La Tribune

Les nuages s'amoncellent sur l'emploi

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Jean-Christophe Chanut  |   -  323  mots
Alors que les prochaines données sur le nombre des demandeurs d'emploi seront connues lundi prochain, l'Acoss (Sécurité sociale) enregistre déjà une baisse de 4,2% des déclarations d'embauche en février.

Alors que le ministère du Travail publiera lundi 26 les dernières statistiques sur le nombre d'inscrits à Pôle Emploi, l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss) fait déjà part de données guères favorable à l'emploi. De fait, selon l'Agence, en février, les déclarations d'embauche de plus d'un mois (hors intérim) diminuent de 4,2 % après une baisse de 4,8 % en janvier . Ce mouvement fait suite à une période de relative stabilité en termes d'embauches entre février et décembre 2011. La croissance quasi en berne se fait bien sentir...

En janvier, les effectif ont baissé de 0,3%


Parallèlement, on observe une légère détérioration de l'emploi : en janvier 2012, les entreprises déclarant mensuellement ( c'est-à-dire celles employant plus de neuf salariés) leurs cotisations aux Urssaf affichent une diminution d'effectifs de 0,2 % sur 3 mois, la première depuis avril 2010. Autre signal négatif, l'emploi intérimaire, a diminué très légèrement en janvier (- 0,3%) après avoir été quasi stable en décembre. Sur un an, l'intérim affiche une quasi stabilité (+ 0,1%).... Alors qu'il connaissait encore au début de l'année 2011 des rythmes dépassant les 20%.
Autre signe qui ne trompe pas non plus : en janvier, le volume d'heures supplémentaires croît de 2,7 % sur un an, soit un rythme nettement plus faible qu'au cours du premier semestre 2011 (supérieur à 7 %). De plus, compte tenu d'un jour ouvrable supplémentaire en janvier 2012 par rapport à 2011, il apparaît qu'en réalité les heures supplémentaires tendent à se stabiliser... Signe que les entreprises ne tournent pas à plein, notamment dans l'automobile.

Enfin, si le nombre de procédures collectives de l'ensemble du secteur privé est bien orienté, avec une baisse au quatrième trimestre des redressements et des liquidations judiciaires de respectivement 3,3% et 5,2%, lLes procédures de sauvegarde enregistrent toutefois une hausse de 7,6% sur un an. Et beaucoup seraient reportés à l'après-élection présidentielle.

 

 

Réagir

Commentaires

Kermit  a écrit le 21/03/2012 à 15:50 :

Pas du tout !! C'est comme le nuage de Tchernobyl qui s'est arrêté à la frontière !! Vous y avez cru alors pourquoi pas cette fois-ci encore, hein ??

futur chomeur  a écrit le 21/03/2012 à 15:06 :

Avec les elections,les patrons ne savent pas à quelle sauce ils vont êtres mangés, donc ils prennent les devants.

boss  a écrit le 21/03/2012 à 14:22 :

Et ca vous etonne ?
Voyez ce qui se pratique dans votre entreprise ou autour de vous.
En ces temps de crise il est tellement facile de ne pas embaucher. A chaque depart d'un salarié, a chaque augmentation d'activite il suffit de dispatcher le boulot . C'est ce qui se pratique dans mon entreprise et dans les boites avec lesquels nous sous traitons. Je parle ici de boulot faiblement qualifie mais d'après toutes mes connaissances ceci est le lot de la majorite des entreprises quelque soit les qualifications.
Ca s'explique en un seul mot. LE CHOMAGE. Et le chomage c'est pain beni pour les investisseurs.
La peur de perdre son boulot, avec dans le meilleur des cas retrouver un travail en cdd avec un salaire moindre fout la trouille à l'ensemble des salariés qui sont alors prets à tout accepter, heures sup non payes, cadres au forfait, et surtout travail intensif . Par contre c'est le jackpot retour sur investissement pour les actionnaires.
C'est pas pour rien qu'une part de plus en plus importante de salariés vivent de plus en plus mal leur vie professionnelle. C'est pas pour rien que les grèves sont devenues uniquement defensive (licenciement). C'est pas pour rien qu'on constate des sucides dus au travail, de la prise de tranquilisants.d'une explosion des maladies professionnels lies à des troubles musculo squeletiques...
D'ailleurs Il suffit de se rappeler cette citation d'un politique : un taux de chomage eleve vaut toutes les compagnies de CRS.
Après on entendra toutes les "conneries" possibles types c'est la faute aux 35h. En espagne en Italie aux R.U.(patrie du neo liberalisme europeen) c'est la faute aux 35 h ? En Allemagne, le modèle à suivre, le taux de travailleurs pauvres explose mais gloire à eux leur taux de chomage est très bas. C'est peut etre la que se trouve la solution payer les salariés à un ou deux euros l'heure. Des candidats ?

pathinder  a écrit le 21/03/2012 à 13:20 :

@ coco, vous dites qu'il faut une taxe pour la formation des commerçants, vous vous foutez le doigt dans l'oeil malgré que ça fasse mal, de tout les commerçants que je connais il embauche des français mais eux sont étrangers, vous voulez inverser la tendance donc plusieur millier de chômeur en plus, et pourquoi donc une taxe pour la formation des commerçants ils sont formés par les sociètées maire car il y à de moins en moins de commerçants qui sont leur propres patrons elle sont toute racheté par des sociétés qui les bombarde gérant et si celui ne tiens pas la route il est vite remplacé, et on dit faire des formations pourquoi faire, on reviens toujours à la case départ.

coco  a répondu le 21/03/2012 à 14:58:

vous avez raison,mais il fallait prendre la nouvelle cottisation formation comme un cadeau aux syndicats.pas comme une aide aux commerçants.on sait tous que les grands syndicats vivent en partie de formations bidons.la cfdt en premier.tout ce qui est cottisation supplémentaire sur le travail rapproche le pays de la faillite.

Alcide  a écrit le 21/03/2012 à 13:03 :

Ouf y'a le hallal qui masque la forêt...

Masque  a répondu le 21/03/2012 à 13:34:

C'est plus les friches que la forêt qui est cachée par les faits divers.

yvan  a répondu le 21/03/2012 à 13:56:

Marrant, Alcide, vous avez cité le hallal et pas le cachère. Votre commentaire n'aurait en tout cas JAMAIS du apparaître et La Tribune devrait faire preuve de plus de discernement.
Faites attention, Modérateurs, de ne pas mélanger religion, politique, et argent. Qui sont malgré tout trois croyances.

avi  a écrit le 21/03/2012 à 12:11 :

c'est drôle, mais on n'entend pas Mr Xavier BERTRAND s'exprime sur le sujet ..... lui qui d'habitude met en avant ses résultats

Gouvernaillons  a répondu le 21/03/2012 à 12:43:

Vous avez bien constaté, comme tous les français, aucune action de Mr BERTRAND, Mr Eric BESSON Ministrede l'industrie est aussi absent, Mr Laurent Wauquiez prolifique et vulgaire pour fustiger les sans emplois et ex Ministre de l'Emploi qui a le plus cassé d'emplois en si peu de temps !!! bref François FILLON n'a pas non plus d'opinion a exprimer sur ses piètres résultats.

coco  a écrit le 21/03/2012 à 11:38 :

en attendant l'etat continue a taxer encore plus le travail:en 2011 instauration d'une taxe pour la formation professionelle des commerçants.faut pas s'etonner que l'emploi privé disparaisse

yvan  a répondu le 21/03/2012 à 12:12:

Là, Coco, c'est par contre clair que les commerçants vont avoir besoin de formations. Car sans clients, va falloir se reclasser, les gars.

Tirelire  a répondu le 21/03/2012 à 14:24:

@ yvan je suis enthousiasmé par votre commentaire! En effet, je rencontre des petits et moyens commerçants qui commencent à jouir depuis que Sarkozy a annoncé le transfert sur la Tva de certaines charges patronales. Dans leurs yeux, c'est comme dans les dessins animés : l'iris est remplacé par le signe du dollar qui tourne à n'en plus finir. Dans leurs rêves, ils voient la possibilité d'augmenter leurs marges déjà très confortables et ils s'autorisent à espérer que si Sarkozy est élu, que toutes, je dis bien TOUTES les charges patronales seront transférées sur la consommation. Ils sont en plein délire et ne se retiennent plus de pousser des petits cris discrets de joie. Par contre, quand je leurs dis qu'après le basculement des charges patronales sur la Tva, les clients n'auront plus les moyens d'acheter leurs produits ou services, ils éclatent de rire en me disant, par exemple, que quand la machine à laver tombe en panne, il faut en acheter une rapidement quel que soit son prix. La concurrence des grandes surfaces ou internet? Ils se marrent! Dans la dénomination "petit commerçant", il y a l'adjectif "petit".

coco  a répondu le 21/03/2012 à 14:54:

tu as raison,meme si la demande existera toujours dans certains secteurs.la seule offre sera celle des grandes chaines.je crois que ça a existé en biélorussie recemment,le gouvernement a tué tout le petit commerce.grèce ,biélorussie,quelle voie choisir?

yvan  a écrit le 21/03/2012 à 11:11 :

Suite logique de la crise économique. Et c'est pas fini.

iNNOVATiON MASSACRéE  a écrit le 21/03/2012 à 10:18 :

Pour créer des emplois, l'industrialisation sur base de l'innovation est une condition indispensable. Hors en France, les structures publiques et parapubliques chargée de l'innovation se complaise dans leur confort et dans leurs très mauvaises habitudes de favoriser de façon clientelliste leurs proches, leurs amis issus de leurs sérails de cours d'écoles et de grandes écoles, tout en massacrant gratuitement les initiatives indépendantes.

yvan  a répondu le 21/03/2012 à 12:11:

Et vous pensez, innovation, que les sociétés qui ont maintenant les moyens d'innover restent en France..?? Expliquez-moi, là. Sinon, il existe des aides à l'innovation au niveau européen. Il suffit de présenter son projet.

Rigolos  a répondu le 21/03/2012 à 12:46:

Les aides européennes à l'innovation sont des troubles mécanismes dépourvus de confidentialité. En réalité les technocrates européens ne sont que des fourvoyeurs ou fossoyeurs de l'innovation des autres, avec des armées de lobyistes pour capter et détourner les projets.

TAXES = CHOMAGE = PAUVRETE  a écrit le 21/03/2012 à 9:25 :

Quand nos politiciens comprendront-ils que cette équation se vérifie partout et toujours ? En attendant, il faut prendre conscience de l'immense responsabilité des hommes politiques, des hauts fonctionnaires et de leurs amis complices, obsédés par le clientélisme collectiviste socialiste, parce qu'ils provoquent la misère et l'anarchie.

Yves  a répondu le 21/03/2012 à 10:11:

Votre équation est trop compliquée pour le citoyen moyen, et par conséquent pour le politique (qui se met à son niveau)...

Démocratie dévoyée  a répondu le 21/03/2012 à 11:02:

Lorsque nombre d'électeurs se laissent séduire par les promesses politiciennes financées par l'argent des autres (taxes) ou l'argent des enfants (dettes), ou encore par les peurs irraisonnées (écologie politique, internationalisme rouge ou nationalisme brun), on tient la preuve que le socialisme et la social-démocratie sont définitivement incompatibles avec la démocratie, la République et le bien commun. Il faudra un jour prochain en tirer toutes les conséquences politiques et morales, comme autrefois nous l'avons fait avec le national-socialisme, une des formes du socialisme.

bx  a répondu le 21/03/2012 à 11:04:

votre raisonnement est simpliste et faux ... 0 taxe = emploi = richesse pour tous ? ça se saurait ! quant à la responsabilité socialiste, qui a mis en place tout un tas de nouvelles taxes ces derniers mois ? qui prévoit d'augmenter la tva s'il est ré éélu ? qui a diminué les recettes de l'état en baissant la tva des restaurateurs (trou de 2,5 milliards par an=>12,5 milliards sur un mandat), l'ISF (nouveau trou de 2,5 milliards par an=>12,5 milliards sur un mandat), etc. ?

yvan  a répondu le 21/03/2012 à 11:10:

Il est clair, Taxes, que 17 ans de socialisme, ça suffit...

Qui...  a répondu le 21/03/2012 à 16:27:

a mis en place tout un tas de nouvelles taxes ces derniers mois ? Sarkozy, chef de l'aile droite du Parti Unique Socialiste de la petite URSS française. Mais où est passée l'opposition dans ce pays ? Où est passée la démocratie ?

gustav  a écrit le 21/03/2012 à 9:17 :

Un plan de réarmement massif et vite ! Des milliers d?emplois pourront être créés dans la défense et l?industrie de l?armement qui n?est pas délocalisable.
Seuls 3 pays sont parvenus à sortir des années 30 : l?Allemagne, l?Italie et le Japon. Les pays comme les USA qui comptaient sur le retour de la consommation privée n?ont jamais connu de reprise, sauf quand ils ont réarmé.

yvan  a répondu le 21/03/2012 à 12:31:

En effet, Gustav. Je tiens néanmoins à vous signaler que de plus en plus de bombes atomiques sont installées dans le monde, malgré la "volonté" affichée des plus armés à désarmer... on est trop nombreux sur terre, pour vous..??

gustav  a répondu le 21/03/2012 à 15:57:

Les armes atomiques sont une choses, mais la course aux armements que connait le monde depuis quelques années (excepté en Europe qui désarme) concerne essentiellement les armes conventionnelles.
Un conflit pour accéder aux dernières ressources naturelles sera inévitable.

job  a écrit le 21/03/2012 à 8:53 :

Je ne vois comment on pourrait imaginer que l'emploi progresse ??? La seule solution est de faire dire n'importe quoi aux chiffres, la réalité est simple "il y a de moins en moins de travail de ce pays"