La Tribune

Pas de « sommet social », mais Fillon recevra très vite les leaders syndicaux

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Isabelle Moreau  |   -  415  mots

L'heure de la rentrée sociale n'a pas encore sonné que déjà les syndicats font entendre des voix discordantes. Invité mercredi de la matinale sur France Info, François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, a réclamé que soit organisé un « sommet social » avant le 24 août, date à laquelle le gouvernement doit dévoiler ses mesures destinées à réduire le déficit de la France. Il a jugé qu'il « serait totalement aberrant » que les représentants des salariés ne soient pas entendus avant que le gouvernement n'annonce ses décisions. Mais pour Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, « ce n'est pas une bonne idée ». Au sommet social, il préfère les entretiens bilatéraux entre François Fillon et les acteurs sociaux. Sa proposition, partagée par la CFTC, a aussitôt été entendue par le Premier ministre qui s'entretiendra « dans les tout prochains jours » avec les principaux dirigeants syndicaux des sujets économiques et sociaux de rentrée, a indiqué mercredi dans un communiqué l'Hôtel Matignon. « Un tour d'horizon » qui démarrera au début de la semaine prochaine. Nul doute que lors de ces rencontres les syndicats feront connaître leurs critiques et desiderata dans le cadre de l'élaboration des mesures destinées à réduire les déficits publics. Le leader de FO a redit qu'il n'était pas hostile par principe aux économies, mais « cela dépend où. S'ils (l'exécutif) veulent regarder du côté de la niche fiscale sur les investissements en outre-mer ou les exonérations de cotisations sociales patronales, cela ne nous gêne pas », a-t-il dit. De son côté, la CGT estime, dans un communiqué, qu'après la rencontre mardi entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel « le pire est à craindre » le 24 août.

En attendant les bilatérales avec le chef du gouvernement, les organisations syndicales reprendront langue lors d'une intersyndicale organisée ce jeudi. La rencontre permettra notamment de faire le point sur l'opportunité - ou non - d'organiser une mobilisation à la rentrée. Les discussions s'annoncent tendues. Avant la trêve estivale, la CGT avait en effet proposé, sans consulter l'intersyndicale, une journée d'action à la rentrée. « Nous avons bien noté que notre proposition de préparer dès maintenant une mobilisation interprofessionnelle unitaire n'avait pas reçu un accueil d'un enthousiasme débordant », reconnaissait d'ailleurs Bernard Thibault dans un entretien au « Monde » daté du 25 juillet.

Isabelle Moreau

Réagir

Commentaires

la fouine  a écrit le 19/08/2011 à 19:24 :

fillon craint il un automne chaud voir bouillant, c'est vrai que s'il descend quelques millons d e personnes dans les rues les casseurs vont etre aux anges ils n'attendent que cela,exemple l'angleterre !!! il pourra mettre tous les flicks qu'il veut il n'arretera pas la casse et il le sait tres bien pauvre france tes patrons t'ont mise dans un sacre petrain

Corso  a écrit le 18/08/2011 à 14:10 :

Ca ne sert à rien mais cela fait toujours plaisir.

Tzeensh  a écrit le 18/08/2011 à 9:57 :

Je plains déja fillon...rien de pire que rester seul dans une salle entouré de macaques.

GABUZO  a répondu le 18/08/2011 à 11:51:

@Tzeensh vous devez certainement parler des réunions qui ont lieu en général au palais de l'Elysée le mercredi!

Tzeensh  a répondu le 18/08/2011 à 12:20:

Non non... je parle bien des syndics.

Tzeensh  a répondu le 18/08/2011 à 12:23:

Le mot singe m'est venu a la bouche par la photo en fait !

Mal lu  a écrit le 18/08/2011 à 7:49 :

J'ai lu "dealers" syndicaux au lieu de "leaders" syndicaux .... je suis confus.

GABUZO  a répondu le 18/08/2011 à 9:56:

Et comme aurait dit Coluche "et vous trouvez ça drôle"
les syndicats se sont peut être discrédités en défendant surtout leurs adhérents et plus particulièrement les fonctionnaires. mais ils sont un rôle dans la société. sinon c'est le modèle chinois l'Idéal du système libéral mais c'est peut être votre choix de société?

Tzeensh  a répondu le 18/08/2011 à 12:21:

Au moins la chine avance. A cause de ces véritables "boulets" (sens propre et figuré.) nous on avance pas d'un poil.

Suédois  a répondu le 18/08/2011 à 12:32:

Les syndicaux français devraient prendre exemple sur nos syndicaux....... et le patronat aussi que j'invite à plus d'humanité (respect, ...). C'est INCOMPREHENSIBLE de bloquer l'activité d'une entreprise à cause de grève suite à un manque de discussion, surtout en tant de crise.

@suedois  a répondu le 18/08/2011 à 15:26:

tout a fais d accord

vouloir conserve des avantages iniques et au detriments des autres travailleurs et scandaleux, au periode de crise c est meme criminel

rb  a écrit le 18/08/2011 à 7:31 :

Ca fait bien longtemps que les leaders syndicaux ne representent plus les employes alors qu'il y ait reunion ou pas,ca changera pas grand chose

mais  a répondu le 18/08/2011 à 9:37:

@rb 600 millions de subvention aux syndicats pour nous organiser des greves .. encore une economie a faire ?????

Tzeensh  a répondu le 18/08/2011 à 12:21:

@mais Je vote POUR cette économie.

RECETTES SOCIALES et FISCALES  a écrit le 18/08/2011 à 6:19 :

Lessyndicats disposent d'une "fenêtre" idéale pour imposer des mesures qui feront rentrer des recettes dans les organsimessociaux : augmenter le smic à 1 800 euro ... donc plus de cotisations sociales à taux constants ... en contrepartie plafonner les retraites à 1 800 euros ... le retraités sont des gens installés propriétaires qui ont des besoins plus faibles ... pour les retraités locataires au smic, il est possible de leur laisser des allocations logements. -//- 3 TAXES / IMPOTS possibles très rémunérateurs : 1/ une TVA à 33 % sur toutes leurs transactions neuf et revente payée par les acquéreurs spéculatifs (hors résidence principale) --- 2/ un impôt sur les plus value lors des reventes de 16 % payée par les vendeurs spéculatifs --- 3/ une taxe annuelle de 8 % payée par les possédants spéculateurs ?

Fremen  a répondu le 18/08/2011 à 8:24:

Augmenter le SMIG à 1800 ? ! Vous voulez assassiner l'économie de notre pays, déjà si fragile. Il faut plutôt viser à réduire les salaires aberrants de certains patrons. Vous êtes vous posé la question de savoir si tous les travailleurs sont capables de produire 1800 ? plus les charges ? Si ce n'est pas le cas (et ce n'est pas le cas), tous ceux qui seraient dans cette catégorie seraient automatiquement au chômage. Le salaire doit représenter le travail produit. Le SMIC en lui même est une erreur. Pour ceux qui ne peuvent pas atteindre en production ce qu'il faut pour vivre, c'est à la solidarité nationale de les aider.

SMIC à 1 800 euros JUSTE  a répondu le 18/08/2011 à 8:48:

Les patrons les mieux payés grassement sont ceux des entreprises qui font trimer leurs salariés pour une misère ... Carrefour avec des caisières à 900 euros ... bref les patrons voyous doivent être désignés nominativement par les syndiacts, il est normal que la délinquance du patronat soit dans le doaine public, comment peut on encore cacher la misère en cachant les patrons délinquants ?

Tzeensh  a répondu le 18/08/2011 à 12:23:

Parceque la misère c'est du vent dans la plupart des cas. Rare sont ceux qui sont méritant mais dans la misère. Soit la misère est juste "visuelle", soit elle est méritée.