La Tribune

Le couple serait-il une solution contre le chômage?

Les personnes en couple connaissent un taux de chômage moins élevé que les personnes célibataires. Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  220  mots
D'après les statistiques de l'Insee, les personnes célibataires connaîtraient un taux de chômage plus élevé que les personnes en couple.

Vivre en couple pour éviter le chômage? Une corrélation, aussi surprenante soit elle, qui sort tout droit du dernier portrait social publié par l'Insee. D'après les statistiques de l'enquête, les personnes en couple sont moins souvent au chômage que les célibataires. Une caractéristique d'autant plus étonnante qu'elle se vérifie pour toutes les tranches d'âge.

Vrai pour tous les hommes

Et cette corrélation est encore plus frappante chez les 30-54 ans, notamment pour les hommes. En effet, dans cette tranche d'âge, le taux de chômage des hommes célibataires est deux fois et demi plus élevé que celui des hommes en couple. Celui-ci est évalué à 13% contre 5% pour les hommes en couple. Quant au taux de chômage des femmes de cette catégorie, il s'élève à 12% pour les célibataires contre 6% pour les femmes en couple.

La femme : un cas particulier

Toutefois, le cas des femmes est un peu plus particulier que celui des hommes. Et pour cause, le taux d'activité des femmes en couple n'est pas systématiquement supérieur à celui des célibataires. Loin de là. Alors que pour les hommes, le constat est véridique, quel que soit son âge, un homme en couple a toujours un taux d'activité supérieur à celui d'un célibataire.

Réagir

Commentaires

Poilu  a écrit le 25/12/2012 à 10:26 :

"Le couple serait-il une solution contre le chômage?"
En tout cas pas le couple franco-allemand qui grâce á sa politique chauvine a foutu l'Europe au bord du gouffre.
Le Merkozysme a fait des ravages, à nous de reconstruire!

pathinder  a écrit le 29/11/2012 à 15:05 :

@ j'approuve vôtre commentaire à 1000 % car le chômage est un des facteurs qui hélas trop d'actualité pour que dans un couple, qu'une des deux personnes de ce couple avec un revenu en moins finisse par se rompre, d'ou cette fuite en avant du couple, par la violence et ce manque de confort pour une famille, le chômage est tellement présent dans notre société actuel qu'il est le résultat d'autant de problème de société.

nimp  a écrit le 29/11/2012 à 12:23 :

pourquoi faire une étude aussi débile?

taranis  a répondu le 29/11/2012 à 13:16:

3 personnes sur 4 de la classe médiane 30-50 vivent en couple Il est alors pertinent d analyser leur relation à l emploi qui apparait comme différent des personnes seules. Notamment pour l emploi des femmes qui est lié à a la situation du conjoint. En généralité situations familiales et situations professionnelles interagissent entre elles
Votre impression vient de la présentation axée sur le chômage alors que c est des statistiques sur le marché de l emploi. Mais médiatiquement le titre est plus accrocheur, d ailleurs il fait bien débat et c est le but.

Idariel  a écrit le 29/11/2012 à 11:11 :

Oserais-je dire qu'un homme en couple à sa femme derrière lui pour le pousser à travailler ?

taranis  a écrit le 29/11/2012 à 10:01 :

Je vois que tout le monde y va de son interprétation, j ai pris des renseignements avisés et voici la legende manquante de cette étude. Ce n est pas de moi tirez pas !!!
La situation des personnes en couple sur le marché du travail diffère de celle des personnes sans conjoint. Les hommes occupent plus souvent un emploi, tandis que les femmes, lorsqu elles n ont pas d emploi, souhaitent moins souvent travailler. Les hommes en couple ont en moyenne un emploi plus stable et plus qualifié que les hommes sans conjoint, tandis que les femmes en couple travaillent plus souvent à temps partiel, ce temps partiel étant plus fréquemment choisi que pour les femmes sans conjoint. La « protection » du couple s explique, au moins en partie, par les ressemblances entre les conjoints en termes de facteurs de risque de chômage, notamment l âge, le diplôme et le domaine d études.

fergus002  a écrit le 29/11/2012 à 5:01 :

En couple mais surtout avec des enfants, le chômage n'est pas vraiment a considérer comme une alternative envisageable. Les recruteurs doivent d'ailleurs en jouer...

et si l'explication était complètement inverse ?!  a écrit le 28/11/2012 à 23:48 :

Ne vient-il à l'idée de personne le fait que perdre son travail a un effet destructeur sur la vie de couple, ce qui pourrait expliquer ces chiffres ? Si un homme se retrouve au chômage alors que sa femem travaille, il y a de forts risques pour que cela finisse par une séparation si la situationd dure. Socialement, il reste toujours plus délicat pour un homme de vivre aux crochets de sa femme, alors qu'à l'inverse le fait qu'une femme ne travaille pas alors que son mari travaille est davanatge admis socialement (donc sans doute moins dévalorisant extérieurement). Ce qui espliquerait que d'après vos chiffres, les femmes en couple ne soient pas nécessairement moins au chômage que les les femmes célibataires. Tout ça pour dire que le taux de chômage plsu élevé des hommes célibataires peut s'interpréter strictement à l'inverse de voter explication ! Le fait de vivre en couple ne préserverait pas du chômae(et je vois mal par quel miracle !), par contre pour un homme le fait d'être au chômage risquerait de briser son couple, et de le rendre célibataire !

dianagib  a écrit le 28/11/2012 à 23:24 :

lol, je finis l'article : "Alors que pour les hommes, le constat est véridique, quel que soit son âge, un homme en couple a toujours un taux d'activité supérieur à celui d'un célibataire", il est préférable d'écrire, alors que, si les hommes sont au chômage s'ils ne sont pas en couple, l'inverse est vérifiable, les femmes au chômage sont plus souvent en couple que celles qui sont actives. Passer quelques minutes devant l'article. Se dire que la vérité scientifique finalement, c'est de la merde, que parfois il faut être pragmatique plus que professionnel, qu'il y a plein de femmes très bien dans le service. Et que finalement, baisser son froc, c'est toujours mieux que faire son métier de journaliste.

pathinder  a écrit le 28/11/2012 à 21:49 :

Pourquoi ne ferait-on pas comme en tout les pays musulman des mariages arrangés cela résoudrais ce problème de chômage pour les jeunes et les couples mariés, comme selon l'article un célibataire gagne moins qu'un couple, en France on s'enfonce de plus en plus dans la C........e humaine avec ceux qui ont été élu la France.

Paul Anploy  a écrit le 28/11/2012 à 21:36 :

Ces statistiques pourraient aussi bien être la preuve que l'emploi sauve la vie de couple !

Attention nouvel taxe  a écrit le 28/11/2012 à 20:49 :

Attention prochaine loi en préparation, une taxe sur les couple qui sont favoriser face à l emploi. Ou alors obligation pour les personnes seules et au chômage de se marier afin d accéder à pôle emploi. Le gouvernement analyse tout les hypothèse

IL CAVALIERE  a écrit le 28/11/2012 à 14:09 :

C'est simplement que les femmes ont tendance à lourder leur mec dès qu'il se trouve au chômdu ou dès qu'un collègue présente un meilleur CV et un poste plus gratifiant. Les femmes sont sensibles au statut social.

pathinder  a répondu le 28/11/2012 à 23:45:

@ il cavaliere : serait-ce vôtre cas, seriez sensible au statut social.

Danger  a écrit le 28/11/2012 à 14:04 :

Cette corrélation ne veut peut-être pas dire qu'être en couple "aide" à éviter le chômage. C'est peut-être l'inverse : ne pas être au chômage aide peut-être à être en couple. C'est la base des statistiques : corrélation entre deux phénomènes A et B ne veut aucunement dire que A entraine B. ENcore une fois, il semble que les journalistes devraient suivre une formation en statistiques pour éviter des fausses interprétations de comptoir.

Ilia  a répondu le 28/11/2012 à 19:24:

Tout à fait d'accord avec votre analyse, empiriquement et en regardant autour de moi, si Monsieur a un emploi, cela favorise la rencontre et l'union stable et pérenne, c'est d'une évidence sans nom, c'est humain. Si je m'assume tout juste en tant que femme, sans attendre de qui que se soi, j'aurais du mal à assumer un compagnon au chômage, surtout si c'est un chômage de longue durée, pas de diplôme, peu d'expérience... Et j'en passe. C'est peut-être pas très louable mais c'est humain.

Longue vue  a répondu le 28/11/2012 à 19:32:

Merci Danger.
Coup de gueule...Oui, les journalistes travaillent désastreusement trop sous pression (de temps ou de recherche d'audience). Ils en oublient (parfois volontairement???) l'importance de leur responsabilité à prendre du recul pour apporter une information un minimum scientifique, objective.
C'est un préalable OBLIGATOIRE si nous voulons une démocratie SAINE qui trouve des solutions réelles aux crises. Avant de choisir, de donner son opinion, de prendre parti, on analyse avec autant de neutralité que possible !! Que l'on soit citoyen ou, encore davantage, journaliste ou politique!!!
Et cela EXIGE de prendre un minimum de temps pour réfléchir... avant de se jeter sur les murs

Donc être "en emploi" facilite peut-être plus la rencontre et la construction (matérielle et psychique!!) du couple, et être en couple facilite peut-être plus la rencontre et la construction (matérielle et psychique!!) du travail. Que l'un ou l'autre motive en valorisant, en sécurisant, en aidant.
Sans préjuger de "l'intéressement" ou de besoin d'assistance des uns ou unes???!!
A mon avis une chose: celui qui pense aux enfants, homme ou femme, pense souvent aussi à leur sécurité matérielle et affective... que le travail peut aider à renforcer.



pathinder  a écrit le 28/11/2012 à 13:25 :

La tribune vous avez écris un très mauvais commentaire, on le sais très bien en cas de difficulté d'argent suite au chômage dans tout les cas c'est la femme qui part.

taranis  a répondu le 28/11/2012 à 13:53:

C est totalement faux, quantité des mes amies sans diplôme font des petit boulot ingrats réservés aux femmes pour joindre les 2 bouts, l homme étant disponible pour garder les enfants. La famille existe encore. C est gros cliche mensonger sur notre vénalité dont la généralisation ne marche pas, mais je vous connais et je ne suis pas surprise par ce genre d attitudes machiste. Maintenant qu une proportion des femmes soit aussi individualiste que les hommes c est une vérité. Apres c est une affaire intime et comportement individuel, à notre défense un homme au chômage croit parfois perdre sa virilité et devient agressif, vous voyez moi aussi j ai mes clichés.

pathinder  a répondu le 28/11/2012 à 16:56:

Sacré taranis, je pensais bien que vous allez réagir à mon commentaire, il est sur que beaucoup d'homme et de femme font de petit boulot, mais la nouvelle génération féminine à un besoin constant d'argent elle en veut toujours plus, et au bout d'un moment elle part du foyer pour être autonome avec ses enfants (car la justice française donne toujours raison à la femme) je pourrais vous citez des exemples mais je n'y tiens pas, car je n'aurais jamais raison contre vous, vous êtes comme on le dit une suffragette et que dire devant ça, sachez tout même que je répondrais avec politesse à vos commentaires, car mes parents ont été marié pendant + de 50 ans, et ils m'ont appris de respecter les femmes et les hommes (surtout dans les 2 cas l'un ou l'autre qui est respectueux avec moi). Ce qui n'est pas le cas pour certain internaute qui au lieu de m'apporter un plus pour tous les sujets que traitent la tribune me réponde par un commentaire à 2 balles et je pèse mes mots.

taranis  a répondu le 29/11/2012 à 9:40:

Pathinder , merci de me permettre de vous écrire.La critique m a déjà dit que mon « style » s il existe est plutôt barbare, mais j ai appris à lire et à écrire qu a l âge adulte avec les hommes régulièrement rencontrés et que je vénère de m avoir fait évoluer .Mon militantisme est sentimental et un partage pour le respect et reconnaissance réciproque à nos justes valeurs. Vous avez souffert, mais votre vision fantasmagorique de la femme est bourrée de stéréotypes, reflet de votre pensée et de la seule expérience à votre entourage. Ne généralisez pas sur les cas immoraux, nous ne sommes pas meilleures ni pires, les flambeuses sont un mythe, 70% des femmes seules sont pauvres. La Société malgré nos droits légaux nous rejette dans les faits dans les rôles secondaires, c est nos vécus et les témoignages débordants qui nourrissent notre réseau associatif international Nous ne sommes pas contre les hommes, mais refusez l image mediatico-sociétale qui nous catalogue au rang d objet de perversité. Nos rôles nous sont assignés par tradition, comme le devoir d élever les enfants ou même les juges se laissent prendre. L émancipation par le travail et l autonomie financière c est notre liberté que vous n acceptez toujours pas, oui nous usons du divorce par consentement, parce que le couple est aussi un espace d égalité et pas d oppression aux codes patriarcaux. J ai toujours côtoyée le virilisme et la domination, j en suis redevable. Je comprends le Père en quête de l amour entravé de son enfant chéri, je le vis avec un de mes amants et c est toujours un bonheur d être réuni pour un WE. Voyez vous l opposition des sexes n existe pas, chaque être humain se positionne en fonction de ce à quoi il croit.
Nous pouvons échanger sans nous comprendre si vous refusez de voir l humanité de nos revendications, inutile alors de vous parler du tiers monde ou nous sommes souvent que des esclaves. Bisous et bon courage sincèrement

pathinder  a répondu le 29/11/2012 à 13:05:

chère taranis, j'ai sus écrire jusqu'en 1999, et après 3 longues années je ne savais plus écrire, ni parler, ni marcher, là oui j'ai souffert de cette maladie qui m'a marqué mais toutefois j'ai réussi car je suis une personne que je pense à du caractère qui voulait s'en sortir redevenir l'être humain que je suis, et l'opinion que j'aie sur les femmes soit disant pauvre sont le résultat d'une non connaissance des droits sociaux ou qu'elle honte de vouloir être aider, dans la 2e cas ces femmes je les admirent, elle essaie de vivre en essayant de sortir de la tête sous l'eau, et pour cela je les admirent, bien sur que chaque humain se positionne en fonction de ce à quoi il croit, j'ai pendant 10 ans bourlingué dans pas mal pays étranger et dans chaque pays la femme est traité comme une reine, car elle est respecté par l'homme qu'elle à épousé et avec qui elle à eue des enfants et d'autre la femme qui est traînée dans la boue par des hommes qui n'ont pas le respect ni pour lui ni pour la femme, sa compagne, son employée, sa servante, ma vie à été la meilleur que je souhaiterais à tous, je n'ai absolument pas souffert, j'ai encore des aventures mais étant donné que je suis je pense une personne sympa qui sont très courte, je n'ai toujours pas trouvé chaussure à mon pied malgré que j'en ai essayé plusieurs de chaussure, il m'est arrivé qu'on pouvait m'amener un bonheur sans contrepartie mais je n'ai pas su choisir l'opportunité car j'étais jeune et con, vous avez des idées bien structuré pour vôtre statut de femme, ne vous connaissant pas je suis sur que malgré nos différents bien ancré que vous êtes une femme sympa, en plus qui à des amants (faites attention à ce qu'il ne soit pas marié car les femmes sont très jalouse, je pense que sur ce point on va être d'accord) si vous avez des amants c'est que vous avez surement beaucoup de charme, vous avez des amants et vous campez sur vos positions d'égalité pour les femmes par rapport à l'homme, je dis respect, mais si vous tombez sur un homme qui à une piètre idée sur les femmes, et qui vous à charmé par sa gentillesse, ne vous plaignez pas d'être considérer comme ces femmes qu'on traînent dans la boue et qui finisse par devenir à rentrer dans la catégorie des femmes qui vivent sous le seuil de pauvreté, avec des enfants, et un mari qui ne verse aucune pension alimentaire, ou un compagnon qui vous laisse avec un enfant qui s'enfuit pour échapper à leur responsabilité, personnellement je ne plains pas et je vis avec ce que j'ai ce qui me maque est une femme sérieuse avec qui je referais ma vie, et avec qui j'aimerais faire de nouveau un enfant, c'est tout ce que je demande pour être comblé, mais j'avoue que vous avez des arguments qui sont intéressant que j'aime lire, et comme vous le dîtes, nous avons tous un passé qui diffère selon la personne que vous comme moi on est.
Dans tous les cas merci pour cette conclusion qui me touche et je pense à très bientôt.

pahinder  a répondu le 29/11/2012 à 18:08:

taranis : vous allez me faire passer pour un plouc macho-égocentrique, sexiste, et méchant de surcroît ce qu'il est facile et amusant de répondre au commentaire des internautes, les internautes qui maîtrise leur sujet, je dis respect, quand à ceux qui cherche à tous les coups nous faire ingurgitez leurs idées, c'est la ou je m'amuse.

Article incompréhensible  a écrit le 28/11/2012 à 13:11 :

Faut il en déduire que les chomeurs célibataires augmenteront leurs chances de retrouver un emploi en se mariant ?

taranis  a répondu le 28/11/2012 à 13:37:

Les statistiques sont probabilités mathématiques classées par profils sociologiques. Apres d autres critères sont à prendre en compte (l âge, le diplôme, le secteur, le genre, l origine?), c est pourquoi ce n est qu un cliché instantané de la société, les raisons sont donc structurelles plus qu elle ne relève de processus d ordre individuel.

pathinder  a répondu le 28/11/2012 à 19:08:

@ Article incompréhensible : c'est bien connu si il se mari le chômeur trouveras un emploi, et si il fait un enfant et demi il aura droit au allocation familiale, surtout en ce moment.

Céline  a écrit le 28/11/2012 à 12:54 :

Etes-vous sûr que ce n'est pas plutôt l'inverse ? A savoir : Avoir une activité professionnelle favorise la mise en couple et son maintien ?

pathinder  a répondu le 28/11/2012 à 17:01:

@ Céline, très bon commentaire, pour être bien pour avoir un bonheur totale est basé sur l'amour et surtout sur l'argent et si un des deux perds son emploi, dans 1 couple sur 2 le maintien du couple est hyper-fragile, même je dirais même qu'il ne tiens qu'à un fil, car malgré tout et surtout dans la société ou on vit l'argent est le nerf de la guerre.

Blouck  a répondu le 29/11/2012 à 14:10:

@Celine, Ben oui,
1) Dans un couple, une femme qui ne travaille pas, c'est beaucoup plus acceptable qu'un homme qui ne travaille pas. La majorité des femmes finiront par quitter un chômeur de longue durée....

2) Les qualités nécessaires qu'on demande à un homme pour fonder un couple solide ne sont pas très très éloignées de celle qui vous feront conserver votre travail... (Sérieux, communication, stabilité....) Donc, il n'est pas étonnant qu'on trouve des chiffres similaires sur les deux tableaux pour les hommes.

taranis  a répondu le 29/11/2012 à 15:11:

Votre propos est un peu brut : 60 milliards d heures de « travail domestique » ont été réalisées en France en 2010, c est certes un statut social convenu pour les femmes de l accepter en échange d un emploi mal rémunéré qui apporterait trop de contraintes pour la vie du couple. Quant à la séparation je vous la retourne un homme sans travail qui se croit dépossédé de sa virilité , harcèle et fait fuir sa compagne par son humeur exécrable et parfois sa violence, cette vision est aussi valable que la votre et je suis hôtesse dans un refuge: 1 femme sur 10 est victime de violence dans le couple

Blouck  a répondu le 29/11/2012 à 16:23:

Au fond, on est d'accord, que la violence s'exerce dans un sens ou dans l'autre, un homme au chômage, ça met à terme le couple en danger.

Un femme dans un couple qui ne travaille pas, ça met moins le couple en danger. Pour la femme en question, le statut est loin d'être d'idéal, je vous l'accorde.

ephw  a écrit le 28/11/2012 à 12:50 :

Normal ! l'homme doit subvenir aux besoins de sa famille pendant que la femme s'évertue à élever sa progéniture..... dans le meilleur des cas !

pathinder  a répondu le 28/11/2012 à 19:11:

ephw : ce que vous dîtes c'était bon au début du 19e siècle, mais maintenant on s'interroge si le mariage n'est pas la solution la meilleur, autant avoir une vie de couple sans passer à l'église et devant le maire.

Après les crises financière, économique et morale... la crise intellectuelle  a écrit le 28/11/2012 à 12:06 :

Je n'ai pas pu m'empêcher de commenter cet article. La société Française a atteint un nouveau seuil de misère intellectuelle, et j'en prends pour preuve la qualité intellectuelle de cet article: La plupart des gens qui savent écrire sont droitiers, est ce que je peux inférer qu'il vaut mieux être droitier pour avoir plus de chance d'apprendre à écrire? ou est ce que tout simplement il existe plus de droitiers que de gaucher?... Aristote est en train de se retourner dans sa tombe

Par contre, j'ai un résultat beaucoup plus intéressant à méditer longuement: l'intellectuel est le miroir de la société, en ce sens que la qualité de sa réflexion est un indicateur de la qualité de ce qu'en attend la société

ephw  a répondu le 28/11/2012 à 12:52:

Une statistique est une compilation de chiffres. Elle n'a rien d'intellectuel ! à meilleure preuve on lui fait dire ce que l'on veut suivant que le verre est à moitié vide....ou plein !

taranis  a répondu le 28/11/2012 à 13:20:

Par contre une évidence si l élite intellectuelle qui vous est si chère détenait toute les vérités nous ne connaitrions pas la crise et un fort taux de chômage. La vérité sort aussi de la bouche des enfants.
Par ailleurs les statistiques sont des constats qui peuvent être interprétés suivants les connaissances et les arguments de chacun pour y voir sa propre vérité.C'est à vous de les comprendre et d'en faire votre synthèse.

pathinder  a répondu le 28/11/2012 à 20:08:

@ taranis : excusez-mon manque de culture économique et social, mais vôtre commentaire en français que tout le monde parle sauf les politiciens les énarques nos élus, en français courant qu'est-ce vous entendez je cite : c'est à vous de les comprendre et d'en faire la synthèse

taranis  a répondu le 29/11/2012 à 8:58:

Mouchée la blonde prétentieuse ! Évidemment mon petit cerveau de gamine effrontée est en ébullition des qu il faut argumenter avec intelligence j-ai un peu poussé en donneuse de leçons. Donc explication de trottoir, les statistiques c est comme la prise de sang, derrière il faut faire un diagnostique et les médecins ne sont pas toujours d accord. Ca va ca, merci de votre attention en tout cas

pathinder  a répondu le 29/11/2012 à 18:01:

taranis : aurais je touchez vôtre sensibilité de suffragette

pompom12@hotmail.fr  a écrit le 28/11/2012 à 12:04 :

pour en avoir fait l'experience plusieurs fois;il peut ressortir de cette observationc'est que:
en cas de licenciements les D.R.H,proposent d'abord les célibataires ,hommes ou femmes,puis les couples sans enfants,puis les personnes de + de 50 ans,celibataires ou pas car n'ayant pas ou peu d'enfants à charge.

a1039  a répondu le 28/11/2012 à 13:03:

C'est le boulot des délégués du personnel de refuser cet "ordre des licenciements" !!!

pathinder  a répondu le 28/11/2012 à 13:17:

a1039 si un patron veut licencier un couple sans enfants, ou un célibataire, ou une personne de + de 50 ans, ou un couple avec enfant si c'est sa décision le délégué du personnel aura beau avoir des arguments hyper-convaincant il ne reviendra pas sur sa décision surtout avec cette période ou la crise est trop bien présente.

dédé  a écrit le 28/11/2012 à 12:01 :

cela fait quinze ans que je suis marié et que je suis au chomage.heureusement que ma femme a un bon emploi bien payé.c'est sur qu'elle n'a pas la vie facile parce que c'est elle qui s'occupe des enfants et du ménage aussi.je ne sais pas comment elle fait mais chapeau ,elle a toute mon admiration!

edith  a répondu le 28/11/2012 à 12:08:

MDR. et le menage vous pouvez pas le faire

Fred  a répondu le 28/11/2012 à 12:25:

Ben, que fais tu de tes journées? Aide la....

@dédé  a répondu le 28/11/2012 à 13:01:

Je pense que vous faites de l'humour. Sinon, vous êtes typiquement le genre de cas que je n'aurais pas supporté bien longtemps.

dédé  a répondu le 28/11/2012 à 14:31:

je ne veux surtout pas la braquer,il ne faut pas qu'elle ait l'impression qu'on a pitié d'elle,sinon elle devient caractérielle!

fergus002  a répondu le 29/11/2012 à 5:10:

ENORME, dédé, vous assumez tellement que j'ai du mal a m'en remettre. C'est pas possible, vous blaguez, non?

ploky  a écrit le 28/11/2012 à 11:52 :

Peut être que tout simplement, quand quelqu'un tombe au chômage, son conjoint préfère s'en séparer, surtout quand c'est un homme a qui ça arrive.
Les nénettes sont de grandes sentimentales mais il y a quand même une limite c'est que le mec gagne du fric... :o))
et ne me dite pas que je suis misogyne, regardez juste autour de vous...

pathinder  a répondu le 28/11/2012 à 13:21:

ploky je vous approuve à 1000 % si dans un couple il y à qu'un salaire qui rentre c'est soit le mari qui s'en va ou le compagnon, mais c'est surtout la femme qui part.

taranis  a répondu le 28/11/2012 à 14:12:

1 700 000 C est le nombre de femmes seules avec enfants vivant sous le seuil de pauvreté Plus d un tiers des femmes de moins de 65 ans vivant seule avec leurs enfant vivent sous le seuil de pauvreté. Le taux de pauvreté des familles monoparentales a augmenté depuis 10 ans beaucoup plus rapidement que dans le reste de la population. Or, près de 9 familles monoparentales sur 10 sont composées d une mère avec ses enfants. Voila la vérité , ce n est pas puisque la femme de votre pote s est barrée parce qu elle avait un bon job que la situation en est bouleversée. Nos vies comptent autant que les vôtres que l on soit autonome financièrement ou le plus souvent avec nos aides nous voulons vivre dignement sans avoir à subir ce genre de propos sexistes

Logique  a écrit le 28/11/2012 à 11:48 :

Si un homme marié perd son job, il perd aussi sa femme ! rire ! donc il devient célibataire au chômage.

Ah les études !  a écrit le 28/11/2012 à 11:46 :

On leur fait vraiment dire ce que l'on veut aux études : bien entendu que non, le couple ne protège pas du chômage. C'est bien le travail qui protège du célibat !!
Et comme le souligne très justement "Noel", la preuve la plus simple (pas besoin de faire des études financées par les deniers publics pour s'en convaincre, le bon sens suffit) est que lorsqu'un des partenaires d'un couple est en difficulté financière/au chômage, la plupart du temps le couple ne survit pas...

Je ne pense clairement pas qu'un recruteur embauche un salarié au motif suivant : "félictitations, vous avez le poste car vous êtes en couple! Probablement avez-vous/aurez-vous des enfants, avec les contraintes que cela suppose, contrairement à un célibataire dont les disponibilités sont bien plus importantes !"..

Convexe  a répondu le 28/11/2012 à 12:00:

Je suis d'accord avec vous sur l'histoire de la pérennité du couple en cas de problèmes financiers. Par contre pour les recruteurs, une personne en couple depuis plusieurs années, avec une famille,... peut être un signe de stabilité du candidat.

Par contre je serais curieux de connaître le % de personnes qui sont en couple après s'être rencontrés au travail. Beaucoup à mon avis, ce qui expliquerait sans surprise le résultat de l'étude.

CQFD  a répondu le 28/11/2012 à 13:34:

Tout faux.

C'est le travail qui protège du chômage, et le célibat qui protège du mariage. Et réciproquement.

UNIONS PLURIELLES = LUNE DE MIELE  a écrit le 28/11/2012 à 11:41 :

Dans le cadre du mariage pour tous, il faut donc encourager les unions multiples à l'exemple de la co-location, on pourra avoir des co-indivisaires, des com-unions, avesc des concubins peut-être échangistes, cela garantirait une stabilité financière de l'ensemble, une absence de divorce, sauf à l'Italienne, et moins de femmes seules ou d'hommes a-fammés, a étant un privatif en Français ! Vive la crise !

Nicolas  a écrit le 28/11/2012 à 11:39 :

Bien d'accord avec Noël, et si à l'inverse de ce que semble dire le titre, c'était le chômage qui était une cause de destructions de couples. Méfions nous des stats, on peut leur faire dire ce que l'on veut... Une corrélation n'indique jamais à elle seule quelle est la cause et quel est l'effet, aucun statisticien sérieux ne l'interprète dans un sens ou dans l'autre... les journalistes...?

Renversant!  a écrit le 28/11/2012 à 11:24 :

Contrairement a ce que vous dites, il est plus raisonnable de penser que ceux qui sont au chômage et gagne trés peu ont moins tendance à trouver "l'âme soeur"! Et biensur, cela est bien plus evident pour les hommes que pour les femmes!

exesnot  a écrit le 28/11/2012 à 11:20 :

Peut être parce que les clichés ont la vie dure et qu'une femmes sans emplois rebutera moins un homme qu'un homme sans emplois rebutera une femme!
C'est plutôt l?emploi qui sauve la vie de couple et pas l'inverse.

Valid  a répondu le 28/11/2012 à 11:34:

Exactement. Je comprends pas qu'un journaliste puisse transformer une corrélation en relation de cause à effet, et en plus, choisir la relation la moins probable selon le bon sens.

Noel  a écrit le 28/11/2012 à 11:18 :

OUi mais ce genre d'études peut se retourner en :

Ne pas être au chômage pour vivre en couple :-)

Ehh oui des individus actifs seront plus enclins à socialiser, a avoir une vie extra-professionnelle ?
Prenons l'exemple de nombreux couples qui se séparent suite à des difficultés financières?

?