La Tribune

Légère baisse de l'emploi intérimaire français en août

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
latribune.fr, avec AFP  |   -  253  mots
L'emploi intérimaire a reculé en août par rapport au mois précédent de 1,2%, le nombre d'intérimaires s'établissant à 644.700, soit une baisse mensuelle de 7.700, selon Pôle emploi.

En juillet, l'emploi intérimaire, considéré comme indicateur avancé du marché du travail, avait déjà baissé de 2,1% par rapport à juin, selon Pôle emploi. En août, la baisse mensuelle atteint encore 1,2%, soit 7.700 intérimaires en moins. Toutefois, sur un an, l'intérim continue d'afficher une hausse de 5,6% en août, soit une hausse des effectifs intérimaires de 34.200 de fin août 2010 à fin août 2011.

Par secteur, l'emploi intérimaire a progressé en août dans la construction de 0,5%, mais s'est contracté dans le tertiaire (-1,3%) et dans l'industrie (-1,9%). Parmi les principaux secteurs industriels, la fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac a progressé le plus fortement (+1,2%). En revanche, la fabrication de matériels de transport a vu ses effectifs intérimaires baisser de 1,1% et la fabrication d'équipements électriques et électroniques de 3,1%.

Les effectifs des intérimaires hommes ont connu une hausse annuelle plus forte (+6,2%) contre 4,3% pour les femmes. Ce constat vaut pour toutes les catégories d'âge à l'exception des 25 à 29 ans.

Toutes les catégories socioprofessionnelles, excepté celle des employés, ont enregistré une évolution annuelle positive de leur emploi intérimaire : +15% pour les cadres et professions intermédiaires, +9,7% pour les ouvriers qualifiés, +1,7% pour les ouvriers non qualifiés tandis que chez les employés l'intérim a reculé de 0,9%.

Par région, le Languedoc-Roussillon a enregistré la plus forte hausse mensuelle (+4,7%), suivie par le Poitou-Charentes (+2,3%) et l'Aquitaine (+2%). L'Ile-de-France et la Basse-Normandie ont affiché les plus fortes baisses (-3% chacune).

Réagir

Commentaires

churchill  a écrit le 10/10/2011 à 16:33 :

vu que la croissance va ralentir au t4...