La Tribune

Le coût de l'intervention en Libye avoisine les 90 millions d'euros sur trois mois

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  280  mots
Soit un million d'euros par jour. Ce montant a été confirmé par Gérard Longuet, le ministre de la Défense en marge d'une conférence de presse au Bourget. Parce que la durée de cette intervention dépassera les quatre mois, le gouvernement fera le 12 juillet une déclaration au Parlement sur l'engagement des troupes françaises en Libye qui sera suivie d'un débat et d'un vote, en application de la Constitution.

Un peu moins de 90 millions d?euros sur trois mois, soit un million d'euros par jour. C?est le coût de l?intervention française, l?opération Harmattan, en Libye. Un montant confirmé par le ministre français de la Défense, Gérard Longuet en marge d'une conférence de presse organisée ce mardi au salon aéronautique du Bourget. Précisément, ce montant se répartit de la façon suivante : 60 millions pour les munitions, 25 millions pour les primes Opex, supérieures à celles versées lorsque les effectifs militaires se trouvent sur le territoire national, 2 millions pour les dépenses diverses de logistique.

"Tout dépassement des opex par rapport à la prévision de 630 millions d'euros du budget 2011 ne sont pas à la charge de la Défense mais à la charge du gouvernement. C'est une action gouvernementale", a tenu à préciser Gérard Longuet.

La France et ses alliés interviennent en Libye depuis le 19 mars contre les forces du colonel Mouammar Kadhafi dans le cadre de la résolution 1973 des Nations unies. L'Otan qui supervise les manoeuvres vient de prolonger l'opération pour trois mois, c'est-à-dire jusqu'au 27 septembre.

En conséquence de cette décision de l?Otan, le gouvernement fera le 12 juillet devant l'Assemblée nationale et le Sénat une déclaration sur l'engagement des troupes françaises en Libye qui sera suivie d'un débat et d'un vote, en application de la Constitution. Cette dernière stipule en effet que" lorsque la durée de l'intervention excède quatre mois, le gouvernement soumet sa prolongation à l'autorisation du Parlement. Il peut demander à l'Assemblée nationale de décider en dernier ressort".
 

Réagir

Commentaires

Vitrine  a écrit le 22/06/2011 à 11:53 :

C'est une manière de faire de la pub pour l'armement français et puis c'est tout. Il est fort probable que les ventes d'armes françaises augmentent par la suite.

glace  a écrit le 22/06/2011 à 6:36 :

Ce coût sera t-il compensé par les avoirs Kadafi ?

Mordrakheen  a répondu le 22/06/2011 à 9:16:

pas bête ça ou se faire payer en petrole , vu la reconnaissance qu ils ont y a pas de scrupules à avoir

la fouine  a écrit le 21/06/2011 à 19:20 :

c'est ce que l'on appel les conneries a sarko,les caisses sont plus que vides mais cela ne fait rien,l'argent ne serait il pas mieux place pour la dependance? mais sarko veut faire son gros malin c('est moi le meilleur c'est moi napoleon sarkozy) on sait comment il a finit....sarko un mandat de trop!!!!!

Patrickb  a écrit le 21/06/2011 à 18:18 :

Ces chiffres sont faux, mais on ne saura qu'après les élections. Selon CNN, un missile coûte plus de 1 million et ils en balancent plusieurs par jour depuis 3 mois. En outre, on ne voit pas le décompte des sorties des avions, serait-ce gratuit ? D'autres postes sont également omis. La note va êter salée ! On nous dit qu'il n'y a pas d'argent dans les caisses, mais pour les lubies du gouvernement, il semble y en avoir !!!!

Mordrakheen  a répondu le 22/06/2011 à 9:00:

tous les missiles ne sont pas à un million piéce et encore moins les bombes "classiques" et autres roquettes qui suffisent largement contre des objectifs "mous" comme l infanterie les positions d artillerie et autres blindés

Patrickb  a répondu le 22/06/2011 à 11:48:

@ Mordrakhen: alors, on nous mentirait là aussi puisque soit disant on utilise des bombes à "opération chirurgicale" et non la couverture tout-va de la dernière guerre mondiale :-) Faut arrêter de défendre l'indéfendable par idéologie, non ???

Beaver  a répondu le 22/06/2011 à 20:22:

Les 182 bombes AASM, les 116 bombe GBU et les 13 missiles de croisiéres Scalp tirés par les forces françaises sont très loin d'etre des bombes classiques ou de simples roquettes.

Kipo  a écrit le 21/06/2011 à 16:36 :

C'est la politique de réduction des dépenses publiques à la française ! Car les petits ruisseaux font les grandes rivières. La sage Allemagne s'est bien gardée de se fourrer dans ce guépier.

LATAULE  a écrit le 21/06/2011 à 16:13 :

Une goutte d'eau dans le budget de la FRANCE!

No2r  a répondu le 22/06/2011 à 9:32:

Le problème c'est la multitude de gouttes d'eau pour des motifs divers et variés qui s'aditionnent.