La Tribune

3 millions de chômeurs: une fausse mauvaise nouvelle?

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Eric Walther  |   -  536  mots
Le franchissement de la barre des trois millions de chômeurs n'est pas en soi une surprise. Tout le monde l'attendait. Son annonce anticipée par Michel Sapin, le ministre du Travail, apparait comme l'expression d'un choix tactique visant à convaincre les partenaires sociaux d'entamer rapidement les négociations pour faire évoluer le marché du travail, au moment où la tension entre gouvernement et patronat menace de s'aggraver

Accélérer. C'est désormais le mot d'ordre de François Hollande même si, officiellement, on refuse de reconnaître un infléchissement dans l'agenda présidentiel. En annonçant ce dimanche sur Radio J que la barre des trois millions de chômeurs était bel et bien franchie, le ministre du Travail, Michel Sapin, a participé à sa façon de ce changement stratégique dans un exercice peu banal, consistant à s'affranchir du calendrier de publication des statistiques de l'emploi.
Il y a bien sûr de la tactique dans cette déclaration d'apparence choc : en révélant cette information, ce fidèle lieutenant du chef de l'Etat tente de la banaliser, de lui ôter son caractère symbolique et, même si c'est sans l'exprimer, de la porter au passif du bilan de la précédente majorité. Dans un mois, cela commencera à devenir difficile et même malvenu...

Réécrire le contrat social
Mais l'essentiel est ailleurs. En reconnaissant que le chômage va probablement augmenter dans les mois qui viennent, le gouvernement met les partenaires sociaux en garde. Les perspectives de croissance, comme le confirmera la présentation du budget dans trois semaines, seront suffisamment médiocres pour que l'on ne puisse pas attendre grande chose de ce coté là. Si l'on souhaite que s'enclenche un mouvement durable d'amélioration de la situation de l'emploi et envoyer un signal fort au monde économique, il est urgent d'entamer rapidement les négociations sur ce que les uns appellent l'adaptation de l'emploi, les autres la flexibilité.


Certes, il y a les contrats d'avenir dont le texte sera présenté au début de la session parlementaire d'automne et les contrats de génération qui seront détaillés dans les prochains jours. Mais François Hollande sait fort bien que ces mesures, si elles produisent des effets au cours de l'année prochaine, ne suffiront pas à réécrire le contrat social dont la France a besoin. François Chérèque ne disait pas autre chose en déclarant au Journal du dimanche qu'il fallait « lancer la réforme du marché du travail au plus vite, pour la conclure au plus tôt. » Et si Michel Sapin a renchéri en affirmant que le « contrat de travail n'est plus un contrat stable (...) qui génère de l'insécurité de l'emploi » c'est pour aussi dire, en creux, que la réforme du dudit contrat doit permettre de l'adapter, tant au profit du salarié qu'à celui des entreprises.
L'enjeu de cette accélération n'est pas mince.

La tension reste vive entre gouvernement et patronat

La tension entre le monde patronal et le gouvernement reste vive, même si tout le monde a tenté de faire bonne figure pendant l'Université du Medef en fin de semaine. Et le volet fiscal de la prochaine loi de finances a peu de chances de l'apaiser. François Hollande et Jean-Marc Ayrault ne peuvent se permettre de donner comme seul gage de leur volonté d'engager des réformes structurantes la perspective d'un retour, bien hypothétique, à 3% de déficit fin 2013.
De là à dire que la révélation de ces 3 millions est une fausse mauvaise nouvelle...
 

Réagir

Commentaires

rorofrigo  a écrit le 29/09/2012 à 19:11 :

https://mediabenews.wordpress.com/2012/07/27/vrais-chiffres-chomage-juin-2012-41-600-demandeurs-demploi-en-plus-295-100-radies/

Thierry_R  a écrit le 03/09/2012 à 22:56 :

@Rebondir : TROP C'est TROP , vouloir faire croire que ce sont les mesures fiscales (qui n'ont pas encore était mises en oeuvre), qui sont les responsables des 3 millions de chômeurs est une erreur de jugement incompréhensible. Vos pays de référence USA et Angleterre sont dans une situation pire que la notre avec un modèle économique qui correspond à vos aspirations. les socialistes sont critiquables lorsque que Moscovici choisi la banque Lazard, car dans ce cas, il est facile de comprendre que les acteurs économiques qui ont détruit les économies occidentales continuent à contrôler le marché et les politiques.

tadilos  a écrit le 03/09/2012 à 18:02 :

un nouveau contrat social?
depuis combien de décennies entendons nous parler des mêmes fadaises!!le travail malheureusement ne se décréte pas n'en déplaise aux utopistes .
Il est juste la conséquence de facteurs aussi complexe que la bonne qualification,la bonne mobilité et la flexibilité immobilière,la flexibilité salariale , horaire,le dynamisme des branches economiques,l'absence de corporatisme qui verrouille certains secteurs.Bref même si les petits gars de pôle emploi sont trés bons ce ne sont pas eux qui font ou défont ces paramétres.
Nos génies nationaux qui ont su créer une dette de 1600 milliards d'euros ne savent créer que desprojetset des lois mais biengrand chose de concret ,encore moins un environnement nécessaire pour que du dynamisme économique soutenu par des banques qui feraient leur boulot d'investisseur et de preneur de risques.Serais je en trainfe rêver !?

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 22:01:

une banque ne fait pas un boulot d'investisseur, ce travail, c'est la banque d'affaires et qui va très mal en ce moment !
pour la prise de risque, ce sont les investisseurs privés que l'on tue avec les impôts !!
il faut savoir parler le français, ceci dit pour le gouvernement !!!!

Mastery  a écrit le 03/09/2012 à 14:10 :

Puis que l'emplois est important pour les politiciens il faut installé ou faire un ou des plan(s) marchale pour pôle emplois et voir qui veux ou peut bossé ou pas! comme une boite interim emploi 3 millions de chômeurs : une fausse mauvaise nouvelle?
Et le problème en france c'est qu il y a divers politiques aux niveau des régions
Exemple 91 et not 77 et not 93 etc.. au niveau économmie.

Augustin  a écrit le 03/09/2012 à 13:14 :

Enfin nos nouveaux gouvernants commence à mesurer que la crise dépasse l'hexagone aprÚs l'avoir ignorée et minimisée pendant la campagne
Il est à souhaiter que les décisions soient favorables pour le monde du travail et de fait pour l'entreprise

STONE1  a écrit le 03/09/2012 à 13:01 :

3 millions chiffre OFFICIEL ! Ne sont pas pris en compte les autres, tous les autres largués au fur et à mesure que la crise avance !

marion  a écrit le 03/09/2012 à 12:33 :

pas de panique nous disent les politiques hors du temps, on verra plus tard ce qu'on peut faire ! les réformes de fond sont à faire sans délais si on veut s'en sortir, on est au bord de la faillite? Il suffit qu'un jour les finances n'arrivent pas à emprunter le millard quotidein et c'est le début de la descente aux enfers, peut être demain, peut être dans un mois, dans 2, mais on y va, c'est clair, comment les mesurettes électoralistes pourraient donner confiance aux préteurs ?

