La Tribune

Présidentielle, mais où sont passées les questions liées à la santé?

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr (source AFP)  |   -  290  mots
Les questions relatives à la santé sont peu présentes dans le débat électoral. Pourtant, selon un sondage, 32% des personnes interrogées estiment que ce thème pourrait influencer leur vote.

  Les questions relatives à la santé et à la dépendance ne brillent pas par leur présence dans le débat électoral. Une absence confirmée par un sondage. Ainsi, Quelque 44% des Français jugent les propositions des candidats en matière de santé "pas" ou "peu" pertinentes, seules 14% des personnes interrogées estimant au contraire qu'elles sont convaincantes, selon un sondage Viavoice ralisé auprès d'un échantillon de 1.010 personnes publié ce dimanche.Près de 45% des sondés déclarent même ne pas connaître les positions des candidats sur le sujet, selon cette enquête réalisée pour le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss). Pourtant 32% des Français disent que les propositions "en matière d'accès au soin" pourraient avoir "un impact" sur leur vote. Interrogés sur les questions de santé qui agitent le débat public, 58% pensent que pour lutter contre les déserts médicaux il faut encadrer l'installation des médecins et 36% estiment qu'il vaudrait mieux augmenter les aides incitatives.

Une majorité pour limiter les dépassements d'honoraires

Plus de la moitié (52%) des personnes sondées souhaitent par ailleurs un encadrement des dépassements d'honoraires et 35% veulent qu'ils soient interdits. Enfin, 67% des sondés pensent que la lutte contre la fraude permettrait de résorber le déficit de l'Assurance Maladie, une perception erronée selon l'institut de sondage qui rappelle que la lutte contre la fraude ne "résoudrait qu'une faible partie du problème". Sur les autres moyens de réduire le trou de la Sécu, les Français se montrent plus divisés puisque 33% des sondés estiment qu'il faut cotiser davantage, 22% qu'il faut être moins remboursé et 20% qu'il faut payer plus cher sa complémentaire santé.

 

Réagir

Commentaires

mais où?  a écrit le 10/04/2012 à 14:39 :

on le sait où :
regardez donc du coté des mutuelles, du transfert des coûts vers ces mutuelles, dont une, médéric est dirigéeée par un parent de sarko (son frère!). pourtant simple à comprendre la sarkosie, la famille (la sienne bien sur!) avant tout!

Tulipe  a écrit le 10/04/2012 à 0:05 :

L'Etat devrait commencer par verser les taxes prévues pour combler le déficit de la Sécu, mais qu'il a gardé pour lui.

elbow  a écrit le 09/04/2012 à 19:41 :

personne ne parle des besoins de la santé mentale qui est catastrophique en france

c'est vrai  a répondu le 09/04/2012 à 23:25:

quand on voit le nombre d'électeurs capables de croire toutes ces promesses irréaliste, on peut être certain que la santé mentale de bon nombre d'entre eux est gravement atteinte : être majeur et toujours croire au père noel, c'est grave !!

touche pas aux vieux  a écrit le 09/04/2012 à 19:15 :

La gérontocratie veut qu'on occulte toute question qui mettrait en évidence la rente qu'exerce les papy-boomers sur le reste de l'économie. Retraite honteuses au regard de ce que gagne un actif, fiscalité scandaleuse (10% d'abbattement pour frais professionnels), frais de santé délirants (thalassos etc), et dette gigantesque laissée aux actifs , au jeunes et au génération futures....comme par hasard le débat sur le financement de la dépendance n'a pas eu lieu....bref, circulez y a rien à voir. les actifs vous devez courber l'échine, bosser jusqu'à 75 ans et payer cette sécu....on le vaut si bien.

Retraité  a répondu le 12/04/2012 à 19:35:

Toujours les mêmes propos haineux envers les anciens. Tant d'aigreur dénote à un mal être profond. Travaillez d'abord avant d'envier vos ainés. Nous avons travaillés plus de 45 heures nous autres avant d'avoir droit à la retraite. Nos métiers n'étaient pas aussi aisés qu'aujourd'hui avec la mécanisation et l'informatique. Nos retraites nous les avons grandement mérités, même si elles ne sont pas à la hauteur de ce que vous supputez. Quant au fait que les retraites soient passées au delà de 60 ans, nous ne sommes pas la cause de vos tourments. Le fait qu'il y a plus d'anciens que d'actif n'est pas à mettre à notre compte. Réfléchissez, travaillez, prenez de la peine. Et quant vous aurez notre age, vous parlerez certainement autrement.

belphégor  a écrit le 09/04/2012 à 13:59 :

les fraudeurs à la carte vitale et le tiers du budget CQ qui passe en AME .
la FRANCE et les français d'abord

phil  a écrit le 09/04/2012 à 13:16 :

Et si on parlait de la vraie vie plutôt que de faire du journalisme sur des sondages.
"Les questions relatives à la santé ne brillent pas par leur présence dans le débat électoral."
Normal, la seule solution serait de reconstruire tout le système.
" 58% pensent que pour lutter contre les déserts médicaux il faut encadrer l'installation des médecins" Problème, peu de diplômés depuis Martine Aubry, et 85% des rares nouveaux diplômés refusent de s?installer en libéral, selon l?Ordre des médecins.
"(52%) des personnes sondées souhaitent par ailleurs un encadrement des dépassements d'honoraires et 35% veulent qu'ils soient interdits" Problème : les récents rapports des AGA démontent qu?en moyenne, un médecin spécialiste en secteur 2 (honoraires libres) gagne moins qu?un médecin en secteur 1 (tarif dit conventionnel) tout en investissant plus en matériel. Le choix d?exercer en secteur 2 n?est pas un choix destiné à augmenter ses revenus.
" 67% des sondés pensent que la lutte contre la fraude permettrait de résorber le déficit de l'Assurance Maladie." C?est bien le seul résultat de ce sondage et de cet article pour lequel professionnels et public se rejoignent. Mais l?institut de sondage vous interdit dans la foulée de le penser(sic). Est ce que ce serait parce que la fraude n?est seulement celle des patients.
Pour ne prendre qu?un exemple à quelques dizaines de millions d?euros, le labo Roche commercialise l?Avastin, à un prix plus qu?abordable, environ 50 euros destiné à la cancéro et réservé aux hôpitaux. Cet anti-facteur de croissance a révolutionné le traitement de nombreuses pathologies ophtalmo dont la dégénérescence maculaire liée à l?âge. Un seul problème, le conditionnement de l?Avastin n?est pas adapté à l?usage ophtalmo. Une ampoule d?Avastin permet de traiter non pas un mais environ 8 patients et ce reconditionnement nécessaire expose à un risque de contamination dramatique et AFSSAPS refuse l?AMM.
Le labo Novartis a alors commercialisé le Lucentis molécule voisine, conditionnée pour un seul et unique patient.
Les autorités lui ont ont accordé un prix de commercialisation à plus de 1000 euros en totalité remboursés par la secu.
La totalité des études et publications scientifiques de part et d?autres de l?Atlantique démontrent depuis des années que l?Avastin reconditionné à quelques 50 euros pour environ 8 patients est tout aussi efficace que le Lucentis à 1000 euros. Certains disent même qu?il serait mieux toléré.
Que dit Roche quand interrogé? Adressez-vous à l?Afssap ! Que dit l?afssap quand interrogé? adressez-vous à Roche puis, devant le nombre de protestations et le scandale annoncé, nous allons faire de nouvelles études, ce qui veut dire que pendant au mieux un an, plus probablement 2 ou 3, Novartis va pouvoir continuer à se goinfrer! Même le Figaro en a parlé il y a un an.
Qu?attendons nous d?un journaliste financier ? Qu?il nous dise si Roche et Novartis sont liés financièrement ? Moi, particulier, j?ai entendu que l?un possèderait une large partie du capital de l?autre. Mais cela n?est qu?un bruit.
Et ce n'est qu'un exemple.
Pour en revenir aux élections, pour offrir un accès aux soins et résorber ce déficit abismal, il faudrait en premier lieu casser tout l?appareil d?état chargé de la santé.

La santé?  a écrit le 08/04/2012 à 21:01 :

Le système de santé est en France assujettis aux lobbies des labos. Sinon, cela fait bel lurette que des traitements contre le cancer auraient évolué. Mais voilà cela n'est paraît il pas rentable...

Samuel  a écrit le 08/04/2012 à 18:31 :

Si il n'y a pas si longtemps la solidarité faisaient de vous des usagers afin que les français se maintiennent en bonne santé, maintenant vous n' êtes que des clients!

@samuel  a répondu le 09/04/2012 à 23:27:

le problème, c'est qu'une fois usager, vous êtes souvent jeté comme un Kleenex !!!

soula01  a écrit le 08/04/2012 à 14:08 :

Sarkozy veut imposer 2 débats durant le 2ème tour. Mais il refuse de débattre avec les candidats au 1er tour notamment parce qu'il a peur de se trouver face à ses concurrents de droite dont il espère siphonner les électeurs. Pourquoi Hollande ne lui répond-t-il pas qu'il accepterait les 2 débats à l'unique condition que Sarkozy accepte à son tour de débattre au 1er tour avec tous les concurrents?

@soula01  a répondu le 09/04/2012 à 23:30:

peut-être à cause d'une "mélanchonnite" aigüe ...
C'est dans leur intérêt commun de ne pas laisser parler ni pour l'un(Bayrou, marine pour Sarko) ni pour l'autre (Mélanchon..;et Bayrou pour Hollande): sinon, ils faudrait qu'ils expliquent où ils se situent...

churchill  a écrit le 08/04/2012 à 13:35 :

""33% des sondés estiment qu'il faut cotiser davantage"" <-- il ft reformuler : ' 33% des gens estiment qu'il ft augmenter les cotisations patronales et les pocntions sur le capital'

@churchill  a répondu le 09/04/2012 à 23:32:

reformuler : "33% des gens estiment qu'il faut augmenter les cotisations des autres pour baisser les leurs, tout en augmentant leurs droits et en dimunuant ceux des autres"!

Tulipe  a répondu le 10/04/2012 à 0:08:

Comme toujours on vous promet des profits, des charges pour les autres. Il y a encore des gens pour y croire.