Bientôt un ministère du Tourisme ?

 |   |  599  mots
Copyright Reuters
Selon nos informations, le gouvernement serait favorable à la création d'un ministère à part entière pour un secteur qui emploie deux millions de personnes, représente plus de 9% du PIB, et subit la concurrence redoutable de l'Espagne

Il n? y a pas de numerus clausus. A l?issue des élections législatives, qui seront organisées les 10 et 17 juin, Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre devrait procéder à quelques retouches au sein du gouvernement pour combler quelques vides. Selon nos informations, un ministère délégué au Tourisme devrait voir le jour. Lors du quinquennat précédent, ce secteur était sous la tutelle du secrétariat d?Etat chargé du Commerce, de l?Artisanat, des Petites et Moyennes, des Services, des Professions Libérales et de la Consommation. En clair, sans juger de l?action du ministre en poste, Frédéric Lefebvre, le tourisme était totalement noyé parmi une multitude de secteurs.

Première destination mondiale

Pourtant, la France étant restée en 2011, la première destination touristique mondiale, avec 77,1 millions de visiteurs accueillis, le tourisme fait partie des rares secteurs économiques qui peuvent encore se targuer d?afficher un certain dynamisme, Selon la Direction générale de la Compétitivité, de l?Industrie et des Services (DGCIS), il représentait 7,1% du PIB et 9,1% si l?on inclut les retombées indirectes en 2011. En outre, les 235.000 entreprises du secteur emploient 1 million de personnes. Ce nombre double si l?on prend en compte les emplois indirects.

Toutefois, l'éventuel prochain ministre n?aura pas forcément la partie facile. Certes, le tourisme est encore une poule aux oeufs d?or. Mais la concurrence est rude. La France se place au troisième rang en termes de recettes, derrière les Etats-Unis et l'Espagne. Selon les dernières estimations de l'organisation mondiale du tourisme (OMT), les recettes du tourisme mondial se sont élevées à 852,2 milliards de dollars en 2009. Avec 49,4 milliards de dollars affichés cette année là, la France est devancée par les États-Unis (93,9 milliards) et l'Espagne (53,2 milliards).
 

Un rapport pointe les dysfonctionnements du secteur

Publié le 13 octobre, un rapport réalisé par les parlementaires UMP André Ferrand (Français de l'étranger), et Michel Bécot (Deux-Sèvres), qui plaidaient d pour la création d?un ministère plein du Tourisme chargé du pilotage interministériel des projets stratégiques, pointe l'insuffisance des ressources allouées à Atout France, l'agence de développement touristique chargée depuis 2009 du développement et de la promotion de la "destination France". Ses ressources financières publiques et privées s?élèvent à 80 millions d'euros, très loin de celles d?Exceltur, la structure en place en Espagne (200 millions d'euros). Le rapport sénatorial regrette également la multiplicité des intervenants institutionnels dans le secteur, ce qui entraîne une dispersion des moyens publics, soit 1,2 milliard d'euros par an, dont 513 millions d'euros répartis entre les offices de tourisme et syndicats d'initiative, 193 millions d'euros dévolus aux comités départementaux du tourisme et 140 millions d'euros aux comités régionaux du tourisme.
 

Mieux orienter les ressources

Dans ce contexte, André Ferrand et Michel Bécot formulent une série de propositions, en particulier "mieux orienter les ressources" en renforçant les synergies autour des moyens existants et en redéfinissant "les compétences de chaque niveau de collectivité". Ils proposent aussi de relancer "la dynamique de contractualisation Etats-régions", et d?élargir l'assiette de la taxe de séjour au bénéfice des collectivités locales tout en explorant la piste de la création d'une part additionnelle de cette taxe dédiée à la promotion du label "destination France". Ils préconisent également de poursuivre l'intégration du réseau international d'Atout France au réseau des ambassades et agences françaises à l'étranger.

 



 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2012 à 0:35 :
Un ministère du tourisme pourra-t-il mieux organiser les formations, les périodes non travaillées des saisonniers, les problèmes de manque de neige, ou d?été pluvieux.

Il faudrait au moins que les fonctionnaires de ce ministère aient une expérience dans secteur du tourisme autre que celui de partir en vacance.

Pas évident je me demande ce qu'enseigne ENA en matière de tourisme. Encore un gros risque de placer des incompétents dans un nouveau ministère.
a écrit le 05/06/2012 à 23:15 :
le CA du tourisme est bien plus élevé que le CA de l'agriculture surtout si on sort les alcools. Et encore le tourisme est constamment découragé. Accueil médiocre, taxis introuvables, hotels insuffisants dans Paris, horaires des musées trop étroits, alors que nous avons des trésors comme Le Louvre qui est quand même traversé par les voitures.
a écrit le 05/06/2012 à 20:04 :
Mais dites-donc, un ministre de plus, on arrive à combien? Ils peuvent se payer moins, si on en rajoute tous les mois... A croire que l'incompétence peut être comblée par le nombre... On aurait dû rajouter du monde aux affaires étrangères, il semble que molli-mollo sur son bateau ait pas mal de lacunes dans ce domaines...
a écrit le 05/06/2012 à 16:42 :
Si et seulement si un tel ministère devait rendre plus efficace l'action publique. Mais ce ne sera pas le cas. Ce ne sera qu'un étage de plus, avec si possible un peu de jeu de chaises musicales pour placer les copains et augmenter les prélèvement en les "organisant" mieux... Quant à savoir si on a besoin tout simplement que l'état intervienne dans ce domaine, ce n'est pas sûr. En dehors de la mise en place de normes et d'agréments, on ne voit pas à vrai dire ce que peut être sa valeur ajoutée. En quoi des fonctionnaires seraient mieux à même de représenter les agents du tourisme à l'étranger? En quoi les même fonctionnaires seraient mieux au fait des difficultés rencontrées que les professionnels eux-mêmes?
A moins que ce ne soit pour pouvoir dialoguer avec les autres administrations...
a écrit le 05/06/2012 à 10:58 :
Enfin, on a "découvert" le millefeuille : Syndicat d'Initiative+Office de Tourisme + Comité Départemental + Comité Régional du Tourisme + Atout France (ex Maison de la France). Toutes ces structures alimentées par les instances politiques de chaque niveau et par les professionnels du Tourisme qui sont aussi sollicités au niveau local (office du tourisme=Mairie) départemental (comité départemental = conseil général), régional (comité régional = conseil régional) et en fin au national avec Atout France. Les professionnels se retrouvant ainsi avec 5 ou 6 "adhésions-sollicitations" ? et n'oublions pas que les territorialités se servent de nos impôts pour faire fonctionner ces différentes strates............. J'attends de voir !!!!!!!
a écrit le 05/06/2012 à 7:46 :
Bon c'est foutu ils ont flairés un truc qui marchait bien sans ministère
Réponse de le 05/06/2012 à 13:27 :
C'est bien vrai... Comme beaucoup de domaines, ca marche mieux quand on n'ajoute pas une armée de fonctionnaires pour faire couler le bateau. D'autant plus que le ministre du tourisme existe déjà, tout en haut, à la tête de notre armée de fonctionnaires... pas besoin d'un deuxième.
a écrit le 05/06/2012 à 1:04 :
Oui, indispensable ! ! !
a écrit le 04/06/2012 à 23:22 :
Ils veulent créer le ministère du temps des loisirs pour les millions de Fonctionnaires qui partent en vacances avec les finances de l'état.
Réponse de le 05/06/2012 à 0:03 :
non ! seulement pour un secteur qui emploi 2 millions de salariés et qui produit 10% du pib !!!
Réponse de le 05/06/2012 à 8:02 :
Vous oubliez les rentiers, en plus des fonctionnaires ...
a écrit le 04/06/2012 à 21:34 :
Dans le premier pays tousitique au monde ce ne serait pas du luxe mais plutôt logique et stratégique.
a écrit le 04/06/2012 à 17:15 :
A voir certains commentaires qui pensent que cette industrie est un gadget. Il faut une bonne grève un été... Simplement pour que nous soyons plus reconnu comme ressource economique capitale pour le pays. Et puis pour nous aussi, je bosse la nuit et le week end.. Aucune majoration salariale, 0%, rien de rien. On dois être les derniers en France. Les syndicats n'en ont cure. Il est plus médiatique pour eux de faire descendre dans la rue des grévistes professionnels. Un ministère, pourquoi pas. Des syndicats plus courageux pour prendre le taureau par les cornes, c'est mieux. Organisons une grève un été, avec une page de pub sur des journaux etranger bien ciblé. On verra si on a moins d'importance que d'autres secteurs plus médiatique.
Réponse de le 04/06/2012 à 18:19 :
cette industrie n' est pas un gadget! .... mais mettre de fonctionnaires ... qui ne travaillent pas le dimanche ... comme dans la restauration (pour l'exple) c'est un non sens ! Des restaurateurs et tenanciers de campings ... etc ... qui font 35H je n'en connais pas !
a écrit le 04/06/2012 à 16:35 :
Avec tous les touristes au PS, ils vont se bousculer pour obtenir le poste !!!
a écrit le 04/06/2012 à 16:25 :
pourquoi un ministère, alors que l' état est consacré à s ' occuper de la seule industrie , qui nous reste ( provisoirement ), les loisirs,
désolé on dit " ludique"...cela fait plus sérieux !!!
a écrit le 04/06/2012 à 16:17 :
La dépense, il n'y a que ça de vrai pour relancer la croissance LOL
Réponse de le 04/06/2012 à 16:36 :
OUI évidemment, c'est tout à fait .... normal ....... Heu heu heu !!
a écrit le 04/06/2012 à 14:54 :
J'ai du mal à comprendre la condescendance de beaucoup de commentaires. Le tourisme est une activité économique majeure dans ce pays (la France une des première destination au monde) : près d'un million d'emplois, 7% du PIB.
Un ministère du tourisme est aussi légitime qu?un ministère dédié à l?industrie ou a l?agriculture.
Réponse de le 04/06/2012 à 15:24 :
Par beau temps, oui ! Mais pas par temps d'orage...
Réponse de le 04/06/2012 à 15:34 :
Un ministère du tourisme est tout aussi illégitime que les autres ministères non régaliens.
Réponse de le 04/06/2012 à 17:28 :
Après, effectivement c'est un autre débat. Que doit faire l'Etat?
Réponse de le 05/06/2012 à 18:00 :
Ce qu'on oublie c'est que le tourisme ce n'est pas seulement les étrangers qui viennent visiter le pays mais aussi toutes les personnes qui travaillent pour envoyer les Français à l'Etranger... On appelle cela agences de voyages, tours opérateurs... Et eux cà va leur apporter à quoi ce Ministère du Tourisme ?
a écrit le 04/06/2012 à 14:52 :
est-ce vraiment indispensable ce ministère qui va encore empièter sur le domaine d'autres ministères : économie commerce et artisanat. Sur le fonds est-ce un bon signe si l'on compte sur le tourisme pour redresser le pays cela ressemble plutôt à une économie de pays sous-développé avec peut être à la clé des emplois mais ces emplois sont le plus souvent précaires, mal considérés et mal rémunérés.
Réponse de le 05/06/2012 à 0:06 :
@gabuzo : c'est vrai , ce sont des emplois inutiles ! on compte tous sur toi pour en créer autant, durables , bien considérés et bien rémunérés (NB et pas avec nos impots svp!) !!!
Réponse de le 05/06/2012 à 13:41 :
@lyon 69 ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit je n'ai jamais dit que c'étaient des emplois inutiles j'ai simplement dit que ce type d'emploi correspond plus à des emplois de pays sous développé que de pays industriel et que c'est un signe du déclin de la France que de s'en remtettre d'une façon générale aux activités de services pour créer des emplois. Quant au fait de créer des emplois avec nos impôts qu'y-a-til de choquant si cela génère de l'activité supplémentaire qui fait boule de neige. Quand on a fait cadeau aux restaurateurs de la TVA à 5.5 ce sont les impôts qui ont payés les emplois. Pourquoi pas ce qui m'a choqué c'est qu'une grande partie est partie dans la poche des restauarateurs qui en plus sont des fraudeurs patentés. Donc là la coupe déborde!
a écrit le 04/06/2012 à 14:27 :
Il est vrai qu'en France, on manque cruellement de bureaucratie, de ministres, de conseillers de la caste, de fonctionnaires surpayés qui pondent de la réglementation au kilomètre. Encore quelques copains à caser ? A quand un ministère du... Allez, soyons fous ! Du redressement productif ?
a écrit le 04/06/2012 à 14:17 :
Encore une usine à gaz !
a écrit le 04/06/2012 à 14:16 :
Quel l?état du "burning rate " ... pour ce gouvernement ? !
a écrit le 04/06/2012 à 14:16 :
Le tourisme franco-français, il suffirait de taxer les vols ou les voyages avec destination hors France et éviter les touristes étrangers qui en profitent pour gonfler le nombre de clandestins ou d'immigrés.
Réponse de le 04/06/2012 à 14:45 :
Tres peu constructif...
Réponse de le 04/06/2012 à 15:04 :
que votre raisonnement est idiot !
Réponse de le 04/06/2012 à 16:19 :
Il ne faut peut être pas tout prendre au 1er degré
Réponse de le 05/06/2012 à 9:33 :
j'espère parce que la thèse de l'immigré = touriste qui a oublié de rentrer chez lui est un peu particulière...
a écrit le 04/06/2012 à 14:12 :
La création de ce ministère doit être urgent ... comme tout va bien !
a écrit le 04/06/2012 à 14:01 :
Un de plus... quand, enfin, entendrons-nous parler d'économies ? Ils ne savent pas où ils vont, mes leur objectif, c'est d'y aller vite...
a écrit le 04/06/2012 à 13:44 :
Enfin une bonne nouvelle la création d'un Ministère qui ne servira à rien. On me dira que le tourisme existe. c'est vrai mais il existe déjà des offices de tourisme dans les stations de vacances. Il existe une foultitude de syndicats de tourisme, des cchargés de mission dans les régions dans les départements. On va créer des inspecteurs fonctionnarisés pour contrôler les hôtels, les restaurants par rapport aux critiques choisise par des fonctionnaires bien au chaud. Le secteur du tourisme est déjà contrôlé par les media, nombreux guides et critiques gastronomiques, les internautes clients sur leur blog, le service de l'hygiène, la repression des fraudes, les voyous qui rackettent dans le sud de la france les propriétaires et on va encore grossir la réglementation et les contrôles. Mais au fait "François" ne parle plus du cadeau aux riches la TVA à 7% pour les restaurateurs un oubli sans doute. Bientôt il n'y aura plus que des fonctionnaires et après de la misère. Laissons les professionnels se débrouiller ; ils sont des grands garçons.
Réponse de le 04/06/2012 à 14:48 :
A 100% d'accord avec toi... D'ailleurs, ont devrait faire la meme chose pour tout le reste... Le travail entre autres... Comme tu dis si bien , les pros savent se debrouiller seuls, alors laissons nous faire au lieu de tout reglementer par des regles inutiles et contre-productive...
a écrit le 04/06/2012 à 13:41 :
L'industrie touristique n'a pas besoin d'un Ministère. Les touristes n'aiment être pris pour des benêts par des commerçants pur profiteurs cupides et opportunistes, quand ils ne cumulent pas ces défauts avec la triche et la fraude fiscale. Les commerçants du tourisme doivent surtout apprendre à ne pas ASSOMER leurs clients en leur servant de la merde à prix d'or. L'industrie du tourisme en France a besoin de professionnalisme de la part des acteurs du tourisme. Il y a déjà pléthore d'Offices et de Maisons du Tourisme qui se marchent dessus avec les Chambres de Commerce dont on se demande à quoi elles servent.
a écrit le 04/06/2012 à 13:41 :
ce n'est pas le ministère qui fera des touristes. pas besoin de dépenses supplémentaires et inutiles en cette période de crise par la création de dépenses nouvelles de l'état.si nous avons vécu sans , on ne voit pas pourquoi on ne pourrait pas continuer sans;.............. à moins d'avoir la folie des grandeurs.
a écrit le 04/06/2012 à 13:29 :
Une évidence ? pour lutter contre les escocs de l'immobilier du tourisme comme le groupe LAGRANGE dont sa filiale RESITEL a été mise sous sauvegarde en mars impliquant les propriétaires de logements dans 27 résidences soit plus de 2000 personnes à ne percevoir plus leurs loyers. Leur proposant de misérables avenants à bail mais devant toujours à honorer leurs crédites et autre frais. Pitoyable.
a écrit le 04/06/2012 à 13:28 :
"Pourtant, la France étant restée en 2011, la première destination touristique mondiale, avec 77,1 millions de visiteurs accueillis".
Il faut que les journalistes arrêtent de communiquer sur ce chiffre débile qui recouvre une réalité mensongère car elle comptabilise les personnes contraintes de passer par notre territoire. Par ailleurs, la quantité n'est pas l'objectif... c'est même le contraire. Mieux vaudrait moins de touristes avec plus de recettes !
a écrit le 04/06/2012 à 13:10 :
Encore une bonne occasion de caser des copains. D'ailleurs tous les organismes bidons ne semblent pas remis en cause. C'est l'heure de la distribution des récompenses. Jusqu'au jour où...
Réponse de le 04/06/2012 à 13:38 :
N'importe quoi, c'était tellement mieux avant quand l'ancien président dépensait sans compter .....
Réponse de le 04/06/2012 à 13:54 :
C'est pareil qu?avant sauf que les têtes ont changé ! Rendez-vous dans quelques mois à moins que tout se termine plus rapidement comme en Grèce..
Réponse de le 04/06/2012 à 16:05 :
@chouchouille Envoyer votre CV vous serez peut être sélectionné avec le nouveau ministère des je ferai rien de mieux mais je place des copains
Réponse de le 05/06/2012 à 19:59 :
Je suis sûr que ce ministère pourra envoyer tout le gouvernement en colo avec l'avion de Sarko!
a écrit le 04/06/2012 à 12:56 :
Rien d?étonnant de la part d'un gouvernement "Socialo-Coco" qui prône la paresse et l'assistanat!
Réponse de le 04/06/2012 à 13:36 :
Vous irez expliquer au 2 millions d'actifs travaillant dans le secteur du tourisme, avec des horaires souvent très exigeants et très difficiles, qu'ils sont des fainéants et des assistés.
Réponse de le 04/06/2012 à 14:08 :
Il est surtout indispensable de muscler les Inspections du Travail pour faire respecter la dignité des salariés du tourisme, et pour erradiquer les logements des saisonniers dans les camions sur des parking en plein hiver à Chamonix, domaine des Baladur et autres Ministres UMP, dans le Département de la Haute savoie fief du Président de l'Assemblée Nationale Mr Bernerd ACCOYER qui ferme les yeux. Il faut aussi muscler les services de répression des fraudes alimentaires et rétablir la TVA à 18,6 %.
Réponse de le 05/06/2012 à 0:11 :
@Muscler les Inspections du Travail et la Répression des Fraudes : votre raisonnement est tellement une pensée d'avenir... que la TVA à 18.6 date du siècle dernier !!!
mais faire chier tout le monde avec encore plus de bureaucratie, ça c'est toujours plus facile que de montrer l'exemple !!!
Réponse de le 05/06/2012 à 20:13 :
Pas sûr non plus qu'un désengagement complet de l'Etat soit la meilleure solution, sauf pour les petits patrons dont les employés bossent au black... L'hôtellerie et le tourisme rapporteraient beaucoup plus à l'Etat si les règles s'appliquaient pour tous de la même manière...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :