La Tribune

Primaires socialistes : les programmes passés au crible

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Jean-Christophe Chanut  |   -  591  mots
Les leaders suivent une ligne social-démocrate, avec des nuances. Valls est plus libéral, Montebourg protectionniste.

Les six candidats à l'investiture du PS pour l'élection présidentielle se retrouvent ce jeudi pour un premier débat télévisé où ils dévoileront leur jeu à 24 jours du premier tour de la primaire. L'audience du programme de France 2 donnera une première idée de la curiosité des Français pour ce scrutin, dont six sur dix se désintéressent et qu'un quart trouve "compliqué", selon un sondage Viavoice publié mardi dans Libération.

Côté programme économique, les leaders suivent une ligne social-démocrate, avec des nuances. Valls est plus libéral, Montebourg protectionniste.

1 - Fiscalité

Martine Aubry mène une véritable croisade contre les niches fiscales et notamment la « niche Copé » (exonération d'impôt sur les sociétés pour les entreprises mères qui revendent leurs filiales) qui a « coûté » 22 milliards d'euros en trois ans. La maire de Lille veut également supprimer la défiscalisation des heures supplémentaires, ce qui rapporterait 4,5 milliards d'euros.

François Hollande prône une grande réforme fiscale mise en oeuvre durant toute la durée du quinquennat prévoyant, outre une fusion CSG/IRPP (inscrite dans le projet socialiste), l'instauration d'une nouvelle tranche à 60% de l'IR.

2 - Finances publiques

Manuel Valls se pose en père la rigueur et veut affecter la totalité des revenus fiscaux (et non la moitié) au désendettement. Le député de l'Essonne se prononce pour « la règle d'or » budgétaire. Il est aussi le seul à dire que les impôts devront augmenter. Il souhaite l'instauration d'une « TVA sociale ».

Arnaud Montebourg est véritablement le seul à contester le dogme « maastrichien » de la limitation des déficits publics à 3% du PIB. Il prône aussi l'instauration immédiate d'une taxation sur les transactions financières de 0,1%, limitée, s'il le faut, à la France.

3 - Emploi

François Hollande a avancé son idée de « contrat de génération » exonérant de cotisations patronales (durant 5 ans) l'entreprise qui embauche un jeune de moins de 30 ans si celle?ci est assortie d'un tutorat assuré par un salarié de plus de 55 ans maintenu dans son emploi. Coût estimé : 10 milliards d'euros. Il plaide désormais également pour la création de 60.000 à 70.000 postes dans l'Education nationale.

4 - Social

Manuel Valls se distingue encore en jugeant impossible un retour de l'âge légal de la retraite à 60 ans. Il se prononce également pour une augmentation, au-delà des 35 heures actuelles, de la durée légale du travail.

5 - Politique économique

Ségolène Royal veut bloquer les prix de 50 produits de première nécessité ainsi que ceux de l'énergie. Elle prône aussi l'instauration d'une « banque publique d'investissement » à dimension régionale chargée notamment du financement des PME innovantes.

Jean-Michel Baylet souhaite qu'une loi vienne réserver 30% des commandes de l'Etat et des collectivités locales aux PME.

Arnaud Montebourg, milite pour une « loi de sécurisation » de l'économie, traduction de son concept de «démondialisation». Il propose ainsi de séparer les activités de banque de dépôts et de banque d'investissement. Il s'agirait aussi de mettre «sous tutelle» les établissements bancaires exerçant sur le sol national», sans indemnité, et de faire entrer dans le conseil d'administration des représentants du gouvernement, des salariés et des usagers du crédit. Il demande aussi la fermeture des filiales des établissements financiers situés dans les paradis fiscaux avec rapatriement des avoirs appartenant aux ressortissants français. Le candidat veut également démanteler les agences de notation privées.

Réagir

Commentaires

bancopasillico  a écrit le 16/09/2011 à 15:48 :

ne comprends pas pourquoi tant d?ego.. La plupart de chacune de leurs idées sont bonnes, suffit justement pour être efficace de TOUTES les mettre en ?uvre.. sauf la création de fonctionnaires.. ils ont déjà tous un poste.. ils sont donc incapables de désigner le plus présentable à l?antenne et le reste en coulisse pour faire passer les mesures ?? Le travail d?equipe ??jamais entendu parler ?? individuellement aucun ne fait le poids, ils sont trop bornés pour se rendre compte que les idées des voisins sont également bonnes.

déçu  a écrit le 16/09/2011 à 11:56 :

MOI JE FERAI ...comme si nous étions les seuls au monde ..... pour 2012 je resterai chez moi on se moque de nous pauvre PS JE REGRETTE AVOIR VOTE SR la derniere fois

Sarah  a écrit le 16/09/2011 à 7:52 :

J'ai été agréablement surprise par Montebourg (que je n'appréciais pas au premier abord), le seul qui a été clair et compréhensif sur son programme et son financement. Il faut dire aussi à Hollande qu'il arrête de jouer un rôle, on l'a connu différent et cela sonne faux !!!

villeroy  a écrit le 16/09/2011 à 5:50 :

Je n'avais pas lu le commentaire de BofBofBofBof, initialement rebuté par son pseudo, mais il pointe des dérives bien réelles de ce "Tout pour l'Etat" qui plombe notre développement. Et lors du débat de la 2 sur la primaire au PS, aucune de ces dérives n'a été mise à l'index ni même évoquée;

villeroy  a écrit le 16/09/2011 à 5:45 :

Depuis 1981, le PS n'aura pas vraiment changé. Ce "laboratoire d'idées généreuses" reste une machine à appauvrir ensuite les électeurs qui ont souscrit dans l'insouciance à ses programmes....

titi  a écrit le 15/09/2011 à 16:26 :

... mais la tête comme une pastèque !
Le seul qui répond concrètement à la crise : MONTEBOURG

aufait  a écrit le 15/09/2011 à 11:16 :

"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil, la sagesse équivaut au chagrin, le savoir à la douleur." disait le Qohelet. Cet assaut de démagogie dégagera un candidat aux mains liées qui n'aura que le choix entre se dédire ou se démettre.

bofbofbofbof  a écrit le 15/09/2011 à 10:51 :

est-ce que quelqu'un voit une différence entre les socialistes et l'UMP ? pour moi, c'est toujours la même caste de privilégiés qui pense avant tout à se remplir les poches au détriment du con-tribuable
Ils ont soigneusement évités de parler des sujets suivants :
La suppression des privilèges des "élus" (députés, sénateurs, ...), en particulier pour les retraites et la fiscalité de leurs "indemnités"?
La suppression des institutions politiques inutiles et budgetivores comme les Conseil régionaux et le Sénat ?
Et la suppression des 100% d'augmentation de salaire que s'était alloué Sarko ?
Et le racket de la TPP sur l'essence ?
Et les différentes extorsions mises en place sur le logement (diagnostics immobiliers, détecteurs d'incendie, ...) ?
Et les rackets sur l'Internet considéré comme la nouvelle vache à lait par ces messieurs les politiciens ?
Et la TVA su les taxes locales dans la facture d'électricité ? idem pour la contribuition au service public (paiement des retraites des salariés d'EDF, alors qu'ils bénéficient d'avantages non négligeables comme l'électricité gratuite ?
Et la journée d'esclavage mise en place par Raffarin ?
Et les fromages comme HADOPI ou la SACEM qui sont avant tout des pompes à fric pour engraisser les copains du pouvoir en place ?
Idem pour toutes les taxes, prélèvements, participations qui sont appliqués sur les salaires sous divers prétextes "sociaux" ...

cathare31  a répondu le 15/09/2011 à 13:45:

bofbofbofbof..votre .analyse est claire et pertinente. Sur que l'on ne va pas s'attaquer aux privilèges de nos gouvernants...et ils ne vont pas scier la branche sur laquelle ils prospèrent..pardi!! mais tous la bouche en coeur parleront "d'humanisme,de solidarité, d'intégration,de mixité"..c'est tellement beau tout ça..je me demande si à Neuilly ils sont chauds pour la mixité,!!!

Mordrakheen  a répondu le 16/09/2011 à 7:57:

je suis d'accord avec vous, toujours les mêmes discours siropeux et creux la générosité avec l argent des autres et celui qu on a pas les fadaises pseudo humanistes et bisounounouristiques (ouf) de droite comme de gauche surtout pas évoquer les vrais problemes et encore moins trouver des vraies solutions viables et durables non vaut mieux repeindre la jambe de bois et y mettre un pansement Le probleme c est qu en 2012 nous risquons de voir arriver des extremes au pouvoir c est déja arrivé mais aprés tout qui se soucie de l'Histoire c est tellement mieux de regarder les realty show....

aria  a répondu le 16/09/2011 à 8:11:

bofbofbof:bien vu, tout ce que vous décrivez sont des lois et règlement anti-français mis en place par l'UMPS. Il faudrait que ça s'arrete un jour. Sur un autre plan , c'est quand pas le bout du monde d'imposer 10 MdEuros de supression de dépenses uniformément réparties.

toto  a écrit le 15/09/2011 à 8:47 :

Le seul qui a les pieds sur terre: VALLS