La Tribune

Le business de la cocaïne génère 900 millions d'euros par an

Copyright AFP
Copyright AFP
latribune.fr (source AFP)  |   -  392  mots
Le business de la poudre blanche se porte très bien. Selon une étude de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), publié jeudi, la vente au détail de cocaïne en France génère un chiffre d'affaire annuel estimé à environ 900 millions d'euros.

L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) s'est prêté à l'exercice difficile du chiffrage. Résultat : le business de la cocaïne en France rapporte environ 900 millions d'euros par an, pour un volume de 15 tonnes de produit "coupé", selon un rapport publié ce jeudi.

Ce chiffre d'affaires a été calculé à partir du prix moyen du gramme de cocaïne dans l'Hexagone (60 euros actuellement contre 80 euros en 2000) et du nombre d'usagers dans l'année, estimé à environ 400.000 personnes en France, rapporte l'OFDT dans ce rapport intitulé "Cocaïne, données essentielles".

3,8% de la population a déjà expérimenté la cocaïne

Au total, en 2010, environ 1,5 million de personnes avaient déjà expérimenté la cocaïne en France (3,8% de la population), soit une nette augmentation par rapport à 1992 (0,8%). Entre 2000 et 2010, le nombre d'usagers dans l'année a également progressé, passant de 0,3% à 0,9%. Ces chiffres concernent la cocaïne "coupée", cette drogue n'étant jamais consommée pure, rappelle l'OFDT. Sa concentration moyenne se situe entre 20% et 30% pour la poudre et entre 50% et 70% pour le crack.

La production annuelle mondiale de cocaïne est estimée à environ un millier de tonnes. En France, près de 11 tonnes de cocaïne ont été saisies en 2011, marquant une très forte hausse (50% environ) par rapport à 2009 et 2010. "Le marché européen est aujourd'hui quasi équivalent au marché américain", d'après le rapport. Le produit est acheminé en Europe via différents trajets dont une route africaine "en plein essor".

La cocaïne plus rentable que le cannabis

La cocaïne reste dix fois moins consommée que la première drogue illicite en France, le cannabis, mais son trafic est plus rentable. "Le montant du chiffre d'affaires de la cocaïne est proche de celui du cannabis estimé en 2007", mais "les volumes sont très différents, ceux du cannabis s'établissant à 200 tonnes, soit environ 13 fois plus", dit l'OFDT.

Ainsi, "la rentabilité de la cocaïne serait un facteur explicatif de la reconversion de certains réseaux de trafiquants de cannabis sur le territoire". Le rapport de l'OFDT, disponible sur son site internet www.ofdt.fr, se penche sur la présentation et l'histoire de la cocaïne, l'offre, le profil des consommateurs, les enjeux sanitaires, le cadre légal et les réponses publiques, ainsi que les représentations et perceptions entourant cette drogue.

Réagir