Nicolas Sarkozy : « Nous entrons dans un monde nouveau »

 |   |  3455  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
A deux jours du premier tour de l'élection présidentielle, le président-candidat explique à « La Tribune » hebdomadaire, dont le numéro 2 paraît ce vendredi 20 avril, sa vision pour la France du XXIème siècle. En voici la version intégrale.

La France forte, proclamez-vous... Qui peut être contre ! Mais que recouvre ce slogan au moment où le destin de notre pays semble rimer avec son déclin et que les marchés font planer une menace sur l'après-élection présidentielle pour réclamer plus de rigueur, quel que soit d'ailleurs le vainqueur du scrutin ?

Ce n'est pas qu'un slogan, c'est ma conviction profonde. Pendant 5 ans, j'ai tout fait pour protéger les Français de la crise la plus violente depuis les années 30. Et notre pays a tenu, le chômage a moins augmenté qu'ailleurs en Europe, pas un Français n'a perdu ses économies, notre pays est le seul en Europe à avoir eu une progression du pouvoir d'achat chaque année, la dette a moins augmenté qu'ailleurs. Pour continuer à protéger les Français, il faut faire dans les 5 ans qui viennent les choix qui renforceront notre pays, pas ceux qui l'affaibliront. Je tiens un discours de vérité, quand d'autres continuent de faire le choix de la facilité qu'ils ont fait en 1981 et en 1997. Non seulement j'aborde les vrais sujets, mais je mets en face des propositions concrètes, pour renforcer notre compétitivité, refaire de la France une terre industrielle, aider nos PME à se développer, améliorer la formation des chômeurs, changer la politique commerciale européenne, revenir à l'équilibre des finances publiques. Sur chaque thème, l'alternative est simple : il y a le choix courageux, celui d'une France forte, et puis il y a le choix du passé, celui d'une France faible. La question des retraites l'illustre parfaitement. Vouloir faire payer par les salariés et les entreprises, par des charges sociales supplémentaires, un retour en arrière sur cette réforme, c'est l'incarnation du choix qui rend la France plus faible. Il y a un choix entre travailler plus ou bien payer plus d'impôts. J'ai choisi la première solution.


Vous êtes instruit de l'expérience d'un quinquennat marqué par une crise d'une violence inouïe. Le président de la République ne doit-il pas avoir un rôle de passeur, pour préparer les esprits aux changements profonds qui sont à l'?uvre ?

J'ai écrit une Lettre aux Français. Dans cette lettre, j'explique précisément pourquoi nous sommes entrés dans un monde nouveau, dans lequel nous avons la possibilité de peser, d'être maître de notre destin, de notre avenir. Mais pour cela, il faut tirer les leçons de la crise, regarder le monde tel qu'il est, comprendre que la France n'est pas seule, qu'on ne peut pas ignorer ce que font les autres, et surtout ce qu'ils ne font pas. Un exemple : peut-on continuer à créer des postes de fonctionnaires et à multiplier les dépenses publiques supplémentaires, sans aucune économie, quand tous les pays d'Europe font le contraire ? Evidemment non. Et après la faillite de la Grèce, et les difficultés de l'Espagne, de l'Italie, du Portugal, de l'Irlande, peut-on dire, comme le candidat socialiste, que si cette politique ne plait pas aux marchés, il les domptera ? Cela ne tient pas la route une seconde. C'est avec ce type de raisonnement que l'Espagne se trouve aujourd'hui dans cette situation : sept ans de gouvernement socialiste, sept ans avec des propositions comme celles de M. Hollande, et l'Espagne est contrainte de s'endetter à un taux deux fois plus élevé que le nôtre.


Plus précisément, quelle France voulez-vous pour demain ? Comment la voyez- vous évoluer dans dix ans, vingt ans, trente ans ?

Je veux une terre de production, et non pas une terre de délocalisations. C'est pour cela que je veux baisser le coût du travail et parallèlement continuer notre effort d'innovation, car nos entreprises ont besoin d'être plus fortes sur ces deux terrains. C'est pour cela également que je veux aider les TPE et les PME à grandir. La banque de l'industrie, l'obligation faite aux grands groupes d'emmener des PME sous-traitantes sur les marchés d'export s'ils veulent bénéficier des aides publiques, la réduction du nombre de normes, le gel des effets de seuil pour 3 ans, la suppression du privilège du Trésor, voilà des mesures concrètes.
Je veux une France dans laquelle on fait toujours le choix qui favorise le travail. C'est pour cela que je veux réformer le RSA, pour avoir une solidarité toute entière tournée vers l'emploi. Avec 25 % des bénéficiaires qui sont au RSA depuis 4 ans, et 36 % des bénéficiaires qui n'ont aucune activité, nous devons avoir le courage de dire que ce n'est pas de la solidarité, mais de la capitulation. Je veux une France dans laquelle, quand est au chômage, on ait un droit à la formation et qu'en contrepartie, on soit tenu d'accepter une offre d'emploi pour laquelle on a été formé. Aujourd'hui, 10 % des chômeurs sont formés, c'est une aberration. Et je veux une exonération de charges pour inciter à l'embauche des chômeurs de plus de 55 ans.
Enfin je veux sortir de 38 années ininterrompues de déficit public. J'atteindrai cet objectif en 2016, et j'ai rendu public le chiffrage le plus précis jamais donné dans une élection présidentielle pour expliquer comment j'y parviendrai. Deux Instituts bien connus de vos lecteurs, l'Institut Montaigne et l'Institut de l'Entreprise, ont validé ce chiffrage à plus de 90%.


Vous parlez de la première élection du 21ème siècle. Soit. Mais jamais le clivage n'a été aussi fort dans notre société, entre riches et pauvres, jeunes et vieux, ceux qui ont un emploi et ceux qui n'en trouvent pas. Comment réconcilier ces différentes France ?

La crise aurait pu profondément diviser les Français. Cela n'a pas été le cas, car j'ai souhaité apporter une aide aux Français les plus fragiles, par exemple en 2009 avec la suppression d'une partie de l'impôt sur le revenu des plus modestes. Pour l'avenir, je propose un projet qui rassemble les Français, y compris sur les sujets qui les divisent. Prenez l'Europe : nous ne pouvons pas rester avec une France du oui et une France du non. Mon projet, c'est une Europe qui cesse d'accepter des choses que ses partenaires refusent. Je veux que, comme aux Etats-Unis, les marchés publics soient réservés aux entreprises qui produisent en Europe plutôt qu'à des pays qui n'ont pas ouvert les leurs. Je veux qu'une partie des commandes publiques aillent aux PME européennes. Je veux que les frontières européennes soient mieux contrôlées, en donnant une vraie gouvernance politique à Schengen et en harmonisant nos politiques d'asile et d'immigration. Prenez la mondialisation : elle fait des gagnants dans notre pays, mais aussi des perdants. Je veux réconcilier les deux, permettre aux premiers de satisfaire leurs rêves de grand large et de conquête, permettre aux seconds d'être protéger dans la mondialisation.


Vous voulez réduire l'immigration, considérant que notre système social ne peut pas accueillir « toute la misère du monde », comme l'avait dit Michel Rocard. Mais pourtant, malgré notre démographie favorable en France, à long terme, tous les experts disent que la vieille Europe aura besoin d'y avoir massivement recours. La fermeture des frontières est-elle vraiment la bonne réponse ?

J'observe d'abord que la France n'a pas de problème démographique. Ensuite, si je veux diviser par deux l'immigration légale, cela n'a absolument rien à voir avec une fermeture des frontières. La France doit rester une terre d'accueil, un pays ouvert. Mais nous ne pouvons accueillir que dans les limites de nos capacités, parce que nous sommes endettés, parce que nos régimes sociaux sont en déficit, parce que la situation du marché de l'emploi et du logement est ce qu'elle est. Je souhaite que le regroupement familial soit conditionné à la maîtrise du français et à l'acceptation des valeurs de la République. Je souhaite également que le bénéfice du RSA soit soumis à une double condition d'activité préalable et de résidence.

Pour beaucoup d'observateurs, la France a besoin de refonder son pacte social. Vous-même avez inscrit votre action dans la préservation de l'héritage du Conseil national de la résistance. Ce modèle peut-il survivre dans la décennie qui vient ? Par quoi le remplacer ?

C'est une question qu'il faut d'abord poser à tous ceux qui refusent les réformes et les économies. Où en serait la France si elle était restée le seul pays d'Europe à n'avoir pas réformé son régime de retraites ? Ce modèle, qui est un héritage de la Résistance doit continuer à être le nôtre. C'est notre référence, une partie de nous, l'héritage de notre jeunesse. Mais elle ne pourra en hériter, et vivre aussi bien que ses parents, que si nous avons le courage de faire des réformes pour rompre avec 38 années de déficit. Qui peut raisonnablement croire que l'assurance-maladie peut continuer à vivre à crédit ? En deux ans, j'ai divisé son déficit par deux, et l'équilibre sera atteint en 2015. Ai-je remis en cause ne serait-ce qu'un seul des fondements de l'assurance-maladie ? Non. Y a-t-il moins de médecins et d'infirmières à l'hôpital ? Non, il y en a plus. Les hôpitaux ont-ils moins d'argent ? Non, ils en ont plus, mais leur déficit a été réduit de 65 %. Cela prouve qu'on peut faire des réformes et des économies sans changer de modèle social. Opposer les deux, c'est le discours classique de ceux qui ne veulent rien faire.


Faire appel directement au peuple, par référendum, pour court-circuiter les médiateurs que sont les partenaires sociaux, n'est-il pas le plus sûr moyen de conduire à un blocage des réformes ?

Le référendum est inscrit dans notre Constitution. Lorsqu'on a étendu son champ d'application, en 1995, à tout projet de loi portant notamment sur des réformes relatives à la politique économique et sociale de la Nation et aux services publics qui y concourent, tous les observateurs ont considéré que c'était un progrès démocratique. Et maintenant cela serait un recul ? Ce que je veux, c'est rendre la parole au peuple sur des sujets essentiels, pour lesquels les intérêts particuliers qui s'expriment sont très nombreux et donc la tentation de l'immobilisme nécessairement forte. La France ne peut pas être forte avec un système de formation professionnelle qui continue à fonctionner comme aujourd'hui : nous avons des centaines de milliers d'offres d'emploi non pourvues et des chômeurs massivement exclus de la formation. Mais en même temps, on parle d'un sujet qui concerne un grand nombre d'acteurs, 35 milliards d'euros de financements, et qui contribue au financement des partenaires sociaux. S'il y a blocage, je poserai directement la question aux Français. On parle de leur formation et de celles de leurs enfants.

Comment voyez-vous évoluer le rôle et la place de l'Etat dans la France que vous voulez ? Faudra-t-il changer son périmètre, le statut de la fonction publique comme d'autres pays l'ont fait ?

Je suis le premier Président de la République à avoir réduit les dépenses de l'Etat, à avoir supprimé 160 000 postes de fonctionnaires et à avoir réduit les dépenses de personnel. C'est une rupture historique, que nous avons pu faire parce que nous avons réorganisé en profondeur le fonctionnement de l'Etat. Pour que l'Etat soit fort, il faut qu'il s'adapte. L'immobilisme, c'est le déclin de l'Etat, alors que la crise a montré, à tous les chantres de son recul, qu'il est le premier rempart d'un pays. Avons-nous eu besoin de remettre en cause le statut de la fonction publique pour faire cela, mais aussi pour réformer les retraites ou pour mettre en place un service minimum dans les transports ? Non, ce qui montre que ce n'est pas le sujet. La réalité, c'est que pendant des années, la réforme de l'Etat a été considérée comme un sujet administratif, et que moi j'en ai fait un sujet politique, en m'investissant personnellement sur cette question. Je continuerai à le faire, mais je veux également que les grosses collectivités territoriales fassent le même effort. Rien ne peut justifier que l'Etat réduise ses effectifs, et que dans le même temps les collectivités territoriales de plus de 30 000 habitants les augmentent.

La France est en crise. Pourtant, le paradoxe est le dynamisme extraordinaire des territoires, comme si l'on se dirigeait vers un nouveau Moyen-Age, avec un Etat pauvre et sans ressources et des villes prospères. Ce phénomène ne plaide-t-il pas pour de nouveau rapports entre le centre et la périphérie ?

La situation est bien plus complexe, car les territoires n'ont pas tous les mêmes ressources, les mêmes besoins, les mêmes atouts. Ce qu'il faut, c'est un Etat qui donne aux territoires les plus fragiles les moyens de développer leurs activités économiques et de répondre aux besoins sociaux. C'est pour cela que j'ai développé les pôles de compétitivité et créé les pôles d'excellence rurale. C'est pour cette raison également que je veux généraliser le très haut débit partout en France. C'est pour cette raison encore que j'ai multiplié les initiatives concrètes pour traiter la question des déserts médicaux. Nous avons déjà des résultats : il y a eu l'année dernière, plus d'installations de médecins en milieu rural, qu'il n'y a eu de départs. Je veux continuer, en développant notamment les maisons de santé, qui sont une réponse efficace et pragmatique.


La France n'a pas de pétrole, mais elle a du gaz de schiste dans son sous-sol. A l'heure de l'indépendance énergétique et de la mise en cause du nucléaire, faudra-t-il exploiter ces nouvelles ressources ?

La France est effectivement dépourvue de ressources pétrolières significatives et le gisement de gaz de Lacq est maintenant épuisé. Le progrès des techniques de forage et l'augmentation du prix des hydrocarbures permettent d'accéder aujourd'hui aux couches de schiste, qui renferment dans certains pays, dont sans doute en France, des quantités appréciables de gaz ou de pétrole. Les techniques d'exploitation jusqu'à présent envisagées en France ne sont pas parues acceptables, compte tenu par exemple des risques élevés de pollution des nappes phréatiques. J'ai donc décidé d'interdire la fracturation hydraulique en France. Lorsque des solutions respectueuses de l'environnement auront été mises au point, des évaluations indépendantes seront conduites et le sujet de l'exploration et de l'exploitation des gaz et pétrole de schiste pourra être reconsidéré.


L'un des atouts de l'économie française est sa puissance agricole. Mais elle est de plus en plus contestée par des pays comme l'Allemagne ou même les Pays-Bas. N'est-il pas temps d'un vrai changement de modèle dans ce domaine clef alors que la démographie mondiale promet un nouvel eldorado agricole ?

La France des terres, c'est une réalité aussi forte que la France des usines. Je me bats pour les deux. La production agricole française, c'est 69 milliards d'euros. Elle est la 1ère d'Europe devant l'Allemagne, devant l'Italie et devant l'Espagne. L'agriculture et les industries agro-alimentaires, c'est un excédent commercial de près de 12 milliards d'euros en 2011, avec des réussites formidables depuis 5 ans : la viticulture, par exemple, a regagné en 2011 le rang de premier exportateur mondial. Pour soutenir notre agriculture, j'ai deux priorités. La première, c'est la préservation de la PAC. C'est mon combat depuis 2007, et je le continuerai. La seconde, c'est la baisse du coût du travail, pour que les produits français soient moins chers. En deux ans, j'aurai lancé une baisse des charges sur le travail agricole de 1 milliard d'euros, notamment avec la TVA anti-délocalisation. En face, François Hollande va augmenter les charges des agriculteurs : les charges sociales, pour financer son retour en arrière sur les retraites, leur facture d'électricité, en remettant en cause notre industrie nucléaire. Ici encore, France forte ou France faible, le choix est clair.


L'avenir du pays repose sur un choc de compétitivité. Pas seulement sur le coût du travail, mais aussi sur la qualité et la diversité de l'offre productive. Vous parlez souvent du modèle allemand, mais l'Europe peut-elle avoir deux Allemagne ? Quelle est la bonne voie à suivre pour l'économie française ?

La compétitivité est un ensemble, dont on ne peut pas prendre certains morceaux, et laisser les autres, parce qu'ils supposent des décisions courageuses. L'innovation, c'est évidemment essentiel : j'en sais quelque chose, pour avoir triplé le crédit-impôt recherche depuis 2007 et pour proposer aujourd'hui d'en faire l'avance aux PME qui ont des difficultés de trésorerie. La formation, c'est indispensable, et c'est la raison pour laquelle j'ai réformé nos universités, développé l'alternance et propose aujourd'hui de faire de la formation professionnelle un chantier prioritaire. Mais le problème du coût du travail ne peut pas être ignoré, encore moins aggravé comme le veut François Hollande. Nous sommes en compétition avec l'Allemagne sur 80 % des produits que nous vendons : qui peut croire qu'il ne faut pas regarder ce qui se passe ? Nous avons perdu notre avantage compétitif en matière de coût du travail vis-à-vis de l'Allemagne. Nous n'améliorerons pas durablement nos perspectives commerciales si nous n'en tenons pas compte.


Notre avenir passe-t-il exclusivement par la relation privilégiée que nous avons avec l'Allemagne ? Au début de votre quinquennat, vous sembliez pencher plus en faveur du Royaume-Uni et de l'euro-Méditerranée.

Tous les Présidents de la République depuis le Général de Gaulle ont souhaité avoir une relation franco-allemande à la fois forte et franche. Comment peut-on imaginer ne pas regarder ce qui se passe en Allemagne, alors qu'il s'agit de la première économie européenne, de notre premier partenaire commercial, d'un pays moteur pour la construction européenne ? La vérité, c'est que la qualité de la relation que nous avons avec l'Allemagne a été un élément déterminant pour gérer la plus grave crise qu'a traversée l'Europe depuis les années 30. Opposer cette relation à celle qui nous unit à nos autres partenaires n'a pas de sens. Si nous avons pu intervenir en Libye, c'est grâce au travail commun que j'ai effectué avec David Cameron. Quant à l'Union pour la Méditerranée, c'est une initiative majeure, dont j'ai été à l'origine, compte-tenu de la proximité que la France et l'Europe ont avec tous les pays qui la composent. Dans le nouveau contexte géopolitique, démocratique des deux côtés, ce partenariat va pouvoir donner sa pleine puissance.


Plus d'Europe, voilà notre seule alternative pour affronter les grands blocs mondiaux (Amérique, Chine). Mais l'Europe ne fait plus rêver. La crise a élargi le fossé démocratique. Au-delà de la gouvernance, est-ce que ce ne sont pas les fondements actuels de l'Europe qu'il faudra réinventer pour empêcher la paralysie et retrouver un destin commun ?

Ce qu'il faut, c'est passer d'une Europe du consommateur à une Europe du producteur. L'Europe s'est trompée quand elle a voulu devenir le meilleur élève de la mondialisation. Elle s'est laissé aveugler par les perspectives à première vue réjouissantes de la mondialisation, sans anticiper les déséquilibres qui allaient se créer sur son territoire. Les pays-continents qui nous font concurrence protègent leurs frontières et personne ne le conteste. Nous devons faire pareil. Je ne peux accepter que l'Europe fasse preuve de tant de naïveté dans sa politique commerciale. La France doit être une terre de conquête pour nos entreprises, une terre de production pour nos usines, et non pas un gigantesque marché commercial destiné à vendre des produits fabriqués hors d'Europe ! Chaque pays doit faire l'effort d'être plus compétitif, dont la France. Mais dans le même temps, l'Europe doit être une protection. Les marchés publics, c'est 15 % de la richesse nationale. Nous les avons tous ouverts, alors que les plus grands pays n'en ont ouvert aucun aux entreprises européennes. C'est un non-sens. Si d'ici douze mois, l'Union Européenne ne met pas en place le même dispositif qu'aux Etats-Unis pour conditionner l'accès à nos marchés publics à la réciprocité de la part des autres pays, la France appliquera cette règle de manière unilatérale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2012 à 11:12 :
fi de la fable de l'augmentation de salaire auto accordée:il est le seul de la cinquième à avoirnommé et chiffré un budget à l'Elysée et un salaire présidentiel:avant lui il fallait croire au complet bénévolat et à l'exception de gratuité pour tous les salaires et les frais de représentation!
maintenant, il y a unbudget et des salaires soumis au double controle cour des comptes et parlement.Por mémoire le parlement a décidé d'un salaire égal du président et du premier ministre lui-meme fixé depuis jospin
a écrit le 22/04/2012 à 9:44 :
Dès qu'on parle du bilan de la droite,çà fait mal au coeur, eh,oui! çà dérange.-hausse des prix: gaz ,électricité,des mutuelles ,-hausse du chômage ,de plus en plus de pauvres qui travaillent avec un petit salaire.plus de 20 nouvelles taxes,précarité
déremboursement de plus de 1 000 médicaments, hausse des inscriptions dans les grandes écoles,fini,pour les enfants des ouvriers.
je veux bien croire que ce n'est pas le Président des riches,mais dites-moi ce qu'il a fait pour la classe ouvrière, si ce n'est de les imposer sur le revenu, par le nouveau calcul de l'impôt.
alors dites-moi, vous ne devez pas connaitre les fins de mois difficiles.
j'arrête là,car la liste est longue, surtout pour un ancien ministre qui connaissait l'état des finances de la France, mais qui n'a pas hésité à augmenter la dette avec le bouclier fiscal pour ceux qui n'en avaient pas besoin .
Réponse de le 22/04/2012 à 19:35 :
Ce qu'il a fait pour la classe ouvrière ??? une augmentation de la TVA ...
a écrit le 22/04/2012 à 9:44 :
Arrêter de tout voir à traver les politiques et relevons nous les manches , la France doit se mettre au travail et montrer son optimisme et non le contraire , nous passons notre temps à raller à jalouser se qui réussisse , et se qui nous représente au pouvoir le montre bien à travers leurs discours qui rejette toujours la faute sur les autres . Pendant se temps d'autre pays autour de nous avance se développe avec un dénominateur commun unité et non pas divise
Alors voté bien !!!
a écrit le 22/04/2012 à 1:27 :
@ julien : de quoi vous parlez quand vous citer les états-unis, bien sur que c'est la crise et bizarrement depuis le couronnement de Sarkozy jamais i y à eue des gens qui dorment à même le sol, et pourquoi ils ne veulent pas allez dans des centres d'hébergements car il y à un sentiment de jalousie, de vole, de se faire taper dessus, sortez un peu de vôtre monde d'intello à 2 cts d'euros, quand vous posez la question qui peut payer et fonder une famille, peut-être que vous vivez à Vincennes, on ne sais jamais qui est derrière son écran on ne peut pas se tromper voter Sarkozy et demandez lui un appartement dans une citée HLM, là vous verrez le monde autrement
a écrit le 21/04/2012 à 23:37 :
@ julien avec les idées que vous avez votez front national voter utile non pas Sarkozy, je parie même que vous avez la carte du partie, et une photo grandeur nature de vôtre idole.
a écrit le 21/04/2012 à 21:42 :
Vous dites que Sarkozi mentirait, nous aurions donc un problème institutionnel... puisque le suffrage n'a plus de signification, pourquoi voter, ou plutôt voeuter...

N'oublions pas la crise du logement, avec l'histoire de l'Amérique, on peut parler de crise du siècle.
Dans la presse on nous annonce que des appartements sont en vente du côté de Vincennes, pour 38m² il faut sortir tenez vous bien, la bagatelle de 355 000?.
Qui peut payer et fonder un foyer dans une telle cage à lapin?
a écrit le 21/04/2012 à 21:25 :
"Je suis le premier Président de la République à avoir réduit les dépenses de l'Etat, à avoir supprimé 160 000 postes de fonctionnaires et à avoir réduit les dépenses de personnel"


Hormis son salaire ;-)
Réponse de le 22/04/2012 à 7:43 :
Très juste. Il a été prévoyant en augmentant son salaire avant d'avoir produit des résultats. Je ne sais pas s'il a eu droit en 2011 à la PFR (prime de performance et de résultat) ; en tous cas ça manque de transparence de ce côté là. Toutes augmentations de salaire pour un président de la République devrait faire l'objet d'un référendum, mais on sait depuis 2007 la valeur qu'il accorde sur ce point à l'expression des Français.
Réponse de le 22/04/2012 à 11:27 :
fi de la fable de l'auto-augmentation de son salaire:avant lui il n'y avait aucun salaire ni budget à l'Elysée.Sauf à croire que tous les précédents étaient bénévoles, payaient de leur poche les personnels, l'essence,le kérosène,les petits fours aux invités étrangers ou qu'ils leur demandaient un PAF!
maintenant,il y aun budget soumis au double controle du parlement et de la cour des comptes,salaire du président=salaire du premier ministre fixé sous l'ère jospin.
a écrit le 21/04/2012 à 21:08 :
On veux vendre plus cher pour gagner plus !
Oui mais la plupart des gens ne peuvent plus acheter, alors on jette, on detruit, on abuse de la planète.
Et les plus pauvres se nourrissent de nourriture pas chère mais dénaturée et achètent des matériaux qui ne tiennent pas longtemps.
Tout pour la consommation de masse qui pousse au désastre économique spirituel et social.
Enfin avec le prochain Président, j'espère que cela ira mieux.
a écrit le 21/04/2012 à 13:40 :
"Ce que je veux, c'est rendre la parole au peuple sur des sujets essentiels,"

Comment peut il à ce point prendre les français pour des abrutis? Croit-il que nous avons oublié Lisbonne? Inconscient, mal conseillé, coupé du réel, je ne sais mais le résultat est là: on est gêné pour lui.
a écrit le 21/04/2012 à 13:32 :
Avec Sarko, tous les jours un programme nouveau ....
a écrit le 21/04/2012 à 13:13 :
Sarko veut maintenant (sous la pression populaire et des concurrents) un peut plus de réciprocité dans les échanges commerciaux ... très très très bien ... Mais depuis 5 ans il pourrait le faire ou au minimum le demander lors des réunions Européennes ... Mais il n'a rien fait ... Pour ce sujet il n'a rien anticipé , voir même résisté car il n'y a que quelques mois il fustigeait les candidats qui demandaient un peu plus de "protectionnisme" , c'est à dire au moins à la hauteur du protectionnisme américain ou chinois ... Comment lui faire confiance ????
a écrit le 21/04/2012 à 12:39 :
Le gouvernement Sarkosy est le premier gouvernement crédible et responsable en France depuis des décennies: un gouvernement au travail, qui n'a pas peur de faire face.
Dans le contexte actuel, il faut espérer pour les français qu'ils aient envie de privilégier ce genre de qualités...
Réponse de le 21/04/2012 à 13:33 :
Crédible pour qui ? Pour les financiers ?
a écrit le 21/04/2012 à 12:35 :
Il n'y a pas de petit soldat du Sarkozisme, cependant quand il va combattre les tyrans et les terroristes qui nous tuent, aux côtés de nos amis américains, là je susi d'accord.
En revanche, on voit les candidats s'affoler sur la fin de notre système économique et social, à raison, mais alors pourquoi a-t-on fait voter Lisbonne si c'est pour ne pas l'appliquer. C'est un fait que nous sommes arriérés en terme technologique, la compétitivité on aurait pu y penser plus tôt, on serait au plein emploi comme les allemands. Au lieu de cela on préfère la France morte. Certans candidats parlent de la souffrance au travail, à raison, on est spécialistes des suicidés d'entreprise. La balance commerciale on commence à en parler, ça fait 10 ans que ça dure et la balance des paiements ça fait 3 ans... Pour ce qui est du logement, on a fait doubler les prix en dix ans, c'est facile il suffit de ne pas construire. Nous sommes une civilisation morte!
a écrit le 21/04/2012 à 12:19 :
Tout est dit et il faut être aveugle économiquement et/ou fanatique politiquement pour ne pas admettre ces évidences et/ou refuser les seules solutions réalistes proposées !!
Réponse de le 21/04/2012 à 13:32 :
Le problème , ce n'est pas ce qu'il dit ... c'est ce qu'il a fait ...
a écrit le 21/04/2012 à 11:37 :
J'attends avec impatience la fête à Copé qu'on placera sans doute au dessus du Buisson ardent.
a écrit le 21/04/2012 à 11:13 :
Comme le dit Attali dans le Point :le candidat socialiste va nous faire une solide
réduction budgétaire les 5 années qui viennent sous le controle discret et bienveillant
du FMI . Alors laissons Hollande etre président, on aurait tort de s'en priver;
Qu'il fasse donc le sale boulot pour que la droite revienne sereinement au pouvoir
dans 5 ans et pour 20 ans.
Réponse de le 21/04/2012 à 12:18 :
Si Hollande se ramasse , aux prochaines élections se sera un match Lepen / Melenchon ....
a écrit le 21/04/2012 à 11:04 :
Un monde nouveau, un monde sans Sarko !
Réponse de le 21/04/2012 à 11:14 :
On l'aime ou on l'aime pas mais c'est le seul à avoir un plan crédible et pas une suite de propositions démagogiques et utopiques
Réponse de le 21/04/2012 à 11:17 :
nous souhaitons que nicolas mene une politique ultra droite
Réponse de le 21/04/2012 à 12:14 :
"Un monde nouveau, un monde sans Sarko !" ... Excellent résumé ... qui explique pourquoi les français vont probablement voter majoritairement FH même si ils ne sont pas enthousiasmés ....
a écrit le 21/04/2012 à 10:56 :
Après cinq de France faible il est tant de passer à une France Forte en changeant le conducator! Si même un institut aussi" objectif" que l'institut na valide les dires de NS qu'à 90% on peut avoir des doutes sur la promesse! Vraiment un monde nouveau avec 2007 qui n'est plus dans le 21ème siècle!. Si la crise n'a pas divisé les français tant mieux mais pour le Président a fait lui tout ce qu'il fallait pour les diviser et les dresser les uns contre les autres!
a écrit le 21/04/2012 à 10:48 :
Quoiqu'il en soit et quelque soit le nouvel élu, ce qui vous attend ne changera pas fondamentalement votre quotidien. Vous paierez un peu plus d'impôt, votre salaire n'augmentera qu'à la marge (et encore pas pour tous). Seule nouveauté, les immigrés voterons aux municipales (et moi plus du tout), et les gays prides fleurirons dans les cantons.
a écrit le 21/04/2012 à 10:09 :
un monde nouveau s'ouvre à nous: tva à 0 % sur la saucisse de france forte, comme dit angela.
Réponse de le 21/04/2012 à 13:55 :
Et TVA a 22% sur tout le reste ... Merci qui ? Merci Sarko !
a écrit le 21/04/2012 à 9:46 :
Oui, bien sur,nous entrons dans un monde nouveau ou les riches sont de plus en plus riches, et de plus en plus de pauvres, ou est le progrès de notre président depuis 5 ans
sauf pour les nantis?? et qui veulent vite partir si on leur demande un effort pour la France, alors que c'est eux qui nous ont mis dans cette situation, de bons et loyaux Français, on se sert et on se sauve comme des rats sur un bateau.
Réponse de le 21/04/2012 à 11:17 :
Les faits s'il vous plaît? Cette histoire que Sarkozy a privilégier les riches est une légende qui repose sur le buzz créé par des candidats sans autre plan que de surfer sur l'anti Sarko! Très très léger!
Réponse de le 21/04/2012 à 12:40 :
Tiens ... un qui boit le discours a Valerie Detresse ... Non non Sarko n'est pas le président des riches ... non , non .....
a écrit le 21/04/2012 à 8:27 :
Il a un incroyable culot !
Il n'a rien maitrisé, il a tout subi, pris les devants une seule fois (en Lybie), et il prétend nous avoir protégé ?
Le champion du révisionnisme qui réécrit son histoire...on croit rêver.
40% de dette en plus, 20 % de chômeurs en plus, un pays en réalité en récession depuis plusieurs années et la France devenue un paradis fiscal grâce aux mesures votées pour ses amis nantis...
J'ignore ce que fera, ce que vaudra son successeur mais que voila le plus misérable président qu'on ait eu ! Le voir sortir par la petite porte sera un moment de pur bonheur.
Bref peut-être mais par les temps qui courent, on se contente de peu.
Réponse de le 21/04/2012 à 9:28 :
Et ce que tout le monde oublie de dire c'est que pendant son quinquennat il a fait entrer plus d'étrangers dans notre pays que depuis deux mille ans d'histoire!!!!!
Réponse de le 21/04/2012 à 9:34 :
Sarko n'a pas fait aussi bien que Mitterrand, mais il s'en approche.
a écrit le 20/04/2012 à 23:53 :
@ mimosa : c'est en 2007 qu'on est rentré dans une crise sans fond, c'est que les anciens président ont préparé de cette crise, depuis DE GAULLE on prépare la crise que Sarkozy se délecte du résultat.
a écrit le 20/04/2012 à 23:49 :
je reviens sur le sujet épineux du travail, déjà que ceux qui touche le rsa sont en dessous du seuil de pauvreté, leur proposé des formation qui vont déboucher sur rien = retour à la case pôle emploi, et quelle formation je veux bien faire une formation mais il faut que le résultat de cette formation débouche sur un emploi, il faudrait qu'il y est du travail si c'est pour faire un mi-temps et au bout de 6 mois, on nous vire comme des malpropres, car si Sarkozy reste président il y auras du travail mais dans quelle catégorie si c'est pour faire cuire des frites au MACDO et payer à coup de lance-pierre, si je continue à avoir des droits pour l'handicap, il y à des centres de formation pour handicapé, dans des centres hospitalisé, si j'ai la chance de pouvoir rentrer dans un de ces centres, mais il ne faut pas rêver, la liste pour accéder à ces centres sont longues cela va faire 7 ans que j'attends d'entré dans un ESAT. On n'a trop tendance à oublier les handicapés qui sont autonome.Pour rentrer dans un nouvelle ère si il est élu on serra la ceinture d'un cran.
a écrit le 20/04/2012 à 23:08 :
En cela il a tout à fait raison c'est une ère nouvelle qui s'ouvre le modèle social français c'est fini, l'état providence à la solde des riches comme le prônent les toutou, Cheminade, les Jolie et compagnie c'est fini, les Hollande le care à la Aubry, le partage, la solidarité, l'égalité c'est fini, bienvenu dans le monde de la compétition mondiale, de l'expérience du travail acharnée, de l'austérité de la rigueur, de la discipline et du chacun pour soi, donc le peuple est averti. La souffrance va devenir la règle, il faudra souffrir pour rester sur la terre, le reste périra. En cela, Sarkozy voit juste, c'est la fin d'un monde.
Réponse de le 21/04/2012 à 0:13 :
On ne voit pas en quoi le travail acharné serait synonyme de souffrance, alors que c'est au contraire un vecteur d'épanouissement personnel au service des autres. Le travail acharné, c'est la véritable solidarité. Changez de métier et investissez-vous dans votre passion !
Réponse de le 21/04/2012 à 6:09 :
glander est ma passion. Dois je en faire mon métier ?
Réponse de le 21/04/2012 à 9:35 :
mais faut pas venir pleurer, quand la bise arrive.
Réponse de le 21/04/2012 à 10:25 :
le travail s'est la santé, rien faire c'est la conserver ! à méditer.
Réponse de le 21/04/2012 à 13:39 :
Bizarre que le taux de glandage (chômage) soit si variable en fonction de la situation économique du pays ... bizarre quand même .... par contre le taux d'égoïsme et de cupidité est toujours au plus haut ... sauf quand un renflouement (banques, systèmes financier) est nécessaire ... comme c'est bizarre ....
a écrit le 20/04/2012 à 22:12 :
la crise démarra l'été 2007 (selon les experts) Sarko trouva un déficit important qu'il contribua à augmenter jusqu'à ce que les agences nous dégradent ! pas sérieux ! la droite est au pouvoir depuis 17 ans avec sarko et chirac ! elle aurait pu faire mieux ?
Sarko n'a rien vu venir et on pourrait lui reprocher d'avoir gratifié les riches plutôt que de modifier son programme : le monde avait changé dès 2007 .....
Réponse de le 21/04/2012 à 0:17 :
Merci de nous apprendre que Jospin était de droite... ou même Chirac et Sarko d'ailleurs.
Réponse de le 21/04/2012 à 11:08 :
Bah oui sur les 17 ans c'est Jospin qui a laissé la France avec le moins de déficit !! des comptes propres. Alors il avait la croissance , c'est vrai comme la Droite de 2004 a 2007 ... qui elle n'a rien fait pour en profiter ....
a écrit le 20/04/2012 à 21:40 :
il faudra aussi faire le ménage dans les médias, chez les riches et les grosses entreprises! car c le peuple qui paye les médias et ils ont fait que lécher le cul de sarko pendant 5 ans, la révolte du peuple se prépare...
a écrit le 20/04/2012 à 21:38 :
Très bon article, j'espère que les français réussirons à faire le bon choix en mettant pas un arriviste au pouvoir qui ce dit de gauche et près du peuple alors que la réalité en est très loin.
Réponse de le 21/04/2012 à 8:49 :
c'est clair, pour quelqu'un qui n'aime pas les riches, il n'a pas peur du ridicule !

certains ont vraiment des oeuillères pour croire qu'il fera mieux que Monsieur Sarkozy, nous allons rire.. et non même pas !!
Réponse de le 21/04/2012 à 11:10 :
Comme l'autre ou sait déjà, et bien autant en essayer un nouveau (démocrate ) , ... si il fait la même chose que Sarko, dans 5 ans on votera Melenchon ou Lepen ...
a écrit le 20/04/2012 à 21:36 :
Votons pour l'intérêt de la France dimanche et surtout choisissons un candidat qui les pieds sur terre et l'expérience .... Il n y en a qu 'un c'est Nicolas SARKOZY ! Sauvons la France avec le président sortant!
Réponse de le 21/04/2012 à 12:41 :
disons plutôt : sauvons la France en sortant le président :-)))
a écrit le 20/04/2012 à 20:55 :
Sarko n'est pas victime de son bilan mais de l'image que le PS a dressé de lui depuis 5 ans. L'histoire du Fouquet's est toujours présente dans les esprit alors que Hollande fréquentait des restaurants bien plus huppés sans provoquer de sarcasmes.
Réponse de le 20/04/2012 à 21:16 :
Et le Yacht a Bolloré ?
Réponse de le 20/04/2012 à 21:40 :
Le yacht de bolore, s'arrêter à des détail de la vie privée dans un conjoncture économique, bravo les socialo.
Réponse de le 20/04/2012 à 22:01 :
Amnesie selective: que dire des compagnons de misere: Kadhafi plantant sa tente a paris et Assad sur les champs.... Karachigate, les valises des Bettencourt.... le sacre du fils Bongo, les guerres neo-coloniales et le putch de Ouattara.....
Réponse de le 20/04/2012 à 22:15 :
lisez donc la presse américaine ! surprise : oui j'aimerais avoir un président "normal" pas ,bling bling , se remettant en cause , plus proche des préoccupations des gens et surtout moins arrogant...
Réponse de le 21/04/2012 à 13:44 :
Non non gardons Sarko et plébiscitons le afin qu'il prenne Copé comme premier ministre ... On aura alors le summum de l'Arrogance , et avec un grand A!!
a écrit le 20/04/2012 à 20:47 :
Oui nous entrons dans un régime totalitaire avec une gauche majoritaire va détenir le pourvoir absolu.
9 candidats ont capté le temps de paroles, occupé l'espace public avec un seul but abattre Nicolas Sarkosy, les médias en majorité gauchistes, l'ont pilonné,
Des pseudos économistes, issus de l'école de N Arthaud ont animé émissions pour dénigrer les actions et résultats de NS
la droite à donné une chance à des félons qui ont changé de camp,
Réponse de le 21/04/2012 à 13:47 :
Cela compensera le totalitarisme financier et mondialiste Européen ...
a écrit le 20/04/2012 à 20:33 :
Il lui aura fallu 5 ans pour s'en apercevoir. Il avait tout pour réformer le pays en profondeur. Il a préféré le bling bling. Pour une fois les Socialistes ne pourront pas dilapider ce qui a été mis de coté puisque les caisses sont vides et archi vides.
a écrit le 20/04/2012 à 19:40 :
Les français n'ont pas besoin d'être protégés de la mondialisation, ce sont des grands garçons ils sauront faire face. Par contre, il faut protéger la France de l'omniprésence de l'ETAT et la classe politique incapable de se renouveler car trop attachée à ses prébendes.
Réponse de le 20/04/2012 à 21:44 :
Bravo. Rien a rajouter.
Mais malheureusement difficile à comprendre pour la majorité des électeurs.
a écrit le 20/04/2012 à 19:12 :
J'ai applaudi lorsque N.Sarkozy a tenté l'ouverture, je me disais enfin la gauche et la droite vont être ensemble! Quelle illusion les rats ont quitté le navire avant les résultats! Et cela ne risque pas d'arriver avec la gauche, les places aux petits copains... La gauche souhaite ouvrir davantage les frontières, c'est normal si l'on importe des pauvres on a davantage de clients...Et aussi, j'ai lu hier dans un journal qu'une quinzaine d'économistes s'étaient ralliés à F.Hollande, quelle surprise: ils sont tous fonctionnaires et N.Sarkozy veut ne pas en remplacer un sur deux, chacun veut midi à sa porte me direz-vous et oui c'est loin la France!
Réponse de le 20/04/2012 à 20:06 :
Faut pas être aigri. Dans 10 ans t'auras l'alternance.
Réponse de le 21/04/2012 à 9:38 :
10 ans... ou six mois, après la faillite de la France.
Réponse de le 21/04/2012 à 13:49 :
Si c'est la faillite de la France ... c'est Lepen ou Melenchon qui tirerons leur épingle du feu ....
a écrit le 20/04/2012 à 18:40 :
9 candidats ont capté le temps de paroles, occupé l'espace public avec un seul but abattre Nicolas Sarkosy, les médias en majorité gauchistes, l'ont pilonné,
Des pseudos économistes, issus de l'école de N Arthaud ont animé émissions pour dénigrer les actions et résultats de NS
la droite à donné une chance à des félons qui ont changé de camp, ce qui laisse présager qu'avec des régions, communes sénats,et si un président et un parlement à gauche un régime totalitaire, et une menace pour la démocratie.
Réponse de le 21/04/2012 à 21:21 :
lol
a écrit le 20/04/2012 à 18:13 :
wai bon finalement ... je suis triste... seul président de l'histoire de France, dont on pouvait voir la femme à poil sur le net ! ;o))
Réponse de le 20/04/2012 à 21:18 :
ouaip ... mais passer apres Fabius ..... bof
a écrit le 20/04/2012 à 17:57 :
Le premier paragraphe enchaine les non vérités à allure record:
"Depuis 2007, le taux de chômage a augmenté d?environ 20% et le taux d?emploi n?a cessé de baisser. Sur les 34 membres de l?OCDE, seuls 6 affichent un taux supérieur à celui de la France. A l?opposé, le taux de chômage en Allemagne est au plus bas depuis 20 ans : 6.4 %. Le Canada, la Grande-Bretagne et les pays nordiques ont un chômage moins élevé qu?en France, et les Pays-Bas connaissent le plein emploi.
Depuis environ 30 ans, la France connaît un taux de croissance moins élevé que le taux de croissance moyen des autres pays européens.
Depuis le début des années 1980 et l?apparition des premiers signes de la mondialisation, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Japon, la Suisse, l?Allemagne ou les Pays-Bas ont affiché durant cette période un taux de chômage souvent deux fois inférieur au nôtre. Et ces pays sont bien plus mondialisés que le nôtre : les échanges internationaux représentent 130 % du PIB pour les Pays-Bas, 90 % pour la Suisse, 60 % pour l?Allemagne et ?40 % pour la France. " (source IREF)
Enfin le taux de prélèvement obligatoire frise maintenant les 47 % car les nouvelles taxes ont fleuri à la place des impôts.
Enfin il serait temps de se rendre compte que les échanges industriels ne représentent plus qu'une petite part des échanges globaux, les services en représentant plus de 70 %.
Bref avant de promettre encore faut il vouloir faire un état des lieux correct !


a écrit le 20/04/2012 à 17:34 :
9 candidats ont capté le temps de paroles, occupé l'espace public avec un seul but abattre Nicolas Sarkosy, les médias en majorité gauchistes, l'ont pilonné,
Des pseudos économistes, issus de l'école de N Arthaud ont animé émissions pour dénigrer les actions et résultats de NS
la droite à donné une chance à des félons qui ont changé de camp, ce qui laisse présager qu'avec des régions, communes sénats,et si un président et un parlement à gauche, un régime totalitaire, et une menace pour la démocratie.
a écrit le 20/04/2012 à 17:30 :
Oui, nous entrons dans un monde nouveau, un monde sans la France qui sera reléguée en queue de peloton des nations à cause de l'irresponsabilité de ses politiciens socialistes, de droite ou de gauche.
Réponse de le 20/04/2012 à 20:07 :
Prend un petit whisky bien tassé. Ca va passer. Tu pourras peut être te refaire en 2017.
a écrit le 20/04/2012 à 17:10 :
Pourquoi la rédaction de La Tribune a jugé utile de mettre en gras le paragraphe qui commence à "Comment voyez-vous évoluer le rôle et la place de l?État....." et se termine à ".....habitants les augmentent.". C'est une prise de position partisane, trop partisane et indécente qui ne respecte pas le lectorat varié du journal et méprise les règles normales et évidentes de la neutralité la plus basique.
Réponse de le 20/04/2012 à 17:50 :
Merci de nous avoir signalé ce problème. Il s'agissait, bien sûr, d'une réponse de Nicolas Sarkozy à la question de nos journalistes. Elle a été surlignée par erreur et ne correspond en rien à une quelconque prise de position de La Tribune, qui reste un média libre, neutre et indépendant.
Cordialement
a écrit le 20/04/2012 à 16:37 :
Il est curieux de noter que les commentaires ne sont pas, généralement, des réponses au plaidoyer de M Sarkozy mais des agressions antisarkozystes très primaires.
Au nom de la bonne intelligence il serait plus utile de comparer le bilan et les promesses des candidats.
Sans être thuriféraire de M. Sarkozy il est juste de noter qu?il est le seul à avoir un bilan : ce qu?il a fait, à défaut d?être parfait, n?est pas si mal et on ne peut que supposer ce que les autres auraient pu faire face aux contraintes de la crise indéniable. Qui aurait fait quoi de mieux ? En tout cas cela ne justifie pas, honnêtement, de jeter aux orties l?homme ou de lui cracher du dédain.
Quant aux promesses des uns et des autres, elles sont toutes fausses. Pourquoi ?
La démocratie c?est l?élection. L?élection c?est la démagogie. Donc la démocratie c?est la démagogie. Pourquoi les candidats à l?élection ne parlent pas franchement des problèmes et des solutions possibles ? Parce que les solutions possibles ne sont pas « électives », ils préfèrent aborder des sujets « porteurs », des promesses chimériques de bonheur matériel. Qui serait assez fou pour prétendre se faire élire en promettant tout ce qui nous attend réellement ?
Quelque soit le candidat élu, il aura, lui, à faire face, après coup, à une révolte explosive triplement causée par :
- 1 -La rigueur qui s?imposera,
- 2 -La déception devant des promesses mirobolantes et intenables,
- 3 -L?obligation de réforme d?un système à bout de souffle, périmé, archi obsolète.
La campagne électorale actuelle est un cache misère pour éviter d?annoncer la panade à la grecque qui nous attend.

Cette campagne électorale est un marché de dupes, une foire de camelots d?où émergent les plus habiles tribuns, au détriment des vraies solutions et des choix d?idéaux.
En fait, c?est l?égoïsme, l?égocentrisme de l?électeur qui tire le niveau de la campagne vers le bas : le peuple a ce qu?il mérite !
Il n?y aura plus rien à partager, tout sera perdu?..

Réponse de le 20/04/2012 à 20:09 :
Nous, avec Sarkozy, on aime bien être primaires. "Parce qu'il le vaut bien".
Réponse de le 21/04/2012 à 11:20 :
Wronsky , j'espere que tu votes Bayrou car lui il dit qu'il va falloir faire des efforts, et cela ne lui réussi pas ... mais comme les autres il ne dit pas comment (bah oui ceux qui vont trinquer pour les "efforts" risquent fort de ne pas voter pour lui ... c'est humain , l'homme n'est pas foncièrement bon et fera passer ses intérêts individuels avant l'intérêt général !! c'est la vie ... d'ou cette campagne ennuyeuse et décalée ... mais les Français ne sont pas dupes ...
a écrit le 20/04/2012 à 16:02 :
les voeux de sarkozy coulent dans la désillusion

http://achrefsnoussi.over-blog.com/article-sarkozy-le-ben-ali-de-la-france-103307907.html
a écrit le 20/04/2012 à 15:39 :
C'est lui qui va entrer dans un nouveau monde. Un monde insipide va lui apparaître, car après avoir été président (ridicule) le monde ne peut qu'apparaître fade? Bonjour la déprime. Juste retour des choses, il a déprimé les français pendant 5 ans.
Réponse de le 20/04/2012 à 19:42 :
Miterrand lui a menti pendant 14 ans, l'illusion est son mensonge.
Réponse de le 20/04/2012 à 20:11 :
On va faire retourner Dracula dans ses Carpates natales. Qu'il aille sucer le sang à d'autres.
a écrit le 20/04/2012 à 14:17 :
Après 14 ans de Mitterrandisme le chômage est passé de 7,5% (Giscard) à 11,4% la dette publique de 510 milliards de Francs à 3256 milliards! Si F.Hollande Mélenchon passent, le canabis sera l'opium du peuple français... Réf: page 1817 QUID 2000
Réponse de le 20/04/2012 à 15:59 :
Compare au sarkozysme, le canabis est un moindre mal! Amnesie selective oblige, vous avez genereusement oublie le tabac et le pinard pourtant en vente libre malgre leurs lots de miseres humaines, de familles brisees, de violences faites aux femmes, de violences conjugales, de divorce, d'accidents de la route, de conduites en etat d'ebriete, de cirrhoses et de cancers(60000 morts/an en france). A la debandade s'ajoute desormais la detresse et la mauvaise foi. Comment peut-on esperer replonger tout un peuple enfin reveille, apres 5 ans sous un pouvoir ultra autoritaire et repressif, 5 ans de division, 5 ans de tropisme psychologique, EN BRANDISSANT LE RIDICULE EPOUVANTAIL DU CANABIS? Le pire opium du peuple francais c'est Sarkozy et le peuple n'en veut plus!
Réponse de le 20/04/2012 à 17:33 :
D?accord pour le tabac l?alcool et leurs conséquences mais ce n?est pasN.Sarkozy qui les a aidés à lever le coude. Il ne faut pas oublier non plus que le présent quinquennat a été précédé de 22 ans de gestion socialiste depuis 1981. Trouvez-vous normal que des ouvriers d?usine qui ont commencé à travaillé à cette époque justement, perçoivent après 32 ans d?ancienneté en usine !! 1450 ?/mois, ne dites pas que c?est Sarko le responsable !! La France a été mal gérée, le chômage n?était que de 7,5% avec VGE en 1981, F.Mitterrand l?a fait passé à 11,4% REFERENCE Page 1817 QUID 2000, sur cette même page de statistique vous constaterez que la dette publique n?était que de 510 milliards de F, que F.Mitterrand l?a multipliée par près de 7 :3256 Mde F alors je voterai N.Sarkozy uniquement parcequ?il a l?expérience et l?a prouvé en contenant le chômage à 10% et sans augmenter les impôts (je ne suis pas imposable et ne suis pas propriétaire), alors que des pays à gestion socialiste comme la Grèce, l?Espagne le Portugal sont dans le rouge ! Je ne suis pas plus de gauche que de droite, les circonstances obligent à faire un choix c?est tout, et je m?informe positivement sans écouter les mensonges de tous bords. Avec internet c?est pourtant enfantin de savoir ce qui c?est passé AVANT !!!
Réponse de le 20/04/2012 à 18:33 :
@ Maxim : pourquoi, vous avez été arrêté pour des raisons politiques ? Pour moi, l'autoritarisme est avant une dictature où ma liberté de parole est très clairement bafouée par le pouvoir. Ce qui n'est pas le cas actuellement, sans quoi beaucoup de monde serait actuellement arrêté par l'arbitraire.
Réponse de le 20/04/2012 à 19:01 :
@Maxim:D?accord pour le tabac l?alcool et leurs conséquences néfastes mais ce n?est pasN.Sarkozy qui les a aidés à lever le coude. Il ne faut pas oublier non plus que le présent quinquennat a été précédé de 22 ans de gestion socialiste depuis 1981. Trouvez-vous normal que des ouvriers d?usine qui ont commencé à travaillé à cette époque justement, perçoivent après 32 ans d?ancienneté en usine !! 1450 ?/mois, ne dites pas que c?est Sarko le responsable !! La France a été mal gérée, le chômage n?était que de 7,5% avec VGE en 1981, F.Mitterrand l?a fait passé à 11,4% REFERENCE Page 1817 QUID 2000, sur cette même page de statistique vous constaterez que la dette publique n?était que de 510 milliards de F, que F.Mitterrand l?a multipliée par près de 7 :3256 Mde F alors je voterai N.Sarkozy uniquement parcequ?il a l?expérience et l?a prouvé en contenant le chômage à 10% et sans augmenter les impôts (je ne suis pas imposable et ne suis pas propriétaire), alors que des pays à gestion socialiste comme la Grèce, l?Espagne le Portugal sont dans le rouge ! Je ne suis pas plus de gauche que de droite, les circonstances obligent à faire un choix c?est tout, et je m?informe positivement sans écouter les mensonges de tous bords. Avec internet c?est pourtant enfantin de savoir ce qui c?est passé AVANT !!!
Réponse de le 20/04/2012 à 21:03 :
@lol: police partout, radars partout, cameras partout, les armes de guerres en libre circulation, la surpopulation carcerale a explose sous le regne de notre petit emperoide autoproclame superflic de france et de navarre, NEANMOINS SECURITE NULLE PART. Que de guerres neo-coloniales pour placer ses potes comme en cote d'ivoire ou encore expedie des ex a qui il voulait vendre du nucleaire, s'etant jure d'aller chercher la croissance avec les dents et a n'importe quel prix. Sortez un peu de france, vous verrez des pays moins flileux et moins amorphes ou les flics sont plus discrets, quasiment invisibles mais O combien efficace. L'echec de sarkozy est monumental, il a mis la france a genoux. Il est temps qu'il dessine le vide. Plus que quelques jours et il sera reduit a sa plus simple expression.
a écrit le 20/04/2012 à 14:15 :

vague bleu choix serein !!! ou vague rose premice aux greves en automne ...
Réponse de le 20/04/2012 à 20:14 :
Vague bleue dans un dés à coudre ? Oui. Accrochez vous. !
a écrit le 20/04/2012 à 13:43 :
Si vous permettez, je trouve choquant les agressions contre un président élu au suffrage universel. Quel est le respect de cette démocratie de la part de ceux dont les déprédations conduisent à la fermeture de Sea France. On nous annonce hier que la France est championne du monde de la destruction des entreprises.
Nous voyons dans le bilan des pays Européens si l'on regarde les taux de chômage, de déficit et de dette, que sur la dernière législature c'est bien les gouvernements socialistes qui ont enfoncé leur pays. Vous devriez remercier le président Sarkozi car le taux de chômage n'est pas celui de l'Espagne, celui du déficit n'est pas celui de l'Angleterre et celui de la dette n'est pas au niveau de l'Italie qui a mis en place un plan de libéralisation général. Il n'y a toujours pas eu de réforme du marché du travail alors que tous nos voisins le font. Les Allemands sont sortis de la social-démocratie avec une formidable réussite et cela grace aux lois Hart du gouvernement Shröder. A vendre du rêve, on risque d'exploser, il a parfaitement raison. Vous critiquez le bilan, pourquoi ne demandez vous pas plus de réformes et surtout plus tôt?
Réponse de le 20/04/2012 à 16:59 :
Bravo Julien, vous êtes un brave petit soldat UMP du Sarkozysme. Continuez à l'adorer, vous irez loin, un jour, vous serez Ministre. La clientèle traditionnelle et fidèle de Sarkozy : les lobotomisés et les + de 65 ans. On est SAUVÉS!!!
Réponse de le 20/04/2012 à 19:04 :
Toujours la même réponse à une argumentation cohérente et vérifiable: botte en touche et insulte... Ca en serait risible si l'avenir de nos enfants n'en dépendait pas.
Réponse de le 20/04/2012 à 20:15 :
Reprocher son bilan désastreux à Sarkozy ? Et la présomption d'innocence alors ?
a écrit le 20/04/2012 à 12:01 :
Sarkozy , le pro de la politique sent venir la vague . Le problème est qu'il va se la prendre en pleine figure . Bye Bye Sarkozy ! s'il fait ce qu'il a dit ( mais il change tellement souvent d'avis ) c'est lui qui va entrer dans un monde nouveau , loin de la politique .
Réponse de le 20/04/2012 à 20:17 :
Après la défaite, l'UMP va imploser. Ca va être sanglant. On est pressés de voir ça.
a écrit le 20/04/2012 à 11:50 :
Et voila un raisonnement philosophique bien francais ,et bien oriente a gauche juste pour se rassurer.Il est tres dangereux car il reflete ce que pense une gande partie des francais ,Il sont tout seuls et le monde tourne autour d'eux ,l'economie ,c'est pour eux ce qu'ils ont pu mettre de cote .Mais les petits francais amusent beaucoup les etrangers avec leur pensees philosophiques et leurs 35 heures ,ils vont se faire manger et quand ils s'en appercevront ,ce sera trop tard .Le mal francais est '
l'arrogance et ignorance .
Réponse de le 20/04/2012 à 17:38 :
oui je suis d'accord.si nicolas pouvait continuer ses reformes pendant au moins 5 ans!
Réponse de le 21/04/2012 à 11:45 :
Avec le forfait jour pour les cadres (ou comment travailler 50h payées 35), le déplafonnement des heures sup, leur defiscalisation (elles sont donc favorisées) , et les jours de congé non pris payés .... Les 35h sont déjà mortes!!!
a écrit le 20/04/2012 à 11:49 :
j'espere que le ps au pouvoir ferat la chasse aux sorciere ,faudrait expulser tout les ump ayant eut des propos racistes
Réponse de le 20/04/2012 à 20:18 :
Un, bon épouillage s'impose. C'est vrai.
a écrit le 20/04/2012 à 11:08 :
J'ai voté pour Monsieur Sarkozy en 2007 contre Mme Royal car je croyais vraiment qu'i ls serait l'homme de la situation. Ce dimanche, alors que je voulais voter Bayrou au premier tour comme en 2007, je voterai pour Mr Hollande afin de garantir sa victoire au second tour. Pourquoi? Je ne suis pas socialiste dans l'âme mais en 5 années de Sarkozysme, nous n'avons connu sous le gouvernement Fillon que misère économique, hausse des inégalités, chomâge de masse, croissance en berne et hausse des déficits comme jamais avant. Notre budget est à moins 7 points, notre commerce extérieur est dans le rouge vif, les citoyens de ce pays sont désbusés, et le projet européen se limite à un suivisme pérpétuel de Frau Merkel . Sarkozy n'a rien fait ni pour la France, ni pour l'Europe. Sa dernière lubie étant de réintroduire les frontières inétrieures... pourquoi ne pas carrément proposer la fin de l'EU? Cela serait plus simple. Le projet de Hollande est certes flou, mais avec François, il est possible à nouveau d'espérer.Non pas pas à une sortie fulgurante de la crise, mais à davanatge de moralité dans la vie publique, d'humilité et peut$-être davanatage d'Europe. Alors, dimanche, je voterai Hollande et j'espère que Sarkozy fera moins que Le Pen, ....car là, nous aurons un match encore plus excitant. Que Sarkozy ne soit pas au seocnd tour, serait jubilatoire après 5 années de Sarkozysme.
Réponse de le 20/04/2012 à 11:52 :
"mais avec François":troll flambyiste,tu t'es trahi!
Réponse de le 20/04/2012 à 12:39 :
J'avoue ne pas comprendre la signification de ce post.......Vous devriez être pluc clair et moins obscure dans vos propos.... Qui est Troll Flambyiste? KEZAKO?
Réponse de le 20/04/2012 à 20:20 :
C'est un message de radio Londres. Ca veut dire que la libération est pour bientôt.
Réponse de le 20/04/2012 à 21:41 :
Qui pouvait prévoir ces crises mondiales ? Sarkozy nous a protégé et a sauve des milliers d'emplois avec la médiation auprès des banques ! Sarkozy c 'est l espoir de 5 ans. De redressement !
Réponse de le 21/04/2012 à 11:51 :
@keke: Sarko nous a protégé , lol , n'importe quoi !!! Il a fait 5 ans de com , qui nous ont épuisé et eu le temps de faire et de défaire ses mesures (trop fort , normalement il faut attendre l'alternance pour défaire , là on a même pas eu besoin d'attendre ...) .
a écrit le 20/04/2012 à 11:05 :
La France est malade de sa surpopulation et donc de sa surpollution qui nous rend tous malades, impotents, décrépis avec une alimentation intensive à base de pesticides fait pour la surpopulation, justement. Et la surconsommation de carburant et de fuel domestique rend l'air irrespirable avec une accumulation d'oxydes d'azote cancérigènes et de poussières fines responsables de maladies de l'appareil respiratoire (asthme notamment) et de maladies cardio-vasculaires. Immigration = encore plus de surpopulation et de nuisances associées.
Réponse de le 20/04/2012 à 21:09 :
Eiffel, desole de vous le dire, mais ce que vous exprimez dans votre commentaire, aussi interessant et documente soit il, n a juste rien a voir avec le sujet de l article!! Bon vote
Réponse de le 21/04/2012 à 11:54 :
Bientôt "Soleil vert" !!! depuis le temps que je le dis ....
a écrit le 20/04/2012 à 11:04 :
distraction sur : www.dailymotion.com/video/xkdzij_parodie-elections-2012
Réponse de le 20/04/2012 à 20:20 :
Merci pour le virus.
a écrit le 20/04/2012 à 11:03 :
c est pour cela que mon pote boloré monte au capital de VIVENDI
a écrit le 20/04/2012 à 10:59 :
vous avez raison Mr le candidat et prèsident SARKOZY "nous allons rentrer dans un monde nouveau" mais sans VOUS et voila la bonne nouvelle du mois et de l'année
nous vous avions prevenu nous les indécis ont avaient fait un choix Mr JUPPE comme président et pas comme vous allez nous la faire entre les deux tours le proposer comme 1ER ministre cela on n'en veut pas il vaut mieux attendre 2017 pour voter JUPPEux prochaines élections bye bye
a écrit le 20/04/2012 à 10:48 :
Une fin de règne difficile.
a écrit le 20/04/2012 à 10:47 :
Un monde nouveau avec cinq ans d'irresponsabilité pénale supplémentaire afin de ne pas être inquiété par la justice de son pays.
a écrit le 20/04/2012 à 9:54 :
j'avais proposé qu'on demande à ceux qui ont creusé le déficit de nos finances de le combler avec leur argent. Visiblement celà ne semble pas laire puisqu'on n'en a pas parlé.Y en aurait-il trop depuis 15 ans et plus?
a écrit le 20/04/2012 à 9:53 :
le monde nouveau c'est celui ou l'homme aura plus d'importance que le rendement des capitaux c'est celui ou il n'y aura plus de de gens qui dormiront dans la rue et qui maurent de faim ou de manque de soins alors que d'autres ne savent pas comment depenser leur argent
Réponse de le 20/04/2012 à 10:57 :
Oui ce sera celui de "l'humain d'abord" !
Réponse de le 20/04/2012 à 11:39 :
vous venez d arriver sur cette planéte? enfin c est beau de pouvoir rever
Réponse de le 20/04/2012 à 11:55 :
"alors que d'autres ne savent pas comment depenser leur argent" cette attaque envers les dockers cgt de marseille et les retraités a 50 ans de la ratp est ignoble
a écrit le 20/04/2012 à 9:45 :
Ouais bla, bla, bla, le traité de Lisbonne simplifié dans le dos des Français, le MES, le FMI, la BCE complice des banquiers et du système financier et oligarchique, les BILBERBERG, le CERCLE, les ROTHSCHILD, ROCKFELLER, les guerres, la destruction des pays comme la Grèce, on n'en veut pas de ce NOUVEL ORDRE MONDIAL, les VIRUS fabriqué en laboratoire, les OGM pour stériliser les populations, les CHEMTRAILS, le HAARP, puces RFID, toutes ces abominations conçues par des psychopathes, des lois iniques pour enrichir encore plus les milliardaires et leurs amis, le monde à la Albert PIKE (Franc-Maçon adepte de la religion luciférienne) et à la ORWELL pour faire des peuples des esclaves, non merci, au revoir SARKOZY MENTEUR les BUSCH seront heureux de t'accueillir dans leur ranche au Texas, et te pleins pas avec l'augmentation de ton salaire tu auras une belle retraite payée par tes esclaves français, à dimanche aux urnes, preuve que tu as besoin de nous, nous non...
Réponse de le 20/04/2012 à 11:27 :
Vous avez bien résumé. Il reste que les peuples pourraient décider d'abolir très brutalement, purement et simplement les Lois qui attribuent des retraites chapeaux aux politocards.
Réponse de le 20/04/2012 à 11:56 :
@mari hélène:ça aurait plus de poids sans les fautes d'ortografe
Réponse de le 20/04/2012 à 21:11 :
comme orthodontie, c est très bon pour l haleine!
a écrit le 20/04/2012 à 9:44 :
Un pays sans Sarkozy. Quelle bouffée d'air. Enfin !
a écrit le 20/04/2012 à 9:44 :
Nicolas Sarkozy : « Nous entrons dans un monde nouveau »... sans moi ! loooll
a écrit le 20/04/2012 à 9:37 :
Il est aussi pour le changement, pour une réhabilitation du Politique, de la morale, de l'équité. Il va voter Hollande. C'est bien.
a écrit le 20/04/2012 à 9:31 :
Il faut reconnaitre au président V. Giscard d'Estaing d'avoir, le premier, perçu les prémices de ce monde nouveau et de la place (modeste) que la France pouvait y tenir. Cette vision a certainement contribué, à la marge, à sa défaite, les propositions lénifiantes et simplistes de la gauche en 1981 étant plus électoralistes. 30 ans plus tard, la vision réaliste de M. N.Sarkozy risque bien de se heurter aux promesses de lendemains qui chantent, toujours professées par une gauche rêveuse et son extrème gauche archaïque. L'histoire se répèterait-elle, en restant mal apprise, voire incomprise ?
a écrit le 20/04/2012 à 9:13 :
Un monde sans sarkozy Président ... ?
Vivement
a écrit le 20/04/2012 à 8:31 :
Oui, il faudra que cela change mais , nous n'avons pas entendu nos deux champions sur le sujet durant cette campagne électorale !Comment se fait-il ?
a écrit le 20/04/2012 à 8:06 :
Le futur du pays de nos pères n'est heureusement plus entre les mains des politiques. Les gens surendettés ne sont plus décideurs quant à l'augmentation de leurs dettes. C'est bien les prêteurs qui vont décider. Nous avons perdu notre autonomie, et la faute en incombe à tous, mais particulièrement à notre President pour encore quelques jours. Toute les familles seront touchées. L'ennemi n'est pas la finance, mais la dette publique.
Réponse de le 20/04/2012 à 9:16 :
si l'ennemi est la dette, alors il faut arreter d'emprunter. or c'est impossible car même avec un budget en équilibre, il faudra continuer d'emprunter.; c'est inscrit l'article 123 de Lisbonne. bref, la loi a intégré une rente versé par l'Etat au profit des marché.
Réponse de le 20/04/2012 à 9:50 :
Erreur, avec un budget en équilibre on rembourse les dettes contractées antérieurement mais on n'emprunte plus
Réponse de le 20/04/2012 à 13:50 :
Erreur, avec un budget en équilibre, la dette est stable, ca veut dire que les dettes à échéance sont remboursées par de nouvelles dettes ! Ne pas emprunter, ca veut dire un excédent de 5 points de PIB sur le budget, contre un déficit de 5 points de PIB actuellement => 20% de recettes en plus (ou 20% de dépenses en moins) c'est un peu plus dur à réaliser...
a écrit le 20/04/2012 à 7:37 :
En france, on taxe les riches, les riches se barrent en Suisse, du coup on doit taxer les pauvres pour payer les plus pauvres. Alors que dans les autres pays, les taxes sur les riches baissent (Source: http://quotidien-mark.blogspot.com/2012/03/comment-les-riches-sont-traites-en.html). Est ce que quelqu'un a penser a baisser les taxes sur les riches qui entreprends et creer des emplois?
Réponse de le 20/04/2012 à 9:11 :
Les riches ne deviennent pas riches seuls, ils exploitent des salariés, ils vendent en France à des clients français, et ils sont souvent adeptes de l'esclavages dans les pays émergeants. Les riches français ont peu de vertu, ils peuvent se regrouper dans un petit pays, ils seront encore plus facile à aller chercher pour leur demander des comptes. Le peuple leur conseil de s'enfermer sous terre dans des blocos, nous les oublieront très vite.
Réponse de le 20/04/2012 à 10:51 :
@HYpocrites : c'est à cause de gens comme vous que je délocaliserai mes activités d'ici quelques mois. Vous ne viendrez pas vous plaindre quand vous irez quémander de l'argent sur les trottoirs.
Réponse de le 20/04/2012 à 11:32 :
@ Lol : La terre est ronde, vous ne pourrez jamais échapper à la volonté des peuples. Les peuples sauront trouver vos biens, vos stocks, vos comptes, vos participations, pour les saisir et les réquisitionner au bénéfice du peuple. Dans une guerre économique, les traitres méritent le même traitement que les traitres des guerres armées.
Réponse de le 20/04/2012 à 11:40 :
TOUT A FAIT D ACCORD AVEC VOUS,ILS IRONT QUÉMANDER AILLEURS POUR DU BOULOT,EN ESPAGNE EN GRECE AU PORTUGAL..
Réponse de le 20/04/2012 à 11:59 :
sarko a pensé a baisser les taxes sur les riches créent des emplois.mme bettencour a une dizaine de personnes a son service(sans compter l'ump)
Réponse de le 20/04/2012 à 12:12 :
@ Saisir : mais le peuple ne prend pas nécessairement les bonnes décisions. Et il est tout à fait capable de vouloir tout perdre par pure idéologie. Votre raisonnement, est,à ce que je vois pour le moins limité. mais que demander de plus aux électeurs de gauche, lobotomisés par une idéologie surannée ?
Réponse de le 20/04/2012 à 17:41 :
La vrai droite ce sont ceux qui restent et résistent dans leur pays en temps de guerre économique. Les entrepreneurs et les parvenus enrichis qui s'exilent fiscalement dans des paradis fiscaux ne sont que des traitres qui se pétainisent et ils doivent être traités comme des traitres par la République, c'est à dire par le peuple. Les pétainistes de la guerre économiquent doivent être traités comme les traitres doivent l'être, c'est à dire réquisitionnés, saisis, nationalisés.
a écrit le 20/04/2012 à 7:00 :
on y rentre et toi, tu sors !!
a écrit le 20/04/2012 à 4:13 :
Effectivement : "nous entrons dans un monde nouveau où les responsables politiques devront enfin répondre de leurs actes devant les peuples" (livre idéaliste "les corps indécents") Que se soit l'affaire Karrachi, le préjudice moral colossal alloué à un ancien ministre ou même le choix du peuple par référendum et l'usage qui en a été fait. Il faudra rendre des comptes. Moralisation de la vie publique oblige. C'est pas trop tôt.
a écrit le 20/04/2012 à 4:09 :
Sarkozy a bien fait son travail, il a enrichit les riches... Il est de droite, non!
Réponse de le 20/04/2012 à 7:13 :
Non, il n'a pas enrichis les riches !
ils leur a laissé les miettes !
Réponse de le 20/04/2012 à 9:37 :
Le rapport de revenu entre les 10% les plus pauvres et les 10% les plus riches s'est stabilisé en France aux alentours de 3,5 depuis le milieu des années 90. Ce fameux enrichissement des riches n'est qu'une propagande socialiste. Les seuls sur cette période à avoir vraiment vu leur rémunération exploser sont les sportifs de haut niveau et les artistes les plus populaires. Et puis, dans la vie, il y a des personnes qui prennent des risques, ou qui travaillent plus durement, et de l'autre côté des personnes qui se contentent de moins. Tout ce monde devrait-il disposer de revenus égaux?
Réponse de le 20/04/2012 à 9:56 :
Je confirme.
Réponse de le 20/04/2012 à 12:51 :
Si vous m'indisposer par l'étalage indécent de votre fortune, il me suffit de boycotter vos shampoing, ce que je fait!
a écrit le 20/04/2012 à 4:06 :
Si vous pensez que Hollande va redresser la France vous risquez d etre decus mes amis.
Réponse de le 20/04/2012 à 7:34 :
En fait, et c'est malheureux à dire, mais ni Sarkozy, ni Hollande ne seront capables de relever les défis présents. Disons seulement qu'avec Hollande, la débâcle à la sauce grecque arrivera plus vite !
Réponse de le 20/04/2012 à 9:01 :
Tout a fait d'accord !! Unr chose qui m'attriste, c'est la 3 eme election presidentielle a laquelle je cais voter, et pas une seule fois je n'ai voté pour LE candidat qui a su proposer un bon programme mais pour le moins mauvais !! Je trouve ca triste .. Une personne que j'aurais aimé voir etait DSK !! Ca n'arrivera pas .. Ce qui me fait doucement sourir c'est le commentaire de Hollande hier soir precisant sans hesité que meme face a DSK il aurait ete choisir !! (lol !!) !! Bref bon courage a la France, soyez courageux !!
Réponse de le 20/04/2012 à 9:22 :
un peu moins d'appat du gain de remplissage des poches des tres riches
un peu moins de depenses inutiles et malvenues exemple le fameux avion de luxe du president ( et qu'on ne me dise pas que c'est peanuts)
En un mot moralisation de la chose publique meme si F. Hollande n'est pas le Messie il sera certainement digne de confiance dans ce domaine
Réponse de le 20/04/2012 à 11:02 :
c'est sûr qu'en créant 60.000 postes de fonctionnaires, il va nous aider celui là. Entre l'avion de luxe et le salaire de 60.000 sur 5 ans, mieux vaut l'avion je pense.
a écrit le 20/04/2012 à 3:07 :
Les tribulations et la detresse d'un homme ordinaire s'etant fait passer pendant 5 ans pour un etre d'exception! Plus que quelques jours et il sera enfin reduit a sa plus simple expression. BON DEBARRAS AVEC EN PRIME LE PLAISIR DE NE PLUS JAMAIS LE REVOIR SUR LA SCENE POLITIQUE EN FRANCE!
Réponse de le 20/04/2012 à 9:59 :
Parions que Carla se barre avec ses valise et son möme dans 3 semaines. Elle a raison. Faut passer à autre chose.
a écrit le 20/04/2012 à 1:34 :
Si je confondais "papa poule" et "président de la république", je voterais socialiste. Il manque à cette élection un vrai candidat de droite, un républicain avec un programme économique libéral. Je refuse de tomber dans le communisme avec un usurpateur. Son "monde nouveau" s'est médiocrement écroulé à l'Est en 1989.
Réponse de le 20/04/2012 à 3:07 :
et notre monde est en train de s'écrouler. La super-puissance USA va s'écrouler comme l'URSS s'est effondrée, et le bloc occidental avec. Nos politiciens ne sont pas encore prêts pour ce changement, et surtout pas sarko.
Réponse de le 20/04/2012 à 7:36 :
Non,les USA ne s'écrouleront pas. Par contre, l'Eurss (très peu de démocratie mais énormément de technocratie comme en URSS), elle risque d'imploser à tout moment, que ce soit avec Sarkozy ou Hollande. En un mot, nous sommes cuits !
Réponse de le 20/04/2012 à 7:57 :
si ! si ! les USA sont au bord du gouffre et ne s'en sortiront pas ( chômage réel proche de 20%, 47 millions de personnes qui ne vivent que grâce aux bons d'alimentation et une dette état+collectivités à environ 25.000 milliards de $ ), la messe est dite. La prochaine décennie verra l'effondrement des USA et du bloc atlantique. Sarko n'est qu'un des derniers dinosaures de ce monde.
Réponse de le 20/04/2012 à 12:14 :
@ letroll : vvous avez bien raison de croire en la propagande socialo-communiste, anti-américaine depuis la nuit des temps. A ce stage, cette doctrine ne relève pas de la raison, mais du domaine de la croyance.
Réponse de le 20/04/2012 à 17:44 :
les usa vont crever avant nous de cholestérol et de malbouffe.imprimer des billets ne les aidera pas pour cela
a écrit le 19/04/2012 à 23:12 :
"Je veux, je veux, je veux..." et bien moi, je veux qu'il s'en aille - encore quelques semaines - et qu'il réponde ensuite devant la justice - encore quelques années. En attendant, j'espère que François Hollande acquerra une stature d'homme d'Etat de gauche et fédèrera un mouvement européen réellement démocrate et humain.
Réponse de le 20/04/2012 à 3:11 :
Il est officieusement dit dans certains milieux anglosaxons que l'emperoide dechu pourrait etre appele a comparaitre a la Haye lors du proces de Gbagbo. Les gros ennuis vont pas tarder a se declencher en serie.
Réponse de le 20/04/2012 à 4:00 :
Et la marmotte...
a écrit le 19/04/2012 à 23:07 :
la crise démarra l'été 2007 (selon les experts) Sarko trouva un déficit important qu'il contribua à augmenter jusqu'à ce que les agences nous dégradent ! pas sérieux ! la droite est au pouvoir depuis 17 ans avec sarko et chirac ! elle aurait pu faire mieux ?

NOTRE PRESIDENT AURAIT PU S EN RENDRE COMPTE PLUS TÖT ?
IL NOUS FAUT TROUVER UN AUTRE MONDE - PAS NOUS DIVISER
Réponse de le 20/04/2012 à 7:37 :
Faux : 1997 - 202 : gouvernement Jospin, cinq années de socialisme. Vous utilisez un sophisme pour faire passer une idée sotte par essence.
Réponse de le 20/04/2012 à 7:51 :
@ mimosa, La dette publique a augmente dans tout les pays europeens, USA et japon, pourtant Chirac et Sarko n'y sont pas president. Peut etre faut il voir la conjoncture plutot que la politique.
Réponse de le 20/04/2012 à 7:59 :
oui , d'ailleurs la période 97-2002 s'était plutôt bien passée finalement, en pleine euphorie de la bulle internet ... qu'est-ce qu'on a pu faire comme business avec les socialistes au gouvernement :-))))
Réponse de le 20/04/2012 à 12:16 :
@ letroll : et oui, la preuve en est de la compétence des socialistes en terme de gestion. La "cagnotte fiscale" n'a pas servie a désendetter le pays, mais à dépenser toujours davantage. La France ressemble véritablement à la Grèce, pourrie jusqu'à la moelle par un Etat hypertrophié.
Réponse de le 21/04/2012 à 12:48 :
oui, je me souviens de l'histoire de la "cagnotte". Le gouvernement Jospin avait été plutôt bon gestionnaire puisqu'il avait réussi à réduire le déficit mais Jospin n'a pas réussi à résister aux français qui hurlaient à la cagnotte qu'il fallait dépenser
a écrit le 19/04/2012 à 22:36 :
En tout ce monde nouveau sera meilleur, car sans Sarkozy ...
a écrit le 19/04/2012 à 22:28 :
10 candidats 2 choix pour cette élection. Pour ma génération, 40 ans en 2012 , nous allons devoir payer pour la retraites de nos parents partis trop tôt: 60 ans une hérésie avec le recul, nous paierons pour combler la faillite du système scolaire non par manque de moyen mais par manque d implication de certains enseignants qui noyautent le système ( absence maladie pendant 2 mois puis retour car demi salaire au delà). Nous paierons les interets de cette dettes et devront travailler jusqu à 67 ans et plus. Alors malgré tout ce qui peut lui être reproché un seul candidat peut nous faire traverser ses difficultés et ce n est pas hollande qui bien qu ayant fait de brillantes études est le candidats de la dépense et ne saura pas dire à ses amis socialistes qui contrôlent les collectivités de réduire le nombre de fonctionnaires et les dépenses. Hollande n à jamais eu à devoir gagner de l argent il la toujours depensé :2m€ d iPad pour les collégiens corréziens!! Essentiel pour un département aussi endetté. Bayrou a les solutions mais pas l étoffe d un président. Alors portons Sarkozy avec un programme électrochoc : suppression du sénat des conseils régionaux et généraux avec seulement 4 ou 5 grandes régions et enfin la mesure qui permettrait de mettre du sang neuf à droite et à gauche: 2 mandats et puis retour  à la vie civile cela éviterait d avoir de nouveau au pouvoir ceux même qui ont faillit  à droite comme à gauche. Je veux croire que ce dernier mandat sera celui de la témérité et de l humilité sinon en 2017 je me présente avec ce programme!
Réponse de le 20/04/2012 à 7:18 :
En 2017 : Il sera trop tard !
On sera en faillite et c'est le FMI qui controlera le budget !
Mais pour payer la dette, l'on peut vendre Versailles et le Louvres au chinois !
Quand à N.S, vos arguments sont valables, mais releve du reve ! Personne dans le monde politique ne veux sérieusement changer l'état !
Car les fonctionnaires c'est 5 millions de personnes, 5 millions de bulletins de vote : Cela fait gagner ou perdre une election !
Alors le petit fonctionnaire sera chouchouté !!!!!!!!
a écrit le 19/04/2012 à 22:15 :
Le président candidat a raison sur un point: "Nous entrons dans un monde nouveau". En réalité, nous sommes (déjà) dans un monde nouveau. Ce monde où l'Europe et les USA n'ont plus le monopôle de la connaissance ni celui de la finance. La Chine est maintenant le c?ur du monde, L'Inde, la plus grande démocratie, maîtrise le software mondial, L'Afrique Noire et l'Amérique du Sud sont les poumons de la planète et, avec d'autres pays du moyen Orient, maîtrisent les ressources énergétiques de la planète. Les BRIC sont désormais le pôle économique de la planète et nombre de jeunes Européens connaissent les joies de l'émigration pour s'installer vers des terres plus vertes.

Quelle prospective stratégique pour la France?

1- L'Europe, toujours l'Europe et encore l'Europe car la France toute seule ne peut malheureusement pas soutenir le regard avec la Chine ou l'Inde.
2- L'Europe doit faire de la formation des jeunes une priorité absolue.
3- La fiscalité des entreprises doit s?alléger et favoriser la croissance des PME/PMI et leur permettre de faire face à la mondialisation.
4- A l'instar de mon As de c?ur, l'Allemagne, une remise à plat des lois sociales doit permettre d'optimiser les ressources du pays. A cet effet, je ne vois pas pourquoi les allocations diverses ne seraient pas conditionnées au niveau des ressources des familles?
5- Pour les anciennes puissances coloniales une coopération plus intelligente avec les anciennes colonies peut permettre d'avoir de nouveaux marchés de croissance.

Beaucoup de pays, comme l'Allemagne, la Chine ou encore la Suède ont mis en place des mesures très incitatives pour attirer des étrangers très qualifiés pour renforcer leurs capacités en R&D ou ingénierie. Pendant ce temps, le Gouvernement Sarkozy faisait la chasse aux étudiants étrangers et la préférence nationale reste la norme de recrutement dans nombre d'entreprise Françaises. De plus, la droitisation du discours de campagne de la part de notre président ne semble pas prendre en compte le diagnostic prospectif que porte le titre de cet article.

D'Italie, un Immigré résident Français, IT résident Allemand, IT résident Suédois, Chine et Inde pense à son As de coeur: L'Allemagne.
Réponse de le 20/04/2012 à 9:56 :
On a bien noté que vous êtes un fervent supporter de la mondialisation sans limite
a écrit le 19/04/2012 à 22:03 :
Sera t il au second tour? Ce président grand et courageux .
Réponse de le 20/04/2012 à 9:53 :
Malheureux ! On va tout faire pour éviter ça. Sinon, avec une loupe, c'est vrai qu'il est un peu moins petit.
a écrit le 19/04/2012 à 21:24 :
Un vieux monsieur bien droit, en casquette et veste de tweed sous l'imperméable, demande à la conseillère régionale socialiste si "on va raser gratis". Ancien ingénieur "qui a fait des choses qui marchent", il pose une main sur son bras, et sur un ton de la confidence du grand-père à sa petite-Un vieux monsieur bien droit, en casquette et veste de tweed sous l'imperméable, demande à la conseillère régionale si "on va raser gratis". Ancien ingénieur "qui a fait des choses qui marchent", il pose une main sur son bras, et sur un ton de la confidence du grand-père à sa petite-fille, lui explique: "Il faut s'adapter, tout doit évoluer. Et surtout il faut d'abord travailler, produire des richesses, après seulement on peut les distribuer. Avec les 35 heures, les gens ne travaillent plus... " Il votera Sarkozy qui a fait la réforme des universités. explique: "Il faut s'adapter, tout doit évoluer. Et surtout il faut d'abord travailler, produire des richesses, après seulement on peut les distribuer. Avec les 35 heures, les gens ne travaillent plus... " Il votera Sarkozy
Réponse de le 19/04/2012 à 21:56 :
il y a un "big problem" pour travailler plus il fo aussi qu'il y ait du boulot ? or y'en a de moins en moins et des petits boulots payés peu cher ! on voit que vous n'êtes pas concerné par la précarité, les fins de mois difficiles ! la société n'est plus la même : il fo inventer un autre monde au lieu de nous diviser!
Réponse de le 19/04/2012 à 22:07 :
Il n'y a pas que les 35h !
TOUT LE CODE DU TRAVAIL DEVRAIT ETRE REFORME !
Il faut un code similaire au code suisse !
Mais personne n'est pret à perdre ses secro saint acquis sociaux !
Tous feront la même réponse : "Et pourquoi passe au système chinois pendant que l'on y est ???"
a écrit le 19/04/2012 à 20:49 :
l'immigration , ça tire le salaire vers le bas des des femmes de ménages, ça fait de la main d'oeuvre en concurrence et ça contribue à réduire les coûts salariaux des entreprises. C'est donc bon pour la compétitivité de la France,
Réponse de le 19/04/2012 à 22:58 :
mais pas pour la croissance de la France ! pas de pouvoir d'achat, peu de consommation, pas de croissance c'est ça le HIC ? Avec votre devise on va droit dans un mur avec la révolte des personnes ..... c'est donc cela que vous voulez ?
a écrit le 19/04/2012 à 20:44 :
Sarkozy s'est trompé, et il enmene l'UMP au suicide, car c'est avec certitude qu'il ne franchira pas le mur anti-Sarkozyste qu'il a créé. Sa seule faute, c'est de ne pas voir lancé un grand plan de relance de la production en 2007, espérant à lui tout seul vendre et compenser les pertes. Il n'aurait pas du se présenter et laisser Fillon ou Juppé à cette élection, et revenir en 2917. Le risque majeur, c'est que Le Pen le coiffe de quelques milliers de voix au 1er tour. Il devrait rejoindre Bayrou avant que ce soit trop tard, et de prendre le risque de faire passer Hollande.
http://jesaispasquivoter.blogspot.fr/2012/04/lump-cours-au-suicide-le-danger-de-le.html
Réponse de le 19/04/2012 à 22:09 :
Vous avez fait un bon diagnotique, mais imaginer Fillon brouilon et approximatif comme candidat à la Présidentielle, c'est une aventure pire que Sarkozy. Espérons que Bayrou soit Président, il pourra proposer à Jupé un poste de Ministre des affaires étrangères.
Réponse de le 20/04/2012 à 9:58 :
Et encore, 2917 c'aurait encore été trop tôt...
a écrit le 19/04/2012 à 20:28 :
Sarko confirme qu'il est bien un socialiste de droite et qu'il n'a absolument pas l'intention de réformer le pays. Cette élection ne présente plus aucune sorte de suspens. Puisqu'il y aura avec certitude un socialiste à l'Elysée au cours des 5 prochaines années, la France va sombrer un peu plus dans le chômage et la pauvreté, jusqu'à la crise terminale.
Réponse de le 19/04/2012 à 21:32 :
Vous avez un train de retard, Socialiste : la crise est déjà là... Mais pas impulsée par la gauche... Voyez la Grèce, l'Islande, l'Irlande, Dubaï, etc....
Réponse de le 19/04/2012 à 22:00 :
la crise démarra l'été 2007 (selon les experts) Sarko trouva un déficit important qu'il contribua à augmenter jusqu'à ce que les agences nous dégradent ! pas sérieux !
la droite est au pouvoir depuis 17 ans avec sarko et chirac ! elle aurait pu faire mieux ?
a écrit le 19/04/2012 à 20:19 :
"Il y a un choix entre travailler plus ou bien payer plus d'impôts. J'ai choisi la première solution." XXX En fait, on a déjà eu droit aux deux durant son quinquennat et il veut remettre le couvert. Croisons les doigts pour dimanche prochain !
Réponse de le 19/04/2012 à 21:28 :
Stop, je vais vous citer votre propre malaise : "Payer des impôts signifie gagner beaucoup d'argent." Là, vous remarquerez qu'il vaut mieux payer un MAXIMUM d'impôts... Et si vous travaillez au noir ou êtes truand, c'est à vos risques que je ne voudrais pas assumer à votre place. Heureusement.
a écrit le 19/04/2012 à 20:15 :
Les Français aiment toujours écouter tous les vendeurs de foire .
Réponse de le 19/04/2012 à 20:31 :
si on ne le connaissait pas, on pourrait même le croire :-))
Réponse de le 19/04/2012 à 20:33 :
Oui d'accord heureusement que monsieur le président est la le camelot hollande est vraiment au top il vendrait sa mère.
Réponse de le 20/04/2012 à 9:47 :
Se faire traiter de camelot par un sympatisant UMP, c'est un peu comme se faire traiter de trafiquant de drogue par Pablo Escobar.
a écrit le 19/04/2012 à 20:04 :
Enfin il reste 2 jours à attendre. Après nous verrons comme l'adversaire réagira lors du débat je pense 5 minutes, il ne propose rien.
Malheureusement si notre président n'ai pas réélu 2017 sera une élection ou les extrêmes passeront au pouvoir pourquoi pas si c'est le bon bord il y aura du ménage et des charters à prévoir.
Réponse de le 19/04/2012 à 20:33 :
Pitié pour le français: confondre les auxiliaires ben chapeau!
Réponse de le 19/04/2012 à 21:23 :
En effet, Calou, Notre Présidant Adoré (NPA), devra se sauver aux US (où son fils a étudié vu la "confiance" dans le système éducatif français) car il va être poursuivi en justice pour les différentes affaires qu'il aura à affronter...
Réponse de le 19/04/2012 à 23:16 :
Parlons du socialiste si il passe attention la France risque de changer de nom avec cette politique d'assistance travailler pour vous et laisser les entrepreneurs gagner le fruit de leur travail moi je change de pays et ma société aussi basule du siège en suisse je ne donne pas 75% aux socialistes pour les assistés des banlieues
a écrit le 19/04/2012 à 19:04 :
Clair : il va être nouveau car sans lui. Au vu des multiples "affaires" du clan dont lui-même, il est nécessaire de balayer ce genre de personnages.
Réponse de le 19/04/2012 à 19:15 :
Les mêmes histoires existent dans chaque partis !! Commentaire déplacé et purement non objectif !! cous pourrez refaire les mêmes d'ici quelques semaines, rappelez-vous en et surtout n'oubliez pas d'assumer !!
Réponse de le 19/04/2012 à 19:26 :
Assumer...??? Voyez-vous une quelconque assumation de la part de ce clan...?? Perso, je suis BEAUCOUP plus responsable qu'eux au mon faible niveau de cadre moyen. Et avec un casier judiciaire vierge, ce que EUX n'ont pas forcément. Ma différence est que j'ai envie de rester honnête, soit un mot que vous ignorez.
a écrit le 19/04/2012 à 18:56 :
Beaucoup de papier pour rien heureusement ç'est du numérique.
Réponse de le 19/04/2012 à 19:07 :
Ca va paraître dans l'hebo en fait... au moins on sait ce que vous en ferez de ce papier !
Réponse de le 19/04/2012 à 19:22 :
Il n y a pas pire aveugle que celui qui veut voir. Dites vous que nous avons eu de la chance d avoir NS au pouvoir car personnes n à perdu sa sécurité sociale ces allocations diverses de la CAF. Et j en passe plus un pouvoir d achat relève cette moyen mais la conjecture étant les crises successives on n à pas a ce plaindre,Il a tellement bien travaillé que beaucoup ce dise " les crises , lesquelles "!!!!!!!!!!!' réveillez un peu bonsen.
Réponse de le 19/04/2012 à 19:58 :
Ce que je pense c'est que la France n' a jamais eu ou alors il faut remonter dans le temps pas pire que le dirigeant actuel, quelqu'un d'inconstant, changeant, sans boussole, fonctionnant au gré de ses états d'âme et inspiration, sans compétence économique et financière véritable et entourés de nuls ou de crétins dans ces domaines, piteux en géopolitique, à l'ouest des engagements et orientations gaullistes, etc... le pire c'est qu'il a cru et qu'il croit encore bien faire et il en rajoute, et plus il en rajoute, plus il creuse.
Réponse de le 19/04/2012 à 20:15 :
les crises ?? elles sont devant nous. merkozy a acheté du temps en rajoutant des dettes aux dettes mais à un moment ou à un autre il faudra payer la note
Réponse de le 19/04/2012 à 23:31 :
oh que non la crise n'est pas derrière nous contrairement à ce qu'il veut faire croire. Attendez que l?Espagne explose niveau économique et nous en reparlerons. La Grèce n'était qu'un avertissement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :