Quand François Hollande drague la City

 |   |  620  mots
Dans des déclarations aux journaux britanniques, le candidat socialiste à l'élection présidentielle se défend de toute agressivité à l'égard du monde de l'argent et dit se rapprocher de la position du président américain, Barack Obama. Photo : Reuters
Dans des déclarations aux journaux britanniques, le candidat socialiste à l'élection présidentielle se défend de toute agressivité à l'égard du monde de l'argent et dit se rapprocher de la position du président américain, Barack Obama. Photo : Reuters (Crédits : REUTERS)
Après avoir désigné "le monde de la finance" comme son principal adversaire, le candidat socialiste tente de rassurer la City. Le parti communiste et l'ensemble de l'extrême gauche, en particulier Jean-Luc Mélenchon, ont vivement réagi aux interviews qu'il a accordées à la presse britannique.

 L'extrême gauche française a peu apprécié les propos de François Hollande à la presse anglo-saxonne visant à rassurer le monde de la finance, qu'il avait présenté plus tôt dans sa campagne comme son "principal adversaire".  Dans des déclarations publiées en début de semaine dans des journaux comme The Guardian, The International Herald Tribune et The Financial Times, le candidat socialiste à l'élection présidentielle se défend de toute agressivité à l'égard du monde de l'argent et dit vouloir se rapprocher sur ce thème de la position du président américain, Barack Obama. L'élu socialiste affirme aussi que la France de 1981, date de l'arrivée au pouvoir de François Mitterrand, qui avait convié des communistes au gouvernement, n'a rien à voir avec celle de 2012, où "il n'y a plus de communistes".

"Les électeurs de gauche apprécieront"

"La gauche a été au gouvernement pendant 15 ans au cours desquels nous avons libéralisé l'économie, ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n'y a rien à craindre", ajoute François Hollande, qui sera à Londres le 29 février.  Dans un communiqué rageur où il rappelle qu'il compte "132.000 adhérents" et "10.000 élus", le Parti communiste français (PCF) ironise :"Cela a le mérite d'être clair, les électeurs de gauche apprécieront". Dans son premier grand meeting, le 22 janvier au Bourget, François Hollande avait désigné le "monde de la finance" comme son principal adversaire, réaffirmant sa volonté de taxer les transactions financières et de réajuster la fiscalité au détriment des Français les plus aisés.
Selon The Guardian, François Hollande a déclaré qu'il n'était pas "agressif" ni considéré en France comme quelqu'un de très à gauche en matière de la régulation de la finance.

Un hommage à Tony Blair

"On pourrait dire qu'Obama et moi avons les mêmes conseillers", a-t-il dit, ajoutant que son souhait de voir la finance mieux régulée était conforme à la volonté de "l'opinion publique" européenne et des autres candidats à l'élection présidentielle, y compris le président Nicolas Sarkozy - dont l'officialisation de candidature est attendue incessamment. François Hollande a rendu hommage à Tony Blair, un homme "tellement intelligent qu'il n'avait pas besoin d'être arrogant". Mais il a aussi reproché à l'ancien Premier ministre britannique d'avoir "succombé à l'idée dominante selon laquelle les marchés pourraient s'autoréguler et à la notion selon laquelle les marchés et le libéralisme pouvaient être facteur de croissance (...) On a vu les conséquences.

Une "attitude hautaine insupportable" pour Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle sous l'étiquette Front de gauche, note de son côté une certaine arrogance chez son adversaire socialiste."Il y a de la part de Francois Hollande une attitude hautaine à l'égard du reste de la gauche qui commence à être assez insupportable", a déclaré à la presse à Paris l'eurodéputé, crédité de 7% à 9% des intentions de vote. Eric Coquerel, son conseillier spécial, s'interroge : "Pensait-il que les électeurs de gauche ne savaient pas lire l'anglais ? En tous les cas, ses propos, s'ils ne les désavouent pas, sont désespérants". Quant à l'ancienne ministre communiste Marie-George Buffet, elle fait un lien entre la prestation de François Hollande et celle de la star américaine Meryl Streep, qui campe l'ex-Premier ministre britannique conservateur Margaret Thatcher dans un film récemment sorti en France, "La Dame de fer".
"Ce n'est pas parce que Meryl Streep redore la beauté de Margaret Thatcher qu'il faut se laisser séduire par les sirènes du libéralisme. La gauche ce n'est pas ça", écrit-elle dans un communiqué.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2012 à 12:56 :
Pendant cinq ans, Sarkozy a accompli la tâche que les Nantis lui avaient assignée. Pas toujours à leur entière satisfaction d'ailleurs. Aujourd'hui, leur cupidité incontrôlable les conduit à craindre des révolutions. Il est temps pour eux de lâcher un peu de lest, de laisser tomber quelques os à ronger. C'est dans ces cas-là que la gauche est élue: calmer les impatiences, susciter des espoirs, et redonner le temps et les moyens aux Nantis de reprendre leur exploitation. A condition, bien entendu, de ne pas dépasser les bornes autorisées, sinon 1983 est là pour rappeler les limites à ne pas franchir.
Hollande a donné, à travers la presse anglaise, les gages qu'attendaient les Nantis, pour qu'ils soient rassurés d'avoir fait le bon choix du porteur d'os à ronger; il a bien laissé deviner que ses anathèmes contre la Finance étaient uniquement destinés à usage interne. D'ailleurs, le fait qu'après un simple repas, il ait été adoubé par l'Evadé Fiscal, c'est quand même un signe.
Je vote Mélenchon au premier tour et blanc au second. Et vous les jeunes, soyez Indignés et ne vous laissez pas enfumer, encore et toujours.
Réponse de le 15/02/2012 à 17:55 :
Haro sur la finance et les riches le lundi... propos rassurants et lénifiants à l'adresse des financiers le mardi... peut-on trouver plus démagogue !
Rira bien qui rira le dernier ! Parions qu'avec Hollande à la barre ce sera pire qu'avec Sarkozy. Pour s'en convaincre il suffit de regarder les situations portugaise, espagnole où grecque drivés par des socialistes : taux de chômage plus élevés qu'en France, rabotage des retraites, réduction des salaires minimums, etc. La désillusion pointe à l'horizon... les gogos et les gnangnan auront une bonne raison de s'indigner.
a écrit le 15/02/2012 à 12:32 :
Bon, alors finalement, comment va t'il faire pour réduire la dette de la France ?

Pour l'instant, je ne vois qu'un politicien grec.... celui qui promet, vous savez ....
a écrit le 15/02/2012 à 12:20 :
Oui, nous avons bien compris. Sous le capitaine Hollande, la figure de proue, les fanions, les officiers changeront, mais le France maintiendra le même cap ; et les mêmes récifs le guetteront?
a écrit le 15/02/2012 à 12:09 :
La poilitique de Hollande en toute sa splendeur! Je ne vexe personne et je ne fais rien...Comme Chirac. Un peu de courage Mr Hollande!

Assumez vos idées au lieu de faire la girouette et des promesses
a écrit le 15/02/2012 à 12:06 :
Incroyable !
Il n'a meme pas besoin que Sarko rentre en campagne : il se saborde tout seul !!
Qui trop embrasse mal étreint !
a écrit le 15/02/2012 à 11:48 :
le capitaine du pédalo est équipé d'une girouette pour avancer.Ca depend du sens du vent..Dans la tempête, il va abandonner le navire comme le bel italien qui a trop razé les bords sans réfléchir..BONJOUR LA CASSE!!!
a écrit le 15/02/2012 à 11:19 :
François hollande ?
un pas en avant, 1 pas en arrière , 1 pas à droite, 1 pas à gauche ..
Une bonne façon de faire avancer les choses ??
Curieuse méthode pour progresser...!
Réponse de le 15/02/2012 à 12:42 :
très bonne représentation à laquelle on pourrait ajouter forte propension à lancer des anathèmes et promouvoir le nivellement de notre pays par le bas
a écrit le 15/02/2012 à 10:34 :
Il ne peut pas dire en france que l'ennemi invisible est la finance qu'il faut combattre et à Londres dire tout le contraire !! Un peu de COURAGE ne lui ferait pas de mal !! Mitterrand avait ce courage, alors qu'est-ce qu'il attend ?? Le peuple a besoin d'un homme fort qui prenne ses responsabilités sinon il ne votera pas pour lui ..... imaginez un peu en temps de guerre.
Réponse de le 15/02/2012 à 12:37 :
MITERRAND OUI OK.HOLLANDE NUL DE NUL
Réponse de le 15/02/2012 à 12:46 :
Il ne suffit pas de copier Mittérrand pour en être à la hauteur ..... ça serait trop facile !!
Réponse de le 15/02/2012 à 14:00 :
Mitterand, du courage, euh, vous êtes, sûr? Faire payer le tunnel sous la manche au seul français pour un bénéfice aux seuls anglais, l'attentat du drakkar, en 1983, et il y en a d'autre. J'èspère que justement Hollande n'est pas comme Mitterand.
Réponse de le 15/02/2012 à 15:45 :
Avoir du courage ne signifie pas "ne pas faire de conneries" .... mais au moins il était franc.
a écrit le 15/02/2012 à 10:15 :
Quand la dure réalité rattrape FH. Et oui, on ne fait rien sans finance et il le découvre maintenant, c'est à mourir de rire. Je dois l'avouer, je plains les socialistes car une telle attitude démontre bien qu'ils ont misé sur le mauvais cheval. Quant-aux communistes, les seuls qui restent en europe, il est prévu dans le programme de Hollande de constituer une réserve afin de sauvegarder l'espèce. .
a écrit le 15/02/2012 à 9:38 :
Toute la personnalité de F.Hollande est là: tout est flou!!, rien de précis, de solide, de net! Il possède au plus haut point l'art de l'esquive et adopte son propos en fonction de l'auditoire
Doit-on en faire le President de la France ??
Réponse de le 15/02/2012 à 12:38 :
AUCUNE ALLURE AVEC HOLLANDE RIEN QUE DE LA MMMMM!
Réponse de le 15/02/2012 à 14:11 :
GIJO Tu peut nous préciser dans quoi onest pour l'instant dans du caca mais de droite d'ou le changement prévu!!!!!
a écrit le 15/02/2012 à 9:23 :
Heu heu heu!
a écrit le 15/02/2012 à 6:59 :
laissez dire on sait d'où viennent les commentaires
a écrit le 15/02/2012 à 5:29 :
Entre Mr "on va faire du gros rouge qui tâche" et Mr "girouette"....
a écrit le 15/02/2012 à 2:18 :
A choisir entre les deux syndics de faillites, celui-ci me semble (marginalement) pire.
Pauvre France.
a écrit le 15/02/2012 à 0:30 :
Origine réelle de la? construction européenne? Quand? Comment? Pourquoi? Par qui? Selon quels intérêts?
Pourquoi et comment l'ensemble des formations politiques trompent la population depuis plus de trente ans? (FN compris)

François Asselineau, candidat de l'UPR, ENArque dissident ayant rempli les plus hautes fonctions dans l?administration et inspecteur général des finances, livre l'ensemble des secrets de l'UE.

Un concentré d'informations inédites et sourcées.

chaine: uprdiffusion

u-p-r.fr
a écrit le 14/02/2012 à 22:10 :
Le probleme,Hollande n'est pas le bel Adonis.
a écrit le 14/02/2012 à 19:55 :
Peut-être faut-il y voir un aveu du double jeu de Hollande. Il n'est pas assez fou pour être ce qu'il prétend être. Tout ceci n'est que posture pour être élu... Et alors qu'il s'agit d'attraper le vote du rentier de gôche, il a surement l'intention de faire tout autre chose que ce qu'il annonce une fois élu...

Et alors que ça commence à prendre peur outre manche (cf MarketWatch l'autre jour), il s'agit de rassurer les prêteurs et les financiers... Ça serait moche que son mandat commence par un krach obligataire sur la dette française...

Perso, c'est plutôt pour me rassurer tout ça... Ça prouve qu'il n'est pas ce qu'il dit... Mais il s'agit pour l'instant d?appâter et de ne pas faire peur au rentier de gôche, encarté CGT en préretraite à 55 ans, dans son pavillon de 200m², à 2000? par mois toutes rentes confondues...
Réponse de le 15/02/2012 à 12:14 :
Vous etes bien le seul a le croire quand on prend la carriere politique de Hollande on se rend compte que c'est l'homme du consensus. Je ne bouge pas de peur d'heurter des personnes.

En tant que secrétaire du PS, il n'a rien fait sauf ménager les éléphants. En Corrèze il a réussi a endetter son département.

Maintenant il veut faire de même en France, tel un Chirac qui n'a pas réformé. En tout cas si il est président, la France va se réformer dans la douleur...
Réponse de le 15/02/2012 à 18:09 :
"Je ne bouge pas de peur d'heurter des personnes." C'est là toute la définition de la gôche!
a écrit le 14/02/2012 à 18:59 :
Je voterai Bayrou ou Mélanchon mais pas Hollande j'ai pas confiance, c'est un couard.
a écrit le 14/02/2012 à 18:46 :
C'est incroyable il ose dire que libéralisme n'est pas "un facteur de croissance" !! alors qui crée les emplois ? Les entreprises ! Et comment les entreprises se créent elles ? Grace à la liberté de commercer, et d'entreprendre, donc au libéralisme. Le probléme c'est qu'en France ce mot est considérer comme une insulte, alors que c'est au contraire la seule valeur économique qui vaille pour la prospérité des peuples. Les raccourcis ultra collectivistes de ces messieurs de gauche sont pitoyables et mannipulateurs. Vive la liberté et le libéralisme humaniste (cf: Bastiat).
Réponse de le 15/02/2012 à 6:31 :
Parfaitement d'accord! J'espère que les électeurs de gauche se rendent compte de la supercherie! Hollande est une girouette , il change d'opinion en fonction du public qui l'écoute. Il ne pense qu'à être élu, son programme ne tient pas la route, et il n'a pas la prestance d'un futur homme d'état!
Réponse de le 15/02/2012 à 13:17 :
Pour la gauche il n'y a pas que le libéralisme qui sonne comme une insulte, on pourrait en faire un dictionnaire dans lequel entreraient les mots réussite, travail, éducation, culture... L'égalitarisme, si cher à la gauche, fait la chasse à la culture générale...quelle désolation. La culture générale n'est rien d'autre qu'un travail supplémentaire pour les jeunes, le milieu social n'a rien à voir la dedans. Le nivellement par la base, ce grand fléau... de gauche ( entre autres )
a écrit le 14/02/2012 à 17:41 :
Sarko - Hollande, même combat ! et c'est encore le peuple qui va trinquer
c'est comme voter (bonnet blanc et blanc bonnet)
a écrit le 14/02/2012 à 17:36 :
Le meeting du bourget lui a permis de soulever la foule. Fini, l'illusion se dissipe peu à peu, Mr Hollande émerge et revient à la réalité. Cela démontre bien que ce beau discours n'était qu'un leurre. Les médias ne vont pas relayer ce "fait divers" de peur de voir les sondages envers Mr Hollande retomber. Eux qui le soutiennent contre vent et marée
a écrit le 14/02/2012 à 17:35 :
bas les masques.
tant mieux
a écrit le 14/02/2012 à 17:03 :
ah? ben il devient pragmatique, alors...
a écrit le 14/02/2012 à 16:58 :
Incroyable demi-tour depuis le Bourget ! Quel F Hollande croire, celui-ci ou le précédent ?
a écrit le 14/02/2012 à 16:57 :
Un conseiller lui a peut-etre rappeler que la dette ca ne se refinancait pas tout seul...
a écrit le 14/02/2012 à 16:55 :
Il va se mettre à quatre pattes devant la finance, comme tous les autres... La levrette est la position préférée des politiciens c'est bien connu.....
a écrit le 14/02/2012 à 16:42 :
les anglosaxons vont le dévorer ! Dès son élection ils vont lui jeter sur l ' Elysée un tombereau de bons du trésor , ça va lui faire tout drôle . Et la Merkel au Balcon de se bidonner ...
a écrit le 14/02/2012 à 16:36 :
Un coup de rame à gauche ; deux coups à droite. Un communiqué (à venir ?) pour écoper. Le capitaine de pédalo tient le cap : mou devant !
a écrit le 14/02/2012 à 16:26 :
le sieur Hollande qu/il est un minable derviche-tourneur.
-------------------------------------------------------------------------
Sa compétence et ses manières sont incompatibles avec la charge qu/il souhaite conquérir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :