La Tribune

Moral des ménages : les Français légèrement plus optimistes en avril

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
latribune.fr (avec AFP)  |   -  268  mots
Le moral des ménages français est resté quasiment inchangé en avril, l'indicateur qui le mesure gagnant un point en un mois à 88, après une nette hausse en mars, a annoncé mardi l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Les Français ont le moral qui stagne. En avril, l'indice du moral des ménages est resté quasiment inchangé en avril. L'indicateur qui le mesure gagne seulement un point en un mois à 88, après une nette hausse en mars, a annoncé mardi l'Institut national de la statistique et des études économiques. Malgré une hausse de 7 points depuis novembre 2011, cet indicateur, qui permet d'anticiper l'évolution à venir de la consommation, reste nettement inférieur à sa moyenne de longue période, a précisé l'Insee.

Le mois d'avril est marqué par une forte hausse du nombre de ménages estimant qu'il est opportun d'épargner. Le solde d'opinions en ce sens augmente de 11 points pour atteindre 33, son plus haut niveau depuis octobre 2007. Les ménages considèrent également qu'il est un peu moins opportun de faire des achats importants (-1 point).

Les Français un poil plus optimistes sur leur situation financière future

En avril, leur opinion sur leur situation financière personnelle passée et future progresse: les soldes correspondants gagnent chacun 2 points mais restent inférieurs à leur moyenne de longue période, note l'Insee.

L'opinion des ménages français sur le niveau de vie passé et futur en France progresse aussi (+1 point respectivement) mais reste à un niveau très bas. Les ménages sont aussi un peu plus nombreux qu'en mars à anticiper une augmentation du chômage. Le solde correspondant progresse de 2 points et se situe sensiblement au-dessus de sa moyenne de long terme.

Les anticipations d'inflation reculent en avril (-1 point) et ont perdu 11 points depuis novembre 2011, atteignant leur plus bas niveau depuis novembre 2010.

Réagir

Commentaires

onawanta  a écrit le 26/04/2012 à 11:35 :

"Les Français un poil plus optimistes sur leur situation financière future"
C'est certainement un sondage fait avenue Foch !

pathinder  a écrit le 26/04/2012 à 0:35 :

@ Churchill, j'ai fait un AVC en juillet 2000 et j'ai une tumeur qui écrase le nerf optique gauche alors 1 fois par mois, j'ai le droit à ma séance de chimio, vous au moins vous n'avez pratiquement rien à part les maladies qu'on peut avoir (des rhumes, des douleurs dorsales, et tout ces maladies anodines) moi cela va faire + de 11 ans que je suis malade il y à pas une année ou je ne fasse pas un séjour à l'hosto, en décembre, je me suis fait opérer d'un polype que j'avais au coude gauche, bon je suis malade, j'en suis conscient mais je ne perds pas la tête, si certains internaute me considère comme de la MRD.

pathinder  a écrit le 26/04/2012 à 0:22 :

@ churchill vous m'avez déjà oublié ou est-ce une plaisanterie de vôtre cru, malgré tout à part quelque moyen physique, mon cerveau marche bien passez une très bonne soirée

pathinder  a écrit le 25/04/2012 à 14:02 :

Julien quand vous dites que les grands patrons en profite de ce frémissement, les gens qui ont fait de long étude prendrons ce qu'on leur propose comme travail, détrompez vous je connais des gens qui ont UN BAC +++++ qui sont caissier, déménageur, videur de poubelle, manutentionnaire, car quand on est sans travail il faut bien faire cuire la marmitte et même si on à le BAC et qu'on peut avoir des qualifications en plus, c'est l'expérience du travail et non la connaissance, les français au boulot pour des patrons peut scrupuleux, et je pense que le journaleux qui à écris ce très bon article, fesait le coursier au début, il ne faut pas croire l'expérience s'acquiert en mettant ses études au fond de la poche et il s'agit de prendre des opportunités quand elle se présente et oui la société française marche comme ça, mieux vaut faire ses preuves et rien dire monter les échelons petit à petit pour faire ses preuves et là le patron pourras nous remarquez et nous donner un poste adapté à nôtre cursus scolaire, cela fait + de 50 ans que cette société marche.

Julien  a écrit le 24/04/2012 à 23:27 :

Je ne pense pas que le moral va remonter. Mis à part les grands patrons, on voit des gens dégoûtés. On a un système qui s'écroule et quoi, on baille aux corneilles? Est-ce que le but d'une société c'est la mort des citoyens c'est ça la vraie question. Le respect du mérite et du travail, on croit rigoler, il n'y a qu'impôts et taxes. Quoi la population française n'aurait pas droit au bonheur? Quand on voit comment l'Allemagne fonctionne, on ne peut que dire que les dirigeants français ont du mou dans le cerveau. Nous avons des tas de qualifications sur lesquelles on a craché, c'est un scandale. On n'emploie pas des bac+5 à faire de la manutention. Il faut changer de mentalité!

pathinder  a écrit le 24/04/2012 à 20:47 :

@ Frisou, le poil qu'il y à dans cette article c'était les cheveux que j'ai perdu à foison lorsque je sors de l'hôpital quand je fais ma chimio, l'optimiste des ménages français est quand j'avais des cheveux c'était en 2007.

Churchill  a répondu le 25/04/2012 à 21:22:

Ah ? Je croyais que vous aviez fait un AVC ?

pathinder  a répondu le 17/10/2012 à 18:00:

Churchill, bon il est vrai que cela s'est produit en juillet 2000, vous pensez que je suis un guignol, détrompez-vous car si je ne peut plus travailler j'ai toute ma tête, vous me taclez à chaque réponse que je fais sur un commentaire, ne vous gênez pas si vous avez du temps à m'écrire, j'en suis flattée mais il y à bien d'autre commentaire que vous preniez plaisir à un commentaire façon churchill à bientôt si le voulez bien merci d'avoir pris du temps à lire ma réponse.

pathinder  a écrit le 24/04/2012 à 16:47 :

c'est le mot " légèrement, ça peut tout dire ou cela ne peut rien dire, je choisirais la 2e option"

Frisou  a répondu le 24/04/2012 à 19:59:

Il est indiqué un poil dans l'article. ça dépend du poil ?