La Tribune

Les Français ne veulent pas prêter à la France

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Julien Beauvieux  |   -  592  mots
La Belgique puis l'Italie ont récemment mis en place des opérations d'appel aux épargnants pour acquérir de la dette publique, en pleine envolée des taux d'emprunt de Bruxelles et Rome. Les Français semblent, eux, peu enclins à voler au secours des finances publiques via un grand emprunt.

Ce lundi, c'était "BTP Day" en Italie. Non, non, pas la journée commémorant les truelles, le ciment et les maçons transalpins ! En pleine crise de défiance des dettes de la zone euro, et notamment des "Buoni del Tesoro Poliennali" italiens, les équivalents de nos "obligations assimilables au Trésor" françaises, les épargnants italiens étaient en réalité appelés ce lundi à acheter la dette de leur pays. Moyennant une exonération temporaire des commissions habituellement facturées par les banques sur les achats d'obligations sur le marché secondaire, les autorités espéraient ainsi encourager la solidarité financière des épargnants. Et conjurer le désamour des investisseurs pour la dette transalpine, qui a provoqué l'envolée préoccupante au-delà de 7% des taux d'intérêt payés par le Trésor italien.

A l'initiative de l'opération, l'Association des banques italiennes a reconnu que l'incitation était avant tout "symbolique" étant donné l'économie de quelques euros réalisée par l'épargnant sur son placement. Et qu'il s'agissait de montrer la "confiance que les Italiens ont en leur propre pays", pour aider "à améliorer le jugement global des marchés envers l'Italie".

Alors que des voix s'élèvent pour réclamer la renationalisation des dettes européennes, l'idée de faire appel à la solidarité nationale a fait son chemin ces derniers mois. La semaine dernière, le gouvernement belge, lui aussi confronté à une hausse brutale de ses coûts de financement sur le marché, a annoncé à grand renfort de publicité le lancement d'un emprunt ouvert à toute la population. Avec des taux d'intérêt compris entre 3,5% et 4,2% suivant la maturité des obligations, l'Agence de la dette belge ferait une économie significative de plus d'un point de pourcentage par rapport aux taux pratiqués sur les marchés financiers. Là encore, l'objectif serait avant tout de démontrer aux marchés l'unité de la population en pleine crise politique : malgré le succès de l'opération, un montant maximum de 1,2 milliard d'euros devrait être récolté au total, bien loin de la trentaine de milliards émise en 2011 par la Belgique.

Pour l'heure, aucune initiative de ce type ne semble sur le point de voir le jour en France. Bien que la pression des marchés soit montée d'un cran, comme en témoigne le bond à un record de plus de vingt ans de la prime de risque payée par Paris par rapport au taux d'emprunt allemand, la France se finance toujours à des taux extrêmement bas. En 2011, le taux d'emprunt moyen s'est pour l'heure établi à 2,78% selon l'Agence France Trésor, qui gère la dette française, contre 4,15% en moyenne entre 1998 et 2007. Il n'y a donc pas urgence sur le plan du financement, même si le contexte sur les marchés financiers change très vite.

Surtout, les Français semblent peu enclins à participer à un éventuel appel à l'épargne nationale. Selon un sondage réalisé par la société Harris Interactive, ils seraient seulement 6% à se déclarer "certainement" prêts à racheter une part de la dette du pays si on leur en donnait la possibilité, et 24% à souhaiter "probablement" y participer (cliquez ici pour accéder aux résultats). L'annonce d'un grand emprunt n'est donc probablement pas pour demain et la détention de la dette de l'Etat par les non-résidents (66,2 % selon les dernières statistiques) ne devrait pas évoluer significativement. D'autant qu'il est des réalités difficiles à contourner : dans leur ensemble, les Français dépensent plus qu'ils ne produisent .

Réagir

Commentaires

Margareth Kärcher  a écrit le 29/11/2011 à 14:26 :

Si la France n'a plus un sou, qu'elle aille aux restos du coeur, comme tout le monde.

l'incorrect  a écrit le 29/11/2011 à 14:24 :

Je suis d'accord pour participer si l'état commence effectivement à diminuer ses dépenses et celles, somptuaires, des collectivités locale. Qu'il divise aussi par deux le nombre des élus de tout poil. Sinon, cet argent va être gaspillé.

loulou33  a répondu le 29/11/2011 à 22:17:

Tout à fait d'accord, on ne peut pas décemment prêter à un panier percé

Maryse7  a écrit le 29/11/2011 à 14:15 :

Pour les français que cela interpelle, voici un lien sur les emprunts russes, dont le remboursement à durée 80 ans !!!
http://empruntsrusses.winnerbb.com/t212-la-ruine-des-epargnants-francais

Bon courage, exemple la SG est passé de 145 ? l'action à 18 euros, demandez au salarié de la Sociéte Générale concernant leur épargne salariale, ce qu'ils en pensent, ils pensaient échapper à la crise en se croyant à l?abri derrière le sytème bancaire qu'il servent aveuglément au détriment de leur concitoyens, ils ont été dépouillés légalement, quand ont sert le diable, le diable n'a pas d'amis...

salarié SG  a répondu le 29/11/2011 à 15:15:

Souhaitez fortement que l'état n'ait pas l'idée d'imposer la connerie car vous finiriez ruinée en 2 temps 3 mouvements.

bancopasillico  a répondu le 29/11/2011 à 16:55:

elle a pourtant raison, moi dans ma boite, vu les benef qu'elle fait, j'ai mis de l'argent dans ses actions, c'est que 1000 e mais pour moi, c'est aujourd'hui plus de 70% de perte.. pourtant mon grand patron lui s'augmente allègrement chaque année, on sert le diable, oui, Maryse a bien raison. Mais bon, je travaille pas pour bnp moi!

Kipo  a répondu le 29/11/2011 à 17:00:

@ salarié SG : C'aurait été plus intéressant de nous expliquer pourquoi vous pensez ce que vous dites et en le formulant de façon convenable. Les insultes ne font jamais avancer les débats dans le bon sens. On n'est ni chez feu Kadhafi ni chez El Hassad.

Pourquoi pas  a écrit le 29/11/2011 à 14:14 :

Demander aux français de souscrire à des obligations soumises aux aléas et frais du système boursier actuel, c'est les prendre pour des gogos. Que 30% des sondés y soient prêts est étonnant. Proposez plutôt à ceux d'entre qui sont au maximum de leur dépôt de Caisse d'Épargne de pouvoir dépasser ce seuil à conditions identiques: intérêt, disponibilité et gratuité de retrait, c'est- à dire de leur permettre simplement de garder la valeur de leur argent compte tenu de l'inflation. Vous obtiendrez alors un pourcentage autrement significatif. Il est vrai que ceci ne convient guère aux financiers qui nous gouvernent et régissent les médias...

NAAAN  a écrit le 29/11/2011 à 13:56 :

La seule chose que je préte aux politicars avides et incompétents qui nous dirigent, ce sont de mauvaises intentions

Jeanine  a écrit le 29/11/2011 à 13:53 :

Je vie de fruits et légumes que je trouve après les marchés. Pour aider la France, je veux bien en prêter.

remus  a écrit le 29/11/2011 à 13:47 :

les belges et les italiens font preuve de réalisme. que les français s'en inspire donc

romulus  a écrit le 29/11/2011 à 13:32 :

il est plus intelligent de souscrire à un emprunt raisonnable que de payer encore un impôt en plus

GABUZO  a écrit le 29/11/2011 à 13:22 :

Que Sarko commence à demander à ses riches amis qui ont bénéficié de ses largesses et il verra que ceux ci enfermé dans leur égoïsme ont planqué leur fric à l'étranger. pourquoi le petit épargnant devrait prêter à un gouvernement qui a fait exploser la dette et le déficit comme jamais. les français commencent peut être à réfléchir!

merci  a écrit le 29/11/2011 à 13:11 :

perdre mes petites economies pour conserver les PRIVILEGES des fonctionnaires et des politiques de droite comme de gauuche

gilus  a écrit le 29/11/2011 à 13:05 :

La bonne nouvelle, c'est que 30% sont prêts à acheter !
Cela doit suffire surtout si dans une nouvelle niche.

demo  a écrit le 29/11/2011 à 13:03 :

pourqoi contribuer, alors que des sociétés du CAC4O ne sont pas sollicitées par l'impot.

chris  a écrit le 29/11/2011 à 12:58 :

Le problème est clair , tant que nous serons gouverné par des sangsues de tout poil , faudra pas compter sur le français peu enclin à la solidarité nationale pour renflouer les caisses de l'État .
Par contre si on passer la tronçonneuse dans notre secteur public, cela donnerait peut être plus envie d investir dans une nation qui se retrousse les manches plutôt que de "financer un gouffre" comme il a été dit dans un commentaire ci-dessous.
Nous avons 100 département en France Métropolitaine . Et bien 1député par département c est suffisant. Après il est clair qu il faut s interroger sur l'utilité du département et de la région ... ce sont des coûts qui pourraient diminuer si on fusionnait les deux divisions. Déjà rien qu'avec ça , on l'État ferait de belle économie . Et puis entre nous cela ne ferait pas de mal de dégager tout ces vieux chnoks qui dirigent notre pays , surtout qu ils n auraient pas de mal à se faire reclasser dans leurs partis respectifs.
Cette dette , avec une forte volonté politique , elle pourrait être éradiquée en quelques années . Et contrairement à ce que peuvent penser nos gouvernants et autres politiciens , le plus gros efforts n'est pas à faire par les français, ou par la classe moyenne ... Il y a trop d'élus et de fonctionnaire en France . Aux Etats-Unis, les 258 millions d'habitants sont représentés par 435 députés. En Russie, pays de 142 millions d'habitants, la Douma comprend 450 députés. Faut arrêter de prendre les français pour des imbéciles ....

jocrisse  a écrit le 29/11/2011 à 12:51 :

C'est bien connu, les francais veulent tout sans rien payer,tout et son contraire. Par ailleurs ils ont une forte propension à se pénaliser et à critiquer leurs pays. Il n'y a qu'à voir leur comportement consumériste totalement contraire à leurs interêts.

expert financier  a écrit le 29/11/2011 à 12:32 :

Les états devraient prendre exemple sur les banques qui ont profité de l'effondrement du cour de leurs obligations pour les racheter à vil prix et se désendetter à un coût très faible....une façon de faire du "hair cut " sans le dire

Greg le Prolétaire  a écrit le 29/11/2011 à 12:29 :

Ceux qui peuvent les acheter sont les mêmes qui bénéficient des cadeaux fiscaux, ces mêmes cadeaux qui font les déficits et les dettes. Virons les cadeaux fiscaux et il n'y aura plus de dette à acheter.

Yves  a répondu le 29/11/2011 à 12:58:

Simpliste !

Greg le Prolétaire  a répondu le 29/11/2011 à 17:42:

... et efficace.

letroll  a écrit le 29/11/2011 à 12:07 :

"prêter" mes économies pour renflouer les banques et la grêce ... et ne jamais être remboursé ou en monnaie de singe ?? bof !!! je sais pas pourquoi mais ça ne me tente pas

Mordrakheen  a répondu le 29/11/2011 à 13:42:

l emprunt fait aux banques a été remboursé à l avance et à rapporter plus de 2 milliards à l Etat , faut arreter de regarder TF1 et se renseigner cher ami et vu que le taux du prêt était à 5.65% je veux bien preter aux banques ca me rapportera plus que l assurance vie !!

bancopasillico  a écrit le 29/11/2011 à 11:44 :

on aurait un gouvernement honnete qui se met lui même à ras les paquerettes pour sauver la france, oui, les français participeraient, entretenir un gouffre, non. Tant qu'il n'yaura pas un gouvernement courageux capable de dire non aux lobbyes et intérêts personnel, quand il y'aura un gouvernement soucieux de redresser les dépenses en demandant un effort colmmectif, quand on arretera de jeter l'argent public par les fenetres pour satisfaire l'ego, alors là, oui, le peuple français répondra présent!

dul  a écrit le 29/11/2011 à 11:40 :

Le problème c'est que ceux qui sont capables d'acheter de la dette sont partis depuis bien longtemps car indésirables en France dû surtout à la pression fiscale. Ces gens là pourront acheter de la dette mais comme ils résident ailleurs c'est raté pour la renationnalisation. Et le français de base qui crache à longueur de journée sur son voisin plus riche, on voit bien qu'il n'est pas plus solidaire que les autres. Les français sont avides de solidarité, mais seulement dans le même sens quand ça leur est profitable.

popcastle  a répondu le 29/11/2011 à 12:06:

le problème est trop grave pour ce genre d'aneries, la France est le 3eme pays en nombre de millionnaire... le couplet sur les riches est au meme niveau que le débat politique français c'est à dire fin Cm2 début 6eme, les seuls a etre réellement taxer dans ce pays c'est la classe moyenne et les entreprises... et c'est surtout ces dernieres qu'il faut aider... et les riches à la limite on s'en fout, seuls compte l'envie d'entreprendre et de créer qui est la véritable machine à croissance... Aidons les entrepreneurs et les travailleurs...

gg  a répondu le 29/11/2011 à 12:08:

+1 !
La fraternité OUI ! si et seulement si cela est en faveur de mon portefeuille !
sinon ola stop !

Kipo  a répondu le 29/11/2011 à 15:24:

Pas d'accord avec vous, popcastle :-) : il y a beaucoup de vrai dans ce que nous dit dul.

dul  a répondu le 29/11/2011 à 16:42:

@popcastle. Pas du tout le français est un grand individualiste hypocrite. Il pleure les délocalisations mais achète en masse sans vergogne les produits chinois, il rejette le capitalisme mais baigne dans la société de consommation, il veut des énergies renouvelables mais refuse de payer le prix. Bref il veut bien recolter le fruit des efforts qu'il n'aura pas fait...

gert  a écrit le 29/11/2011 à 11:36 :

Virons tous ceux qui nous sucent sans travailler, taxons les fraudeurs de toutes sortes, diminuons les salaires Hénormes des politiciens et autres sangsues, et la France s'en sortira sans aucun problème!

popcastle  a écrit le 29/11/2011 à 11:35 :

Quand nous aurons des élus courageux et une fonction publique avec moins de privilèges, je verrai, mais pour l'instant je préfère investir dans des sociétès françaises qui ont un réel besoin d'argent.

EBAHI  a écrit le 29/11/2011 à 11:29 :

Si l'on comprend bien, nos politiques ont créé de la dette à foison pendant les 30 dernières années en refusant d'écouter le peuple (par exemple sur l'Europe), et ce serait ce même peuple qui devrait payer pour combler le trou maintenant que le système s'effondre...

Si nos Gouvernants étaient des gens sérieux, ils investiraient publiquement dans ces obligations pour montrer l'exemple et susciter l'envie de leurs compatriotes.

Avec plus de 17000? de revenus mensuels et aucun frais compte tenu de son logement de fonction et les divers avantages qui lui sont octroyés, notre cher Président pourrait en acheter a minima pour 15.000? par mois (sans parler de ses économies!!!!!).

Le seul fait que ces gens là s'en désintéressent, confirme qu'il s'agit d'un placement "perdant"!!!!

fontaine  a écrit le 29/11/2011 à 11:25 :

apprendre la CIGALE et FOURMIE

Solution  a écrit le 29/11/2011 à 11:17 :

Pourquoi ne pas défiscaliser une partie des plus valus sur la dette? (avec un plafond)

Elle serait beaucoup plus attrayante....

Mais il faut:

1/il faudrait faire de la pédagogie pour expliquer au petits porteurs que tout investissement présente un risque.
2/Que elle porte sur un projet ou une dépense précise

kleber  a écrit le 29/11/2011 à 11:15 :

Il ne s'agit pas tant d'un problème de civisme que d'aveuglement.Lorsque la France sera tombée, que deviendront nos compatriotes?Compteront-ils sur nos voisins allemands?.Cela étant, cette défiance s'explique par le peu de crédibilité de nos dirigeants et ce, depuis au moins 30 ans

bon père de famille  a écrit le 29/11/2011 à 11:00 :

Commencez déja par équilibrer le budget,après je verrai.

gg  a répondu le 29/11/2011 à 12:08:

+1

Niet  a écrit le 29/11/2011 à 10:52 :

NON, je préfère économiser pour acheter une ROLLEX ou pour aller manger au Fouquet's !!

33%  a écrit le 29/11/2011 à 10:43 :

Un tiers de Francais qui disent oui a quelque chose, c'est largement plus que le "vrai" score des Elus :-) Compte-tenu du contexte. Faisons déjà le produit ad-hoc pour ces 33%, les autres suivront.

PME  a écrit le 29/11/2011 à 10:40 :

Si c'était pour de l'investissement long et moyen terme structurel, relançant l'industrie et l'emploi en France, oui. Mais pour remplir le trou sans fond de la sécu, les remboursements de dette et financement d'un état incapable de gestion saine, NON!

Déjà trop taxés  a écrit le 29/11/2011 à 10:12 :

Des eurobligations à 5% indexées sur l'inflation (avec un joli nom qui fait sérieux, par exemple EOBi5%2022), garanties sans frais et sans fiscalité, sur 7, 10 ou 20 ans et strictement réservées aux particuliers, seront un vrai succès populaire dans toute la zone euro, à n'en pas douter.

claude34  a répondu le 29/11/2011 à 13:51:

L'Etat emprunte à 3.5% sur 10 ans, et le but est de se financer pour *moins* cher, pas de faire plaisir aux rentiers égoistes.

billou  a écrit le 29/11/2011 à 10:01 :

non. Les épargnants vont utiliser leur épargne (ils ont commencé).

TITOU2011  a écrit le 29/11/2011 à 7:30 :

Les belges et les italiens vont souscrire de la dette du pays :
Et oui, voilà la solution pour mettre le pays à l?abri des spéculateurs. La dette de la France est détenue à 70 % par des investisseurs étrangers qui dictent leur loi au niveau des taux de rendement (voir la désillusion de l?Allemagne hier qui n?a pas réussi à couvrir une émission obligataire de 6 Mds, parce que les taux proposés étaient inférieurs aux attentes des investisseurs).
Prenons l?exemple du Japon, que je préconise depuis des mois, où la dette sur PIB sera à plus de 235 % soit nettement plus que tous les pays européens qui sont attaqués par les agences de notation (américaines) depuis des mois., et soumis à la pression des marchés qui veulent des rendements très élevés à court terme ; Il faudra nous expliquer comment la dérive des dettes publiques qui s?est dégradée depuis + de 35 ans, pourrait se réduire en l?espace de 3 ans. Il n?y a que des investisseurs avides de sang et imbéciles qui peuvent prétendre le contraire?.
Au japon, les besoins de financement du pays sont souscrits à hauteur de 95 % par les japonais au travers de leur banque postale. Je n?entends pas dire que le japon soit soumis à la pression permanente des marchés et pour cause ??.CQFD

Nickylarson  a répondu le 29/11/2011 à 11:32:

+1!!!

evariste99  a répondu le 29/11/2011 à 13:23:

+1

dede  a répondu le 29/11/2011 à 14:11:

arrêtons de financer tous ces députés européens qui n'ont servis à RIEN et qui nous ont mené dans le mur

auxarmes92  a répondu le 29/11/2011 à 14:47:

Fitch Ratings est une société de droit US mais qui est contrôlée à hauteur de 60 % par le groupe Holding Français Fimalac, par ailleurs propriétaire de VegaFrance et actionnaire dans d'autres sociétés. Fimalac est dirigé par Marc Ladreit Delacharrière. Le groupe de medias américain Hearst détient 40% (source : www.wikipedia.org.) Fitch abaisse la perspective du rating des USA de stable à négative (en vue de servir les intérêts européens) => Réponse du berger à la bergère, Moody's et S&P's (qui sont essentiellement portées par des fonds privés US dans les 2 cas, mais aussi chinois dans le cas de S&P's) abaissent les perspectives des ratings des pays européens en vue de servir les intérêts de ces 2 blocs, rien de plus normal. Moi ce qui me choque, c'est la pseudo toute puissante légitimité et crédibilité des ces Institutions, qui ne sont en fait que des instruments, les instruments d'une guerre capitalitique d'un nouveau genre, et pour laquelle les contribuables de tous les pays du monde trinquent, pour qu'une poignée d'élus tapis dans l'ombre s'en mettent plein les fouilles BEURK

churchill  a écrit le 29/11/2011 à 7:20 :

les epargnants? ceux sur lesquels on vomit a longueur d'annee, et qu'on est content de retrouver quand ca va mal?

gg  a répondu le 29/11/2011 à 8:24:

+1

isa  a répondu le 29/11/2011 à 13:15:

il faut que les gouvernements français qui se succèdent apprennent à payer les pots qu'ils cassent....sur LEUR PROPRE ARGENT
il faut que le salaire d'un sénateur soit = à 2500 euros bruts maxi
etc...
he les politicards..devenez indépendants et cessez de vivre au delà de vos moyens...d'etre assisté par le peuple

Marc  a répondu le 29/11/2011 à 16:10:

Bien d'accord.
En + comme nos hommes politiques sont des démagogues, ils ne réduiront pas les dépenses, ce qui rend probable un hair cut à moyen terme.

Pascual  a écrit le 29/11/2011 à 7:12 :

Acheter de la dette publique quand on sait qu'elle augmente par le crédit fait aux autres pays ne me semble pas raisonnable! Toute la richesse de la France est engloutie par un trou sans fond!

Socrate44  a répondu le 29/11/2011 à 22:37:

Et surtout pas pour acheter:
- Des centrales nucléaires inutiles
- Des rafales inutiles
- Des écoles de commerces inutiles
- Des aéroports inutiles
- Des TGV inutiles
- Des pesticides inutiles
- Des Algues vertes inutiles
- Des OGM inutiles
- Des médicamentes inutiles
- Des dialyse inutiles
- Des experts inutiles
- Des dictateurs inutiles
- Des ministres inutiles
Je vous laisse compléter la liste .....





Philou  a répondu le 30/11/2011 à 1:00:

Des dialyses inutiles ? Je ne vous souhaite pas d'en avoir besoin...

Par contre, diminuer le niveau de vie de l'Etat me parait indispensable. Que l'on vende enfin les Hôtels Particuliers et immeubles des ministères dans le VIIe arrondissement qui valent des fortunes et qu'on les mette à Saint-Denis dans des tours fonctionnelles ! Il est temps de faire économique et pratique.