dans le privé que dans le public
Allez, dites nous tout pour qu'on puisse en juger :D : diplome, années expérience, poste occupé, salaire et primes
a écrit le 23/05/2012 à 22:43 :
lors des décentralisations multiples les tâches ont été reportées sur la fonction territoriale, les fonctionnaires d'état cependant sont restés fonctionnaires d'état et pour l'exécution dans les territorialités qui font le travail à leur place, vous y avez pensé à cela ? un fonctionnaire administratif C au taquet c'est 1400 ? nets mois à 55 ans, en fpt oui super bien payé et ne fichant rien ! Par contre gare à nous si nous n'écoutons pas les cris et injures des usagers qui déversent sur nous leur colère mal placée lorsqu'ils sont mécontents du gouvernement. Comparer les coûts des assistés en comparatifs, et tous les coûts à chaque niveau d'assistance des personnes qui vivent au frais de l'état sans jamais rien cotiser ! et quand je parle de tous les coûts souvent cachés dont ils bénéficient largement et plus encore en trichant ! la ce sont quoi des gens non fénéants !
a écrit le 17/04/2012 à 13:22 :
ha oui en effet, quand on voit le niveau de français de l'article, on se dit qu'on manque surement de fonctionnaires ... surtout des enseignants !
Après cette petite plaisanterie, je dirais que je ne suis pas un "expert" en économie, sociologie ou autre, mais je vois que mes amies infirmières de nuit passent régulièrement des nuits à regarder des films, à faire des jeux ou autre durant leurs heures de travail, que mes quelques amis enseignants ont tous choisis cette profession pour les vacances et non par passion, que mes quelques amis dans l'administration me disent que c'est une "planque" ... et encore, mes amis sont relativement consciencieux, ce qui n'est pas le cas de la majorité des gens avec qui il travaillent ... Il suffit d'ajouter à ça, ce que je vois personnellement quand j'ai besoin des administrations justement, ou quand je vois les employés de mairie durant les travaux de voirie, et j'ai juste envie de dire qu'effectivement, il n'y pas assez de fonctionnaires, mais surtout parce qu'une grande partie est INCOMPETENTE !!!!
Réponse de le 10/05/2012 à 16:42 :
On voit bien que vos "amis" n'existent que dans votre imagination. Dire qu'il y a trop d'infirmières est ridicule. Elles enchainent les gardes de nuit, tout comme les médecins et sont débordées.
Les enseignants ne font rien, c'est bien connu ... On voit bien que vous n'avez jamais été devant une classe de 32-35 élèves. Vous dites que les enseignants choisissent ce métier pour les vacances. Et alors ? Qu'est-ce que ça à voir là dedans ? Vous n'avez qu'à tenter le concours si c'est tellement simple, c'est ouvert à tous. Sachez aussi que les professeurs des écoles en Allemagne sont payés le double et ne travaille que jusqu'à 14h.

Réponse de le 02/04/2013 à 18:18 :
trop facile de mettre dos a dos le public et le privée ca fait le jeux des politiques et des patrons .privée public meme combat faut ce battre contre des salaires de miseres

a écrit le 10/04/2012 à 20:15 :
Il me semble qu'il y a une confusion entre fonctionnaire et emploi public. Les statuts de certains emplois publics n'est pas fonctionnaire. Il en va par exemple de nombre d'employés de Pôle emploi qui sont de statut privé. Ils ne disposent donc pas tous de la garantie de l'emploi.
Réponse de le 14/04/2012 à 19:33 :
n oublions la pelleté d avantages dont bénéficie l e fonctionnaire retraite a 75% avancé professionnel etudes payés si il le souhaite crédit moins elevés et j en ai des pages completes je ne plaindrais jamais le fonctionnaire personne ne veut partir ou presque du fonctionnariat (j emettrais une réverse) pour les instit boulot d utilité publique les autes out qu ils aillent voir le privé si c est mieux précarité pas d avancé salaires loin d etre toujours a hauteur du boulot fourni retraite de misere.....
a écrit le 07/04/2012 à 9:26 :
Et quand enleveront-ils les charges de l'employeur de leur fiche. ça truc tout et ils ne payent pas....
a écrit le 31/01/2012 à 16:05 :
Aux Etats-Unis cela doit être la CIA qui fait gonfler les chiffres des employés de l'Etat mais on ne peut pas avoir de preuves car il est certain qu'elle ne communique pas ses chiffres pays par pays ...
a écrit le 20/01/2012 à 21:29 :
Je suis un professeur intérimeur de Tecnologías y Dibujo de l'Éducation Secondaire Obligatoire à Madrid, "recortado" (au chômage), et je veux envoyer un ARTICLE a votre journal, je suis en train d'apprendre le français, je m'excuse:
titre: UNE LETTRE, VIENDRAIT-ELLE PEUT-ÊTRE DU PÈRE NOËL?
Mme. la Présidente (Esperanza Aguirre) et Mme. la Conseillère de l?Éducation (Lucía Figar):
«Soyez gentilles, s?il vous plaît, c?est bon pour votre santé et pour la nôtre. Laissez-vous aller le 13 novembre, ?Journée Mondiale de la Gentillesse?. Mais pas les professeurs cette fois-ci, qui son très gentils de vous rappeler en ce moment.
La douceur et la magnanimité ont petit à petit grandi en vous, la gentillesse renforce le système immunitaire, qui lui est nécessaire aussi bien dans votre maladie, Mme la Présidente, comme à votre embarras, Mme la Conseillère, et aussi la gentillesse soulage la douleur, que vous partagez toutes les deux.
Bien sûr que vous ne le savez pas, mais les actes de générosité et de gratitude envers tout le monde, envers les professeurs, et surtout avec les professeurs intérimaires, activent bienveillance la partie du cerveau qui libère les endorphines et qui a eu très nécessaire dans votre embarras, Mme la Conseillère, et surtout pour votre caractère, Mme la Présidente.
Écoutez-nous s?il vous plaît, allez vers les autres c?est aussi engager des bénéfices pour vous à long terme. Mme la Présidente et Mme la Conseillère, si vous avez des activités bénévoles vous obtiendrez en effet, des scores supérieurs à la moyenne en termes d?évaluation du sentiment de bonheur, de la qualité de vie et de l?estime de soi. Vous serez aussi moins dépressives, et il semble aussi que vous serez moins touchées par la maladie de l?Alzheimer, que votre état de santé général s?améliora et votre mortalité sera plus faible.
Faites attention s?il vous plaît, ces bénéfices ne s?observent plus au-dessus d?un certain seuil, quand l?engagement va au-delà de cent heures par an. La limite entre le don de soi-même et l?oubli de soi-même?
Moi, comme professeur et aussi comme professeur intérimaire, je fais un appel pour que vous vous engager sur la vie de la bienveillance. La bienveillance de vous comme dirigeantes envers les professeurs, toujours, et aussi des professeurs entre eux et envers les élèves et leurs familles. L?avenir de notre Communauté Éducative Publique repose sur notre savoir-faire et sur votre savoir-faire, mais aussi et surtout, sur notre savoir-être et sur votre savoir-être?.
Croyez moi, soyez gentilles ça vous fera du bien et sachez que, je suis à votre disposition; et je serai sans aucun doute votre professeur intérimaire préféré.
Albert Mondragón
a écrit le 20/01/2012 à 21:27 :
Je suis un professeur intérimeur de Tecnologías et Dibujo de l'Éducation Secondaire Obligatoire à Madrid, "recortado" (au Chômage), et je veux envoyer un ARTICLE a votre journal, je suis en train d'apprendre le français, je m'excuse:
titre: UNE LETTRE, VIENDRAIT-ELLE PEUT-ÊTRE DU PÈRE NOËL?
Mme. la Présidente (Esperanza Aguirre) et Mme. la Conseillère de l?Éducation (Lucía Figar):
«Soyez gentilles, s?il vous plaît, c?est bon pour votre santé et pour la nôtre. Laissez-vous aller le 13 novembre, ?Journée Mondiale de la Gentillesse?. Mais pas les professeurs cette fois-ci, qui son très gentils de vous rappeler en ce moment.
La douceur et la magnanimité ont petit à petit grandi en vous, la gentillesse renforce le système immunitaire, qui lui est nécessaire aussi bien dans votre maladie, Mme la Présidente, comme à votre embarras, Mme la Conseillère, et aussi la gentillesse soulage la douleur, que vous partagez toutes les deux.
Bien sûr que vous ne le savez pas, mais les actes de générosité et de gratitude envers tout le monde, envers les professeurs, et surtout avec les professeurs intérimaires, activent bienveillance la partie du cerveau qui libère les endorphines et qui a eu très nécessaire dans votre embarras, Mme la Conseillère, et surtout pour votre caractère, Mme la Présidente.
Écoutez-nous s?il vous plaît, allez vers les autres c?est aussi engager des bénéfices pour vous à long terme. Mme la Présidente et Mme la Conseillère, si vous avez des activités bénévoles vous obtiendrez en effet, des scores supérieurs à la moyenne en termes d?évaluation du sentiment de bonheur, de la qualité de vie et de l?estime de soi. Vous serez aussi moins dépressives, et il semble aussi que vous serez moins touchées par la maladie de l?Alzheimer, que votre état de santé général s?améliora et votre mortalité sera plus faible.
Faites attention s?il vous plaît, ces bénéfices ne s?observent plus au-dessus d?un certain seuil, quand l?engagement va au-delà de cent heures par an. La limite entre le don de soi-même et l?oubli de soi-même?
Moi, comme professeur et aussi comme professeur intérimaire, je fais un appel pour que vous vous engager sur la vie de la bienveillance. La bienveillance de vous comme dirigeantes envers les professeurs, toujours, et aussi des professeurs entre eux et envers les élèves et leurs familles. L?avenir de notre Communauté Éducative Publique repose sur notre savoir-faire et sur votre savoir-faire, mais aussi et surtout, sur notre savoir-être et sur votre savoir-être?.
Croyez moi, soyez gentilles ça vous fera du bien et sachez que, je suis à votre disposition; et je serai sans aucun doute votre professeur intérimaire préféré.
Albert Mondragón
a écrit le 03/01/2012 à 15:00 :
En Allemagne, il y a peut être moins de fonctionnaires, mais que dire des églises Catholiques et Protestantes, 2ème employeur d'Allemagne avec 1,2 millions de salariés (en particulier dans l'assistance aux personnes dépendantes, dans les hôpitaux et l'éducation...en France ce n'est pas des fonctionnaires qui généralement le font?)
surtout que l'église tire la plus grande partie de ses revenus du denier du cultes (qui est en Allemagne prélevé par L'Etat, puis redistribués aux différentes confessions....) (source courrier international N°1102 page 48)
a écrit le 27/12/2011 à 11:29 :
En fixant le nombre de fonctionnaires à 5,2 millions, la Cour passe sous silence tous les salariés qui ne relèvent pas de la fonction publique au sens strict, mais qui sont payés par les pouvoirs publics sans avoir le statut de fonctionnaires. Or, ils sont très nombreux tous ces agents rémunérés par l?Etat, les organismes publics ou parapublics et les entreprises publiques. Leur recensement a été fait par un rapport passé inaperçu : le rapport annuel sur l?état de la fonction publique publié en 2007 par le Conseil supérieur de la fonction publique de l?État.

Si l?on comptabilise tous les salariés rémunérés avec l?argent public, fonctionnaires ou pas, le total atteint environ 6,9 millions de personnes soit 26% de la population active française. C?est donc un Français sur quatre qui appartient au secteur public.

Sur ces quelque 2 millions de personnes hors fonction publique, environ 712 000 sont des agents des entreprises publiques (Poste, RATP, SNCF, etc..) et 700 000 autres travaillent dans des organismes privés à financement public (associations, enseignement privé, organismes de protection sociale, etc.).

Tous ces employés dépendent de l?argent des contribuables autant pour leurs salaires que pour leur retraites. Si l?on en croit la Cour, le coût moyen d?un fonctionnaire tout au long de sa vie est de 3,5 millions d?euros. Donc, au total, les personnes employées par l?Etat coûtent 24.500 milliards d?euros aux contribuables français?
Réponse de le 27/12/2011 à 13:27 :
3.5 MILLIONS D'?, on arrive à un cout mensuel de 7000 euros environ. ça me parait beaucoup même en comptant les charges patronales ...
a écrit le 18/12/2011 à 19:14 :
Même la cour des comptes n'arrive pas chiffrer avec certitude les effectifs de fonctionnaires tellement il y a de domaines qui relèvent de la fonction publique!.
Selon certaines études comparatives, il semblerait que les effectifs français seraient 2.5 fois plus importants en France qu'en Allemagne et 4 fois plus important en France qu'au Japon.
a écrit le 18/12/2011 à 8:48 :
Il aurait été bon d'introduire votre article par la définition que vous retenez de la catégorie des fonctionnaires car celle-ci a des contours plutôt flous (fonctionnaires d?État, de collectivités locales, contractuels, etc.).
a écrit le 06/12/2011 à 10:57 :


Qu'importe la Finlande ou la Grèce, la quantité reste relative. Si en France on n'a pas les moyens de se payer tant de fonctionnaires, c'est qu'il y en a trop pour nous. C'est très simple non ?

Réponse de le 18/12/2011 à 8:43 :
Non.
Réponse de le 18/12/2011 à 9:43 :
Non également. Votre commentaire est simpliste et non argumentée. 00/20 - A de la marge pour mieux faire. Redoublement préconiser.
Réponse de le 18/12/2011 à 11:14 :
Et pour limiter les dépenses, c'est LUCCIO qui encadrera les cours d'orthographe de Minos! Lol!
a écrit le 27/11/2011 à 13:26 :
combien y a t'il de fonctionnaires en Grèce ? des informations très contradictoires circulent sur le net....
en tout cas le cas de la finlande peut nous servir d'exemple : plus de fonctionnaires, très peu de dette publique, moins de chômage.. cela devrait faire réfléchir les individualistes forcenés qui se croient obligés d'avoir un bouc émissaire pour se croire supérieurs ou être rassurés.... vieille recette qui a fait la fortune de tous les régimes totalitaires !!
a écrit le 26/11/2011 à 7:03 :
c'est drole, mais personne ne parle des entreprises privées qui vont sur le juteux marché du domaine public suite a la sous traitance de l'activité du fonctionnaire non remplacé. je peut vous assurer que des milliards partent dans cette activité.
je ne compte méme pas la surveillance qu'il faut exercer pour que l'on ait la prestation demandé
Alors continuez comme ça et lorsque il n'y aura plus de fonctionnaire a supprimer
c'est le privée qui ira manger les pissenlits par la racine
Réponse de le 18/12/2011 à 19:28 :
Pourquoi les collectivités ont-elles besoin d'avoir recours aux services de sous traitants?, voila une bonne question!, Tout simplement les fonctionnaires qui sont recrutés pour faire certaines tâches sont complétement incapables d'assumer le travail nécessaire au bon fonctionnement des services, formation insuffisante, horaire de "travail" à la carte, congés pléthoriques, ect...
Si bien que certaines société de services s'engouffrent dans ce marché porteur et juteux, et vu l'ardeur développée par les employés de collectivités, c'est pas demain la veille que les sous traitants seront au chômage!.
Réponse de le 30/01/2012 à 11:56 :
Il est vrai que les grandes entreprises du privé ne sous traitent ni leur informatique, ni leur comm', ni leur sécurité, ni leur ménage.
Ils passent eux même le balai sous leur bureau. On oubli trop souvent de le dire.
a écrit le 01/11/2011 à 10:26 :
de toute façon y'en a qui servent vraiment à rien,je sais de quoi je parle,alors me dite pas le contraire,parceque moi ça me remonte!!surtout dans l'administration je précise!!y'en a qui devraient se prendre un peu en main!!bon courage pour l'anpe,pour ceux qui vont bientot y aller!!
a écrit le 08/09/2011 à 16:40 :
Ce ne sont pas les fonctionnaires du "bas" qu'il faut dégager... mais il serait URGENT de faire le ménage dans les hautes sphères d'une profession... (catégorie?) qui fait que plus on monte et moins on bosse ??
a écrit le 13/08/2011 à 15:46 :
Article sans intérêt dont le seul but est de dire que finalement tous ces fonctionnaires ne sont qu'une charge. Parlez donc des services publics, des hôpitaux, des prof, même du maintien de l'ordre et autres. C'est extraordinaire : on veut des services publics mais pas de fonctionnaires. Absurde. Et même pas capable de répondre à la question du titre, combien il y a de fonctionnaires. Moi, fonctionnaire, aussi bête que vous, je dis que je veux des journaux mais pas de journalistes.
Réponse de le 10/11/2011 à 19:08 :
Ils sont une charge puisque la dette publique vient en partie de là. Certes les fonctionnaires sont nécessaires dans certains cas mais dans d'autres on a l'impression qu'ils se foutent de ceux qui bossent vraiment et qui ne comptent pas leurs heures. Je fais le meme metier dans le privé qu'un public, dans le medical, et pour 2 fois moins de personnel et d'appareil nous faisons plus du double d'activité sans en négliger la qualité bien au contraire: alors il n'y a pas un soucis qlq part là? oui il y a trop de fonctionnaire en france et il serait temps qu'on suive la même voix que celle de l'allemagne pour ne pas le regretter un jour. Et pourquoi pas tout privatiser, ça serait pas mal non? à réfléchir vu la crise !!!
Réponse de le 18/12/2011 à 8:45 :
Mais oui ! Le médical privé est moins cher que le médical public ! C'est lumineux, comment n'y a-t-on pas pensé avant ?
a écrit le 05/05/2011 à 14:35 :
il y a eu de l'abus chez les fonctionnaires , certains ne travaillaient que deux heures par jour, d autres manquaient facilement, c'est vrai puisque les emploes eux memes le disaient, je connais plusieurs cas
a écrit le 04/05/2011 à 10:07 :
Donc effectivement, trop de fonctionnaires ...
Travail, effectif, polyvalence ,et encadrement à revoir ..
Pas facile ...
a écrit le 03/05/2011 à 8:36 :
Je pense que cet article est assez mal tourné. Comparer le salaire des fonctionnaires au sein d'une monnaie unique fédérale avec des écarts de PIB très différent d'un pays à l'autre est un non sens.

Je m'explique :

L'Allemagne possède un PIB en 2009 de 2 806 milliards $. La fonction publique représente 7% de cette somme soit :196,42 Milliards de $.

La France possède un PIB en 2009 de 2 108 milliards $. La fonction publique représente 12% de cette somme soit :252,96 Milliards de $.

Cependant ce qu'il ne faut pas oublier c'est que la France possède des aménagements sociaux inexistants en Allemagne qui nécessitent l'emploi de fonctionnaires supplémentaire même si je reconnais que cela peut largement être amélioré tant en terme d'aide technologique (informatique, automatisation etc ...) qu'en terme de productivité.

D'autre part cela dénote un facteur pour le moins important c'est que les recettesde notre pays sont en partie tirée par la consommation (TVA). Dans cette optique le maintien du pouvoir d'achat des fonctionnaires octroie également un revenu assez substantiel à l'État.

Enfin la fonction publique ne peut s'envisager uniquement en terme de coût. Pour être objectif il faudrait chiffrer ce que rapporte la fonction publique et ce qu'a coûté aux français la privatisation de nombreux services. Il faudrait également rapporter le coût de la privatisation et la dime prélevé aux français pour en faire fonctionner les organes, au manque de consommation et à la perte de croissance qu'il en résulte pour notre pays.

Je pense que cet article est très orienté "privatisation" ce qui n'est pas du tout une bonne solution au vu de ce que cela a couté aux français tant en terme de perte de qualité (scandale de l'eau, gestion désastreuse du parc électrique, autoroutes mal entretenues et réseaux ferré désuet ...) mais également en terme de coûts qui ne sont plus maitrisés et se rajoutent à la facture fiscale française déjà lourde.

Pour être exhaustif et honnête, tout cet exercice de recensement minutieux et de chiffrage aurait du être mis dans la balance plutôt que de se contenter d'un article de quelques dizaine de lignes.
a écrit le 03/03/2011 à 12:26 :
quel talent, la fonction publique n'a que des fonctionnaires!!!un scoup.Votre article ne distingue pas fonctionnaire, contractuel et vacataire pourtant ils n'ont aucun point commun en terme de remuneration.le non remplacement d'1 fonctionnaire sur 2 PAR UN CONTRACTUEL entraine un taux de cotisation patronale de vieillesse qui est passé de 33 a 65% de 2005 a 2010.L'armée de metier c'est 110% tout en sachant que le retour dans l'otannecessite un budget ce qui n'etait pas necessaire.Un fonctionnaire a un salaire lissé sur sa carriere mais depuis 2008, tout fonctionnaire peut se voir proposer son travail a l'autre bout de la france, et ainsi le faire demissionner.chapeau bas pour votre article, un vrai faux article digne d'un incompetent qui ne connait rien sur le sujet
Réponse de le 05/03/2011 à 8:17 :
Savez-vous que l'Etat ne paie pas les charges sociales des salaires des fonctionnaires et que comptabilisées en hors bilan comme dette, pour un total appxt 900 millions d'euros? en plus des 1400 milliards de dettes officielles. 60% du budget de l'Etat paie les salaires et primes! les charges sociales sont payées avec les impôts de l'année! non provisionnées!
Réponse de le 05/03/2011 à 8:40 :
erratum: il fallait lire 900 milliards d'euros, soit la dette hotrs bilan et officieuse
Réponse de le 18/04/2011 à 20:24 :
il va falloir vraiment oublier les chiffres! arrêtons de comparer avec les autres pays qui n'ont pas les mêmes législations et la délinquance! sur un bâton! il faut comptabiliser un être humain!
a écrit le 02/03/2011 à 14:11 :
en effet pas de quoi être fier après avoir lu, en complément de cet article, ce dossier ci :

http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/dossier/fonctionnaires-pourquoi-ils-nous-coutent-de-plus-en-plus-cher-580298
a écrit le 25/02/2011 à 15:25 :
Bonjour, ancien fonctionnaire des impots (cadastre exactement), je peux témoigner pour mon service: on était 12, il y avait du boulot pour 2 personnes de la boite où je travaille actuellement. Donc 3 maxi selon les "normes" fonctionnaires (10 ou 12 semaines de vacances et RTT, absentéisme etc...). On n'avait aucun contrôle réel, chacun faisait ce qu'il voulait; par contre il fallait venir physiquement, c'était ça le seul contrôle. Mon voisin (un charmant monsieur), vérificateur de budget dans une collectivité locale, n'a pas cette contrainte: il ne va quasiment jamais au bureau l'après midi !!
Réponse de le 10/03/2011 à 16:54 :
C'est exactement la même chose dans le privé, le nombre de SVA (sans valeur ajoutée) est impressionnant, le problème c'est qu'en plus ils se croient utiles et ont en générale un pouvoir de nuisance bien supérieur ....
Réponse de le 14/03/2011 à 2:19 :
@pat: cela prouve juste que l'encadrement , hauts fonctionnaires , ministres, secrétaires d'états sont des quiches et en plus d'être absolument incompétents puisqu'ils ne savent pas gérer leur personnel , sont aussi ceux qui coutent le plus cher et qui ont le plus de primes .... Ce sont eux qu'il faut virer ... il faut diminuer le salaire des Cadres A.
a écrit le 25/02/2011 à 15:02 :
Je pense que le principe du fonctionnariat est actuellement une aberration. Nous sommes dans un mode qui bouge où la technologie évolue ou les techniques mises en ?uvre changent.
Comment un individu peut-il être certain de s'adapter tout au long de sa vie à ces changements ?
Comment la société peut-elle prévoir le nombre de fonctionnaire dont elle aura besoin. Le fonctionnariat est un frein à toute évolution.
Je prends un exemple. Dans ma jeunesse tous les élèves devient faire du latin non pas pour son utilité mais parce que l'éducation nationale avait des professeurs à occuper. Il a fallu 40 ans pour s'en débarrasser après avoir identifié leur inutilité. Autre exemple dans toutes les sociétés privées l'informatisation a réduit le nombre de personne sauf chez les fonctionnaires dont le nombre a augmenté de 36% depuis 1980 (rapport de la cours de Compte de décembre 2009). J'ai 2 petites-filles de 7 et 9 ans à l'école aux Etats-Unis. Tous les soirs elle se connectent par Internet sur leur école pour faire leurs exercices que le professeur récupère corrigés le lendemain matin sans aucun effort. En France les professeurs doivent passer du temps à corriger au lieu d'enseigner. Mais, même avec des logiciels adaptés qui doivent exister sur le marché, seraient-ils tous capables de les mettre en ?uvre (configuration, saisie des exercices, ...) ?
Ce sont des exemples dans l'éducation mais ceci s'applique de même aux autre secteurs comme cette évolution s'est appliquée aux entreprises privées.
Réponse de le 14/03/2011 à 2:24 :
La notion de fonctionnariat vient du fait que si on laissait faire nos politiques, à chaque alternance , tous les employés d'une mairie seraient virés et remplacés par les potes des nouveaux arrivants ... Certes c'est surtout pour les Mairies ... pour l'enseignement ... bof mais visiblement les gosses deviennent infernaux , quand ils se font réprimandés par un prof qui sert la visse , vous tous comme parents allait chialer parce que quelqu'un a osé punir la chair de votre chair ... faut pas déconner ... c'est pas étonnant que le boulot de prof devienne impossible , il faut leur faire leur éducation à l'école a vos ch....
a écrit le 23/02/2011 à 13:19 :
Il y aurait tellement à dire de ces gens qui ont un emploi à vie, sans remise en question, qui ne savent plus ce qu'ils valent après 15 ans de travail, au point que certains perdent toute confiance en eux, qui sont incapables de tirer parti des nouvelles technologies (ex enseignement), pour qui gérer un établissement avec efficacité est un tabou (ex hopital), heureusement que certains bossent et ont encore de la conscience professionnelle. Et que dire du gouffre financier que des EPIC ont mis sur le dos du contribuable en lui refilant leur caisse de retraite un certain mois d'aout de 2007 ou 2008 (quel journaliste en a parlé ?) alors qu'ils bradent leur parc immobilier. A coté du nombre, il y a la qualité, et çà c'est pas gagné pour tous. La notion de "service public" c'est l'arbre qui cache les difficultés à innover, à être créatif et astucieux ou tout simplement à être de bons gestionnaires.
a écrit le 23/02/2011 à 9:34 :
Trop de fonctionnaires alors que l'on est obligé de faire appel à des retraités notamment à l'Education Nationale ? On plaisante ou quoi ?
Réponse de le 05/03/2011 à 8:24 :
A alanbee bonjour, 12 000 000 d'élèves et.....1 200 000 enseignants, soit un rapport de 1 enseignant pour 10 élèves, où sont donc passés le deuxième et troisième enseignants, planqués, ministère, académies, le top 80 000 sont "employés" par les syndicats et payés par le contribuable!!
Réponse de le 14/03/2011 à 2:15 :
Moi je suis célibataire et je suis pour que l'enseignement soit privé à 100% reparti par tête de pipe sur les enfants scolarisés (la moitié du buget de l'état sur 12 000 000 d'élèves, on va voir si les parents vont préférer payer les "nouveaux" frais de scolarité ou des impôts) .. les grands parents seront surement taxés par leurs enfants pour payer l'école de leur petits enfants ...
a écrit le 23/02/2011 à 7:40 :
La politique du remplacement d'un poste sur deux a atteint ses limites
Il est temps de s'attaquer a d'autres postes sur le budget ( cerémonies, communication,aides extérieures, organismes couteux tel ces......
Réponse de le 23/02/2011 à 9:36 :
Tout à fait d'accord Valberg ! Que de gaspillages à l'Elysée et dans les ministères !!!
Réponse de le 05/03/2011 à 8:55 :
La survie de notre nation, passe inexorablement par le licenciement! parce que: on emploie un fonctionnaire, il coûte 100, on le met en retraite, il coûte toujours 100. On le remplace par "1/2" fonctionnaire qui coûte 50 au total on a remplacé un fonctionnaire sur deux mais on paie 50% de plus qu'avant. autre solution: que les fonctionnaires travaillent jusqu'à 80 ans !!!!
Réponse de le 07/04/2012 à 13:51 :
Pour réduire un peu plus les couts je propose que les salariés travaillent jusqu?à la mort et hop plus de problème de financement.
a écrit le 22/02/2011 à 15:37 :
Les enseignants doivent-ils être "fonctionnaires" ?C'est là la question qui devrait aussi se poser pour les agents des collectivités territoriales ...
Réponse de le 23/02/2011 à 8:39 :
Privatisation de l enseignement? Donc reporter les frais de scolarité de l effort national vers les parents?
Malheureusement, ceux qui font le plus d enfants sont les gens les moins éduqués; donc statistiquement ceux qui gagnent le moins. Donc cela se traduirait de facto par encore moins d'enseignants.
De plus, l etat n aurait aucune legitimité pour obliger une scolarisation payante jusqu a 16 ans.
Souhaitons nous reellement un tel modele de societé?
Réponse de le 05/01/2012 à 12:23 :
Privatisation ne veut pas forcément dire payé par le contribuable directement. L'état pourrait rester le "client" de ces établissements. La grosse différence c'est qu'on pourrait virer les tires au flans et que les autres se prendraient la réalité du monde du travail en pleine poire. Ca devrait les inciter à de donner un peu plus et un peu plus mériter leur paye.
a écrit le 22/02/2011 à 13:14 :
vous oubliez les milliers d'associations et de sous-traitants en tout genre chargées de supplanter l'État dans nombre de missions (éducation, insertion, équipement, etc.)
a écrit le 22/02/2011 à 10:44 :
tout dépend de ce que l'on entend par fonctionnaires, s'il s'agit des bureaucrates de l'administration, certes oui, il y en a beaucoup trop, et s'il y a tellement de retard, c'est uniquement car ces gens là ont trop le choix pour faire exécuter leur boulot par d'autres, par contre, si c'est des fonctionnaires de police, il n'y en aura jamais assez vu le nombre de malfrats qui sont libérés pas erreur ou par manque de jugement des responsables des peines et de leur encadrement.
a écrit le 21/02/2011 à 10:14 :
Comme disait un certain syndicaliste (il y a du grain à moudre pour réduire ce nombre éxorbitant de fonctionnaires en france) Regardez ce qui se passe dans les collectivités, tous ces empilements de strates administratifs redonnant. A l'heure de l'informatique nous pourrions aisément supprimés, le département, et donner aux Régions les attributions générales de gestion du territoire. Au niveau communale, meme chose, les communes ont délégué la plupart de leurs missions régaliennes, aussi regroupons ces territoires au sein d'un syndicat afin de mutualiser les moyens et de faire des économies. Toutbt est possible et croyez moi celà marcherait un peu mieux avec moins de gabgie. Oui mais que faire des petits chefs? Qu'ils retournent vivre comme le commune des mortels.
Réponse de le 21/02/2011 à 22:31 :
les mission régaliennes sont comme son nom l'indique des fonctions ( au nombre de quatre ) qui sont dévoluées à la souveraineté d'un état. En aucun cas à la direction d'une commune.
a écrit le 20/02/2011 à 22:53 :
Avant le 500 eme commentaire, on se fait une pose lecture, je propose: " Absolument dé-bor-dée ! ou comment faire 35H... par mois".... on rigole en même temps qu'on attrape les "boules" .... ce genre de fonctionnaires est effectivement à virer!!... un film serait même en préparation !! ca va pas plaire à tout le monde !
Réponse de le 22/02/2011 à 23:03 :
L'absentéisme dans le public (coût, 6 milliards par an) est deux à trois fois plus élevé que dans le privé, où pourtant beaucoup ne s'en privent pas, si j'ose dire. Si tous étaient au boulot en même temps et ne craquaient pas en raison d'une abominable fatigue, il n'y aurait pas de chaises pour tout le monde!
a écrit le 10/02/2011 à 11:58 :
Il faudrait arreter de croire que l´Allemagne est toujours plus vertueuse, car cet article ne rend pas compte des différences structurelles entre la France et l´Allemagne:

le taux de natalité est beaucoup plus faible en Allemagne, donc les dépenses d´éducation aussi,

le service civil emploie de nombreux jeunes dans les hopitaux, sans rémunération,

etc etc...

Donc arrêtons de comparer ce qui n´est pas comparable pour taper sur les fonctionnaires et arrêtons de croire que le modèle Allemand est universel!
a écrit le 10/02/2011 à 11:14 :
Dans les pays nordiques, les service offerts par la fonction publique sont infiniment plus nombreux.
Pour comparer 2 dépenses, il faut intégrer à quoi elles correspondent
Réponse de le 19/02/2011 à 13:37 :
sans compter le fait que dans les pays nordiques, le statut des fonctionnaires est très proche de celui des salarié de droit privé, rien a voir avec celui de nos fonctionnaires !
a écrit le 10/02/2011 à 8:30 :
En France le comptage des fonctionnaires est une mascarade car si, effectivement, les "vrais" fonctionnaires sont en diminution, en revanche, dans nombre de services des contractuels sont recrutés à la pelle. Avec la RGPP, il y a des centralisations de fonctions, de tâches diverses, etc... Prenons pour exemple, les ARS, Agence Régionale de Santé, initialement l'objet de ces créations se défend mais, après plusieurs mois de fonctionnement que se passe-t-il ? Un certain nombre de tâches, de missions étaient réalisées par des personnes en poste dans les ex DASS. Les nouveaux Directeurs de ces ARS se sont entourés de nouvelles personnes venant d'horizons comme les DASS, les DRASS, des Directeurs d'hôpitaux détachés, les URCAM, CARSAT ex CRAM, etc. Seulement comme cela ne suffisait pas ils ont embauché des tas de personnes pour faire le travail de ceux qui sont toujours en poste dans les exDASS avec des rémunérations différentes bien entendu. In fine, le nombre de personnes a augmenté !! Des tas de gens sont en souffrance psychique car elles considèrent qu'elles ne servent plus à rien. Le comble, les nouveaux embauchés ne connaissent pas les rouages de l'administration pour certains et passent beaucoup plus de temps, dans la réalisation de ce qui leur est demandé, que ceux qui avaient en charge ces tâches!! Un jour "ils" vont se rendre compte que ce n'était pas la bonne solution et "ils" referont une réforme: "faire et défaire c'est travaillé"....
Réponse de le 15/02/2011 à 9:45 :
Je travaille dans un hôpital public, je constate ce même problème de gouvernance depuis que j'y travaille. les projets démarrés et arrêtés, puis changés... cela finit par faire des millions d'euros. je suis écoeurée.
a écrit le 10/02/2011 à 7:59 :
. Je rêve que les banques et autre centres de profits appartiennent à l'état (on pouvait les ramasser en 2008 elle ne valaient plus un clou) aux vus des primes que nos traiders francais touchent (3 milliards cette années) j'imagine les dividendes...pour l'état .Oui aux fonctionnaires des banques .
a écrit le 10/02/2011 à 7:21 :
Individuellement, je ne suis pas sur qu'on puisse reprocher quelque chose a chacun des fonctionnaires... Il faut également se poser la question de l'utilité de certaines parties des charges d'état, a commencer par le mille feuille politico-administratif qui doit consommer a peu près un million de fonctionaro/élus , et qu'on gonfle a chaque réorganisation du pays... cette masse coute a elle seule plus que le remboursement de la dette tant critiqué. Plus on ajoute de monde a de l'administration pure, et plus il faut en ajouter pour l'organiser... c'est un cercle vicieux.. plutot que sabrer dans la santé et l'enseignement, on pourrait peut-etre concentrer les premières réductions sur la couche "gratte-papier", qui n'a d'utilité que pour créer des militants de partis politiques, et dont la suppression allègera rapidement les règles administratives, par necessité directe.
Réponse de le 10/02/2011 à 7:47 :
Je pense aussi. On supprime là où il ne faut pas et on fait du quantitatif au lieu de faire du qualitatif.
Il faut que l'Etat se concentre sur la santé, l'Education et le régalien et laisse le reste au privé.
Réponse de le 13/02/2011 à 20:07 :
Tout a fait d'accord (comme 98% des français surement) pour réduire le mille feuille polico-administratif auquel on ne comprend rien (commune, communauté de communes, departements, régions, état Parisien ...).
Mais je ne comprend pas que l'equipe de politique actuellement au pouvoir (de droite donc forcement bonne gestionnaire , ... c'est une joke ....) n'ait rien fait ... si un peu de vent sur le sujet mais rien d'efficace ....
C'est vrai qu'elle aurait a y perdre (en militants ?) alors vaut mieux taper sur les fonctionnaires et revendre les services publiques au copains industriels ....
a écrit le 10/02/2011 à 1:16 :
Les fonctionnaires pompent 12% du PIB alors qu'ils ne créent aucune richesse !! ils vivent grâce aux impôts, ils sont grassement payés (+5 pts pib / allemagne), ils ont la garantie de l'emploi, la retraite dans les meilleurs conditions, en plus de ça ils nous font chier à tous les niveaux alors qu'ils vivent grâce aux autres et se plaignent tout le temps de leurs effroyables conditions de travail (c'est vrai que 35H/semaine c'est limite de l'esclavagisme). Le statut de fonctionnaire ne devrait pas exister, c'est quand les gens savent qu'ils peuvent perdre leur boulot qu'ils se rendent compte à quel point il est important de le garder, le fonctionnaire lui sa fait bien longtemps qu'il a oublié comment faire pour garder son poste puisque pour lui tout est un dû.
Réponse de le 10/02/2011 à 6:52 :
devenez fonctionnaire !
Réponse de le 10/02/2011 à 7:23 :
@HRV : Voici une excellente idée... le dernier pays totalement constitué de fonctionnaires s'appelle Corée du Nord. Tenté par un petit stage de formation accéléré ?
Réponse de le 10/02/2011 à 7:35 :
75 % en rêvent ........
Réponse de le 10/02/2011 à 7:50 :
Comment voulez vous créer de la richesse dans la santé, l'Education ou la Police ? Le statut de fonctionnaire est utile si on veut éviter les dérapages, les pots de vin etc. On voit ce que donne le privé dans certains domaines sensibles comme la sécurité aérienne, on embauche n'importe qui, les gens ne sont pas formés etc...
Il faut du public sur ce qui est le plus important (santé, éducation, police, justice) et laisser le privé gérer le reste (les ports par exemple).
Réponse de le 10/02/2011 à 8:06 :
Je ne sais pas vous mais quand je vois le nombre d'heures dans le privé que les méchants ouvriers passent devant leurs smartphone ...et bien c'est un scandale : Interdisons les fonctionnaires et les smartphones et les vacances Et tous à la mine (sauf les 5 millions de faignants qui pointent à l'ANPE).
Le vrai probleme est de savoir ce que nous voulons faire ensemble sachant ou étant dit que les inconscients de groupe sont la pire choses à subir.
Réponse de le 10/02/2011 à 12:00 :
"..savoir ce que nous voulons faire ensemble..." Réponse: RIEN !
Chacun pour soit et dieu pour tous !
Réponse de le 10/02/2011 à 13:45 :
@pouic qui est un malcomprenant notoire,
l'éducation n'est pas une charge, mais un investissement!
et oui @ Laurent, l'éducation crée la future richesse du pays.
sans innovation notre place dans le monde va glisser judsqu'a la dernière.
ce n'est pas parcque vous n'étiez pas bon à l'école ou que vous en avez une phobie, qu'il faur rejeter cette institution et cela vous aurait permis de passer les concours de fonctionnaires que vous sembler jalouser en les critiquant!
Réponse de le 10/02/2011 à 15:31 :
@ Laurent : je sais bien , c'est pour montrer ce que coûte tous ces fonctionnaires à ceux qui créer de la richesse dans ce pays et qui le fait vivre (économiquement) !

@malcomprenant : Et tout le monde peut voir la qualité de l'enseignement prodigué par ces merveilleux fonctionnaires à qui l'on ne peut rien reprocher, la France est au niveau de la roumanie, on dégringole de place tous les ans, bientôt on sera au niveau du bengladesh sauf que eux ils dépensent pas un rond pour l'éducation, quel investissement !! pour rappel un investissement doit être rentable sinon il ne faut pas le faire où faire de la charité ! On a 1 université dans le top 100 de shangaï, 2 ecoles dans le classement du FT, certaines écoles de commerce sauvent l'honneur mais c'est du privé donc sa compte pas. Continuez à dire que tout vas bien mais ne soyez pas étonné lorsque nous serons complètement dépassé par les pays émergents, certains pays européens (c'est déjà le cas)... Quel superbe et coûteux investissement on aura fait !
a écrit le 09/02/2011 à 21:09 :
Une chose est certaine, on sait à présent où se trouvent les fonctionnaires "en trop" et qui sont "tranquilles": en lisant le livre "Absolument débordée...comment faire 35H par mois..." l'auteure est une haute fonctionnaire.. qui a été sanctionnée! Le livre est édifiant !! elle y dénonce le genre de fonctionnaires dont la France n'a pas besoin !... et qui restent en place !
a écrit le 09/02/2011 à 20:25 :
C'est faux , il n'y a seulement pas assez d'argent pour les payer , il va falloir réduire nos exigences et revenir à une masse salariale pour l'état en harmonie avec ses recettes .
Réponse de le 10/02/2011 à 7:52 :
L'argent il y en a mais l'Etat le gère mal. On devrait privatiser les ports et des tas de choses qui seraient mieux gérer par le privé et où l'Etat n'apporte pas d'avantage. L'Etat devrait gérer la santé, l'éducation et le régalien, le reste devrait être privatisé avec des lois pour imposer un service de qualité minimum.
Réponse de le 10/02/2011 à 12:03 :
@Laurent,
Permettez moi de ne pas etre en accord avec vos oppinions !
L'état devrait prendre en charge les taches régaliennes ET PI C'EST TOUT !
Donc il faudrait privatiser, OUI PRIVATISER; l'éduction, la santé, les transports, les ports. Le sociale et la retraite devrait être fonction des cotisations versées ou non!
Réponse de le 10/02/2011 à 14:47 :
Absurde car le déficit de l'Etat est supérieur aux salaires de l'ensemble des fonctionnaires... Plus d'éducation, plus de police, plus de justice, ...
Réponse de le 10/02/2011 à 16:15 :
J'avais lu que les salaires et primes versées aux fonctionnaires représentaient 60% du budget! les charges n'étant pas provisionnées, l'Etat paient les retraites avec nos impôts du moment. Si nous ajoutions à ces 60% , 40% de charges sociales (comme pour une entreprise privée) nous n'aurions plus de possibilités d'investissement !!!
Réponse de le 13/02/2011 à 20:17 :
@dudule , si tu veux du regalien pur tu as l'embarras du choix comme pays d'adoption et vas y .... et investis toutes les économies de ta vie (ta retraite) dans des bons produits financiers Anglo-Saxons , tu sais ceux que l'on appelait produits "complexes classés AAA" avant que l'on apprenne que c'était des dettes immobilières d'emprunteurs non solvables ...
vas y et tiens nous au courant de ta situation dans 5 ans ....
a écrit le 09/02/2011 à 20:15 :
on pourrait calculer, la perte de pouvoir d'achat, que genere la pauvre productivite
de notre fonction publique, pour un francais moyen ?

Réponse de le 09/02/2011 à 23:08 :
Vous vous trompez de cible. Ceux qui coutent cher à la société, ceux qui pompent le fric pour pas grand chose, ce sont les financiers. Ils sont énormément payés, en prenant le fric directement au robinet (la banque centrale), et ils sont totalement inefficaces : ce sont des spécialistes des subprimes, des produits toxiques et autres crédits pourris. Ils font erreur sur erreur, et sont les mieux payés de toute l'économie. Voilà la source d'inefficacité qu'il faudrait supprimer.
Réponse de le 10/02/2011 à 8:01 :
Effectivement, il y a les financiers... mais aussi une partie des fonctionnaires qui soit ne foutent rien, soit remplissent des tâches inutiles, notamment dans l'administration. J'insiste sur le fait que cela ne concerne pas tous les fonctionnaires mais il faut arrêter de se voiler la face, peut être le nombre de profs doit t-il être augmenté, idem pour le personnel soignant à l'hôpital mais globalement le nombre de fonctionnaires doit diminuer.
Réponse de le 10/02/2011 à 12:10 :
@Erreur,
Le post ci dessus est une tres bonne analyse !
Beaucoup, 40% de fonctionnaires ne sont pas "tués" au travaille pour ne pas dire plus. En effet, certain fonctionnaires visibles sont vraissemblablement en sous effectifs, prof infirmières.
Mais il y a des régiments de fonctionnaires invisibles dans les bureaux de administrations des grandes villes de France. Tout ces braves gens passent des journées entière à la machine à café ! Et eux évidemment, étrangement, leur nombre ne diminue pas !!!
Que cela plaise ou non, il faudra dans une avenir de plus en plus proche que la masse salariales des administrations soit diminuée de 20%!! Espérons que seul les fonctionnaires le moins utiles seront licenciés
a écrit le 09/02/2011 à 17:26 :
Si on retranche, le secteur de l'enseignement de ces fameux chiffres à la noix, comme c'est le cas d'à peu près toutes les stats de l'OCDE, ça donne quoi?
Réponse de le 09/02/2011 à 21:00 :
Dans ce cas là, la France devrait être un des pays avec le moins de fonctionnaires ou pas loin. Mais alors pourquoi ça coute si cher? Il faut regarder du côté de certains salaires, avantages et train de vie.
a écrit le 09/02/2011 à 17:00 :
Trop de fonctionnaires ça ne veut rien dire. D'abord tirer à l'aveugle sur tous les fonctionnaires en général alors qu'il y a des centaines de missions différentes qu'occupent les fonctionnaires. Il y a trop d'urgentistes c'est vrai que quand on y va on les voit se tourner les pousses en attendant le chalant, il y a trop de magistrats c'est vrai la justice est si rapide qu'elle est parfois rendue avant le délit !, il y a trop de prof avec une moyenne de 28 gamins dans les classes en primaire et au collège, il y a trop de policier on en croise plus que de promeneurs (sauf aux abord de l'Elysée OK) etc etc etc... Les fonctionnaires rendent des services, un service public, supprimer le service public c'est payer pour queleque chose qu'on avait avant gratuitement... Ceux qui croient qu'ils payeront aussi moins d'impôt quelle naïveté... Au passage l'impôt c'est la redistribution de la richesse donc la justice sociale et les fonctionnaires sont le bras armé de cette justice sociale. (Je vais me faire incendier mais tant pis au fait je suis le premier et seul fonctionnaire de toute ma famille et ma famille a radicalement changement d'avis sur les fonctionnaires en voyant la situation de l'intérieur)
Réponse de le 10/02/2011 à 8:05 :
Vous avez en partie raison mais il y a des bataillons entiers de fonctionnaires dont la tâche est inutile et d'autres qui ne foutent volontairement rien. Le plus souvent ce problème ne concerne pas les fonctionnaires de terrain : policiers, profs, personnel soignant mais les administratifs. Comment expliquez vous que l'EN fonctionne moins bien en France avec un budget plus élevé ? Le nombre total de fonctionnaire doit être réduit et mieux réparti.
Réponse de le 10/02/2011 à 12:12 :
@HALLEY
LU & APPROUVE
Réponse de le 10/02/2011 à 17:19 :
Je suis d'accord avec votre réflexion sur les fonctionnaires administratifs en opposition aux fonctionnaires de terrain. Quand je vais au rectorat, je croise des bataillons de secrétaires encadrés par d'autres secrétaires généraux eux-même chapeautés par les secrétaires personnels des cadres dirigeants. Le problème c'est que réduire tous ces postes d'administratif exécutant c'est réduire le confort des administratifs dirigeants eux-mêmes qui tiennent "les cordons de la bourse" donc que reste t-il les fonctionnaires de terrain et c'est eux qu'on supprime...
Réponse de le 13/02/2011 à 20:32 :
Surtout que les "administratifs dirigeants" sont surement acoquinés avec le pouvoir et veulent prouver (après leur départ à la retraite si possible) que les services publiques ne peuvent fonctionner correctement a prix raisonnable , donc ils suppriment les fonctionnaires productifs d'abord :) , puis c'est facile ils ne les connaissent vraisemblablement pas contrairement à leur secrétaires de secrétaires , conseillés ...
Réponse de le 05/01/2012 à 13:05 :
"justice sociale et les fonctionnaires sont le bras armé de cette justice sociale"

Donc les fonctionnaires devraient être dans les rues pour protester contre l'immense avantage qu'ils ont par rapport aux retraites, si ce sont de si fervents défenseurs de la justice sociale.

Curieusement, ils sont dans les rues pour essayer de les préserver....
a écrit le 09/02/2011 à 16:56 :
Pour faire de 'l'effet' et montrer une politique efficace de réduction des dépenses, il est plus facile de taper sur le fonctionnaire 'de guichet' au contact du public que sur ceux qui sont au dessus, que personne ne voit jamais, qui sont dans des bureaux isolés du monde... leur suppression serait invisible par les électeurs... hors, c'est pas le but en politique... il faut faire des trucs qui se voient.. même si c'est pas la bonne solution !!... et pour les collectivités locales, qui c'est qui les dirige "d'en haut" ?... personne ?
Réponse de le 09/02/2011 à 18:35 :
C'est l'empilage de Territoriaux qui pose le PROBLEME.
L'Etat,la région,le département,la communauté de commune,la commune,le canton.
Et bien sûr comme ILS ne font pas face,ILS déléguent,à des Privés,qui EUX font le travail avec sérieux .Alors ce n'est plus le mammouth qu'il faut dégraisser,c'est l'ETAT,car ce scénario est viable pour TOUTES LES ENTITES.
Réponse de le 10/02/2011 à 12:13 :
@GrainDeSel,
J'approuve le commentaire !
a écrit le 09/02/2011 à 16:33 :
Sauf qu'en Scandinavie les fonctionnaires ont les mêmes droits/devoirs que le privé et c'est là la grosse différence. Tous logés à la même enseigne sans distinction : mêmes avantages et mêmes inconvénient. De plus notre fonction publique est la moins flexible au monde. Et une fois de plus, une fois on voit la dissension avec l'Allemagne, notre plus grand challenger.
a écrit le 09/02/2011 à 16:12 :
il faut "faire du ménage" certes mais pas en supprimant des fonctonnaires où ils sont utiles ! je pense aux enseignants qui sont en première loge - idem pour les juges :
la France en retard au 17è rang en europe pour le budget justice ....
a écrit le 09/02/2011 à 16:10 :
Le ratio ne montre rien!! par exemple Norvège/Finlande ca fait env. 700000 fonctionnaires, en France ca fait 5.85 Millions !!! La redondance des postes doit être impressionnante !!!!
Réponse de le 10/02/2011 à 12:17 :
En France, il devrait y avoir 2,5 millions de fonctionnaires !
Or on doit en voir 5 millions !
Cherchez l'erreur ! (Qu'en Suède, Canada, Australie, on a fini par résoudre, par une réduction du personnel!)
A quand le licenciement des fonctionnaires inutiles !
a écrit le 09/02/2011 à 16:01 :
Les fonctionnaires d'Etat voient leur nombre diminuer, par contre, les collectivités locales en ont embauchées 647000 depuis 2009 !! alors, ca baisse à peine d'un coté et ca monte très vite d'un autre !!!! L'Eta t: un monstre à plusieurs têtes totalement incontrôlable !!!
Réponse de le 09/02/2011 à 16:38 :
n importe quoi
l etat a transféré des competences avec le personnel .....nuances
Réponse de le 10/02/2011 à 8:11 :
Certes, mais dans ces conditions on se demande pourquoi les collectivités ne cessent d'outre-passer leurs compétences de base. Si elles n'ont plus d'argent comme elle le disent, elles doivent se recentrer sur leurs missions. Vue que les demandes répétées depuis des années ne donnent aucun résultant, le gouvernement est en train de les asphyxier pour les contraindre. C'est triste, mais visiblement rien d'autre ne fonctionne.
a écrit le 09/02/2011 à 15:48 :
Le problème c'est qu'il ya trop de fonctionnaires en back office, mais c'est un problème plus global d'organisation non efficiente qui nécessite beaucoup trop de main d'oeuvre pour faire tourner la machine, à contrario il manque effectivement des fonctionnaires actifs sur le terrain, dans les hopitaux, les commissariats, et dans certaines écoles. Il faudrait réorganiser l'administration de façon à rendre son fonctionnement plus simple, plus claire, plus efficace, et éliminer les tâches superflux, les doublons, les postes en trop, informatiser intelligemment le système à la manière d'un ERP évolutif utilisable partout et pour tout, enfin mettre en place une réelle et constante communication entre les administrations, bien souvent personne ne sait ni ne comprend qui fait quoi. Les économies réalisées par les gains de productivités seraient employés là où il y a un réel manque de main d'oeuvre. Malheureursement le statut même du fonctionnaire est aux antipodes de la flexibilité, et rend l'organisation dans laquelle il travail aussi figée que lui.
Réponse de le 10/02/2011 à 8:12 :
100% d'accord avec vous. Il faut supprimer ce statut... ce qui ne veut pas dire supprimer les postes.
Réponse de le 13/02/2011 à 20:39 :
Voilà quelque chose de comprehensible , positif , ... mais revoir le statut avec une pression actuelle énorme (et un peu bêbêtte) sur la diminution des fonctionnaires (on le voit bien avec les commentaires à l'article) ne va pas être facile ....
a écrit le 09/02/2011 à 15:34 :
il n y a pas assez de travailleurs a 1000 euros pour financer 5 millions de fonctionaires et beaucoups de bras cassers
Réponse de le 10/02/2011 à 12:23 :
C'est la politique maintenant !
Il faut organiser la suirvie du moins apte professionnellement !
Alors ceux qui sont capable et qui bossent doivent payer pour les autres ! et faire leur travaille en plus bien évidemment !
Réponse de le 13/02/2011 à 20:44 :
@ une couille dans le potage. Tu crois que si on supprimait tous les fonctionnaires de la Santé par exemple tu payerais beaucoup moins pour la santé ?
Oui si tu ne prends aucune assurance privé en contre partie mais pour soigner ton cancer de la prostate tu revendra ta baraque ... ou tu te payes pas (et tu crèves)
Non si tu payes une assurance Santé privé ... reste à savoir si elle te coutera moins que les charges sociales que tu payes actuellement (pas sûr ...)
a écrit le 09/02/2011 à 15:34 :
Le temps que l'UMP et le PS seront au pouvoir vous ne saurez jamais la vérité sur les chiffres concernant le nombre de fonctionnaires, assimilés, employés de toutes les collectivités, de tous les organismes, ect, ect..et bien évidemment vous ne pourrez avoir accès au coût final de cette gigantesque toile d'araignée.
La vérité par les chiffres, oui d'accord, mais il faut donner tout les chiffres, et après chacun pourra se faire une idée.
a écrit le 09/02/2011 à 15:30 :
Je ne vois pas ce que vient faire la Fonction Publique Territoriale dans le débat. Il s'agit de fonctionnaires payés sur d'autres budgets que celui de l'Etat.... ; Les fonctionnaires de la commune X sont payés sur le budget de la commune X... les fonctionnaires du département Y sont payés sur le budget du département Y... ; réduire le nombre de fonctionnaires territoriaux ne changera strictement rien à l'état du budget du pays, ni à sa dette...
C'est une question de bon sens. Et si les collectivités embauchent, ça n'est pas pour autant qu'elles s'endettent à tout va... il faut arrêter d'écrire n'importe quoi !
Réponse de le 09/02/2011 à 16:18 :
C'est vous qui dites n'importe quoi!!! la dette de la france comprend aussi la dette des collectivité territoriale, de la sécu...etc informez vous avant de parler! a bon entendeur salut.
Réponse de le 09/02/2011 à 16:34 :
et qui finance tes communes et départements d'après toi à hauteur de 2/3 de leur budgets ?
Réponse de le 10/02/2011 à 12:25 :
@Nono76,
Petit robo, c'est l'état avec un grand E, qui finance pour partie les collectivités locales !
a écrit le 09/02/2011 à 14:39 :
Si les employés de la SNCF sont fonctionnaires alors pourquoi votent-il pour les prud'homme ??????
Réponse de le 09/02/2011 à 15:23 :
Et pourquoi ont-ils des représentants dans les caisses de retraites complémentaires du secteur privé?, c'est peut-être pour mieux se goinfrer?.
Réponse de le 09/02/2011 à 16:14 :
on n'est pas fonctionnaire à la sncf ; on bénéficie d'un régime spécial : renseignez-vous !
Réponse de le 09/02/2011 à 16:52 :
Abréviation SNCF: Société Nationale des Chemins de fer Français, il y a bien le mot société nationale, non?.
Réponse de le 10/02/2011 à 12:20 :
Le personnel n'a pas le statut dit "fonction publique d'état" ! Mais ils sont assimilés ! Comme une majorité des employés de mairies. L'état possède 60% de l'entreprise ! ( N = Nationale )
Bref, oui les statuts et les avantages à la sncf devraient être revu à la baisse !
a écrit le 09/02/2011 à 14:05 :
Alors, pourquoi les fonctionnaires "serviteurs de l'état" ont-ils si mauvaise réputation ? Parce que par pure démagogie et clientélisme, les dirigeants politiques ont favorisé une sorte de laxisme, notamment depuis Giscard, mais surtout depuis 1981. "Surtout, pas de grève" donc ne jamais s'opposer aux forteresses de l'éducation nationale, de la RATP, de la SNCF, des dockers, des musées, de l?Opéra de Paris, etc... Ils n?ont pas sévi la première fois que les usagers de la route ont été pris en otage par les agriculteurs et les camionneurs, puis par les taxis, les ambulanciers, puis encore les camionneurs qui ont bloqué impunément le pays quand ça leur chantait. Entre nous, combien de fois avez-vous vu un fonctionnaire de l?état ou des collectivités en absence maladie contrôlé pour vérifier qu?il est bien malade ? Les hommes politiques ont laissé le gouvernement réel aux hauts fonctionnaires plus soucieux de leur avancement que de la gestion de leurs services, le mot d?ordre étant « surtout pas de vague », donc les syndicats ont pris le pouvoir. Ayant travaillé (prestataire de service) pour le ministère des finances, j?ai été témoin de scènes qui feraient hurler les travailleurs du privé. Hormis pour les fonctionnaires de l?armée et de la police qui n?ont en contrepartie pas de droit de grève, je suis devenu un partisan résolu de l?abolition des privilèges de l?emploi à vie des fonctionnaires, du haut en bas de l?échelle (directeur de cabinet de ministre, ambassadeur ou gratte-papier, technicien de surface..), de la promotion gérontologique, de la placardisation des disgraciés, des vacances intitulées « arrêt maladie ». Car il y a dans la fonction publique des gens formidables qu?il faut promouvoir au mérite et qu?il faut rémunérer à la hauteur de leurs compétences. Mais le présent système l?interdit en donnant la prime à la médiocrité.
Réponse de le 09/02/2011 à 15:16 :
BIEN D'ACCORD, il y a du boulot.
Réponse de le 09/02/2011 à 15:40 :
@CQFD.
Si je suis élu président de la république en 2012, je vous fait nommer ministre d'état chargé de la restructuration territoriale et de la fonction publique.
Vous avez toute ma sympathie.
Réponse de le 09/02/2011 à 15:56 :
keufkeuf, si vous vous présentez, je vote pour vous !, bien cordialement
Réponse de le 09/02/2011 à 16:18 :
on dégraisse à l'éducation nationale en donnant des primes aux chefs d'établissement : à noter parmi eux un certain nombre d'incapables qui vont se contenter de limiter les postes pour toucher lesdites primes.....
ne critiquer pas les profs qui deviennent surchargés avec plus de cours, plus d'élèves .... c'est un ras le bol collectif dans le collège d'une "parente"
le métier d'enseignant est dévalorisé et les jeunes même s'en détournent - arrêtez !
Réponse de le 09/02/2011 à 16:57 :
@CQFD, Ah si seulement toutes les personnes de bon sens pouvaient s'associer pour diriger le pays, ce serait le paradis!.
Réponse de le 09/02/2011 à 17:55 :
N'oubliez pas "la monnaie de Paris" édifiant le rapport de la Cour des comptes sur cet organisme ou toutes négociation est impossible
a écrit le 09/02/2011 à 13:55 :
On dit qu'il y a trop de fonctionnaires mais nos enfants sont déjà 30 par classes. On voit dans les hôpitaux ou les services publics que ça se dégrade. Trop de fonctionnaires, je veux bien mais où ?
Réponse de le 09/02/2011 à 14:39 :
Sérieusement, la question a été étudiée depuis longtemps. Dans l'EN comme à l'hôpital, c'est dans les fonctions administratives que les fonctionnaires sont trop nombreux, pas sur le terrain. Le pb avait aussi été posé dans la police il y a quelques années. Les collectivités locales sont par exemples remplies de personnes qui n'en foutent pas une. J'y ai travaillé et vu de mes propres yeux. Il y a un laxisme incroyable dans les collectivités, c'est pire que tout.
Réponse de le 10/02/2011 à 7:46 :
Oui mais alors pourquoi supprimer les profs ou des instits si c'est dans l'administratif ? Nos enfants sont 30 par classe, si ça continue, ils seront combien ? 40 ? Dans les quartiers qui n'ont déjà pas de bons résultats, ça ne va faire qu'empirer la situation.
Je veux bien qu'il y ait trop de fonctionnaires mais pas à l'EN, pas dans les hôpitaux, pas dans la Police. Les services se dégradent à vue d'oeil.
L'Etat devrait assurer les services de bases les plus importants : Education, santé et les régaliens. Sur le reste, il devrait privatiser. A commencer par les ports français, l'Etat n'a rien à y faire ! Une société privée gérerait mieux.
Si le problème est dans les collectivités, alors pourquoi n'y a t-il pas eu de réforme structurelle dans les mille feuilles administratifs ? On supprime les fonctionnaires là où ils sont utiles et pas ailleurs.
Réponse de le 10/02/2011 à 8:21 :
Le nombre d'élève par classe n'a pas évolué depuis des années. J'ai fait ma scolarité il y a 20 ans et nous étions déjà 30 par classes ! Par ailleurs, la pyramide des âges et le développement du privé, je serai curieux de savoir si cette diminution est vraiment avérée. Notez aussi que si l'effectif diminue dans certaines régions, il augmente dans d'autres... Quant à la question des ports et des autres entreprises qui ne sont publiques que pour des raisons historiques, pensez bien que les gouvernants aimeraient s'en débarrasser mais la nébuleuse de la fonction publique est devenue ingérable. Même le gouvernement n'a plus la main. Ils ont avoué récemment ne même plus savoir exactement combien sont les fonctionnaires... c'est pour dire !
a écrit le 09/02/2011 à 13:43 :
Quels fonctionnaires, les fonctionnaires d'Etat ou également, l'ensemble du personnel des régions, des communes, etc ?
a écrit le 09/02/2011 à 12:16 :
Il faut des reformes comme dans les pays ou le fonctionnaire n'est pas là à vie .Mais où passe la question trop de députés , sénateurs ?Si l'on compte les cumuls de ces personnes ,je n'arrive pas à comprendre pourquoi la France est si mal gérée !
Réponse de le 09/02/2011 à 13:40 :
Tout a fais d'accord avec toi Moutard surtout qu'au contraire des enseignants, des policiers, et même des fonctionnaire du trésor même si cela je l ai aime pas beaucoup, au moins eux ils sont productif tandis que les sénateurs et députés, et bien je ne sais plus trop a quoi ils servent mise a par s'engraisser sur notre dos et aidé les banques qui s'engraissent aussi sur notre dos...... et si on remplassai pas 1 député sur 2 sa ferai quelque économie ;)
Réponse de le 09/02/2011 à 14:12 :
@ Moutarde: tout à fait d'accord. Il faut des fonctionnaires pour administrer la machine, mais des réformes sont nécessaires pour que cela fonctionne bien. Les fonctionnaires se sont attribués des pouvoirs staliniens qu'ils ne devraient pas avoir compte tenu de leurs capacités intellectuelles. On devrait par exemple pouvoir parler au supervisuer, voire au chef, si on est pas d'accord. Or, le fonctionnaire vous dit c'est moi ou rien et vous raccroche au nez. Je schématise, mais c'est en gros ce qui se passe actuellement.
Réponse de le 13/02/2011 à 10:07 :
9% de la population pour 12% du PIB je vous laisse juge de ces chiffres
Faut dégraisser le mammouth et vite !
Réponse de le 13/02/2011 à 12:14 :
FONCTIONNAIRE A BANNIR
Réponse de le 13/02/2011 à 13:11 :
Alainis,
Jusqu'au jour où vous remercierez le pompier, la police, l'infirmière, la secrétaire médicale d'avoir pris en charge votre greffe du cerveau au frais de la collectivité !

Ne vous inquiétez, bientôt, il n'y aura plus de fonctionnaires et vous aurez la chance d'utiliser plus souvent votre carte de crédit et vos assurances privées !
Réponse de le 13/02/2011 à 13:23 :
si seulement cela pouvait etre vrai, la france s'en porterait mieux et le trou de la secu aussi !
Réponse de le 13/02/2011 à 21:18 :
@patus , tu veux que cela soit vrai ? va aux états unis , tu n'y es pas allé récemment toi .
J'y vais de temps en temps. Las bas ils ont un peu moins de fonctionnaires certes mais surtout beaucoup moins de services publiques et pas du tout de la même qualité qu'en France.
Tout ou presque est géré par le privé ... tu peux avoir la chance de travailler dans une grande entreprise qui paye ton assurance privé (un peu comme nos charges sociales), mais sinon soit tu payes ... soit tu crèves.
Si c'est ton idéal vas y :) , et puis il y en a plein des pays sans services publiques , va essayer voir si tu es mieux soigné , si tes enfants sont mieux instruits (et a quel prix !!!) , si tu as un meilleur accès à la justice.
En tout cas en ce moment entre ceux qui sont au chômage en touchant des clopinettes et dont la maison ne vaut plus grand chose, qui ne retrouvent plus de boulot (et oui fini le plein emploi) , et qui ont perdus leur economies placées en Subprimes ... n'ont pas la vie si facile ...
Mais il ne faut pas s'inquieter ils ont foie en l'avenir et se laissent faire car ce sont de bons moutons ... eux
Mais mais pour la dette ... bah ils sont pas terribles non plus .... pourtant avec aussi peu de service (et de fonctionnaires) ils devraient être les meilleurs de la classe !
Réponse de le 22/02/2011 à 8:22 :
@tonio delavega,
Vitre aux states :Bin pour moi c'est quand ils veulent!
Mais ils veulent pas me donner une Gree card ! Sniif !
D'ailleurs si tu as un moyen pour en avoir une : no problemo, je suis preneur !
Réponse de le 23/02/2011 à 1:19 :
Un visa dans les filiales Américaines d'entreprises Française ou un VIE (Volontaire International Economique je crois) ... qui remplace l'ex VSNE service militaire en Entreprise à L'étranger ça doit pouvoir se dégotter ...
Réponse de le 07/03/2013 à 21:14 :
C'est curieux le déficit public ne serait qu'une question de masse salariale? comparaison avec d'autres pays facile? Quel part dans d'autres pays est fait par le privé au lieux du public et mieux? et le public pour l'armée qu'en est-il pour l'allemagne? la dépense publique pas d'impact sur le privé? 52% des emplois sont düs au dépenses publiques (travaux - projets etc...) - Pas d'avantages dans le privé (voitures de fonction et j'en passe) de qui parle-t-on exactement du haut du bas des cadres des autres, ? et la péréquation la supprimer? que du blas blas tout cela.....
Réponse de le 10/06/2013 à 16:10 :
C'est quand même pathologique cette haine des fonctionnaires ... Qu'est ce qu'ils vous ont fait?... Expliquez-moi... Je vois que les arguments de certains ne dépassent pas le niveau de la ceinture et en lisant les interventions sur ce forum, on a parfois l'impression d'être les témoins des discussions du café du coin ou alors de revivre ces douloureux moments où l'on doit supporter les monologues de son coiffeur ou chauffeur de taxi...Vous n'avez plus qu'à rajouter aux fonctionnaires les arabes, les juifs, les gays, les francs maçons et la tableau sera complet....C'est avec ce type de discours et la recherche systématique de bouc émissaires chez nos égaux où les plus petits que certains pays dans les années 30 ont pratiqué le type de politique que l'on sait. La plupart des arguments utilisés ici par les détracteurs des services publics sont sans fondements, ne sont pas réellement pensés, reposent sur des préjugés et des "on dit" et au mieux sur une seule (ou deux?...) expérience vécue. L'incompétence existe à tous les niveaux, dans le public et dans le privé et probablement aussi parmi certains des rédacteurs qui se sont exprimés ici.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :