La Tribune

Pour le président de la FNSEA, "produire français" résonne bizarrement

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr (avec AFP)  |   -  261  mots
Le président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitations agricoles (FNSEA), Xavier Beulin, estime que le thème du "produire français" défendu par plusieurs candidats à la présidentielle "résonne un peu bizarrement".

L'accent mis sur le thème du "produire français" par plusieurs candidats à l'élection présidentielle "résonne un peu bizarrement", a estimé dimanche le président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitations agricoles (FNSEA), Xavier Beulin. "Quand on est paysan et qu'on est, comme moi, convaincu d'Europe, je crois que ce débat sur le « produire français » et le « consommer français », ça résonne quand même un peu bizarrement dans ma tête", a-t-il déclaré lors du Grand rendez-vous Europe 1/I-Télé/Le Parisien-Aujourd'hui en France.
François Bayrou défend depuis plusieurs mois la notion de "Produire en France", qu'il a déclinée en un projet de loi cadre, présenté jeudi lors d'un point de presse. D'autres candidats, notamment Nicolas Sarkozy et François Hollande, ont également pris position en ce sens. "Je suis effectivement pour qu'on remette l'outil de production en marche", a expliqué Xavier Beulin, fustigeant comme une "hérésie" la priorité accordée à la consommation plutôt qu'à la production depuis "30 ou 40 ans", selon lui.
"Maintenant, le « produire français » ou le « produire en France », cela ne veut pas dire que nous nous barricadions et que nous nous interdisions à la fois d'être présent sur des pays tiers, en termes d'implantations, ce qui serait légitime, mais également en termes d'exportations, ", a-t-il ajouté. Xavier Beulin a salué l'influence positive de l'Europe et de la politique agricole commune pour l'agriculture française, qui "ne serait pas ce qu'elle est devenue sans la construction européenne".
 

Réagir

Commentaires

çamerevient  a écrit le 17/04/2012 à 10:06 :

Il a raison Beulin:l'Europe!l'Europe!l'Europe c'est le chant des cabris toujours repris par son syndicat au grand dam des petits paysans disparus.
Et il a raison une seconde fois en trouvant bizarre ce "produire Français" dans la bouche de ceux qui, il y a 20 ans traitaient Georges Marchais et les Communistes de racistes et d'anti-Européens quand ils proclamaient la même chose.

BRE  a écrit le 16/04/2012 à 22:10 :


BRETAGNE polluee...plus de porcs que d habitants !!!le coup de grace pour les petits paysans en voie d extinction....Tout EST FAIT POUR LA CULTURE INTENSIVE ET POLLUANTE ( PESTICIDES FONGICIDES .....

dilemme  a écrit le 16/04/2012 à 18:51 :


la FNSEA contribue a la disparution des petites exploitations. souhaitons un discredit..(.quitte a polluer )

Bartg  a écrit le 16/04/2012 à 12:36 :

FNSEA , le representant de tous les groupes chimiques style Monsanto....Produire francais n est pas son pb, vendre des pesticides et autres saloperies oui....cela rapporte plus..

Juste constat  a répondu le 16/04/2012 à 13:33:

En effet la FNSEA se comporte comme les pétainistes de la ruine de l'agriculture française.

Tribun  a écrit le 16/04/2012 à 11:47 :

Il est vrai que lorsque les producteurs de lait ou de fruits, ne pouvant vendre qu'à perte, jettent leur production on se demande si le problème ne vient pas de la distribution.

belphégor  a répondu le 16/04/2012 à 17:15:

la pac se termine bientôt ,fini les subventions . ça va pleurer dans les chaumières .

WRONSKI  a écrit le 16/04/2012 à 11:35 :

Concerne le biocarburant : La Tribune ne pourrait-elle pas initier une enquête concernant la compatibilité du mélange diesel/biocarburant avec les pots catalytiques ? (Scandale technique en vue?)
Concerne le produit en France et le produit français : voir les excellents articles de A-G VERDEVOYE (la preuve par Yaris) et de O. EXPOSITO (le petit déjeuner) dans le numéro 1 de la nouvelle Tribune.

SAMARINDA  a écrit le 15/04/2012 à 19:20 :

Qui est ce grand visionnaire qui vit bien grâce aux contribubales par la PAC et les aides que reçoit sa socièté de "biocarburant" avec encore une subvention OBLIGATOIRE DES AUTOMOBILITES FIXEE PAR LES AMIS POLITIQUES.

Les factures de carburant [de l?automobiliste] financent, sans qu?on le sache et pour des montants considérables, la totalité de la politique française en faveur des biocarburants », affirme Didier Migaud, président de la Cour des comptes, qui fustige les « objectifs nombreux, peu explicités et mal hiérarchisés » de la politique française en ce domaine. Le développement des agrocarburants ? biodiesel issu notamment du colza ou du soja, ou éthanol issu de la betterave ? a été rendu possible en France grâce à d?importantes incitations fiscales. Les agrocarburants bénéficient notamment d?une forte réduction de la taxe sur les produits pétroliers (ex-Tipp, devenue TIC). Un manque à gagner pour l?État de 2,7 milliards d?euros, entre 2005 et 2010. Et des « transferts financiers non négligeables en direction de l?agro-industrie », pointe le rapport de la Cour des comptes.

Les objectifs d?incorporation fixés par le gouvernement (7 % de biodiesel dans le gazole et de 10 % d?éthanol dans l?essence) ne sont pas compatibles avec les contraintes techniques de qualité des carburants. Ni avec la réalité des infrastructures de distribution, souligne le rapport. Ce qui coûte plus de 100 millions d?euros aux distributeurs de carburant, qui ne peuvent respecter la réglementation. Autre problème : les agrocarburants ont une « densité énergétique » moins forte que les carburants et sont plus vite « brûlés » par les voitures? Avec une facture plus onéreuse pour les automobilistes.

Dans un communiqué, Sofiprotéol (PDG notre cher Président de la FNSEA) que l?entreprise « se réjouit que le rapport de la Cour des comptes mette en exergue l?utilité des biocarburants pour la collectivité »... La politique française a permis le développement « d?un appareil agro-industriel de taille européenne et désormais en partie amorti [2] », souligne le rapport. On n?est donc pas prêts d?en sortir.

marco  a répondu le 15/04/2012 à 21:44:

biocarburant? non, au mieux agro-carburant ou plus justement necro-carburant. il n'y a rien de bio dans l'appellation "biocarburant"

SAMARINDA  a répondu le 16/04/2012 à 5:52:

@marco exact mais les mots ont-ils encore un sens aujourd'hui? même un parti politique dit "vert" est devenu un parti comme les autres, aussi idiot.

Aluk  a écrit le 15/04/2012 à 19:19 :

"convaincu d'Europe"? Il est marrant celui-là! Au coût que pèse la PAC dans le budget européen, il devrait plutôt dire: "étant employé de l'Europe..."!

Gilles1  a écrit le 15/04/2012 à 18:17 :

L'outil de production a quitté la France après les folies de l'UMPS au niveau social. Il suffit de traverser de nombreuses régions pour s'en convaincre. Alors que notre pays regorge de talents étouffés par la bureaucratie.

najbar  a écrit le 15/04/2012 à 18:09 :

un bon petit soldat du productivisme a outrance qui a bien profité des deniers de l'etat pour faire fructifier ses business. Monsieur sait devenir protectionniste quand il s'agit de s'occuper des ses propres affaires.....
Encore un rigolo de plus

Patrickb  a écrit le 15/04/2012 à 17:31 :

et surtout...qui ne serait pas devenue ce qu'elle est sans les subventions diverses (l'argent du contribuable).

FNSEA = MEDEF  a écrit le 15/04/2012 à 17:15 :

Les membres de la FNSEA sont comme ceux du MEDEF, des mandiants permanents pour obtenir des aides et subventions de l'Etat. In finé ils sont plutôt du coté des amuseurs publics au service des politocards. Les membres de la FNSEA sont comme ceux du MEDEF, ils participent à la chianlie en France, si de Gaulle revenait, il leur botterait les fesses et leur tirerai les oreilles comme à des petis enfants.

PROTECTIONNISME  a écrit le 15/04/2012 à 17:09 :

l'agriculture ne serait pas devenue ce qu'elle est sans la PAC, c'est sur , mais c'est vieux tout ça !!! depuis 20 ans et même 30 ans, l'Europe nous entraîne vers l'appauvrissement en pronant le dumping social , au même titre que l'OMC. Il est urgent de rétablir le protectionnisme, de protéger la production et la consommation française.

Dundee  a écrit le 15/04/2012 à 15:21 :

L'art de parler pour ne rien dire !
Il n'est pas d'accord mais un peu tout de même... ce sujet résonne un peu bizarrement dans sa tête mais il est "effectivement pour qu'on remette l'outil de production en marche"
Je suis agriculteur, adhérent d'une fédération départementale de le FNSEA mais j'ai un peu de mal avec ce président là.
Je ne suis pas sûr que les pères fondateurs apprécieraient les évolutions de notre syndicat... défendre l'agriculture, les filières ce n'est pas défendre les agriculteurs, tous les agriculteurs.

samarinda  a répondu le 15/04/2012 à 19:35:

Je suis un contribubale comme vous mais la FNSEA n'est pas un syndiact mais un parti politiuqe qui ne cesse de pleurer auprès de ses mais politiques pour maintenir une PAC au détriment des besoins de l'industrie. Pendant des années j'ai été un fervent défenseur du monde agricole mais depuis des années plus car vous ne faites rien pour que la machine tourne chaque fois q'un ministre de droite ou de gauche vous fait de beau discours avec une petite pièce dans la main vous vous sentez revivre. Non Monsieur l'agriculteur je ne veux plus payer pour des syndicalistes politiques avec à la t^pte actruellemnt l'ancien éleveur M. Jacob. Vous avez certainement remarquez que chaque Président de votre syndicat est toujours bien recasé après son temps. voyus vénérez le plus triste économiquement de nos Porésisent M. Chirac qui ne vous pas sortie de votre misère de la main tendue bien au contraire il vous a marié pied et poing liés à la PAC. Allez essayez de relever la t^te et de vous prendre en main pour finir de vivre avec l'argent de la Nation et de l'UE depuis des décennies un peu de fierté pour un travail qui mérite bien mieux que la quête permanante. Je veux bien payer plus pour vous aider mais alors prenez de la hauteur et battez vous sur les charges et sur les avantages donnez à l'Espagne depuis plus de 20 ans et autres sujets qui vous écrasent et dont les politiques vous font avaler grâce à la PAC.

lyon69  a écrit le 15/04/2012 à 13:41 :

il me semble qu'il n'y a pas si longtemps, les fruits et légumes espagnols se retrouvaient jetés dans les canivaux, le porc hollandais conspué, ...
Ce qui me choquait d'autant plus que la marque renault agriculture n'a jamais vraiment percé : faites ce que je dit, ...