Mastery  a écrit le 03/09/2012 à 12:04 :

Super! bravo! Jérôme Je n'ai pas pu m'empêcher, pour fêter l'évènement, j'ai débouché une bouteille de champagne millésimée Dom Perignon je bois avec vous!!!

Ire  a écrit le 03/09/2012 à 11:57 :

Je suis contente, Ségolène a presque retrouvé un emploi.

69lyon  a écrit le 03/09/2012 à 11:22 :

Est-il normal de faire appel à une main d'oeuvre étrangère aussi importante alors que le chomage ne cesse d'augmenter. Que chacun se rende sur les chantiers pour constater que les ouvriers francais sont de moins en moins nombreux, problèmes de coûts salariaux mais pas seulement la main d'oeuvre pour les travaux du bâtiment se fait de plus en plus rare.L'assistanat n'est pas une solution à nos problèmes.

Mastery  a écrit le 03/09/2012 à 11:12 :

Pôle emplois???? PS? -5 ans pour la france AAAAAAAAAAA!
Not new in france PS=le contrat social
pour qui ou pour quoi beaucoup de questions résultat en 2017 ? AAAAAAAAAAA!

délire  a répondu le 03/09/2012 à 12:59:

Quel est le sens de cette intervention ?

Bernier  a écrit le 03/09/2012 à 11:08 :

Le modele economique socialo "dettes-impots" part en vrille ... la desillusion des bisounours est grande.

bob44  a répondu le 03/09/2012 à 11:25:

@bernier, pour mémoire depuis 1981, les périodes où la dette de la France a augmenté le plus vite en pourcentage du PIB ont été celles du gouvernement Balladur (de 47% à 57% en 2 ans, avec Nicolas Sarkozy comme ministre du budget), du gouvernement Raffarin (de 57% à 68% en 3 ans et demi, avec Nicolas Sarkozy ministre des finances pendant un an), et la présidence de Nicolas Sarkozy qui explosait déjà les records avant la crise financière.

.  a répondu le 03/09/2012 à 13:03:

Ah oui ? Quelles augmentations d'impôts avez-vous déjà vu produire des effets depuis le 7 mai dernier ?
Quelle dette avons-nous laissé courir pour financer la protection sociale depuis le 7 mai ?
Avez-vous remarqué que contrairement aux prévisions de l'ancienne majorité qui vouait la France aux gémonies en cas de pertes du AAA, nous avons réussi à placer notre dette à un taux négatif ???
C'est la désillusion des anciens électeurs de la droite qui est grande de constater que la politique menée par celui qui va toucher 250.000 euros pour 45 minutes de conférence aux USA a finalement mené la France à cette extrémité.
Au passage, quelle est votre solution ?

Thierry_R  a répondu le 03/09/2012 à 14:04:

les subprimes, Madoff, Goldfman Sachs, Moscovici, Lazard, C'EST MIEUX

Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 19:13:

Rappelez-moi le taux de chômage juste avant les élections de juin, déjà ?

CIF  a répondu le 04/09/2012 à 5:53:

Plus qu'hier mais bien moins que demain.

Rebondir  a écrit le 03/09/2012 à 11:05 :

En regardant le taux de croissance actuel du PIB il n'était pas très difficile de voir que la barre symbolique des 3 millions de chômeurs allait être franchie. Les mesures fiscales déjà prises par le nouveau gouvernement, celles qui sont prévisibles ne sont pas de nature à améliorer les choses bien au contraire. La France était dans une situation de crise. L'absence de vision long terme, et des mesures idéologiques déplaçées vont pousser les jeunes les plus dynamiques ou les plus expérimentés à émigrer et faire bénéficier d'autres pays moins sectaires de leurs savoirs. Pendant ce temps le nouveau gouvernement dit un jour blanc, le lendemain noir en alourdissant chaque jour les dépenses de l'Etat au lieu de les réduire contribuant ainsi à réduire notre compétitivité. Bravo!

bob44  a répondu le 03/09/2012 à 11:16:

@rebondir mais la réduction des dépenses de l'état n'a pas l'air de marcher non plus, regardez l'italie, l'espagne, la grèce.. des réductions et au final une dette qui explose à cause des taux d'interêts et une activité en baisse..

marion  a répondu le 03/09/2012 à 12:20:

pour tirer des conclusions, il ne faut pas s'apputer sur les mauvais exemples mais les meilleurs. ceux qui ont fait n'importe quoi en paye les pots cassés et il vont devoir faire des sacrifices. Mais l'italie est en train de relever la barre par des mesures courageuses. Les meilleurs ce sont le québec, la finlande, l'argentine.. qui ont réduit la dépense publique peu productive pour rétablir les comptes. La france a le niveau de dépenses le plus élevé d'europe et avec des résultats en berne, c'est la france qui a la capacité de faire les plus grosses économies pour donner de l'oxygène aux particuliers (moins d'impots, plus de pouvoir d'achat) et aux entreprises en réduisant les charges, tout en se dégageant des finances pour aider les PME. C'est au contraire en ne faisant rien qu'on augmente de plus en plus les impots et les charges et qu'on tue l'emplois, puisqu'il faut de plus en plus d'impots et de charges, quand à s'endetter encore plus, purement suicidaire puisqu'on amplifie les charges. Beaucoup de politiques (et de médias, ils ont soutenu hollande) mentent sur l'analyse pour uniquement éviter les mesures courageuses, c'est irresponsable.

Thierry_R  a répondu le 03/09/2012 à 14:12:

@Rebondir : TROP C'est TROP , vouloir faire croire que ce sont les mesures fiscales (qui n'ont pas encore était mises en oeuvre), sont les responsables des 3 millions de chômeurs est une stupidité ou une infamie. Vos pays de réfernceUSa et Angleterre sont dans une situation pire que la notre avec un modèle économique qui correspond à vos aspirations. les socialistes sont critiquables lorsque que Moscovici choisi la banque Lazard, car dans ce cas, il est facile de comprendre que les acteurs économiques qui ont détruit les économies occidentales continuent à contrôler le marché et les politiques.

compétitivité!  a écrit le 03/09/2012 à 11:04 :

améliorer la compétitivité! ha!! ça juste dire que les francais doivent gagner moins de salaire alors que les entreprises vont maintenir la vente de leur produits et services avec des prix plus forts!!
===> on tire vers le bas!! pas bon!!
===> veux qui bossent vont devenir plus pauvres...mais bon une chose ne baissera pas!! leurs impôts qui eux vont continuer de nourrir les fonctionnaires...et les mecs du gouvernements que je considerent comme etant des fonctionnaires

Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 19:11:

C'est très mal, ça, d'être un fonctionnaire.

Xavier  a écrit le 03/09/2012 à 9:58 :

En coulisse, tout le monde sait que le CDI va être supprimé. La finance l'exige pour flexibiliser le marché du travail et ainsi améliorer la compétitivité.

Nicolas Doisy, chef économiste au Crédit Agricole nous a prévenu au mois d'avril 2012 que les financiers seront intransigeants avec le modèle social français : http://www.youtube.com/watch?v=Dmj49ruPrvc

De qui se moque-t-on ?

L'Union Populaire Républicaine est le SEUL parti à dénoncer cette mascarade de démocratie.

lyon69  a répondu le 03/09/2012 à 10:40:

c'est l'inverse qu'il faut : supprimer les CDD, interim et autres statuts précaires sur-utilisés par les grosses boites (voir par exemple laes condamnations de La Poste pour recours abusifs aux CDD)., et parrallèlement, il faut simplifier l'interruption du CDI devenu contrat unique : le régime de la rupture conventionnel deviendrait la règle et elle pourrait avoir lieu soit à l'initiative du salarié, soit à celle de l'employeur !!! Des indemnités proportionnelles à l'ancienneté viendraient compenser ...

bob44  a répondu le 03/09/2012 à 10:49:

@lyon69, les ruptures conventionnelles se font en grde majortié aux détriments du salarié : http://www.rue89.com/rue89-eco/2012/09/02/rupture-conventionnelle-si-vous-nacceptez-pas-je-vous-licencie-234976

matheo  a écrit le 03/09/2012 à 9:48 :

il n'y aura pas se solution sans mesures réelles d'économies de notre état boulimique mais aprés cent jours notre gouvernement n'a toujours pas d'idées ?,,,a quand un référendum pour remettre en ordre notre démocratie

cifra42  a écrit le 03/09/2012 à 9:23 :

Ici à la Réunion,nous avons 127.000 chomeurs,160.000 assistés fouteur de rien,140.000 semi-analphabets et 60.000 analphabets complets.30 % travaillents pour nourrir tout ce monde de
parias avec la SGS.Une question: Quo vadis France? en Afrique ou rester en Europe ?
Qui de tous ceux qui jour par jour nous nous coullionent va trouver la bonne solutions? Mme
Merkel est la seule..... Primo,vendre l'Elyséés,Matignon,Versailles,etc pour ramasser des sous!!!

bob44  a répondu le 03/09/2012 à 9:31:

Une question : le plein emploi à la réunion c'est possible ?

tgirc  a répondu le 03/09/2012 à 10:02:

vendre le reste du patrimoine non mais ça va pas?
À la réunion il faudrait déjà diminuer la quantité de terre dédiée à la canne à sucre pour du fruitier!!
améliorer tourisme vert
baisser le prix des billets d avion...
pour un allé simple réunion je passe 2 semaines à l hôtel à Maurice....

Mastery  a répondu le 03/09/2012 à 11:24:

bien je OK à 100% tgirc et aussi Stef on va voir le résultat en 2017 oula! oula!
Et aussi pour la Martinique not job et bien autre?????? oula! oula!

@cifra42  a répondu le 03/09/2012 à 13:12:

Vous avez raison !
La Réunion quitte la France et le problème est réglé !!
Même chose avec le reste des DOM et des POM

Laurent68  a écrit le 03/09/2012 à 9:11 :

J'avoue ne pas bien comprendre. Sapin prépare les esprits a un changement des contrats de tarvail en intégrant plus de flexibilité pour doper un peu la compétitivité des entreprises.
A priori tout le monde y est favorable a condition que celà soit discuté serieusement.
En meme temps on va recréer 150 000 emplois jeunes qui sont quasiment tous dans la fonction publique donc financé par l'état. De plus on va devoir consentir des hausses de taxes et impots divers pour réduire le déficit....
Je n'arrive pas a trouver de cohérence dans cette politique. Mais peut etre suis trop terre a terre. Peut etre que des gardiens de bus ou des surveillants assistant de collège vont donner une impulsion a notre pays pour le faire produire et exporter ?

marion  a répondu le 03/09/2012 à 12:28:

malheureusement, t'a bien tout compris !! explication : il n'y a aucune culture de gestion dans le domaine public. On dépense, ou saupoudre.. mais aucun bilan, aucune mesure de performance, d'efficacité, et surtout aucune remise en cause. la moitié de la france est congelée depuis 30 ans, même l'informatisation des services administratifs n'a produit aucun gain de productivité (mot tabou), dans le privé jusquà 50%. mais non, il faut toujours plus d'effectifs, de moyens....la seule solution est de sous traiter les prrestations comme le fait la suéde, il n'y a plus de fonctionnaires, ils ont de meilleures services et protections sociales tout en dépensant beaucoup moins, simple et rationnel.... mais pas touche à mon électorat a dit flanby ! donc on tue l'emplois pour maintenir au moins un million d'emplois fictifs au chaud, en doublons, avec primes, avancement automatique quelque soient les résultats...et c'est le privé qui test sacrifié pour financer l'usine à gaz

Flop PY  a répondu le 03/09/2012 à 19:54:

Je vous rassure moi non plus, je ne trouve pas de cohérence à ce gouvernement... Mais ça, je l'avais déjà deviné avant mai !!!

Je n'arrive pas à voir en la suppression des heures sup defiscalisées va augmenter le PA des gens et comment en mettant plus de charges sur ma TPE, je vais pouvoir embaucher du monde !!! Je suis déjà en train de me demander comment je vais pour garder mon apprentie qui est pourtant nécessaire à mon activité si je veux me développer !!!

Bref... Il faudra bien faire avec mais chaque jour apporte son lot de dégoût !! Et après qu'on ne vienne pas me dire qu'il faut choisir entre le patronat et le salariat !!! Parce que ma situation montre bien que cela ne sert personne !

Didier  a écrit le 03/09/2012 à 8:56 :

Accélérer ? Mais pour aller où ? Cela fait des décennies que l'on précarise les jeunes entrant dans le marché du travail, avec l'argument contredit par les faits : s'il est facile de licencier, on embauchera davantage. C'est faux.

47 ANS  a répondu le 03/09/2012 à 11:09:

He l'ami, j'ai 47 ans et 25 ans de cotisation...après 2 ans de chômage..plus d'indemnité...et avec 3 ans de chômage non seulement tu n'a plus de quoi vivre depuis 1 an..mais tu perds la sécu...il faut mandier la CMU...
Alors: 25 ans de cotisation assedics..+ secu+ tt le reste...et il ne me reste plus qu'à mandier????
tu vois 47 ans c'est vachement jeune pour mourir!!

Mastery  a répondu le 03/09/2012 à 11:44:

47 ans un petit consiel si tu veut bien!!! il faut ne faut plus pensé en national français ni en Europe mais en systéme fermé du moi d'abore,de puis 1945 et 1970 jusque 2012 rien à bougé voila et le PS va continué voila...........
Ou vous pouvez pensé à TF1 ou france2 etc...voila le nouveau JOB pour les français. JOB TV!!! ou écouté de la musique pour faire passé le temps.

pragmatique  a écrit le 03/09/2012 à 8:56 :

L'économie d'impôt passe par un dégraissage de nos mille feuilles administratifs, région, département, commune, préfecture, conseil général, conseil pour le développement, doublon du trésor public et des centres des impôts, leurs frais de fonctionnement nous coûtent excessivement cher, et leur efficacité Reste à prouver.

PRAGMATIQUE@  a répondu le 03/09/2012 à 11:07:

ILS TOUS MUETS sur le sujet la seule issue a cette crise passera par la aucun commentaires des politques des syndicats sur ce sujet

ok  a répondu le 03/09/2012 à 11:11:

je suis ok avec vous!!
la compétitivité ça commence par aller plus vite dans tout!!
===> supprimer les fonctionaires et assimilés déguisés

Gael  a écrit le 03/09/2012 à 8:53 :

La population semble très mécontente, un sondage montre que 70% de la population pense que la situation va empirer... Pourtant il existe des possibilités d'en sortir. Il reste qu'entre le public et les chômeurs, l'injustice demeure... c'est une république hypocrite.

lyon69  a répondu le 03/09/2012 à 10:43:

En suisse, ils ont voter par référendum la fin du statut particulier de la fonction publique !! et chez nous : chiche !!???

alibi  a répondu le 03/09/2012 à 12:26:

Il est possible d'utiliser le referendum d'initiative populaire inscrit dans la loi.

broom  a écrit le 03/09/2012 à 8:46 :

Le saviez-vous
Une commission gouvernementale est en cours de constitution pour rechercher le trois millionième chômeur.
Le but est de lui offrir un emploi. Gag

paulcalibra  a écrit le 03/09/2012 à 8:17 :

Mr Sapin sait très bien qu?aujourd'hui, pour relancer la croissance et le retour à l'emploi, il faut baisser de façon drastique le coût du travail dans le secteur privé. Pour faire cela, il n'y a qu?une solution c?est de baisser la masse salariale du secteur publique et des élus. Pour éviter que cette baisse ne se fasse sans casse, il ne faut pas réduire le nombre de fonctionnaires, mais réduire les primes de ceux-ci pour progressivement pour arriver à un maximum dans toutes les fonctions publiques à 20% du salaire. Cette mesure libérerait des milliards nécéssaires à la baisse des charges dans le secteur privé. Nicolas Sarkozy pensait que donner plus de primes aux hauts fonctionnaires était la solution pour faire avaler la réduction du nombre de fonctionnaires et c?est ainsi que le non remplacement d'un sur deux n?a pas apporté d?économies substantielles. Il est temps de chercher d'autres modèles ou de rejoindre les pays du Sud.

urgent  a répondu le 03/09/2012 à 11:14:

baisser de façon drastique le coût du travail AUTANT dans le privé que dans le public!!! Hé oui, les services qui n'en sont pas (ANPE etc...) doivent s'arrêter!!
===> baisser vos revenus les fonctionnaires!!
===> arrêter de prendre vos retraites et vos indemnité de retraite dès 20 ans de travail...faites comme dans le privé!! attendez 65 ans!!

marion  a répondu le 03/09/2012 à 21:56:

le pdt du québec avait demandé à ses ministres de faire une copie sous une semaine avec 20% de réduction de dépenses, sinon il était viré.. et ils ont bien progressé positivement en dégageant les gaisn pour l'économie, limide.. comme en suéde, finlande..

notre flanby a du dire celui qui trouve 20% d'économies je le vire, heho, du calme pas de vagues, on va demander à l'europe et merkel de nous aider ! sauf que merkel dit "y'a pas marqué la poste", on ne va pas aider les faux pauvres, riches dans leur dépenses improductives et suicidaires !!

excellent  a écrit le 03/09/2012 à 5:58 :

avec sarkozy le chomage serait déja a 3.5 millions.les reformes structurelles du ps portent leurs fruits

Euhhhh  a répondu le 03/09/2012 à 8:01:

Ah bon ? D'où tenez-vous ces chiffres ?

Stef  a répondu le 03/09/2012 à 8:18:

Tu n'as rien compris !! C est grace ou a cause du ps et ce n'est que le debut !!

1992 --- plus fort taux de chomage ( Ps au pouvoir depuis 11 ans)
2012 --- a nouveau plus fort taux de chomage (ps au pouvoir depuis 3 mois)

L annonce de la taxation des grandes fortunes y est pour quelque chose !
Pour rappel en mars lorsque hollande etait en tete dans les sondages il y avait 35 fois plus de demande "d exil fiscal" a l etranger

Les patrons et fortunés ne sont pas des idiots ils sont partis et on eu raison.

Perso pour moi le ps va rien changé pour mon portefeuille ni plus ni moins

Certains vont par contre le regretter !!

lyon69  a répondu le 03/09/2012 à 10:45:

@excellent : tu peux me citer, comme ça, simplement DEUX réformes structurelles mises en place par le PS, et qui vont relancées l'emploi ????

heuu !  a répondu le 03/09/2012 à 12:39:

deux réformes structurelles qui vont relancer l'emploi ? heuuuu ! le marriage homo, la retraite à 60 ans, c'est surement ça puisqu'on en a temps parlé au ps et dans les médias !! autre chose ? non pas d'idées !

Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 19:05:

Stef, le chômage était déjà à ce niveau il y a trois mois (à des dixièmes près). Quant à 1992, c'est en réalité en 1993 et jusqu'à 1999 que le taux de chômage a explosé. De 1993 à 1995, le premier ministre était un certain Édouard Balladur. De toute façon, ça n'a pas de sens de voir les choses comme ça, sachant qu'il y a un énorme effet retard par rapport aux décisions prises et que le contexte international joue à plein.

Jérôme  a écrit le 03/09/2012 à 1:58 :

Pendant que les chinois forment des ouvriers polyvalents hautement qualifiés, en France, les orientations se font vers les métiers producteurs d'impôts : éducateur, conseiller, assistant, aide chômeur, coincer la bulle, ...

paulcalibra  a répondu le 03/09/2012 à 9:01:

Comme l'Allemagne dont l'éducation est faite pour donner un emploi alors que la France persiste à penser que l'école est faite pour donner un savoir. La France se régale de sciences sociales qui ne mènent qu'au chômage ou aux emplois non productifs que la fonction publique ne peut plus absorber

Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 18:59:

Le rôle de l'école n'est pas du tout de créer des emplois. C'est le rôle de l'Entreprise de créer des emplois. Le rôle de l'école est de rendre chaque citoyen autonome. C'est cette autonomie qui lui permettra de subvenir à ses besoins élémentaires, de travailler, d'exercer son rôle de citoyen et de participer à l'élévation du niveau culturel et de l'humanité en général.

CB  a écrit le 02/09/2012 à 22:38 :

Ca sent le Sapin en France ! LOL

lulu13  a écrit le 02/09/2012 à 22:38 :

3 millions de chômeurs???? Avec tous ceux qui ne sont pas ou plus pris en compte,je pense,comme beaucoup d'ailleurs,qu'au moins 6 millions est plus proche de la réalité.Et en plus le gouvernement veut faire bosser les roms.Carrément du délire!!!



Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 7:40:

D'après vous, plus il y a de gens qui travaillent, moins il reste de travail ?

libéral  a écrit le 02/09/2012 à 22:29 :

On ne peut pas désendetter le pays sans créer du chômage, les gens le savent. Augmenter les impôts et diminuer les dépenses publiques crée toujours du chômage. C'est l'effort passager à subir le temps que le pays se redresse.

Loilina  a répondu le 02/09/2012 à 23:43:

Tu a oublié un petit détail, c'est que avec l'aflux de capitaux et donc de la croissance , la situation va se redresser très vite, mais c'est exactement ça dont nous manque tant, du $$$. Et d'où est ce que ça va vinir. Maintenant si t'a la réponse à cette question je te dirais bravo.

Rouge  a répondu le 02/09/2012 à 23:49:

Le problème est que l'on ne voit que l'augmentation des impôts et aucune diminution des dépenses....avec cette méthode, l'espoir de croissance en prend un coup!

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 3:50:

une seule solution : on n'emprunte plus, on ne paie plus d'impôts durant 2 ans, les capitaux partis à l(étranger revienne à flot, tout redémarre car les besoins sont là, et dans deux ans la croissance est si forte que l'on peut rembourser toutes les dettes.
oui, mais pour cela : plus de fonctionnaires ou de politiques payés par l'impôt !!!!
Du fait de la baisse de toute les taxes, les gens retrouvent un pouvoir d'achat et peuvent aider leur parents qui n'ont plus de retraite !!!!
ET TOUT REPART
LA GANGRENE C'EST L'IMPOT

bob44  a répondu le 03/09/2012 à 8:59:

" TOUT REPART LA GANGRENE C'EST L'IMPOT" si la gangrène c'est l'impô^t alors l'état c'est la gangrène alors l'égalité c'est la gangrène, vive le chacun pour soit, vive le libéralisme !

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 9:59:

oui l'Etat est une gangrène.
l'égalité est un leurre, un immense leurre
pas le chacun pour soi, mais la VRAIE entraide : une personne est en difficulté, on l'aide, on lui trouve de l'activité !!!
aider une personne ou une famille dans la difficulté O U I !!!!!!!
mais pas payer des impôts qui partent à la poubelle !!!!!!!!
si l'impôt aidait, avec les 100 aine de milliards payés depuis des années, comment a-t-on encore des pauvres et des mal-logés !!!!!!!!!!!!

bob44  a répondu le 03/09/2012 à 10:18:

@bertrand "avec les 100 aine de milliards payés depuis des années, comment a-t-on encore des pauvres et des mal-logés !!!!!!!!!!!!" est sans aides sociales, sans allocations, sans chomage, sans rsa, bref sans aucune redistribution vous croyez sincèrement que tout ceux qui sont sans activités s'en sortirais mieux ???? Franchement vous délirez, personne ne va déjà aider nos clochards alors 3 millions de chomeurs sans aucune aide croyez bien que tout le monde les laissera dans le merde !!!

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 11:08:

à partir du moment où l'on crève d'impôts alors on laisse l'Etat se démerder avec les pauvres et les chômeurs qu'il a créé !!!!!
absolument, comment expliquer que nous avons le plus fort taux de chômage au monde ?????
comment expliquer que lorsque la Suisse arrive à 3.5 % de chômeur c'est la révolution, et ce n'est pas le seul pays !
certains peuples ne supportent pas le chômage, d'autres s'en accommode : c'est triste mais c'est ainsi !!!!
ce n'est pas le travail qui manque, c'est que tout le monde veut avant tout un salaire et éventuellement le travail qui va avec !!!

@bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 14:57:

"comment expliquer que nous avons le plus fort taux de chômage au monde ????? " heureusement cette affirmation est fausse sinon on serait à 95 % comme zimbawe par exemple.
"ce n'est pas le travail qui manque, c'est que tout le monde veut avant tout un salaire et éventuellement le travail qui va avec !!!" et bien je penses surtout que le travail manque, nous avons 10 % de chomage comme bcp de pays occidentaux, il n'y tout simplement pas assez de travail pour tout le monde. En plus, le peu qu'il reste délocalise, on sera jamais compétitif avec la chine même en supprimant toutes les charges patronales. On mécanise de plus en plus l'industrie. Non du chomage structurel de masse est lié à la structure de notre société, la période d'industrialisation est derrière nous, par conséquent nous n'arrivons pas à toruver du travail pour tous. Il faut donc changer de modèle.

Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 18:56:

Depuis quand avons-nous le plus fort taux de chômage au monde ? Il s'est passé des trucs pendant la nuit ? Un seul exemple, l'Espagne: taux de chômage, 25% soit 18 millions de chômeurs. J'aurais pu prendre la Grèce mais c'est trop facile. Lettonie, 15%, Slovaquie 14%, etc. La France est légèrement en-dessous de la moyenne européenne (10,6%).

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 22:12:

10 %, fait moi rigoler nous sommes à 20 % avec les chomeurs maquillés en formation inutiles !!!!!!!!!!!!!!!

Tantamount  a écrit le 02/09/2012 à 21:29 :

Bref, impossible de laisser passer une telle occasion! 3000000 chômeurs , une divine surprise...

Jérôme  a répondu le 03/09/2012 à 2:03:

Je n'ai pas pu m'empêcher, pour fêter l'évènement, j'ai débouché une bouteille de champagne millésimée Dom Perignon, ce n'est pas tous les jours que Monsieur Sapin nous annonce une fausse mauvaise nouvelle = bonne nouvelle !

Fab  a écrit le 02/09/2012 à 21:20 :

@Candide en politique : C'est vrai ça ! Pourquoi paye t'on le chômage à nos anciens ministres et députés, quand ils pourraient aisément accepter une offre de femme de ménage, chauffeur de bus ?
Ces ex nantis ont des prétentions bien élevées pour de simples chômeurs !

Quant à critiquer le fait que Sapin "hérite" de la catastrophe qu'ont été 10 ans de gouvernements de droite, c'est bien entendu faire preuve d'une hypocrisie sans limite. Surtout lorsque l'on sort l'argument de "1981 - mitterand" (31 ans, certains vivent vraiment ou dans le passé, ou dans un rêve...) ou comme le fait la droite depuis près de 15 ans "les 35h".

Oui, la gauche a hérité d'un marché du travail détruit par les précédents gouvernements, non sa politique ne fera absolument rien pour y remédier.

Aligner le public sur le privé couterait une fortune à l'état, puisque, n'en déplaise à certains, le statut de la fonction publique n'a pas grand chose à envier au secteur privé (hormis la "garantie de l'emploi).

Et pour ce qui est de revenir aux 39-42h payées 35 (et 3 semaines de congés payés), j'y suis évidemment favorable, à condition que les rythmes et charges de travail reviennent à ceux de 1998 (l'époque ou on employait une personne pour faire le boulot d'une personne, et pas une personne pour faire le boulot de 3). Mais comme même le Medef est contre... En dehors de quelques PME, la totalité des entreprises a pu profiter d'effets d'aubaines incalculables lors du passage au 35h. Le nier c'est réécrire l'histoire, mais certains aiment tout voir comme dans un roman...

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 3:59:

quelle entreprise a profité des 35 h ???
on n'est pas là pour réécrire l'histoire, nos entreprises sont dans la plus grande difficulté en grande partie liée aux 35 h payée 40 ce qui fut une immense catastrophe.
mais si la gauche a été parfaitement nulle pour l'emploi en détruisant des millions d'emplois, la droite n'a pas trouvé de solutions pour y remédier.
le public quand à lui ramasse tous les assistés de ce pays, tous ceux qui sont incapables de créer de la richesse et que l'on paie excessivement cher par rapport à leur travail.
Mais dire cela revient à camoufler la vérité : si on supprime le public, que fait-on de ces gens incapables de souder, de vendre, de conduire un camion, bref de travailler et de produire de la richesse !!!

.  a répondu le 03/09/2012 à 13:10:

@Bertrand
avez-vous songé à une bonne guerre ?
En 1918, 1.500.000 morts, autant de chômeurs en moins ! Pas mal non ?
On devrait se fâcher avec l'Iran, ils nous lancent leur bombe atomique, on fait pareil, les USA et la Russie aussi, et le tour est joué. La France sera même contente de sortir de cette horrible guerre, on se jurera de ne jamais recommencer, on sera tous frères et le marché s'auto-régulera car les bandes armées qui mettront le pays en coupe réglée rançonneront tout le monde. De micro-marchés se recréeront, comme au Moyen-âge et chacun trouvera sa place dans cette petite économie de subsistance.
C'est la clé du problème je vous dis !

Mastery  a répondu le 03/09/2012 à 13:47:

bertrand bien répondu !!! 100 % OK PS? oui ou??

Solfy  a écrit le 02/09/2012 à 21:15 :

Sapin l'annonce comme cela en meme temps que les resultats desastreux de juillet en esperant que dans un mois cela ne fera pas de bruit... Pas de bol sapinou, cela va en faire du bruit et beaucoup car les prochains chiffres seront nuls et les suivants aussi car ce n'est que le resultat de votre politique mortifere!

Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 7:52:

C'est bien la première fois qu'une politique de l'emploi donne des résultats aussi vite. Ce gouvernement est le pouvoir le plus exécutif qu'on ait jamais connu.

Bob  a écrit le 02/09/2012 à 21:12 :

Bravo la gauche, bravo bravo! Le changement c'est maintenant ... Je suis epoustouflé par votre incompétence

Havoc  a répondu le 02/09/2012 à 21:39:

Trois millions de sans-emplois en août 2012, c'est le bilan de la gauche ? Vous faites exprès de ne pas voir la réalité ou bien quoi ?

vido  a répondu le 02/09/2012 à 22:31:

Chut! Ne dites à personne que la droite a été au pouvoir ces dix dernières années, qu'elle n'a rien fait pour réduire les dépenses ou entreprendre des réformes durables de grande envergure. La situation actuelle, mettez vous le dans le crâne, c'est la faute à Jaurès et au Front Populaire de 1936.

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 4:02:

c'est vrai Vido, c'est bien la faute au front populaire qui a donné des congés payés, des aides sociales qui accumulées au cours des années (De Gaulle et ses fonctionnaires) ont mis sur l'entreprise une charge insupportable qui fait qu'aujourd'hui il est plus rentable d'avoir un robot qu'un être humain, sans parler des formations toutes plus nulles les une que les autres !!

Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 7:43:

Si on envoyait les enfants à l'usine au lieu de les laisser dans l'oisiveté scolaire au milieu de fonctionnaires qui leur donnent le mauvais exemple, le problème serait résolu.

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 10:01:

non un enfant doit être éduqué par ses parents avant de travailler !!!!

Squer  a écrit le 02/09/2012 à 21:11 :

Vous verriez les candidats que l'on recoit....quand je recrute une assistante je recois 100 cv en une semaine. Sur kes 100 il y en a 4 ou 5 bien cables, une dizaine quizaine lambda ou l'on sent qu'il ne faudra pas demander des taches trops complexes et les autres... On ne les imagines memes pas aller a la poste envoyer un ar ou rediger une lettre ou rien... Certains sont tellement loins de l'emploi qu'une fomration, si elle ne dure pas au moins dix ans ne servirait a rien.. Il faut arreter de faire de la demagogie et dire la verite...

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 4:05:

LA FORMATION FRANCAISE ETANT LA PLUS MAUVAISE EN FRANCE
ECOLE COMPRISE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 7:45:

Les gens qui sortent du système éducatif ne savent même pas utiliser un clavier d'ordinateur ! Heureusement que la formation étrangère est la meilleure en France.

chom  a répondu le 03/09/2012 à 11:23:

De mon côté....sur les 100 boites qui me contactent pour me proposer un job...1 a vraiment 1 projet et pas de fric...et les 99 autres ont à peine un CA!!
==> faudrait peut être un dipôme pour devenir DG ou PDG!! un titre obligatoire....
Hélas...va falloir attendre 100 ans!!

CANDIDE EN POLITIQUE  a écrit le 02/09/2012 à 20:51 :

Et si on s'intéressait aux offres refusées pour des motifs divers, et si on mettait un peu la pression sur ceux qui refusent des postes pour des motifs plus ou moins fondés, peut être qu'on aurait moins de chômeurs...

Picsou  a écrit le 02/09/2012 à 20:43 :

Il sera a 5 millions en 2017

Excellente nouvelle!  a écrit le 02/09/2012 à 20:43 :

Eh oui, au monde des bisounours socialistes, rien ne vaut une bonne dose de réécriture, car la vérité est relative. Quant aux chomeurs qui ne le savent pas encore, leur sort est destiné à motiver les partenaires sociaux à les faire travailler plus pour moins et accepter de prendre ce qui se présente. Bon évidemment, ce sort ne saurait concerner les camarades syndiqués ou les fameux partenaires et autres représentants du "monde du travail"... ls sont trop importants pour leur faire subir le moindre désagrément, fusse la publication de rapports malencontreux.
Quant aux élus, pas question de toucher ni à leurs rentes (cumul), ni à leurs frais (refus de soumettre la part non dépensée à l'IR), ni leurs assiettes (millefeuille de collectivités en entrée...)!

sapin le chomage  a écrit le 02/09/2012 à 20:38 :

sapin est un petit malin communicant mais peu efficace donc commencons a preparer l'opinion ca va mal les chomeurs cela ne fait que commencer, c'esst une bonne tactique il est responsable de rien, par contre si cela s'améliore c'st moi mes emplois d'avenir bravo je suis le meilleur.

moerl16  a écrit le 02/09/2012 à 20:35 :

ceux qui s'étonnent de nos trois millions de chômeurs sont, ou pas informés soit totalement ignorants des capacités industrielles du pays, parler d'héritage est un peu vrai ,depuis 1981 et un certain Mitterrand notre pays fait l'eau de tout côtés ,le suivant sur la liste n'a pas fait grand chose au nom de la paix sociale ,le seul qui est tenté de faire bouger les choses a été débarqué comme un malpropre par démagogie et utopie ,que les rêveurs de lendemains qui chantent supportent leur mauvais choix a la présidentielle et plaignent ceux qui un peu plus clairvoyant n'ont pas donné un blanc seing a la gauche

vido  a répondu le 02/09/2012 à 22:34:

Celui qui a été débarqué comme un malpropre l'a été en partie par son propre camp: véritable machine à pondre des réformes qu'il détricotait lui même six mois après ou qu'il n'appliquait jamais.

charlib  a écrit le 02/09/2012 à 20:25 :

Il y a eu moult licenciements avant les vacances parce que les perspectives de toutes les entreprises se sont serieusement assombries depuis l'élection de FH. Du fait du délai de préavis et des congés payés, les chomeurs n'entrent dans les statistiques qu'à la rentrée.
Classiquement la crise est une periode propice aux investissement et aux restructurations. Il ne semble pas que ce soit le cas actuellement. Seulement un réduction de voilure en vue d'un gros temps très défavorable.

Pierre 17  a écrit le 02/09/2012 à 20:21 :

Trois millions, c'est bien peu par rapport à ce que nous connaîtrons dans quelques mois. La Droite et la Gauche permettent les délocalisations, l'immigration et défendent l'euro. Nos dirigeants sont-ils bornés et butés ou les deux à la fois ?

LAPALISSE  a répondu le 02/09/2012 à 20:43:

C'est sûr, c'est moins que si c'était plus.

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 4:09:

empêcher les délocalisations, c'est augmenter le prix des produits que vous ne pourrez plus acheter.
l'immigration doit être limitée
quand à l'?n si vous importez ou vous exportez, vous voyez tout l'intérêt de l'?, même chose si vous voyagez !!!!

Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 7:46:

C'est tout de suite beaucoup plus clair.

lenainmatuer  a écrit le 02/09/2012 à 20:15 :

Nous y voilà!
Après la Grèce, le Portugal, l'Italie et l'Espagne, c'est au tour de la France d'être confrontée
aux conséquences de la crise. Les problèmes de dettes souveraines, de chômage, etc...
entraînent des mesures d'austérité qui paraissent inévitables pour la France aussi.
Concrètement, cela signifie que dans un proche avenir, nous risquons de voir la TVA et la CSG augmenter, que les services publics vont devoir faire des économies de foncionnement et seront par conséquent moins efficaces, que les fonctionnaires verront leurs salaires stagner voire diminuer; car personne n'a de solution miracle face à la présente situation.
Sauf peut-être à espérer finalement que tout ou tard la zone euro n'explose pour qu'enfin, chaque Etat puisse gérer sa monnaie et son économie de façon souveraine au lieux de se faire dicter par Bruxelles sa conduite politique et économique.

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 4:13:

bien sûr que les solutions existent, et bien plus favorables que celles que vous présentez ! suppression de tous impôts : augmentation du pourvoir d'achat !!
suppressions des fonctionnaires et des politiques.
et la croissance repart !!!
si la zone ? explose, alors ce sera le cochemard absolu pour les entreprises et pour les banques et donc pour nous !!
ce n'est pas de la pensée unique, c'est la vie quotidienne de l'entreprise

Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 7:49:

On peut aller plus loin. Supprimons la maladie: plus d'hôpitaux, les comptes de la Sécu deviennent bénéficiaires, retour de la Cagnotte ! Supprimons la pauvreté: tout le monde sera riche ! Supprimons la politique: tout le monde sera d'accord ! Et enfin supprimons la démocratie: on ne verra plus les problèmes !

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 11:18:

comment faisait-on avant ????
crois-tu que le système de santé existe depuis longtemps ? c'est arrivé après la guerre !!!
avant, il y avait un système de santé, de retraite mais c'était les abbayes qui prenait en charge les malheureux, les malades et l'enseignement.
les retraites n'existaient pas, c'était les familles qui gardaient les parents sous leur toit, en échange de quoi les grands-parents gardaient les enfants !!
tout cela a changé, fortement changé, mais sommes nous mieux ???
quand de si nombreuses personnes vivent au-delà de 100 ans et donc auront été plus longtemps à la retraite qu'en activité, comment évoluera le système de santé ????? tu t'es déjà posé la question ????
je vais te dire un secret : c'est pour les banquiers la plus grande crise qui nous attend, et il n'y a aucun solution !!!!!!
le retour au passé étant impossible, la retraite par répartition est morte, absolument morte, mais que deviendront les gens à 90 ans sans retraites ?????

Ceddric  a écrit le 02/09/2012 à 20:08 :

En gros, c'est la fin du CDI et la précarisation à marche forcée.

Pour ceux qui pensent que tout cela doit cesser :
http://politiqueduchaos.blogspot.gr/

Britannicus  a répondu le 02/09/2012 à 20:18:

Eh oui : "une fausse mauvaise nouvelle" est un titre qui traduit bien le mépris de la classe politico-médiatique pour le "peuple" ! Et puis, c'est vrai que cela passe mieux avec un gouvernement de gauche que de droite : bel exemple d'objectivité.

moerl16  a répondu le 02/09/2012 à 20:42:

et oui ceddric il faudra vous y faire le temps de l'emploi "presque a vie" est bel est bien fini ,il va falloir revoir les conditions de travail; des carnets de commandes garnis = embauches,des carnets qui se dégonflent =licenciements ,supprimer beaucoup de soit disant acquis sociaux
de charges salariales et en revenir au 39/40 heures payées 35 pour compenser les milliards de rentabilité perdue par la démarche inverse

clovis  a répondu le 02/09/2012 à 20:48:

Exact et si on commençait par aligner
le secteur public sur le privé???

Havoc  a répondu le 02/09/2012 à 21:41:

L?État n'a pas assez d'argent pour cela. Beaucoup de fonctionnaires sont sur-diplômés, si vous alignez leurs salaires sur ceux du privé, la France n'a plus qu'à déposer le bilan.

lyon69  a répondu le 03/09/2012 à 1:12:

@havoc : parce que les salaires sont liés aux diplômes et pas à la fonction, c'est ce qui tue la fonction publique : un prof qui passe l'agreg., et il se met à travailler moins pour gagner plus !!! y a pas un blème, là ???!!! Dans le privé, tu gagnes en fonction de ce que tu fais ...!!

Jérôme  a répondu le 03/09/2012 à 1:53:

Parce que tous les diplômes se valent ? C'est franco-français, le salaire perçu est inversement proportionnel à la productivité, résultat : fuite des entreprises.

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 4:16:

et si on commencait par supprimer le public : les bons profs trouveraient du travail d'autant plus facilement qu'il y en aura très très peu !!!

Havoc  a répondu le 03/09/2012 à 7:50:

Il faut tout supprimer, on y verra plus clair après !

bob44  a répondu le 03/09/2012 à 9:01:

@bertrand l'économie avec Bertrand c'est zéro état comme ça marchera du feu de dieu, bon évidememnt faudrait être bien née et avoir des sous de côté car sinon c'est 3 millions de clochards du jour au lendemain !

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 10:39:

évidemment, aujourd'hui avec l'Etat et des milliards d'impôts, nous n'avons aucun pauvres, aucun chômeurs donc restons comme nous sommes, nous sommes très bien !!!!!!

bob44  a répondu le 03/09/2012 à 10:56:

@bertrand mais qui vous dit que sans état il n'y aura plus de chomeurs, si c'était si simple croyez bien que de nombreux pays libéraux s'y seraient déjà attelés..

john galt  a répondu le 03/09/2012 à 11:08:

@bob44 : c'est vrzai qu'avec 100 % d'Etat, il 'ny a plus de chomeurs, il n'y a que des miséreux qui crêvent de faim et qui sont mal logés, cf toutes les expériences socialistes du 20 ème siècle.
Et si vous connaissiez vraiment le libéralisme, vous sauriez qu'il est normal d'y avoir un certain nivea ude chômage, et que c'est lié à la liberté des gens. Mais c'est vrai que pour vous, le libéralisme comme le socialisme sont des idéologies néfastes, alors vous préférez le socialisme, parce que vraiment, la Liberté, c'est vraiment un concept néfaste ... D'ailleurs, je me demande pourquoi on ne vous interdit pas de dire et d'écrire tout cela. Pourquoi vosu allez me dire ? mais enfin, vosu allez me répondre, c'est MA liberté !!! mon droit à la liberté !!! mais 2 lignes avant, vous affirmez que la liberté est une idéologie néfaste, vous ne sentez pas la contradiction ? non ? pas un petit peu ? c'est grave alors ...

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 11:23:

@Bob44 : y-a-t-il eu beaucoup plus de chomeurs en Belgique alors qu'il n'y avait plus de gouvernement ??
en Suisse, qui est un pays libéral, la population ne supporte pas plus de 3.5 % de chômeurs, alors qu'en France, le seuil de 10 % de chômeurs peux passer, et tout le monde s'en fout, les chômeurs en premier !!!
les pays libéraux ont d'ailleurs très peu de chômeurs car ils ont peu ou pas d'Etat !!! donc le lien est très évident

bob44  a répondu le 03/09/2012 à 16:26:

@john galt, je ne suis pas aussi machinéen, le libéralisme à du bon (pas le néolibéralisme) et le socialisme aussi. Une société sans état et une société étatique (communiste) ne me semble pas plus viable l'une que l'autre. Je n'ai affirmé nulle part que la liberté était néfaste, mais une société sans état est inégalitaire. Comment paye t-on ses études dans votre économie libérale si la banque ne peut pas me prêter car ma situation est incertaine ? De même pour les soins ? Votre rêve d'une société 100% libérale n'existe pas et fort heureusement car elles déboucherait sur les mêmes travers que le communiste sous staline.

bertrand  a répondu le 03/09/2012 à 22:26:

arrête ta théorie et vit dans le monde !!! que veut dire libéralisme out ultralibéralisme : ce sont des mots vides de sens !!
la vérité est que l'entreprise vit ses handicaps au quotidien !!
que veut dire "une société sans Etat est inégalitaire..." mais regardes la vie bon sang !!!! aujourd'hui l'égalité est un absolu non-sens !!!!!
celui qui veut rester au chômage le peut sans problèmes et il sera aidé au maximum à commencer par les resto du coeur et autre armée du salut, alors que celui qui a monté sa boite et qui a toutes les peines a démarrer, lui, AUCUNE aide !! c'est cela l'égalité : celui qui veut bosser, il peut crever, celui qui veut rester devant sa tv, on l'aide !!!!!!
"comment paye t-on ses études..." en France les études sont nulles mais gratuites, pour autant rien ne t'empêches d'apprendre les maths ou autres à tes enfants !! les profs sont très moyennement utiles sauf à apprendre aux enfants des choses parfaitement inutiles !!!!
pour les soins, on a de plus en plus recours à la médecine par les plantes !!!! car la médecine occidentale ne peut pas tout faire et devient très cher !!
la société libérale, on y va droit : c'est chacun autonome !!!!! parce que les riches ne veulent plus payer pour les autres qui par ailleurs en profite à fonds !!!!
le chômage est très largement dûe a une absence absolue de formation efficace !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!