Moody's émet de sérieux doutes sur le "triple A" de la France

 |   |  897  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une hausse des taux obligataires sur les marchés et une croissance économique en berne risqueraient d'avoir des conséquences négatives sur la note française.

La mise en garde de Moody's sur le "triple A" de la France, en cas de hausse durable de ses coûts de financement, a ravivé lundi les tensions sur les dettes souveraines de la zone euro et fait plonger les Bourses européennes.

Le rendement des emprunts à 10 ans, dont l'évolution reflète de façon inversée l'appétit pour la dette française, a augmenté d'une vingtaine de points après la publication de cette note et les assurances contre le risque de défaut (CDS) ont atteint des records.

Le porte-parole de l'Agence France Trésor, qui gère la dette de l'Etat, a dit à Reuters que la France continuait de bénéficier de conditions de financement parmi les meilleures depuis la création de l'euro, les taux moyens restant inférieurs aux prévisions de l'agence.

La France bénéficie de la note maximale donnée par les trois principales agences de notation - triple A avec perspective stable - mais Moody's a annoncé mi-octobre qu'elle se donnait trois mois pour évaluer cette perspective. Sa modification pourrait ensuite entraîner un abaissement de la note triple A.
Soulignant le bond des rendements de la dette française la semaine dernière, Alexander Kockerbeck, analyste principal de Moody's sur la France, déclare dans sa note que "des coûts de financement durablement élevés amplifieraient les défis budgétaires auxquels est confronté le gouvernement français dans un contexte de détérioration des perspectives de croissance, avec des conséquences négatives sur le crédit".

L'écart de rendement entre les emprunts français et allemand à 10 ans, qui était revenu sous 150 points, s'est élargi après la publication de la note, comme celui de pays périphériques de la zone euro et d'autres pays "triple A" comme l'Autriche ou la Finlande.

Les Bourses européennes ont accentué leurs pertes, l'Eurostoxx 50 et le CAC 40 perdant chacun environ 2,5% vers 13h15 GMT, les valeurs bancaires comme BNP Paribas et Société générale perdant près de 5% et affichant pendant plusieurs heures les plus fortes baisses de l'indice parisien.

LE MODÈLE SOCIAL SUR LA SELLETTE

Rappelant que l'écart de rendement entre emprunts français et allemand a franchi le seuil des 200 points de base la semaine dernière, Alexander Kockerbeck souligne qu'à ces niveaux, le coût de financement à long terme est presque le double de celui de l'Allemagne et qu'une hausse de 100 points de base des rendements représente 3 milliards d'euros de surcoût annuel.

"Avec une prévision de croissance réelle de seulement 1% en 2012, une charge de la dette plus élevée rendra d'autant plus difficile la réalisation de l'objectif de réduction du déficit public", poursuit l'analyste.

Depuis 2008, le déficit et la dette de la France se sont "considérablement détériorés", note Moody's, qui reconnaît que les mesures d'austérité adoptées par les autorités françaises attestent de leur engagement à contrôler les finances publiques.

"Les perspectives de croissance économique et la crise (de confiance) sur la dette européenne - qui échappent toutes les deux au contrôle total du gouvernement - sont des facteurs de risque important pour son bilan", souligne Moody's.

"Le modèle social français ne peut pas être financé si le potentiel de l'économie française n'est pas préservé. Un nouvel affaiblissement de la croissance du PIB mettrait à l'épreuve la capacité politique du gouvernement à dégager de nouvelles économies", prévient l'agence alors que s'amorce la campagne pour l'élection présidentielle de 2012

"LES GENS S'ATTENDENT À UNE DÉGRADATION"

Selon Olivier Bizimana, économiste chez Morgan Stanley, "dans l'environnement actuel, les gens s'attendent à ce que la France soit dégradée, mais il n'y pas vraiment d'explication pourquoi, c'est simplement que la France est immobile".

"La situation budgétaire est probablement moins bonne que celles d'autres pays triple A", a-t-il dit à Reuters, mais "cette approche est incorrecte". "La France est probablement en meilleure forme que d'autres : une des raisons est son potentiel de croissance plus élevé, ce qui signifie des rentrées fiscales plus importantes à l'avenir, essentiellement parce que la trajectoire démographique est meilleure."

Le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a estimé lundi qu'un déclassement de la deuxième économie de la zone euro serait inadapté à sa situation budgétaire et entraînerait la perte du triple A du fonds de sauvetage européen (FESF). "Je ne veux pas de ça", a-t-il dit.

La ministre française du Budget, Valérie Pécresse, a quant à elle une nouvelle fois exclu un tour de vis budgétaire supplémentaire, après deux plans d'austérité en moins de deux mois pour compenser l'impact du ralentissement économique sur les finances publiques.

"La croissance est ralentie mais elle existe encore, c'est pour cela qu'il faut qu'on la soutienne. Aujourd'hui, nous avons un budget qui est crédible, sincère", a-t-elle déclaré sur RTL.

Après un premier plan d'économies et d'impôts d'une ampleur de onze milliards d'euros pour 2012, le gouvernement a présenté début novembre un deuxième plan de 65 milliards d'euros d'ici 2016, dont 18,6 milliards pour la période 2012-2013.

La France s'est fixé pour objectif un déficit public équivalent à 4,5% du PIB en 2012, 3% en 2013 et 2% en 2014, jusqu'à l'équilibre en 2016.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2011 à 20:29 :
S'appuyer sur la hausse des taux obligataires pour donner une note intervenant sur le niveau de ces mêmes taux est le comble du ridicule. Une des nombreuses méthodes qui finira bel et bien par décridibiliser pour de bon les agences de notations. Elles l'auront bien cherché...
Réponse de le 23/11/2011 à 14:40 :
On on décribilise pas une Agence de Notation car c'est refuser de voir les faits en face.Casser lz thermomètre n'empêchepas de voir la fièvre augmenter.
a écrit le 22/11/2011 à 15:13 :
Mme Pécresse, la croissance existe encore.? Ah! c'est vrai que maintenant le Gouvernement appelle ça une "croissance négative", ça fait mieux aux yeux des "GoGo". Pourmoi c'est vraiment prendre les Gens pour des imbéciles et croyez moi si je n'étais pas censuré à chaque fois, j'emploirais un autre môt plus grossier
a écrit le 22/11/2011 à 11:53 :
C'est la note qui doit avoir des effets négatifs sur les taux. On se retrouve dans la postion inverse. C'est dû à l'action insidieruse des agences. Quand elles veulent utiliser le niveau des taux pour corriger la note, elles deviennent frranchement malhonnètes. C'est du n'importe quoi.
Réponse de le 22/11/2011 à 12:56 :
C'est vrai....
a écrit le 22/11/2011 à 10:02 :
la hausse des taux d?intérêts tient déjà compte de la perte du triple A qui de ce fait ne devrait pas avoir de conséquence. le seul problème c'est l'incapacité de nos dirigeants classés triple buses incapables de réduire les déficits et surtout incapables de donner l'exemple.
Réponse de le 22/11/2011 à 11:00 :
Exact, mais concernant la réduction des déficits, on a les politiques que l'on mérite, ou tout au moins que notre système démocratique a bien voulu promouvoir... On touche bien à la limite de la démocratie, incapable de construire le moindre projet à plus de 5 année, et comme il s'agit bien d'un problème structurel, cela devrait selon toute probabilité se terminer comme en grèce... dans pas bien longtemps !!!
a écrit le 22/11/2011 à 8:27 :
Moodys a du voir la note d'hôtel de 37 000 euros ......
a écrit le 22/11/2011 à 8:13 :
Moody?s ou le pompier pyromane.
En annonçant ce genre de chose, les bourses plongent, les marchés s?affolent et? la confiance diminue entraînant?une perte de confiance, nuisible au triple A ! Le but de ces agences est où alors ? Contribuer à augmenter les taux d?intérêts de banques?clientes de ces agences ? Y aurait-il un pacte du genre : « je provoque une hausse des taux et tu me renvoies l?ascenseur, ou alors tu me rémunères sur la base d?un partage des bénéfices ainsi engrangés ? »

Mais où va-t-on ? Interdisons ces agences, elles sont nuisibles à l?économie, et partant, à la paix. En créant de la misère, on crée le terreau de futurs chambardements, les peuples ne vont pas se laisser faire et les politiques non plus.

Populisme et xénophobie n?ont pas fini de faire parler d?eux. Quand les peuples sont montrés du doigt, ils se rebiffent, pas de la bonne manière, et en tout cas les dirigeants qui nous conduisent dans le mur finiront par payer, et pas de la meilleure façon.

Politiques, défendez vos peuples au lieu de défendre les banques !
a écrit le 22/11/2011 à 6:58 :
Moody's..D ' où viennent les fonds qui permettent un siége immense et plus que luxuex, immense de surcroit...sans doute rempli de personnel très qualifié donc très cher...
???

de sa très très bonne gestion !!!! ???
a écrit le 21/11/2011 à 22:26 :
Cercle vicieux
Moodys : Attention on va baisser la note à cause de vos dettes, il faut faire un plan de rigueur -- > plan de rigueur -- > baisse de la croissance -- > Moodys : On va baisser la note parce que la croissance a baissé, il faut faire un plan de rigueur -- > nouveau plan de rigueur -- > baisse de la croissance -- > etc ...
a écrit le 21/11/2011 à 21:14 :
"Le modèle social français ne peut pas être financé si le potentiel de l'économie française n'est pas préservé. "
Avant d'en arriver là, il existe des marges de manoeuvre, supprimer les niches fiscales (dépenses) improductives afin de faire payer l'impôt à ceux qui auraient dû en payer, lutter contre la fraude fiscale(la fraude des riches), favoriser l'épargne longue afin de renationaliser notre dette pour mettre notre pays à l'abri des agences de notation.
Réponse de le 21/11/2011 à 21:39 :
Les pauvres fraudent tout autant que les riches. La fraude est un mal qui frappe tous les milieux...
Réponse de le 21/11/2011 à 21:39 :
Surtout tailler dans nos enormes depenses sociales. 20% de baisse et on aurait un budget excedentaire...
Réponse de le 22/11/2011 à 0:55 :
bonne idée squer mais surtout irréfléchie supprimez donc les dépenses sociales que croyiez qu'il adviendra de la paix sociale très cher? Vous êtes prêt à augmenter le nombre des fonctionnaires des forces de l'ordre?
Réponse de le 22/11/2011 à 0:56 :
petit alrix. Selon vous pourquoi les pauvres fraudent ils, par perversité ou nécessité?
Réponse de le 22/11/2011 à 5:12 :
Par nécessité certes. Mais en quoi est-ce plus moral que pour le riche ? Tous ne sont pas des fraudeurs, et heureusement. Mais il est vrai qu'en France, être riche est forcément suspect, même lorsque l'on est devenu riche de manière honnête....
Réponse de le 22/11/2011 à 5:15 :
@mengele:les pauvres fraudent par perversité.continuez a stygmatiser les riches comme lilianne,ils partiront tous,et vous resterez entre pauvres.qui payera l'aide sociale et les collectivités locales que le mondenouzenvy?
Réponse de le 22/11/2011 à 10:08 :
Les fraudes sont inacceptables, mais c'est plus facile de s'en prendre à la fraude sociale(la fraude des pauvres) qu'à la fraude fiscale( la fraude des riches)...Acceptez-vous que l'on puisse annuler ses impôts grâce aux niches? Où est l'égalité devant l'impôt? Et ne me dites pas que toutes ces niches sont productives....La Cour des comptes a démontré le contraire...
Réponse de le 22/11/2011 à 21:31 :
Encore une fausse idée comme quoi si l'on impose les riches, ceux ci partiront de France.
Quant a la fraude, cela commence à devenir un sport national, un peu comme en grèce. Pire j'ajouterai que celui qui possède un bon comptable pourra jouer à bon escient des niches et autres facilités qu'il me semble ne sont pas toutes éthiquement juste.
En ce qui concerne, le triple AAA, on peut l'oublier.
a écrit le 21/11/2011 à 20:19 :
J'ai comme l'impression que Nicolas Sarkozy et son équipe sont complètement débordés et ne savent plus quoi faire.... Et c'est ceci le plus grave... Jusqu'au limogeage de Sarkozy par...Merkel ????
Réponse de le 22/11/2011 à 5:16 :
c'est exactement cela.il est un peu naif aussi.il n'a pas bien compris comment berlusconi a été dégagé
a écrit le 21/11/2011 à 18:59 :
en regardant la bourse chuter ce lundi j'ai vraiment cru que nous avions perdu nos 3 A
a écrit le 21/11/2011 à 18:31 :
Clairement les agences de notation ne feront qu?entériner un déclassement de fait de la note de la France. Non seulement le modele social français actuel n'est pas soutenable mais l'attentisme de la majorité parlementaire et les propositions irresponsables des candidats de l'opposition socialiste ne font que conforter le risque d'une hellénisation de la situation économique et sociale. La France est prise en otage par une population inflexible, des syndicats minoritaires et irresponsables et un gouvernement timoré.
Réponse de le 22/11/2011 à 13:33 :
je suis entièrement d accord avec ce qu écrit dans son commentaire Iwao ce qu il aurait du etre fait c'est un gouvernement de salut public dès le début de la crise et de convoquer les banques pour que le gouvernement leures ordonne de se mettre en branle afin de ne pas etre prises dans le tourment et qu ils pensent que tout doit etre fait pour eviter que nous perdions notre AAA.
Réponse de le 24/11/2011 à 9:50 :
ce sont le Medef et les patrons qui sont inflexibles, c'est le Medef et les patrons qui sont incapables et qui ont une productivité proche de zéro. Incapables d'obtenir des résultats dans cette guerre économique , ce sont des Gamelins et Fillon et N.S sont des Daladier. Quand à Selliére c'est le général NIVELLE, tout juste bon à s'octroyer 83 millions d'EURO par un trait de plume. cessez de vous prendre à ces pauvres syndicats qui ne représentent plus rien et n'ont aucun pouvoir, d'ailleurs demain dans les couloirs des Prud'hommes vous le regretterez!!
a écrit le 21/11/2011 à 18:22 :
Il faut savoir parfois s'endetter pour retrouver la croissance....
Comment feraient des milliers d'entrepreneurs pour démarrer leur activité sans passer par le crédit (tous ne possèdent pas la mise de fond necessaire dès le départ)? Ils s'endettent au début, pour créer de la richesse quelques années plus tard.
Si la France n'investit pas, elle va contracter encore plus sa production de richesse déjà trop faible et le cercle vicieux va s'amplifier...

Pour réduire les dépenses, pourquoi ne pas toucher à certaines niches fiscales dont l?inefficacité est réelle et ne profitent qu'aux plus favorisés?
Pourquoi personne ne parle des dépenses fiscales déclassées dont le coût est plus que sévère?
Réponse de le 22/11/2011 à 15:40 :
le problème c'est que les dépenses de la france sotn des dépenses de fonctionnement et non d'investisement, on ne peut comparer l'etat à une entreprises qui a des dépenses dont une entreprise se passe (cout social). et oui, s'occuper des handicapés, des infirmes, des illétrés, de tout ces gens qui n'ont pas d'argent, ça coute cher. Pis donner de l'argent à ceux qui en ont déjà beaucoup, ça coute aussi.. bref, aucun investissement dans les entreprises le medef le saurait sinon..
a écrit le 21/11/2011 à 17:18 :
Avec un triple A qui se dégrade, Sarko qui a augmenté son salaire de 172% et la gauche toujours dans sa politique de dépenses, tout ça est très très bon pour François Bayrou.
Réponse de le 21/11/2011 à 17:54 :
Sarkosy à aligné son salaire de Président sur celui du 1er ministre le passant de 12000 à 20000 euros . En contre partie il ne pique plus dans la caisse comme Chirac et Miterrand . Alors il faut s' informer et être un peu plus rigoureux dans ses formulations ...
Réponse de le 21/11/2011 à 18:58 :
Qui a pris "la suite" la plus chère à Cannes lors du dernier sommet ?
ce n'est pas Oama ni même Cameron mais notre Mégalomane français !
la Rigueur pour les autres, le Luxe pour lui ....
Réponse de le 21/11/2011 à 19:25 :
On reste loin des salaires et avantages des commissaires europeens, de Van Rompuy et Barroso...
Van Rompuy gagne en effet un salaire aussi important que Obama soit + de 300000 euros hors avantages.
Réponse de le 22/11/2011 à 5:13 :
oui popeye et le Président de la République francaise ne va tout de même pas descendre au camping municipal du Grau du Roi ! il est tout de même président ! Je ne suis pas sarkozyste mais, à vous lire vous n'êtes qu'une bande de jaloux, aigris de la vie
Réponse de le 22/11/2011 à 5:19 :
cela ne sert a rien de reprocher tout a nos politiques.la baisse de leurs salaires rembourserait un montant dérisoire.de plus c'est techniquement tres difficile a réaliser.cela prendrait des années.il vaut mieux trouver d'autres taxes
a écrit le 21/11/2011 à 17:18 :
Le populisme se paye ! CQFD
Dépenser de l'argent qu'on a pas ....
a écrit le 21/11/2011 à 15:27 :
La boucle est bouclee :)
A gauche nous avons de belles agences de notations : ont les decisions sont auto-realisatrices. Le simple fait de mettre une note sous surveillance a pour effet une montee immediate des taux d'interet, confirmant la mise en surveillance.
A droite nous avons notre Europe protectrice made in Germany demandant aux Etats de reagir aux marches financiers en coupant dans tout ce qu'il est possible de couper.
Resultat : ralentissement de l'activite, et re-alerte des agences de notation ...

Il faudrait imperativement casser le monopole de creation de monnaie par des organismes prives et reouvrir moderemment le robinet BCE afin de contrer la flambee des taux d'interets et diminuer sensiblement la valeur de l'Euro.
Pas tres made in Germany, mais peut etre un chouilla plus efficace :)
Réponse de le 21/11/2011 à 16:30 :
Tu as tout faux Popeye. L'Etat français est en faillite, en déficit de 6% en 2011 ce qui veut dire qu'il dépense 2 fois ,ce qu'il gagne. Et qu'il doit emprunter cette moitié manquant. Il sera encore en déficit en 2012, 2013, 2014 et 2015 et donc, empruntera encore plus, toujours plus. Tu sais quoi, les prêteurs en ont marre et vont bientôt refuser de faire les échéances si l'Etat reste immobile et ne fait pas les réformes trop longtemps retardées. Fini l'Etat providence, l'Etat doit dépenser 2 fois moins. Et tout Popeye que tu es, ça se fera.
Réponse de le 21/11/2011 à 18:02 :
comment reduit-on les dépenses? J'imagine que vous pronez une suppression de tous les postes de fonctionnaires?
Réponse de le 21/11/2011 à 19:35 :
@Bonnard
Je suis tout a fait d'accord avec toi pour dire que l'Etat francais depense trop. Je n'ai d'ailleurs jamais dit le contraire.
Je critique simplement l'influence nefaste des agences de notation et surtout la creation de monnaie par les banques privees qui aggravent la vitesse d'endettement et reduisent d'autant plus les marges de manoeuvre des Etats.
Comment justifier que les banques empruntent a la BCE a 1%, et les Etats aux banques a 3, 6 ou 15% ?? Banques que les contribuables renfloueront en cas de probleme !! La remuneration du risque par les taux est selon moi tout a fait incompatible avec la notion d'interet general.
C'est pour cela que les preteurs ne devraient etre les banques et investisseurs prives, mais la BCE ou les banques centrales des differents Etats.
Réponse de le 22/11/2011 à 5:14 :
l'Etat dépense deux fois ce qu'il gagne ?? non l'Etat dépense 2 fois ce qu'il accepte de gagner (NN)
a écrit le 21/11/2011 à 15:07 :
Vous pouvez dormir de vos deux oreilles, la tête dans le sable : En effet, Madame Valérie Pecresse vient de déclarer qu'il n'y aura pas d'autre plan de rigueur...
Réponse de le 22/11/2011 à 5:21 :
ha!ha!si elle le dit!qui sommes nous pour mettre sa parole en doute?
a écrit le 21/11/2011 à 14:55 :
Il faut aussi tres rapidement creer un taux de TVA a 33,33% sur les produits importes de Chine et autres pays sans protection social aucune, sur les yachts, avions prives, bijoux de luxe, chambre d'hotel a plus de 500€ la nuit et lancer un grand emprunt aupres des francais a 4,5% sur 10 ou 12 ans net d'impot et arreter d'emprunter au marche. Donner la possibilite aux francais qui le souhaite de racheter de suite des annees
Réponse de le 21/11/2011 à 16:04 :
Un emprunt ? Des dettes supplémentaires ?
Réponse de le 21/11/2011 à 16:42 :
Je serais d'avis de créer un taux de TVA à 33,33% sur les produits venants de pays à balance commerciale excédentaire. Surtout s'ils ont un excédent vis-a-vis des autres pays de la zone euro. Exporter autant que possible d'accord, mais pas plus que ce que l'on importe. Avec les moyens de productions modernes un pays comme l'Allemagne serait en mesure de produire assez de bien de consommation pour couvrir les besoins de toute l'Europe. Et les autres que font-ils, et bien ils font des dettes pour payer le "Made in Germany" voilà l'origine de la crise.
Réponse de le 21/11/2011 à 19:37 :
+1 La Palisse,

Meme si le succes de l'Allemagne est a relativise. La pauvrete y augmente et une partie de la dette a priori non visible dans son budget federal.
a écrit le 21/11/2011 à 14:33 :
Pourquoi l'?t ne lance pas un grand emprunt aupr?des fran?s ?,5% net d'imp?eg sur 10ans voir 12 et arr? d'emprunter sur les march? Tout le monde serait gagnant et plein de fran?s souscriraient.
Réponse de le 21/11/2011 à 15:26 :
On va pas payer 5% sur 10 ans alors qu'on a du mal avec du 3,50! C'est bien parce que le retail demande des taux plus importants que l'on emprunte chez les institutionnels! En plus le seul intérêt d'avoir de la dette détenue par ses particuliers c'est de pouvoir les ruiner eux plutôt que les étrangers en cas de défaut. Pour ma part ce n'est vraiment pas le sujet du jour...
a écrit le 21/11/2011 à 14:03 :
Ces abrutis nous expliquent donc que si les taux montent, l'économie marchera moins bien. Si l'économie marche moins bien, on remboursera moins facilement notre dette. Si on a des problèmes de remboursement, ils abaisseront notre note; et les taux monteront. Et que donc si les taux montent...... Ils nous prennent vraiment pour des cons, et on les laisse encore faire ?
a écrit le 21/11/2011 à 13:49 :
La France n'est pas un triple A, tout ce monde en est conscient.
Avec l'aggravation des yields je pense que la France va perdre son rating dans les jours/semaines qui suivent, a moins que la BCE n'intervienne et achète une significante partie des dettes souveraines Européenes.

Dans l'immédiat cependant, la France a besoin d'un gouvernement fort qui réduira les dépenses rapidement. Seule Marine Le Pen et quelques politiciens capitalistes de droite ont un message logique sur ce point.
Réponse de le 21/11/2011 à 14:55 :
Ya, je suis d'accord avec vous.... un peu de rigueur allemande vous ferait le plus grand bien. La fête est finie, faut passer à la caisse maintenant !!
Réponse de le 21/11/2011 à 15:33 :
L' Allemagne, c'est pour dans deux mois, les premières turpitudes... Et nous verrons alors que l'amplitude de la vanité et de l'arrogance de votre rigueur ne vous a en rien protégé...

Quand a proposer des solutions dans l'extrême droite pour remédier à la crise ; Je ne pense pas que vous goûterez, le moment venu, qu'une personne d'un autre pays de la CEE vous propose l'extrême droite allemande pour solutionner vos problèmes.

Mais peut-être souffrez vous d'une incurie historique totale, pour avancer de telle choses....
Réponse de le 21/11/2011 à 16:06 :
L'Allemagne va avoir une belle économie mais plus aucun clients .... la suite, on l'imagine !
Réponse de le 21/11/2011 à 16:43 :
Si je peux me permettre un humble conseil de ma Confédération ; Essayez de vous conformer à vos règles, pas plus qu'à vos règles, MAIS à toutes vos règles et votre pays redeviendrait une puissance florissante. C'est ce que nous nous attachons à faire de ce coté du lac.
Réponse de le 21/11/2011 à 21:13 :
Et à être un parasite/paradis fiscal. N'oublions pas ce léger détail...
a écrit le 21/11/2011 à 13:35 :
Ne nous faites pas perdre notre AAA s il vous plait car nous serons alors dansune dégringolade de grande force aussi je vous demande de patienter un peu tout au moins jusqu au mois de mai pour savoir de quelle coté la balance va peser entre MRS HOLLANDE et SARKOZY car comme les espagnols viennent de les faire les français vont commencer a réfléchir que ce n est pas du coté de la gauche qu il faut aller mais plutot à droite car tout ce qui a été entrepris depuis quelques temps serait défait aussi je vous demande et je prie pour que la balance penche vers la droite et alors on pourra certainement répondre a votre demande en vous remerciant par avance soyez chique ne nous abandonnés pas et nous vous en serions très reconnaissants.
Réponse de le 22/11/2011 à 17:25 :
tout ce qui a été entrepris !!! il nous méne droit dans le mur alors en 2012 dehors tout ces guignoles
Réponse de le 22/11/2011 à 17:27 :
qu'il dégage et vite,marre de ces irrésponsable,qui n'on qu'un but ce remplir les poches,la rigeur ces pas pour eux ces pour nous allez hop dehors et vite.
a écrit le 21/11/2011 à 13:34 :
CQFD !... Le problème des mesures impopulaires, votées à la sauvette par nos députés, n'est pas qu'elles soient impopulaires (Les gendarmes mobiles sont là pour rétablir l'ordre "dit" Républicain...), le vrai problème de ces mesures +/- imposées à la France par l' Europe technocratique, c'est qu'elles sont contre-productives et injustes, comme toutes les mesures prises par le gouvernement de Monsieur FILLON ! Nous sommes gérés par des apprentis sorciers qui n'ont aucune crédibilité internationale. Ce sont des "Nantis" qui seraient incapables de vivre avec le salaire médian des Français salariés (+/- 1250 ? par mois) et qui trouvent équitable de faire participer la France prolétaire au remboursement de la dette creusée par la "folie" que fût, feu le "bouclier fiscal"...
Par son incapacité à réagir à temps, le gouvernement a conduit lentement, mais surement, la France à la faillite inéluctable. C'est ce que s'apprête à officialiser Moody's. Lorsqu'il y a un an environ, lors du dernier remaniement ministériel, nos députés ont imposé à notre Président de conserver le même Premier Ministre, ils ont de fait, condamné la France à la faillite... Moody's ne peut que constater l'incapacité de l'équipe au pouvoir, de redresser la France. Compte tenu du poids de la dette que cette droite n'a su contrôler qu'en la faisant croître, même une démission du gouvernement Fillon ne pourrait sauver notre Pays, tant l?inculture économique des "gens" au pouvoir, a cassé le ressort de la machine France ! Seule une politique de rigueur soutenue dans le temps peut nous permettre de redresser notre Pays au cours des décennies à venir ! La seule incertitude réelle en cette fin d'année 2011 : combien de temps les banlieues vont-elles accepter de consommer la potion amère concoctée par François FILLON et ses équipes de bras cassés ? Nous n'allons pas tarder à connaître la réponse puisque pris de panique nos Députés votent à peu près tout et n'importe quoi, de plus n'importe comment ! Les Fêtes de fin d'année vont être tristes dans les "chaumières Française", ça c'est le véritable exploit !...
a écrit le 21/11/2011 à 12:51 :
tout ça c'est la faute à Hollande
Réponse de le 21/11/2011 à 13:19 :
La Hollande est tjrs triple A ... ;))
a écrit le 21/11/2011 à 12:34 :
Un cas concrêt de prédiction auto-réalisatrice ? Il y a quelques semaines, une agence annonce la mise sous surveillance de la note de la France => les taux augmentent en raison d'une défiance des prêteurs => augmentation des taux d'emprunt => annonce d'une baisse à prévoir de la note en raison de la l'augmentation de ces taux. Et la boucle est bouclée. CQFD.
a écrit le 21/11/2011 à 12:30 :
Quelle surprise! bon, c'est pas compliqué il suffit de tondre un peu plus le contribuable moyen (je sais, même cette solution n'est pas bonne) .
Réponse de le 21/11/2011 à 13:24 :
tondre un peu plus le contribuable ne suffirat pas. Les hypothèses du gouvernement sur la croissance sont à nouveau obsolètes. 2012 sera une année de récession, et la France va suivre l'état Grec dans la faillite. Il faut s'y préparer!
a écrit le 21/11/2011 à 12:19 :
le pompier pyromane: après avoir soufflé sur les braises, Moodys va s'étonner de l'absence de croissance, mais ceci n'est pas vraiment une nouvelle! la seule façon de pouvoir rembourser une dette c'est bien de maintenir la croissance, et ce n'est pas l'augmentation des impôts qui va y contribuer.
a écrit le 21/11/2011 à 11:41 :
Ce qui est surprenant c'est que personne ne parle du vrai problème: le déséquilibre des balances commerciales entre les pays de la Zone Euro du aux divergences économiques grandissantes depuis l'introduction de l'Euro.
Les économies, puisque divergentes, deviennent de plus en plus difficiles à coordonner.
Tant que des mesures adéquates ne seront pas décidées et appliquées ces divergences iront en s'aggravant.
Une des conséquences de ces divergences est le cour de change de l'Euro qui pour l'Allemagne devrait tourner autour de 1,70 pour le $-US alors que pour l'Italie et la France ce serait autour de 1,20,- Et je ne parle même pas de la Grèce et du Portugal.
Ce manque de convergences économiques nous conduira à une forme de Zone de libre échanges avec des républiques bananières (Wikipedia: Une république bananière désigne un pays peu développé, dont l'industrie repose typiquement sur la seule production de bananes (Olives dans nôtre cas), et dirigé par une petite ploutocratie autoritaire sujette à renversement.) C'est déjà le cas en Grèce et l'Italie s'y dirige à grand pas. Puisque ces deux pays ne sont plus dirigés par des gouvernements élus.
Ce n'était certainement pas le but de l'UE! En tout cas pas le but avoué.
a écrit le 21/11/2011 à 11:40 :
"Le paradoxe de la situation actuelle, c'est que toutes les bonnes solutions à la crise de l'euro ne sont pas légalement valables en Allemagne", souligne Ulrike Guerot, responsable de l'antenne berlinoise du cercle de réflexion "European Council on Foreign Relations".
Alors on fout l'Allemagne dehors. Qu'à cela ne tienne.
Réponse de le 21/11/2011 à 13:51 :
Tu sais que la France est responsable pour l'entrée de l'Allemagne dans l'Eurozone ? Une Allemagne qui a litérallement pleuré de chaudes larmes quand elle a abandonné son mark au profit des politiques suprémacistes de Mittérand ?

La France ne fait pas ce qu'elle veut maintenant. Il faut assumer les resultats de ses politiques. L'Allemagne a maintenant l'économie la plus saine d'Europe. Donc elle dirige. Point final.

Et ce message aurait été le meme, les roles ayant été inversés.
Réponse de le 21/11/2011 à 15:06 :
@ Hans
Oui oui l'economie la plus saine d'Europe avec 20% de pauvres et une partie de la dette a priori non visible car hors du budget federal ...
Réponse de le 21/11/2011 à 15:08 :
il faudrait veiller à vous documenter sur le sujet, lisez p Hillard vous apprendrez des choses
Réponse de le 21/11/2011 à 17:47 :
HANS : il y a maintenant autant de SDF dans les grandes villes Allemandes que dans les villes françaises, le niveau de gens vivant en dessous du seuil de pauvreté vous a ramené 55 ans en arrière, l'économie de la magnifique Allemagne a été détruite par les théories de la TRILATÉRALE mises en ?uvre par Schroeder, le DSK Allemand. Les comptes de l'Allemagne sont et trafiqués comme en Gréce, nous le savons aujourd'hui. Votre beau pays sera ravagé par la prochaine crise, car aujourd'hui vous êtes en train de ruiner tous vos clients.
Réponse de le 22/11/2011 à 1:08 :
@ Hans,

je te devine Allemand, non pas parce-que tu défends l'Allemagne mais à cause de certaines phrases que les Allemands aiment employer « L'Allemagne a maintenant l'économie la plus saine d'Europe. Donc elle dirige. Point final«. Le simple fait d'avoir une économie saine ne donne à personne le droit de diriger. Personne n'a le droit de diriger dans une union, sinon ce n'est plus une union mais un protectorat ou colonie ou zone occupée. (L'allemand croit encore que la force lui donne des droits?!) On demanda un jour à Frédéric le Grand, pourquoi il attaquait l'Autriche, il répondit « Parce-que je suis en mesure de le faire ». On fait les Allemands n'ont encore rien compris.
L'économie allemande a pu se développer aux dépens des autres économies européennes grâce aux traités qui ont étés dictés aux autres pays de l'Union Monétaire èuropéenne par l'axe franco-allemand et qui favorisent les économies fortes de par leur taille. Mais ceci serait trop long à expliquer, cependant ce sont les excédent commerciaux permanent que permettent ces traités qui sont la cause de la crise actuelle (et les déficits qui en découlent, puisque qui dit excédent dit déficit).
a écrit le 21/11/2011 à 11:38 :
On en a tous marre de ces agences de notations? Pour autant, notre endettement est scandaleux, et le résultat d?une successions de dirigeants politiques élus uniquement sur des promesses toujours plus clientélistes, avec au mieux un horizon de 5 années? C?est malheureusement ce que la campagne 2012 nous montrera une fois de plus, puisque chacun va voter pour sa paroisse avec une vision court terme ! C?est d?un vrai projet de société, avec une vision collective et à long terme dont nous avons impérativement besoin ! A défaut de construire ensemble un tel projet, d?autres sauront nous l?imposer (ceux qui nous prêtent, puisque nous vivons à crédit), et dans ce cas, l?atterrissage sera dramatique? à très court terme !
Réponse de le 21/11/2011 à 15:08 :
@Ben voila,

Le plus scandaleux c'est de devoir payer 1500 M d'euros d'interets. Donner le pouvoir de creation de monnaie par le credit aux banques privees a ete une enorme erreur.
a écrit le 21/11/2011 à 11:19 :
Quelle est la légitimité de Moody's?
De n'avoir pas vu venir la bulle internet en 2000?
De n'avoir pas vu se profiler la bulle immobilière aux USA en 2007 ?
De n'avoir par vu venir la chute de Golman?
De n'avoir pas vu venir la crise?
Réponse de le 21/11/2011 à 14:53 :
la légitimité de Moody's vient de ce qu'elle a des clients qui payent cher leurs analyses et leur notations et pas de subventions comme on le connaît trop en France ! Personne n'est obligé d'acheter au prix fort le travail de Moodys ou ses concurrents. Leurs clients sont satisfaits de l'exactitude et de la qualité de leur travail.
a écrit le 21/11/2011 à 11:14 :
Bon, désormais on peut raisonnablement penser que le AA c'est avant la fin de l'année. Avec deux excellentes nouvelles: (i) la réelection de Sarkozy devient impossible et (ii) le financement du bien-être social par la dette, le fameux modèle français, c'est fini ... Cela a un autre nom: l'agonie de la social-démocratie.
Réponse de le 21/11/2011 à 12:04 :
non, il suffit de prendre l'argent là où il est ....solidarité vous connaissez ? mais simplement il faut le demander à d'autres que ceux à qui on le demande habituellement.....
Réponse de le 21/11/2011 à 12:23 :
"il suffit etc....", vous croyez peut-être que vous pouvez piquer l'argent des autres comme ça ? Quant à la solidarité, oui mais .. en tout cas pas pour jeter l'argent par les fenêtres. La fin de la social démocratie, vous verrez, ce sera excellent pour l'économie. Et l'assouplissement des lois européennes sur le travail qui est en train d'être préparé par Berlin et Londres donnera un coup de fouet aux énergies !! Finis les grincheux.
Réponse de le 21/11/2011 à 13:09 :
ah oui ? et le travail vous le trouvez où monsieur l'économiste ?
Réponse de le 21/11/2011 à 14:48 :
on trouve si on cherche. Au lieu de pleurer sur la crise actuelle, tâchez de positiver, la crise est "positive" pour l'Europe car elle oblige nos pays, la France en premier lieu à adopter les réformes attendues depuis très, trop longtemps. La France vit dans un régime quasi moyennageux, celui de l'Etat providence. Ce régime est FINI, mettez vous le bien dans la tête.
Réponse de le 21/11/2011 à 15:10 :
@ Bonnard,

Le travail ne se decrete pas. De plus si on regarde avec attention le 'travail' cree et qui vous fait tant rever, c'est en enorme majorite des emplois non qualifies avec des salaires de misere. Renseignez vous notamment au sujet de l'Allemagne et la pauperisation de sa classe moyenne.
Réponse de le 21/11/2011 à 15:33 :
il rêve ce "bonnard"
Réponse de le 21/11/2011 à 16:01 :
+1 moustache,

J'attends impatiemment son post anti-capitaliste et anti-europeen apres 5 ans d' austerite et une dette plus abyssale :D
Réponse de le 22/11/2011 à 5:25 :
il faut au contraire plus de solidarité et plus d'aide sociale pour lutter contre la crise.je propose un emprunt "social" sur trois ans et une tva sociale a 25 pour cent redistributice aux plus pauvres pour relancer la conso
Réponse de le 22/11/2011 à 17:32 :
quand vous serez tous aux chomage vous rirez moins,et oui ça n'arrive pas qu'au autre,et la vous réfléchirez sur le coté social,surtout quand le frigo sera vide,allez bon courage,2012 approche.
a écrit le 21/11/2011 à 11:13 :
On va enfin vers une suppression du modèle social Français!
a écrit le 21/11/2011 à 10:56 :
Elle commence à nous pomper l'air, après avoir pompé nos économies, cette oligarchie financière des Goldman Sachs, des Moody, des standard and poors, du système financier autour d'eux. En fait ce sont eux qui dirigent le monde et pas les pantins politiques placés à Washington, Londres ou Paris.Il suffit de voir le nombre de premiers ministres qu'ils ont fait chuter!
Réponse de le 21/11/2011 à 12:05 :
et oui, mais avant quand on avancait de telles informations on était des parano adeptes de la théorie du complot....
Réponse de le 21/11/2011 à 12:49 :
on peut remercier les agences, grâce à elles les choseries de nos politiciens sont révélées au citoyen
Réponse de le 21/11/2011 à 18:02 :
vous êtes donc deux fois pris pour un imbécile par les anglo-saxons !
a écrit le 21/11/2011 à 10:40 :
Après que la notation de la France aura été "cylindrée", ce sera le tour de la notation de l'Allemagne...Puisqu'il s'agît là du meilleur levier du moment pour faire bouger le cours euro/dollar...et d'en faire de bonnes affaires ("short" sur l'euro!...en quelque sorte)...Et ce d'autant plus que tout le monde panique et s'empresse d'acheter du Bund...
a écrit le 21/11/2011 à 10:36 :
Comme son nom l'indique si bien "MOODY=maussade en américain" est une habituée des mauvaises nouvelles et une spécialiste pour dispenser la mauvaise humeur (mood)et les mauvaises notes; si elle s'occupait un peu plus des dettes américaines, de l'état, des banques, des ménages. Par exemple ça ne lui viendrait jamais à l'esprit de conseiller la réduction du nombre de bases américaines dans le monde : 700 !
a écrit le 21/11/2011 à 10:14 :
La seule manière pour sauver l'euro consiste à faire acheter les dettes souveraines par la BCE. Les conséquences ? Une inflation qui pourrait aller jusqu'à 15 % l'an et qui frapperait les plus riches car la classe moyenne n'a plus d'argent. 15% d'inflation sur 1000 euros font 150 euros. Mais sur 1 milliard d'euros cela fait 150 millions, un juste retour des choses car les riches n'ont pas été assez imposés en Europe ces dernières trente années.
Réponse de le 21/11/2011 à 10:30 :
L'inflation à 15 % ne frapperait que les plus riches! On en apprend tous les jours en lisant les commentaires sur les articles de la tribune.
Réponse de le 21/11/2011 à 11:08 :
Malo, il faut savoir lire entre les lignes et comprendre que l'inflation frappe en effet proportionnellement à votre richesse et que les salariés auront vite fait de récupérer leur perte de salaire, par la grève, si nécessaire.
Réponse de le 21/11/2011 à 12:06 :
eiffel vous sortez parfois ? vous lisez aussi ?
Réponse de le 21/11/2011 à 16:11 :
Une phrase résume mon propos : le problème actuel est celui de « l'endettement catastrophique qui touche l'économie à l'échelle mondiale et auquel il sera impossible de remédier rapidement sans la mise en place d'un système de transfert de la richesse des créanciers aux débiteurs, en recourant au choix soit du non-paiement, soit de la répression financière, soit de l'inflation. » Kenneth Rogoff, économiste.
a écrit le 21/11/2011 à 10:07 :
Après l'erreur initiale de Standard and Poors c'est maintenant Moody's qui s'y colle. Décidément la France est attaquée là tout de suite et quand le fameux "Spread" sera devenu intenable on sera dégradé; dans une semaine, un mois , trois mois, qu'importe la vie continue.
a écrit le 21/11/2011 à 10:01 :
Mr SARKOSY n' à qu'a demander une aide financiere à ses amis lybiens,pour lesquels il à depensé presque 400 millions d'euros du contribuable français qui est de plus en plus pressuré.la vérité,c'est que la France va certainement perdre son triple A dés 2012 et peut etre meme avant les elections.
Réponse de le 21/11/2011 à 10:17 :
C'est déjà fait puisque tous leurs fonds sont bloqués en France et ailleurs...La guerre n'a jamais été dictée par un souci humanitaire comme on veut bien nous le faire croire! Il n'y a pas plus menteurs et manipulateurs que les politiques!
a écrit le 21/11/2011 à 9:54 :
"Les mesures d'austérité fiscale accroissent une pression fiscale déjà élevée et peuvent compromettre la croissance (...) ce qui peut entraîner la nécessité de plus d'austérité fiscale"

Tiens et moi j'en ai un autre de cercle vicieux : Les menaces sur la note font monter les taux qui font monter la menace sur la note qui refont monter les taux.
Réponse de le 21/11/2011 à 11:02 :
c'est effectivement incroyable cette course à la note qui casse la croissance, appauvrie les populations, augmente le cout de la dette par la montée des taux...et ainsi de suite. Qui a interet à cette situation ? Qui se fait de l'argent sur la crise ? Jusqu'où ira la casse des acquis sociaux ? Quel système laisserons-nous à nos enfants ? Jusqu'à quand l'Allemegne tiendra ?
A quand une notation des agences de notation ?????
a écrit le 21/11/2011 à 9:47 :
La neo-monarchie continue a faire la fête au château, avec comme unique problème de savoir où parachuter chacun des copains aux prochaines élections... Il va être grand temps de ressortir la guillotine, histoire de rappeler quelques règles établies depuis un peu plus deux siècles a tous ces dirigeants incapables, notateurs inutiles et autres parasites de tous poils vivant sur le dos de la masse. Trop de monde ne fait rien d'autre que se tenir aux poteaux indicateurs et faire des commentaires inutiles tout en regardant les autres bosser. La France est devenue une gigantesque extension des ponts es chaussées : un qui bosse, et 10 qui regardent , commentent et prennent des paris sur le temps que va même le seul qui bosse pour finir sa tranchée...
Réponse de le 21/11/2011 à 10:08 :
et vous vous faites quoi ??
Réponse de le 21/11/2011 à 13:20 :
Je ne suis ni élu, ni fonctionnaire administratif de je ne sais quelle coin de France, ni agence de notation. Je bosse dans ma petite entreprise, et je porte difficilement toute cette masse de parasites improductifs sur mon pauvre dos.
Réponse de le 22/11/2011 à 5:18 :
mais quel délire.......votre pauvre dos...à d'autres
Réponse de le 22/11/2011 à 5:28 :
"un qui bosse,10qui regardent"voila ,c'est tout a fait cela.le back office obèse.meme problème aux usa
a écrit le 21/11/2011 à 9:45 :
C'est évident que l'on a perdu le triple A. La soi-disante erreur de Standard and Poor's était un avertissement. Maintenant, il est clair que, tout est une question de semaines, vu l'état de la France et de nos taux d'emprunt.
a écrit le 21/11/2011 à 9:35 :
il n'y a plus qu'a remercier Mr Sarkozy de nous avoir conduit droit dans le mur, toutes ses gesticulations n'auront servi qu'a déteriorer les finances du pays....et les millions d'euros du bouclier fiscal seront allés dans quelques poches qui n'en avaient pas besoin....quelle honte !
Réponse de le 21/11/2011 à 15:38 :
NS officie egalement en Italie? Grece? Portugal? Irelande?Espagne ?
Cette crise est systemique. Prenez vous en a tous les partis traditionnels.
a écrit le 21/11/2011 à 9:07 :
La France est en état de faillite et il faut immédiatement déposer le bilan comme doit le faire une entreprise. Continuer en ignorant cette règle de bon sens ne ferait qu'accentuer le chaos final qui nous attend d'ici 3 mois, juste avant les élections.
Réponse de le 21/11/2011 à 15:40 :
@EIFFEL
La France etant une entreprise, mettons un liquidateur ou un banquier a sa tete ...tellement plus efficace et democratique.
Réponse de le 21/11/2011 à 19:10 :
+ 1 popeye
a écrit le 21/11/2011 à 9:06 :
standard émet une opinion et hop magie l'opinion se transforme en réalité .. Au final c'est elle qui décide alors!
a écrit le 21/11/2011 à 8:56 :
Maintenant que certains anticipent une récession de 2% en 2012, avec des taux qui vont progresser de 100 ou 200 pdb, Fillon n'a pas fini de chercher désespérément les milliards à économiser. Et encore, Moody's est plutôt gentil avec la petite URSS française : le modèle social français n'est plus financé depuis qu'il nécessite de la dette pour fonctionner. Souvenez-vous que l'AFT doit lever presque 200 milliards de dettes en 2012 pour financer la France (dettes nouvelles et refinancement des dettes anciennes). Sans le triple A, ça va secouer.
Réponse de le 21/11/2011 à 9:41 :
changez de disque....ou sortez des manuels de propagande de votre parti.
Réponse de le 21/11/2011 à 11:47 :
Amusant... A quel parti en particulier pensez-vous ?
a écrit le 21/11/2011 à 8:54 :
Christine Lagarde fait elle du lobbying en faveur de la France aux US a ce sujet?
a écrit le 21/11/2011 à 8:48 :
La Tribune censure quand on la conteste ? Comme EDF ?
a écrit le 21/11/2011 à 8:47 :
Reforme drastique de l'age de la retraite, 62 ans. Cet age reste le plus bas d'Europe(Allemagne 67 ans, Royaume Uni 65 ans(et bientot 67 ans). Tout est dit.
Réponse de le 21/11/2011 à 9:21 :
Quelqu'un qui passe 30 années de salariat est "rincé" .. alors bien sur le faire travailler jusque au bout de sa capacité à endurer une telle betise .. Il y a moyen ..lui enlever une journée de travail tous les 5 ans donc 50 , 55 , 60 , 65 , 70.....
Financer la journée manquante de production par une prime " retraite de l'état" (en opposition directe de subvenir aux besoins des rmi et rsa... car le temps de travail manquant serait comblé par ces justement rmi rsa...). Et là en effet pour pourrez espérer un bon engagement de ses vieux travailleurs...jusqu'au leur terme....Juste une idée pour rire en fait...
Réponse de le 21/11/2011 à 9:25 :
Comparons sur qui est comparable, départ à 67 en allemagne et 67 en Espagne mais avec combien d'annuités ? Posez vous la question.
Réponse de le 21/11/2011 à 9:28 :
Avec les derniers changements, les salariés du privé nés aprés 1956 peuvent faire valoir leur droits à partir de 62 ans mais la retraite pleine c'est 67 ans
Réponse de le 21/11/2011 à 9:37 :
Encore un qui oublie de tout dire et surtout la comparaison avec l'Allemagne.
Réponse de le 21/11/2011 à 9:40 :
Oui mais en Allemagne il ne faut que 35 de travail pour avoir une retraite à taux plein. La réforme francaise est une des plus dures. Arrêtez avec votre propagande à deux balles, personne ne gobe. La même chose en France ? ok je me mets à temps partiel de suite.
Réponse de le 21/11/2011 à 9:43 :
Vous ne connaissez rien au monde du travail. 62ans 67ans ça ne veut rien dire quand y'a pas de boulot et vous le savez très bien. Sinon c'est que vous vivez sur une autre planète et êtes inculte. Comme vous dites tout est dit c'est à dire rien.
Réponse de le 21/11/2011 à 9:47 :
Faux Renseigner vous avant de sortir de tel propos sans aucune source fiable.Taper sur google"taux moyen de départ en retraite en Europe" et prenez en compte les annuités a cotisé pour partir en retraite.Après... on en reparle
Réponse de le 21/11/2011 à 13:58 :
Google taux moyen c'est bien ce que je dis, vous êtes inculte. Un ouvrier vit 10ans de moins qu'un cadre. Alors avant d'écrire des phrases toutes faites réfléchissez à ce qu'est la vie.
Réponse de le 21/11/2011 à 18:33 :
2"Autant dire que la France fait figure d'exceptiona avec ses 60 ans d'age legal et ses 58,7 ans d'age effectif, les + bas de l'OCDE. Mieux, c'est aussi en France que l'on passe le+ de temps en retraite, 24,5 annees contre 19, 8 e moyenne dans l'Union Europeenne et 14 au Jaapon le+ bas". Parru dans un grand quotidien national en Septembre 2010. Que je sois inculte, monsieur l'instruit Ailleurs, importe peu mais, et c'est+ grave, Moody semble l'etre aussi
a écrit le 21/11/2011 à 8:45 :
les troupes attaquent
a écrit le 21/11/2011 à 8:43 :
l'opinion de cette trading agency influe sur le taux des obligations....Cette agence , sur une opinion (parce qu?elle n'est payée que pour cela) , émet au final un discours performatif : Vous êtes en difficulté et soudain le pays devient en difficulté . C'est risible !!
Réponse de le 21/11/2011 à 9:38 :
oui ...les fameuses prophéties auto-réalisatrices !
a écrit le 21/11/2011 à 8:41 :
Quand va-t-on enfin s'attaquer r?lement au probl? de la dette autrement que par des mesurette style taxe sur les sodas tout en continuant les cadeaux fiscaux..
En tout cas le mur de rapproche ...
Réponse de le 21/11/2011 à 9:15 :
Apres les elections,Alex mais alors ca va etre rude. Le prochain president finira comme Zapatero. Bonne chance a lui, que ce soit Sarkozy ou Hollande.
a écrit le 21/11/2011 à 8:35 :
Nous sommes en train de perdre du temps en nous voilant la face! Après le Grec, l'Italien et l'Espagnol Sarkozy devrait mettre son orgueil au placard et laisser la place aux financiers purs et durs, a moins qu'un réveil collectif n'impose une solution plus radicale et qui ressemblerait au référendum de 2005, méprisé en son temps!
a écrit le 21/11/2011 à 8:30 :
La Tribune fait du France Dimanche ... L'information serait plutôt Moody's confirme le triple A de la France perspective stable, mais s'inquiète de la montée des taux...
Nous n'avons pas assez des journaux anglo saxons ? La Tribune est a ce point à l'agonie ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :