La Tribune

De plus en plus de femmes touchées par la pauvreté

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Marina Torre  |   -  357  mots
Le Secours Catholique s'alarme : un grand nombre des personnes qu'il aide ne se sortent pas de la situation de pauvreté dans laquelle ils vivent. Depuis 10 ans, celle-ci concerne de plus en plus les femmes.

Voilà un terrain où la parité a disparu. En 2001, le Secours Catholique accueillait autant de femmes que d?hommes. Dix ans plus tard, elles étaient majoritaires, formant 57% des 1,422 millions de personnes accueillies par les centres de l?association en 2011, selon un rapport publié ce jeudi.  La pauvreté, qui pousse ces personnes à demander l?aide du Secours Catholique, toucherait les femmes à tous les âges de la vie, mais surtout entre 55 ans et 65 ans.

Sur-représentation des familles monoparentales

Plus largement, l?organisation note que l?augmentation de la pauvreté féminine est ?essentiellement due à l?augmentation du nombre des familles monoparentales accueillies par l?association". Près de six familles accueillies sur dix ne comptent qu?un seul parent. Et un tiers de personnes rencontrées en 2011 font partie de ces familles, qui ne représentent en France que 9% des ménages. En tout, le Secours Catholique a accueilli l?an passé 668.000 enfants et 754.000 adultes.

Une pauvreté qui s?installe

Pour ces personnes, la situation de pauvreté est de plus en plus souvent ?durable?. C?est l?autre grande tendance de cette étude. ?En 2011, pour 68 % des ménages rencontrés - contre 61%, dix ans plus tôt -, la situation de pauvreté n?apparaît pas comme la conséquence immédiate d?une difficulté familiale particulière?, notent ses rédacteurs. Signe que les personnes accueillies n'ont pas pu se sortir de cette situation de pauvreté. Par pauvreté, le Secours Catholique entend le fait de vivre avec moins de 60% du niveau de vie médian (964 euros en 2010). D?après ces statistiques, 86% de ses bénéficiaires vivaient avec moins de 50% de ce revenu, et 68% avec moins de 40%. Des niveaux inchangés depuis dix ans.

Une France qui s'appauvrit

Des chiffres que l'on peut mettre en parallèle avec une étude de l'Insee publiée début septembre qui démontrait, d'une part que le niveau de vie médian se réduisait, et d'autre part, que davantage d'enfants et de famille monoparentales étaient touchées par la pauvreté en France.

>> France : près d'un enfant sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté

Réagir

Commentaires

krok  a écrit le 10/12/2012 à 21:37 :

" La pauvreté, (...), toucherait les femmes à tous les âges de la vie, mais surtout entre 55 ans et 65 ans. "
Peut on en déduire qu'après avoir fait des enfants, fondé une famille la séparation (décès, divorce etc) soit à l'origine de pauvreté et de marginalisation ?
Ou bien est ce simplement un élément déclencheur et que le mal/mâle est ailleurs ... ;-)

moi  a répondu le 10/03/2013 à 0:00:

je crois qu'effectivement la pauvreté des femmes entre 55 et 65 ans (ou plus) est dû aux faits que :
- elles gagnent moins que les hommes, puis élevent souvent les enfants seules
- les hommes ne paient pas les pensions alimentaires

france  a écrit le 21/11/2012 à 19:22 :

qu'elles sont leurs origines

afrance  a répondu le 10/12/2012 à 20:31:

Et quelles sont les vôtres ? Votre orthographe est nulle.

kiolou  a écrit le 21/11/2012 à 18:57 :

pourquoi les socialistes ne les accueillent pas chez eux

pathinder  a écrit le 11/11/2012 à 12:17 :

trop marrant : c'est de qui : CONFUSSUIS un vrai philosophe mon très chère marrant, permet de te souhaiter un bon dimanche quand même. Pardon si j'ai mal orthographié le mot confussiuss

Abbé Pierre, reviens!  a écrit le 09/11/2012 à 15:07 :

Une constance dans ces commentaires après l'article sur le rapport du Secours catholique : on parle de tout, de soi mais sauf d'eux. Je me souviens de réactions similaires dans les années 80.
Je vous invite à faire un tour sur le site de cette association ou à trouver ce rapport: les itinéraires de ces femmes et autres personnes n'ont rien à voir avec les théories en chambre des donneurs de leçons.
En recevant mon mail quotidien des titres de la la Tribune, est-ce un hasard si juste au-dessus je lisais cela: La marque italienne de super-sportives Ferrari bat son record de ventes ?
Encore des chefs d'entreprise qui investissent dans la recherche et l'inovation pour consolider leur entreprise et créer de l'emploi.

San Miniato  a écrit le 09/11/2012 à 14:03 :

Une chose est sûre c'est que les Français sont très sollicités directement dans la rue ou indirectement par le truchement de leurs boîtes aux lettres lettres où ils trouvent de nombreuses sollicitations émanant des Restaurants du coeur, du Secours populaire ou du Secours catholique. Evidemment cela change du financement de la campagne présidentielle.

Corso  a écrit le 08/11/2012 à 17:07 :

La notion est importante : On a voulu que le mariage soit non plus un mode de vie ensemble pour construire une famille, prospérer, avoir des enfants, mais un contrat financier où l'on achète l'autre. Vécu dans un premier temps, pour cause de féminisme délirant, comme une punition des hommes. Lorsque l'on achète, l'on n'est plus avec la personne qui devient alors un objet ... que l'on jette lorsqu'il a cessé de plaire. Pire : Qui n'aura jamais le loisir de plaire dans un monde ou la seule apparence est devenue dominante. Le féminisme qui a souvent été la conquête par le sexe se retourne contre les femmes. Certains diront qu'elles l'on bien mérité.

Paul  a répondu le 08/11/2012 à 22:41:

@Corso : j'ai rarement lu autant de stupidités misogynes et stéréotypées en aussi peu de phrases... Ne faites pas de votre cas personnel une généralité sociologique. A vous lire, si "le féminisme est la conquête par le sexe", le machisme pourrait-il être assimilé à un viol ? Tout ceci est parfaitement ridicule. Le féminisme n'a été "que" la lutte de la moitié de l'humanité pour être traitée de la même manière que l'autre moitié. Eh oui, les chiffres sont têtus : l'humanité est répartie pratiquement également entre hommes et femmes. Certains préféreront sûrement que les femmes soient restées docilement à la cuisine... Maintenant, les accuser, comme vous l'insinuez, d'être les responsables de la volatilité du couple, c'est restrictif et intellectuellement malhonnête : par définition, un couple, ça se fait à deux !

Del7  a répondu le 09/11/2012 à 13:09:

@corso
En plus d'être complètement hors sujet votre commentaire est d'une stupidité inquiétante !

pathinder  a répondu le 09/11/2012 à 20:03:

@ Del et Paul : je pense que le commentaire de Corso est très bon qu'il à très cerné le contenu de cette article, Corso est réaliste et voit ce qui est juste, mais vous je ne suis pas sur que vos arguments sont convaincant, vous sous entendez que la vie de couple ça se fait à deux, cela je vous l'accorde à 10 000 % mais dans cette société ou on veut tout tout de suite et pas cher, quand on à les moyens le couple arrive à tout, mais quand un couple vit à crédit et qu'il faut sans cesse renouveler le train de vie du couple, au bout d'un moment il arrive à se rompre, d'ou cette misère sociale qui amène les familles à se disloquer à faire que les enfants échappent à toute sorte d'autorité parentale, nous sommes en 2012 et non en 1962 ou là il y avait des problèmes mais les valeurs familiales resserraient la famille, et en 2012 ces valeurs ne sont plus d'actualité dans une société ou il faut sans cesse consommer donc avoir de l'argent il y à encore des gens bien envers qui on peut compter en cas de coup dur, mais maintenant la vie de chaque personne est égal à la hauteur des moyens qu'il à et Corso l'a très bien compris et vous dites qu'il est hors sujet peut est-ce vous qui êtes hors sujet, enfin ce sujet on pourrait en commenter encore pendant des années et cela ne changeras pas la donne.

taranis  a répondu le 12/11/2012 à 9:02:

Le constat est peut être vrai, mais l?analyse que met en-avant encore une fois la vénalité des femmes est des plus consternant. Oui les femmes ont acquis leur indépendance financière par la loi et par l?accès à l?éducation, donc au monde du travail avec une rémunération qui devrait être égale. En ce qui concerne les femmes seules et pauvres je crois plus en la démission du père ou à l?impossibilité de vivre ensemble. Oui l?émancipation des femmes ne nous oblige plus à subir un mauvais partenaire toute une vie, c?est un progrès , nous aussi nous avons droit à notre propre vie et ce n?est pas parce que qu?il aurait des difficultés matérielles qu?il faut rester subir les humiliations et arrêtez le prétexte du bien des enfants , les vrais papas qui s?engagent pour leur enfants malgré la séparation ne sont pas encore majoritaires ce n?est pas la seule faute d?une justice traditionnelle mais plutôt des mentalités profondément ancrées . Je ne prends jamais parti sur le fond pour l?un ou pour l?autre, mais ce qui blesse le plus les enfants dans une famille c?est la violence dans le couple. Les femmes savent maintenant dire « cela suffit », et vous n?êtes plus non plus les maitres de notre sexualité, nous avons le droit de nous tromper et de recommencer sans être emprisonnée. La liberté à peut être un prix Messieurs, mais nous n?avons qu?une vie et celle d?une femme vaut celle d?un homme, le féminisme n?est que cette traduction.

pathinder  a écrit le 08/11/2012 à 16:45 :

IL CAVALIERE enfin peu importe, dites-moi d'ou vous viens cette haine viscérale que vous avez contre la fécondité, chaque femme est libre d'avoir un enfant à elle de l'assumer, dans notre société pour une certaine couche de la société est vrai risque d'avoir un enfant, mais si il est fait il faut bien le nourrir tant bien que mal, tout est une histoire de choix maintenant dans cette société de surproduction on peut tomber de très haut si on un imprévu sociale et familiale, mais j'ai l'impression que cela ne vous concerne pas, vous avez vos idées et vous y tenez pieds et mains liés, je pense que vue le ton de vos commentaire vous êtes dans une classe privélégié.

hades  a répondu le 08/11/2012 à 17:24:

c'est un gosse de riche qui a herité , mon cher pathinder.... je ne lis meme plus ses post. ! ! !
j'espere que vous allez bien mieux pathinder...
ravi de voir revoir sur le site...
amicalement...
a +

pathinder  a répondu le 08/11/2012 à 18:08:

@ hades, oui je le sais elle le revendique en plus, c'est pour ça que je m'amuse à la remettre à sa place, merci de prendre de mes nouvelles j'essaie d'aller bien mais parfois c'est dur dur j'espère que vous de vôtre coté vous vous portez bien, j'apprécie énormément vos commentaires qui ont du sens, passez une agréable soirée a +

Corso  a répondu le 08/11/2012 à 18:20:

Les enfants sont libres bien entendu mais pour leur éducation ils sont de la responsabilité, @pathinder, non pas des femmes mais du couple. Séparer l'enfant de ses parents est un scandale.

pathinder  a répondu le 08/11/2012 à 19:14:

@ Corso, permettez-moi de vous répondre car vôtre argumentaire est censé, mais si on regarde tout les cas de figure, un divorce quand tout va bien et que les parents veulent que leurs enfants ne souffrent pas du divorce de leur parents, c'est un divorce réussis, mais quand on à eue un divorce douloureux et qu'on est déchu de tout droits parentaux, vous y avez pensé, moi j'ai été marié, j'ai eue une fille, et ma très chère ex s'est débrouillé pour me retirez mes droits parentaux, car dans tout les cas en France c'est la femme qui à raison, hélas je ne suis pas une exception mais je suis résigné depuis 12 ans. bonne soirée

CHURCHILL  a répondu le 08/11/2012 à 20:58:

Ah l'acool, ça en fait des dégats.

pathinder  a répondu le 08/11/2012 à 23:12:

@ Churchill toujours le mot pour rire si l'alcool fait des dégats la C.......E aussi, mais enfin tu me fais rire sacré CHURCHILL

trop marrant  a répondu le 08/11/2012 à 23:14:

tout ça, vraiment merci pour cet éclat de rire!!

pathinder  a répondu le 09/11/2012 à 12:54:

@ trop marrant : oui vous avez bien raison je suis bien content que vous aillez passez un bon moment cela nous changent de la télé, voir 2 internautes se bouffer le nez cela tiens du ridicule, en tous cas merci pour le compliment.

trop marrant  a répondu le 09/11/2012 à 20:12:

AH AH AH; S'il y a compliment, ce n'était à votre avantage, AH AH AH;

pathinder  a répondu le 09/11/2012 à 23:27:

trop marrant : hi hi hi hi, surement pas à ton avantage non plus, tu est surement à classé dans ceux qui savent tous et qui crache sur ceux qui ne cherche qu'à comprendre, sur ce, tâche de passer une bonne nuit

trop marrant  a répondu le 11/11/2012 à 8:09:

Il y a des gens qui ont la susceptibilité de l'huître, on ne peut y toucher sans qu'ils se contractent.

pathinder  a répondu le 11/11/2012 à 12:19:

trop marrant : t'est marrant toi

pathinder  a répondu le 11/12/2012 à 17:13:

@ trop marrant, comment va-tu et tes commentaires ironique ainsi que ceux de churchill me font marrer c'est pour ça que je prend de temps en temps de vos nouvelles, sacré vous

IL CAVALIERE  a écrit le 08/11/2012 à 15:40 :

La CAF est une trappe à pauvreté, elle est responsable des allocations braguettes et de la flambée des loyers, les APL y sont répercutées. Il faut relever les plafonds des revenus salariés ou d'activité pour permettre le regroupement familial en ce qui concerne l'immigration, faire une vaste opération anti-fraude aux allocations mères isolées. Il faut aussi proposer et promouvoir l'avortement voire retirer l'enfant à une femme qui n'a pas les moyens financiers pour son éducation.

Corso  a répondu le 08/11/2012 à 18:17:

La CAF est effectivement un plan anti social. Elle permet de ne pas augmenter les salaires en "indemnisant" au cas par cas les évennements de la vie. Une sorte de soviétisation. La CAF devrait disparaître. Mais il n'est pas question de favoriser le regroupement familial mais au contraire de fermer l'imigration. Quant aux ressources, la solution de la fin du chômage permettrait à touts les foyers de vivre convenablement. L'avortement lui est un crime.

ppa3775am  a écrit le 08/11/2012 à 15:38 :

Hollande ne veut plus de riches, il ne les aime pas, il préfère les pauvres, voilà un objectif qu' il va atteindre facilement.

MDU  a écrit le 08/11/2012 à 15:36 :

Les aides allouées aux familles monoparentales génèrent "la famille monoparentale". Il suffit de supprimer progressivement dans le temps les aides aux familles et vous conataterez que les femmes éviteront de concevoir des enfants. Revenons aux années 70 où le" must" était de se hisser dans l'échelle sociale par le biais de la vie professionnelle. 2012 = nous avons fait un bon arrière de 60 ans.

IL CAVALIERE  a répondu le 08/11/2012 à 16:20:

Le meilleur des commentaires de la tribune !

+100000

taranis  a répondu le 08/11/2012 à 16:45:

Dommage que l?on n?y est pas pensé pour vos mères

femmes seules  a écrit le 08/11/2012 à 14:40 :

on parle de toutes ces femmes qui se retouvent seules sans revenus avec leurs gosses, qui doivent être prises en charge par la communauté ! mais on oublie que ces enfants ont un pere qu'il faudrait bien contraindre pour qu'il apporte sa contribution financiere , saisie sur salaire etc : on parle beaucoup de mariage en ce moment mais pas beaucoup des consequences des abandons de famille

blasé  a répondu le 08/11/2012 à 15:14:

homme,famille monoparentale...le probleme d'abandon de famille et de recupération des pensions quasi impossible est effectivement un probleme de sociéte...le parent "démissionnaire" pécuniairement et affectivement est parfois une femme

IL CAVALIERE  a répondu le 08/11/2012 à 15:39:

D'abord souvent le père est de mèche, voir inconnu ou entretient plusieurs femmes.

pathinder  a répondu le 08/11/2012 à 18:14:

@ IL CAVALIERE enfin peu importe si vous le dites c'est que vous avez raison, mais dans ces cas là vous parlez peut-être des gens qui ont le droit dans leur pays de faire de la monogamie, enfin de compte on va finir par ne plus avoir de vrai Français, vous vous rendez, mais ou allons ou il y à il une personne qui sauras stopper ça ?

clairvaux  a écrit le 08/11/2012 à 14:08 :

La pauvreté s'installe c'est certain, les causes sont multiples : chômage, famille monoparentale, maladie, immigration massive peu diplômée voire pas du tout.
Admettons une reprise de la croissance avec à la clé la chute du taux de chômage, resteront la maladie et la famille monoparentale. Depuis des années, on fait la promotion de la liberté sexuelle, du concubinage ou PACS permettant aux deux partenaires de vivre leur vie sexuelle comme ils l'entendent. On oublie que la femme aura toujours la responsabilité de l'enfant, que plus elle vieillit moins elle a la possibilité d'avoir un emploi fixe, une vie personnelle fixe. La société a fait croire à un leurre la liberté sexuelle de la femme. Les hommes se sont adapté et notre société paie en retour tous ces mensonges. A la veille du mariage pour tous, déjà on peut faire le bilan de la destruction de la famille. S'agissant des retraités, la majorité d'entre eux vit beaucoup mieux que les générations précédentes et suivantes. C'est un fait établi, il suffit de constater l'engouement pour les loisirs, voyages et campings-cars. Demain, tout cela sera moins certain.

taranis  a répondu le 08/11/2012 à 14:41:

Ce n est pas parce que notre société évolue que l on doit se réinterroger sur toutes les avancées depuis 50 ans. En tant que Femme je refuse de considérer ce genre de position fataliste. C est à la société de s adapter à notre évolution civilisatrice et non aux familles de se conformer aux traditions ancestrales. L avenir du monde est un mélange des genres, sexuels, culturels et religieux, chaque être humain à droit à une place qui est la sienne sans qu une morale infondée vienne nous dicter les règles. Ne confondons pas les inégalités de classes acceptées, avec les injustices ainsi qu avec le rôle dans lequel notre société place les femmes

jc06  a répondu le 08/11/2012 à 16:25:

"C est à la société de s adapter à notre évolution civilisatrice", traduction : Je fais ce que je veux, je me libère des tabous, de la morale, des règles et des traditions ancestrales, je ne réfléchis plus, je me mets dans la m...e et j'attends que les autres viennent m'aider. C'est une autre façon de voir les choses.

taranis  a répondu le 09/11/2012 à 8:34:

Je parle d'une société structurée basée sur la citoyenneté avec des droits et des devoirs . Mais ceux ci sont référencés par rapport aux droits de la personne et le respect de la liberté de chacun dans ces limites L''égalité homme/ femme n'existe pas dans ces traditions ancestrales que je dénonce.Les morales culturelles ou religieuses ne peuvent être supérieures à la constitution.C'est notre société qui crée les familles monoparentales c'est bien à elle de les prendre en charge et de trouver des solutions pour vivre ensemble, de de lutter contre les injustices et les inégalités. C'est le rôle essentiel de l?État. Un jour aussi la communauté vous aidera que se soit devant le chômage, un accident , une agression ou la maladie

polypensionnés parmi les pauvres  a écrit le 08/11/2012 à 13:04 :

et parmi ces pauvres, il y a les retraités polypensionnés qui ont pourtant autant travaillé que les autres mais qui sont pénalisés par des modes de calcul de retraite totalement absurdes, iniques, scandaleux .

PAPI83  a écrit le 08/11/2012 à 12:21 :

Il est certain qu'en ouvrant l'europe à des pays pauvres (frontières supprimées), ceux qui n'ont pas de quoi manger chez eux n'aspirent qu'à venir dans un pays dit "riche"... Mais pour combien de temps encore ? "Appauvrir le riche n'enrichit pas le pauvre" A. Lincoln 1860
Voir : Les déclarations au congrès américain de 1860

EIFFEL  a répondu le 08/11/2012 à 12:33:

La pauvreté et le chômage vont s'accentuer en France car notre pays est trop généreux et va crouler sous les dettes sociales. Et puis un beau jour ce sera la fin, car ne pouvant plus supporter toute la misère du monde, la France va cesser sa générosité et nous reverrons la misère du Moyen-Age.

suisOK  a répondu le 09/11/2012 à 14:44:

je suis d'accord avec EIFFEL, je serai la première a vouloir aider ces personnes mais malheureusement cela n'est pas possible car il y a tellement de misère dans le monde et on ne peut donner ce que l'on a pas.. Ce qui se passe maintenant, c'est un état qui nous ponctionne mais il arrivera qu'on ne pourra plus payer et le pouvoir d'achat se cassera la figure. Le résultat on vivra dans une France appauvrie....

bonne nouvelle  a écrit le 08/11/2012 à 12:13 :

Qui disait que la France n'était pas compétitive ? Avec un niveau de revenus qui tend de plus en plus vers celui d'un ouvrier chinois, on va pouvoir relocaliser des industries. C'est Montebourg qui va être content !

churchill  a écrit le 08/11/2012 à 11:53 :

"" Une France qui s'appauvrit""" <--- de quoi vous vous plaignez? vous n'aimez pas les riches, vous ne voudriez pas fabriquer autre chose que des pauvres, si? hey, ft etre coherent !

Paulo  a répondu le 08/11/2012 à 12:09:

J'avais lu dans le passé un pseudo adage qui disait "les socialistes aiment tellement les pauvres qu'ils en fabriquent (pour être réélus) " ...

EIFFEL  a répondu le 08/11/2012 à 12:12:

Ce sont surtout des femmes avec enfants qui sont dans une extrême pauvreté. Une prévoyance s'impose sous forme de campagne mettant les femmes en garde contre la galère de la famille monoparentale. Pas de stabilité = pas d'enfants svp, car c'est déjà très difficile et compliqué pour un couple stable et riche.

taranis  a répondu le 08/11/2012 à 13:02:

Eiffel , "monoparentale" ne veut rien dire c'est un terme mal employé, il faut être 2 deux pour faire les enfants , vous pouvez faire le même reproche à ceux de votre sexe. Ou sont les hommes ? Aucune femme ne souhaite être seule et pauvre pour élever ses enfants. C est une problème de parentalité qui nous implique tous. C'est les stéréotypes sociétales qui doivent évoluer , y compris dans les décisions de justice où les papas ont toute leur place. Par contre l'amour d' un enfant n'a rien à voir avec les biens matériels, les riches ont bien assez de privilèges.

Alcide  a répondu le 08/11/2012 à 13:56:

@Paulo/Churchill, sauf que ces pauvres là ont bien été fabriqués par les gouvernements de droite (Etude couvrant la période 2001-2011)... Que l'on a fabriqué aussi pour être réélu (gagner plus..., la France qui se lève tôt, appels à Jaurès dans les discours ultralibéraux...). Mais là je dirais qu'enfin nous faisons comme l'Allemagne qui elle aussi, à force de précariser une frange de plus en plus large de sa main d'oeuvre, connait une forte croissance de la pauvreté. Ah le modèle Allemand !! Faut pas non plus prendre les gens pour plus imbéciles qu'ils ne le sont !

churchill  a répondu le 08/11/2012 à 14:44:

alcide, ft arreter le chichon, la mo en allemagne est loin d'etre precaire ( sauf dans certains pans genre grande distrib'; mais bon, c'est pas mieux ni en france ni au ru a ce niveau); le reste, c'est le mythe du francais qui jalouse la reussite allemande.... vous avez mis les pieds en allemagne une fois?

hades  a répondu le 08/11/2012 à 17:28:

en allemagne une fois? ....ca c'est la belgique !!! ;-)

churchill  a écrit le 08/11/2012 à 11:52 :

sachant qu'un riche c'est 4000 euros par mois, un pauvre ' a la francaise, c'est jusqu'a 3999; 50% des francais sont des ' creves la faim a la francaise'

Houla  a écrit le 08/11/2012 à 11:29 :

La pauvreté ne peut pas être réduite car on ne cesse d'importer la misère ...

Il faut appliquer la loi qui dit qu'une personne étrangère ne pouvant justifier de ressoures suffisantes (pour elle et sa famille) ne peut rester en France.

Nous devons nous occuper en priorité de nos pauvres et pas de ceux du reste du monde.

Quand cela ira mieux chez nous alors pourquoi pas aider les autres.

Je ne donne plus rien au secours populaire, mais je donne directement à des gens que je connais.

Povres  a écrit le 08/11/2012 à 11:26 :

mais c'est pas possible après 10 ans de pouvoir de droite avec une bonne politique libérale, tout pour les riches et ensuite cela dégouline naturellement sur les autres cette article est une contre-vérité flagrante...

céline  a écrit le 08/11/2012 à 11:26 :

Les féministes en tout genre ont fait croire aux femmes qu'elles s'en sortiraient mieux seules, que l'homme était à abattre. Or il est difficile d'assumer seule carrière et maternité. Maternité encouragée en plus par nos politiques natalistes. Voilà le résultat.

taranis  a répondu le 08/11/2012 à 13:20:

Manifestement vous parlez sans rien connaitre. Le féminisme n?est pas la guerre des sexes, ce n?est pas prendre le pouvoir sur les hommes. Nous voulons simplement que les droits égalitaires qui sont les nôtres soient réels dans la vie. Le fossé est encore là, j?aime les hommes je veux simplement vivre avec eux dans la dignité et le respect mutuel. Mais l?émancipation va de pair avec notre liberté d être un être humain nous aussi et de ne pas nous laissées oppresser par ceux qui considère toujours être le sexe « fort » . Avez-vous déjà été battue sauvagement par votre conjoint. Il vaut mieux parfois être seule que mal accompagnée. Il n?y a pas d?ennemi autre que celui de nos propres décisions pour vivre la mixité de notre société en toute harmonie. Les féministes de terrain ne sont pas une secte, elles sont le relais des discriminations et des violences faites aux femmes par une société qui à du mal à évoluer.

Gragol  a répondu le 08/11/2012 à 18:00:

@taranis, allez donc dire cela aux représentantes d'OsezLeFeminisme ; elles vous répondront qu'il est surtout important de virer les mademoiselles des documents administratifs et d'endoctriner les enfants dès leur plus jeune âge à l'idéologie du genre (cette fumisterie intellectuelle). La pauvreté, les familles monoparentales, les femmes battues, elles s'en foutent. Ce qu'elles veulent c'est de la représentativité dans le monde politique (ie, des postes pour elles) et obtenir une forme de discrimination positive pour les postes à fortes valeurs ajoutés (le managing, les conseils d'administration...). Le féminisme est bel et bien devenu une guerre des genres, vous en déplaise.

pathinder  a répondu le 08/11/2012 à 18:26:

@ taranis vôtre commentaire est très pertinent mais arrêtez de faire du féminisme vôtre cheval de bataille, car nos anciens se retournerais dans leurs tombes, nos parents, nos grands-parents selon l'âge qu'on à vous avez voulu l'égalité vous l'avez j'aime les femmes et mon exfemme ainsi que ma fille, et j'aimerais toujours les femmes, mais convenez en qu'une femme sais tellement y faire pour embobiner les hommes, après on s'étonne qu'on est des articles telle que x femme meurt chaque jour sous les coups de leur conjoint, si il y à un respect mutuel ça n'arriverais pas, mais dans certaine culture on dit bat ta femme si toi tu ne sais pas pourquoi elle le sait toujours, on ne peut pas refaire le monde, hélas.

Femme  a répondu le 08/11/2012 à 22:51:

Si pathinder, on peut justement essayer de refaire le monde. C'est ce qu'a fait ma mère en brûlant son soutif en 68, ce qu'a fait ma grand-mère en militant pour le droit de vote des femmes après-guerre, ce qu'a fait mon arrière grand-mère en prenant un travail contre l'avis de son second mari (elle était veuve, pour information aux commentateurs masculins machos et aigris de ce forum, à l'époque, le divorce n'était pas légion, surtout à la demande de l'épouse). Rien ne justifie qu'un être humain (homme, femme ou enfant) soit assassiné. C'est un principe sur lequel on ne peut pas céder

pathinder  a répondu le 08/11/2012 à 23:16:

Femme : si vous le dites c'est que vous avez raison

taranis  a répondu le 09/11/2012 à 9:01:

Gragol , j ai eu l occasion de rencontrer beaucoup d associations féministes par mon activisme dont OLF ,ce que vous dites est totalement faux, le féminisme c est avant tout changer les mentalités par l éducation sur le principe égalitaire mettant fin aux stéréotypes de genres. Vous faîtes de l anti féminisme primaire sur quelque dérapages, la doctrine est bonne mais les moyens sont parfois abusifs, je vous accorde cela mais c est le propre de la politique. Les droits sont maintenant acquis, mais les gens comme vous pensent qu il faut s arrêter et que les femmes ont eu ce qu elles réclamaient depuis des siècles, alors que nous sommes bien au milieu de l acceptation de la prise en compte de notre nouveau rôle dans la société. Bien sur qu il faut bousculer notre société patriarcale et totalement coincée dans ses préjugés. Vous pensez que nous sommes que quelques folles, et bien non, nous sommes un tissu d associations internationales et un lobby pour agir politiquement. Nos seules ennemies sont les discriminations et l injustice, et notre but une société mixte ou l'homme nous accepte dans le respect et la dignité. Tout le reste est dans vos fantasmes et votre peur de ce qui est différent ou peut être quelque chose que vous auriez à perdre.

taranis  a répondu le 09/11/2012 à 10:13:

Pathinter, bien sur que Femme à raison. Et votre position est bien masculine de rejeter systématiquement la faute sur la généralisation de la vénalité des femmes.
Vous parlez de l exagération des féministes, mais ce genre de propos caricaturaux ne me rassure pas. Les femmes battues, violées ou agressées sont « de vraies victimes », même si il y a quelques manipulatrices dans le lot ( Il y aussi des femmes dans les prisons )Par contre très peu d hommes reconnaissent de facto leur violence et se remettent en question sur leur supériorité dans nos rapports , héritage d un temps révolu mais entretenu car si instinctif. C est possible de créer une nouvelle génération d êtres humains égaux et solidaires, c est une volonté éducative mais la tache est immense et c est vrai je suis trop impatiente de mon idéal. Nous ne ferons rien par clivage mais l acceptation n est pas à la hauteur de nos attentes, la responsabilité n est certainement pas due à un seul excès de nos revendications portées par la loi et les conventions internationales. Aidez nous : le féminisme est aussi un allié de l'humanisme et tout dépend de notre volonté.

pathinder  a répondu le 09/11/2012 à 12:41:

@ taranis : dîtes moi si on rouvrait les maisons de tolérance cela réglerait pas mal de problème en tous cas c'est un plaisir de lire des commentaires de suffragettes qui ont lutté pour que la femme est sa place dans nôtre société même si dans certain cas la femme paye les pots cassées, merci c'est très éducatif de vous avoir lu.

taranis  a répondu le 12/11/2012 à 9:13:

Pathinder. Nous sommes un peu hors sujet, faire du sexe un commerce ne me dérange pas du moment où le contrat est consensuel, mais je ne suis pas dans la majorité de pensée féministe qui considère le principe comme une violence faite aux femmes, sorte de « viol consenti». Personnellement Je n ai pas de tabou et toutes les parties corps peuvent servir au plaisir comme un service à la personne. Du moment que la rencontre se fait professionnellement en tout respect et sans aucune contrainte. Ce qui faut c est supprimer le mot « prostitution » et le coté immoral et péjoratif qu il revêt et ne plus voir qu un rapport entre 2 êtres humains avec un échange intime.
La prostitution est actuellement une grande hypocrisie de notre Société et rouvrir les maisons closes serait acter ce fait. Ma vision libertine est à l heure actuelle impossible car les Etats européens tolèrent les réseaux mafieux de proxénétisme transnationaux et la traite des êtres humains. Les filles embarquées sont toutes des filles vulnérables et souvent abusées sur leur sort, le système de dressage par brisure totale est très au point, beaucoup sont des victimes étrangères que l on déracine (filles et garçons très jeunes.) Raisonnablement on ne peut pas les laisser tomber pour une minorité de femmes qui seraient libres de la tutelle d un souteneur et de toutes contraintes physiques ou financières. Et même je ne crois pas que ce soit un rêve de petite fille et que seule une poignée d endurcies trouvent du plaisir à vendre leur dignité. Le Système prostitueur est un Esclavage Moderne dans lequel la violence est quotidienne.