La Tribune

Ce que vont gagner les entreprises qui embauchent un chômeur de plus de 45 ans

Copyright Reuters
Isabelle Moreau  |   -  418  mots
Le chef de l'Etat a annoncé des mesures en faveur de l'emploi à la fois des jeunes via l'apprentissage mais aussi pour l'embauche d'un chômeur de 45 ans et plus en contrat de professionnalisation.

L'Allemagne est-elle devenue le nouveau mètre étalon de la France ? La question est posée, tant nos voisins sont montrés en exemple. Politique budgétaire, coût du travail ou succès du chômage partiel, tout y passe. Mardi, lors d'un déplacement en Seine-Saint-Denis, Nicolas Sarkozy qui présentait un plan de lutte pour l?emploi n'a pas dérogé à la règle, mettant en avant l'Allemagne « où deux tiers des jeunes sont formés en alternance », contre un tiers en France. Pour doper l'alternance en France, le plan du Chef de l'État prévoit la mise en place d'un bonus-malus pour inciter les grandes entreprises à faire davantage d'efforts.

Aujourd'hui, les entreprises de 250 salariés et plus sont soumises à une contribution supplémentaire à l'apprentissage de 0,1 % de la masse salariale, si elles comptent moins de 3 % de jeunes en alternance dans leurs effectifs. Ce quota sera porté à 4 % et le taux de contribution sera modulé en fonction de l'effort de l'entreprise. L'entreprise comptant moins de 1 % de jeunes alternants dans ses rangs verra le taux passer à 0,2 %, tandis que celle qui en comptera entre 3 % et 4 % verra son taux réduit à 0,05 %. Les entreprises qui vont au-delà de la norme légale de 4 % bénéficieront quant à elle d'un bonus de 400 euros par contrat et par an.

50.000 contrats aidés...

Selon les calculs du gouvernement, le respect du quota de 4 % devrait se traduire par l'embauche de 135.000 jeunes alternants de plus par an. À partir du 1er mars, les entreprises de moins de 250 salariés qui embauchent un jeune supplémentaire de moins de 26 ans en alternance bénéficieront pendant six mois d'une exonération de charges pour ce salarié.

Le chef de l'État a rappelé que 500 millions d'euros du grand emprunt étaient destinés à financer et rénover les centres de formation des apprentis. Il a également annoncé qu'une aide de 2.000 euros financée par l'État sera également versée aux entreprises qui embaucheront un chômeur de 45 ans et plus en contrat de professionnalisation.

Pour lutter contre le chômage de longue durée, il a confirmé que l'État financera 50.000 contrats aidés supplémentaires (qui s'ajouteront aux 390.000 déjà programmés). Une moitié de l'enveloppe (500 millions) que l'État a décidé de consacrer cette année à la politique de l'emploi financera ces nouveaux contrats aidés, tandis que l'autre ira à la formation de 15.000 demandeurs d'emploi supplémentaires, à l'aide à la formation en alternance dans les PME et à l'alignement du statut des apprentis sur les étudiants.

Réagir

Commentaires

Super Dupont  a écrit le 08/03/2011 à 14:19 :

Soyons créatifs : certains secteurs par leur manque de "prise de risque" ou leur conformisme sont directement responsables du taux de chômage des jeunes qualifiés et très qualifiés et des seniors qualifiés et très qualifiés de plus de 45/50ans. Moralité ce sont ces secteurs qui doivent payer, c'est à dire que moins il y aura de sans emplois, moins ils paieront de gens "à ne rien faire", le financement devant être assuré principalement par les grandes et moyennes entreprises.

CEZOR  a écrit le 07/03/2011 à 15:06 :

Mais c?est quoi tous ces effets d?annonce. Si on mettait déjà en ?uvre les mesures qui ont été votées !
Pendant tout le second semestre 2010, dans le cadre de la préparation de la loi sur les retraites, on n?a eu de cesse de promettre aux entreprises qui allaient embaucher des chômeurs de plus de 55 ans des allègements de charges représentant 14% du salaire, dans la limite d?un certain plafond et sous certaines conditions.
Les conditions et modalités d'application de cette aide à l'embauche des seniors sont décrites dans la loi sur les retraites votée le 9 novembre dernier et reprises dans l?article 103 Division I Alinéa 7 - Art. L. 5133-11 du code du travail.
Après que les députés puis les sénateurs aient approuvé le bien-fondé de cette mesure, comment expliquer que le décret d?application préalable à sa mise en ?uvre soit toujours en attente de parution par le Conseil d'Etat 4 mois après la promulgation de la loi?
Alors maintenant on peut aussi s?intéresser aux plus de 45 ans?mais passer à l?action serait mieux !

loi  a écrit le 03/03/2011 à 15:31 :

Beaucoup de temps à perdre avec l'administration pour le suivi ,si tout n'est pas remis en cause par le nouvel élu .

Marcelino  a écrit le 03/03/2011 à 12:33 :

HISTOIRE VRAIE : "Il faut faire -15% tous les ans !!"
La première année vous virez les intérimaires, la seconde année vous virez les prestataires de service, la troisième année vous externalisez ce que vous pouvez et la quatrième année ......vous vous faites remplacé par un jeune qui touche 20% de salaire en moins. Voilà ce qui s'est passé pour mon ancen chef de chez Renault qui a toujours accepté sans rechigner ses objectifs !! NORMAL il avait un prêt immobilier sur 20 ans et 2 enfants à nourrir..... à méditer !!

comme le hollande vieux  a écrit le 02/03/2011 à 20:47 :

oui entre 45 et 50 ans vous étes vieux, à 48 ans responsable commercial des ventes, des jeunes( de 35 ans) voulaient le poste
j'ai été jeté,aprés plus de 6 mois de galères j'ai obtenu un poste dans l'immoblier ou j'ai fini ma carrière sans soucis aprés 43 années et demi d'activités

tantmieux  a répondu le 02/03/2011 à 22:49:

Vous avez du vous faire jeter quand c'était encore le bon moment car 48 ans aujourd'hui votre seule solution c'est de créer votre boite, surtout si vous êtes commercial tout le monde vous veut mais pour payer ...c'est vous qui devez faire l'avance en temps et en argent

Non  a écrit le 02/03/2011 à 19:29 :

Pourquoi courir après une prime de 2000E, alors que l'on vient de virer une bonne partie des 45-50 ans avec la crise ?? ...on va pas en reprendre alors que les jeunes les ont remplacés, l'Etat est content, le chomage des jeunes diminue et ce ne sont pas les 45-50 ans qui vont déclencher des émeutes !! Tout ceci n'est que du vent. Par contre, nulle part, il est précisé que la FORTE diminution des charges sur le travail auraient l'effet d'augmenter l'emploi... Ca non.... pas possible !!! la méthode des rustines est la seule que connaisse nos politiques !!!

SAMARINDA  a écrit le 02/03/2011 à 16:26 :

Cessons ses politiques du mensonge un jeune en alternance n'est PAS une embauche mais un moyen honorable de mettre un pied à l'étrier d'un jeune.
Pour avoir eu des "alternances" dans mon équipe les bons autant futurs techniciens qu'ingénieurs permettaient de les positionner en individualité sur certaines afafires et même de les engager sur des contrats de service au prix du marché et non au prix de leur salaire. Les contrats en alternance en France sont un moyen pour beaucoup d'entreprises d'améliorer leur marge. Pour ce qui est des embauches après le contrat c'est une autre histoire car peu "d'élus" l'embauche se décrète par une croissance du marché par par un politicien d'un bureau de l'éxécutif ou de toutes autre assembkée d'élus incapable de mettre en place de vrais projets de baisse des chareges auatnt pour l'entreprise que pour le salarié.

question  a écrit le 02/03/2011 à 10:57 :

est-ce que 2000 euros vont séduire une entreprise qui pourrait embaucher un senior, (au passage notez la notion de senior à 45 ans!)
je ne le pense pas, les seniors sont refoulés, même sans parler de salaire, de l'expérience, des langues étrangères, et tout ça au smic, cela ne les interesse même pas!

45ans  a écrit le 02/03/2011 à 10:43 :

Cette annonce montre bien la réelle difficulté de retrouver un poste à partir de 45 ans.

Et notre belle France sait qu'en reculant l'âge de la retraite, les +45 ans d'aujourd'hui seront les pauvres de demain.

dch38  a écrit le 02/03/2011 à 10:27 :

Les intentions sont sans doute bonnes et/ou justes ... malheureusement, ces annonces montrent déjà un problème : la désignation de ces types de contrats, dits de "professionnalisation", n'est pas dout adaptée aux types de publics concernés: en effet la majorité des 45 ans ou plus est déjà largement "professionnalisée" .....

dch38  a écrit le 02/03/2011 à 10:26 :

Les intentions sont sans doute bonnes, et/ou justes ... malheureusement, ces annonces montrent déjà un problème : la désignation de ce type de contrats, dits de "professionnalisation", n'est pas dout adaptée aux types de publics concernés: en effet la majorité des 45 ans ou plus est déjà largement professionnalisée ...

pieds sur terre  a écrit le 02/03/2011 à 7:26 :

Les plus de 45 ans n'auront pas plus de chance qu'avant, c'est ce qu'on appel "le délit de sale gueule,"; Dans le commerce on veut des jeunes pour le point de vue esthétique, en usine on veut de ouvriers spécialisés si possible jeunes pour leur rendement, les critères ont changé avec la baisse de l'emploi, et les charges patronale toujours plus hautes, on préfère des jeunes car on les paie moins que des employés qui ont 5 à 10 ans d'expérience, voila pourquoi malheureusement passé 45 ans on est trop vieux!

Responsables  a répondu le 02/03/2011 à 11:32:

A qui la faute? Demandez aux générations d'avant, celles qui ont sacrifié leurs enfants pour financer leurs retraites. Celles qui ont fait du système par répartition une véritable injustice générationnelle. Pourquoi les charges sociales augmentent: pour les retraites et la SECU de nos papis (grands consommateurs de soins et médicaments qu'on arrête de taper sur la CMU)! Le problème en France ce ne sont pas les jeunes mais les vieux!

Patrickb  a répondu le 02/03/2011 à 14:10:

@ Responsables: 1) la retraite n'est pas un cadeau bonux, mais le fruit d'années de cotisation. 2) si tu as des avantages sociaux et autres aujourd'hui, c'est parce que tes parents et grands-parents ont payé pour cela. 3) on devrait en effet arrêter les subventions en tout genre, car une entreprise c'est fait a) pour gagner de l'argent et pas pour vivre aux frais des contribuables et b) une entreprise embauche quand elle a des besoins et non sur décicion gouvernementale.

samarinda  a répondu le 02/03/2011 à 16:45:

J'aime le commentaire de RESPONSABLES pourriez-vous peut-être fournir à nos anciens un pistolet et une balle pour éviter qu'il vous gêne. Je suis fier de mes anciens qui m'ont permis en SE SAIGNANT d'être aujourd'hui hors du besoin. Je rajoute que mes anciens se sentent responsable du déficit de la SS et qu'ils ont toujours évité de voir un médecin pour un bobo, ne parlons pas de leur retraite la moyenne française est inférieure à 850 par mois mais peut-être trouvez vous que c'est trop!!!!
Allons mon cher un peu de respect pour ceux qui vous ont permis d'aller à l'école de voir un médecin et d'aller dans un hôpital de qualité merci pour eux.

pieds sur terre  a répondu le 03/03/2011 à 7:26:

"responsable" devrait changer de pseudo pour "irresponsable" étant retraité je ne coûte que très peu à la sécu, cela fait plus de 6 ans que je n'ai pas été voir 1 médecin, pas pour cause de bonne santé mais pour faute de moyens, avec 641 euros par mois on ne peut se permettre de dépenser 23 euros remboursés partiellement et je gagne 20 euros de trop pour avoir droit à la CMU, j'ai cotisé pendant 44 ans car dans ma génération on pouvait travailler à partir de 14 ans, alors les petits jeunes bossez au lieu de parler de chose que vous ne connaissez pas!