+50% : l'augmentation annuelle du nombre de fermetures d'usines en 2012

 |   |  146  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
C'est un bien triste chiffre du jour que l'on met en avant ce lundi. Selon une étude réalisée par l'observatoire Trendeo pour Le Monde, deux cent huit usines ont fermé depuis le 1er janvier. Un nombre en hausse de 50% par rapport à la même période en 2011. Dans le même temps, 130 usines seulement ont été inaugurées.

"Depuis le 1er janvier 2009, nous recensons 1.132 fermetures de sites industriels employant plus de dix salariés. Les grands sites comme celui de PSA à Aulnay font la une des journaux, mais la taille moyenne des installations concernées est de 73 emplois. Dans le même temps, 786 sites ont été créés, soit un solde net négatif de 346 usines", précise David Cousquer, créateur et gérant de Trendeo au quotidien du soir.

"Les fermetures d'usines se poursuivent alors que les créations d'usines ralentissent", estime Trendeo et les perspectives pour l'emploi sont sombres. "Il est à craindre, compte tenu des efforts budgétaires annoncés pour 2013, que la baisse des emplois publics accompagne celle du privé", redoute David Cousquer.

Pour mémoire, 3,55 millions de personnes travaillaient en 2011 dans le secteur industriel. Un chiffre en repli de 0,5% par rapport à 2010 et en chute de 18,6% par rapport à l'année 2000.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2012 à 16:28 :
Ça ne va certainement pas loin ces +50% surtout que la politique précédente était le maintien à tout prix du tissus industriel élection oblige. Maintenant face à une politique nouvelle qui se voudrait plus volontariste nous verrons si ce taux varie et dans quel sens.
a écrit le 18/09/2012 à 11:01 :
La désindustrialisation se poursuit. On annoncait 750 000 emplois de moins depuis 2000... la droite a fait des rapports mais quoi d'autre? On voit que l'innovation est au Nord de l'Europe, comme nous sommes 24e, nous n'en aurons donc plus?
a écrit le 17/09/2012 à 20:00 :
mais que fait la fraise des bois ? le changement c'est maintenant pouponnet !!!!!!!! tu parles d'un amuseur de galerie ? oui ! FIN.
Réponse de le 18/09/2012 à 10:26 :
C'est amusant de voir que ceux qui veulent des résultats économiques au bout de 4 mois sont certainement les memes qui demandaient du temps pour Sarkozy!! Sachant qu'il faut plusieurs années pour inverser ce genre de tendances, le "crédit" est a porter a plusieurs gouvernements successifs...
a écrit le 17/09/2012 à 19:15 :
Pourtant, il y a des usines qui embauchent ..... celles de la fonction publique ! .. mais elles contribuent à la disparition des "poules aux oeufs d'or" du privé ....En France, le travail est puni, par contre, on y est super assistés
Réponse de le 17/09/2012 à 19:52 :
Et alors ? Aucun argument pour étayer vos propos, aucun chiffre, et même aucun rapport des causes à effet; En bref, vos propos sont nuls.
Réponse de le 17/09/2012 à 20:45 :
Comment sont payés les fonctionnaires.?.. avec le fruit de ce qu'ils produisent : c'est à dire des impôts. Quand j'observe ma feuille de salaire, avec toutes les charges que paye l'employeur et celles que je paie, je pourrai avoir un collègue pour me donner un coup de main.. hors, cet argent va où on sait: dans un grand récipient percé et totalement obscur, sans savoir comment sont dépensés nos Euros durement gagnés... les entreprises qui ont le choix de s'implanter en France y réfléchissent à 2 fois et celles qui peuvent partir n'hésitent pas une seconde. L'hémorragie de travail ne cessera pas tant que le racket de L'Etat continuera... et FH ne vas pas arranger les choses.
Réponse de le 18/09/2012 à 10:33 :
@usine d'état: Les propos d"'usines d'état" relèvent des sempiternels clichés de droite réac ou de gauche laxiste : àquand des commentaires sachant faire la part des choses entre ces 2 extrêmes; c'est tellement facile de lancer des imprécations;la plupart des professions vivent de l'échange de services (fonctionnaires mais aussi commerçants, artisans, petites entrepreneurs locaux). Ce n'est pas le privé qui fait vivre le public. L'état délègue des fonctions qu'il ne veut pas remplir. Qu'il faille restructurer la fonction publiques et la rendre plus efficace et moins couteuse, OK; qu'il faille stimuler les petites entreprises créant de l'emploi, OK mais arrêtons les clichés idiots svp
a écrit le 17/09/2012 à 18:46 :
Mais que fait notre Montebourg que le Monde nous envie et qu'on a à nous ?
a écrit le 17/09/2012 à 18:14 :
les socialo n' ont jamais entendu parler à l' ENA, de l' effet boule de neige ?? !!!

il faudra majorer la ponction sur les indemnités de licenciement, pour compenser le manque à gagner de ceux qui ne faisant plus grand chose, et paieront moins de charges, d' impôt et de cotisation en tous genres, salariés ET employeurs privés !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :