La Tribune

Un Français sur quatre a déjà renoncé à un soin de santé

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : reuters)
Rachel Montero  |   -  155  mots
<b>ILLUSTRATION - </b>Face à des dépenses de santé moins bien prises en charge par la Sécu, les ménages réfléchissent parfois à deux fois avant de se soigner. Un peu moins d'un quart des Français ont déjà renoncé à un soin en raison d'une mauvaise prise en charge par leur complémentaire santé. Pour répondre à cette situation, les mutuelles développent des offres moins chères, avec parfois des garanties assez proches des contrats standards. À regarder cependant de très près avant de s'engager.

Pour plus de la moitié des Français (54%), les dépenses de santé occupent une place importante voire très importante dans leurs dépenses quotidiennes. C'est ce qui ressort du dernier baromètre sur les Français, la santé et l'argent, réalisé par LH2 pour AG2R La Mondiale. Ces dépenses, il est vrai, n'ont cessé d'augmenter ces dernières années en raison du vieillissement de la population, des avancées technologiques, mais aussi des réductions des remboursements et prestations prises en charge par la Sécu, décidées par les gouvernements successifs afin de tenter de diminuer les déficits. Toujours selon le baromètre, 84% des Français sondés* considèrent en effet que les remboursements des dépenses de santé se détériorent.

* Étude réalisée par téléphone auprès d'un échantillon représentatif de 973 personnes les 31 août et 1er septembre 2012.

 

 

Réagir

Commentaires

jefferso  a écrit le 03/11/2012 à 9:27 :

Notre système de santé est "tombé sur la tête" depuis longtemps : il est très facile d'accès pour certains d'entre nous grace à la "carte verte ", pendant que d'autres renoncent aux soins les plus élémentaires A quelles gabegies , à quelles fraudes , à quelles inégalités sommes nous parvenus !!! OUI , il faut tout remettre à plat et entreprendre sa réforme complète pour éviter ne catastrophe ?notamment financière -finale inéluctable Malheureusement , nous n'avons personne à la tête de l'Etat ?n'en déplaise à certains