La Tribune

Le gouvernement renonce au chèque carburant

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr  |   -  625  mots
Bercy avait confirmé voilà une semaine le projet de chèque carburant destiné aux ménages les moins aisés. Le gouvernement renonce finalement

 A deux jours de l'expiration de son dispositif provisoire contre la cherté des carburants, Bercy a annoncé mercredi qu'il allait le retirer progressivement et, tout en écartant la création d'un "chèque carburant", s'est engagé à stimuler la concurrence entre les stations-service. Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a mis fin au suspense qui durait depuis plusieurs semaines, alors que les prix à la pompe risquaient de remonter de 3 à 6 centimes dès ce week-end, avec la fin programmée des mesures mises en oeuvre à la rentrée contre la cherté des prix à la pompe.

Moins 15 centimes pour l'essence

Ce dispositif provisoire, qui consistait en une baisse de 3 centimes des taxes sur l'essence et le gazole, accompagnée d'un effort de même ampleur des distributeurs de carburants sur leurs marges, a été "un succès, car les prix sont aujourd'hui 15 centimes plus bas pour un litre d'essence et de 9 centimes par litre de gazole", a-t-il fait valoir lors d'une conférence de presse. Au vu de ce résultat, et du coût de ces mesures pour l'Etat (de l'ordre de 468 millions d'euros en tout, en incluant la sortie progressive annoncée ce mercredi), le ministre a précisé que les taxes sur les carburants, qui auraient dû normalement remonter de 3 centimes dès samedi, seraient relevées progressivement jusqu'à la mi-janvier.

Pas de chèque carburant, faute de marges manoeuvre budgétaires

Dans le détail, elles augmenteront d'un centime le 1er décembre, puis d'un demi-centime le 11 et le 21 décembre, et retrouveront finalement leur niveau normal le 11 janvier. En revanche, l'idée d'un "chèque carburant" pour aider les ménages les plus démunis, à laquelle Bercy avait confirmé réfléchir ce mois-ci, n'a pas été retenue. Une telle aide paraissait de toute façon très difficile à mettre en oeuvre et, vu les contraintes budgétaires, l'Etat n'avait pas vraiment de marges de manoeuvre pour la financer, sachant qu'il a déjà surtaxé les pétroliers d'un demi-milliard d'euros. Cependant, "nous resterons vigilants et prêts à agir en cas de nouvelle flambée des prix", a assuré Pierre Moscovici.

Les distributeurs appelés à la progressivité dans la montée de leurs marges

Le ministre a de plus appelé les distributeurs de carburants à remonter eux aussi progressivement leurs marges, qu'ils avaient accepté de réduire de 2 à 3 centimes par litre à la rentrée. Certains, comme le géant pétrolier Total et les supermarchés Leclerc, se sont d'ores déjà engagés à faire un effort pour accompagner la sortie progressive du dispositif gouvernemental. Le PDG de Total Christophe de Margerie avait ainsi indiqué dès la semaine dernière que son groupe ferait en sorte de lisser l'impact de cette sortie sur les consommateurs. De son côté, Michel-Edouard Leclerc avait annoncé lundi que sa chaîne continuerait à vendre les carburants avec une marge maximale de 1% jusqu'au retour des vacances de Noël.

Favoriser la concurrence entre stations service

De plus, le ministre a annoncé que le gouvernement prendrait des mesures pour favoriser la concurrence entre les stations-services au bénéfice du consommateur, et améliorer l'information sur les prix à la pompe. Parallèlement, l'Etat compte notamment "rendre obligatoire l'affichage sur autoroute des prix des stations hors autoroute les plus plus proches" des sorties. Les prix de l'ensemble des stations françaises seront également publiés sur le site gouvernemental de comparaison des prix des carburants. "L'objectif c'est que le consommateur ait plus de choix et qu'il y ait une pression à la baisse sur les prix", a-t-il souligné. Enfin, le gouvernement va travailler à des mesures pour maintenir le maillage des petites stations-service en milieu rural, économiquement très fragiles, sous l'égide de la ministre en charge du Commerce, Sylvia Pinel.

Réagir

Commentaires

Abus  a écrit le 03/12/2012 à 20:26 :

Enfin un peu lucidité Mrs les Politiciens ! Le prix des carburants doit être le même pour tous le monde. On donne déjà trop pour ceux qui ne veulent rien faire.
Le carburant augmente dans tous les pays importateurs, mais par miracle il baisserait en France? Un peu de bon sens, il fallait être bien naïf pour croire cette belle promesse qui visait, pour moi, à attirer quelques électeurs supplémentaire à l'urne. Voilà bien longtemps que nos dirigeants gaspillent l'argent du contribuable, une baisse des taxes n'est malheureusement pas d'actualité ! Total pourrait baisser sa marge ? peu de chance...

Opinion7  a écrit le 29/11/2012 à 9:06 :

En fait les carburants peuvent encore augmenter puisqu'il y a toujours plus d'embouteillage donc ou est le problème?
Quel sera le nouveau seuil psychologique des prix à la pompe pour que les consommateurs s'arrêtent d'utiliser leurs voitures?

USB  a écrit le 28/11/2012 à 23:43 :

Il faudra pourtant bien y venir. Sinon les plus démunis ne pourront même plus utiliser la voiture ! Donc deux prix pour l'essence et le diesel : un prix maximum pour les classes moyennes et un prix divisé par deux pour les plus démunis. Et tout le monde sera content. Un peu comme l'impôt sur le revenu payé par moins de 50 % des français, les autres n'en paient pas.

Photo73  a écrit le 28/11/2012 à 22:57 :

Le pétrole a baissé donc les prix aussi.
La CLCV ou autre a remarqué que le prix du gasole aurait dû baisser plus, il semblerait que certains ont profité de la baisse de 3cts de la TICPE pour augmenter leur marge au lieu de la baisser (c'était tentant) et vont peut-être jouer l'effet cliquet qui fait tout monter, jamais descendre.
Pratique leur site, on pourra faire 100km pour trouver le carburant moins cher !
Ils n'ont pas osé dire de prendre son vélo, comme le conseillait Mme Lagarde ?
Finalement, ça confirme bien que les promesses n'engagent que ceux qui les croient. Même avec de l'argent, à part la TICPE, ils n'avaient pas d'idées, juste une annonce, facile, trop facile.

Vous avez réfléchi??  a écrit le 28/11/2012 à 22:27 :

au prix dérisoire du carburant, imaginez être obligé d'embaucher àpied... de percerdestrous avec une chignole à main, que d' 'heures" passées....

demo  a écrit le 28/11/2012 à 19:57 :

ou est la promesse de bloquer le prix des carburants, M le president vous avez encore oublié, encore un engagement non tenu

Robert  a écrit le 28/11/2012 à 18:54 :



Comique de situtation, le prix du baril n'a cessé de baisser depuis l'annonce de ces *aides* Total and co continuent à nous enfumer....

n o oel  a écrit le 28/11/2012 à 18:44 :

ou la la pere fouetard est de retour . le jeu de piste continue .mon chien aurait surement sa place dans un ministere

SMICARD  a écrit le 28/11/2012 à 18:42 :

SI IL AVAIT ADOPTE CETTE MESURE,J'ALLAIS DANS LA RUE FAIRE UNE MANIF, Y EN A MARRE DE L'ASSISTANAT,ENCOURAGEONS PLUTOT LES TRAVAILLEURS QUI ONT DU MAL A PAYER LEUR CARBURANT

bernardo600  a écrit le 28/11/2012 à 18:38 :

Le prix des carburants (h taxes)dependent du prix du baril en dollars, donc de la valeurde l'euro face au dollar
Hollande peut toujours dire:moi president:rien ne changera tant que nous serons dependant de l'energie fossile

M ENFIN  a écrit le 28/11/2012 à 18:26 :


BONNE MESURE .... STOP A L ASSISTANAT

schtroumf en colere  a écrit le 28/11/2012 à 18:24 :

heureusement , il faut arrêter les co...ries

Vive la France...  a écrit le 28/11/2012 à 18:23 :

Vous souhaitez être mieux que les autres en France ? Alors profitez ! Soyez un assisté ! Un cas soc. ! Ca marche à tous les coups, ce n'est pas cher, c'est super et ça ne fait pas mal....

jenace  a écrit le 28/11/2012 à 18:18 :

heu! il est à combien de satisfait hollande dans les sondages? ha les médias n'osent plus l'écrire!

Enjoy  a écrit le 28/11/2012 à 18:07 :

Ouf ....

EIFFEL  a écrit le 28/11/2012 à 17:53 :

ouf ! je respire. Le gouvernement doit abandonner l'idée de pouvoir sauver chaque miséreux. Il faudrait surtout inciter le miséreux à s'en sortir, en prenant énergiquement son destin en mains. il suffit quelquefois simplement d'arrêter de boire, de fumer, de moins s'amuser et de se remettre au travail. Je connais un miséreux qui ne travaille pas depuis 12 ans et qui vit du RMI en fumant et en buvant aux frais de ses parents. Il profite de la CMU et ne veut pas que ses parents déclarent la pension alimentaire de 600 euros qu'il reçoit chaque mois, de peur de perdre la CMU qui est soumise à des conditions de revenus.

pepe  a répondu le 28/11/2012 à 18:24:

mormal avec son rmi , la pension de ses parents , les diverses aides (pas de mutuelle a payer,..)il gagne plus qu un smicard qui se lève pour aller travailler.

Jf  a répondu le 28/11/2012 à 18:33:

Arrêter de boire, arrêter de fumer, arrêter de s'amuser... Ça a l'air joyeux chez vous, j'espÚre que vous avez bien attaché madame parce qu'elle risque bientôt de se tirer.

pmxr  a écrit le 28/11/2012 à 17:53 :

Enfin un peu de bon sens !

Affaire de perspective  a écrit le 28/11/2012 à 17:45 :

Le prix du baril, qui impacte le prix du carburant à la pompe (ce n'est pas le seul facteur) à augmenté jusqu'à mi-septembre (environ 99USD) puis à commencé à baisser (http://prixdubaril.com/) pour atteindre 86 USD actuellement. L'essentiel de la baisse vient-il de l'action du gouvernement ou d'une baisse du prix du baril accompagnée d'une baisse de la demande (de moins en moins d'entreprises) ? L'augmentation prévisible de la demande par ces temps froids va surement impacter le prix du carburant et l'on peut s'attendre à une hausse. Il est probable que si l'on maintenait le dispositif actuel, une augmentation du prix du carburant serait quand même observée.

dpeA  a écrit le 28/11/2012 à 17:39 :

Les salariés qui ne peuvent faire autrement , que d'uliser leur voiture pour se rendre à leur travail, verront , comme l'année passée, la grille forfaitaire de frais professionnels , servant à la déclaration de revenus , sans aucune revalorisation (Gel)

REFLEXE--VACHE A LAIT  a écrit le 28/11/2012 à 17:36 :

toutefois//
une bonne mesure ---le renoncement programme des ethylotest monopolise par .un seul et unique fabricant --.deja la carriole de taxes est pleine

RasLeBol  a écrit le 28/11/2012 à 17:35 :

Encore une promesse des socialiste balayaient en peu de temps...

Gilou  a écrit le 28/11/2012 à 17:26 :

Non, pour une fois qu'il y avait une bonne idée mince !!!
Pour les "travailleurs pauvre" !! Donc pas tout ces gens qui s'engraisse avec la caf et cmu.. C'était décidement trop beau pour être vrai !
Mouton un jour, mouton toujours...

revolte  a écrit le 28/11/2012 à 17:22 :

ancien gérant de station pendant 32 ans ,le général L....... a lui,et les autres "assassiné"
34568 station "créant" plus de 70 000 SANS EMPLOI CAR UN GERANT N EST PAS UN CHOMEUR bientot le gazole sera au meme prix que le gazole, c est une CERTITUDE

TROP FORT  a écrit le 28/11/2012 à 17:16 :

Je veux bien être ministre, je sais faire. taxer les clopes, les sodas, le nutela, etc etc..

bigcat  a écrit le 28/11/2012 à 16:46 :

Quand j'avance ,tu recules ....

music  a répondu le 28/11/2012 à 17:16:

Engélina.

Migaud  a écrit le 28/11/2012 à 16:43 :

ouf! la raison revient mais uniquement a cause des restrictions budgetaires,le socialisme s arrete la s arrete l argent des autres
il eut été injuste de privilegier les beneficiaires de cmu par rapport aux smicards,pas un encouragement a bosser!

cucufa  a écrit le 28/11/2012 à 16:31 :

Héhé il est trop fort Hollande. Plutôt que de faire s'énerver les gens en refusant les choses, il fait un pas dans leur sens, tout le monde s'aperçoit que c'est une idée débile et on revient à la situation précédente sans que personne ne soit énervé. J'espère que c'est la même chose qu'il fait avec Fesseneihm et ça fera une deuxième promesse criminelle au point de vue climatique qui pourra être abandonnée.

Slurp  a écrit le 28/11/2012 à 16:26 :

Quand vont ils remonter les taxes sur le diesel, un peu de cohérence messieurs les socialistes ecologiques

Sans illusion  a répondu le 28/11/2012 à 16:43:

Je vous approuves totalement, elle est là la solution.

crouk  a répondu le 28/11/2012 à 17:36:

En effet, les conséquences économiques, écologies et sanitaires de la suprématie du diesel en France commencent à peser très lourd

max  a répondu le 28/11/2012 à 17:53:

Le français est borné a roulé au diesel pour la simple raison qu'il est moins cher a la pompe . Tout simplement parce que le sp est taxé as un taux supérieure

A coté de sa l'assurance est plus cher
La mécanique est plus cher
C'est moins fiable
Et enfin de compte c'est plus nocif pour la santé

Et ce chèque pour les moins aise si il bosse et qu'il a besoin de sa voiture
Pourquoi pas , mais essayé les un peu plus aisé qui n'ont aucune aide
Qui paye tout plein pot

Sur ceux vive l'essence

le Diesel est plus agréable et plus fiable  a répondu le 28/11/2012 à 18:43:

Quand on connait aps on 'Coluche '

Trouble  a écrit le 28/11/2012 à 16:18 :

Oui mais il ne renonce pas a faire des coxxexxes

mab43  a répondu le 28/11/2012 à 17:46:

ou est le social chez les socialistes,?