La Tribune

Les Français vivent plus longtemps... mais en moins bonne santé

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
latribune.fr (source AFP)  |   -  333  mots
Si les Français jouissent d'une espérance de vie moyenne supérieure à la plupart des autres pays du monde, l'espérance de vie sans incapacité, elle, recule depuis 2006. Les femmes, qui bénéficient d'une espérance de vie supérieure à celle des hommes, vieillissent également en moins bonne santé.

C'était un des arguments clés du gouvernement lors du passage de la réforme des retraites : les Français gagnent chaque année quelques précieux mois d'espérance de vie. En 2010, les Françaises avaient une espérance de vie de 85,3 ans (contre 84,8 en 2008) et les Français de 78,2 ans (contre 77,8 ans). La vie se prolonge, mais l'espérance de vie en bonne santé, elle, recule, comme le révèle ce jeudi l'Institut national des études démographiques (Ined). Bien qu'elle soit championne de l'espérance de vie des femmes, la France connaît un léger recul de l'espérance de vie en bonne santé depuis quelques années, indique en effet l'Ined.

Les femmes âgées en moins bonne santé que les hommes

Mais outre l'espérance de vie, les démographes étudient aussi combien de temps les populations peuvent espérer vivre en bonne santé: c'est l'espérance de vie sans incapacité (EVSI), un indicateur important dans l'étude de la population. Et l'EVSI, elle, baisse légèrement. Celle des hommes est passée de 62,7 ans à 61,9 ans entre 2008 et 2010; et de 64,6 ans à 63,5 ans pour les femmes, relève l'Ined. Ainsi, en 2010 les hommes pouvaient espérer vivre en bonne santé 79,1% de leur espérance de vie totale contre 80,6% en 2008 et les femmes 74,4% contre 76,1%.

Recul de l'espérance de vie en bonne santé depuis 2006

Selon les chiffres de l'Insee, l'espérance de vie en bonne santé avait entamé sa légère baisse en 2006. La tendance française rejoint celle d'autres pays européens qui ont comme elle des espérances de vie élevées, note l'Ined, qui a compilé et étudié les données de l'Union des 27. "Dans les pays où l'espérance de vie est déjà élevée, les gains d'années de vie se font aux âges les plus élevés, donc lorsqu'on est en moins bonne santé", a commenté pour l'AFP l'auteur de l'étude Jean-Marie Robine pour expliquer cette dichotomie.

Réagir

Commentaires

pathinder  a écrit le 15/05/2012 à 20:07 :

@ EIFFEL : un esprit sain dans un corps sain est-ce qu'au moins vous avez l'amour au moins 1 fois dans vôtre vie, car vôtre commentaire est vraiment nul à ch..z, je sais je suis un raté pourris par la maladie, j'ai bu et manger j'ai fait la bringue, mais je ne comprends pas que des internautes comme vous, donnez des leçons de vie, chacun fait ce qui lui plait. Allez sans rancune bye eiffel

pathinder  a écrit le 15/05/2012 à 19:56 :

@ churchill moi je suis un incrédule, mais vous vous avez aimé critiqué les autres on voit que vous êtes à l'aise devant vôtre écran lancer des vannes à 2 balles à tout les internautes qui ne sont pas d'accord avec vous, je vous l'aie dit 100 si c'est pas 1000 fois passé à un autre commentaire si il vous déplais à croire que vous êtes le roi de em.... sur ce site si on est pas de vôtre avis, chacun à sa façon de voir les choses à sa manière, autrement abstenez vous à répondre sous les pseudos socrate 44, socrate444 soyez sympa envoyez moi une réponse de vôtre cru.

Ned  a écrit le 07/05/2012 à 17:20 :

Ceux qui ont aujourd'hui 100 ans sont nés avant la guerre de 14/18!
Il n'ont connu dans leur prime jeunesse ni pesticides, ni électricité et champs magnétiques, pas de vaccins tueurs, ils ont survécus à 2 guerres et continués pour beaucoup une vie saine !
Ceux qui arrivent à la retraite maintenant, nés après 1945, ont subis pour la plupart tout cela + micro-ondes, malbouffe et croyances dans les médicaments.
OUI la courbe va rapidement diminuer et les caisses de retraites vont se "trouver" à la tête d'un joli pactole !

Phil  a écrit le 20/04/2012 à 18:21 :

La seule étude qui serait intéressante serait celle de l'évolution du nombre de décès selon la décennie. Professionnel de santé, je constate l'explosion du nombre de décès par cancers des 40- 50-60 ans. L'allongement tant annoncé de l'espérance de vie est'elle durable ou n'intéresse seulement à la génération après-guerre. De nombreux indices semblent montrer qu'elle n'est que temporaire.

Tulipe  a écrit le 19/04/2012 à 23:13 :

Vivre plus longtemps, mais dans quel état?
Ne pas confondre la bobologie et les vrais maladies.
L'acharnement thérapeutique coûte cher, mais rapporte bien à certains labos et maisons de retraite.

jeudi  a écrit le 19/04/2012 à 18:51 :

ce qui est important pour le capitalisme, c'est que l'esperance de vie en mauvaise santé soit plus longue.
1 ça fait vendre des médicaments
2ça fout par terre la secu et annonce l'appel à des assurances privées
3 ça permet de recalculer à la baisse les rentes et retraites, ce qui en laisse plus dans la poche de la finance

churchill  a écrit le 19/04/2012 à 18:13 :

ne pas trop se fatiguer, ca conserve ! est ce que les syndicalistes francais depassent les 110 ans en moyenne?

zipzap  a répondu le 11/05/2012 à 17:37:

Je n'ai pas d'injure assez forte pour répondre à cela, lorsque l'on sait la pression subie par les délégués syndicaux, et ces conséquences sur la santé des intéressés !

Mathusalem  a écrit le 19/04/2012 à 17:29 :

Quels sont les critères pris en compte dans la définition de l'EVSI ? Où peut-on les consulter ? sinon quelle crédibilité accorder à cette pseudo-info ?

EIFFEL  a écrit le 19/04/2012 à 13:30 :

Plusieurs facteurs influents conditionnent notre santé. Tout d'abord, l'environnement. Il faut prendre en considération l'environnement tellurique qui est naturel et l'environnement artificiel créé par l'activité humaine. L'environnement tellurique, s'il est néfaste peut tuer rapidement ou rendre malade. Il en est de même de l'environnement artificiel. Ainsi, les poussières fines (PM10 et PM 2.5) dûes à la combustion des carburants et du fuel domestique peuvent tuer par des affections respiratoires ou des maladies cardiovasculaires. Les PM 2.5 sont de véritables bombes à retardement. Elles pénètrent directement dans le sang par les poumons et causent des thromboses qui sont de petits caillots qui à la longue peuvent s'agglutiner et obstruer les valves cardiques. Enfin, l'alimentation couronne le tout en apportant son lot de produits chimiques qui sont pour la plupart nocifs, voire toxiques et peuvent causer des maladies dégénératives ou des cancers. Il faut savoir aussi que la viande rouge est très dangereuse pour le coeur car elle cause des maladies cardiovasculaires. Ne parlons pas du tabac et de l'alcool qui sont catastrophiques pour la santé. Tout est à revoir dans notre mode de vie. FL/ingénieur.

nicolasd  a écrit le 19/04/2012 à 12:14 :

On aimerait savoir comment est définie cette bonne santé, quelles maladies sont considérées comme entraînant une mauvaise santé (cancer de la prostate, genoux brisé aux sports d'hiver, migraines insoutenables,...)... Quant aux moyennes, elles ne signifient rien. Il faut aussi parler des médianes, quartiles, déciles etc... Les moyennes ne sont qu'un argument dont se servent les politiques pour convaincre de n'importe quoi.

bestoff29  a écrit le 19/04/2012 à 11:40 :

Quand on parle de mesurer quelque chose, on définit ce qu'on mesure et comment on le mesure. Cet article me laisse sur ma faim.
S'agit-il de vie sans rhumatismes, sans médicaments, sans incapacités mentales, sans arrêter le sport...?

Del7  a répondu le 19/04/2012 à 12:38:

Tout à fait d'accord avec vous, que signifie concrètement des années de bonne santé ?

Léviathan immoral  a écrit le 19/04/2012 à 11:09 :

La médecine permet de maintenir artificiellement en vie n'importe quel individu grabataire, quasiment sans limite de temps. Ce fait nouveau modifie complètement notre rapport à la mort qui ne peut plus se produire "naturellement" : désormais, la mort est nécessairement un acte volontaire et conscient. Seule le malade ou sa famille sont légitimes pour prendre cette décision, avec l'aide indépendante des médecins. Mais pour l'instant, la loi nous prive de cette liberté individuelle fondamentale et condamne les médecins qui osent défier le Léviathan en aidant les malades et les familles dans la détresse. Encore une fois, l'Etat obèse liberticide agit contre la population, dans le seul but de la soumettre à son pouvoir immoral.

Jojo  a écrit le 19/04/2012 à 11:00 :

il faut apprendre à partir pendant que l'on est encore maître de la décision, éviter ainsi à sa descendance des problèmes lourds et chers.

hectopascal  a écrit le 19/04/2012 à 10:36 :

Comme quoi l'allongement de la duree de la vie par la medecine moderne ne s'ignifie pas que l'on est pour autant en bonne sante...On vit plus longtemps et c'est tout.
L'argument travailler plus parce qu'on vit plus vieux n'est pas credible et est errone..

Patrickb  a répondu le 19/04/2012 à 14:52:

@hecto: tout à fait d'accord. Je pense que proportionnellement, on aura les mêmes statistiques qu'avant que Sarko déclare qu'on vivait plus longtemps. Mais ça, les jeunes s'en aperecevornt quand ils seront plus vieux :-)

claude laforet  a écrit le 19/04/2012 à 10:29 :

Continuons à nous gaver de fruits et de légumes gorgés de pesticides, à perturber le fonctionnement intime de nos cellules en acceptant de baigner dans un brouillard d'ondes electromagnétiques, de rouler en diesel et de voter pour des gens qui encouragent ce système dans lequel les experts et organismes de santé officiels établissant des normes et donnant des autorisation de mise sur le marché travaillent autant pour les industries que pour les missions d'intérêt public qui leur sont confiées...

claude38  a écrit le 19/04/2012 à 10:29 :

Continuons à nous gaver de fruits et de légumes gorgés de pesticides, à perturber le fonctionnement intime de nos cellules en acceptant de baigner dans un brouillard d'ondes electromagnétiques, de rouler en diesel et de voter pour des gens qui encouragent ce système dans lequel les experts et organismes de santé officiels établissant des normes et donnant des autorisation de mise sur le marché travaillent autant pour les industries que pour les missions d'intérêt public qui leur sont confiées...

GABUZO  a écrit le 19/04/2012 à 9:43 :

la triste réalité des statistiques et c'est logique. malgré ce que l'on cherche à nous faire croire la vie a "une durée limitée". Ces prétendus progrès concernant l'espérance de vie ne sont que du leurre pour enrichir tout ce qui tourne autour de ce que certains baptisent scandaleusement "or gris". la statistique qui compte c'est celle concernant la vie autonome. pour aller aux devant de critiques faciles je connais le problème puisque j'ai une mère qui "survit "depuis 6 ans à l'état grabataire sans conscience de la réalité. pour moi ma mère est morte il y a 6 ans maintenant elle ne sert que de chiffres d'affaire pour la maison de retraite et le kiné (remboursé à 100% par la sécu! je me demande à quoi ça sert vu l'état de la malheureuse qui si elle avait sa conscience ne souhaiterai qu'un chose mourir) seule satisfaction cela donne du travail à de pauvres femmes qui usent leur santé mais qui elles vu leur salaire ne pourront pas se payer un tel hébergement.

Retraite  a écrit le 19/04/2012 à 9:21 :

Article qui confirme que la retraite ne devrait être accordée que sous condition d'un état de santé dégradé.

Patrickb  a répondu le 19/04/2012 à 14:54:

@Retraite: et dans le même style: pourquoi les gens en bonne santé devraient-ils payer des cotisations retraite sachant que selon ton raisonnement, ils cotisent à perte :-) Donc, on supprime tout et chacun pour soi, non ??

Bilou  a répondu le 19/04/2012 à 18:14:

Oui. Dans les enreprises, on devrait payer les handicapés. Pas les autres. Veinard. T'as ta chance.

JB38  a écrit le 19/04/2012 à 8:41 :

C'est sûr que 5 ans de $arkozysme n'ont pas arrangé les choses. C'est la faute à $arkozy si les Français ont des séquelles, compte tenu des coups qu'il leur a porté . S'il ne devait y avoir qu'une raison de le virer, celle-ci serait suffisante.

john galt  a répondu le 19/04/2012 à 10:52:

tout à fait JB38

et je pense que si nousavons perdu la coupe du monde en 2006 et 2010, c'est la faute à Sarkozy.

D'ailleurs, la sécheresse actuelle, c'est la faute à Sarkozy, la mauvaise qualité des voitures renault, la dégradaton de la beauté des miss France, etc etc etc ...

Toutes ces séquelles sont la faute à Sarkozy et notre raisonnement est d'une intelligence rare et pondéré.

GABUZO  a répondu le 19/04/2012 à 17:56:

@john galt si l'on prend au premier degré je comprends votre raisonnement mais si l'on réfléchit un peu plus loin NS n'a fait qu"éliminer la droite "intelligente: genre Juppé NKM pour ne mettre en valeur que les plus "beauf: Frédéric Lefevre, Nadine Morano, Rachida Dati, JF Cope eric Ciottii Balkany etc... les français en on marre de cette clique qui au nom de la réforme n'a fait que casser pour casser sans mettre en place quelque chose d'efficace. il est donc normal que l'on les rendent responsables des maux du pays. Sur le fonds en sapant progressivement la sécurité sociale française NS contribue à sa détérioration ce qui se fait au détriment des plus faibles (comme aux states que vous admirez tant!) le pire c'est que le quatrième âge qui ne réfléchit qu'au travers de TF1 et Gala continue à voter à 80% Sarko c'est tout compte fait marrant si l'on prend cela au 3ème ou 4ème degré!

Linus  a écrit le 19/04/2012 à 8:19 :

Après 10 ans de droite, de ruine et de paupérisation du plus grand nombre, c'est une surprise totale.

john galt  a répondu le 19/04/2012 à 10:53:

malgré votre affirmation, c'est le contraire qui se passe, et ce n'est pas non plus grace à la droite ou la gauche, qui font exactement les mêmes politiques étatistes depuis 40 ans ...

Jojo  a répondu le 19/04/2012 à 11:03:

tout a fait et il faut s'attendre à une chute aussi brutale que la bourse en 2008, ou que la montée du prix du baril . Cette inversion du progres est hélas une tendance extremement forte et violente pour l'ensemble des pays industrialisés depuis longtemps.

Bobol  a répondu le 19/04/2012 à 17:49:

Clairement, on a vécu l'apogée de la civilisation dans les années 70 et 80. Le changement aujourd'hui, ça n'est plus du progrès, c'est l'inverse : des gens qui vivent plus mal, des ampoules qui n'éclairent plus, des télés qui mettent un quart d'heures à s'allumer, la pollution dans l'eau, dans l'air, dans les aliments, etc, etc.