Réduction d'émissions de CO2 : le rapport qui dérange

 |   |  550  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le rapport de Christian de Perthuis, Trajectoires 2020-2050, que s'est procuré La Tribune, souligne l'impact positif pour l'emploi d'une réduction des émissions de CO2 de 30 % d'ici 2020, plutôt que -20. Une idée suffisamment subversive pour que sa publication ait été bloquée.

Faut-il conserver l'objectif actuel de réduction des émissions de CO2, soit - 20 % d'ici 2020 ? Ou passer à -25 % voire - 30 % ? Enterré par la crise financière, le débat a ressurgi avec le document "Trajectoires 2020-2050 vers une économie sobre en carbone", remis à la ministre de l'Environnement la semaine dernière. Un débat visiblement épineux : contrairement aux usages, le rapport n'a pas été publié. Sa diffusion aurait été retardée à la demande du Premier Ministre. A moins que ce ne soit "pour que tous les ministères en prennent connaissance", comme l'assure le ministère de l'Environnement. Selon nos informations, le micmac a pour origine le Medef, qui s est insurge contre l avant dernière version du rapport en la jugeant peu réaliste, et a incite a édulcorer le message. "Réduire les émissions de CO2 de 30 % n'est pas jouable", assure-t-on au syndicat du patronat.

Parmi les idées subversives contenues dans la centaine de pages du rapport, on retrouve le lien entre croissance et changement climatique. Comme l'évoquait le rapport Stern en 2009, le rapport Perthuis conclut que la France bénéficiera de plus de croissance et d'emplois si elle accentue son effort. Dans les trois hypothèses envisagées, qui sont le statu quo (- 20 % d'ici à 2020), ou le changement d'objectif à -25 % et - 30 %, la dernière hypothèse est donc la plus riche en emplois (+ 125.000 en 2020 et + 164.000 en 2050). En contribuant à tirer le prix du carbone vers le haut, soit environ 40 euros par tonne en 2020, porter l'objectif de réduction d'émission à - 30 % permettra en effet au gouvernement de retirer des ressources supplémentaires.

Transférer les connaissances aux PME

A partir de 2013, une partie des quotas sera en effet vendue par l'Etat aux industriels, plutôt que donnée. Un prix plus élevé du quota permettrait donc à l'Etat de recouvrir des sommes plus importantes, qui pourront être consacrées à l'allègement des charges sociales et au soutien à l'innovation et donc créer des emplois par ricochet. Inversement, le statu quo aboutirait à un destruction de 12.000 emplois. "Aujourd'hui, les grandes entreprises françaises disposent de capacités importantes de R&D. Mais il s'agit de trouver le moyen de transférer les connaissances aux petites et moyennes entreprises, car cela générerait de la croissance et de l'emploi", assure le rapport.

Et c'est là où l'on comprend mieux l'enjeu du virage économique qu'il propose. Qui revient à transférer de la richesse des entreprises du CAC 40, principales acheteuses de quotas de CO2 aux petites et moyennes entreprises, plus porteuses en emploi. Parmi les secteurs concernés, l'énergie et le bâtiment, peu sensibles à la concurrence internationale, devraient être les secteurs les plus sollicités par le durcissement de l'engagement. Qui est, aujourd'hui, loin d'être acquis: il n'aurait de sens que si le reste de l'Europe fait de même. Le Royaume-Uni, l'Allemagne et le Danemark se sont déjà engagés à des réductions encore plus importantes ; la décision de la France en la matière pourrait donc jouer les pivots pour entraîner, ou non, le reste du Vieux Continent. "Si ces voies d'approfondissement retiennent l'attention, il faudra les conduire dans un cadre assurant (...) une bonne alimentation du débat public", conclut le rapport dans sa dernière phrase. Ça commence mal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/11/2011 à 7:25 :
Comme chacun sait, les chinois et les indiens se préoccupent eux aussi beaucoup du CO2. Ca fait bien marrer. Qu'est-ce qu'on peut être c.. en Europe... Pas étonnant qu'on est en train de crever.
a écrit le 08/11/2011 à 14:54 :
ce que je retiens du C02 ce sont les milliards de fraude à la TVA de CO2 en Europe, dont la France. Le reste n'est que du bla bla, car en Chine, au Brésil, en Inde, et en Russie, le co2 a de l'avenir.
Réponse de le 08/11/2011 à 20:31 :
Si nos gouvernants Européens avaient des couilles ils auraient mis en place une TVA "carbone" sur tous les produits au bilan CO2 désastreux (dont les poupées américaines en plastoc fabriquées à l'autre bout de la planète en Chine sans aucune contrainte écologique que vous allez offrir par wagon a vos marmots et qu'ils auront oublié deux jours après Noel) , plutôt que de laisser importer ces produits sans droits de douane tout en acceptant que nos produits a nous soient eux taxés de droits de douanes rédhibitoires ..... Mais les veaux n'aiment pas les changements CONTINUER A ACHETER CHNOIS , ACHETER CHINOIS AU MAXIMUM A NOEL !! cela rendra vos gosses Heureux !!!
a écrit le 08/11/2011 à 12:46 :
oh elle est grave la scribouarde c est un raisonnement absurbe de dire que cela vreé des emplois.c est l inverse depuis des annees et la mise en place nous sommes les otages des verts qui detruissent les emplois.c est pas la france qui va changer la planate pendant que 3 milliards de gens polluent 10fois + stop a la conneries des verts et consorts
Réponse de le 17/11/2011 à 5:53 :
"3 milliards de gens polluent 10fois" quelles sont vos sources ? Pour information et exemple, les plus gros pollueurs sont et de loin sont, les USA + l'Europe ! 80 millions d'humains utilisent une voiture, devinez qui !?
Réponse de le 29/11/2011 à 1:15 :
stop

les US et la chine = 40%
l'Europe=11%

on a fait notre part, on se tire une balle dans le pied car on aura de toute façon les changements climatiques.
a écrit le 08/11/2011 à 11:20 :
Si je comprend bien, plus nous combattons la pollution, plus nous créons d'emplois...Le malheur c'est qu'il ne s'agit pas d'emplois productifs donc qui n'enrichissent pas la France et qui au contraire l'appauvrissent.
Par pitié, gardez les pieds sur terre messieurs les journalistes.
Réponse de le 08/11/2011 à 20:23 :
Pour s'enrichir il faut forcement polluer ??? bon principe de droite pour identifier les meilleurs !! ce sont les plus polluants !!
a écrit le 08/11/2011 à 9:37 :
incroyable ,là ou dans le monde entier (sauf chez les activistes verts) l'histoire de l'éventuel réchauffement climatique causé par l'homme est complètement discrédité et que la climatologie comporte tant d'inconnues que les experts du monde entier sont incapables d'y trouver une réponse;nous voila une fois de plus avec un rapport orienté par la religion verte .
de surcroit il ne pourrait y avoir que de réponses globales ,le C02 ignore les frontières
Donc ce qui est enjeu c'est comment encore une fois ,trouver plus d'argent par un nouveau système de prélèvement obligatoire qui automatiquement se retrouverait dans les prix des consommateurs....
En france on pas de pétrole (si ,il y en a ,mais la religion verte là encore interdit de l'exploiter) mais on a des idées /on sait planter des dépenses pour récolter des impôts
bref notre avenir radieux est devant nous pas d'OGM ,tant pis pour nos futurs emplois,pas de nucléaire ;faut laisser la place définitivement aux orientaux,pas de pétrole et de gaz de schiste pour pouvoir importer de ceux qui les produiront,pas de voitures ça pollue ou alors électriques avec de l'électricité 3 fois plus cher pour recharger sa batterie vu la disparition du nucléaire et une taxe sur le CO2 pour se protéger derrière notre ligne maginot
je regarde avec inquiétude nos vaches et chevaux ;ils polluent ces bestiaux ,faudrait envisager de les faire disparaitre: et pourquoi s'arrêter en si bon chemin n'est ce pas?
oh secours, ils sont devenus fous et il n' y en a pas un pour sauver l'autre
Réponse de le 08/11/2011 à 20:22 :
Les pays qui comme le Canada ont réduit leur dette il y a 15 ans ... rigolent gentiment de la crise de la dette Européenne !!! Voilà a quoi cela sert de se préparer !!! Que ce soit pour la dette ou pour le réchauffement climatique !!!
Réponse de le 29/11/2011 à 1:20 :
@ révolution

le Quebec est un "pays" très endetté, je le sais car j'y demeure et travail

le Canada a refusé KYOTO. Depuis il ne base plus sa réduction sur la même base (année) que nous pour pouvoir exploiter a fond ces ressources naturelles (Alberta et hydrocarbures, Plan Nord du gouv Harper et Charest, hydrocarbures dans le golfe St laurent et gaz de schistes dans tous l'Est du pays.

Est ce l'exemple dont vous vouliez parler ?
a écrit le 08/11/2011 à 8:32 :
Bravo Mme NKM vous coûtez déjà des sommes folles plusieiurs centaines de milliers d'euros payés par le contribuable pour mettre en "valeur" votre image, rapport de la Cour des Comptes, vous êtes dans cette affaire ce qui est tout bon politique français y compris "les nouvelles" générations dans la droite ligne de cacher la vérité.
Continuez à paufiner votre image "de star de la politique" mais laissez votre place à des personnes moins bling bling et plus responsables.
a écrit le 08/11/2011 à 8:29 :
Je ne comprends pas bien pourquoi les francais devraient faire autant d'efforts que les autres pays européens. Il ne faut pas raisonner en objectif de diminution en pourcentage mais en émission par habitant. Ainsi un allemand emet 7 fois plus de co2 qu'un francais. La raison principale de cette écart gigantesque c'est le choix du nucléaire. Ainsi nous avons investi des sommes énormes dans le nucléaire avec le risque que celà comporte et nous devrions encore faire des efforts alors que nous avons une avance très important vis a vis des autres pays !!! On se moque de nous !!
Réponse de le 08/11/2011 à 20:20 :
Les chiffres que j'avais en tête moi , c'est un français 7 t de CO2 /an, un Allemand 9t (pas 7 fois plus du tout), un Japonais 11t, un Américain 18 t, un australien ou un canadien 19t ! Derrière ces résultats Français plutôt bon il y a certes le nucléaire ET le prix des carburants fossiles qui incitent à la sobriété ....
a écrit le 07/11/2011 à 22:59 :
Bonsoir,
en France tout va bien. Le niveau des mers peut monter car toutes les cotes françaises sont inconstructibles.
Bon courage.
a écrit le 07/11/2011 à 21:48 :
Soit on arrive a faire la fusion nucléaire et a bas cout ... soit inévitablement le cout de l'énergie deviendra très cher taxe ou pas taxe , la taxe carbone a pour but de se reformer (avec quelques moyens) avant d'y être obligé in fine une fois que l'on aura plus les moyens de s'adapter ... tiens vous n'avez pas remarqué que le prix des carburants et très haut alors que nous sommes en pleine crise ?? théoriquement il devrait être au plus bas .... et si la croissance revient (bon je rêve ...) a quel niveau montera t'il ???
a écrit le 07/11/2011 à 15:55 :

Il ne faut pas manquer d?air pour affirmer qu?il y a in lien entre le changement climatique et la croissance économique. Mr Perthuis devrai retourner à l?école car les démonstrations n?existent pas en statistiques pas la bonne raison qu?elles n?en contiennent pas.
Réponse de le 07/11/2011 à 21:03 :
il y a des facons plus intelligentes de critiquer... Mais bien sûr j'imagine que vous avez de nombreux arguments percutants face aux rapports parus sur le sujet, celui de Nicolas Stern en premier lieu.
Réponse de le 17/11/2011 à 5:59 :
Pierre2 a dû mourir avant la révolution industrielle ;) et ne peut donc être au courant de l'état de la Planète !
a écrit le 07/11/2011 à 11:55 :
Déplacements officiels: réduire de 50% le nombre de véhicules
Réponse de le 07/11/2011 à 12:32 :
pas de deplacement,
surtout pour entendre que du bla bla.
internet suffit
a écrit le 07/11/2011 à 9:47 :
On comprend surtout que l'état et les bureaucraties rêvent d'un tel pactole.
Mais au fait, comment se fait-il que le contenu même du rapport et le détail de ce qu'il a "calculé" ne soit pas public?
Je ne serais pas étonné outre mesure que les hypothèses et les raisonnements qu'il emprunte ne soient particulièrement "audacieux", histoire d'aller dans le bon sens.
Car le tour de passe passe qui consiste à nous laisser croire qu'il n'a pas été diffusé tant ses conclusions sont "innovantes" et remarquables, peut tout aussi bien servir à occulter au contraire son caractère partial tout en bénéficiant de son effet d'annonce...
Ne dit-on pas que notre clase politique cherche quelques sous?
a écrit le 07/11/2011 à 8:27 :
pour faire froid dans le dos .........article d?aujourd?hui

http://petrole.blog.lemonde.fr/2011/11/06/trop-tard-pour-limiter-le-rechauffement-a-2%c2%b0c-selon-nature/#xtor=RSS-3208
Réponse de le 07/11/2011 à 21:42 :
Bah oui maintenir le climat actuel ... c'est mort .... j'habite prêt de la mer et je vais bientôt vendre ... le jour ou tout le monde se rendra compte que le climat a déraillé que l'on ne pourra pas revenir en arrière , ... ce sera comme aujourd'hui avec la dette lol , la dette depuis des années tout le monde en parlait et maintenant on y est ! Pour le climat se sera pareil ... dans quelques années !!
a écrit le 07/11/2011 à 6:45 :
La bonne solution consisterait à mettre une taxe sur l'énergie pour financer les retraites.Qui sera le premier à proposer cette solution!
Réponse de le 07/11/2011 à 7:33 :
comment les retraites au minimum veillesse regleron t 'elle leur facture
Réponse de le 07/11/2011 à 9:58 :
Quel est le lien entre énergie et retraites ??? Halte aux mélanges de genre : l'Etat doit récolter toutes ses recettes dans une même caisse commune, d'où il puise pour toutes ses dépenses. Point barre. Il est absurde (et en théorie anticonstitutionnel) de lier une recette à une dépense : lier les 2, c'est être assuré d'avoir trop d'argent pour certaines dépenses (argent qui est donc dilapidé) et pas assez pour d'autres (d'où des objectifs importants qui sont négligées)
Pour en revenir à "taxer l'énergie", oui c'est une priorité : ça permet de se préparer à un monde où l'énergie sera chère, de limiter le réchauffement, et d'avoir une dynamique de croissance en taxant les importations (ce qui donne des marges de manoeuvre pour détaxer le travail, et donc créer des emplois en France !)
Réponse de le 07/11/2011 à 19:56 :
Travail et énergie sont de même nature;il serait donc possible de répartir les cotisations sur le travail et l'énergie.De plus,le dernier G20 a conclu à la nécessité de prévoir l'affectation des ressources;la taxe carbone a été abandonnée faute de l'avoir fait.Meci pour votre commentaire.
Réponse de le 08/11/2011 à 7:32 :
Encore un commentaire.Pour les retraites,ressource et dépenses doivent s'équilibrer dans le cadre de la répartition;ne confondons pas impot et contribution.L'objectif final est de réduire le cout du travail:comment faire?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :