Europe : Hollande compte sur une nouvelle alliance avec Berlin

 |   |  310  mots
Copyright Reuters
S'il est élu le 6 mai, François Hollande consacrera sa première visite à la chancelière Angela Merkel.

Le candidat socialiste n'a pas voulu évoquer la crise de la dette dans laquelle se débat la zone euro depuis plus de deux ans mais s'est projeté dans un avenir qui se veut optimiste. S'il est élu président, François Hollande compte se rendre à Berlin et proposer à Angela Merkel un « nouveau traité franco-allemand » ; à l'image du traité de l'Élysée de 1963 entre de Gaulle et Adenauer, permettant de réorienter l'Europe vers une politique de « croissance » et de « grands travaux », fondé sur « un nouveau cycle en Europe, celui d'une coopération économique, industrielle, énergétique entre nos deux pays. » « Je proposerai à nos amis allemands une nouvelle relation de vérité. De leur côté, ils devront faire preuve de solidarité. L'Allemagne ne restera pas forte dans une Europe faible. Elle ne restera pas riche dans une Europe appauvrie, voilà la vérité », a souligné le candidat socialiste. En attendant la réponse que pourra formuler Berlin, il a toutefois rappelé que du côté français, « nous devons aussi faire des efforts, des efforts de compétitivité, de sérieux budgétaire, de justice fiscale », sans toutefois préciser les mesures de discipline à prendre pour réduire le déficit public, un problème pointé récemment par l'agence Standard & Poor's lorsqu'elle a retiré la note triple A à la France. François Hollande souhaite aussi que la Banque centrale européenne (BCE) joue un rôle plus actif en tant que « prêteur de dernier ressort », et s'est montré favorable à l'émission d'euro-obligations, ce qui impliquera un durcissement de la gouvernance européenne en matière budgétaire. Cette solution n'a pas eu jusqu'ici les faveurs de Berlin.

Très critique à l'égard du secteur financier, le candidat soutient l'application d'une taxe sur les transactions financières ainsi que la création d'un « serpent fiscal européen ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2012 à 14:08 :
Flamby est décidément un doux rêveur, mais après tout que lui reste t-il d'autre que le rêve?
Réponse de le 24/01/2012 à 17:15 :
Les propos de notre homme n'engagent que ceux qui veulent bien y croire... Problème bien de chez nous : ils sont nombreux à aimer croire ceux qui les caressent comme il faut dans le sens du poil !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :