Etudiants étrangers : l'administration fait toujours du zèle sur la circulaire Guéant

 |   |  556  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après un bref répit, la circulaire Guéant est à nouveau appliquée avec zèle par l'administration. Les présidents d'université viennent d'écrire aux ministères concernés.

L'accalmie aura été de courte durée. Passée la lettre du Premier ministre du 22 novembre aux représentants de l'enseignement supérieur pour "dissiper les malentendus" (latribune.fr du 5 décembre 2011) et malgré la mobilisation constante et les déclarations nocturnes du ministre de l'Enseignement supérieur à la télévision ("On s'est planté et il faut le dire clairement"), les préfectures appliquent à nouveau la circulaire Guéant-Bertand, selon plusieurs sources. Publié le 31 mai, ce texte visant à rappeler les dispositions de la loi de 2006 relative à l'immigration et à l'intégration, ce texte empêche depuis la rentrée (latribune.fr du 22 septembre) nombre d'étudiants étrangers de haut niveau (masters, grandes écoles) d'obtenir leurs "changements de statut" (CDS), nécessaire pour signer un premier contrat de travail.

Enjeu économique

Résultat, à part la résolution de plusieurs dossiers au cas par cas, la situation semble bloquée. "Il faut que l'esprit de la loi et la lettre du Premier ministre soient respectés, tempête Pierre Tapie. Pourquoi la France se met-elle mal sur la scène internationale pour 900 demandes par an dont 500 à 600 bac + 5 sur 200.000 demandes de titres de séjour dont 30.000 professionnels ?" De son côté, le Medef, qui "demande une application souple de la circulaire", juge "suicidaires ces injonctions contradictoires". "La France doit rester un pays ouvert et attractif", insiste-t-on au sein de l'organisation patronale. Ce a fortiori en période de récession et alors que Bercy cherche, en dépit des plans de rigueur, à préserver les moteurs de la croissance et dynamiser la compétitivité de la France (dont le défiit commercial va enregistrer un record en 2011 à 70-75 milliards d'euros). Car la plupart des hauts potentiels interdits de travail sont souvent préembauchés par de grands groupes justement pour développer des activités à l'international. Pierre Tapie craint aussi que les efforts fournis 2003 par les grandes écoles pour s'internationaliser soient réduits à néant : "Dans tous les forums internationaux de recrutement et à l'étranger, on ne parle que de la circulaire Guéant." Déjà, selon Campus France, la France a perdu en 2009 sa 3e place comme pays d'accueil au profit de l'Australie.

Mobilisation

La mobilisation se donc. Mardi, 200 salariés d'Altran, société de conseil en hautes technologies, ont signé une pétition de l'intersyndicale CGT-CFE/CGC-CFDT-FO demandant le réexamen de dossiers d'étudiants étrangers empêchés de recrutement par le cabinet, La pétition lancée le 9 décembre par une centaine de personnalités et demandant le retrait de la circulaire a déjà obtenu plus de 9.400 signatures. Et Louis Vogel, le président de la conférence des présidents d'université, vient d'adresser un courrier aux ministres du Travail, de l'Intérieur et de l'Enseignement supérieur pour que, au-delà de la circulaire, "soit facilitée l'application de l'article L. 311-11" du code  de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile qui régit la délivrance des titres de séjour pour les étudiants étrangers et auquel ne peut être opposé la situation de l'emploi en France. Aujourd'hui, pour obtenir ce sésame de 6 mois ouvert aux détenteurs d'un master, ils doivent le demander 4 mois avant l'expiration de leur visa étudiant, sans possibilité donc, généralement, de justifier de la validation de leur master.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2011 à 12:38 :
C'est une horreur que la France se prépare pour elle même avec toute cette zenophobie! Arrêtez d'avoir peur tous le temps et levez vous les braves français!!!
a écrit le 27/12/2011 à 10:38 :
@Pape: Bravo! Vous êtes le reflet de ce que les immigrés aimeraient être. Faites taire ceux qui sont contre l'immigration avec votre histoire très touchante.
Que les franchouillards ne se sentent pas obligés de répondre à mon post par leurs messages désobligeants : qu'ils écrivent d'abord correctement leur langue et l'écrivent avec rigueur et correction avant de discuter avec un immigré !
C'est vrai quoi ! Quand on voit le niveau intellectuel et culturel de certains qui incitent à voter pour le Front National, on se demande qui honore vraiment la France et ses valeurs...
@cresus: La volonté populaire dont parle certains ne dépasse guère les 25%. Par ailleurs, il est prouvé que la volonté populaire ne suffit pas pour motiver une décision. Il est dans bien des cas indispensable d'avoir recours à des études approfondies qui sont réalisées par des personnes peu représentatives de la population : scientifiques (pour l'approche technique), économistes (pour l'approche financier), philosophes (pour l'approche éthique), etc...
Les gens comme EIFFEL réagissent comme les tenants de l'extrême-droite française : ils ne répondent jamais directement aux questions qui leur sont posées. Par exemple, dans le cas qui nous préoccupe, lorsque les dirigeants des universités et les dirigeants des entreprises françaises s'opposent à cette circulaire du 31 mai 2011, de manière assez formelle, au lieu de se poser des questions sur de telles réactions, on évoque la volonté populaire. La volonté populaire sait-elle ce qu'est la place géostratégique et géopolitique d'un pays ? Sait-elle l'impact de cette propension à refuser l'immigration des personnes susceptibles d'intégrer une grande école française ? Cela m'étonnerait beaucoup. On ne peut connaître les intérêts stratégiques d'un pays sans être sorti (c'est-à-dire, avoir des informations pertinentes en provenance de sources scientifiques de la planète) de ce pays...
a écrit le 24/12/2011 à 15:45 :
Les présidents d'universités ne représentent pas la volonté populaire et leur avis n'est pas recevable à ce titre.
Réponse de le 26/12/2011 à 13:07 :
@EIFFEL : Mais toi tu le represente la volonté populaire, c'est ça ? Si c'est pas plus constructif que ça, ton commentaire ne sert à rien
Réponse de le 28/12/2011 à 11:47 :
a plus forte raison a propos de votre commentaire cresus...
a écrit le 23/12/2011 à 14:40 :
Les étudiants étrangers et en générale la main d??uvre étrangère hautement qualifié n?a jamais été la cause du chômage en France, au contraire ces gens cotisent et payent leurs impôts ce qui permet de payer les chômeurs et aussi les gens de l?administration, ces derniers qui ne ratent pas l?occasion de rappeler a ces gens la qu?ils ne sont pas les bienvenues dans le pays de la liberté et l?égalité , en appliquant ce circulaire ils ont privé la caisse de l?état de quelques millions d?euro sans parler de l?image catastrophique qu?a la France maintenant dans les pays historiquement lié a celle-ci. Obliger les entreprises à recruter ou favoriser le recrutement d?un français qu?un étranger est contre le principe de l?égalité. Il faut arrêter de voir les étrangers de haut et de les traiter avec tant de mépris au moins en reconnaissance pour la contribution de leurs grands pères dans la guerre d?indépendance, et en contrepartie des richesses matérielles et humaines des colonies françaises qui ont fortement contribuer à la construction du pays.
Réponse de le 24/12/2011 à 10:20 :
En période de crise aigue comme nous la connaissons actuellement, il est insensé de recruter du personnel venant de pays surpeuplés qui ne maîtrisent pas leur fécondité. Ces pays doivent éviter un doublement de leur population en quelques années car c'est ingérable. Le mot d'ordre est "un enfant c'est l'idéal, deux tout au plus"
Réponse de le 24/12/2011 à 11:56 :
Qui êtes-vous pour dire combien d'enfants un être humain est censé avoir ? Comment peut-on avoir une vision aussi stupide au front national (vous avez toujours prôné à tort de voter pour le FN) ? Pourquoi pas nous euthanasier aussi tant que vous y êtes ? C'est plus simple, non ?
Réponse de le 24/12/2011 à 15:34 :
@Autre immigré, si je vous dis un enfant et pas plus c'est justement pour ne pas en venir à des mesures extrêmes comme vous les mentionnez. Le créateur nous a donné une intelligence, c'est pour nous en servir et non pas de faire déborder le vase. L'idée de réguler la démographie n'est comprise par aucun parti politique et il n'y a qu'un seul homme politique au monde qui l'ait comprise, il s'agit d'un Français, un écologiste. Et pourtant, la surpopulation est la cause de tous nos maux, dont l'immigration de tous ces malheureux qui ne trouvent plus rien à manger dans des pays surpeuplés avec un manque de ressources vivrières comme le Niger qui double sa population tous les 10 ans et qui est la parfaite illustration de tout ce que je viens d'écrire. FL/ ingénieur, diplômé en management

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :