Vous savez mettre de l'argent de côté... mais sans savoir le faire fructifier

 |   |  617  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les Français sont de bon gestionnaires mais de piètres financiers. Tel est le verdict de l'Institut pour l'Education Financière du Public (IEFP) en partenariat avec l'Autorité des marchés financiers (AMF), qui ont confié au Crédoc une étude sur la culture financière des Français. Un tableau peu reluisant du niveau de connaissance des Français en matière financière.

A croire que le bas de laine des grand-mères n'a jamais quitté nos armoires ! Si les Français comptent consciencieusement leurs sous, ils sont de bien piètres financiers. Seul un Français sur deux sait que 100 euros placés à 2% par an conduisent à un capital de 102 euros au bout d'un an ! Un chiffre qui nous place en queue de peloton par rapport aux autres pays de l'OCDE ! Et un Français sur quatre parvient à trouver la définition d'une obligation. Les résultats de l'enquête menée par le Crédoc sur l'état des connaissances des Français en matière financière prête presque à sourire....Ainsi 25% des Français ignorent le principe de base selon lequel on ne peut pas trouver un placement financier qui soit à la fois très rentable et très peu risqué.

Les hommes s'en sortent mieux que les femmes

Mais gardons nous d'ironiser : 80% des Français avouent qu'ils sont un peu perdus en matière de placements financiers. Et 49% estiment leurs connaissances insuffisantes pour évaluer la rentabilité et le risque des produits financiers. L'étude s'est ainsi attachée à construire un indicateur de « culture financière de base » à partir de dix questions figurant dans l'enquête. Instrument synthétique qui permet de départager la population en deux catégories : ceux qui maîtrisent plutôt bien les notions élémentaires de calcul financier ou de placements, et ceux qui ont davantage de difficultés. Seule une personne sur deux obtient une note supérieure ou égale à la moyenne et 1% seulement des sondés ont été capables de trouver les 10 bonnes réponses aux questions. Avec une note moyenne de 5,1/10, les hommes s'en sortent mieux que les femmes (4/10). Les diplômés obtiennent également de meilleurs résultats (5,4/10 pour les bacheliers, 6,1/10 pour les diplômés du supérieur), de même que les cadres (6,4/10), les travailleurs indépendants et les hauts revenus (5,3/10), et les professions intermédiaires (5/10). Mais jamais, dans aucun groupe, les notes moyennes n'atteignent 7/10, relève le Crédoc. Même parmi les personnes disposant de plusieurs produits d'épargne, la culture financière de base est assez faible (4,4/10). 45% savent ce qu'est un fonds commun de placement. 52% connaissent la définition d'un dividende. Et que dire des 28% seulement qui se sentent compétents pour lire la presse économique et financière ?

"Etude encourageante"

Résultat : on n'est pas étonné de trouver 79% des personnes interrogées qui souhaiteraient en apprendre davantage en matière de finance au cours de leurs études. Ils sont même 86% chez les 18-24ans. Et 77% ne seraient pas contre le fait de suivre une formation dans leur entreprise. « Certes, il existe des lacunes dans la culture financière des Français mais cette étude est encourageante car elle nous indique qu'ils sont curieux et demandeurs en formation », estime Jean-Pierre Jouyet, président de l'AMM.

Education du bas de laine

Pour autant, les Français gardent les pieds sur terre quand il s'agit de gérer leur budget. Trois sondés sur quatre ont une idée précise de ce qu'ils dépensent par mois. 70% d'entre eux élaborent un budget de leurs dépenses et de leurs revenus et 92% consultent régulièrement leur compte bancaire. Et puis tout de même, signalons que 70% savent qu'en diversifiant leurs placements en Bourse, on limite les risques. Et last but not least, la majorité de la population française est rarement à découvert et présente une aversion certaine aux crédits à la consommation....l'éducation du bas de laine a laissé des traces.

Retrouvez l'intégralité de l'étude en cliquant ici.

Accéder au blog des JECO en cliquant ici.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :