Heureux au travail ? Pas vraiment , selon deux salariés sur trois en France

 |   |  575  mots
Copyright Julien Vasquez
Copyright Julien Vasquez
La cinquième édition du baromètre Ipsos/Edenred, que La Tribune révèle en exclusivité et qui seront commentés ce mardi lors de la 21ème édition du Congrès HR, fait état d'une érosion du bien-être au travail des salariés français.

Selon les résultats du baromètre Ipsos/Edenred "Bien-être et motivation des salariés français en 2011"(*), la satisfaction professionnelle et la motivation des salariés français atteignent des scores historiquement bas.

En cause, "un déficit toujours aussi massif en terme de rétribution (la question du pouvoir d'achat et niveau de salaire restent très sensibles), mais aussi la question de l'utilisation des compétences des conditions de l'accomplissement au travail", indique l'étude. Qui précise également que "les blocages structurels du marché du travail sur le long terme empêchent la plupart des salariés de se projeter dans un avenir professionnel".

Antoine Solom, directeur général adjoint d'Ipsos Loyalty (photo), commente les résultats de la cinquième édition de ce baromètre.

En 2011, moins d'un salarié sur trois se dit "souvent" heureux au travail. C'est très peu ?
En effet. Le fait que cet indicateur soit en baisse pour la première fois depuis 2007, c'est un signal d'alerte. Une des caractéristiques du salarié français, c'est son investissement affectif au travail : sa fierté, son plaisir ou son accomplissement au travail. Pendant la crise, nous avons été surpris de voir que la dimension bien-être au travail était peu affectée. C'était porteur d'espoir. Or aujourd'hui, on voit que ce n'est plus le cas. Le bien-être au travail s'érode.

Les salariés français expriment de fortes attentes en termes de pouvoir d'achat. Faut-il les augmenter ?
L'étude montre que les salariés se sont radicalisés sur la quetsion du pouvoir d'achat. Pour autant, ce n'est parce qu'on augmente les gens qu'ils sont plus motivés. Mais si on ne réagit pas sur le pouvoir d'achat, on diminue leur motivation... Les salariés insatisfaits estiment qu'il leur faudrait 815 euros en plus par mois. Un demi-smic, c'est inatteignable ! Mais cela donne une idée de l'ampleur du malaise et de besoin de pouvoir d'achat des salariés. Ceux-ci veulent du pouvoir d'achat consommable tout de suite. On le voit avec les tickets restaurants qui servent aussi à réaliser des achats dans les supermarchés.

Les salariés attendent-ils autre chose ?
Ils expriment des attentes en termes d'employabilité, plus que de formation. Ils veulent être accompagnés dans leurs perspectives d'évolution. Et que l'on tiennent compte de leurs compétences.

La réforme des retraites a-t-elle un impact sur le bien-être et la motivation des salariés ?
Avec la réforme, les salariés ont perçu que les choses ne seraient plus comme avant. Mais personne ne sait non comment ce sera. Cela augmente leur malaise car ils savent qu'ils vont devoir travailler plus longtemps, mais ne connaissent pas leurs perspectives d'évolution.

Les salariés expriment-ils le même mal-être selon qu'ils travaillent dans une petite ou une grande entreprise ?
Pas vraiment. Dans les PME, le relationnel au travail est préservé car il y a un mangement de proximité et que la lecture de "l'environnement business" est plus facile, même si des incertitudes quant à l'avenir existent. Les salariés sont plutôt moins démobilisés que dans les grandes entreprises. Ils ont aussi une propension à aller davantage voir ailleurs. Ce qui n'est pas le cas dans les entreprises de plus de 1.000 salariés, où la mobilité est très faible.

(*) Sondage réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 4.000 salariés français

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2012 à 9:01 :
Chers Français, ouvrez les yeux, ceux qui vous pressent comme des citrons aujourd'hui, ce sont ceux qui ont réussi pendant les trente glorieuses. Facile pour eux, tout était à reconstruire, ils arrivaient sur le marché de l'emploi vierge car les hommes étaient mort à la guerre (donc peu de concurrence). Aujourd'hui quand vous arrivez sur le marché de l'emploi même avec des diplômes, vous serez commandés par ces gens là qui ont grimpé les échelons facilement, alors que eux ils n'en ont pas (de diplôme). Ils ont eu de bon déroulements de carrière, donc il faudra leur payer de grosses retraites avec nos petits salaires. Nous sommes moins stressés qu'eux, donc nous vivrons moins longtemps. Pourtant on nous explique qu'il faudra travailler jusqu'à 67 ans(voire plus). Cherchez les erreurs. Comment voulez vous êtres motivés par un avenir si radieux.
Réponse de le 14/12/2012 à 9:31 :
Rectificatif: Il faut lire, nous sommes plus stressés qu'eux, donc nous vivrons moins longtemps.
a écrit le 22/06/2011 à 12:07 :
SARKOZI voulait revaloriser le travail,le travail est detruit.
cause le social,l'assistanat en masse ;
aider oui mais au cas par cas.trop profite du systeme et les jeunes n'ont plus cette ambition de creer leur avenir et de vivre de leurs efforts.
a écrit le 10/06/2011 à 11:38 :
Normal de ne pas être spécialement heureux au boulot. Dans la mentalité Francaise, nous allons travailler pour gagner du fric, malheureusement sans conviction, ni motivation. Nous sommes éduqués dès les écoles: si tu sors avec un BTS tu devra gagner 2000? pour ton premier salaire, réflection de professeur!!!!!!!LE FRIC, LE FRIC bien avant l'IDEALE! Alors faut s'étonner du malheur
a écrit le 07/04/2011 à 8:48 :
@ Espoir et autres Sureprenant d entendre que "l'on veut plus travailler" j ai 32 ans et un bac+5 en finance, mon frere de 29ans a un bac+5 en logisitique, on travaille tous les 2 et pas 35H mon CDI est sur 39h30, celui de mon frere 41h20 sans compter les heures sup... Alors pour des mecs qui veulent pas travailler merci, et tous nos potes de promotion universitaire sont dans le meme cas...

Le seul point commun c est qu on gagne a peine 2000 euros net par moi, c est deja plus que la majorite des travailleur francais alors quand on voit qu'on a deja du mal a s en sortir que penser des autres....

Les 35H je suis pas sur que beaucoup de salaries les fasses, ce qui degoute les salaries c est que sous divers pretextes on n augmente pas les salaires, mais dans le meme temps les cadres dirigeants touchent des bonus pharaonique, on provisionne des sommes astronomiques pour que leur retraite ou leur retraite chapeau ne soit pas touchée, on leur verse des stocks options (salaire deguisé qui echappe a impot.....

Donc oui il faut arreter l hypocrisie a un moment
Réponse de le 10/06/2011 à 9:06 :
je suis rentré en 1995 dans une tres grosse boite française j ai ete fier de l integrer (et d une certaine facon je suis toujours fier d en faire partie) il y avait beaucoup de boulot pas forcement tres bien payé mais j y trouvais un epanouissement à présent j ai une sensation mitigée entre celle d essayer de remplir les tonneaux de Danïdes et celle du soldat japonnais abandonné sur son ile , cerné de la terrible tribu Yaka-Fokon, on a des trous dans les effectifs parce qu on arrive pas a recruter suffisament et que les gens ne restent pas pire que la fatigue physique la fatigue morale use , ulcére et dereglement de le tyroide sont devenus monnaie courrante , le stress est tellement fort qu il en est devenu une constante C est dommage on aurait tellement plus a gagner a travailler plus intelligement et surtout plus serrainement mais a trop voir court terme on finit dans un mur ...
a écrit le 06/04/2011 à 14:52 :
La france détruit ses salariés au lieu des les booster. L? erreur est de donner du pouvoir d?achat qu?à une seule catégorie d?individus donc un déclassement général du reste de la population ; donc un efondrement financier de tout ce qui est autour. Si, je gagnais 2000 euros, il y a 5 ans, et que je gagne la même chose aujourd?hui, il y a bien un effondrement de mon pouvoir d?achat qui lui n?a pas cessé d?augmenter.
Et mes impôts ont augmentés puisque j?ai beaucoup plus de charges qu?auparavant ! Pour m?en sortir, je réduis donc mon petit train de vie. qui s?amenuise de jour en jour, où je m?endette. Je n?achète plus les journaux, je ne vais plus boire un verre au café du coin, je pars moins en vacances ou pas du tout etc... puisque de toute façon, je n?ai le droit à rien, sinon le droit de payer. JE TRAVAILLE, donc je paie tout mais comme j?en ai de moins en moins et pratiquement plus du tout - et que les augmentation salariale et régulières sont quasi inexexistantes sauf si je suis smicard ou argenté - pourquoi faire des efforts à travailler ? Il n?y a plus d?ascenseur social et de valorisation dans l?effort et la régularité au travail.
Au contraire : surtaxe, surloyer, surfacture, surimpôts... ce qui est néfaste à l?effort. Du social oui mais à bon escient , des impôts oui mais à juste dose !
Conclusion : dans quelques années nous serons tous smicard(es) et tous pauvres avec ou sans efforts... A maltraité les salariés, à injurier les retraités, la France décline au lieu de prospérer dans une France forte, joyeuse et équitable. Et c?est ainsi que les chateaux de cartes s?effondrent ...
a écrit le 06/04/2011 à 13:43 :
Ce qui est alarmant c'est qu'en sacrifiant les salariés, plus personne n'a envie de travailler et que ça ne donne plus d'élan à la France. Par ailleurs, pourquoi travailler ? on se tue au travail et le travail n'est plus récompensé, n'est plus une valeur ajoutée par rapport à celui qui ne travaille pas. Pour peu que l'on fait des efforts acharnés pour gagner plus, au nom de l'équité sociale ou nous reprends tous les efforts accomplis. Moralité : en faire juste un peu et vivre aux crochets de la société c'est du pareil au même que celui qui essaie de faire participer toute la collectivité
a écrit le 06/04/2011 à 11:56 :
C'est pas compliqué, lorsque je vois les salaires proposés en France c'est quelquefois à la limite du ridicule, même pour les postes élevés. A poste équivalent 3000 euros/mois net (-500euros IR soit 2500 euros/net par mois) en France...le même poste au Luxembourg plus de 7500 euros net (et vraiment NET) !!! Cherchez l'erreur !! C'est sur ici c'est minimum 40h/semaine, pas de RTT...mais au final je suis nettement plus heureux ici qu'en France...Si vous voulez restez médiocre et pauvre votez gauche !!
a écrit le 06/04/2011 à 10:32 :
Les pays Brésil, Russie, Inde, Chine prennent de plus en plus de place dans l'économie mondiale et la compétition devient féroce. D'où le stress au travail. Il faut sans cesse s'adapter, se remettre à niveau, changer d'orientation.
a écrit le 06/04/2011 à 9:15 :
Désolé, mais ce n'est pas la fonction première d'une entreprise que de rendre heureux ses collaborateurs !! Redescendez sur terre, c'est la jungle ici (hors fonctionnaires) !! Vous pouvez remercier les mondialistes français qui savaient ce qui allait se passer en France.....idem pour les pro-européens !!! Il est d'ailleurs intéressant et je vous invite à le faire, de lire les articles économiques de l'époque ou tout s'est joué .....on était prévenu donc faut pas se plaindre !!!!
Réponse de le 22/08/2011 à 12:42 :
Lol, j'adore le "hors fontionnaires", c'est tellement vrai
a écrit le 05/04/2011 à 20:26 :
Les entreprises où les salariés sont motivés sont celles où ils sont actionnaires. L'état d'esprit est différent car chacun bénéficiera à terme de la valeur ajoutée à l'activité. Canal Plus (à l'origine), Carmignac Gestion, Debory ERES (épargne salariale) sont détenus par leurs salariés. Ces entreprises marchent, innovent...
a écrit le 05/04/2011 à 18:37 :
il est évident que les salariés sont tirés par le bas , que l'ambiance est des plus pourries et chaque jour les choses s'aggravent .
18 ans au travail dans une pme j'ai vue le management patriarche et bosseur ayant des valeurs ,depuis quelques années je vois la finance et sa destruction presse citron,quel misère.
a écrit le 05/04/2011 à 18:29 :
J'ai rêvé ou on nous a sorti un sondage le mois dernier disant complètement le contraire?
a écrit le 05/04/2011 à 16:57 :
carrefour : chronometre du temps passé au toilette
a écrit le 05/04/2011 à 16:34 :
Notre siècle, dans la foulée du précédent, se caractérise par une évolution radicale des impératifs auxquels sont soumis les individus en société, ceux de l?économie de marché, dont l?intériorisation est « un événement aux conséquences anthropologiques incalculables » comme le précise le philosophe Marcel Gauchet dans son ouvrage La religion dans la démocratie . Un discours universel, le discours capitaliste s?impose avec des conséquences psychiques non négligeables. Encourageant la passion de l?objet manufacturé, l?économie libérale et ses nécessités engendrent des comportements nouveaux : au réel se substitue le virtuel, à la patience nécessaire l?impatience frénétique, aux limites ? ce que les psychanalystes appellent castration symbolique - l?illimité, à la pudeur et au respect de la sphère privée l?exhibition, au respect des enseignements des Anciens la contestation de toute autorité ? paternelle, intellectuelle, morale?Et leur cortège de symptômes : toxicomanies en expansion vertigineuse, inflation des états dépressifs? qui affectent tant l?individu que la société. Les résultats de ce sondage ne surprendront pas le clinicien qui prend acte que nos contemporains ne trouvent plus dans leur entreprise, qui participe de ce système ce Lieu où leurs prédécesseurs pouvaient s'abriter. Car y règne le culte de la seule performance et le collaborateur se trouve ainsi réduit à s'y soumettre ou à se démettre. Psychiquement parlant en tout cas. La prise exponentielle de psychotropes en témoigne si besoin était. Proposons que le cabinet du psychanalyste puisse être ce Lieu où il pourra mettre à l'épreuve sa position subjective et trouver la voie de son désir dans un système qu'il ne peut, à sa modeste mesure, modifier.
a écrit le 05/04/2011 à 15:39 :
Pour que des salariés soient motivés que faut il?
1. Un management de qualité et irréprochable
2. Un poste qui ait de l'intérêt, une certaine autonomie et dans lequel on peut apporter sa créativité et valoriser sa personnalité
3. Des perspectives d'évolution dans le poste, hors le poste, hors l'entreprise
4. Des horaires normaux ou à peu près donc 10 heures par jour mai pour les cadres sup.
5. Une grande autonomie pour les cadres sup
6. Un marché du travail dynamique
7. Une ouverture d'esprit totale de la part des entreprises pour comprendre les candidats à la mobilité et admettre enfin que la diversité est un enrichissement pour elles ( à commencer par la diversité des classes d'âges ou des cursus de formation ou d'expériences pro) et la fin des cabinets de recrutement qui ne servent à rien si ce n'est à figer davantage le marché.
Réponse de le 05/04/2011 à 19:57 :
fin des cabinets de recrutement qui ne servent à rien si ce n'est à figer davantage le marché ===> je partage votre idée!!
a écrit le 05/04/2011 à 11:59 :
normal, rares sont les gens qui pratiquent le travail qu'ils aimeraient exercer, pour des raisons de couple ou de santé, de distance ou de mobilité, il y a malheureusement 1000 raisons qui nous obligent à travailler dans 1 métier qui ne nous plait que peu ou pas du tout
a écrit le 05/04/2011 à 11:53 :
On n'a que le temps de de plaindre au travail, lorque l'on s'ennuie. Alors occupez vos salariés...
Et la retraite n'est pas une préoccupation quotidienne, il faut laisser le temps au temps. Aujourd'hui, il faut travaillé, demain il le faudra aussi et quand viendra l'âge de la retraite, il faudra continuer a travailler jusqu'à la mort... Tel est le programme !
a écrit le 05/04/2011 à 9:28 :
Allez donc voir dans les autres pays ! Nous en France, nous nous plaignons sans arrêt alors que l'on ne sait pas reconnaitre notre bien être.

En Russie, ils coupent l'eau chaude tous les soirs à 18 heures ! J'ai mon amie qui habite là bas ! Alors arrêtez de vous plaindre !
Réponse de le 05/04/2011 à 11:38 :
Oui mais la grosse différence, c'est qu'en Russie il n'ont sans doute pas les moyens d'avoir de l'eau chaude tout le temps. En France, on pourrait facilement rendre les salariés plus heureux au travail : en arrêtant de mettre de plus en plus de pression (ce qui est parfaitement improductif à partir d'un certain niveau. Cf France-Télécom), en leur redistribuant les plus-values au lieu de tout redonner aux actionnaires et aux dirigeants, en utilisant au mieux leur compétences, en les valorisant, etc ... C'est le fait qu'on pourrait facilement faire tout çà et que ce n'est pas fait qui démotive totalement les salariés !!
Réponse de le 05/04/2011 à 11:50 :
Arrêter de tirer les choses vers le bas!!! La France s'est battue pour être un pays en devenir et impensable aujourd'hui de voir des commentaires comme ceux d'"espoir" prêt à brader notre niveau de vie non pas pour devenir meilleurs mais pour descendre plus bas que les autres!! ESPOIR vous manquez d'ambition pour l'avenir et c'est votre droit. N'empêchez pas les autres de vouloir aller plus haut !!!
Réponse de le 05/04/2011 à 12:16 :
c'est vous qui manquez d'ambiltion ! la première chose à apprendre c'est de travailler ! d'arrêter de gémir sur son sort !
Moi j'ai un petit salaire et je ne me plains pas; Alors lorsque je vois des conducteurs de TGV qui gagnent 4800 euros net par mois; excusez moi !
apprenez déjà la morale, après on verra !
Réponse de le 05/04/2011 à 12:59 :
Je travaille depuis 22 ans !! aucune leçon à recevoir de vous CONTRE "ESPOIR".

Apprenez à respecter vos semblables et non à en être jaloux. Si vous avez un petit salaire cela n'a rien à voir avec les conducteurs de TGV qui gagnent plus que vous. Vous confondez ambition et jalousie!! Vous, vous êtes jaloux!! et ça, pour reprendre vos propos, s'est immoral!!
Cessez de dire que vous ne vous plaignez pas....vous faites cela à longueur de commentaire. JALOUX
Réponse de le 05/04/2011 à 13:25 :
Il n'y a pas longtemps que vous travaillez ! Moi je travaille depuis 38 ans, j'ai commencé mon travail depuis 1973 ! et nous faisions 53 heures par semaine; personne ne se plaignait ! Vous êtes un RIGOLO !
Réponse de le 05/04/2011 à 14:05 :
Vous êtes un novice, moi je travaille depuis 1973 et donc cela fait 38 ans ! En 1973 nous faisions 53 heures par semaine et personne ne se plaignait, alors ce n'est pas un petit rigolo comme vous qui soit disant va me faire une leçon !
Réponse de le 05/04/2011 à 18:13 :
Espoir il ne sert à rien de s'enerver et de traiter les autres de rigolo
Votre discours qui consiste à dénigrer vos compatriotes en les traitants de fainéants ne tient pas la route. Si vous avez envie de bosser 60h pour un salaire de misère, libre à vous.
Si l'on suit votre raisonement il faudrait presque revenir à l'age de pierre.
Et puis arretez de vous placer en victime. Vous avez commence à travailler à une époque ou il était très facile d'evoluer et de trouver du boulot mieux payé, plein emploi et croissance oblige, votre generation a aussi largement profite du système.
J'en parle en connaissance de cause puisque nous sommes à quelques années près de la meme generation.
Réponse de le 05/04/2011 à 19:44 :
Bine repondu boss -
Réponse de le 05/04/2011 à 19:45 :
Bien repondu boss oui oui-
Réponse de le 05/04/2011 à 20:13 :
boss et ESPOIR ???? ont raison.
Perso ça fait 37 ans que je boss et que je fais des heures et des heures....et ce n'est pas pour autant que je me positionne en donneur de leçon.
@ESPOIR: si vous n'avez pas changer de poste ...c'est que vous ne le souhaitiez pas car comme le dit boss, à nos débuts s'était bien facile...on claquait une porte et il s'en ouvrait 12 autres!
Continuer de bosser + pour gagner - et n'insulter pas tout le monde!!
Je vous souhaite beaucoup de sérénité "ESPOIR" et beaucoup de courage à ceux (jeunes et <50 ans ...qui ne savent pas s'ils auront une retraite un jour
Réponse de le 06/04/2011 à 5:37 :
Cadre : J'ai changé plusieurs fois de travail ! Et ce n'est pas pour autant que je me plains, il faut savoir que ce sont les politiques qui ont appliqué les 35 heures qui ont ruiné le pays et avec l'aide des Francais qui ne veulent plus travailler ! Avoir le beurre et l'argent du beurre ! Vous confortez ma thèse par votre réponse.
Mme AUBRY a pomper dans les caisses de retraites pour financer un projet de 35 heures qui ne tenait pas la route ! Alors voilà, la faute à ceux qui ont voté pour ces gens là !

Personnellement, je fais des heures supplémentaires et je suis heureux, je gagne plus avec la loi de défiscalisation des heures supp. Et Mme AUBRY veut supprimer cet avantage ? Alors, oui, dans ce cas, celui qui travaille paiera des impôts supplémentaires ! C'est cela le socialisme ! BRAVO !
Réponse de le 06/04/2011 à 10:48 :
@ESPOIR: ps a fait les 35h00 mais avant cela la droite avait fait FNE..plan pour payer ceux qui souhaitaient partir en retraite vers 52 , 55 ans sans pratiquement rien perdre!! On pourrait dire que depuis plus de 30 ans...ni gauche ni droite ne sait géré notre pays. Les politiques nous plombent depuis + de 30 ans!! Ce pays "vivote" sur ses acquis et comme nous le savons quand on avance pas, on recule.
Pas de mystère: pas de vente (CA)=pas de vente...et augmentation des plans débiles (35h00, FNE etc...) pour essayer de colmater. Il nous faudrait faire comme les Italiens avec PERMALAT..refuser de vendre 100% de nos société à l'étranger
Réponse de le 06/04/2011 à 11:48 :
@ESPOIR: vous nous dites: travaillez, taisez-vous et tout ira bien. Apparemment c'est ce que vous semblez avoir fait 'ESPOIR"; mais force est de constater que votre méthode a échouée vu le nombre de demandeurs d'emploi en France en Europe et ailleurs. Vous même n'êtes pas heureux de gagner moins que les autres...
Subir n'est pas toujours bon, on est dans la merde!!! enfin pas vous puisque vous partirez heureux à la retraite.....
Réponse de le 06/04/2011 à 14:39 :
C'est bien ce que je pensais ! Plus personne ne veux travailler ! Moi, je le répète, je ne me plains pas !
Réponse de le 06/04/2011 à 22:31 :
Je suis un peu surpris par les propos énoncés par notre ami, nous devrions être satisfait de notre bien être sous prétexte que dans de nombreux autres pays, les autres n'ont pas notre confort. Notre histoire est sensiblement différente, et le fait de regarder vers le bas pour se satisfaire de la médiocrité n'est franchement pas la voie à suivre. L'espoir repose surtout sur une attitude confiante en l'avenir :

Les injustices sont nombreuses dans le monde mais personne ne doit s'avouer satisfait au regard qu'il existe plus malheureux que lui.

L'espoir incarne autre chose, une évolution vers un monde meilleur...
a écrit le 05/04/2011 à 9:17 :
Voilà ce qui plombe l'ambiance!!!! NE PLUS ACHETER CHEZ LM!!!!!

Malgré de nombreux points positifs, celle-ci ne correspond pas exactement au profil que nous recherchons pour ce poste.

Notre décision ne remet nullement en cause la qualité de votre candidature et nous vous souhaitons un succès rapide dans vos recherches.

Bénédicte Maisonhaute
Ressources Humaines
Direction Régionale Paris-Est
a écrit le 05/04/2011 à 8:05 :
D'ailleurs le livre d'un petit éditeur "Recettes pour plomber l'ambiance au travail" qui vient de paraître illustre bien avec force d'exemples comment la motivation peut être ébréchée...
Les managers devraient y trouver de bonnes pistes et de quoi éviter des erreurs, sauf s'ils trouvent que l'ambiance et la motivation ce n'est pas assez sérieux !
a écrit le 05/04/2011 à 7:24 :
on est d'accord
Réponse de le 05/04/2011 à 15:07 :
Quand je vois tous ces commentaires cela me fait mal, je travaille aussi depuis 1973, et je puis vous dire que l'ambiance est vraiment dégrader, j'ai eues l'occasion de travailler dans diverses endroits mais je peux vous dire que nous allons de plus en plus bas, il me reste peu d'années en ce qui me concerne car je suis effectivement dans les spéciaux, mais je suis triste pour tous les jeunes à venir la société est devenue de plus en plus pourrie, Les patrons tirent de plus en plus la ficelle vers eux et là je crois qu'il va falloir du courage pour toutes cette jeunesse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :