La Tribune

Ces entreprises qui recrutent malgré la crise

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Jean-Christophe Chanut  |   -  493  mots
Alors que le chômage progresse de façon vertigineuse, quelques entreprises et secteurs n'ont pas totalement fermé le robinet des embauches. Orange, la SNCF, EDF viennent d'annoncer des plans de recrutements massifs... qui ne compensent pas toujours les départs, il est vrai. McDo et les industries mécaniques continuent d'être les champions des embauches.

Certes, une hirondelle ne fait pas le printemps... Surtout sur le front du chômage. Mais, pour une fois que des entreprises communiquent sur leurs recrutements, et non sur les plans sociaux.... Ainsi, Stéphane Richard, le PDG du groupe France Telecom a rencontré le 4 octobre les représentants des organisations syndicales pour leur annoncer le recrutement de 4.000 nouveaux salariés sous CDI en France en trois ans et de 5.000 jeunes en alternance ainsi que l'ouverture de négociations pour renouveler un dispositif de Temps Partiel Senior. Bonne nouvelle... mais immédiatement tempérée par les organisations syndciales. Ainsi, SUD souligne que "le recrutement de 4.000 salariés chez France Telecom SA et ses filiales françaises pour les années 2013/2014/2015 sera loin de combler les 9.000 départs prévus. La destruction de 5.000 emplois pèsera lourd sur l'organisation et les conditions de travail des salariés du groupe. Evidemment, les 5.000 jeunes en alternance et les 25.000 emplois à temps plein de la sous-traitance seront sollicités pour assurer une partie des activités mais la qualité des services de France Telecom Orange devrait s'en ressentir".

10.000 nouveaux salariés à la SNCF et 6.000 pour EDF

Autre exemple, la SNCF. Guillaume Pepy, son président, a annoncé que l'entreprise a l'intention de recruter 500 jeunes dans le cadre des emplois d'avenir mis en place par le gouvernement pour aider et former les jeunes les plus en difficulté. Ces emplois d'avenir seront destinés à quatre activités: la médiation, l'entretien du patrimoine, l'accueil des touristes et le numérique. Mais, plus globalement, le groupe SNCF a prévu de recruter, en 2013, 10.000 personnes. Le groupe SNCF comptait au total 180.000 salariés en 2007 et 250.000 en 2012, selon Guillaume Pepy. Enfin, EDF vient également d'annoncer son intention de recruter 6.000 salariés en 2013 dont 1.700 ingénieurs et cadres.

McDo, le roi du recrutement...

D'autres entreprises continuent également de recruter. Ainsi, Lefigaro.fr dévoile les prévisions de 140 sociétés qui prévoient 170.000 embauches en 2013. Pour la quatrième année consécutive, c'est le géant de la restauration rapide, McDonald's qui arrive en tête des prévisions d'embauches avec une perspective de 29.400 CDI (pas toujours à temps plein, il est vrai)  et 44.100 tous contrats confondus. En solde (départs/recrutements). Le Figaro.fr estime que l'enseigne crée "en moyenne près de 3.000 nouveaux emplois"... Le groupe Quick, arriverait en 2e position avec 11.500 embauches prévues. Puis suivent la SNCF, Vinci, EDF, Bouygues ou encore La Poste. Du côté des banques, sans surprise, c'est la sinistrose. BNP Paribas compte sur... 1.500 recrutements, soit trois fois moins qu'en 2011, et le groupe Crédit Agricole table sur 4.000 embauches, soit 1.000 de moins qu'en 2011.

Par secteur, l'audit et le conseil restent de bons pourvoyeurs d'emplois, tout comme les services informatiques. Last but not least, la filière un peu méconnue de l'industrie mécanique (FIM) prévoit, malgré la crise 40.000 embauches nettes par an d'ici à 2017 dont 30% à 40% de jeunes, tous niveaux de qualifications confondus.

Réagir

Commentaires

sarah  a écrit le 21/01/2013 à 19:18 :

Mc do N'est pas le champion du recrutement , j'y ai deposé un cv une lettre de motivation tous les 1 mois , je n'ai jamais eu de réponses même en les relançants .

rogger  a écrit le 07/10/2012 à 12:45 :

Bonjour, tout cela n?est que du vent, car beaucoup de ses emplois ne sont que des postes précaires. Ou bien se ne sont que la création d?emploi sponsoriser dans des filiale de l?état.
EDF, la SNCF, les Français vont encore payer la facture et il ny n?aura pas d?augmentation ou d?amélioration du service. L?on dépense sans compter, histoire de diminuer la grogne sociale.
Comme toujours les socialistes restent de piètre gestionnaire du patrimoine des Français.
Bien triste tout cela.

Regis92  a écrit le 06/10/2012 à 18:30 :

La question n'est pas de savoir quelles sont les entreprises qui recrutent mais plutôt celles qui créent réellement des emplois, or vous citez les services informatiques tout en ignorant que ce secteur crée en réalité peu d'emplois : sur 30 000 à 40 000 recrutements, il n'y a que 5000 créations d'emplois nettes, soit 6 à 8 fois moins, tout le reste n'étant que du remplacement de personnel en raison d'un turnover record (sources Apec)...

PotoMitan  a écrit le 06/10/2012 à 17:34 :

Apparemment, les gens qui commentent préfèrent que la SNCF EDF... ne recrutent pas, et que le chômage continue à progresser.
ils sont tombés sur la tête!

@PotoM  a répondu le 06/10/2012 à 21:32:

Le chômage progresse parce que EDF, la SNCF et autres quasi fonctionnaires recrutent. Il faut commencer à réfléchir à ce qui ne se voit pas au lieu de vous limiter à ce qui se voit.

grouik  a écrit le 06/10/2012 à 12:10 :

alors comme cela orange embauche alors que france télécom détruit des emplois?pas cool!

pNv6wY  a écrit le 06/10/2012 à 11:49 :

Industries mécaniques .La grande difficulté de ce secteur est de s'attirer les compétences .Bien souvent il s'agit de petites entreprises installées en province dans des petites villes où les conjoints ne trouvent pas de travail et éloignées des grandes villes plus attractives .
Vous rajouter que les pouvoirs publics sont incapables de proposer des formations adaptées - bac prof par exemple - en alternance et de proximité .

Bubu  a répondu le 06/10/2012 à 18:53:

Les industries mécaniques sont une des grandes forces de l'Allemagne et sont capables d'exporter dans le monde entier (Chine inclus) malgré un euro fort. Les relations "donneur d'ordre ---> sous-traitant y sont différentes, les PME/PMI étant mieux traitées. Et surtout, il y a une culture technique/technologique qui est valorisée.

JLT  a répondu le 06/10/2012 à 19:35:

"Les effectifs des industries mécaniques, premier employeur industriel de France, sont restés stables en 2011 à 620 000 salariés (environ 20 % de l?emploi industriel)...."

" Les industries mécaniques réparties sur l'ensemble du territoire représentent en moyenne 20 % de l'emploi industriel de chaque région"...Sources: Fédération des Industries Mécaniques...Vous, pNv6wY, ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas...En ce qui me concerne, j'ai passé 30 ans à l'étranger pour installer et faire la mise en service de grosses machines produites entièrement en France...la mécanique ça ne se fait pas que dans un cabanon au fond du jardin!...Comme le dit "Bubu", les industries mécaniques sont une des très grandes forces de l'Allemagne...

pemmore  a répondu le 10/10/2012 à 16:19:

Toutes les entreprises mécaniques du coin recrutent ,mais il y a un mais ne trouvent pas personnel ,et c'est simplement lié à une mauvaise gestion par l'éducation nationale des lycées pro ,et pas évidement de formations adaptées pour leurs besoins.
Comme il y a une image extrèmement négative des lycées pro ,on envoie les mauvais élèves venant de cîtés chaudes ,beaucoup ne savent ni lire ni écrire après la 3ème.
Deux ans à faire de la figuration,ensuite retournent dans leur cîté.
Et comme ils habitent à + de 50 km risquent pas de postuler.
Donc on part sur une disponibilité pour les entreprises locales de quoi 7/8 élèves utilisables par an.
Quand à la formation ,on manque surtout de soudeurs ,mécanosoudeurs ,tuyauterie industrielle.
Or l'éducation nationale refuse de former des soudeurs.
C'est le grèta qui va reprendre le flambeau et lancer une formation de 50 jeunes.
Que de temps et d'argent perdu pour 4 entreprises qui exportent et ne trouvent personne ,et d'années sans salaires pour des jeunes.
Il faut cesser de considérer les lycées pros comme des poubelles.

pNv6wY  a écrit le 06/10/2012 à 11:19 :

Jugement sévère des lecteurs ,je rajouterai que Macdo propose peut etre des cdi --pas toujours à temps plein!!!- tu parles .... 10 ou 20 heures par semaine tout au plus .Exemple quand Mac do s'est installé à Cahors il a annoncé 50 créations d'emplois .........en oubliant de dire que cela ne représentait que 8 équivalent temps plein ?????.
Petite note d'optimisme tout de meme l'industrie mécanique prévoit 40.000 embauches .

Chris  a répondu le 06/10/2012 à 12:07:

Severe????? Y en a marre oui de voir le mamouth continuer a engraisser directement ou directement un service public inefficace qui n a de public que le fait D ETRE PAYE PAR LE PUBLIC CA FAIT BIEN LONGTEMPS QU IL N EST PLUS AU SERVICE DU PUBLIC.....Et a cote de ca on continue a matraquer les 42% de contribuable qui payen l irpp.... En 1789 ca a commence a cause des privileges de certains et de la pauvrete que cela induit, le printemps Arabe est ne de ce meme mouvement de Ral Le Bol....... Je le redis ce gouvernement doit revoir drastiquement sa copie!

deni de realite  a écrit le 06/10/2012 à 11:05 :

Article deplorable. Deni ou mepris? Recrutements sur les dos des contribuables, entreprises et chomeurs. Scandaleux. La tribune n'a plus aucune liberte pour critiquer ces agissements?

le boulet  a écrit le 06/10/2012 à 10:51 :

Le monde de Oui Oui existe bien en France,dans les autres pays europens on degraisse les fonctionnaires en France on embauche.Ce gouvernement utilise la méthode du boulet,je grossis l effectif des fonctionnaires pendant 5 ans de façon si la droite revient au pouvoir ,elle se retrouve encore une fois un gros effectif de fonctionnaires à gérer.

Titou2012  a écrit le 06/10/2012 à 10:09 :

la Tribune, votre article est déplorable, vous êtes payés par le gouvernement pour oser écrire que de nombreuses entreprises (SNCF, EDF, la Poste créent des emplois...mais ce sont des entreprises d'état dont les déficit sont prise en charge par les contribuables français...et les autres comme Vinci traitent de gros marchés au profit d'organismes étatiques......c'est un canular votre article.....

c'est moi  a répondu le 07/10/2012 à 2:49:

FAUX!!!!!!! Ces entreprises sont indépendantes financièrement. C'est fini les années 50.
Quand on connaît pas.......

c'est moi  a répondu le 07/10/2012 à 2:57:

Encore une personne qui parle sans connaître!
Pour ce que je sais, à EDF et SNCF, les déficits n'existent pas. Au contraire, c'est l'état qui ce sert dans les caisses!!!! environ 280 Millions euros juste pour EDF. Je vous rassure, ça fait longtemps que l'argent public ne part plus vers ces entreprises!!!!!

Reponse a c moi  a répondu le 07/10/2012 à 12:04:

La SNCF indépendante financièrement ? On croit rêver.
C'est une entreprise sous perfusion de subventions diverses et variées, à commencer par le soutien à son abyssal système de retraites. Cet opérateur n'est même plus capable d'acheter du matériel (cf les TER qui sont propriétés des régions).
Et l'Etat se servirait dans les caisses de la SNCF , MdR si ce n'était pas nos impôts qui pérennisent un système de privilèges indus.
A propos, "c'est moi", vous êtes toujours à la CGT ?

villeroy  a écrit le 06/10/2012 à 7:15 :

Dans les entreprises citées, beaucoup sont des excroissances d'un Etat lui même en sureffectif, bénéficiant de rentes de situation (France Télécom, EDF, SNCF, La Poste) ou de sa clientèle (Vinci, Bouygues), dans un environnement peu concurrentiel. Leurs embauches ne sont que des surprix (ou une imposition non votée) payés par des consommateurs captifs

& Boch  a répondu le 06/10/2012 à 18:59:

EDF crée de l'emploi induit: plus de 5000 ETP avec son Comité d'Entreprise.

Création d'emplois  a répondu le 07/10/2012 à 12:06:

Sans compter les créations d'emploi de juges, greffiers, qui seront nécessaires à l'instruction des détournements de fonds dans les CE de ces entreprises de service public !

loulou  a écrit le 06/10/2012 à 0:18 :

EDF , SNCF , ORANGE , des entreprises où l'Etat est actionnaire .....

Regime speciaux  a répondu le 06/10/2012 à 1:47:

Des entreprises a regime de retraite special dont la majorite des francais paient pour eux.
EDF et GDF ; âge moyen de départ en retraite 56,4 ans ;
RATP ; âge moyen de départ en retraite 54,8 ans ;
SNCF ; âge moyen de départ en retraite, 54,5 ans ;

Bond - James Bond  a répondu le 06/10/2012 à 7:23:

Normal. A agents spéciaux, retraites spéciales.

tarif agent  a répondu le 06/10/2012 à 13:04:

Avec pour les agents EDF et GDF un tarif spécial énergie qui fait qu'ils ne payent que 10% de ce qu'ils consomment, le reste est payé par les consommateurs.

un agent spécial  a répondu le 07/10/2012 à 2:45:

Je pense que c'est la moindre des choses qu'ils en bénéficient!
Pour ex, une personne travaillant chez Canon (j'en connais une) a 40% de réduc sur les produits. Et ça le cas pour beaucoup de boîte!!!!! sans parler du gouvernement!!!!!!!

Pragma  a écrit le 05/10/2012 à 23:20 :

J'halicine
Vous appelez cela des entreprises !
C'est n'importe quoi
Y en a qui devraient faire des remises à niveau sur l'économie et la vie des entreprises ou tout simplement de travailler quelques semaines pour de vrai chez des artisanes ou commerçants par exemple
Mais la je crois qu'ils fuiraient vite fait !
Pauvre France t'es foutu pour ça et pour le reste ....

NUANCES NUANCES faut CREUSER  a écrit le 05/10/2012 à 20:32 :

il faut faire la nuance entre les embauches de remplacments des partants, en principal des retraités partants ... et les création de postes nouveaux et supplémentaires ... les DRH de ces groupes "merveilleux", peut etre pas tant que cela, utilisent la presse pour véhiculer des messages approximatifs proche de l'excroquerie intellectuelle.

simple citoyen  a écrit le 05/10/2012 à 19:45 :

Que les entreprises qui sont supposées bénéficier du report de consommation lié à l'austérité recrutent pour faire face à cette nouvelle demande est un minimum, en particulier lorsqu'elles sont en situation de monopole. Mais cela n'a aucun rapport avec une quelconque hirondelle et encore moins avec une reprise de l'emploi.

Gilles1  a écrit le 05/10/2012 à 19:28 :

Et sans toujours autant de délégués syndicaux en plus qui n'en fichent pas une ramée si ce n'est semer la pagaille.

Séguy  a répondu le 06/10/2012 à 19:02:

Vous verrez si c'est marrant d'aller manifester par tout les temps! Je consomme 4 paires de chaussures par an. C'est un boulot à temps plein et on ne peut même pas faire grève!

Quasi fonctionnaires  a écrit le 05/10/2012 à 19:20 :

Orange, la SNCF, EDF : ces organismes sont des excroissances de l'Etat providence obèse. Quand la ponction publique n'embauche plus directement, on crée des quasi-fonctionnaires dans des entreprises faussement privées. La collectivisation du pays avance inexorablement, provoquant toujours plus de chômage et de pauvreté.

Patrickb  a répondu le 05/10/2012 à 19:30:

@quasi: tout à fait d'accord. En bout de ligne, cela signifie augmentation du prix des services et des impôts des contribuables !!!

simple citoyen  a répondu le 05/10/2012 à 19:51:

Allez, pour vous faire rire: http://www.bfmtv.com/economie/curieuse-taxe-paye-retraites-dedf-gdf-348852.html et pour le dessert: http://www.boursorama.com/actualites/aide-au-maintien-a-domicile-des-fonctionnaires-retraites-modification-des-baremes-03836a0a91e22ec54452db87f201a46b

???  a répondu le 05/10/2012 à 21:56:

Et Mac Do ... une multi nationale américaine ... votre idéal ...

Chris  a répondu le 06/10/2012 à 9:52:

@???? Mac Do est une entreprise internationale, implate preque partout qui fait des benefices enormes et n embauche pas de PSEUDO FONCTIONNAIRE...... Attention le mouvement des pigeons n est que le début, apres les printemps Arabe il pourrais bien y avoir un Hiver Europeen. Ce P de gouvernement doit changer de CAP drastiquement, violement et tres vite!

@simple citoyen  a répondu le 06/10/2012 à 18:04:

Merci pour ces liens très instructifs. Avec la chute de l'ex-URSS, il y avait une place à prendre, c'est logique qu'on se rue sur cette occasion. Je vous le dis, la France est une honte à la face du monde !