La Tribune

Vu sur M6 : 2012, la fin de l'euro...et le retour de l'inflation

Copyright Reuters
Philippe Mabille  |   -  924  mots
Dans l'émission "Capital", dimanche soir, un docu fiction sur le retour au franc, sur la base d'une parité 1 franc = 1 euro... mais aussi 1 dollar. Analyse des impacts économiques et très inflationnistes d'une mesure commentée par Marine Le Pen, la seule à proposer la sortie de l'euro dans son programme.

La crise grecque va faire son retour sur le devant de la scène européenne cette semaine, les marchés hésitant entre l'espoir d'un accord avec les créanciers privés et la crainte d'un nouvel échec des négociations avec la troika FMI-BCE-Commission sur les mesures drastiques réclamées à Athènes (baisse du salaire minimum, nouveau plan d'austérité...). Avec à la clef la perspective d'un défaut de la Grèce avant fin mars, qui risquerait de déclencher une nouvelle contagion de la crise des dettes souveraines à l'Italie, l'Espagne et au Portugal. 

Et si cette fois cela tournait mal ? Et si cette fois, cela conduisait à la fin de l'euro... et au retour aux monnaies nationales ? C'est ce scénario improbable mais possible que l'émission "Capital" de M6 a testé hier, avec en invitée vedette Marine Le Pen, la seule à proposer le retour au franc dans son programme présidentiel. La fiction, rendue crédible par la présentation d'un faux journal télévisé sur "le premier jour du retour au franc" a proposé aux téléspectateurs de se placer dans l'hypothèse où cette fin de l'euro aurait été décidée au cours d'un sommet européen de crise, la veille de l'émission de ce dimanche. Ironie de l'histoire, à la même heure, TF1 diffusait un pâle remake de "la guerre des monde", un film inspiré par le roman de HG Wells et qui, lu à la radio par Orson Wells en 1938, avait provoqué une véritable panique aux Etats-Unis. De là à penser que des téléspectateurs assoupis aient cru à la fiction de M6 et se ruent ce matin dans leur banque....

Selon le docu-fiction de M6, donc l'affaire commence mal en ce premier jour du retour au franc. Discours emprunt de gravité de Nicolas Sarkozy, pour qui "rien ne sera plus comme avant...". Réunion de crise à l'Elysée et à Bercy, réquisition de la Banque de France, qui perdrait de facto son indépendance, garantie par le Traité de Maastricht devenu obsolète, contrôle des changes aux frontières avec interdiction de sortir du territoire avec plus de 400 euros... Le documentaire très bien réalisé avait des accents très réalistes. Interviews d'automobilistes tentant de rejoindre en panique la Suisse ou le Luxembourg pour changer des euros, mais aussi de commerçants ou de patrons de bistrots en train de réécrire leurs cartes en francs. 

Car pour faire simple, le gouvernement a repris l'idée, qui figure dans le programme du FN, d'une parité 1 franc = 1 euro. Simple et facile à mettre en oeuvre, ce choix permet aux autorités de se donner six mois pour organiser le retour à la monnaie nationale, imprimer des billets de banque. Que ceux qui ont gardé leurs anciens francs ne se réjouissent pas trop vite... Ce sont de nouveaux francs qui seront mis en circulation, à l'effigie de Jean Moulin (50 francs), Henri Matisse (100 francs) ou Jules Vernes (500 francs). L'avantage, c'est que pendant cette période de cohabitation euro/franc, les échanges monétaires ne changent, en apparence, pas.

Pourtant, en réalité, tout change, et ce dés le premier jour... Dans la perspective d'une dévaluation du franc face au dollar, M6 examine les conséquences inflationnistes de la fin de l'euro, qui se révèle vite être une catastrophe économique. D'une parité 1 euro pour 1,30 dollar, on passerait à 1 franc pour 1 dollar, soit une perte de valeur de 30%. Tous les prix à l'importation flambent évidemment, à commencer par les prix de l'énergie. Par anticipation, des stations service commencent à afficher le super sans plomb 98 à presque 2 euros (ou deux francs !) provoquant la colère des automobilistes. L'impact négatif sur le pouvoir d'achat est immédiat. Alors que des manifestations de joie se déroulent à Athènes et à Rome où l'on brûle le drapeau européen, Marc Fiorentino évoque le spectre de la crise de 1929. C'est que le réveil risque d'être rude. Jean-Marc Daniel, économiste à l'Institut de l'entreprise, et Elie Cohen, du CNRS (et membre de l'équipe d'économistes de François Hollande) préviennent : attention au retour de l'inflation. Les exportateurs sont contents, certes : un fabriquant de chaussures se réjouit de pouvoir vendre aux Etats-Unis pour 110 dollars ce qu'il proposait à 130 dollars. Mais de nombreuses industries subissent de plein fouet la hausse des prix à l'importation (énergie et matières premières). Incapables de s'adapter, les usines ferment et rapidement, 1 million d'emplois sont menacés.

La crise atteint aussi le financement de l'Etat, donc le versement des salaires des fonctionnaires. Quel que soit le cas de figure, la fin de l'euro pénalise les investisseurs étrangers, qui détiennent 1.000 milliards d'euros de dette française. Soit ils sont remboursés en monnaie de singe, avec un franc brutalement dévalué, si l'on applique un droit des contrats national ; soit la France rembourse en euros, mais voit la valeur de sa dette augmenter du jour au lendemain de 30%. Conséquence, un plan de rigueur sans précédent et des hausses d'impôts massives à côté desquels les deux plans Sarkozy-Fillon de l'automne semblent de la gnognotte...

Inutile de dire que cette présentation a fortement déplu à Marine Le Pen qui s'est efforcée de convaincre que ce retour au franc ne serait pas la catastrophe que l'on dit... Mais pour faire la pédagogie de la crise actuelle et des enjeux de la campagne présidentielle, on peut dire que M6 a plutôt bien réussi son coup...

Réagir

Commentaires

MAURICE  a écrit le 15/05/2013 à 22:57 :

Pourtant, il existe des économistes de renom qui sont favorables à la fin de l'Euro.
Qui croire ?
Le Franc (comme d'autres monnaies nationales) a survécu à des crises financières majeures, à deux guerres mondiales, et après 13 ans d'existence seulement de l''Euro, il serait impossible de revenir en arrière.Nos politiques avec la monnaie unique européenne ont joué les "apprentis sorciers.

vissenty  a écrit le 01/05/2012 à 0:04 :

Ce soir c'est soirée open-bar en zone euros: les traités vous donne le droit de créer la monnaie, vous empruntez 1milliards à 0% à la BCE que vous reprétez à 3% à la France ou 6% à la Grece. Ensuite vous êtes en faillite mais on vous sauve en vous "donnant" 1 000 milliards d'euros et en rachetant pour 500 milliards d'actifs pourries style subprime tout en gardant les mêmes dirigeants et les mêmes actionnaires (bien que théoriquement l'action vaut 0 en cas de faillite)

Marguerite  a écrit le 13/02/2012 à 17:00 :

Si on sort de l'Euro et que nous changions de gouvernement pourquoi ne pas faire comme le gouvernement communiste russe après la révolution qui n'a pas reconnu les dettes faites par le tsar?

Gustav19  a écrit le 13/02/2012 à 10:59 :

Si vous avez comme moi des emprunts en Euros, çà va être dur à rembourser avec un salaire en Francs !

vivelefranc  a écrit le 12/02/2012 à 14:27 :

l'euro a ete une vrai décheance et nous a causé des tas de problemes depuis son instauration il y a 10 ans.
Qu'il y ai n'importe quel parti politique en France, on es et on restera dans la m....
que l'euro disparaisse et reinstaurons un nouveau franc et que chaque pays de l'union europeenne qui ont l'euro en ce moment reviennent a leur ancienne monnaie...

viveleuro  a répondu le 12/02/2012 à 14:43:

Le franc a été une vraie déchéance et nous a causé des tas de problèmes avant sa suppression bénéfique il y a 10 ans. Le franc a perdu 99% de sa valeur en moins d'un siècle : cela a empêché quelle crise, quelle guerre ? L'euro nous protège des conséquences les plus dures de la crise : monnaie manipulée aux mains des politiciens, ruine pour tous et pauvreté généralisée, comme en Argentine par exemple. Les politiciens et l'Etat sont incapables de gérer la monnaie. L'euro protège les peuples des politiciens corrompus et bientôt va leur imposer l'équilibre budgétaire et la fin de la dette pour acheter les élections. Vive l'euro !

Et les dépenses? et la complexité du fonctionnement de nos institutions?  a écrit le 12/02/2012 à 10:21 :

Et les dépenses? Et la complexité du fonctionnement de nos institutions? L'euro est un faux problème ! La bureaucratie et la complexité ont pris le pas sur l'efficacité!! Le problème ce sont les dépenses de l?État et des collectivités territoriales! Beaucoup d'entre elles sont inutiles, car redondantes du fait de l'empilement des organisations! L'autre grand problème de notre pays c'est que nous sommes SUR REPRÉSENTÉS. Nous avons des élus à tous les niveaux du "millefeuille" et le système est devenu inefficace! A quoi cela sert-il d'être représenté au niveau de la commune, de l?agglomération, de la communauté de communes, du département, de la région, du pays, de l'Europe. Sans compter tous ceux qui nous représentent dans tous les "machins théodule" que toutes ces instances génèrent !!

bien vu  a répondu le 12/02/2012 à 12:36:

Bien vu! Ce n'est pas l'euro le problème! c'est l'inefficacité de l'ETAT et des services publics.

Rangaine  a répondu le 12/02/2012 à 12:58:

Allez voir votre député si vous voulez faire avancer les choses et demandez lui de proposer un texte visant à réduire le nombre d'élus..., ce sera certainement plus efficace que de nous ressasser sans cesse les mêmes propos. Ce n'est pas nous qu'il faut convaincre...on l'est déjà...

vivement avril 2012  a répondu le 12/02/2012 à 17:11:

@Rangaine: Pour faire avancer les choses il faut pas se dégonfler en avril! Allez du vent l'UMPS! Un peu d'air marin ou mieux une bonne brise MARINE fera du bien à tout le monde! Plus que quatre-vingt jours pour virer l'UMP et leurs collègues du PS. Cela fait 30 ans qu'ils ne pensent qu'à faire des dépenses sans se soucier des citoyens. Pour ma part, cette fois, pas d'abstention, pas de vote blanc! D'ailleurs Einstein disait: "ce n'est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu'il faut compter les résoudre!!"

bien vu  a répondu le 13/02/2012 à 0:08:

Bien vu "vivement avril 2012" Du balai l'UMPS! Ce n'est pas la peine d'aller voir maintenant son député. Il suffira de le changer en juin. L'air iodé marin(e) fera du bien à tous!!!

hades  a écrit le 11/02/2012 à 11:41 :

votez pour moi, si je suis elu president, je coupe de moitié le salaire de president, vire la moitié des deputés et senateurs, ferme les frontieres pdt 5 ans ....

jumbo  a écrit le 09/02/2012 à 15:45 :

le scenario était écrit d'avance! le film n'a donc aucune crédibilité! celà s'appelle tout simplement de la propagande, comme celle trés réussie des nazis ou des soviétiques en leur temps!

Pierre  a écrit le 08/02/2012 à 12:33 :

comme le titre VU sur M6 hier soir c'était VU sur BFM. Jean Luc ( Mélanjon) disait que Marine avait la haine et était anti-musulamanne.Serait-ce de la jalousie de sa part, nous avons appris qu'il avait une religion a défendre ( lui le até) et en matière de HAINE il se place en tête du peloton contre 90 % de la société qui ne le soutien pas......

Mordrakheen  a répondu le 09/02/2012 à 9:32:

c est pas une révélation tous les extremes de droite de gauche ou religieux n'ont ammené que du malheur des guerres et des massacres tous sans exception et tous sans exception arborraient à leur début un masque enjoleur et tentant au premier arbord faut toujours faire attention à ce qu on souhaite il arrive que l ont obtienne

hades  a répondu le 11/02/2012 à 11:35:

@ mordrakheen ... : vous parlez de sarkozy?
;-)

xavier-marc  a écrit le 08/02/2012 à 9:31 :

Je précise que seule une partie de notre dette est libellées en euros, elle est encore en partie en francs français( bah oui des bons à 30 ans, ça dépasse la durée de vie de l'euro), et de plus, l'euro est en réalité une monnaie nationale qui a le même nom que celle du voisin, chaque pays fabrique les siens, donc la dette française est libellée en réalité en euro-francs, donc toute dévaluation ne changerait strictement rien à la dette.

Tag  a répondu le 08/02/2012 à 16:41:

Le fait d'emmetre des pièces ou billets avec une face française ne change rien au fait que l'?uro est une monnaie continentale et non pas française; sa valeur est basée sur tous les pays de la zone ?uro.
Le Francs lui ne serait basé que sur la France, avec donc une valeur fluctuante par rapport aux monnaies des autres pays comme les pays-bas ou autres pays européen.
Les euros-Francs comme vous les appelez ne sont qu'esthétique. C'est comme si chaque états des USA imprimais une face personnalisée sur les Dollars.

hades  a répondu le 09/02/2012 à 13:59:

francs/eur = une seule valeur fixe...

arcesilas  a répondu le 10/02/2012 à 18:20:

Pas vraiment: la France a bel et bien produit ses euros, comme chaque pays de la zone. Des euros clairement identifiables. Codés. Quant aux modalités de remboursement de la dette, il s'agirait là d'une question politique.

Tulipe  a écrit le 07/02/2012 à 22:46 :

Vu les chocs économiques des 10 dernières années, que vaudrait le franc? Aurions-nous eu les moyens de le défendre? Cela est vrai aussi pour nos voisins y compris l'Allemagne un moment.

caprepublic  a écrit le 07/02/2012 à 21:40 :

Nicolas Dupont Aignan est aussi pour la sortie de l'euro en tant que monnaie UNIQUE.
Il est républicain maire élu à 80% pour son 3ieme mandat.
Le système financier préfère présenter Le Pen comme seule opposante elle est plus facilement diabolisable.
Les "experts" qui prévoient une dévaluation d'une nouvelle monnaie nationale reconnaissent ainsi que l'euro est surévalué pour l'économie française.
L'Argentine en arrimant sa monnaie au dollar US a fait une faillite retentissante.LAVAL avec le Franc Or a ruiné la France en voulant conserver cette parité surévaluée .

Libre  a répondu le 08/02/2012 à 11:30:

Seul la parité avec un étalon Or permet de préserver la monnaie car celle ci correspond à une contre valeur en Or. Et l'Or assure la stabilité et le développement de richesse des individus, contre les magouilles des banques et des états en faisant marcher la planche à billet de la monnaie papier Euro, qui vaut moins que le papier sur laquelle elle est imprimée. Relisez votre histoire...

DANESPE  a écrit le 07/02/2012 à 15:33 :

lA SEULE VRAIE SOLUTION POUR SORTIR DE LA CRISE EST CELLE-CI. Il suffit que tous les épargnants français qui possède un Livret A à 2 % à peine d'intérêt rachète la dette de la France avec un taux d'intérêt identique à celui que l'Etat reverse aux seules banques aujourd'hui autoriées à préter aux Etats.
Conséquences nous échappons ainsi à la main mise des croqueurs financiers et responsabilisons chaque citoyen sur la dette que tous nous avons voulue par notre désir insatiable de plus de pouvoir d'achat.

Oldtimer  a répondu le 07/02/2012 à 15:55:

Et l'Etat si retrouverait, grâce à l'impôt sur les intérêts et au surcroît de consommation pour une fraction de ce qui resterait à l'épargnant. Trop simple!

Biensur.  a répondu le 09/02/2012 à 10:33:

Et la Frnace continuerait á dépenser au dessus de ses moyens.
Cela ne ferait que repousser le problème.

Biensur.  a répondu le 09/02/2012 à 10:33:

Et la Frnace continuerait á dépenser au dessus de ses moyens.
Cela ne ferait que repousser le problème.

666  a répondu le 09/02/2012 à 11:06:

Bien sur . Mais est ce que vous preteriez de l argent au gouvernement francais ?? (que ce soit sarko ou hollande d ailleurs)

letroll  a répondu le 09/02/2012 à 22:00:

en ce moment ce serait la plus mauvaise solution : l'état ne pouvant pas rembourser ses dettes, les citoyens français seraient ruinés également. Il vaut mieux que la dette reste à l'extérieur, en ne la payant pas ce sont des étrangers que nous ruineront

Lindsay  a écrit le 07/02/2012 à 15:04 :

C'est du grand n'importe quoi !!!!!

emmanuel  a écrit le 07/02/2012 à 12:16 :

De guerres en taité, l'Europe se fait lentement depuis deux cents ans . Le retour ou non à l'euro n'est qu'une préripétie de plus, mais on éviterait la multiplication de péripéties pour nos decendants en ne revenant pas en arriére à chaque difficulté.

Pierre  a répondu le 08/02/2012 à 12:24:

c'est Charlemagne qui a créé l'Europe en la divisant en trois, qui correspondait à l'héritage de ses trois fils..ça ne date pas d'hier. C'était un empire (Chrétien) ne l'oubliez jamais, cela va avoir une grande importance dans les mois et les années a venir!!!!!

Marre  a écrit le 07/02/2012 à 6:33 :

L'Europe et l'Euro, les Français se sont exprimés et n'en voulaient pas. Ceux sont bien nos gouvernants qui sont les responsables. Je suis pour un retour en arrière, car si en 10 ans l'Europe et l'Euro ont su nous mettre dans la merde, qu'est ce que cela avec 10 ans de plus. Quittons cette gabegie avant qu'il ne soit trop tard.

boubou  a répondu le 07/02/2012 à 10:44:

@ Marre : vous racontez n'importe quoi sur la base de rien du tout ! abstenez-vous à l'avenir de vos commentaires-conseils de nul.

hades  a répondu le 07/02/2012 à 11:12:

il est vrai, que si vous prenez les sondages (et meme celui de la tribune) les francais veulent sortir de leuro . !

Euro 2.0  a répondu le 07/02/2012 à 11:13:

L´euro nous a protégé, sinon la France et beaucoup de pays européens seraient tombées beaucoup plus bas.
Ces 20 dernières années, l´augmentation du PIB de la france s´est fait en creusant le déficit. On s´aperçoit aujourd´hui que cette recette ne marche pas: á un moment, il faut payer.

emmanuel  a répondu le 07/02/2012 à 12:23:

Nos gouvernants ont été démocratiquement élus. Leurs décisions ont été approuvées par les députés élus. Vous aurez bientôt l'occasion de faire valoir votre point de vue.

emmanuel  a répondu le 07/02/2012 à 12:50:

Sauriez vous expliquer comment l'augmentation du PIB a creusé le déficit?

Euro 2.0  a répondu le 07/02/2012 à 14:40:

Pour équilibrer les comptes, le déficit peut être compensé :
1. par l'emprunt (ce qui déplace le problème dans le temps, suppose la confiance des créanciers, et a de toute façon un coût puisqu'il faut payer des intérêts).
Réalisé par les gouvernements successifs des 20 dernières années: = le + facile.
2. par une réduction des dépenses publiques (seul le propose Bayrou).

Euro 2.0  a répondu le 07/02/2012 à 14:43:

Maintenant le 2ème budget de l´état est le remboursement des intérêts d´emprunts.
Et en plus on dépend des banquiers et investisseurs qui possèdent de la dette française.

Euro 2.0  a répondu le 07/02/2012 à 14:46:

Le pire est que l´on va continuer á s´enfoncer car Hollande sera démocratiquement élu (sauf prise de conscience des français au dernier moment).

Euro 2.0  a répondu le 07/02/2012 à 15:00:

@ emmanuel:
Ce que je voulais dire est que les différents plans de relance qui ont été lancés ces 20 dernières années (Chirac 1975, Mitterand/Mauroy 1981, ...) en creusant les déficits n´ont pas eu le résultat attendu en terme de croissance du PIB.

hades  a répondu le 07/02/2012 à 16:45:

le probleme de l'europe, est comment tenir autant de gouvernements differents, avec tants de fiscalites differentes et des productions et couts differents... lorsque cheacun avait sa monnais et son independance de planche a billets, on pouvait compenser lorsqu'on en avait besoin ...

Marre  a répondu le 07/02/2012 à 20:20:

@BOUBOU : votre commentaire illustre à lui seul l'intolérance et le refus de la liberté d'expression. La démocratie a du souci à se faire...Argumenter la prochaine fois.

pomme  a répondu le 07/02/2012 à 23:13:

Je suis d'accord avec vous Marre, le non des Francais était réel et les politiques n'ont pas pris en compte. Vive la démocratie ! Maintenant un débat sur la sortie de l'euro n'est pas possible alors que les Francais ne voulaient pas de la constitution. La démocratie n'est plus que fictive, les opinions des Francais n'ont d'abord plus étés prises en compte pour ensuite n'être plus possible sous couvert d'un regroupement national derriere les politiques en période de crise. Gardons un esprit critique !

Veau  a répondu le 08/02/2012 à 0:03:

Qui avait lu le texte de la constitution?
Les français avaient voté non pour sanctionner le gouvernenement de l´époque plus que contre la constitution. L´opposition encourageait á voter non pour sanctionner le gouvernement en place. en somme, du n´importe quoi, ce dont souffre la france ses 20 dernières années.

Marguerite  a répondu le 13/02/2012 à 16:49:

Ce n'est pas vrai. Moi, j'ai voté contre parce que je ne voulais pas de l'UE.Je ne voulais pas que la France perde sa souveraineté en se soumettant à la tyrannie des technocrates européens.

werf  a écrit le 06/02/2012 à 21:49 :


Même si on ne vote pas pour le FN, le document-fiction était très orienté pour faire peur. Il n'y a rien d'anormal quand on sait que le groupe M6 appartient au groupe RTL, qui lui même appartient majoritairement au groupe Betelsman, basé au Luxembourg, paradis fiscal de l'UE et de l'Euro, dont la prospérité tient uniquement aux banques et établissements financiers. M. Juncker, Président de l'Eurogroupe, devrait donner la liste des titulaires de comptes des 17 Etats de l'Euro pour voir s'ils ont déclaré ces comptes et assurances vies à l"Etat de l'UE dont ils ont la nationalité. Là ce serait un reportage intéressant à faire. Mais les journalistes auront ils du courage....

schtroumph2010  a écrit le 06/02/2012 à 19:27 :

Pu... les gars vous déconnez. Ma femme est persuadée qu'on va repasser au franc et elle n'arrête pas de paniquer. "Renvois notre argent au Maroc... change les en dollards ..." J'ai beau lui dire que c'est de la fiction, rien à faire"

Euro 2.0  a répondu le 07/02/2012 à 11:25:

Si la France repasse au franc, les autres pays du nord garderont l´euro.
L´euro se réévaluera donc par rapport au dollar.
Le franc se dévaluera rapidement par rapport au dollar et par rapport au franc.
Mieux vaudra donc garder ses euros et vider ses économies en banque car elles seront transformées en franc.

pathinder  a répondu le 07/02/2012 à 11:33:

pourquoi schtrouph vous un personne de petite taille et vous habitez dans un village de grand champignon, et vous avez la chance de vivre en FRANCE que de vivre au Maroc question ?

Eurosceptie  a écrit le 06/02/2012 à 19:01 :

Marie Le Pen n'est pas la seule candidate à proposer la sortie de l'?uro. Lorsque l'on se prétend journaliste, on devrait avoir une déontologie qui devrait obliger à vérifier les faits avant de publier.
Donc, j'invite TOUS les journalistes et TOUS les français à consulter les propositions de François Asselineau et/ou de se rendre sur le site de l'UPR.
Cordialement

Pierre  a répondu le 07/02/2012 à 12:42:

c'est Marine et non Marie, Marie pour les Francais chrétiens, c'est la mère de Jésus!!!!!!

Yvan  a répondu le 07/02/2012 à 15:04:

Et Marine celle qui prend l´eau.

tard-dans-la-nuit  a écrit le 06/02/2012 à 17:02 :

je résume: le problème n'est pas l'Euro (qui est une bonne monnaie), mais l'endettement démesuré des Etats. Qu'on se le dise, Mme Le Pen.

pomme  a répondu le 06/02/2012 à 17:35:

Je suis d'accord, mais à travers une union européenne ou la solution à la crise doit convenir à plusieurs états la solution qui créera un consensus est loin d'être trouvée. Une réflexion sur une sortie doit être entamée. Cette solution n'est pas forcement la bonne mais ne doit pas être rejetée d?emblée alors qu'aucun débat sérieux n'a encore été possible à ce sujet

Oldtimer  a écrit le 06/02/2012 à 16:38 :

Du mauvais emploi de "drastique". Un remède drastique...fout la chiasse!
On peut parler de draconien, et en plus on rend hommage à l'histoire grecque.

JR  a écrit le 06/02/2012 à 16:30 :

AVANT TOUT LE CODE DE DÉONTOLOGIE DU JOURNALISME interdit de couper son invité toutes les 4 secondes : génial l'idée de faire des reportages très diversifiés pour attaquer à charge...
sur que ce journaliste doit peu dormir...car il était un acteur à charge en direct...et le fait uniquement pour garder ses privilèges...bref son salaire...bon la france est championne des antidépresseurs...quand ce journaliste sera en dépression...bref quand la chaîne le jettera...il sera en dépression car là il redevienra humain...dur le prix à payer pour exister...je vis à l'étranger et ne vote pas....

Dudu 19  a écrit le 06/02/2012 à 16:16 :

Que de conneries pour affoler les gens, de mensonges et d'ignorances...
1°) Qu'est ce qui prouve que le franc sera dévaluer de 25 % ?
2°) La compétitivité des entreprises permettra un gain bien supérieur aux inconvénients d'un petit surenchérissement des produits importés.
Etc ...Etc...que je peux développer encore. En conclusion il n'y aurait que de avantages à retourner au franc.

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 16:56:

dudu 19 vous avez raison et je pense que les Francais pour p^lusieurs raisons ( pas seulement pour l'euros) vont enfin faire le pas.......

Sirius  a répondu le 06/02/2012 à 17:09:

Bin vous 2 vous avez rien compris... --" vous dite juste sa parce que vous ête pour Le Pen et vous voulez pas avouez que son programme est merdique!

aaaa  a répondu le 06/02/2012 à 17:54:

Sirius Black ?

pomme  a répondu le 06/02/2012 à 18:25:

Votre commentaire est très révélateur Sirius. Les politiques, aidés par les médias font en sorte de nous faire faire un parallèle entre sortie de l'ue et FN. C'est une stratégie politique évidente et vous y plongez la tête la première. D'autres candidat propose une sortie de l'ue qui sont loin d'avoir les "idées extrémistes" ? de marine de pen. Je pense à francois asselineau ou encore dupont aignan. Ce débat mérite d'être lancé, passons outre les influences de politiques qui cherchent à nous faire peur pour rallier à leur propositions qui sont toutes les même quelques soit les candidats : à base de mesurettes inutiles qui nous enfonceront dans une crise de plus en plus palpable sans moyens d'agir par nous même pour nous en sortir

Pierre  a répondu le 07/02/2012 à 8:36:

a sirius: VOUS n'avez rien compris, écoutez Sarkozy hier soir avec Merkel qui font peur aux Francais sur les guerres du siècle dernier....Vous devez etre bien jeune pour défendre des politicards qui depuis 30 ans ( UMPS) ont mis le pays dans lequel il est aujourd'hui.VOUS AVEZ RAISON, DONNEZ LEUR ENCORE QUELQUES ANNEES ET LA GUERRE VOUS L'AUREZ ET LA MISERE AVEC.Sarkozy, Merkel ne sont pas les sauveurs du monde bien au contraire, ILS APPORTENT LA REGRESSION ET LA MISERE!!!!!!

Pierre  a répondu le 07/02/2012 à 8:37:

A sirius: je ne suis pas spécialement pour MLP, je suis pour la FRANCE avant tout!!!!!

pathinder  a répondu le 07/02/2012 à 11:35:

@ pierre : pauvre france

Pierre  a répondu le 07/02/2012 à 12:24:

Pauvre France!!!!!!! EN MAJUSCULES , elle le mérite bien, c'est un nom propre

charky  a écrit le 06/02/2012 à 15:57 :

Il fallait dire à votre Grand chef de vos FN qu'elle aurait dû savoir mieux faire prospecter ces futurs débats pour trouver soit les anciennes monnaies et billets de banque avec la nullité des euros.Excusez-moi,les machines -productions de chez vous sont à la dérive vraie et essentielle pour votre propagande de 500 .

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 16:19:

a charky::??????????VOUS RACONTEZ quoi?

villeroy  a écrit le 06/02/2012 à 15:38 :

De "l'eco-fiction" qui remplace bien les débats sans matière économique réelle que se livrent sur les plateaux TV les candidats (ou leurs porte-paroles officiels ou officieux). La candidate FN a été prestement renvoyé à ses études (ou, plutôt, ses absences d'études...).

ovate  a écrit le 06/02/2012 à 15:24 :

j ai regardé une partie de l?émission.le petit mec ne faisait pas le poids

pour le reste je ne suis pas ,mais vraiment pas convaincu du scenario catastrophe de la sortie de l'euro.la 6 commence vraiment a faire du gala

Galala  a répondu le 07/02/2012 à 11:18:

Comme Hollande ou Marine qui sont les champions du gala.

indigné  a écrit le 06/02/2012 à 15:03 :

Pourquoi parle-t-on de la sortie de l'euro? Il faut savoir que le système bancaire fabrique l'argent et les méthodes correspondent à une main mise sur l'économie, les Etats et nos vies. Je n'en veux pas aux banques qui fonctionnent selon les règles en vigueur mais je suis dubitatif sur le sérieux de ceux qui ont permis un tel procédé. Pour créer 10 000 euros, une banque a besoin de 1111,12 euros de garantie à la banque centrale. ces 10 000 euros vous les empruntez en échange d'une reconnaissance de dette. Ces 10 000 euros n'existent pas avant que vous empruntiez, ils sont créés par la banque tout simplement en écrivant +10 000 euros à votre compte. C'est de l'argent scriptural. Ces 10 000 euros déposés dans une autre banque permettront de garantir un nouvel emprunt de 9 100euros et ainsi de suite /10 et X 9. Avec 1111 euros ont peut créer presque 100 000 euros d'argent. Bref! Notre argent est en majorité scriptural (bonjour la valeur). L'argent qui circule est donc de l'ARGENT-DETTE. Il est du par quelqu'un à une banque. Plus il y a de dettes et plus il y a d'argent dans le circuit. Si tout le monde payait ses dettes d'un coup, il n'y aurait plus un euro en circulation scénario improbable mais réalité mathématique! Le plus gros du problème est que la banque vous prête 10 000 euros mais elle vous en demande 15 000 à rembourser parce qu'elle rajoute des intérêts. Or la question est où se trouve l'argent des intérêts. Un banquier avec lequel j'en discutait me disait ils seront payés dans le temps. Oui, d'abord c'est pas sûr et ensuite e n'est pas la question. Chaque fois que la banque crée de l'argent via un emprunt, elle ne crée que le capital de l'emprunt et cela est vrai pour tous les emprunts. Aussi l'argent dans le circuit correspond à tous la somme des montants de chaque capital créé. Les intérêts ne sont JAMAIS créés; pour payer les intérêts de votre emprunt, vous allez devoir gagner de l'argent mais attention, il n'y en a pas pour tout le monde! L'argent que vous allez gagner doit ^tre gagné sur le captal que quelqu'un a emprunté et qu'il doit à la banque. Si vous y parvenez, vous pourrez vous acquitte de votre dette par contre la ou les personnes auxquelles il manque de l'argent sont dans la mouise. Pour que ces personnes aient une chance de gagner cet argent, il faudra que de nouvelles sommes d'argent soient créées. Le problème c'est qu'elle sont aussi créées avec des intérêts. Au jeu de chaises musicales y'a pas assez de chaises pour tout le monde. Ici, on rajoute des chaises mais on rajoute encore plus de participants et donc on rajoute des chaises mais aussi des participants et alors on rajoute... c'est l'escalade de la dette !... Résultat l'argent circule, les prix augmentent. Si on réduit la dette, on réduit la masse d'argent en circulation alors il manque de l'argent quelque part pour quelqu'un. C'est un problème d?algèbre insoluble!!! qui se nourrit de lui-même. La question de l'euro est posée par le fait que les Etats de l'union empruntent l'argent aux banques privées qui sont à la même enseigne de ce que j'ai décrit pour l'emprunt de 10 000 euros avec intérêts. Avant le trait de Lisbonne de 1973, la France obtenait sa monnaie de la Bnaque de France qui prêtait sans intérêts. Depuis, le traité de Lisbonne a été repris par l'Art 104 du traité de MAASTRICHT. De ce fait les ETAT de l'union sont condamnés à empruntés au marchés privés avec une dette qui gonfle quels que soient les modes de gestion. On doit rembourser de l'argent qui n'existe pas au départ alors on est forcé d'en créer d'autre soit c'est l'Etat soitc'est le le privé (entreprises ou particuliers). Si l'argent n'est pas créé, il fera défaut à quelqu'un. je sais c'est complètement dingue. Aussi, certains veulent revenir à une monnaie sans intérêts pour les Etats et proposent des stratégies, sortir de l'euro et revenir à la monnaie "gratuite" de la baque de France. Alors l'inflation direz-vous oui, y'a un risque mais nous sommes aussi dans une autre cavale budgétaire qui n'est pas meilleure. Depuis 1973 la France a payé 1 500 milliards d'euros d'intérêts et a une dette de 1 600 milliards d'euros. Quelle coïncidnece. Les intérêts c'est 48,8 milliards par an. C'est le plus gros poste de l'Etat c'est la totalité des impôts sur le revenu etc... peut-on continuer sur cette pente exponentielle? Si on réduit la ette on réduira la masse d'argent et ce sera une dynamique de récession. Certes il faut regarder de près aux dépenses de l'Etat mais ce sera dur, très dur pour certain de voir l'argent disparaître. Y'aura des conséquence si 50 milliards retournent dans les banques. Je ne vous l'ai pas dit mais lorsque les emprunts sont remboursés, les banque se gardent les intérêts pour leur chiffre d'affaire et le capital, lui est purement détruit. Quand vous empruntez 10 000 euros votre compte est à -10 000 quand vous remboursez 200 euros de capital, votre compte passe à 9 800 euros; 200 euros sont détruits et ne circuleront plus. Pour retrouver l'argent gratuit, d'autres envisagent des solutions à l'échelle européenne. Quoi qu'il en soit, le problème est exponentiel, il n'y a qu'à regarder les ETATS UNIS 14 000 milliards de déficit. Je connais pas le montant de leurs intérêts mais ça serait sympa de le comparer à la dette. Bien c'est la campagne électorale alors prêtez l'oreille avec intérêts...

Indiniais  a répondu le 06/02/2012 à 16:13:

Tant de mots vains pour dire autant de bêtises... Eh oui, toute monnaie est par définition une dette et ça fait des milliers d'années que c'est ainsi. Quelle découverte pour les esprits simples !

indigné  a répondu le 06/02/2012 à 17:07:

Les "esprits simples" s'indignenet les esprists malins n'ont pas empêché le systèmle d'aller droit vers le ravin. Au début la monnaie était garanti par de l'or mais ça n'a pas duré mais bref! Aujourd'hui 3% des dollards sont garatis. La dette est condamnée à enfler encore et encore. Les intérêts n'étant pas créés, c'est forcément le fruit d'un esprit malin. L'esclavagisme obligeait à nourrir et à loger les esclaves. Maintenant les esclaves travaillent seuls pour se loger et manger et enrichir un système dont ils sont prisonniers. Peut-être ces esprits malins n'aiment pas quand les simples découvrent le pots aux roses mais s'il est découvert, c'est que les malins ne le soint peut-être pas autant qu'ils le pensent...

debase  a écrit le 06/02/2012 à 14:48 :

De toute façon LE MAL EST FAIT: nous et nos enfants sommes endettés jusqu'au cou! Et la 'croissance' ne risque très certainement pas de revenir de si tôt dans le contexte de concurrence internationale exacerbée avec des pays tout aussi capables que nous dans le domaine des technologies avancées (Chine, Corée, etc...). Ce n'est pas les ventes de camembert aux riches Chinois qui vont nous sauver !

Un gigantesque effort va devoir être fourni !

Cela fait presque 30 ans que nos hommes politiques n'ont pas eu le courage de venir en direct au journal de 20h marteler cette vérité toute simple et de bon sens qui était que nous dépensions toujours plus que nous gagnions, que nous nous endettions tous les jour et que cela ne pouvait continuer

Il va falloir choisir désormais de vrai dirigeants capables de parler aux Français les yeux dans les yeux pour gèrer une situation de crise absolue.

On pourrait presque évoquer ici les directives du maréchal Joffre en 1914 après qu'on ait aperçu des uhlands à 25 km de Paris

Ces nouveaux leaders ne s'appelleront ni Sarkosy ni Hollande ni aucun de leurs amis qui ne peuvent être que les purs représentants de toutes ces 'élites' qui nous ont menés à la situation actuelle.

Tomibiker  a écrit le 06/02/2012 à 14:40 :

Ce qui est excellent a été d'apprendre que le gouvernement français a exonéré les riches des riches de taxe soit plus de 16% de taxes sur les immeubles ainsi que de l'isf pour 5 ans, ceux qui en auraient pas eu besoin, mais le petit peuble est ponctionné comme jamais, en plus, on se demande bien quel mystère se trouve devant la notion d'égalité, lorsque Guéant nous dit que toutes les civilisations ne se valent pas, c'est juste, mais ce ne sont pas celles que l'on croit, des privilèges accordées dans les conventions de double imposition aux musulmans qu'est ce qui cloche ?

Chris  a répondu le 06/02/2012 à 15:00:

J'ai appris que les Quataris pouvaient acheter sans être taxés comme , en même temps des biens à 100Millions d'euros çà ne nous concernent pas.

Tomibiker  a répondu le 06/02/2012 à 15:49:

Mais si justement, puisque le bien est situé sur territoire national, donc ce qui veut dire qu'il y a des privilégiés pour le même bien qui ne paient aucune taxe alors que si c'est un Français qui l'achète ou un Européens qui l'achète il paie plein pot les taxes qu'est ce qui ne joue pas dans cette approche, et bien c'est qu'en fonction de qui achète le bien, il y a des privilèges, c'est bien là le problème, autrement dit en fonction de votre naissance soit vous êtes bien nés ou non et bien vous êtes traités de façon différente, c'est bien une violation du principe d'égalité de traitement et en plus de cela c'est arbitraire et viole le principe de légalité devant l'impôt mais cela c'est un raisonnement juridique et pas économique, alors ceux qui prônent l'égalité des citoyens prônent en fait une différenciation du statut du citoyen en fonction de sa richesse on appelle cela comment ?

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 16:22:

a Chris: au contraire, cela nous regarde. Des gens qui nous gouvernent sans scrupule, vendent notre pays aux étrangers sans scrupule. C'est NOTRE PAYS!

atchoum  a répondu le 07/02/2012 à 10:02:

nan mais vraiment n importequoi !! Pierre vous etes ridicule !! "c est notre PAYS !" personne ne veut de "votre PAYS" Pierre .. ne vous inquiétez pas lool
vous melangez tout je vous lis souvent et pour chaque theme chaque article que vous commentez il y a une agressivite et un rejet de l etranger c est ridicule
BIEN EVIDEMENT TOUT CE QUI SE PASSE DS VOTRE PAYS EST LA FAUTE DES ETRANGERS ?? hein ?? CE SONT DES FRANCAIS BON VIEUX FRANCAIS COMME VOUS ET MOI QUI ONT CONDUITE CE PAYS QUI EST LA FRANCE A CETTE MISERE §§ et personne d autre ridicule et si peu constructif pff

nonnon  a écrit le 06/02/2012 à 14:21 :

imaginez 1?=1frs, ton salaire actuel est de 1000? qui devient 1000frs alors que 1000?= normalement 6560frs; si tu as un loyer de 400? il devient 400frs, il faudrait tout de mème révaluer les salaires non?

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 15:23:

retournez a l'école!!!!! ce n'est pas de l'économie mais simplement des maths!!!DU CALCUL!!!!

nonnon  a écrit le 06/02/2012 à 14:14 :

imaginez 1?=1frs, ton salaire actuel est de 1000? qui devient 1000frs alors que 1000?= normalement 6560frs; si tu as un loyer de 400? il devient 400frs, il faudrait tou de mème révaluer les salaires non?mème si ce nest qu'une fiction pour l'instant
imaginez vous la perte pour nous, s'ils décide de convertire cela aussi simplement, on devien sous sous sous-développé.....

N'importe quoi !  a répondu le 06/02/2012 à 14:33:

1F nouveau = 1 euro = 6,55957F anciens : votre raisonnement est sans queue ni tête.

pomme  a répondu le 06/02/2012 à 14:50:

Ne vous basez pas sur la valeur du franc d'il y a dix an, cette nouvelle monnaie porterait le même nom mais ne serait pas la meme qu'il y a dix ans (pas les meme billets deja). essayons de réfléchir calmement sans postuler à la catastrophe des le depart et réfléchissons à ce que nous à réellement apporté l'euro et ce que pourrait nous apporter réellement une sortie de lue. lisez le programme de francois asselineau, on est d'accord ou pas mais si vous voulez une réelle idées des conséquence de la sortie de l'ue, ce candidat est pour moi le plus credible dans son programme et ses explications

Sortie de l'euro  a répondu le 06/02/2012 à 16:20:

Revenir au franc ou abandonner la loi de 73 revient indubitablement à donner notre monnaie, notre épargne et notre travail aux politiciens avides de pouvoir et d'argent qui veulent assujettir le pays, au prétexte de la démocratie et de la majorité : c'est la pire catastrophe économique et sociale qui pourrait nous arriver.

DOUDOU  a écrit le 06/02/2012 à 14:11 :

J avai prédis que de mettre le franc é 6 est des poussières allaient dans le mur car quand on a créer cet EURO on a oublié qu il y avait une grande difference entre les pays de l EUROPE et que seule l ALLEMAGNEpouvait le faire vu que la FRANCE avait des dettes insurmontables et l on ne m a pas cru aussi maintenant que nous sommes au pied du mur il faut que nous retroussons nos manches et faire en sorte de ne pas faiblir et d aller de l avant car si nous revenons au francs c'est une inflation assurée et une mauvaise pente pour la FRANCE aussi je dis qu il faut tout faire pour ne pas etre distancé par des pays de granderes envergures comme LA CHINE LES USA LA RUSSIE LE BRESIL etconsorts;

pomme  a répondu le 06/02/2012 à 14:54:

rester dans l'euro c'est passer dix ans de galere à essayer de reconstruire/renover l'ue de l'intérieur, autant en sortir et retrouver des moyens de controler notre économie. Il est plus facile de trouver une solution pour 1 pays que 1 solution pour 27. Admettons que l'on s'est planté

Illégitime  a répondu le 06/02/2012 à 16:22:

De quel droit voulez-vous "contrôler" l'économie qui ne vous appartient pas ? Mêlez vous de vos affaires avant de vous mêler de celle des autres.

pomme  a répondu le 06/02/2012 à 18:55:

De quel droit ? Vous plaisantez j'espère ! Tous les pays en période de crise controle leur économie, en imprimant de nouveaux billets afin de dévaluer par exemple ! Vous etes choqué par une pratique courante de par le monde entier, laissez moi rire

pathinder  a écrit le 06/02/2012 à 14:07 :

@ Enfin : c'est du pur délire vôtre commentaire, je pense que vous vous n'allez pas partir en allemagne pour bosser, vous êtes trop sectaire, on à délocalisé notre industrie car en France, il payait trop d'impôt et ils ne sont pas prêt de revenir, à qui la faute au gouvernement qui ont successivement été au pouvoir, et vous scander que Bayrou dans son costume 3 pièces qu'il va pouvoir redresser la France, vous révez mieux vaut un autre quinquenat sous sarkozy que celui du petit bonhomme en mousse : bayrou

Enfin  a répondu le 06/02/2012 à 14:35:

En réalité, je bosse en Espagne.
Les seules entreprises industrielles qui bossent, c´est parce qu´elles se sont mis á l´export.
En europe les principaux clients sont les allemands.
Zapatero, et maintenant Rajoy ont baissé drastiquements les dépenses publiques de l´état, et maintenant des régions. Mais au moins l´espagne essaie de s´en sortir par elle-même.

Euro 2.0  a écrit le 06/02/2012 à 14:00 :

Le problème n´est pas l´euro.
Le problème est le fait que les politiques n´ont pas respectés les règles établies á l´origine de l´euro: 60% Maxi de déficit: on est a 90% aujourd´hui.
Et au fait que rien n´a été fait jusqu´á aujourd´hui pour limiter les différences de fiscalité entre les pays.

OBJECTIF  a répondu le 06/02/2012 à 14:49:

Réponse à Euro 2.0.
Merci au nom des contribuables.

lougal  a écrit le 06/02/2012 à 13:57 :

Le jour où les paradis fiscaux seront abolis, les poules auront des dents.

CPM  a répondu le 06/02/2012 à 16:18:

A croire que la solution est toujours ailleurs, cela conduit nécessairement à des désillusions...

Euro=désindustrialisation  a écrit le 06/02/2012 à 13:51 :

que nous a apporté l'Euro à part la désindustrialisation (Euro abandonné aux spéculateurs et valorisé par la puissante industrie allemande) et la possibilité de s'endetter comme des malades ? Depuis 2005 (NON à la constitution) la France est aux mains d'une poignée de notables UMPS qui font tout pour étouffer la démocratie (signatures). Heureusement on va en sortir.

Franc = ruine pour tous  a répondu le 06/02/2012 à 14:37:

La désindustrialisation de la France n'est pas subie. Elle est voulue de longue date par les politiciens de gauche ou de droite qui se sont succédés, élus par les Français aveuglés par la démagogie socialiste et déformés par l'édulcoration nationale complice. Tout ce qui pouvait être inventé pour détruire l'industrie a été mis en oeuvre : smic surélevé, 35h, code du travail de 2700 pages, rigidité du marché du travail, seuils sociaux, syndicats pervers, abus des retraites, abus des arrêts de travail, refus de l'effort, haine irraisonnée du capital, écologisme religieux obtus, impôts vexatoires, services publics inutiles et coûteux... Il faut arrêter de pleurnicher : la désindustrialisation est la conséquence logique de plusieurs décennies d'aveuglement collectif. Le retour au franc sera l'aboutissement absurde de cette oeuvre de destruction systématique de la France. Plutôt que de geindre bêtement et se réfugier dans des solutions aberrantes, au travail, que diable !

OK  a répondu le 06/02/2012 à 14:52:

Trés bien résumé.

Avec en plus l´émergence de pays chaque fois plus compétitifs, la france doit se retrousser les manches, et .... au travail!

vissenty  a répondu le 30/04/2012 à 23:51:

bonne idée, le smic à 200? comme en Roumanie sans charge, fin des CDI, fin des 35h retour au 42h par semaine. C'est certain les entreprises vont relocalisées, il y aura moins de chomage. Bon après, avec 200? il faudra se loger et manger et payer la nounou pour les gamins ça va être dur mais les ultra-libéraux ont du prévoir une solution faut avoir confiance !!

mimosa  a écrit le 06/02/2012 à 13:40 :

10 ans après son entrée l'euro est à la fois une bonne et une mauvaise chose, facilitant les échanges en Europe mais surrévalué car calqué sur le deusche mark - il a limité nos exportations en France et augmenté les prix à l'intérieur du pays : voyez le prix de la baguette par exemple...

Gilles  a écrit le 06/02/2012 à 13:38 :

Même si un retour du franc n'est pas à souhaiter, on peut dire que les technocrates savent toujours aussi bien manipuler les foules. Comme quoi les élections sont bien des pièges à c...

Euro 2.0  a répondu le 07/02/2012 à 11:21:

On devrait élite Monti a la tète de l´Europe.
En 2 mois, il remettrait de l´ordre dans les finances.

Le problème est que l´on aura Hollande pour creuser encore plus les déficits.

Iciailleurs  a écrit le 06/02/2012 à 13:35 :

Puisque nous avons un grand nombre de spécialistes en tous genres dans les médias, que se passerait-il sur le plan électoral, si Marine Le Pen ne voulait plus sortir de L'euro ?
La sortie de l'Euro n'est pas souhaitable, mais possible, il n'est donc pas illogique d'en envisager les possibles conséquences. Sinon c'est de l'incompétence.

Idéologie  a répondu le 06/02/2012 à 14:06:

Marine, elle pense noir qu´en tout le monde pense blanc.
On sortirait de l´euro et Marine voudrait y retourner.
C´est pour cela qu´elle arrive souvent á se contredire et qu´elle n´est pas pris au sérieux.
Beaucoup de choses qu´elle dit alors qu´elle pense le contraire.

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 14:40:

a ideologie: ou et quand avez vous vu ou entendu que ML se contredisait. Justement c'est l'une des seule avec son parti qui n'a jamais changé d'avis!!!!!!Vous racontez n'importe quoi!!!!!

drôle de scénar  a écrit le 06/02/2012 à 13:20 :

Découvrirait-on le vrai visage de l'extrême-droite (cadeaux aux gros industriels...). A préférer le "pâle remake" de la guerre des mondes !

Enfin  a écrit le 06/02/2012 à 13:07 :

Enfin, une emission TV pleine de bon sens.
Le problème ce n´est pas l´euro qui est seulement un outil.
Le probléme vient de la compétitivité de la france et du fait que l´environnement international change de + en + vite: soit la france se bouge comme la fait l´Allemagne, soit les français iront travailler en Allemagne ou en chine.
Mais bon, j´ai confiance en ceux qui ont un peu de bon sens: il y a quand même quelques candidats (au moins Bayrou pour le moment) qui ne nous mentent pas, et qui proposent de baisser les dépenses et baisser les charges á l´embauche.

OBJECTIF  a répondu le 06/02/2012 à 13:34:

Bayrou baisser les dépenses?oui sans aucun doute celles des ménages.Quand à la baisse des charges à l'embauche on a déjà connu cela,effet d'aubaine garanti.

MIMOSA  a répondu le 06/02/2012 à 13:36:

Eh bien allez bosser en Allemagne ! où les bénéficiaires de la soupe populaire ont aussi augmentés ! l'euro trop cher calqué sur le deutshe mark nous aura détruits !
ne rêvez plus !

Enfin  a répondu le 06/02/2012 à 14:10:

@ Mimosa:
Justement, je me posait la question.
Surtout si Hollande devenait président. Dans ce cas la, mieux vaut plier bagages.

indignee  a répondu le 06/02/2012 à 14:24:

peut etre alors , changer tout simplement les clowns qui tirent les ficelles de ce monde et de revenir aux vraies valeurs et du bon sens non?

Photoscope  a répondu le 07/02/2012 à 12:46:

Nous avons un gros problème de chômage, l'Allemagne a un gros problème de démographie => rétablissons le STO !! (Je plaisante bien sûr, .. hé-ho, je plaisantais, pas de blague !!)

A cause de la sortie de l'euro...  a écrit le 06/02/2012 à 13:02 :

...Marine ne peut pas être élue. Les Français sont les premiers épargnants mondiaux : personne ne veut voir son épargne balayée par la sortie de l'euro et la dévaluation du nouveau franc. La monnaie n'appartient pas aux politiciens, même bas du front ! La monnaie appartient à ceux qui la créent par leur épargne, leurs efforts et leur travail. Vive l'euro qui nous protège des politocards nuisibles.

DerRichter  a répondu le 06/02/2012 à 13:17:

L'INSEE inclut le remboursement d'un emprunt immobilier dans l'"épargne" des Français.

De quoi relativiser un peu les chiffres annoncés...

Soclare  a répondu le 06/02/2012 à 13:48:

La monnaie appartient aux banques qui la crée a partir du crédit, il suffit que nous signons une reconnaissance de Dette pour que la banque "crée de l'argent" par contre, cette même banque vous demandera de rembourser des intérêts sur de l'argent qui ne sort pas de sa poche, ni même de sont coffre... en fait, les banques ont pris le contrôle de la création monétaire en 1973 quand Giscard Destain, alors ministre des finances à fait passer en douce la pire loi que le peuple Français doit supporter, payer un loyer sur la monnaie indispensable a notre économie, car la monnaie c'est le sang de l'économie, pas de sang, pas d'économie...

La monnaie appartient à ceux qui la créent  a répondu le 06/02/2012 à 14:17:

C'est idiot ! Ne prenez pas de crédit, il n'y aura pas de création monétaire ! Les banques créent l'argent uniquement si on les y autorise : il faut être deux pour prendre un crédit. Et encore, le crédit est fermement encadré, limité par les capitaux et les dépôts d'un côté et par de nombreuses règles d'attribution de l'autre, ce qui évite aux tricheurs d'abuser du système, tant du côté des banques que du côté des emprunteurs. La loi de 73 est une excellente loi qui empêche les politiques de manipuler la monnaie pour financer leurs magouilles et leurs cadeaux électoraux. Sans elle, les politiciens pourraient imprimer librement toute la monnaie qu'ils veulent, ce qui est inadmissible puisque cela revient à détruire le travail et l'épargne par l'inflation. Les politiciens ne doivent pas pouvoir faire ce qu'ils veulent, même s'ils ont la majorité. Grâce à la loi de 73, les politiciens doivent faire face au remboursement de la dette qu'ils ont créée par démagogie pour être élus depuis 35 ans. Vive la loi de 73 qui ne doit surtout pas changer !

@ La monnaie...  a répondu le 06/02/2012 à 16:23:

En effet la loi de 1973 aurait dû être le garde-fou de la gestion dévoyée de nos hommes politiques, mais il faut se rendre à l'évidence, elle ne l'a pas été. Et toute la fausse monnaie/dette/épargne créée doit maintenant être détruite d'une façon ou d'une autre...

Mac Gregor  a écrit le 06/02/2012 à 12:37 :

Les conséquences d'un changement de monnaie sont réelles. Prenons le passage du Franc á l'Euro conduisant á l'augmentation inconsidérée et générale des prix.

Cela dit, si on s'est permis d'en payer le prix et d'en assumer les consequences, je comprends que certains disent "pourquoi pas le refaire dans l'autre sens?"

Zero  a répondu le 06/02/2012 à 12:57:

Et pourquoi ne pas revenir á l´âge de pierre, tant que vous êtes?

Joliécolo  a répondu le 06/02/2012 à 13:44:

Réponse à Zéro.
Moi je ne suis pas contre de revenir à l'âge de pierre mais sans la chasse.

pomme  a répondu le 06/02/2012 à 14:41:

Les consequences d'un changement de monnaie sont effectivement réelle mais reellement effective sur les importations. Une préference pour les produits moins chers, donc francais, se déssinera et les exportations devraient augmenter au vu de cette soit disant dévaluation (bien que celle-ci soit contenable puisque la main sur la souveraineté de notre monnaie nous donnera plus de moyen qu'avec l'europe ou il faut faire avec tout le monde). Tout ne serai pas rose en sortant de leuro, mais parler d'age de retour à l'age de pierre est ridicule.

Denis  a écrit le 06/02/2012 à 12:11 :

Rien qu'au début de l'article, on a une idée du niveau du journaliste qui a écrit ce torchon : "commentée par Marine Le Pen, la seule à proposer la sortie de l'euro dans son programme. " . Sachez Mr le journaliste ignorant, que 3 candidats proposent la sortie de l'Euro : Marine Le Pen, Dupont Aignan, François Asselineau.

Marinette va mouler un cake  a répondu le 06/02/2012 à 12:42:

Vous voulez dire 3 candidats ignorants.
3 candidats qui n´ont jamais lu un livre d´économie.

DerRichter  a répondu le 06/02/2012 à 12:58:

@ Marinette :Si votre livre d'économie a été écrit par Marc TOUATI ou Elie COHEN, effectivement, aucune chance de comprendre quoi que ce soit à l'économie, la vraie, pas celle des plateaux TV à la solde des oligarques.

Cakinette  a répondu le 06/02/2012 à 13:36:

Marine a fait ses classes avec Hollande: niveau idéologie, ils sont trés forts.
Par contre je suis certain qu´ils ne savent pas faire une simple règle de 3.

D ont nuke me  a écrit le 06/02/2012 à 11:46 :

Prennais l example de l Hongroie, ou je suis, avec son monnaie le forient et son politique extreme droit. Comment vous l imaginez ? C est bien ici pour les hongrois ou non ? Je vous assure ils ont du mal a financer le mois. Ce qui sont salarier sont payee on forient. Tout que vous acheter ici a Aucuun, Cora, Bricostore, Decathelon etc partout a travers l hongrie est au meme prix en euro que en france par example. Soit vous etes avec ou vous etes sans ! Je prefer de gagner des euros au travail merci!
Prendre un autre example CARRICOM - caribbean economic union. Depuis ils ne sont plus des iles isole et la vie est beaucoup mieux. Maintenant la Martinque et la Guadeloupe souffre d etre exclu ! D etre isole est bien quand vous avez votre propre terre avec vos legumes et poulets, des pannaux solaire bricole et l eau de source mais pour le reste ?

CPM  a répondu le 06/02/2012 à 16:26:

Je crois que tu ne comprends pas les termes de l'alternative. Pour résumer, le futur, ce sera chômeur avec des euros ou employé avec des francs.
Si tu veux être employé avec des euros, tu peux te mettre à l'allemand, ca pourra aider...

QUICK  a écrit le 06/02/2012 à 11:17 :

Pour du sérieux ce n'est pas Marine Lepen mais François Asselineau qui aurait du être contradicteur; Trop forte personnalité face à tous les prétendants : http://www.youtube.com/watch?v=Hd2FOAFrz0U

pomme  a répondu le 06/02/2012 à 14:31:

Je suis d'accord avec vous, sur le terrain de la sortie de l'euro francois asselineau est beaucoup plus credible que marine lepen. Il s'explique de maniere tres professionnelle sans dedramatiser ou dramatiser outre mesure. Le constat est que l'ue s'est formé trop vite et ne pourra fonctionner correctement, les décision sont beaucoup trop longues à prendre (puisqu'il faut trouver un concensus à chaque fois). Au final, on ne fait que repousser l'inevitable en esperant trouver la solution qui n'existe pas. Sortons de l'ue, les autres seront bien obligé de faire la meme chose ce qui limitera la catastrophe et permettra aux etats de prendre les decisions qui leur conviennent quitte à revenir à cette idée de l'ue plus tard apres une vrai réflexion

1 Euro=6.55957 Francs  a écrit le 06/02/2012 à 11:10 :

Ne pas oublier un "petit" détail qui compte, 1 Euro ne fait pas 1 Franc... ils ont la mémoire courte à M6 . Très facile d'expLoser une idée en changeant les chiffres !!!

Opinion  a répondu le 06/02/2012 à 11:54:

MERCI, c'est d'une telle évidence !! Vraiment n'importe quoi ces émissions d'endoctrinement post électorale, c'est clair que ça changerait les choses face au dollars !!!!

boughanmi24  a répondu le 06/02/2012 à 12:01:

oui c'est vrait

Rien compris  a répondu le 06/02/2012 à 12:48:

1 euro valait 6.55957 francs le jour du passage á l´euro.
Aujourd´hui, le franc n´existe plus. Il n´y a pas de comparaison possible.
Par contre, il est sur que si on revenait au franc, ce"nouveau" franc ne vaudrait pas grand chose, et sa valeur chuterai rapidement car les investisseurs iraient vers d´autres pays.

Rien compris  a répondu le 06/02/2012 à 12:54:

Même Hollande, il se transforme en père Noël et annonce qu´il va créer des milliards d´emploi en augmentant les impots, alors que il est incapable de gérer sa propre région qui est la + endettée de france.

DerRichter  a répondu le 06/02/2012 à 13:38:

"Rien compris" ou le spécialiste de l'escroquerie intellectuelle : rappelez-nous de quand date la majeure partie de l'endettement de la Corrèze ?

Indice : Monsieur Hollande n'était pas encore au pouvoir dans le département ;-)

pomme  a répondu le 06/02/2012 à 14:34:

Le retour au franc permettrai de retrouver une maitrise de notre monnaie. Imposer 1 franc = 1 euro est tout à fait possible dans les premiers temps ainsi que la maitrise de la conversion

Anti-Propagande  a écrit le 06/02/2012 à 10:50 :

Belle propagande. Malheureusement truffée non seulement de parti-pris mais de mensonges. « Marine Le Pen, la seule à proposer la sortie de l'euro dans son programme » ; faux, il y a Dupont-Aignan. Perte de valeur de 30%, certains disent 20% mais peu importent, sachant que la plus grande partie du prix de l'essence est fait de taxes, comment il pourrait augmenter jusqu'à 2 euros ?! Pas sérieux. Certains économistes tablent sur 7%, je crois. « 1 million d'emplois sont menacés », bien sûr, vous lisez trop les « études » des banques qui ont tout à perdre de la sortie de l'euro.
« la valeur de sa dette augmenter du jour au lendemain de 30% ». Peut-être mais pas sûr car l'état pourrait tout à fait imposer que les convertir en Francs. Et surtout vous ne voulez pas parler qu'en sortant de l'euro, la France pourrait emprunter à sa Banque à 0% et commencer à rembourser sa dette. Et puis le plus beau : « La crise atteint aussi le financement de l'État, donc le versement des salaires des fonctionnaires. » On n'aurait justement plus de problèmes de financement ! Puisque plus besoin d'emprunter sur les marchés. Et la reprise de cette expression : « monnaie de singe », ne vous glorifie pas et montre bien votre inspiration. Un peu de sérieux : la France est encore la 5ème économie du monde. Alors, je ne vois pas comment elle aurait une « monnaie de singe ». Quel honte ! Quelle manipulation !

thom  a répondu le 06/02/2012 à 11:34:

Bonjour,

Et les baisses de taxes sur les carburants vous le financez comment en augmentant les impots?

Et les téléviseurs, les pc , les vetements chinois achetés en dollar , combien de francais sont ils prets à les payer 30% plus cher.
Notre pays et l'Europe ont besoin de stabilité et pas de solutions démagogiques qui ne résoudraient pas les problemes mais ne feraient que les déplacer.

Bushi  a répondu le 06/02/2012 à 11:42:

Un minimum de culture économique ne vous ferait pas de mal & perdre cette pseudo assurance très agaçante...
Le financement hors marché par la BdF, qu'on appelle la planche a billets est inflationniste et provoque une dépréciation anticipée d'où le terme monnaie de singe.

Denis  a répondu le 06/02/2012 à 12:14:

Bushi, vous aussi vous devriez vous cultivé, puisque la "planche à billet" un concept ultralibéral qui ne se base sur aucune donnée empirique. En résume : c'est du vent. En effet, il se base sur une hypothèse farfelue, selon laquelle un service public gérerait de façon moins responsable le financement de l'Etat qu'un service privé...

Bushi  a répondu le 06/02/2012 à 14:27:

Vérifiez par vous-meme, en Argentine notamment, ce qui s'est passé et ce qui continue de se passer- financement public quasi illimité & inflation a 10%...
De plus le service prive ne gère aucunement les finances publiques mais force a la discipline budgétaire car ne sont pas forces d'apporter leur argent, contrairement a une BdF sous tutelle..

Etienne  a écrit le 06/02/2012 à 10:40 :

Pourquoi est-ce si scandaleux de proposer une politique déjà appliquée dans la plupart des autres pays : taxe aux douanes, préférence nationale, ..... Balayons d'abord devant notre porte avant de donner des leçons aux autres !! Nous ne sommes pas, et de loin, irréprochables !!

ok with you  a répondu le 06/02/2012 à 12:01:

Les Suisses, Suedois, Norvegiens, Icelandais vivent tres tres bien SANS l'Euro, et sont contents de ne pas avoir cette monnaie

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 12:06:

a etienne: AAA+

Les suisses  a répondu le 06/02/2012 à 13:15:

Les suisses profittent de l Éurope et vivent grace aux européens qui placent leurs sous dans les banques suisses.
Le jour oû les paradis fiscaux seront abolis, les suisses voudront rentrer dans l´euro.

Droit  a écrit le 06/02/2012 à 10:32 :

Tous les pays pratiquent des droits de douane sur les importations : Qu'attendons-nous ?? On est la risée du monde entier avec notre idéologie !!! Reveil !!! Le monde des bisounours est fini, on est en train de se faire plumer comme des pigeons !!

Bien dit  a répondu le 06/02/2012 à 12:41:

OUI c'est vrai, ce sentiment est de plus en plus difficile à supporter. Quelle naiveté !! On va le payer très cher ..... si ce n'est déjà trop tard.

chouan  a écrit le 06/02/2012 à 10:30 :

Simulation intéressante mais je regrette qu'on y mélange le vrai et le faux. On a beaucoup insisté sur l'aspect inflationniste mais beaucoup moins sur le développement de l'activité économique en France (et donc sur la baisse du chômage et le retour à l'équilibre de la balance commerciale) qui résulterait d'une sortie de l'euro suivie d'une dévaluation. C'est d'ailleurs ce que la gauche avait fait au début des années 1980? mais s'en souvient elle encore ?

ingenieurasolder  a écrit le 06/02/2012 à 10:27 :

Dans la même émission : (excuser du Hors sujet mais c'était la même émission et vous êtes nbrx à lire cet article).


A quand un article pour dénoncer le comportement abusif des SSII ???? Il n'y a plus d'industrie en France mais pour le service c'est pour très très bientôt.

Le coup du 55Ke au brésilien histoire de dire qu'ils sont bien payés limite foutage de gueule, ainsi que l'autre pdg qui nous faire croire qu'ils ne trouvent pas une recrue avec une connaissance sur un outil peu connu, il suffisait qu'il forme ses ingénieurs , voilà ce qui arrive quand les dépenses de formation = 0 !!! Un vrai scandale !!

L'autre truffe de PDG nous fait une démonstration comme quoi prendre un étranger
qui au final ne pouvait pas travailler pdt 3 mois = 60Ke , pdt ce temps si il avait dépensé ne serait-ce que 10Ke pour former 1 ingénieur il ne serait pas autant dans la mer..

Quand je pense que dans mon cas, çà fait plus > 5 ans que je n'ai pas reçu une formation (0% d'augmentation au passage), à > 450 euros HT sans une journée d'inter contrat et ces escrocs de patrons viennent nous dire qu'on ne trouve pas d'ingé. formés à certains produits !

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 10:47:

vous n'avez pas compris que tout cela n'est que de la mise en scène de journaliste pour appuyer des thèses électoralistes!!!! Dans ces reportages il n'y que des comédiens, c'est de la politique fixion!!!!!!! TOUT EST ORGANISE A LA TELE!!!!Suffisait d'écouter le présentateur!!!!!!!

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 11:01:

Il vous suffit de faire comme ceux que vous qualifiez de "cons de patrons" et de créer votre boite, on verra si c'est si facile, meme si je partage votre opinion sur l'absurdité de chercher à tous prix un étranger au lieu de former un français.

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 11:01:

Il vous suffit de faire comme ceux que vous qualifiez de "cons de patrons" et de créer votre boite, on verra si c'est si facile, meme si je partage votre opinion sur l'absurdité de chercher à tous prix un étranger au lieu de former un français.

Ev  a répondu le 06/02/2012 à 12:28:

C'est vrai, une formation de français ne serait pas indispensable, surtout pour travailler avec un brésilien, qui lui, doit certainement bien le parler.

ingenieurasolder  a répondu le 06/02/2012 à 12:47:

@libre : Rien à voir, je ne prétends que créer sa boite est facile mais qu'il faut arrêter ce discours de propagande qui consiste à dire "on ne trouve pas chez nous alors il faut faire venir d?ailleurs.." , là est ma principale critique , je ne vais pas plaindre un patron qui facture une centaine de personne au minimum 400 euros HT / jour, l'informatique se porte pas si mal même si l'avenir proche est trouble.

Faudra tout de même s'interroger sur pourquoi ce secteur attire de moins en moins de monde.

ingenieurasolder  a répondu le 06/02/2012 à 14:41:

@ev : Arrêtez votre cynisme à deux francs, si vous répondez cela c'est que vous n'avez rien d'autre à répondre, je pense que ce qui est présenté dans le reportage est bien plus grave que "l'ortografe", taisez-vous ou donnez votre avis.

jfp  a écrit le 06/02/2012 à 10:23 :

franchement ils ont que sa a faire ... il casse la campagne de le pen . ok c pas clair ce quelle dit mais c pas la peine d'en faire autant ...

FH  a répondu le 06/02/2012 à 10:41:

Elle fait peur car elle attaque le problème différemment des autres partis et puis faut reconnaitre qu'elle parle des VRAIS problèmes du peuple.

Ben voilà  a répondu le 06/02/2012 à 11:27:

MLP ne fait pas que parler des vrais problèmes... Elle sait surtout marteler des idéaux y compris quand elle ne maîtrise rien sur le sujet (exemple sur le marché possible des rafales en Inde...) et ne démontre rien. Le total manque de respect pour le présentateur est à l'avenant, et ne peut que la desservir...Elle surfe sur la médiocrité de la plus grande partie de nos gouvernants, mais au lieu de réhausser le débat, elle ne fait que le rabaisser...

Expresso  a répondu le 06/02/2012 à 12:46:

La médiocrité du présentateur (et non journaliste) m'a irrité au plus au point. Il aurait fallu lui répondre ce qu'il voulait entendre ?? NON la vérité est tout autre et il n'aurait pas du balayer les sujets délicats comme l'exonération fiscale des quataris ou le cout social de l'immigration (les retraités étranger) qui sont SCANDALEUX en période de crise !!!!!

Européenne  a écrit le 06/02/2012 à 10:09 :

Je vois que le nieveau des posts vole haut! Et je vois d'ici les même dans qqs mois, si par extrême malheur nous perdons l'EURO, venir se plaindre que tout va mal, parce que leur solution miracle est en fait désastreuse. Mais encore une fois ce sera sûrement la faute à l'Europe, parce qu'au lieu de regarder les choses en face une partie des citoyens préfèrent rester cosy, cosy dans sa petite patrie, à geindre, plutôt qu'à se démener pour chercher des solutions. Ce sont toujours les autres les méchants eux sont toujours hors de cause!
@libre: Moi ca m'amuse toujours de voir que c'est l'ultralibéralisme erigé en dogme unique depuis les 80's(tout contestataire est soit un communiste ringard et liberticide, soit un dangeureux troubleur d'ordre public)qui a provoqué toute cette crise, mais qu'en plus les solutions pour en sortir "doivent" être ultralibérales. ne serait-il pas temps de se rendre compte que le système a afilli? Il nous faut 1 nouveau modèle, où l'huamain retrouve sa place au sein de son écosystème sans le détruire et chercher à en tirer profit jusquà l'ultime fin.
Pour conclure Vive l'UE et vive notre monnaie commune!

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 10:34:

d'accord avec vous et vive: LA FRANCE, l'ALLEMAGNE, l'ITALIE, l'ESPAGNE, et puis et puis VIVEMENT que l'on retrouve nos pays dans l'EUROPE!!!!!!

legal  a écrit le 06/02/2012 à 9:57 :

Il n'y aura pas de sortie de l'euro pour la France. Par contre les pays du sud sont en premières lignes. Un éclatement partiel de la zone euro est en cours.

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 10:19:

Vous etes devin ? Vous savez à la place des marchés que des étrangers vont continuer à préter indéfiniment à la France alors que celle ci est en faillite ? Vous voulez parier ? L'Euro et l' Europe des collectivistes technocrates ne vaut rien car elle impose une meme monnaie à des économies différentes, et surtout cette monnaie est décoréllée de l'étalon Or, et dans l'histoire toutes les monnaies papiers disparaissent pour les memes raisons. Alors achetez de l'or vite !!

legal  a répondu le 06/02/2012 à 12:11:

Trop cher l'or, c'est une bulle désormais, j'étais le premier il y quelques années concernant l'or.

OBJECTIF  a écrit le 06/02/2012 à 9:42 :

Je n'ai regardé que la fin de l'émission sur en gros les droits de douanes dans le monde et en europe face à une France très timorée dans le domaine semble t'il.Le journaliste n'a pas pu contrer Marine Le Pen même avec une mauvaise foi difficile à dissimuler.

Evident  a répondu le 06/02/2012 à 10:29:

Le journaliste s'est ridiculisé lui-même à maintes reprises par son ignorance. Quelle mauvaise foi, pourquoi éviter les sujets qui fachent et qui scandalisent les français : exonération fiscale des quataris, cout chiffrée de l'immigration, embauche d'étudiants étranger, ....

OBJECTIF  a répondu le 06/02/2012 à 13:09:

Réponse à Evident.
Je pense que vous avez lu trop vite.Je parle bien de ce qui me paraît être la mauvaise foi du journaliste.

Marinette de légumes  a répondu le 06/02/2012 à 13:21:

Il est facile de tout critiquer. Marine a le beau rôle.
Par contre, quand on lui demande des solutions, les seules solutions qu´elle a sont ridicules et n´ont jamais marché dans l´histoire.

culpabilisé  a répondu le 06/02/2012 à 13:54:

réponse à Marinette de légumes.
oui il vaut mieux 10 ans de bureaucratie et d'impôts,c'est quand même plus sûr.

Pascale  a écrit le 06/02/2012 à 9:35 :

Voila un petit condensé de la politique Financière global, et la main des USA, sur la crise monétaire internationale pour créer un monde unipolaire.

La crise de l?euro résulte d?un choix politique, celui des autorités de l?Union européenne de mettre en gage la monnaie commune, au lieu de restructurer la dette souveraine grecque. Une telle restructuration aurait sauvegardé l?euro, mais aurait mis à contribution les banques, ces dernières perdant une partie de leurs créances dans l?opération.
Les institutions financières françaises auraient environ 50 milliards de dette hellénique dans leurs bilans, tandis que 28 milliards seraient détenus par des banques allemandes [1]

Cependant, la sauvegarde de quelques dizaines de milliards d?euros des institutions financières ne justifie pas une telle prise de risque. L?enjeu fondamental, en mettant la pression sur la monnaie commune, est de faire payer la crise aux salariés et ainsi d?effectuer un gigantesque transfert de revenus des ménages vers les entreprises, principalement vers les institutions financières.
Une offensive sous direction étasunienne

La taille du transfert est telle qu?il peut être piloté par les seules institutions européennes, mais conduit par les marchés et leur bras armé, l?administration étasunienne. La crise de l?euro a été déclenchée par l?attaque concentrée des agences de notations étasuniennes Standard & Poor?s, Moody?s et Fitch contre la dette de la Grèce, de l?Espagne et du Portugal. L?abaissement des notes de ces trois pays par les agences américaines, surtout celle de la Grèce, reléguée dans la catégorie des investissements spéculatifs, est la conséquence d?une action concentrée. L?abaissement des notes fait suite à une série de décisions répétées et très rapprochées.
Ces attaques ont été appuyées par l?appareil d?Etat US, notamment les déclarations alarmistes du conseiller économique du président Obama, ancien président de la Réserve fédérale étasunienne, Paul Volker qui a parlé d?une future désintégration de la zone euro. L?attaque contre l?euro apparaît comme un prétexte d?autant plus que « depuis 2004, on savait que les autorités grecques trichaient » [2] et cela sans aucune réaction des agences de notation.

Cette offensive contre l?euro est d?abord une action destinée à ramener aux Etats-Unis les capitaux étrangers nécessaires à la couverture du déficit croissant de la balance financière des USA. C?est un signal d?avertissement à des pays comme la Chine qui avait commencé à rééquilibrer leurs réserves de devises en achetant de l?euro au détriment du dollar. Pour les Etats-Unis, il y a en effet urgence en la matière. Jusqu?en 2009, le financement de leurs déficits et la défense du dollar étaient assurés par un solde positif des flux financiers. Mais, durant cette même année, si le mouvement des capitaux reste positif, il ne parvient plus à compenser les déficits. Le solde devient négatif d?un montant de 398 milliards de dollars [3]. A un niveau purement économique, l?offensive contre l?euro est de la même veine que la lutte contre la fraude fiscale, initiée par le président Obama en 2009 [4]. Il s?agit de ramener les capitaux dans le giron des USA.
Une opération de démantèlement de l?UE

Cette action tactique se double d?une opération stratégique, celle d?un mouvement de démantèlement de l?Union européenne au profit d?une union économique couvrant les deux continents. Le projet de création d?un grand marché transatlantique [5] en est la manifestation la plus visible. C?est en fonction de ce deuxième objectif que l?on peut comprendre l?attitude de l?Allemagne qui, aussi bien au niveau de la lutte contre la fraude fiscale que celui de l?attaque contre l?euro, a fourni un appui à l?offensive étasunienne. Cette double attitude est cohérente avec l?engagement privilégié de cet Etat européen dans la mise en place d?une union économique transatlantique.

L?Union européenne a été construite autour de l?Allemagne et structurée selon ses intérêts. Pays économiquement le plus performant au moment de l?installation du marché commun, il a pu faire jouer pleinement ses avantages économiques comparatifs, sans contrainte politique, sans gouvernement économique, ni transferts importants vers les zones défavorisées. Jusque cette année, la zone euro absorbe les trois quarts des exportations allemandes [6]. L?Allemagne, par les déclarations de ses responsables politiques et de ses banquiers, ainsi que par l?exhibition répétée de ses hésitations, a contribué à l?offensive contre l?euro. Pour elle, les bénéfices de cette action sont immédiats. La baisse de la monnaie commune permet d?augmenter ses exportations hors zone euro. De plus, ce pays peut financer ses propres déficits à meilleur compte. La crise et la fuite vers la qualité qu?elle engendre permet aux obligations allemandes de se placer avec un taux d?intérêt réduit.

Si, à terme, l?Allemagne donne l?impression qu?elle scie la branche sur laquelle elle est assise, c?est qu?elle a décidé de changer de branche et veut s?intégrer dans un ensemble plus large : le grand marché transatlantique. La « construction européenne » est à la croisée des chemins. Jusqu?à présent, elle a permis un développement permanent de l?Allemagne. Ce processus ne peut plus continuer selon les mêmes modalités. L?UE ne peut sortir de la crise sans mettre en place un gouvernement économique gérant une politique économique commune, une harmonisation du développement et, pour cela, assurer des transferts financiers conséquents vers les pays et régions défavorisées. Cette gestion politique est en complète opposition avec le simple Pacte de stabilité promu par l?Allemagne. La politique budgétaire de diminution accélérée des déficits, réimposée au nom de ce pacte, va se faire au détriment du pouvoir d?achat des populations et ne peut se réaliser sans une récession économique. La zone euro ne peut plus être le débouché privilégié des exportations allemandes. L?Allemagne a fait son choix : celui du grand marché transatlantique et du marché mondial.
Une mise sous la tutelle du FMI

Au lieu de restructurer la dette des pays défaillants, l?Europe a mis sur pied deux fonds d?intervention. L?Eurogroupe, formé par les ministres des finances de la zone euro, a développé un mécanisme inédit de 750 milliards d?euros de prêts et de garanties, afin de venir en aide aux pays de la zone euro qui auraient des difficultés à emprunter sur les marchés financiers. Le dispositif prévoit 60 milliards de prêts européens gagés sur le budget de l?Union européenne, 440 milliards d?euros de garanties apportées par les pays membres de la zone euro, ainsi que 250 milliards d?euros de prêt du FMI, soit un total de 750 milliards [7]. Ce dispositif de secours est prévu pour une durée de trois années.

Alors qu?il n?y avait aucune impossibilité financière à assumer l?entièreté du fonds, l?Eurogroupe choisit de se lier les mains avec le FMI, dans lequel les USA ont la majorité des droits de vote. Ce dispositif de servitude volontaire reproduit, en l?amplifiant, le schéma déjà construit pour venir en aide à la Grèce. Ce dernier programme est d?un montant de 110 milliards d?euros, dont 30 en provenance du FMI.

Que signifie la volonté du Conseil européen d?arrimer au FMI la procédure mise en place pour venir en aide aux pays de la zone euro ? Si on regarde les recettes appliquées par cette institution internationale aux pays auxquels il a accordé des prêts, le mode opératoire est immuable : imposer une baisse du salaire direct et indirect, la privatisation des services publics et la suppression des politiques sociales. La politique du FMI a toujours conduit à un appauvrissement important des populations [8].

En cas de dépression ou même de stagnation économique, la « politique de consolidation des dépenses publique » est vouée à l?échec. Les 750 milliards prévus d?aide serviront à rembourser les banques au détriment du pouvoir d?achat du contribuable et ce versement aux institutions financières augmentera d?autant la récession. Ainsi, mise sous tutelle du FMI et création de fonds d?aide aux banques sont deux aspects complémentaires d?une même politique. Il s?agit de procéder à une importante redistribution des revenus en faveur des entreprises financières.
Quel avenir pour l?Union européenne ?

Une telle opération contre les revenus des populations nécessite de neutraliser tout processus de décision au niveau des Etats nationaux, une structure dans laquelle les citoyens gardent quelques moyens de défense et cela au profit des mécanismes de marché, placés complètement hors de portée de toute pression politique. La question est de savoir quel rôle vont jouer les institutions européennes dans ce processus de mise sous dépendance des marchés financiers ?

Une première réponse se trouve dans l?accord selon lequel les budgets des Etats de la zone euro seront mis sous tutelle d?un organisme composé de la Commission, de la Banque centrale européenne et le l?Eurogroupe.

Les pays qui n?arriveront pas à ramener leur dette a moins de 60 % du PIB seront amendés par Bruxelles. Ce texte envisage la possibilité de sanctions même lorsque la limite actuelle de 3 % du PIB, fixée par le Pacte de stabilité, n?est pas encore dépassée. L?idée serait de pouvoir déclencher des procédures, pour déficit excessif, pour les pays dont la dette ne recule pas suffisamment [9]. Ensuite, une modification des traités n?est pas exclue, afin de permettre la suspension des droits de vote lors des réunions ministérielles.

Le modèle allemand, faire inscrire, dans la Constitution, le principe de l?équilibre budgétaire, soutenu également par la France, est appelé à se généraliser. Cela supprimerait toute possibilité, déjà actuellement très faible, d?initiative budgétaire. Les Etats membres seraient, vis-à-vis de l?Union européenne, comme les Etats fédérés étasuniens vis à vis de leur Etat fédéral. Cependant, il ne faut pas se tromper, il ne s?agit pas là d?un renforcement de la construction européenne, mais, au contraire, de la dissolution de toute possibilité d?initiative politique afin de conforter la toute puissance des marchés.

La construction européenne a été imposée par les Etats-Unis qui, après la guerre, en ont fait une condition d?octroi des aides du Plan Marshall [10]. Elle a été réalisée autour de l?Allemagne, dont les intérêts immédiats étaient complémentaires de ceux des USA. L?attaque contre l?euro et l?opération de démantèlement de l?Union européenne résultent aussi d?une offensive lancée par les USA et est également relayée par la première économie de l?ancien continent, ainsi que par les institutions de l?UE. La Commission et le Conseil confirment ainsi leur participation à la décomposition de l?Union et à son intégration dans une nouvelle structure politique et économique transatlantique sous direction US, un rôle déjà joué à travers les négociations des accords sur le transfert des données personnelles des citoyens européens vers les USA [11] et les tractations ayant pour objet la création d?un grand marché regroupant les deux continents. La mise sous la tutelle du FMI de la gouvernance économique européenne représente une étape supplémentaire dans la dissolution de toute capacité d?initiative des pays membres de l?UE et une phase de transition pour leur intégration dans un ensemble transatlantique. L?euro sera maintenu comme une simple coquille vide. La suppression de la monnaie commune ne peut convenir, ni à l?Allemagne, dont le retour à un mark valorisé comme monnaie refuge serait suicidaire pour son économie [12], ni aux Etats-Unis qui n?ont aucun intérêt à étendre la souveraineté de leur monnaie et l?usage des privilèges qui y sont attachés.
Jean-Claude Paye

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 10:10:

Oui enfin tout ce charabia, ou cette idéologie, n'enlève en rien l'erreur fondamental qui fut faite de décorréler la monnaie papier de l'étalon or en 73. Toute monnaie, commune ou pas, qui décorréle sa valeur a une réelle réserve d'or en face, finit pas faire marcher la planche à billet pour cacher les différentes gabegies des politiques, et perd de sa valeur à cause de l'inflation, et finit par disparaitre comme à chaque fois dans l'histoire. Et ce sera pareil pour les ricains avec leur dollar.

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 10:11:

Alors achetez de l'or vite avant de perdre toutes vos économies et vos patrimoines investis en euro papier.

Bernier  a répondu le 06/02/2012 à 10:13:

c'est drole. J'avais lu un article il y a quelques annees sur "le grand marché transatlantique" ou Balladur avait evoque ca avec les US pour contrer la Chine.

CHOUAN  a répondu le 06/02/2012 à 10:35:

Toujours la théorie du bouc émissaire alors que nous devrions avant tout faire notre autocritique (trop de dépenses publiques depuis 1973)....
Gilles ROGER

Démosthène  a répondu le 06/02/2012 à 11:50:

"Ce qui se comprend bien s'énonce clairement" Le charabia ci-dessus n''est pas la marque d'une bonne compréhension. J'avoue ne pas avoir été au bout de cette bouillie de mots et d'idée. Si cela veut dire que nous sommes en guerre économique avec les Etats-Unis, c'est vrai et depuis longtemps, même si les USA sont nos amis sur d'autres plans. L'euro est notre principale arme de défense. Sans elle nous serions isolés et faibles. Alors peaufinons cette arme indispensable et nous compterons dans le monde d'aujourd'hui, en pleine mutation.

Opinion  a écrit le 06/02/2012 à 9:21 :

1E=1F HAHAHAHAHA n'importe quoi, ce sera forcément face au Dollars à ce moment là pas autrement. Emission d'endoctrinement pitoyable il faut vraiment ne rien comprendre pour croire une seconde à un scénario aussi ridicule. Passage à l'an 2000 = OULALALA = RIEN, passage à l'EURO = OULALALA = Rien, passage aux Francs = OULALA = Rien ....Oui il aura de l'inflation et alors avec l'Euro il n'y en a pas ? On a bien compris qu'il était interdit de penser autrement, vous remarquerez que nos petits chefs mettent le paquet pour vous endoctriner.

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 9:50:

vous avez raison Opinion, tout va très bien en Europe, madame la marquise.Depuis les décennies qu'elle a été créé, tout s'arrange: pas de CHOMEUR, parlons tous le même langage, frontières sécurisées, usines en pleine expension.....TOUT VA TRES BIEN a oui pas de fallite en vue........

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 9:56:

A Opinion: il n'y a pas d'inflation? Mon salaire en 1981, 12000 francs et aujourd'hui 1400euros.un café en 2000 valait 1 franc, aujourd'hui 1euros 30!!!!!!TOUT VA BIEN.......

Opinion  a répondu le 06/02/2012 à 11:40:

@Pierre : IL Y A DE L'INFLATION avec l'Euro, j'ai dis "alors avec l'Euro il n'y en a pas '?' " Justement il y en a et même énormément ! Ce qui est évident c'est le besoin de nous endoctriner de manière pitoyable, pourquoi l'émission n'a pas expliqué que le change est tout simplement de 6.55957 d'ou sort ce ridicule 1=1 juste pour faire peur ???? Ensuite nous serons face au dollars donc dans tout les cas tout ça ne veut rien dire.

Pierre  a écrit le 06/02/2012 à 9:19 :

Si les pays qui composent l'Europe ne vont pas bien, mais pas bien dutout, comment voulez vous que l'Europe puisse bien se porter!!!!C'est un grand corps plein d'ulcères!!!!!!!!Elle souffre!!!!!

Pierre  a écrit le 06/02/2012 à 9:17 :

Nous allons essayer autrement puisque que vous censuez les réponses pour eurofederal: Monsieur, il y a plus de 20% des FRANCAIS qui selon vous seraient "bouchés" prouvez moi que depuis que votre Europe existe qu'avons nous gagné? Je pense que ce qui ont amené cette façon de gouverner l'Europe doivent être encore plus bouchés§§§§Vu le résultat!!!!!!!!

guillaumefichet  a écrit le 06/02/2012 à 9:12 :

Emission excellente car les docus fiction étaiten bien construits et nourris d'économie.
Mais la volonté du journaliste extrêmement agressif, voulant sans doute copier sa consoeur Lapix, de démolir les propositions de Marine Le Pen.
Marine Le Pen a des défauts et son programme économique est peut-être incomplet mais elle a le mérite d'aborder les problèmes du pays.
Car comment un pays peut vivre avec des intérêts de la dette a hauteur de 50 milliards d'euros et un déficit commercial de 75 milliards. Rappelons que l'Allemagne génère 150 milliards d'euros d'excédent. Entre nos pays la différence est de 225 milliards d'euros.
Personne n'en parle sauf Marine Le Pen : ses solutions sont peut-être erronées mais elle a le mérite de poser les problèmes. Alors que les autres partis proposent du sang et des larmes, mais au final rien de bien concret.

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 9:58:

a guillaumefichet: AAA +

Charbel  a écrit le 06/02/2012 à 8:58 :

Moi pour m'informer, je ne fais confiance qu'à M. Rothschild propriétaire de Libé, car c'est ce qu'il y a de plus objectif. Mais M6 est très bien aussi, les journalistes sont une grande famille.

tard-dans-la-nuit  a écrit le 06/02/2012 à 8:56 :

je serai bref: nous n'avons pas une crise de l'Euro, qui se comporte très bien, mais une crise due au surendettement des Etats. Qu'on se le dise enfin!

Don t nuke me  a répondu le 06/02/2012 à 10:12:

Tout a fait. Enfin quelq un qui l a dit. C est La France qui est en dette peu importe le nom de son monnaie, euro, franc ou bien des pommes de terres. Si vous etes en dette de 100 euro et 100 euro deviens 100 francs vous devais toujours 100 francs/euros peu importe. La difference deviens quand vous etes en dette de 100 pommes de terres et cela deviens 200 pommes de terres parce que quelq un a decider de changer le nom des pommes de terres.
Cela s appelle l inflation et aide a deminue les dettes des etats et d enrichie les richs touts simplement. Comme depuis le moyen age ca n a pas changer!

Terry31  a répondu le 06/02/2012 à 10:16:

Oui, mais il faut préciser que l'endettement des Etats est dû d'une part au sauvetage du secteur financier (qui continue à bénéficier des aides des Etats via l'achat des obligations par la BCE et l'injection massive de liquidités à un taux très bas) et d'autre part à des déficits du commerce extérieur causés en partie par un euro fort, inadapté dans la plupart des économies de l'UE.
La Grèce fera défaut et sortira de l'euro, elle n'a que ce choix pour se rétablir sans que ce ne soit trop long et trop douloureux. Ce n'est qu'une question de temps.

Démosthène  a écrit le 06/02/2012 à 8:45 :

Il n'échappera pas à toute personne sensée que la sortie de l'euro serait une catastrophe économique pour notre pays. En résulterait un appauvrissement généralisé de tous, à commencer par les plus démunis. Seuls les Français ayant une grande partie de leur patrimoine à l'étranger seraient préservés. Ce n'est même pas une question politique, c'est un fait économique et financier. Ce n'est que par la solidarité européenne que nous échapperons au désastre.

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 9:22:

Vous semblez encore vous faire des illusions, la question n'est pas de savoir comment échapper à une très forte récession, nous l'aurons dans les deux cas, mais plutot de savoir quels sont les meilleurs choix pour reconstruire la richesse dans notre pays, il semble au moins que MLP apporte une autre solution bien plus crédible, meme si je ne partage pas toute son analyse et ses solutions.

Opinion  a répondu le 06/02/2012 à 9:52:

@demonsthene : vous faites partie des gens qui croient la télé, c'est dommage pour vous. Toute la logique repose sur 1E=1F il vous suffit de comprendre que cela n'est pas possible pour revenir sur terre. Si nous sortons ce sera face au dollars pas à l'Euro car il n'existerait plus ???? C'est un peu logique non ? Donc ce serait plus 1F= 1.20 $ / 1,30$

Démosthène  a répondu le 06/02/2012 à 10:58:

à opinion : vous oublier que revenant au franc nous serions isolés. L'instabilité du franc deviendrait la règle. Dévaluations en chaine et appauvrissement national en serait les conséquiences inéluctable. Je ne crois pas ce que raconte la télé, pas plus que quelque commentateur partisan. Je crois ce que me dicte mon expérience de l'éconopmie et de la finance. à Libre : je ne me fais aucune illusion. Je crois aux réalités. Les soit-disant réalité de MLP appartiennent ç un passé révolu. Aucune de ses "solutions" ne sont bonnes pour notre pays. Le monde a changé et l'isolement est suicidaire.

Pierre  a écrit le 06/02/2012 à 8:30 :

a eurofederal: en guise de Bouché, je pense que votre système l'est tout particulièrement, mais quand ça va se déboucher, ça va faire très très mal!!!!!Vous ne voyez pas très clair!!!!!!

Pierre  a écrit le 06/02/2012 à 8:26 :

a eurofederal: Je parle Francais et non Allemand, la France est avant l'Europe mon pays!!!!Ok pour une Europe, mais certainement pas celle que l'on connait aujourd'hui qui emmène les peuples dans la misère, Nous le voyons tous les jours et bah non, ce n'est assez, vous attendez quoi de ce tourbillon, de cette valse....Expliquez nous, DEMAIN que va-t-il se passer dans votre Europe de DEMAIN?????

pmxr  a écrit le 06/02/2012 à 8:25 :

"pour faire la pédagogie de la crise actuelle et des enjeux de la campagne présidentielle", metteur en scène Nicolas !

miro69  a écrit le 06/02/2012 à 8:24 :

l'émission capital sur la sortie de l'euro de la france est un peu tronquer, il manque beaucoup de paramètres et c'est surtout trop franco-français et pas assez européen.

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 9:24:

Veuillez présenter vos idées si vous vouez qu'on vous comprenne. Si vous voulez dire par "plus d'Europe" encore plus de technocratie, alors je crains que vous n'avez pas encore compris que une des raisons de notre marasme actuel c'est le manque de liberté économique, donc de libéralisme, et non encore plus de collectivisme européen.

miro69  a répondu le 06/02/2012 à 10:32:

@Libre

Mes propos sont que l'on met trop sur le dos de l'euro et de l'europe le manque d'innovation et de recherche des entreprises françaises qui sont trop centrer sur le national et pas sur l'international et que le consommateur français ne regarde que son propre porte monnaie.

Bernard  a écrit le 06/02/2012 à 8:18 :

Chaque fois qu'un pays sortira de la zone de la monnaie unique, l'Euro perdra de sa valeur irrémédiablement et la parité des monnaies nationales seront ainsi équilibré...!

LUGE  a écrit le 06/02/2012 à 8:00 :

Quel Prix Nobel d'économie a dit récemment que l'inflation sera la solution ?
Comme toujours la pensée unique véhiculé par des médias avec toujours les mêmes intervenants dépendants qui biaisent la réalité.
Que dites-vous d'une monnaie commune associée aux retours des monnaies nationales?

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 9:10:

De toute façon une monnaie décorrélée de l'étalon or ne vaut rien et disparaitra. Seul le retour à l'étalonnage à l'or garanti la valeur et la durabilité d'une monnaie papier. L'or a 5.000 ans d'histoire, et a toujours été une protection pour les épargnants, alors achetez de l'or vite !!

EIFFEL  a écrit le 06/02/2012 à 7:58 :

Pour l'instant, l'euro est toujours sur une corde raide et ce n'est pas de la fiction. Plusieurs scénarios catastrophes sont également envisageables qui n'ont rien à envier à celui de la sortie de l'euro et d'autant plus qu'une sortie forcée de l'euro serait bien pire qu'une sortie programmée du FN. A suivre dansles jours qui viennent.

lucie  a écrit le 06/02/2012 à 7:17 :

mais est ce la réalité de ce qui se produirait, et que va t_il se passer si la Grèce fait défaut et que d'autres pays suivent ? La pauvreté gagne du terrain en France et ne faut -il pas mieux chercher une solution que de faire l'autruche; Quand a Elie Cohen il a participé a la création de l'euro donc sa crédibilité est fortement entachée

Pierre  a répondu le 06/02/2012 à 8:11:

tout est normal, nos dirigeants passent plus de temps a régler les problèmes de l'Europe et de ses pays en déficits, QUE DE S'OCCUPER DE LA FRANCE

Bastien  a écrit le 06/02/2012 à 5:27 :

Rappelez-moi : à qui appartient la chaîne M6 ? Qui a intérêt à crier au loup ? Un peu de discernement amis téléspectateurs.

eurofederal  a répondu le 06/02/2012 à 5:42:

En effet, les conséquences d'une sortie de l'Europe sont bien pires.... M6 a été trop soft encore.....Je n'ose imaginer la promptitude de certains à augmenter prix etc... sans parler de la faillite immédiate si un gvt FN arrivait au pouvoir.... on a vu Berlusconi en Italie et pourtant, c'était soft par rapport au programme fleuve et franco-franchouillard de Le Pen! Non merci....

Yoh  a répondu le 06/02/2012 à 5:59:

On voit les socialistes en Grèce

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 6:58:

Et en Espagne, en Belgique, etc...Les socialos qui donnent des leçons d'économie c'est risible tout de même.....

popolus  a écrit le 06/02/2012 à 4:44 :

Il faut savoir que dans un sens ou dans l'autre ; la facture sera salée . Reste à décider (si on imagine pouvoir décider) du meilleur choix pour .... (je laisse vide ..car il est question de gros en jeux en fait)

Kritikor  a écrit le 06/02/2012 à 2:44 :

En Suisse, nous avons la chance d'avoir encore notre franc. Les attaques actuelles contre les banques suisses tant de la part de l'UE que des Etats-Unis ne sont que des symptômes d'une guerre économique. Le petite Confédération helvétique et sa démocratie directe sont perçues comme un "mauvais exemple" pour d'autres Etats-nations colonisés ou soumis à des gouvernements peu démocratiques. Un coup d'oeil sur :
http://www.cartonrougeducitoyen.ch
... vous donnera l'état d'esprit qui règne actuellement en Helvétie. Une véritable mouche du coche que l'UE aimerait faire taire et neutraliser:-) !

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 7:01:

Je suis tout à fait de votre avis. La Suisse est un exemple de démocratie, et de liberté pour son peuple. Surtout chers Suisses, ne venaient pas vous perdre dans ce "machin technocratique" européen, mais je fais confiance à votre bon sens légendaire, car malheureusement nous les français nous avons perdus depuis longtemps.

miro69  a répondu le 06/02/2012 à 10:38:

@kritikor&@libre

Quel bel exemple la suisse qui garde son secret bancaire, ses banques et sa monnaie qui sert de refuge à tous les fraudeurs de la planète!

yoyo  a écrit le 06/02/2012 à 0:15 :

de toute façons que se soit vrais ou pas vrais ont nous prépare a quitté l'euro vue se qu'il se passe en se moment soyont prudent

toto  a écrit le 05/02/2012 à 23:06 :

"la seule à proposer la sortie de l'euro" : et "Debout la République" ? Renseignez-vous...
"ce scénario improbable" : pareil, renseignez-vous sur la santé de cette monnaie
"D'une parité 1 euro pour 1,30 dollar, on passerait à 1 franc pour 1 dollar, soit une perte de valeur de 30%." : apprenez à compter, cela fait 23%.
"Tous les prix à l'importation flambent évidemment, à commencer par les prix de l'énergie." : heureusement, 80% de notre électricité étant nucléaire l'impact est ridicule (le prix de l'uranium est redicule sur le cout total)
Elie Cohen, du CNRS et membre de l'équipe d'économistes de François Hollande : ce n'est donc pas une reference...
"Incapables de s'adapter, les usines ferment et rapidement, 1 million d'emplois sont menacés" pas besoin de sortir de l'euro pour en arrivé là...
"on peut dire que M6 a plutôt bien réussi son coup..." le web va encore saluer la performance du presentateur ? pas sûr...

Je pensais que la Tribune était un journal sérieux.
A croire que MLP serait au second tour dans tous les sondages ?
La vraie fiction c'est MLP qui peut se présenter...

eurofederal  a répondu le 06/02/2012 à 5:07:

De toute façon, ceux qui votent Le PEn sont tellement bouchés....Ils sont tellement convaincus que discours de leur "führer"; leader en français! est la seule vérité, leur montrer la stupidité de leurx idées , eh bien ils n'aiment pas trop.....Je crois que M6 sous estime les conséquences néfastes d'une fin de l'euro pour une économie aussi dépendnate que celle de la France....

Eurodepot  a répondu le 06/02/2012 à 5:22:

Qui dirige l'Europe au fait ? Le Danemark qui assure la presidence en interim ? Barroso ? Von Rompuy ? Les 3 a la fois ? Reponse : les lobbys industriels et financiers.

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 7:07:

à Eurofederal:

Il est amusant de constater que les donneurs de leçon de démocratie au FN, ceux les mêmes qui ont fait voter une loi contre la liberté d'expression et d'opinion, c'est ce qu'on appelle le délit d'opinion, base de toute dictature. Si ces memes UMPS pouvaient il interdirait le FN, et museler des millions de français.

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 7:08:

les UMPS, et autres, détestent la démocratie si celle ci doit leur faire perdre le pouvoir. Le FN dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. C'est ce qui dérange, même si je ne vote pas FN j'aime que mes concitoyens puissent être libre de voter pour qui ils le veulent.

manique  a répondu le 06/02/2012 à 7:51:

a eurofederal c'est que le socialisme réussi tellement bien le grand fossoyeur de la dette s'appelle Miterrand non , d'autre part quand on compare MLP a un furher puis je vous rappeller qu'elle n'était pas née a cette époque et que si quelqu'un a flirté avec ces idées c'est celui qui a été élu par le peuple de gauche alors pour les leçons vous repasserez... et que vous le vouliez ou non il faudra sortir de ce piège qu'est l'euro un jour ou l'autre

pmxr  a répondu le 06/02/2012 à 8:31:

Eurodepot : Von Rompuy... il sert à quoi?... inaugurer les chrysanthèmes?

Démosthène  a répondu le 06/02/2012 à 11:02:

à manique : l'euro n'est pas un piège, il est notre avenir. Mais pour cela il faut corriger ses défauts et le construire solidement. Il faut notamment batir une solide gouvernance. MLP n'est peut-être pas le furher, mais c'est une furieuse !

pomme  a écrit le 05/02/2012 à 22:49 :

Marine Le pen n'est pas l'unique candidat proposant une sortie de l'euro, Francois Asselineau le propose également.
Je trouve dommage le manque de réflexion proposée à ce propos. Une sorte de consensus, largement permis par les médias (allez savoir pourquoi ), se dégage sur le fait que cela serait une erreur voire une catastrophe alors qu'au final rien ne le prouve. Un réflexe anti-FN ainsi que des médias largement influencés empêche une vrai réflexion sur ces sujets. Je vous invite fortement à entamer une réflexion sur le sujet. Cdt

eurofederal  a répondu le 06/02/2012 à 5:10:

C'est un peu comme se baigner dans l'eau turqoise du pacifique....infestée de requins.....On regarde de loin, mais sauf à être totallement fou, on n'y met pas les pieds... c'est ça le programme FN.... "joli" pour certains, empoisonné de l'intérieur. Non merci....Nein Danke sehr! !

Reality  a répondu le 06/02/2012 à 5:23:

Avec l'Europe, depuis 10 ans on se baigne dans les egouts en regardant les etoiles, en plein deni de la realite, dans la poisse qu'est devenu l'Europ

eurofederal  a répondu le 06/02/2012 à 5:40:

A chacun son trip.... je préfère sortir vivant de mon égoût que mutilé.....et vous?

Libre  a répondu le 06/02/2012 à 7:16:

Je vois que vous n'étes pas cohérent avec votre propre pseudo Monsieur Eurofederal. En effet je constate que dans vos messages vous faites de l'anti germanique primaire, en parlant de "fuhrer" et de "nain danke sehr", et dire que ce sont des gens comme vous qui nous donnez des leçon de "fraternite européenne". Je suppose sans doute que vous préferez les "l'aziz, "choucrane" ou autres "chaira". A chacun ses choix mais nous les européens nous préférons notre culture et nos valeurs. Et l'Allemagne a toute sa place à nos cotés.

philo-mysanstope  a écrit le 05/02/2012 à 22:23 :

Une fiction qui est tronqué