Compétitivité : les Français disent "oui" aux mesures... sauf à la hausse de la TVA

 |   |  345  mots
La TVA sur les transports va -entre autres- passer à 10% en janvier 2014 Copyright Reuters
La TVA sur les transports va -entre autres- passer à 10% en janvier 2014 Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Cinq sondages sur l'opinion des Français à l'égard des mesures prévues par le gouvernement Ayrault pour la compétitivité ont été publiés jeudi. Dans trois d'entre eux, la hausse de la TVA est rejetée.

Avalanches d'enquêtes d'opinion après les annonces de Jean-Marc Ayrault sur la compétitivité. Globalement, les mesures promises par Matignon sont plutôt bien reçues. Un sondage BVA pour "20 Minutes" indique qu'elles sont approuvées par 52% des Français en ayant entendu parler. Des résultats corroborés par un autre sondage, mené par Harris pour le Figaro et publéi jeudi, qui ne pose pas la question de la TVA mais indique que les Français qui se déclarent proches de l'opposition sont plutôt favorables aux mesures annoncées par Jean-Marc Ayrault. Ils sont 62% dans ce cas, soit plus que la les 53% de l'ensemble de ces sondés qui approuvent globalement ce "pacte de compétitivité".

"Non" à une hausse de la TVA

En revanche, un point particulier et qui les touche en premier lieu, la hausse de la TVA, passe mal auprès des Français. Ainsi 61% des personnes interrogées se déclaraient opposés à l'augmentation de la TVA, selon un sondage BVA pour Challenges et BFM réalisé peu avant les annonces de Jean-Marc Ayrault et publié jeudi lui aussi. Les sondés ont été interrogés, les 30 et 31 octobre, peu avant les annonces de Jean-Marc Ayrault sur les mesures visant à améliorer la compétitivité des entreprise. S'agissant d'une baisse de cotisations sociales patronales compensée par une hausse de la TVA, ils sont 61% à se déclarer plutôt opposés ou tout à fait opposés. Ils sont tout aussi défavorables à une hausse de la CSG (63%). Assez logiquement, ce sont le catégories sociales moyennes ou moins favorisées qui se déclarent les plus opposés à un recours à la TVA (74%). Les "CSP+" se prononcent également contre (60%).

D'autres sondages dans la même veine

Jeudi également, un sondage Tilder-LCI-Opinionway indiquait que 53% des sondés se disent opposés au projet dévoilé mardi. Même tendance dans une enquête CSA pour les Echos qui indique indique que 62% des personnes interrogées trouvent le relèvement "pas justifié", 36% des sondés le trouvent en revanche justifié.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2012 à 9:54 :
Il est normal que les Français n'acceptent pas la hausse de la TVA. Le candidat devenu président et son premier ministre ont tellement crié haut et fort que "c'est un impôt injuste, une mesure anti sociale" que jamais ils ne l'augmenteraient. Revoyez les envolées sur le sujet " Moi président ...... Le gouvernement s'engage ..... " Pour faire plus bête, ils détricotent la TVA sociale ( il est vrai lancée à la hâte par le gouvernement précédent ) Trois mois plus tard, virage à 180 degrés, Ils nous sortent une TVA de compétitivité qui n'est surtout pas une TVA sociale ! Dommage que le ridicule ne tue pas. Les Français rejettent plus l'incompétence, l'improvisation, le mensonge, la manipulation, les tergiversations que l'augmentation de la taxe.
Réponse de le 10/11/2012 à 12:58 :
La taxe aussi ...
a écrit le 10/11/2012 à 5:48 :
Pas besoin de sondage pour ça, les français sont pour la justice fiscale..............du moment qu'elle s'applique aux autres..
Il y a tout de même 40 % de français qui ont compris que de toute façon chacun d'entre nous devra payer quelque soit le support fiscal choisi !
a écrit le 09/11/2012 à 23:20 :
La TVA fait l'objet d'un rejet dogmatique alors qu'il s'agit probablement du meilleur impôt (sur la consommation y compris des touristes, sur les importations, et à hauteur de la seule consommation contrairement à la CSG qui diminue directement le pouvoir d'achat). De plus différents taux s'appliquent.
Il aurait certainement été de bonne gouvernance de conserver la TVA anti délocalisation de Nicolas Sarkozy. Depuis un mois l'emploi ne se serait certainement pas dégradé comme nous le constatons. Il se serait probablement amélioré et le gouvernement aurait pu mettre à son actif cette évolution favorable.
Pour marquer sa politique le gouvernement aurait complété le dispositif par deux mesures:
en baissant de 0,5% le taux (5,5%) de TVA des produits de première nécessité,
en créant un taux de 23% ou plus sur les produits réputés chers pour faire "payer les riches".
Il est sans doute possible de modifier dans ce sens les mesures soumises aux parlementaires.
a écrit le 09/11/2012 à 21:50 :
Vive la démocratie !
a écrit le 09/11/2012 à 19:57 :
Moi, je dis NON à tout. Vivement 2017.
a écrit le 09/11/2012 à 19:16 :
LVMH se porte bien, donc augmentation des taxes sur les produits de luxe en priorité . Eux , ils disent non .
Leurs coffre-forts sont bien "nichés" .
Réponse de le 10/11/2012 à 0:39 :
augmentez-donc la TVA : ils s'en foute, puisqu'ils exportent !!! ... à moins que vous ne vouliez taxer les exportations ??!
a écrit le 09/11/2012 à 19:05 :
Ça bien longtemps que tout le monde sait ce qu'est un impôt "juste" : un impôt "juste" est celui que payent les autres !!!
Il en va de même des privilèges, maquillés en "avantages acquis" : ceux qui sont insupportables, ce ne sont pas les miens. Ceux-là ils sont normal. Ce sont ceux des autres !!!
Comme disait le regretté Jacques Faizan dans un dessin célèbre : "j'ai un réflexe idiot, à chaque fois que j'entends le mot ''solidarité'' je sors mon portefeuille"
a écrit le 09/11/2012 à 19:03 :
Les français préfèrent :
- les multiples aides sociales,
- les impôts payés par les autres,
- le travail au noir,
et toutes sortes de zakuskis
Réponse de le 09/11/2012 à 21:00 :
Et ils viennent de très loin et tres nombreux pour en beneficier
a écrit le 09/11/2012 à 17:51 :
Quoiqu'en disent les intellectuels 'bien pensant' de la gauche, la TVA est le seul impôt juste et équitable : on ne paye que si on consomme. Les produits de première nécessité sont à faible taux (4 fois moins). Donc les riches consommateurs payent contribuent beaucoup plus que les consommateurs à faibles revenus.
a écrit le 09/11/2012 à 17:24 :
Oui pour la compétitivité et oui pour la (petite hausse) de la TVA. Ils auraient toutefois été plus inspirés de ne pas toucher à la TVA réduite pour le bâtiment (pour encourager les travaux d'amélioration énergétique des constructions existantes par exemple et éviter le travail au noir) et d'en mettre un peu plus sur le taux de 20%. Car à 0.4% de hausse, on peut se demander si le jeu en vaut la chandelle....
Réponse de le 10/11/2012 à 0:41 :
Le problème, c'est qu'il est politiquement difficile d'annuler une hausse de TVA de sarko, ...pour refaire la même à peine 5 mois plus tard !!! alors on bidouille !!!
a écrit le 09/11/2012 à 16:49 :
oui à la TVA, c'est un impôt que tout le monde paye..les plus riches payent plus puisqu'ils consomment plus. Ne pas oublié que 45% seulement paye des impôts d'où ce matraquage fiscal....
Réponse de le 05/12/2012 à 19:58 :
Seule une moitié paye l'impôt sur le revenu mais tout le monde paye des impôts, à commencer par la TVA, la taxe sur les carburant...les impôts sur le revenus sont d'ailleurs minoritaires dans le total des impôts (20 %). La TVA représente à elle seul 51% .
Il est exact que les riches payent plus de TVA puisqu'ils consomment plus. Toutefois si on regarde ce que représente les impôts payés par chacun en terme d'équivalent de journée de travail, la TVA fait partie des impôts pour lesquels les plus riches donnent moins de journées de travail que les autres. Hors impôts sur le revenu les 10% gagnant le moins ont payés 17 % de leur revenus en impôts indirects (tva, taxe carburant...) tandis que les 10% les plus aisés ont versés moins de 8 % de leurs revenus. Tout dépend si on regarde les montants payés ou les taux d'effort de chacun calculé en comparant leurs impôts (TVA comprise) avec leurs revenus.
a écrit le 09/11/2012 à 16:37 :
Oui à ces mesures, si et seulement si la question de la compétitivité des Services publics est abordée. Car la principale cause de perte de compétitivité des entreprises vient du coût prohibitif et de la complexité administratives des Services Publics en comparaison avec leur efficacité qui s'avère le plus souvent médiocre. Il suffit de comparer avec les pays scandinaves ou du nord de l'Europe qui offrent pour la plupart plus de services publics, de meilleure qualité pour moins cher et avec moins de fonctionnaires... Tant que l'administration sera en mode "auto-gestion" comme c'est le cas depuis au moins 30 ans, la compétitivité du pays ne pourra être rétablie !
Réponse de le 09/11/2012 à 17:11 :
vous oubliez un élèment important qui a certainement un impact sur le cout des services publics
Ces pays sont tous des petits pays avec une population moins importantes que celle de la France.
Faire pour moins cher doit etre plus difficile à réaliser dans un grand pays que dans un petit
Il faut assurer un minimum de service dans les zones à faible densité de population
Et c'est souvent couteux. ET lorsqu'on ferme un service postal et que les opérations de base sont assurées par la mairie, c'est un cout supplémentaire pour les communes. Meme si la Poste verse une aide, c'est une dépense publique supplémentaire
Réponse de le 09/11/2012 à 17:47 :
@Gérard71 : en termes de productivité, plus il y a de production, plus il y a de possibilités à trouver des moyens de réduire les coûts. Donc plus il y a de contribuables, plus le pays devrait avoir des coûts administratifs faibles. Or la Suède, le Danemark, la Norvège ont une population de de 5 à 10 millions. Sur la densité, on pourrait penser que plus elle faible, plus les coûts sont élevés du fait des distances relatives. Or la Suède a une densité de 21 H/km2, le Danemark de 129 et la Norvège de 13, contre 114 pour la France. Donc la aussi deux contre exemple. Enfin, le facteur neige et froid joue aussi contre ces pays pour la productivité. Le vrai problème est l'absence de moyens réels de management dans le Service public pour obtenir une productivité honorable. Halley a malheureusement trop raison.
Réponse de le 10/11/2012 à 0:44 :
@gerard71 : c'est étrange, il semblerait que les économies d'échelle vous soient inconnues ... pourtant, quand on produit en grande quantité, en général, le coût unitaire est plus faible, puisque les frais fixes (administratifs par exemple) sont amortis sur une base plus large !!! NON ?
a écrit le 09/11/2012 à 16:27 :
la tva est le seul impot juste car c'est un impot volontaire, plus on est riche, plus on consomme, des choses plus cheres et plus on paie p
Réponse de le 09/11/2012 à 19:58 :
Tu devrais mettre "volontaire" entre guillemet. Là tu ne parles que pour toi.
a écrit le 09/11/2012 à 15:38 :
Oui il faut augmenter la TVA, notamment sur les produits de luxe comme les automobiles haut de gamme,
Il faut surtout taxer les importations mais la Commission Européenne (non élue par les peuples européens) s'y opposent, prenant des décisions à l encontre des économies des pays européens au nom de l''ultra-libéralisme, laissons faire le marché !)
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
Réponse de le 10/11/2012 à 0:45 :
Taxer les automobiles haut de gamme, c'est s'interdir d'en produire (..;et donc d'en exporter !) ... pensez-y !!
a écrit le 09/11/2012 à 15:32 :
« La logique de l'Union européenne et des entreprises, c'est des salariés privés de moyens de résistance qui doivent se contenter des rémunérations les plus basses possible. Le bout du bout de cette logique, c'est les camps de travail. C'est bien plus dur de se battre contre ça que contre le fascisme à la papa. »

Les 10 raisons de sortir de l'Union Européenne" d'Etienne Chouard

1. L?Union Européenne encourage le chômage de masse
2. La création monétaire est abandonnée aux banques
3. Liberté total des mouvements des capitaux
4. Soumission total à l?OTAN
5. Accumulation des pouvoirs exécutif et législatif
6. Les exécutifs contrôlent la carrière des juges européens
7. Les citoyens n?ont aucun moyen de résister
8. Le pouvoir législatif est contrôlé par des organes non élus
9. Les citoyens sont tenus à l?écart du processus constituant
10. Les tenants du pouvoir s?écrivent les règles pour eux-mêmes



Réponse de le 09/11/2012 à 16:50 :
Source : Etienne Chouard
Réponse de le 09/11/2012 à 20:46 :
Oui c'est cité dans le Texte "Les 10 raisons de sortir de L union européenne d'Etienne Chouard : je ne me permettrais jamais de citer un texte sans son auteur.
a écrit le 09/11/2012 à 14:57 :
pourquoi le une taxe par jour ne marche plus. tout simplement parce que le gouvernement ne veut pas faire d'effort sur ses priviléges et ceux de ses élus regarder mardi MR HERAULT QUI prétend qu'il faut faire de la pédagogie sa réponse à gilles bouleau sur les 38 ministres (le double des autres pays ) il a a fait comprendre qu'il est urgent de ne rien faire oui mais oui mais !!!!!!!!!!!
a écrit le 09/11/2012 à 14:42 :
On voit là les conséquences de la propagande socialiste contre feu la "TVA sociale". Avec cette dernière, on baissait les cotisations sociales (ce qui avait pour avantage de diminuer d'autant les coûts, donc les prix et de faciliter les exportations) et on compensait cette diminution de revenus des comptes sociaux par une hausse de la TVA (sauf sur produits de première nécessité), en réglant le curseur pour une somme nulle sur les produits fabriqués en France en même temps que les produits importés auraient augmenté tout en contribuant à doter nos comptes sociaux. Mais c'était trop simple et trop efficace!
Une hausse de la CSG s'applique à TOUS les revenus, donc y compris les salaires les plus modestes et les petites retraites. On a remplacé un dispositif simple par une usine à gaz, avec de petits montants, décalés dans le temps de surcroit alors que nos entreprises ont besoin de cet oxygène dès maintenant et pas en 2014. Je ne comprends donc pas la satisfaction de Laurence Parizot.
Il ne fallait surtout pas sembler se mettre dans les pas de Sarko, on a dont fortement limité l'impact TVA! Il serait temps que ce gouvernement revienne aux réalités économiques, et surtout réduise les dépenses en améliorant l'efficacité de ses structures et en supprimant tous les doublons.
Un exemple personnel vécu : pour l'aménagement d'un terrain destiné à être loti, en matière de gestion des eaux pluviales, ce ne sont pas moins de 4 structures administratives qui donnent leur avis : police de l'eau (préfecture), intercommunalité, syndicat de bassin versant et mairie in fine!
a écrit le 09/11/2012 à 14:23 :
1800 Mds de dettes: chacun de nos très chers députés est à la tête de 3 Mds... Les entend-on ?
Réponse de le 09/11/2012 à 15:01 :
responsable mais pas coupable comme dit fabius and co ! pas tout à fait faux, les français ont voté pour le niveau de vie financé pas la dette donc le vide ! bel héritage laissé à nos enfants, il est normal que chacun paye, tous responsables et irresponsables !
a écrit le 09/11/2012 à 14:19 :
en fait l'arnaque c'est que cette hausse de tva est à durée indeterminée alors qu'elle est censée compenser un avantage aux entreprises ( 20 milliards) non reproductible. Il aurait été préferable et plus compréhensible de transferer une baisse des charges patronales et salariales, comme prévu initialement, sur cette hausse de tva
a écrit le 09/11/2012 à 12:56 :
Bravo pour cette décision, un début de courage. Il n'y a de vraies solutions qu'en faisant un vrai diagnostic et en prenant les décisions adaptées. Il ne faut pas que le gauche se préoccupe de l'extrème gauche,de toute façon l'extrème gauche restera dans l'idéologie pure, dépenser et augmenter la dette en faisant payer on se sait plus qui, aucune réalisme et la fuite en avant à cultiver la haine des patrons, de ceux qui réussissent en travaillant...reste à s'attaquer à la falaise, la gigantesque dépense publique improductive pour dégager les moyens précieux pour la relance, solution évidente mais c'est l'électorat au chaud et donc "acheté" qu'il faut secouer, c'est de l'intérêt national, du courage ...
Réponse de le 09/11/2012 à 13:26 :
@solene, c'est vrai que les assistés "chaud" qui touche le rsa et peine a manger à la fin du mois ça suffit, pareil pour les allocation chomage ça suffit ... décidément on vit pas ds le même monde.
Réponse de le 09/11/2012 à 13:46 :
Je ne vois qu'une chose: les élus prétendent que la France tousse mais ce sont les français non-élus qui trinquent; alors, si quelqu'un doit être secoué, je propose qu'on commence par élus.
Réponse de le 09/11/2012 à 14:58 :
@ bob 44 : les assistés au chaud c'est la fonction publique, le monde politique, les syndicats.. tous ceux qui vivent très bien au détriment de ceux du privé qui bossent dur pour financer ce monde de profiteurs qui ne produit rien. quand à ceux qui ne trouvent ^pas de travail, il faut rappeler qu'il ya 500 000 emplois non pourvus !!! il y a de la misère, il y a de l'assistanat injustifié. aux US le discours est qu'avez vous fait pour le pays, en france, qu'avez vous imaginé pour tirer profit de l'assistanat ! et beaucoup peuvent se mettre autoentrepreneurs, on manque énormément d'artisans, et ça paye, mais il faut se déplacer, mieux vaut toucher le RSA, chacun en connait plein !
a écrit le 09/11/2012 à 12:56 :
Il ne manque qu'une question pour laquelle la réponse aurait une signification hautement symbolique sur la compréhension du sujet par les sondés : CSG ou TVA ?
a écrit le 09/11/2012 à 12:51 :
le gouvernement a raison d'augmenter la TVA, chacun a profité de l'état providence, mais panier percé parce financé par la dette. L'état se trouve confronté à la démagogie et l'acculturation économique qu'il a préché par le passé, il faudrait que l'éducation nationale donne un vernis de culture économique et réalisme comme dans les pays nordiques, mais c'est le bras armé de la gauche comme le syndicats, la magistrature, les médias...c'est l'effet boomerang de la démagogie permanente, trés dur de voir la vérité en face et de mettre des solutions rationnelles en face quand on a cessé de faire croire à des miracles idéologiques.
a écrit le 09/11/2012 à 12:29 :
les panoupanou : on a vécu au dessus de nos moyens en votant pour ceux qui nous ont donné un train de vie au dessus de nos moyens, en créant une dette abyssale, et donc en finançant sans avoir l'argent, tout le monde en a profité, chacun doit payer. la TVA est un geste citoyen de participation collective. L'assistanat permanent n'est pas vertueux, personne n'a conscience que l'argent de l'état ce n'est que notre argent. Si tous ceux qui ne payent pas d'impôts bénéficient d'autant d'aides, ce n'est que grâce aux voisins qui payent des impôts, personne d'autre. Il y a un très gros travail de responsabilisation de chacun et de pédagogie face à l'idéologie permanente et absurde qui nous ridiculise à l'échelle de la planète. Si on veut s'en sortir il va falloir faire des sacrifices, 1700 milliards de dette et 100 milliards de déficit du commerce extérieur, on est au bord de la faillite et très prés de rejoindre la grèce, et on pourra faire grève, brûler des pneus, ça ne servira à rien puisqu'il n'y aura plus d'autres situation que la misère. La dette c'est le cancer de l'économie et de l'emploi, plus on tarde plus la maladie tue l'emploi et on se se soignera pas à l'aspirine ou en conjurant le mauvais sort comme nous le prêche tous les démagos.
Réponse de le 09/11/2012 à 12:50 :
@marion vous oubliez que sans cette dette nous n'aurions pas eu de croissance pendant 20 ans ici comme ds tout les pays occidentaux ! Facile de venir pleurer maintenant mais sans la dette votre système s'effondre !
Réponse de le 09/11/2012 à 13:01 :
Comment ça, ON? Je ne me sens pas responsables des frasques "budgétaires" approuvées par ceux qui sont baptisés Parlement. Avec la fin du multi-mandat, cela ne va pas s'arranger, sauf si l'on diminue le nombre des élus, car il n'y aura plus limitation (!?) de la rémunération.
Réponse de le 09/11/2012 à 14:22 :
Moi non plus je ne me sens pas responsable étant née en 1980 et n'ayant jamais voté pour le bipartisme. Qaunt à votre remarque sur la fin du cumul des mandats, je vous rejoins complètement. On va nous faire le coup qu'il faut encore plus d'élus vu qu'ils ne cumulent plus. De qui se moque-t-on, fin du cumul des rémunérations
a écrit le 09/11/2012 à 12:14 :
Les français sont d'accord avec toutes les mesures tant que ce sont les autres qui paient.
a écrit le 09/11/2012 à 11:56 :
Tant que nous n'aurons que des Gouvernements coupés des réalités du monde et dénués de courage, les prélèvements ne cesserons d' augmenter !
La seule voie possible est de réduire sensiblement les dépenses publiques.
Réponse de le 09/11/2012 à 12:02 :
"La seule voie possible est de réduire sensiblement les dépenses publiques." ça ne résout strictement rien mais si ça peut vous faire plaisir !
Réponse de le 09/11/2012 à 14:46 :
je partage l'avis de domingo 51. Avec 1100 milliards de budget, on peut faire 20 milliards d'économies. Ou alors c'était pas la peine de faire l'ENA. A moins que le sigle ENA soit a lire en "verlan" : ANE. L'état a perdu 500 milliards de valorisations sur ces participations entre 2007 et 2011 (et ça ne s'est pas amélioré depuis). Prenons par exemple EDF : est ce que c'est le rôle de l'état français de créer ou d'acheter des sociétés aux USA, en GB, en Italie?
a écrit le 09/11/2012 à 11:40 :
"Coût de l'heure de travail dans l'industrie française : 33,16 euros
Coût de l'heure de travail dans l'industrie allemande : 33,37 euros
Dans l'industrie automobile, le coût de l^'heure de travail en Allemagne est de 29 % supérieur à celui de la France.
En proportion de leur valeur ajoutée brute, la part que les sociétés non financières versaient à leurs actionnaires est passée de 5,6 % en 1999 à 9 % en 2011.
Si la baisse des cotisations sociales est répercutée pour baisser les prix, l'amélioration du pouvoir d?achat est annihilée par la fragilisation de la protection sociale ou bien par la hausse de la fiscalité compensatrice ; si la baisse des cotisations sociales est utilisée par les entreprises pour augmenter leurs marges bénéficiaires, le "choc de compétitivité" est alors un coup pour rien sauf pour les actionnaires, et, en outre, l'effet récessif est garanti puisque la baisse de la demande entrainera l?arrêt de l'investissement.
C'est un concept non coopératif : tous les pays ne peuvent avoir un commerce extérieur excédentaire, et si tous adoptent des politiques de baisse des coûts salariaux, la récession est pour tout le monde à la fois." CQFD (http://alternatives-economiques.fr/blogs/harribey/2012/11/06/competitivite-travailleurs-pieges/)
Réponse de le 09/11/2012 à 11:54 :
"Depuis vingt ans, la France diminue les charges des entreprises" (http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/11/08/depuis-vingt-ans-la-france-diminue-les-charges-des-entreprises_1786486_823448.html)
Réponse de le 09/11/2012 à 12:16 :
faux, il manque toute sles taxes diverses et varies qui viennt plomber le coût de travail, et ces taxes et charges sont dues à la dépense publique. les clients veulent toujours moins cher, le sproduits français sont décalés, ce n'est pas pour rien qu'on a 100 milliards de déficit du commerce extérieur. Le premier levier est la compétitivité par le scoûts, le deuxième est pas la valeur ajoutée, la qualité, il faut les 2, les clients n'acheterons pas que des BM, ils veulent aussi des petites voitures pas chères, et n'hésitent pas à acheter coréen...on vote à gauche mais ensuite on se moque de l'emploi ...et si on vend plus, on a moins de chomeurs, donc moins de charges, un cercle vertueux qui incite à diminuer rapidement de 30% les dépenses publiqius comme l'ont fait ceux qui ont réussi. Il ne faut pas voir en statique mais en dynamique.
Réponse de le 09/11/2012 à 12:51 :
" un cercle vertueux qui incite à diminuer rapidement de 30% les dépenses publiqius comme l'ont fait ceux qui ont réussi." quel pays a "réussi" SVP ?
Réponse de le 09/11/2012 à 12:58 :
@aline "il manque toute sles taxes diverses et varies qui viennt plomber le coût de travail, et ces taxes et charges sont dues à la dépense publique." les cotisations sociales ne font que baisser pour les entreprise si vous aviez pris la peine de lire l'article du monde..
Réponse de le 09/11/2012 à 14:27 :
J'ai pas lu l'article du monde mais en général les cotisations baissent pour les salaires autour du smic créant des effets d'aubaine et une stagnation des salaires.
a écrit le 09/11/2012 à 11:38 :
C'est devenu un lieu commun que de s'en prendre aux seuls salaires comme supportant les charges de solidarité. C'est devenu un lieu commun de constater que le budget consacré à se loger obère grandement la croissance du pays. C'est devenu un lieu commun de souhaiter que l'état diminue son train de vie par de saines économies.
a écrit le 09/11/2012 à 11:18 :
La TVA est un impôt sur la consommation qui taxent les produits importés comme les ordinateurs, les TV etc .Peu importe que ces produits coutent quelques euros de plus.
En revanche, la CSG est un prélèvement sur le travail ou les retraites et pénalise l'effort de chacun. Le mieux évidemment serait que les socialistes baissent les dépenses de l'Etat significativement . Sur 1100 milliards de budget annuel, 10 % d'économie, ce n'est pas impossible et ça éviterait les hausses d'impôts tout en facilitant la reprise économique.
a écrit le 09/11/2012 à 11:11 :
Et un choc de consommation pour les contribuables rêvons un peu diminution des impôts sur le revenu, des taxes sur le carburant, des taxes d'habitation , des taxes foncière etc etc etc pour relancer la consommation
des ménages.....


Réponse de le 09/11/2012 à 11:17 :
@grognard, y'a plus simple augmentation des salaires et surtout plafonnement des loyers !
Réponse de le 09/11/2012 à 12:37 :
total délire, le pere noel c'est fin decembre ! et qui paiera, le contribuable ! en passant par les cases administration, donc on donne 100 pour voir revenir 50.
Réponse de le 09/11/2012 à 13:05 :
@yves " en passant par les cases administration, donc on donne 100 pour voir revenir 50.
" belle démonstation rien à dire..
a écrit le 09/11/2012 à 10:59 :
Tous les libéraux sur ce site sont les premiers a nous vendre une diminution des dépenses de l'état ils oublient de dire que l'état est le premier investisseur en France et que diminuer sa part c'est aussi et surtout diminuer l'activité déjà mal en point. La solution on la connait elle se joue avec le rôle de la banque centrale et si l'allemagne n'en veut pas nous n'avons qu'à sortir de la zone ou en faire une autre car la course à la compétitivité est perdu d'avance. Vous voulez supprimer les régimes spéciaux, diminuer fonctionnaires, diminuer les allocations tout ça ne fera pas revenir la croissance ça réduira le pouvoir d'achat de ceux qui n'ont déjà pas grand chose mais bon ça pourra peut être permettre à certain de payer moins d'impôt et leur permettre de dormir tranquille.
Réponse de le 09/11/2012 à 12:45 :
totalement faux, à vous écouter on pourrait dépenser 10 fois plus, augmenter la dette de 100%...totalement absurde, même la russie n'en n'est plus là. ça fait 30 ans que l'état vote des budgets en déficit tout en augmentant la dette jusqu'à atteindre 1700 milliards, or on n'arrive même plus à payer les intérets ! si la dépense publique était efficace, on aurait 1000 milliards d?excédents. la réalité est que notre domaine public est obèse et absorbe toute la richesse que créent les entreprises, la dette et le domaine public sont les arme sde destruction massive de l'emploi. Les pays qui l'ont compris ont fortement réduit leur dépenses et sont en bonne santé, c'est une évidence de gestionnaire de PME ou de ménage bien géré. Il suffit de baisser de 30% les dépenses publiques et donc fortement baisser les impots et charges, c'est plus de pouvoir d'achat, favoriser l'investissement des entreprises, dégager des moyens pour financer le relance, c'est trivial mais il ça demande de bousculer l'électorat de gauche qui vit au chaud, c'est le seul vrai problème.
Réponse de le 09/11/2012 à 12:50 :
Voila un commentaire au combien symbolique et refletant bien les problemes de la France:
- Le role de la Banque Centrale : on cherche a repousser vers l'exterieur nos problemes et attendons de l'exterieur que tous nos problemes se resolvent magiquement;
- Le role de l'Etat dans l'investissement : il est important mais quand tout ce fait a credit sans financement viable, cela devient contre-productif.
- Diminuer les depenses de l'Etat : vous attendez de l'Etat qu'il cree a lui tout seul de la croissance independamment du reste de l'économie ? Oui l'Etat dépense et ça cree de la croissance... a court terme. C'est en periode de croissance qu'il faut diminuer le train de vie de l'état et lui rendre son niveau normal d'ingerence dans la vie economique (minimum). Malheureusement rien n'a ete fait depuis 30 ans pour limiter la derive des dépenses et les ramener en % de l'economie la ou elles etaient il y a 20 ans (ca serait si dramatique ?).
Il ne s'agit pas de permettre a certains de dormir plus tranquilles mais de permettre a tous d'avoir une chance egale au succes. Je ne veux pas d'un Etat qui decide pour moi et devore l'essentiel de la richesse de notre pays ; que l'Etat reste a sa place pour le benefice de tous...
Réponse de le 09/11/2012 à 12:54 :
@aline, la russie a des ressources naturelles qui lui permet de ne pas être en déficit, "Les pays qui l'ont compris ont fortement réduit leur dépenses et sont en bonne santé" lesquels ? Les USA , le JApon ?
La bonne blague sans l'endettement aucun pays n'aurait de croissance depuis 20 ans vous délirez !
" l'électorat de gauche qui vit au chaud" LOL et le droite qui travail : avec des clichés comme ça plus besoin d'argumenter...
Réponse de le 09/11/2012 à 13:03 :
@didier " Le role de la Banque Centrale : on cherche a repousser vers l'exterieur nos problemes" oui c'est bizarre mais les pays hors zone euro qui ont pû dévaluer se porte bcp mieux et je ne parle même pas des USA^dont leur déficit et leur dette n'a rien de comparable avec la notre mais bien sûr personne ne leur dit rien.
"C'est en periode de croissance qu'il faut diminuer le train de vie de l'état " et bien on est d'accord seulement on est en récession au cas où comme nos politiques et chers économistes vous ne l'auriez pas remarqué. Par conséquent le faire diminuer maintenant ne fera pas diminuer votre dette et vos déficits mais les augmenteront !
" l'Etat reste a sa place pour le benefice de tous..." je rappel que la gauche a plus privatisé que la droite et que la part des services publiques recul chaque année et c'est bien pour ça que le service se dégrade, faire plus avec moins.
a écrit le 09/11/2012 à 10:40 :
On ne comprend plus la base de la réflexion et les fondements théoriques du PS on ne retrouve point la référence à son programme électoral sauf pour quelquesannonces d?augmentation du smic?,des phrase de choc ou la présentation d?urgence injustifiée et hors débat social pour diviser et non rassembler la Loi du mariage pour tous qui remet en question les concepts rattachés de famille de mère, de père et la structure / division en deux genres distincts de notre espèce . Le « changement maintenant » s'est réduit à l'accès aux pouvoir exécutif et législatif coûte que coûte. Le PS avait nié l'existence de la crise profonde durable du mode de production et de répartition des biens et service la réduisant par des contre vérité et le matraquage démagogique à l'action/inaction de l?exécutif précédent. Il avait affiché avec force le rejet du pacte de la rigueur budgétaire de la zone ? pour l'accepter par la suite à la virgule prés prétextant de l?inclusion comme soutien à la croissance, à coté du pacte, de quelques 120 MD ? alors que les sommes demandées pour la zone sont astronomiques. Dans le programme PS il démontre qu'il étale une méconnaissance totale de l?espace des entreprises n?y a mentionné ni leur déficit d?accumulation pour cause de réduction tendancielle de leurs marges, ni le cout du travail, les prélèvements fiscaux ou sociaux supporté et les vraies causes (coût des facteurs, chute des profits et obsolescence technologique). Le programme a fait part de plus d?intérêt que nécessaire à l?administration démontrant par là que origine d?énarque et qu?ils ne sont que les représentants idéologique et politique des aristocraties ouvriériste et de l?administration. Pour s?intéresser en fin aux questions de compétitivité il le fait hors son de son ex programme électoraliste par l?interface d?un rapport technique commandé à un gestionnaire ! tout en prévoir l'application de certaine de ses propositions en 2014 entre temps les entrepreneurs tourner les pouces. Tout au long de la campagne présidentielle le PS avait rejeté toute augmentation de la TVA, juste après sa prise du pouvoir il a même annulé la tva « sociale » de son prédécesseur qui porte également sur les produits importés. Dans les discours du PS la croissance est mise en avant en tout en faisant le contraire pou ne pas l?initier elle ne sera pas au rendez vous en 2013 voir même en 2014. En fin au moment où les plus objectifs diagnostiquent une crise durable font des appels pour aller pour plus le afin de la dépasser aussi rapidement, l'exécutif français annonces subjectives que la fin de la crise est très proche tout en faisant la sourde oreille à plus de fédéralisme bien qu?auparavant il n?a cessé de demander maladroitement et sans le réspect des convenances des ? bonds. La France apparait comme revivre pour de l?idéologie obsolète le remak des déboires des socialistes des années quatre vingt.
Réponse de le 09/11/2012 à 11:14 :
On est d'accord.
De plus on peut noter que les socialiste ont depuis 1980 mis en place un système des déstructuration des valeurs de notre groupe social:
Immigration incontrôlée
Casse de la famille qui soude nos société depuis des centaines d'années et qui a été institué ( il ne faut pas l'oublier ) : PACS, Mariage homo, adoption homos. Les femmes vont dans quelques année se retrouver en position de précarité beaucoup plus forte du fait des enfants. L'homme pouvant les quitter plus facilement : un lien moral responsabilisant important sera tombé poussant l?homme a des réactions beaucoup plus égoïstes....
Déstructuration de l'entreprise : 35 heures passée en force contre un acteur économique majeur : l'entreprise. cela a provoqué une cassure dans les liens entre les entrepreneurs et le monde des salaries les poussant à ne regarder que leurs intérêts propres...

Etc
Les socialiste ont depuis 1981 gouverné en favorisant les minorités et le communautarisme en oubliant la majorités des Français. Ils ont multiplié les fractures entre les différents tissus sociaux de notre pays. Notre pays est profondément divisé et chacun défend ses intérêts.
Ils n'agissent pas pour le bien de la Nation mais pour le bien être égoïste de certaines catégories sociales dont ils veulent s'attirer les faveurs.
Bien cordialement
Réponse de le 09/11/2012 à 11:53 :
Les socialistes et autres "humanistes" rêvent de mettre en place une société collectiviste et concentrationnaire ; on pressent bien que M. Hollande et ses obligés façonnent un " modèle idéologique" : Une nomenklatura; une population désemparée et au milieu la police . Le contexte leur est favorable . Qui les arrêtera ?
a écrit le 09/11/2012 à 10:37 :
Les Français sont comme tout le monde, il ne faut pas que cela coûte et laissons aux autres l'honneur de payer.
Réponse de le 09/11/2012 à 10:49 :
+1
a écrit le 09/11/2012 à 9:46 :
"Les Français" ne disent rien du tout ! Arrêtez de confonde un petit sondage orienté avec le résultat d'un vrai vote en réel = REFERENDUM !
a écrit le 09/11/2012 à 9:44 :
Cela démontre que les Français sont de piètres économistes. Mais aussi que leur opinion est dévoyée par les politiques qui ont d'autres objectifs. La hausse de la TVA, et pas seulemùent celle annoncée, est nécessaire pour régler nos problèmes. A noter de plus qu'elle frappera les produits importés ce qui n'est pas plus mal. Il est urgent que l'on intéresse les Français à l'économie, et ce dès l'école. Le sujet est abordable par tous à condition de bonnes vulgarisations.
Réponse de le 09/11/2012 à 10:46 :
@démosthène "La hausse de la TVA, et pas seulemùent celle annoncée, est nécessaire pour régler nos problèmes." bizarre ça pas l'air de marcher en espagne, en italie, en grèce, en irlande... les français ont très bien compris que l'austérité ne fait qu'aggraver les problèmes de déficit et de dette au lieu de les éteindrent !
Réponse de le 09/11/2012 à 10:56 :
Pendant toute sa campagne Hollande a juré à de multiples reprises que jamais il n'augmenterait la tva car c'était pour lui et la gauche: anti social...et une très mauvaise mesure votée par le précédent gouvernement. Aujourd'hui il le fait.
On crois rêver.
Mon propos n'est pas de condamner la mesure mais de faire remarquer que les socialistes n'étaient pas formés pour gouverner. Notamment l'équipe en place actuellement. C'est très grave pour un parti qui veut gouverner et qui peut le faire. Car non seulement il n'a aucune connaissance du monde économique mais il emmène la France et les Français dans le mur. Sans compter qu'il est parjure à ses engagements... mais cela est normal pour certains hommes politiques!!!!
Réponse de le 09/11/2012 à 12:34 :
la démagogie est de prendre exemple sur les plus mauvais de la classe, et non sur le sélèves qui réussissent. La Suéde, la finlande, le Québac... ont pris des décisions courageuses et salutaires, réduction drastique de la déense publique, pragmatisme et analyse d'efficacité, rationalisation... comme dans une entreprise.. et ils sont redevenus prospères.
la grèce est gérée par une administration totalement défaillante, l'espagne a tout misé sur l'immobilier et donc s'effondre, leurs exemples n'a rien de vertueux et de toute façon ce n'est pas en s'endettant encore plus qu'on avance, qui paye ? le contribuable !. Quand à l'italie, attention ils sont en train de prendre beaucoup de mesures, ils vanacent beaucoup plus vite que nous, il est fort probable qu'ils s'en sortent beaucoup mieux.
Réponse de le 09/11/2012 à 13:24 :
@marion " La Suéde, la finlande, le Québac" la suède et la finlande sont des pays microscopiques et ne sont pas ds l'euro, allez dire aux étudiants québécois si le système libéral leur convient si bien. "Quand à l'italie, attention ils sont en train de prendre beaucoup de mesures, ils vanacent beaucoup plus vite que nous, il est fort probable qu'ils s'en sortent beaucoup mieux." LOL avec Marion Monti de Goldman Sachs c'est clair qu'il vont s'en sortir comptez là dessus, on en reparle dans 1 ou 2 ans quand leur situation sera la même qu'en Grèce !
a écrit le 09/11/2012 à 9:23 :
En catimini, les cotisations sociales salariales et patronales augmentent à compter du 1er novembre 2012.
Est cela que le gouvernement appelle le "choc de compétitivité"? Ou sont les hausses du pouvoir d'achat des salariés et les hausses des capacités d'investissement et d'embauche des entreprises françaises ? Je comprends mieux pourquoi nos entreprises sont achetés par les investisseurs étrangers : nous sommes tellement taxés que nous ne pouvons plus acheter notre outil de production. COCORICO
a écrit le 09/11/2012 à 9:17 :
Les socialistes sont en train de danser la danse du ventre et nous mettent 8 milliards de crédits supplémentaires tous les mois sur le dos. Ce sondage ne m?étonne pas, les français sont des ignorants toujours prets à faire des efforts à condition que les autres les fassent à leur place...
a écrit le 09/11/2012 à 8:49 :
le francais veut le beurre, l'argent du beurre et le c... de la fermiere; faire des efforts, c'est pas son truc, le reveil va etre tres douloureux...
Réponse de le 09/11/2012 à 12:33 :
@ CHURCHILL : bien dis
a écrit le 09/11/2012 à 8:43 :
Louis Galliois lui-même , sur BFN Business , ce matin vendredi 9 novembre dit , en conclusion de la discussion , que son rapport marque un "changement de climat" Pourquoi pas ! Pour lui , en tous cas ,pas question d'intervenir encore Pourquoi alors toutes les mesures fiscales sont elles reportées à 2014, par exemple ?Attendons les mesures d'application A défaut d'être un homme d'état FH est tétu selon moi (et non obstiné) tétu dans une idéologie dépassée Trop de flou !
a écrit le 09/11/2012 à 8:00 :
Moi, je n'approuve pas parceque je n'y comprends rien. Toutes ces belles mesures qui étaient prêtes avant la sortie du fameux rapport montrent la connivence entre le gouvernement et M. GALLOIS dont je ne me souviens pas qu'il ait brillé à la SNCF ou à EADS à part la polémique sur son salaire. Brillante composition d'énarche(s).
Réponse de le 09/11/2012 à 9:11 :
@henry Vous n'y comprenez réellement rien.
Gallois a été un chef d'entreprise reconnu pour son exemplarité, je vous laisse réviser toute la littérature traitant du sujet, et enfin je vous invite à réviser votre orthographe.
Réponse de le 09/11/2012 à 11:16 :
On ne peut pas dire que la gestion de la SNCF mérite d'être montrée en exemple.
bien à vous
Réponse de le 09/11/2012 à 14:04 :
@bg: Usage immodéré du SMS, sans doute! Mais si vous me réécrivez mon texte en bon français, je vous promets de faire mes cent lignes sous le contrôle de LA TRIBUNE.
a écrit le 08/11/2012 à 19:37 :
De temps en temps un contrôle des prix serait souhaitable , trop de marges bénéficiaires . L'augmentation de la TVA viendra s'ajouter à l'augmentation générale des prix . La gauche avait dit ; on ne touchera pas au pouvoir d'achat des français mais ils le font de jour en jour : augmentation de la csg, de la redevance télé; taxes sur le tabac, la bière, l'huile de palme, ... Mais ils ne plafonnent toujours pas les allocations familiales suivant le revenu, les aides ne sont pas taxées, alors que l'ensemble des aides données à un foyer sont souvent supérieures au salaire d'un(e) employé(e) . Il est inadmissible qu'on verse des APL supérieures au prix du loyer demandé (véridique) . On veut bien participer à condition que l'effort social soit remis à plat avec des aides mieux distribuées et que l'ensemble des impôts ne servent pas à des projets d'infrastructures inutiles (ex des ronds points , des jardins fleuris au milieu des routes, etc) .
Réponse de le 09/11/2012 à 7:48 :
"plafonner les allocations familiales suivant les revenus" : pas d'accord. Limiter à 2 ou 3 enfants me semble plus acceptable.
L'avantage fiscal n'est que de 2000? par enfant (abaissé par le PS)
Réponse de le 09/11/2012 à 8:50 :
marges beneficiaires? les boites francaises margent a 28%, ce qui est non seulement un plus bas historique, mais un plus bas / partenaires.... ft pas s'etonner que plus personne n'investisse dans votre pays !
Réponse de le 09/11/2012 à 9:06 :
@celine : vous semblez concernée par ce plafonnement .. Solidarité solidarité. Quelle mentalité !
Réponse de le 09/11/2012 à 9:49 :
Le plafonnement des allocations familiales serait une absurdité et une injustice. Une vraie usine à gaz. Par contre l'impostion des allocations familiales, comme de toutes les aides serait équitable. Les Français qui s'y opposent, fussent-ils parlementaires, ne comprennent rien au problème. En France nous sommes le pays des exceptions, ce qui rend notre fiscalité imbuvable. La simplifier serait de toute façon une excellente chose.
Réponse de le 09/11/2012 à 10:14 :
J'ai pas d'enfant !
Mais pour vous répondre, en effet, je ne me sens pas solidaire de la population française qui m'impose ses choix démagogiques en matière électorale depuis ma naissance sans que j'ai mon mot à dire. Se faire donner des leçons par toute une frange de la population qui ne paie aucun impôt mais qui en veut toujours plus me laisse parfaitement indifférente.
a écrit le 08/11/2012 à 19:16 :
C'est normal, il y a 55 % des Français qui ne payent pas d'impôts. Certainement qu'ils préfèreraient que ce soit les contribuables qui passent à la caisse.
Réponse de le 09/11/2012 à 8:51 :
c'est le concept de gauche d'impot juste ( qui est ' juste' paye par les autres, parfois appeles ' riches')
a écrit le 08/11/2012 à 18:57 :
C'est le seul impôt juste car paye par toute la bande de fraudeurs qui vivent du travail au noir
Réponse de le 08/11/2012 à 19:06 :
Et par tous les trafiquants qui remontent très haut
a écrit le 08/11/2012 à 17:05 :
les français adooooorent que tout soit gratuit sans avoir besoin de payer!
a écrit le 08/11/2012 à 16:48 :
@ Gilles1 avez vous lu cette article pour mettre un telle commentaire, j'ai l'impression que non, vous êtes à cotée de la plaque
a écrit le 08/11/2012 à 16:47 :
A quoi sert exactement la TVA ? La réponse ordinaire est : Financer le budget de l'état. Ne pourrait-on pas le faire APRES les recettes de préférence à AVANT lorsque l'entreprise n'a encore rien gagné ? Est-il judicieux de ponctionner l'investissement en demandant aux entreprises de disposer d'un fond de roulement TVA en plus de l'argent nécessaire à son commerce ? Est-ce normal de leur faire financer les faillites ? Si leurs affaires sont mauvaises de leur faire porter le coût de recettes que l'état voudrait faire tout de même et tout de suite ? Si des dévalorisations ou de la casse existe de lui faire subir tout de même un taux devenu exorbitant ? La TVA est partiellement un impôt scandaleux comme injuste qui devrait être supprimé. Elle oblige à une comptabilité effroyable et inutile. Les recettes de l'état pourraient se faire sur les ventes selon un barême sectoriel. Supprimons la TVA.
Réponse de le 09/11/2012 à 10:17 :
il y bien longtemps.... que les collectivites locales.... les entreprises publiques ... les fonctionnaires sont au 32h semaine pour travailler 30 minutes dans l heure egal 16h de travail
a écrit le 08/11/2012 à 15:54 :
Pour certains dans la Fonction publique et les Collectivités, la fin des 35 heures serait un désastre. Ils devraient peut-être un peu travailler. A l'Education nationale ils sont quasiment en congé toute l'année. En plus des 2 mois d'été, sinon plus, il y a les deux semaines à la Toussaint, à Noël, à Carnaval et à Pâques. Sans oublier tous les ponts et les jours fériés. Quel pays civilisé pourrait supporter un tel fardeau ?
Réponse de le 08/11/2012 à 16:13 :
Aller essayer d'enseigner dans un collège ou un lycée de banlieue, vous comprendrez que ces personnes méritent des vacances.....pour sortir de cette sauvagerie dont vous pouvez observer les conséquences dans les faits divers.
Réponse de le 08/11/2012 à 16:23 :
eh oui,la misère s'auto-alimente;malheureusement...donnez un poisson à un homme,il mangera un jour,apprenez lui à pecher,il aura à manger pour toujours
Réponse de le 08/11/2012 à 17:04 :
gills 1 dit tout haut ce que les français qui travaillent vraiment pensent tout bas.au fait quelqu'un aurait pas un job pour moi dans une agence nationale?je ne serai pas difficile....
Réponse de le 08/11/2012 à 18:01 :
@ ernest antoine: Vous connaissez tous les travailleurs francais personnellement vous? je pense pas du tout qu'ils pensent tous comme vous... Passez le concours de fonctionnaire si vous le voulez vraiment, a moins que vous n'en soyez pas capable...
Réponse de le 09/11/2012 à 18:31 :
A votre place J'essaierai de réfléchir et de me renseigner avant d'écrire des ......pareilles!.
a écrit le 08/11/2012 à 14:48 :
et encore , il ne s'agit que d'une hausse de 0.6 % ! c'est pas ça qui va sauver la situation ! Schröder l'avait augmenté de 3% ( 17 à 20)! il faut bien se dire que ces 0.6 ne suffiront pas , surtout qu'on va attendre 2014 pour l'appliquer ! d'ici là , la situation aura tellement empiré que nous aurons 1 million de chômeurs en plus puisque nous sommes sur le rythme de 40 000 de plus par mois et qu'il faudra en rajouter sur la piqure
Réponse de le 09/11/2012 à 9:21 :
Sauf erreur de ma part, les taux de TVA vont augmenter au PREMIER JANVIER 2013 et non pas 2014, alors que le crédit impôt emploi sera versé aux entreprises en 2014.......voilà toute la différence.
L'augmentation des 2 taux de TVA va rapporter à l'état près de 10 milliards d'impôt et cela immédiatement.....par contre la baisse des dépenses de 10 Mds qui vient s'ajouter à celle des 10 mds du plan précédent est des plus FLOUE pour ne pas dire autre chose. regardez le projet de loi de finances 2013, le montant des dépenses de l'état reste bloqué à 370 Mds entre 2012 et 2013......qui sont les dindons de la farce : et bien oui ce sont LES FRANCAIS
a écrit le 08/11/2012 à 14:47 :
Je suis pour l'augmentation de la TVA, je suis dans ce cas seul juge d'acheter ou pas; la CSG m'est imposée sans possibilité de choix.
Réponse de le 08/11/2012 à 18:35 :
Oui, vous êtes libre de ne jamais rien acheter et de mourir....
a écrit le 08/11/2012 à 14:19 :
En fait les Français ont du bon sens à 72%, sauf lorsqu'il s'est agit de mettre les socialos-bolcheviques au pouvoir; donc ils ont encore 5 ans pour pleurer sur leur choix et constater tous les jours leurs désillusions grandissantes sur le fameux "CHANGEMENT", car MAINTENANT ce sont les pleurs et grincements de dents comme ce que prévoit l'Evangile en Enfer, si j'avais su......!
Réponse de le 08/11/2012 à 14:35 :
@+ de tout sauf d'emplois c'est justement parce que les français ont du bon sens qu'ils ont éjecté Sarko en mai dernier. c'est peut être une erreur mais il faut admettre le verdict des urnes. en 2007 l'électoirat de gauche n'a pas contesté le verdict des urnes que l'électorat de droite en fasse de même en 2012
Réponse de le 08/11/2012 à 15:00 :
".....socialos-bolcheviques au pouvoir.....", à 14h19, c'est à dire après le 1/2 de rouge et le café/calva. Boire ou poster, il faut choisir.
Réponse de le 08/11/2012 à 16:39 :
@+ de tout sauf d'emplois : Des fois que votre mémoire flanche, je vous rappelle que l'UMP était aux manettes de 2002 à 2012.
Réponse de le 08/11/2012 à 17:00 :
Je voudrais répondre à mes détracteurs ceci: pour moi l'UMP et le PS c'est blanc bonnet et bonnet blanc, donc dans un pays qui se paie le luxe d'avoir 15% de plus de fonctionnaires qu'en Allemagne et 25% de Plus qu'au Royaume Uni et donc 56% du PIB qui part en dépenses publiques et sociales, il n'y a qu'un remède: 10 ans de Thatcheurisme avec coupes drastiques ndans toutes les dépenses et sociales prioritairement pour revenir à 44 ou 46% comme la moyenne de l'U.E. Donc ce ne sont pas les mesurettes PS/PC/EELV qui sortiront ce pays de fonctionnaires et d'asdsistant de l'ornière où il se trouve depuis plus de 30 ans.
Réponse de le 08/11/2012 à 17:01 :
a GABUZO je me souviens que le soir de l'élection de N Sarkozy ,la dinde du Poitou battue déclarait "nous avons gagnés"
Réponse de le 09/11/2012 à 16:44 :
"en 2007 l'électoirat de gauche n'a pas contesté le verdict des urnes"... Vos voulez rire ? Ils ont passé 5 ans a empêcher le gouvernement précédente de gouverner, même quand ils étaient d'accord sur le fond. Je pense d'ailleurs que les socialistes ont par leur comportement extrêmement agressif ouvert la boîte de pandore de la contestation permanente de la légitimité.
a écrit le 08/11/2012 à 13:20 :
Ce n'est que le début d'un ensemble de mesures que sera contraint de prendre le gouvernement s'il poursuit dans sa folie idéologique européiste. Si les français poussent déjà des cris d'orfraies, ils n'ont encore rien vu ! Le pire est devant nous.
a écrit le 08/11/2012 à 12:36 :
Comment un fonctionnaite, entp publique ou multinationale est favorable aux 35 h???
Tous les autres sont pour car vue la situation mieux vaut travailler 2h/sem et garder son job...
Réponse de le 08/11/2012 à 13:35 :
Merci de parler français.
a écrit le 08/11/2012 à 12:33 :
Celui qui conteste la minime augmentation de TVA devrait réfléchir (s'il le peut) :
Un article à 100 ? ttc coûtera 100,33 ? après augmentation... Ça ne changera pas la face du monde ces 33 cts !!!
Réponse de le 08/11/2012 à 13:13 :
Ecoute Papy quand on gagne le SMIC dans ce pays, on regarde tout. Les salaires de base sont trop bas, les gens preferent encore travailler plus mais qu'on leur rogne pas leur maigre salaire.
Réponse de le 08/11/2012 à 13:52 :
X15 - mon salaire - X12 le nombre de mois, soit 0.33X15=4.95, 4.95X12=59.4 euros de moins de pouvoir d'achat... Et de moins pour la conso-croissance...
Et ce n'est que le début...
Réponse de le 08/11/2012 à 14:17 :
En theorie oui le prix de 100 euros va passer à 100.33 mais dans la pratique nous savons tous que toutes les enseignes vont faire passer les 100 euros a 110-120 euros.
Lors du passage à l'euro (que je ne critique pas) nous a t on pas dis que les prix n'augmenteraient pas ?
L'augmentation de la TVA dans la restauration va faire encore plus mal !!!
Réponse de le 09/11/2012 à 9:21 :
@alex il faut rester objectif. Dans les faits, le prix de 100 passera à 100,33 ... une broutille, même pour ErrorSystem ou Aria, il faut être pragmatique : tout le monde doit faire des efforts et celui là compte parmi le plus faible effort individuel mais contribue au relèvement de la France. Pour continuer sur le propos d' alex, le fait que les enseignes profitent de cette non augmentation pour augmenter leurs tarifs est un autre problème qu'il conviendra de résoudre, mais ce n'est pas l'objet de cet article.
a écrit le 08/11/2012 à 12:26 :
Quoi de plus logique le candidat président a dit que l'augmentation de la TVA était une mesure injuste et maintenant il leur dit que c'est bien les français ont de la suite dans les idées peut-on leur reprocher? Quand au 35 heures là encore l'attitude est logique les français ne souhaient pas travailler plus pour gagner autant mais si c'est la seule solution ils sont prêts à l'envisager (plutôt travailler plus et garder ses revenus que de voir son pouvoir d'achat amputé). les CSP - sont logiquement contre puisqu'elles savent que dans ce cas elles auraient encore plus de mal à trouver du travail. quant aux inactifs pourquoi leur demander leur avis puisque non concernés!
a écrit le 08/11/2012 à 12:21 :
J' attends toujours que chaque français et étranger vivant en France cotisent pour les écoles, les routes, etc.Alors qu' ils profitent de ce système qui ne tient plus la route .Il est une énorme injustice c' est de ne faire payer que les contribuables pendant que les assistés du système vivent de subventions, de soins gratuits, de transports gratuits,d' assurances et de logement payés par les contribuables.
Réponse de le 08/11/2012 à 12:49 :
Donner des subventions permet à de nombreuses personnes de travailler. Regardez ce que donne votre conseil général, votre CAF, les CCAS des municipalités ... vous serez encore plus ébahis ou encore plus en colère. Exemple, pour éviter la rupture familiale (le père est en France, la famille à l'étranger), combien de voyages ont été payés dans votre département ? Pour acheter une belle caravane, savez-vous qu'il est possible d'obtenir une aide de 4600 ? 00 en 2012 ? Combien en ont-été versé dans votre département ? Multipliez cela par le nombre de département, vous apprécierez comment les deniers publics sont gérés. Ah, pour la collecte, rien à dire, c'est une usine qui fonctionne, très strictement (les français sont riches même les pauvres). Pour la distribution, c'est un autre monde !
Réponse de le 08/11/2012 à 14:29 :
TOUT revenu y compris "social" truc devrait être imposable, un point c'est tout !
a écrit le 08/11/2012 à 12:17 :
La TVA est un impôt qui est prélevé sur la consommation , on est libre de consommer ou pas.
Qu'importe de payer plus cher un ordinateur ou un écran plat. En revanche, la CSG est prélevée sur les salaires et réduit le pouvoir d'achat.. C'est un impôt qui taxe le travail.
Réponse de le 08/11/2012 à 12:38 :
+1 biens essentiels TVA faible le reste up ...mais le probleme on ne parie que sur une croissance de la conso...limite a la fausse croissance
a écrit le 08/11/2012 à 12:16 :
Il faudrait expliquer que la TVA est un impot plus juste que la CSG car plus on est riche et plus on consomme et plus on paie. C'est donc un impot volontaire. Alors que la CSG est payee par tout le monde sans que l'on puisse choisir, en plus on paie deux fois l'impot sur celle ci car elle n'est pas deduite des revenus !
Réponse de le 08/11/2012 à 19:01 :
Et les faux pauvres qui travaillent au black???
Réponse de le 09/11/2012 à 9:56 :
Le faux pauvre qui black et bien il paie de la TVA qd il consomme.
a écrit le 08/11/2012 à 11:34 :
opposé a la hausse de tva??? comme si 0.4 point allait changer qque chose! comme si cela allait nous faire depenser des fortunes! non mais serieusement les français sont de - en - confiants s'agissant de la situation économique mais ils veulent tjs pas mettre un peu du leur (du moins pour la majorité)
a écrit le 08/11/2012 à 11:34 :
opposé a la hausse de tva??? comme si 0.4 point allait changer qque chose! comme si cela allait nous faire depenser des fortunes! non mais serieusement les français sont de - en - confiants s'agissant de la situation économique mais ils veulent tjs pas mettre un peu du leur (du moins pour la majorité)
Réponse de le 08/11/2012 à 11:48 :
Le Français est assez égoïste. Faire des efforts, ok, mais pas moi! Diminuer les dépenses publiques, ok, mais tant que ça ne concerne pas des services publics que j'utilise. Augmenter les impôts, ok, tant que c'est pas moi qui doive payer plus. Travailler plus, ok, tant que mon entreprise ne soit pas concernée.
Cet égoïsme et cet individualisme, que l'on retrouve à tous les niveaux de la société, sont la cause de notre déclin.
Réponse de le 08/11/2012 à 11:57 :
Vous ne croyez pas que le français qui bosse et paye des impôts n'en fait pas déjà assez ? Bien sur qu'il y a d'autres marges de manoeuvre avant de décourager celui qui contribue déjà largement à un système qui ne le sert pas. Quelles sont les contreparties en regard des efforts demandés ?
Réponse de le 08/11/2012 à 18:00 :
quelles contreparties veux tu? baisse du social? demain t'as la moitié de la France dans la rue, alors qui aura le courage de le faire, je rappel que les politiques sont ELUS par le peuple donc ils ne font rien pour le contrarier.
Réponse de le 08/11/2012 à 18:00 :
quelles contreparties veux tu? baisse du social? demain t'as la moitié de la France dans la rue, alors qui aura le courage de le faire, je rappel que les politiques sont ELUS par le peuple donc ils ne font rien pour le contrarier.
Réponse de le 08/11/2012 à 18:00 :
quelles contreparties veux tu? baisse du social? demain t'as la moitié de la France dans la rue, alors qui aura le courage de le faire, je rappel que les politiques sont ELUS par le peuple donc ils ne font rien pour le contrarier.
Réponse de le 09/11/2012 à 10:23 :
Les politiques sont ELUS par le peuple donc ils ne font rien pour le contrarier, c'est bien là que la bas blesse. Déjà d'une c'est faux, les politiques mentent à longueur de temps promettant des choses intenables pour se faire élire justement, ensuite ce qu'on demande en effet c'est du courage. Le courage de faire entrer la France dans le modernisme.

Les contreparties attendues par la grande majorité sont en effet un recalcul complet des prestations sociales, une diminution du mille feuille administratif, la fin de certains privilèges. Ne faites pas semblant de ne pas savoir.
Réponse de le 09/11/2012 à 10:50 :
@@icietl "Le courage de faire entrer la France dans le modernisme. Les contreparties attendues par la grande majorité sont en effet un recalcul complet des prestations sociales, une diminution du mille feuille administratif, la fin de certains privilèges. " si le modernisme c'est des salaires encore plus bas, travailler plus et plus longtemps alors non merci et les français ont bien raison de s'y opposer, le modernisme c'est le progès social pas la régression !
a écrit le 08/11/2012 à 11:34 :
opposé a la hausse de tva??? comme si 0.4 point allait changer qque chose! comme si cela allait nous faire depenser des fortunes! non mais serieusement les français sont de - en - confiants s'agissant de la situation économique mais ils veulent tjs pas mettre un peu du leur (du moins pour la majorité)
a écrit le 08/11/2012 à 11:18 :
De toute façon, les 35 h concernent surtout les fonctionnaires... C'est d'ailleurs l'une des grandes inquiétudes du SPD allemand sur la France. Les fonctionnaires sont de plus en plus protégés et les salariés du privé de plus en plus précarisés... A quand la véritable égalité ?
Réponse de le 08/11/2012 à 12:50 :
JAMAIS .....la raison est simple ceux qui composent ce gourvernement sont TOUS FONCTIONNAIRES
a écrit le 08/11/2012 à 11:06 :
Le "bienfait" d'une augmentation de la T.V.A. fait que tous les consommateurs seront touchés par cette hausse, y compris les assistés professionels pour qui se lever tôt est très handicapant, alors qu'une hausse de la C.S.G. ne les concerneraient pas!!!!!!
a écrit le 08/11/2012 à 11:05 :
Ceux qui ont le plus à perdre dans la suppression des 35 heures sont les fonctionnaires et les collectivités territoriales car la plupart des salariés du privés travaillent en moyenne 39,5h par semaine... alors oui à la suppression.
Réponse de le 08/11/2012 à 11:54 :
Oui, enfin il y a les RTT pour compenser.
Réponse de le 08/11/2012 à 13:27 :
Mes RTTs ne me servent à presque rien, si ce n'est glandouiller à la maison. Si supprimer les 35H permet de retrouver des services publics de meilleure qualité (santé, éducation), il faut être fou pour s'obstiner.
a écrit le 08/11/2012 à 10:55 :
C'est ce qu'on appelle l'assassinat du peuple français, la suppression des libertés et la mise en place d'une dictature de caste. Qu'on ne se trompe pas 2 français sur 3 pour la défense du progrès et de leur entreprise auxquelles l'administration s'attaque. 9 français sur 10 pour la dette accumulée par les apparatchik, auto déclarés rois de la république. Mais la moitié des citoyens ne vote plus. Manifestons contre la TVA!
a écrit le 08/11/2012 à 10:53 :
Et, sans rire, ce sont les "inactifs" qui sont favorables à la suppression des 35h. Avec quelles conséquences ? Si "inactifs" inclut les retraités, pas étonant...
a écrit le 08/11/2012 à 10:53 :
Comment les français seraient-ils d'accord pour une hausse de TVA, alors que le gouvernement n'a même pas annoncé quelles économies il comptait faire, sauf d'en annoncer un montant de 10 milliards, sorte de chiffre magique qui ne veut rien dire ? S'il commencait par dégraisser le mamouth dont tout le monde parle, à commencer par un ministère pléthorique de 38 ministres, tailler dans l'empilement administratif : état, régions, départements, communautés de communes, communes etc.., mettre fin aux agences d'état devenues inutiles et tailler dans celles qui sont obèses, diminuer la représentation nationale en ramenant le nombre de députés et sénateurs à un total n'excédant pas 500 au lieu de plus de 900 aujourd'hui, tailler dans le train de vie de l'Elysée et des ministères, réduire drastiquement la fonction publique territoriale qui n'a cessé d'augmenter sous les présidences socialistes il serait crédible. Les 10 milliards sont là, et plus que largement. Aujourd'hui, le gouvernement fait le l'enfumage au lieu de traiter le problème sérieusement. Mais que peut-on attendre d'un premier ministre ayant le charisme d'un bulot ?
Réponse de le 08/11/2012 à 11:22 :
..malheureusement CQFD, ca ne fera pas le compte...!
Réponse de le 08/11/2012 à 11:34 :
Vous avez vu l'air agace de Ayraut lorsque à la TV la journaliste lui a demandé si 38 ministres en période de crise ce n'était pas trop ! Il a refusé de répondre :" ce n'est pas important" et à tout de suite change de sujet pour vanter son efficacité!
Réponse de le 08/11/2012 à 11:48 :
@CQFD: oui mais viré des gens en periode de crise et en étant un de gauche, ça ne fait pas tres bien! non? meme de droite d'ailleurs, personne ne le fera de façon rapide mais étalé dans le temps.
Réponse de le 08/11/2012 à 11:48 :
@CQFD: oui mais viré des gens en periode de crise et en étant un de gauche, ça ne fait pas tres bien! non? meme de droite d'ailleurs, personne ne le fera de façon rapide mais étalé dans le temps.
Réponse de le 08/11/2012 à 11:48 :
@CQFD: oui mais viré des gens en periode de crise et en étant un de gauche, ça ne fait pas tres bien! non? meme de droite d'ailleurs, personne ne le fera de façon rapide mais étalé dans le temps.
Réponse de le 08/11/2012 à 13:27 :
OK, on y va on sabre dans les dépenses publique sans retenue. Mais avant regardons les exemple étrangers, Grèce, Espagne, Portugual etc. Alors que les économistes pensaient que 1% de baisse de la dépense publique entrainait de 0,4 à 0,5% de baisse de la croisance, c'est en réalité entre 1,4% et 1,7% de baisse de croissance qu'entraine la baisse de 1% des dépenses publiques. Alors si on veut de la récession allons y. Par contre la hausse des impôts notamment sur l'épargne et les hauts revenus est beaucoup moins dommageable pour l'économie.
En 10 ans le budget de l'état est passé de 24% du PIB à 18,4%. Celui des collectivités locales représente 10% du PIB. On a l'exemple des suppressions de postes de fonctionnaires sous Sarkozy: 500 millions d'Euro d'économie.Bref rien du tout. Car il fallu avoir recours au privé pour certaines taches qui n'était plus effectuées, voir aux heures supp.
Le reste de la dépense publique concerne la protection sociale. (D'ailleurs on met dans les dépenses le versement des retraites qui sont des revenus, allez comprendre). Alors maintenant faut-il baisser les retraites, ne donner les allocations familliales qu'au plus bas revenus, supprimer les aides au logement, ne rembourser que les maladies graves etc. Je vous garantis une explosion de la misère dans la société.
Alors pleurer pour un petit peu de TVA en plus? Dans tous les post on lit surtout la somme des égoïsmes. Ce n'est pas comme cela que l'on tirera notre pays d'affaire.
Réponse de le 08/11/2012 à 16:37 :
Laustralien : La baisse de la dépense publique est une assurance long-terme. Un fonctionnaire coûte à la nation 3,5 millions ? en moyenne, (salaires et avantages et pension de retraite). Quand on embauche 60000 fonctionnaires, on endette la nation pendant près de 60 ans de 210 milliards ?. Inversement, le non remplacement de fonctionnaires allège d'autant le poids de la dette que nous laisserons à nos enfants. Il faut bien commencer un jour. Cette dette est un boulet qui plombe la compétitivité des entreprises. Par ailleurs, ce qui est prix en impôts dans la poche des contribuables, c'est de la dépense en moins pour faire tourner nos industries. Les chiffres dont vous faites état ne sont pas dus à la baisse de la dépense publique, mais essentiellement à une conjoncture internationale particulièrement défavorable. La récession ne provient pas du remède, mais d'abord d'un capitalisme outrancier et débridé doublé chez nous d'une inertie à répondre par des mesures efficaces d'économies, par clientélisme. En cela, la droite est aussi responsable que la gauche. Il se trouve qu'actuellement, c'est la gauche qui est aux manettes, c?est donc à elle de s?exposer et de nous sortir du pétrin.
a écrit le 08/11/2012 à 10:33 :
les francais sont contre les impots qu'ils payent, mais pour les impots qu'ils ne payent pas ( appeles ' impots justes'); d'ailleurs les impots qu'ils ne payent pas ne sont pas assez lourds ( ' solidaires', en francais dans le texte)
Réponse de le 08/11/2012 à 11:15 :
Les français voudraient simplement que les Services Publics de leur pays soient gérés, ce qui n'est plus le cas depuis 30 ans ! Nous payons plus et au final nos services publics sont médiocres, en particulier dans l'Education. La France c'est 56% du PIB de dépenses publiques, la Suède 52 %... et devinez qui a le plus de services publics et de meilleure qualité ?
Réponse de le 08/11/2012 à 12:02 :
Cessez d'insulter les français, merci. Une large franche de la population ne cotise à rien, ne paye pas d'impôt (j'entends IR) et s'oppose de part son vote partisan à toute évolution du pays. Il faut en finir avec l'assistanat et la focntion publique doit sérieusment se remettre en cause et vite.
Réponse de le 08/11/2012 à 12:26 :
56 % du PIB c'est énorme , mais faisons attention en citant en exemple certains pays .Chacun saucissonne et prend ce qui l'arrange dans l'exemple . De mémoire ,il y a quelques années , . j'ai vu un reportage sur le sce de santé en Suède . Effectivement ce n'est pas mal.....mais je pense que 80 % des Français feraient une drôle de gueule si le même système était appliqué ds nôtre pays. Tant que ns ne sommes pas concernés........
Réponse de le 09/11/2012 à 11:02 :
La suède c'est 9 millions d'habitants et surtout ils ne sont pas dans la zone euro donc ils ont pû dévaluer.. donc les comparaisons pipo merci

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :