Hollande demande un état des lieux de "l'économie positive" dans les entreprises

 |   |  1230  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le président de la République a commandé un rapport sur la situation de cette "nouvelle économie altruiste" dans les secteurs marchand et non marchand auprès de Jacques Attali, l'économiste président de l'ONG PlaNet Finance, qui organise le LH Forum. Un colloque qui réunit actuellement au Havre des ONG, des grands patrons du CAC 40 et des syndicalistes, pour remettre "l'intérêt général" au coeur de l'économie. Revue d'idées.

Il faut couper court au «court-termisme», c'est ce qu'ont entendu les 1100 personnes inscrites au LH Forum du Havre qui a commencé jeudi 13 septembre et se poursuivra ce vendredi . Porté par le groupe PlaNet Finance et soutenu par la ville du Havre, ce forum -à peine troublé par une manifestation d'une quarantaine de personnes autour des docks- a jeté les bases d'un mouvement mondial de «l'économie positive». Experts, économistes, entrepreneurs, syndicalistes ont proposé leur vision de cette économie tournée vers le long terme. Comment passer d'une «économie individualiste» fondée sur le court terme à une économie fondée sur «l'intérêt général et l'intérêt des générations futures»? s'est interrogé Jacques Attali, président de PlaNet Finance, dans son «Manifeste». Le challenge va consister à passer d'un «modèle ancien fondé sur l'économie de la richesse» à un modèle dans lequel «les agents économiques auront d'autres obligations que la maximisation du profit», a ajouté Jacques Attali. Et d'appeler à la rescousse une «très vieille idée, celle de l'altruisme» : «le bien-être de chacun est déterminé par le bien-être des autres; chacun à intérêt à ce que l'autre soit dans la meilleure situation possible». Comment ?

Parmi les «chantiers» à engager, Jacques Attali a insisté sur la mise en place des législations permettant de faire évoluer le droit financier vers l'économie «positive» et le statut nouveau d'entreprise responsable. Bravant la mauvaise humeur du Parti socialiste en Seine-Maritime vis-à-vis d'une manifestation se tenant dans une ville dirigée par un député-maire UMP (Edouard Philippe), François Hollande a tenu bon et a répondu en duplex, depuis l'Elysée, à l'invitation de Jacques Attali. «Il faut modifier le système économique lui-même, la façon de produire et la répartition des richesses», a déclaré le président de la République. Et mettre au point les «critères» qui permettront de mesurer l'efficacité des entreprises responsables. Il a tenu à préciser que la nouvelle économie concernait à la fois «le secteur marchand et non marchand. Il ne faut pas réduire la nouvelle économie à l'économie sociale et solidaire». Il a demandé à Jacques Attali de lui remettre, dans un an, un rapport sur l'état de l'économie positive.

Le temps fort de «Mister Toilet»

«You have no choice», ont expliqué les rafrâichissants Douglas Riboud et Justin Guilbert, fondateurs de Harmless Harvest, qui a vendu 3 millions de bouteilles de lait de coco en un an. Les deux jeunes gens qui défendent «l'entreprenariat basé sur l'écosystème» se sont lancés dans la commercialisation aux Etats-Unis de lait de coco, sans marketing, ni communication. «L'économie de marché a été complètement pervertie à cause de la dictature du prix bas; le système est en train de s'écrouler», ont expliqué les deux compères, tout sourire, leur flacon de lait de coco à la main. L'argent économisé va aux producteurs «avec lesquels on a des relations normales», expliquent-ils et à la technologie très onéreuse (bouteille sous pression) qui permet de conserver le produit. «Le commerce équitable? Il n'y a tout simplement pas d'autre solution» ont-ils expliqué. Enfin, et la boucle sera bouclée, leur produit étant tout simplement le meilleur du marché, il se vend tout seul. «Les commerçants deviennent nos fans. Ils font notre publicité».

Dans le style décoiffant, il y a eu aussi l'excellent Mr Toilet, alias Jack Sim, fondateur de l'ONG World Toilet Organization. Selon Mister Toilet -qui est à l'origine du sommet mondial des toilettes qui se tient chaque année dans un lieu différent- 2,6 milliards d'habitants n'ont pas accès à des toilettes sur la planète, ce qui engendre quantité de problèmes de santé. Le personnage originaire de Singapour a fait rire l'assistance avec la délicate question de la «gestion de la merde» (managing shit) dans les pays émergents, expliquant, images à l'appui, les inconvénients de la défécation à l'air libre. Il a décidé de mettre son humour au service des tabous sur le sujet. Rejetant la charité, il a noué un partenariat avec le groupe Unilever et mis en place un système de micro-entreprises («micro franchises») pour la création et l'installation de toilettes dans les pays en voie de développement.

«Les 15% de rendement sur fonds propres sont une imbécillité»

Henri Lachmann, président du Conseil de surveillance de Schneider Electric, a expliqué, de son côté que pour faire évoluer l'entreprise, il fallait commencer par mesurer la richesse globale produite par celle-ci, avec ses clients, ses collaborateurs et les territoires concernés. «Ce type de mesure peut changer les comportements et avoir une influence sur la dictature des marchés financiers. Les 15% de rendements sur fonds propres avec une inflation à 2% c'est une imbécillité pousse au crime», a-t-il indiqué, sans remettre en cause la finance elle-même. «La finance est un outil. Elle doit se remettre au service de l'économie».

Quand on s'appelle GDF Suez, que l'on est côté en Bourse et que l'on doit rendre des comptes à ses actionnaires, peut-on être un agent économique «altruiste» selon la formule de Jacques Attali ?
Gérard Mestrallet, Pdg de GDF Suez, s'est livré à un exercice d'équilibriste évoquant tour à tour la réussite de sa Fondation GDF Suez (qui reçoit 15.000 jeunes par an) et qualifiant de «devoir absolu» la sécurité d'approvisionnement en gaz, secteur où «l'on ne gagne rien». «La France en 35 ans, n'a jamais manqué de gaz. C'est notre devoir d'apporter des services essentiels dans les meilleures conditions d'approvisionnement et de coût». Considérant que la «finance est indispensable», il appelle de ses v?ux une «finance responsable qui doit se remettre en question et être au service de l'entreprise et non de la finance elle-même». Le patron de GDF Suez a par ailleurs rappelé que son entreprise recrutait à tour de bras et qu'en accord avec les partenaires sociaux, elle avait distribué des actions «gratuites» à ses salariés.

Sans surprise, François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, s'est situé sur le terrain social en soulignant qu'il fallait «repenser les relations entre les entreprises et les salariés et entre les entreprises et leur écosystème». Ce qui impose d'évaluer les «performances collectives» des entreprises. Au chapitre des outils, il a mis en avant le levier de la RSE et présenté trois «pistes» allant dans le sens de la «performance sociale» des entreprises : un fonds d'investissement «responsable» pour l'épargne salariale ; une notation sociale venant en complément de la traditionnelle notation financière ; et enfin, François Chérèque suggère que l'on «oriente les rémunérations des chefs d'entreprise en fonction des résultats sociaux» de l'entreprise.

Reste une question que tout le monde se posait jeudi : pourquoi ce forum au Havre ? Pourquoi pas à Paris ? Sans doute parce que Jacques Attali a la conviction que Le Havre est le débouché naturel de Paris, aucune métropole ne pouvant, selon lui, atteindre une échelle mondiale sans dimension maritime. «Les villes-monde d'hier et de demain glissent toutes vers leurs ports» avait-il écrit dans «Paris et la mer» en 2010. Entre la poire et le fromage jeudi, il a demandé à Edouard Philippe, le maitre des lieux, s'il pourrait de nouveau accueillir son Forum l'année prochaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2012 à 17:23 :
GDF-Suez altruiste et trèèèèèès développement durable : et pourquoi versent-ils "des milliers de dollars à seize républicains clairement climato-sceptiques, ainsi qu?à six autres s?opposant à toute forme de régulation des gaz à effet de serre" ??????????
Source : http://www.bastamag.net/spip.php?page=imprimer&id_article=2758
opensecrets.org
a écrit le 15/09/2012 à 23:06 :
Encore une invention à la ... ! Et un rapport payé à un ami du PS ... Au lieu de dire des ..... ils feraient mieux d'aller bosser dans l'industrie et on se revoit dans 5 ans !
a écrit le 15/09/2012 à 16:42 :
Le bouffon de l'Elysée a mis en route la machine à perdre les prochaines élections. Plus que 4 ans et 8 mois.
a écrit le 14/09/2012 à 16:56 :
Quel guignol... Je suis mort de rire. S'il y a un socialiste sur ce forum, franchement me dites pas que vous croyez en lui? Allez franchement?
Réponse de le 14/09/2012 à 18:17 :
Savez vous qui était le premier socialiste a demandé un jour Helmut Kohl à François Mitterand ? Non ,eh bien je vais vous le dire : c'était Christophe Collomb.
?????
Pourquoi, c'est simple : quand il est parti il ne savait pas où il allait ; quand il est arrivé il ne savait pas où il était, et il a fait tout ca avec l'argent des autres...
Ca peut etre une définition.
a écrit le 14/09/2012 à 16:37 :
Je ne sais pas qui a inventé le terme d'économie positive. Peut-être un technocrate?
C'est quoi l'inverse?
Ceux qui demandent des commissions sur l'économie ont-ils jamais essayé de vendre un produit par eux-même, ont-ils gagné leur vie dans une entreprise privé, (pas un bidule ou assoc budgétée) et les gens à qui ils le demandent ont-ils une expérience de terrain sur l'économie d'une entreprise. Je suis d'avis que l'on devrait embaucher des gens dans l'administrations que si ceux-ci on fait au moins dix ans dans le privé!
Réponse de le 14/09/2012 à 21:17 :
C est une très bonne idée, ce devrait être le cas également des profs qui pourraient ainsi donner "les outils" a nos enfants pour réussir personnellement mais aussi professionnellement leur vie. Il est temps d' atterrir.
a écrit le 14/09/2012 à 16:23 :
l'economie positive c'est de mettre ts les feignants aux travail : d'arreter de subventionner a gds frais des assistés qui ne font que se plaindre de leur sort . plein de recettes pour l'etat et du chiffre d'affaire pour ttes les entreprises, et un peu moins d'impot a terme pour ceux qui se levent ts les matin a terme ...
a écrit le 14/09/2012 à 16:07 :
je suis assez positif: je souhaite m'enrichir sur le long terme
a écrit le 14/09/2012 à 15:39 :
Positive attitude, en fait Hollande c'est Laurie.
a écrit le 14/09/2012 à 14:57 :
L'urgence est de couper dans les dépenses d'un Etat et de collectivités locales qui dilapident l'argent des français depuis 30 ans ! Au delà de la crise de 2008 qui nous force à assainir notre économie, la France a un vrai problème avec son Service Public obèse qui entrave le développement économique des entreprises : trop de taxes, trop de paperasses, trop de fonctionnaires pour un résultat inférieur à celui de certains de nos voisins en termes de qualité.
Réponse de le 14/09/2012 à 16:27 :
Bien qu'un peu tranchant, cet avis est très pertinent et j'y adhère volontiers.
J'ajouterais qu'on attend des réformes ( de simplification et d'allègement ) de la loi sur le droit du travail, de la fiscalité des entreprises, et l'allègement du "corpus administrativus" ainsi que de ses règlements internes. En attendant de pouvoir faire tout cela , il est nécessaire de payer nos dettes d'abord.
a écrit le 14/09/2012 à 13:32 :
Gagner du temps, botter en touches... Battre des bras ... Brasser de l air ... Et pendant ce temps, le rouleau compresseur économique avance , doucement , lentement ....
a écrit le 14/09/2012 à 13:03 :
Tiens faisont encore un rapport bidon!!!
a écrit le 14/09/2012 à 11:40 :
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce que c'est que économie positive ?
En outre, Mr ATTALI (dont j'estime la pensée par ailleurs) à l'habitude de faire des rapports qui ne servent pas à grand chose.
a écrit le 14/09/2012 à 11:20 :
pourquoi ne pas prendre un mec jeune qui n a pas de taff pour faire ce rapport ca pourrait aider un peu! non, non, non ! en France on prefere ce qui est perime, vieux, un peu pourri, degoulinant et bien puant a commencer par le fromage d'ailleurs. C'est l economie positive a la Flamby! les vieux surtout les depressifs qui veulent nous faire croire aux monde des bisounours pour se racheter un conscience avant de passer l'arme a gauche apres avoir passer toutes leur vie exploiter ce qu ils appelaient le tires monde,tous ses vieux c'est l avenir, mesdames et messieur! c'est l avenir de la France de Flamby!
avec tout le respect que j'ai pour les anciens, l'avenir c'est les jeunes!
Réponse de le 14/09/2012 à 16:46 :
Je suis vieux, à la retraite, mais, virulences à part, je suis d'accord. "Les vieux" ont échoué.
C'est un fait. Mais vous parlez de la politique. Les vieux ont construit beaucoup de choses qui marchent bien maintenant: énergie, transport, électronique....etc. Malheureusement certains ont inventé la technocratie, et n'ont pas su garder un cap "humain".
a écrit le 14/09/2012 à 11:06 :
Cessez de railler, il a raison. On faisait du négatif: des déficits permanents, il faut faire du positif... employer les effectifs de la recherche par exemple, 24e de l'innovation, ça va pas aller loin tout ça. Et c'est pas Minc qui va remonter le niveau. Les japonais ont mis dix ans pour faire leur industrie automobile... mais pour cela il faut de la constance. La vérité est simple: la Rance ne veut ni entreprises, ni avenir. Voyez le déficit... l'Etat veut la peau de la population et ça ne va pas plus loin. Ce que nous devons faire, c'est mettre en place une démocratie, c'est à dire une alternative à la misère et au chômage. Depuis 30 ans y a rien eu que des papiers... De toute façon c'est condamné: à 56 points de pib c'est la mort du corps social.
a écrit le 14/09/2012 à 11:06 :
Cessez de railler, il a raison. On faisait du négatif: des déficits permanents, il faut faire du positif... employer les effectifs de la recherche par exemple, 24e de l'innovation, ça va pas aller loin tout ça. Et c'est pas Minc qui va remonter le niveau. Les japonais ont mis dix ans pour faire leur industrie automobile... mais pour cela il faut de la constance. La vérité est simple: la Rance ne veut ni entreprises, ni avenir. Voyez le déficit... l'Etat veut la peau de la population et ça ne va pas plus loin. Ce que nous devons faire, c'est mettre en place une démocratie, c'est à dire une alternative à la misère et au chômage. Depuis 30 ans y a rien eu que des papiers... De toute façon c'est condamné: à 56 points de pib c'est la mort du corps social.
a écrit le 14/09/2012 à 10:52 :
L'urgence, c'est de faire l'état des lieux de "L'Etat négatif".
a écrit le 14/09/2012 à 10:42 :
Un colloque avec par Attali part sur de mauvaises bases : bla bla bla, ventes de bouquins au profit de l'intéressé et rien de bien concret...
a écrit le 14/09/2012 à 10:21 :
Encore un rapport qui ne servira à rien comme celui de psa! La seule qu est notre pauvre président c est qu il faut augmenter les impôts! Il est vraiment mauvais...,
a écrit le 14/09/2012 à 10:19 :
Wow ça fait de l'air ça brasse du vent là on a rallumé le ventilo à sémantique ça ne lésine pas sur les effets de manche.. N'importe quoi ou comment ce qui est au fond un vrai sujet est dévoyé et sacrifié sur l'autel de la diversion politique..
a écrit le 14/09/2012 à 9:41 :
iddées nouvelles: commander un rapport à attali, faire un grand débat sur l'environnement, faire pratiquer des sondages d'opinion,... bizarre, ça me rapelle quequ'un
a écrit le 14/09/2012 à 9:37 :
tien une commission !!!
Réponse de le 14/09/2012 à 19:54 :
à voir la photo, il n'arrive pas à la faire sa grosse comission
a écrit le 14/09/2012 à 9:25 :
L'état socialiste va encore engraisser un copain !!!
a écrit le 14/09/2012 à 9:21 :
Le changement c'est maintenant....disait F Hollande. Depuis qu'il est président, en dehors d'augmenter les impôts de TOUS LES FRANCAIS, aucune décision de fond sur la révisions des dépenses structuelles. les seules décisions de ce spécialiste de la procrastination : demander des rapports, créer des commissions, missions, consultations.....comme la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique confiée à L Jospin, qui va couter globalement 2.100.000 euros et pour laquelle L Jospin encaissera 120.000 euros.....l'équité et la justice pour tous disait le président. La gauche a été dans l'opposition pendant 10 ans, F hollande s'est préparé pendant tout ce laps de temps et aujourd'hui il ne semble pas près du tout à gouverner lui et ses amateurs de ministres....
a écrit le 14/09/2012 à 8:56 :
Il me semble qu'il doit bien y voir d'autres compétences que Jacques Attali en France cela fait 20 ou 30 ans que notre grand "Yaquafautquon" national pond des rapports commandés par tous les gouvernements .A part dire qu'il faut libéraliser l'économie en augmentant le nombre de coiffeurs ou de taxis je ne garde pas le souvenir de ce qu'il ait pu faire de concret et de positif à part servir "son prestige personnel" et les revenus qui vont avec ...........et dans quelques semaines nous aurons son compère j'ai nommé Alain Minc qui sortira un livre expliquant comment vaincre la crise en dix chapitres.......
a écrit le 14/09/2012 à 8:53 :
Et un rapport à 500.000 euros de plus, c'est gens là on eu 15 ans pour tout étudier et finalement qu'en ils se posent une question, ils n'ont aucune réponse même pas un début d'idée sur la question. Afligeant
a écrit le 14/09/2012 à 8:51 :
Tiens, il a l'air malheureux le capitaine de pédalo.
a écrit le 14/09/2012 à 8:42 :
ET OUI CELA FAIT UNE COMMISSION DE PLUS. ET DE COMBIEN SERA PAYE SON AMI ATTALI POUR CELA!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 14/09/2012 à 8:38 :
C'est quoi ces salades? L'économie positive? C'est laisser aux entrepreneurs la liberté d'entreprendre. Cesser de toujours favoriser les mêmes, qu'ils soient grands groupes, banquiers, syndicats "représentatifs" ou ONGs de façade.
Réponse de le 14/09/2012 à 22:34 :
c'est : on s'téléphone, on s'fait une bouffe, tu me ponds un rapport, je te file du fric et puis voilà, c'est tout....
Réponse de le 14/09/2012 à 22:34 :
c'est : on s'téléphone, on s'fait une bouffe, tu me ponds un rapport, je te file du fric et puis voilà, c'est tout....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :