La Tribune

Le système de santé français est-il en train de craquer ?

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Fabien Piliu  |   -  858  mots
Selon le rapport annuel du Haut Conseil pour l'avenir de l'assurance maladie (HCAAM), la France concentre de fortes inégalités sociales, se distinguant ainsi des autres pays européens dans le domaine de la santé.

C?est un peu notre fierté. Pas une semaine ne se passe sans que l?on vante l?excellence du modèle social français et de son système de santé, que l?on ne rappelle les enjeux liés à sa préservation. Dans son rapport annuel, le Haut Conseil pour l'avenir de l'assurance maladie (HCAAM) remet en cause ces idées reçues: "Il existe en France d'assez nettes inégalités sociales de santé si nous nous comparons aux autres pays européens", assène le document.

Le rapport distingue les facteurs liés au système de soins, telles que les inégalités d'accès aux soins, et les facteurs liés au milieu ou au mode de vie. Sur ce point, le HCAAM dit manquer d'indicateurs pour mesurer précisément le lien entre inégalités de santé et inégalités financières d'accès aux soins.

Un accès aux soins égal pour tous?

Rappelant que l'assurance maladie doit "garantir un égal accès aux soins pour tous", le HCAAM se demande "si elle contribue de manière adéquate à l'indispensable effort de correction ou de compensation qu'il faut mettre en place". "La réduction des inégalités sociales de santé est un enjeu des politiques publiques, mais aussi un enjeu pour l'assurance maladie et le système de soins financé par l'assurance maladie", souligne le rapport. L?institution rappelle à cet égard la nécessité de mettre en place une prise en charge globale "de l'état de santé de chacun" à travers un "parcours de soins" pour répondre aux inégalités de santé. Selon l?enquête SPS de l?Institut de recherche et documentation en économie de la santé. (IRDES) réalisée en 2010 et citée par le rapport, la part des personnes sans couverture complémentaire «ayant renoncé à des soins pour des raisons financières au cours des 12 derniers mois» est passée de 30,4% à 32,6% entre 2008 et 2010. Elle s?élevait à 25,1% en 2002.

Les inégalités augmentent avec l?âge

En se basant sur des données de la Direction de la recherche, des études, de l?évaluation et des statistiques (DREES) corrélées avec celles de l'assurance maladie, le HCAAM note que "sauf aux grands âges, la dépense totale de soins est très peu différenciée entre les différentes catégories socioprofessionnelles". Ainsi, chez les hommes de plus de 75 ans, une différence significative apparaît entre cadres et ouvriers: les ouvriers et les employés dépensent environ 1.700 euros de plus par an que les cadres, essentiellement parce qu'ils sont plus malades.
De même, la dépense de prothèses dentaires, qui entraîne des "reste à charge" importants, est sensiblement plus faible chez les ouvriers que les cadres alors que leurs besoins sont plus importants. Enfin, le taux de renoncement à des soins pour raisons financières des ouvriers et ouvriers non qualifiés est environ 1,5 fois plus élevé que celui des cadres.

Nos voisins européens n?ont pas à rougir

Autre enseignement de ce rapport : le système de santé français ne serait pas si efficace.

Provenant d?une étude internationale de 2008 sur les inégalités sociales de santé dans 22 pays européens, les données présentées dans le document montrent que les différences sociales de mortalité sont importantes en France en comparaison des autres pays d?Europe de l?Ouest. En faisant la comparaison entre pays des inégalités relatives du taux de mortalité toutes causes confondues en fonction du niveau d?éducation chez les hommes et les femmes, la France se caractérise par un indice d?inégalités ?l?IRI- parmi les plus élevés par rapport aux pays d?Europe de l?Ouest. La Belgique, l?Italie, la Suède, la Norvège affichent notamment des indices moins élevés.

L?Indice Relatif d?Inégalité (IRI), un indice très usuel dans la mesure des inégalités sociales de santé, permet de rendre compte, par un chiffre unique, de l?écart de santé associé à un certain écart social. Concrètement, cet indice fait directement le croisement des «indices d?inégalités sociales» et des «indices d?inégalité d?état de santé», pour décrire directement une «inégalité sociale de santé».

Un accès aux soins plus facile pour les hauts revenus

En faisant la comparaison entre pays des inégalités relatives du taux de mortalité toutes causes confondues en fonction de la catégorie sociale chez les hommes, les inégalités de mortalité selon la catégorie sociale placent également la France dans une situation peu favorable relativement à d?autres pays européens comparables.

L?excellence des praticiens peut-elle gommer en partie ces inégalités? Pas vraiment. En effet, si la France fait partie des pays où le recours à un spécialiste est le plus élevé (0,6 visite par an par personne), la différence d?accès selon le revenu est la plus élevée, «marquant ainsi une nette inégalité dans le recours», note le Haut conseil.
 

Réagir

Commentaires

systeme americain  a écrit le 19/12/2012 à 2:11 :

Certains veulent imposer le système libéral américain en France. Alors les pauvres ne pourront plus se soigner.

trape  a écrit le 17/12/2012 à 22:56 :

Il faut vraiment méconnaitre le système médical français, pour penser qu'il est le meilleur système au monde. Depuis le conventionnement de 1973, c'est un système d'assistés qui s'est mis en place, autant chez les patients (cela semble compréhensible) que chez la majorité des médecins, en particuliers les généralistes. Les conditions financières ne permettent pas un bon exercice, digne de ce nom et moderne. L'erreur choisie par tous les politiques, est d'avoir joué la carte du conventionnement, qui favorise l'inflation d'actes, toutes les dérives, l'enfermement d'un acte thérapeutique dans la notion de remboursement, l'assistance, mettant sur le même plan, la pharyngite de bébé et le cancer ou l'infarctus, avec un beau déficit financier à la clé et une attractivité nulle pour cette économie.
Seule une libéralisation permettra de faire repartir ce secteur..Et ce ne sont pas les incantations de Madame Touraine, qui rendra attractif ce secteur. A ce titre, Madame Bachelot, était sa soeur jumelle...
Il faudra que le système, s'effondre, un peu plus pour changer; mais on ne change pas 40 ans de mauvaises habitudes, d'un coup de baguette magique. Avoir oublié que toute économie est soumise aux mêmes règles, a conduit à cet état.On parle de la Médecine Libérale, mais elle n'a plus rien de libéral, y compris dans son versant médical strict.
Le système n'est pas en train de craquer, il y longtemps que cela a commencé mais personne n'a eu le courage de le dire...

coco  a répondu le 17/12/2012 à 23:18:

Oui et pourquoi pas communiste ? Vous voulez qu'on devienne comme les américains, si t'as pas d'argent, t'es pas soigné ? Qu'attendez vous pour aller y vivre ?

trape  a répondu le 18/12/2012 à 1:58:

Le concept de solidarité, n'est pas fondé sur le "j'ai droit" mais sur le champ des possibles de cette solidarité établie sur le montant de la ressource collective, de la richesse collective. Je doute que le Général de Gaulle avait imaginé un système construit sur la magie comptable.Tous les politiques ont menti sur ce montant en finançant le social par l'emprunt. Mais emprunter a une limite. sauf si vous croyez que cela puisse être sans fin, et que vous viviez sur la planète des illusions et des rêves. . Dans ce cas, quand la réalité revient, elle est toujours douloureuse. Aucune société ne peut dépasser, ses propres ressources, de sorte que seules les ressources individuelles peuvent et doivent suppléer ce que la ressource collective ne peut assumer, quand l'individu désire plus, autrement ou que le collectif est insuffisant. Votre remarque est signifiante et montre, à quel point le concept d'assistance, a parasité la France. Si je parle de libéralisation obligatoire, c'est qu'aucun système étatisé de santé, n'a jamais été, un système de pointe. A ce titre, la médecine américaine, reste une des plus performantes, surtout quand on la compare à celle des anciens pays de l'Est, et qui est la direction que nous prenons. Cela va s?accélérer compte tenu de notre économie. Vous pouvez continuer à rêver, et c'est gratuit...

marcoxx  a répondu le 18/12/2012 à 5:31:

Vous etes tres cense, tres lucide, bravo et meric

JB38  a répondu le 18/12/2012 à 9:04:

Trop de libéralisme tuera le libéralisme et une idée pourrait bien un jour refaire surface, le communisme, le vrai.

JB38  a répondu le 18/12/2012 à 9:04:

Trop de libéralisme tuera le libéralisme et une idée pourrait bien un jour refaire surface, le communisme, le vrai.

usa  a répondu le 19/12/2012 à 2:09:

"la médecine américaine, reste une des plus performantes"? Alors qu'attendez vous pour aller y vivre dans votre paradis américain, au lieu de critiquer la France et vouloir imposer des choses que la majorité des Francais refusent ?

Hotelier Essonne  a répondu le 20/12/2012 à 1:59:

Notre systéme social, dans sa globalité, est gangréné par les excés de certaines personnes qui en abusent... Les défendres reviens à accepter qu'il faut toujours plus d'entrée afin de compenser les sorties... De nombreuses émmisions, dont Capital, ont déjà fait des repportages sur ces abus, connus de beaucoup mais qui semble normal tant le corporate des medecins est important... Comment dire à l'ordre des medecins qu'ils se tirent une balle dans leur propre pieds en deffandant la cupidité de certains de leurs confreres... Un exemple, mon cuisinier, non content d'entendre des remontrance m'indique qu'il peut me nuire... il m'indique ( honorable) que je vais devoir m'organiser pour le service du soir puisqu'il sera en arrêt maladie... Et ben non, il à trouvé un medecin qui lui fait un accident de travail pour port de charge lourdes??? Il alait trés bien lorsqu'il est partis à 14h30, avait pris le temps de faire son sac... et à du avoir le temps de calculer qu'un accident du travail serait plus rémunérateur qu'un arrêt maladie... Cout pour notre sécu ; indemnisation dés le premier jour... et le taux de prise en charge n'est pas le même... Bien sur,je vais donné mon avis à la sécu afin qu'elle puisse fair une économies ur ce truand qui souhaite certainement que je le licencie pour pouvoir toucher le chomage...
Personne ne souhaite la fin de notre protection sociale Française, mais à force de fermer les yeux sur ceux qui abuses, le système n'aura d'autre choix que de pénaliser les hônnètes malades ou chercheurs de travail... A quand des contrôls objectifs et éfficaces? Pour quand de véritable sanctions pour ce qui abusent? Est il possible de ne pas indemniser un salariés qui fait tout pour être au chômage? Y aura t il un jour une procédure de dénonciation des abus sociaux????
Franchement, je n'y crois pas et pourtant, c'est la seul solution à un systéme de proctection éfficasse...
Pendant ce temps, je vais perdre du temps en dénonçant à la CPAM cet abus qui n'aura que trés peut de chance d'aboutir...
Il est beau notre système, non???
Bien à vous et désolé defroisser les débrouillars qui ont tout compris des failles de notre système... et ne manqueront pas de dénoncer mon message

enfin!  a répondu le 09/02/2013 à 22:34:

Merci trape pour ces commentaires. Si plus de gens finissaient par ouvrir les yeux, on pourrait peut-etre rattraper les choses avant qu'il ne soit trop tard...

yvan  a écrit le 17/12/2012 à 22:09 :

Il FAUT qu'il craque. A partir de là, la privatisation sera obligatoire. Et, comme conséquence : deux fois moins de pharmacies, de médecins, d'hôpitaux, et de fois fois plus de morts. Voyez ce qui se passe aux US.

moins et plus  a écrit le 17/12/2012 à 21:42 :

peut etre un futur mode selection une sorte ogm

inegalitaire  a écrit le 17/12/2012 à 20:49 :

La Sécu, c'est comme l'EN : à force de vouloir faire de l'égalitarisme, on a des systèmes parmi les plus inégalitaires !!

inéga  a répondu le 17/12/2012 à 23:19:

Oui copions les usa, le pays le plus "égalitaire" du monde, avec 5 % des ménages les plus riches qui ont 20 % du revenu global.

Sacré Français!  a écrit le 17/12/2012 à 20:13 :

Je me marre (si je puis dire...). Les Franchouillards qui se targuent du meilleur système de protection sociale, des meilleures écoles, de pays de la culture etc..... Et pan! Notre sytéme de santé est à l&agonie et ne joue pas son rôle. Parmis les pays de l'OCDE on se classe très moyennement en 14eme position pour notre fameuse éducation nationale (pour info la grande bretagne est 5eme). Nos artistes et intellectuels trouvent refuge à l'étranger et nos talents vont créer leur start-up et pme à l'étranger. Pour autant on fait parti des pays les plus taxé... Cherchez l'erreur!

lyon69  a écrit le 17/12/2012 à 19:30 :

Un accès aux soins égal pour tous? ... certaines conventions collectives imposent aux entreprises de prendre en charge les jours de carence en cas d'arrêt-maladie, et d'autres pas = inégalité de traitement ! De plus ces jours de carence existe parce que les partenaires sociaux ont estimés que ces jours de carence réduise la tentation d'abuser des arrêts : Une prise en charge est donc contre-productive de ce côté là ... c'est comme si une assurance prenait en charge les PV en cas d'infraction routière, ce serait totalment illégal car cela rendrait NON-DISSUASIF les PV !!!

vurtuel  a répondu le 18/12/2012 à 9:42:

On parle d'inégalité d'accès aux soins. Et le français moyen parle de 2 pauvres jorus de carence comme inégalité.
Manifestement, vous ne savez pas ce que c'est d'être malade...

@la tribune  a écrit le 17/12/2012 à 18:07 :

pouvez-vous remonter dans vos archives(et celles des autres) car j'ai la curieuse impression qu'on nous annonce la fin de notre systeme de sante depuis au moins 30 ans?

Privatisation urgente  a répondu le 17/12/2012 à 18:45:

Des centaines de milliards de dettes non remboursées au passif, plus de 60 plans de sauvetage en moins de 70 ans d'existence, des malades mis en danger quand ils ne sont pas achevés dans les mouroirs publics, des génériques inutiles qui ne soignent pas, des pénuries à foison : bref, un système de santé communiste que le monde entier ne nous envie pas. Si vous voulez le garder pour vous et vos amis, pourquoi pas ? C'est votre problème. Mais pourquoi vouloir obliger tout le monde à y participer ? Privatisation urgente : TINA !

HmHm  a écrit le 17/12/2012 à 18:04 :

Soyons clair. 1. Tout déremboursement sera préjudiciable à un malade qui ne souhaitait pas tomber malade et qui va le faire savoir. 2. Le système ne peut pas continuer ainsi, y'a plus d'sous dans les caisses et c'est devenu mal vu de tout faire à crédit. Conclusion. Ca va faire mal, mais la santé va être moins prise en charge.

damimi  a répondu le 17/12/2012 à 18:12:

Aussi, si la France cessait de se faire prêter son argent par les marchés financiers, mais plutôt par la Banque de France ou celle européenne à des taux quasi nul comme avant 1973, nous n 'aurions pas à verser 50 milliards d'euros aux banquiers des marchés financiers chaque année . Ainsi, nous avons les moyens de payer la sécurité sociale, la retraite et tous les autres investissements.

Gracious  a répondu le 17/12/2012 à 18:36:

Si ma tante en avait on l'appélerait mon oncle !

L'illusion de damimi  a répondu le 17/12/2012 à 18:52:

La sécurité sociale et les retraites par répartition ne sont pas des investissements mais des dépenses à fonds perdus fondées sur des schémas de Ponzi. Avant 73, la BdF était fermement encadrée par l'étalon-dollar ou l'étalon-or. Un prêt n'est jamais gratuit : il y a toujours un taux d'intérêt à payer. Si l'Etat ne paye pas le taux avec des impôts, ce sont les citoyens qui le payent par l'inflation. Les prêts directs de la BC à l'Etat, c'est du vol en bande organisée aux dépens des malades et des retraités, des plus faibles et des plus pauvres.

Patrickb  a répondu le 17/12/2012 à 21:47:

@L'illusion: 1) la désindexation de l'or, c'est le Nixon Round d'août 1971 2) ceux qui ont cotisé toute leur vie ne s'attendaient pas à un scénario à la Madoff et ce ne sont donc pas eux qu'il faut blâmer, mais les vrais responsables: les politiques et consorts qui ont "endormi" l'argent et enfumé toiut le monde.

aka  a écrit le 17/12/2012 à 17:57 :

Se qui est étonnant c'est que se système géré a crédits est duré aussi longtemps. Comme tout système gratuit et solidaire c'est a qui tirera la couverture le plus vers lui. Pour retrouver une part des billes perdues dans la CSG CRDS et autres taxes et impôts. Bilan un système en déficit chronique, une consommation excessive de médicaments et d'actes médicaux, et des impôts venir pour colmater la brèche.... si toutefois c'est encore possible. NB Sanofi n°1 /CAC!!. Bouffez du médoc c'est la sécu qui régale et les labos qui encaissent!!

phildoc  a écrit le 17/12/2012 à 17:48 :

moi, personnellement, ce que je vois, c'est que quand il faut mettre une prothèse aortique par voie percutanée (même prix que la chirurgie) chez une personne très âgée, riche, pauvre, mutuelle ou pas, CMU, AME, ce que vous voulez, il n'y a aucune restriction. Donc je ne sais pas à quoi les gens "renoncent", peut être à leur 2 ° paire de lunette ? mais il faut arrêter de pleurnicher en france, ou alors allez vraiment voir le NHS britanique et vous comprendrez ce que restriction de l'accès aux soins signifie.

@phildoc  a répondu le 17/12/2012 à 18:02:

je pense que les français voudraient etre remboursé de leur creme à bronzer

kakech  a écrit le 17/12/2012 à 17:26 :

On connait les taux de cotisation à l'assurance maladie des salariés du secteur privé :13,1%part patronaleš+ 0,75% part salarié , sur montant total du salaire brut .Quelles sont les cotisations payées par les affiliés aux régimes spéciaux ( part employeur et part salarié ),celles payées pour les fonctionnaires ( part employeur Etat ou Collectivité , et part employé qui est de 0 pour les fonctionnaires ) ?
Le secteur public a t-il les mêmes niveaux de contribution que le secteur privé ?
qu'en est-il des contributions des agriculteurs , indépendants (commerçants, professions libérales,artisans, ...)
merci d 'éclairer ma lanterne .

@kakech  a répondu le 17/12/2012 à 17:51:

sans oublier la part santé de la csg et les differentes aides de l'etat et des collectivités territoriales payées par les impots

Doctom  a répondu le 17/12/2012 à 17:58:

J'en doute que vous aurez des éclaircies, de cet genre!!

responsabiliser  a écrit le 17/12/2012 à 17:25 :

Ne pourrait-on pas arreter le prelevement à la source des cotisations d'assurance maladie pour que les actifs se rendent bien compte de ce que cela coute ?( La comparaison avec une éventuelle assurance privée en serait de plus facilité)

nono  a écrit le 17/12/2012 à 17:19 :

combien d'accidents sportifs pris en compte par la cpam alors que ceux-ci devraient être pris en charge par la dite assurance.
Combien nous coutent tous ces étrangers qui arrivent sans cesse et qui sont pris en charge sans avoir cotisé un seul centime.

Grognard  a écrit le 17/12/2012 à 17:01 :

Si j'ai bien compris l'article nous sommes encore derrière les Belges et même derrière les Italiens, avec l'indice relatif d'inégalité , après on s'étonne que les Français veuillent devenir Belge.....les plus taxés les plus mal soignés les plus édentés je vais songer à m'expatrier pendant que j'ai encore mes chicots!!!!

Laurent  a écrit le 17/12/2012 à 16:56 :

Tout le système a été financé par le crédit. Maintenant tout s'écroule...retraites, Sécu, même notre croissance !

pm  a répondu le 17/12/2012 à 17:08:

Ben, oui, Laurent. On va même aller un peu plus loin: quand on emprunte pour pouvoir rembourser des crédits antérieurs, on appelle ça de la cavalerie... Mais, attention, mon bon monsieur, on parle de cavalerie étatique, là... pas de celle que le quidam gérerait... si cela ne lui était interdit ! Ceci dit (aux limites près de la propriété de la dette), cela fait plus de 20ans que le Japon a une dette colossale... et il ne s'est quand même pas encore écroulé. Donc nous avons encore un peu de temps avant de choisir entre le suicide, et l'exil en Belgique...

Bof  a écrit le 17/12/2012 à 16:26 :

Au sujet du système social, le gouvernement a décrété qu'il y aurait un nouveau système. Les députés communistes ne semblent pas de cet avis... en particulier sur la rigueur. Ils demandent la mise en place d'un grand plan fiscal. Mais alors n'y a-t-il pas une coterie qui souhaite achever le malade au lieu de le soigner?

Ah?  a répondu le 17/12/2012 à 16:45:

Et on a Copé qui dit qu'Hollande met le pays par terre par son mattraquage fiscal... que de bonnes nouvelles!

Gracious  a écrit le 17/12/2012 à 16:01 :

Vite recrutons des fonctionnaires "professionnels" de la santé (et accessoirement de la grève) ! Je pense que le même constat peut être fait pour l'éducation, la justice, la sécurité etc... Admettre une bonne fois pour toutes que la fonction publique est devenue un boulet qui tire le reste du pays vers le bas est la première nécessaire étape vers la guérison.

AWI1  a écrit le 17/12/2012 à 15:51 :

Dans une récente interview accordée à la webradio indépendante AWI, le directeur de l'Assurance maladie du Val-de-Marne garantit que tout sera fait pour permettre à tous l'accès aux soins. Il explique également quelles améliorations ont été apportées pour réaliser des économies et accélérer les remboursements dans le cadre du fonctionnement de sa CPAM et met l'accent sur les mesures qui seront renforcées pour lutter notamment contre la fraude.

methode coué  a écrit le 17/12/2012 à 15:09 :

"Pas une semaine ne se passe sans que l?on vante l?excellence du modèle social français et de son système de santé": on ferait mieux d'en sortir!

Souvenez-vous  a écrit le 17/12/2012 à 14:44 :

Et comment faisaient nos parents et grands-parents avant 1945 ?

PINGOUIN  a répondu le 17/12/2012 à 16:32:

Ils mouraient à 60 ans...

bien vivre comme on l'entend  a répondu le 17/12/2012 à 18:44:

@Souvenez-vous
Mon grand père fumait jadis deux paquet de tabac gris par semaine, au moins 1 litre de cognac et 10 litres de vin rouge pendant la même période et il est mot à 83 ans, sans jamais avoir eu recours à un médecin.
aujourd'hui ce sont les médicaments qui empoisonnent et qui tuent.

Gérard  a répondu le 17/12/2012 à 19:29:

@ bien vivre comme on l'entend: c'est un excellent régime ! Votre grand-père n'a rien couté à la Sécu et il a fait prospérer le vignoble français.

injustice  a écrit le 17/12/2012 à 14:39 :

Sait-on que certains médicaments viennent d'être déremboursés même dans le cas de maladie prise en charge
à 100% (bronchite chronique); conséquence: 114? par mois à charge totale pour les patients qui ne peuvent plus compter sur la SS ni sur leur complémentaire. C'est lourd pour une personne âgée avec une seule retraite (pas des + élevées). Tu payes ou tu crèves!! ou les vieux n'ont plus qu'à mourir (ça fera des économies...)

john galt  a répondu le 17/12/2012 à 14:50:

Il faut comprendre la différence entre ce qui est souhaitable et ce qui est possible. La justice, ce n'est pas ce qui est souhaitable, vous confondez avec une autre notion.

doc01  a répondu le 17/12/2012 à 14:51:

encore trop de medicaments inutiles et parfois dangereuxsont remboursés

Tatou  a écrit le 17/12/2012 à 14:21 :

Je connais beaucoup de médecins en Bretagne et qui sont ravis d'y être , même s'ils y gagnent moins que ceux installés dans les beaux arrondissements de Paris !

.doc01  a répondu le 17/12/2012 à 15:18:

tout dépend du secteur d'activité et de la possibilité d'avoir des dépassements interressant. Economiquement pour un generaliste secteur1 il est vraisemblablement beaucoup plus rentable d'etre en bretagne

@tatou  a répondu le 17/12/2012 à 19:19:

Beaucoup d?hôpitaux en Bretagne sont en faillite, ils risquent de fermer par manque d'attractivité pour les médecins (Redon, Lannion, Fougères, Saint-Malo).

Thor  a écrit le 17/12/2012 à 14:19 :

Encore un "HAUT CONSEIL" pour faire passer de nouvelles mesures à venir anti-libérales!

respect  a écrit le 17/12/2012 à 14:13 :

Les médecins ne veulent plus bosser en Bretagne par exemple, car région pas attirante, et trop de gens se plaignent. C'est pareil pour les profs, ils ne veulent plus travailler pour se faire insulter. Ce sont des humains avec un c?ur, ils ont besoin de respect et de politesse , mais c'est une valeur perdue en France ???

efficace  a écrit le 17/12/2012 à 14:01 :

Trop de fraude, des cotisations non payées à l'URSAFF, une CMU devenue systématique n'était pas forcément nécessaire (tout médecin étant dans l'obligation de soigner les indigents) et payée par les cotisants mutualistes(qui eux ne sont pas remboursés à 100%), des cures thermales abusives, des soins esthétiques détournés, des fausses cartes vitales, etc . Un parcours de soins obligatoire mais qui facture une consultation de plus chez le médecin référent, dans certaines pathologies, ce n'était pas nécessaire .

curieux37  a répondu le 17/12/2012 à 14:52:

commencez par vous interroger sur les paires de lunettes + verres remboursées une fois par an par les mutuelles?.... je ne suis pas certain que ce soient les "CMU" qui en bénéficient le plus

et à la pharmacie, la carte vitale sort plus vite que la carte bleue.... je penses que nous consommons trop de médecine, pour un rien, du coup, les couts s?alourdissent plus vite que les cotisations....

on va chez le médecin, puis le spécialistes, (ils ne sont pas tous très efficients en plus)... pour un rien....... je crois que c'est la super médecine française qu'il faudrait remettre un peu à plat......

Belphégor  a écrit le 17/12/2012 à 13:53 :

bien sur qu'il est au bout du rouleau . pour une malheureuse laryngite c'est trois visites chez l'homme de science et l'apothicaire . et le canard est toujours vivant . DUR DUR

mortalité  a écrit le 17/12/2012 à 13:47 :

il est fait un lien entre inégalité d'acces au soins et santé des différentes catégories sociales à travers le taux de mortalité(avant dernier paragraphe). Ce lien n'est pas du tout évident. Les comportements à risque essentiellement alcoolo-tabagiques et nutritionnels étant responsables de façon beaucoup plus certaine de cette diférence.

1789  a écrit le 17/12/2012 à 13:38 :

La faute à tout ceux qui abuse du système ....au détriment de ceux qui en ont besoin.....
Il faudrait interdire de remboursement a vie des soins de santé tout ceux qui se sont fait prendre la main dans le sac....

Paulo  a répondu le 17/12/2012 à 13:52:

Vous oubliez les centaines de milliers d'étrangers qui à peine arrivés ont droit a tout, alors que dans d'autres pays il faut au moins 5 ans de cotisations pour être pris en charge de la meme façon. Pendant ce temps, les mutuelles explosent (des proches avec une retraite de moins de 1200 euro à deux viennent de se prendre +74 euro par trimestre sous prétexte de la taxe CMU) pour payer pour tout le monde.

@paulo  a répondu le 17/12/2012 à 14:04:

C'est la faute aux étrangers si les mutuelles sont trop chères ? Heu...et ça serait pas la faute aux mutuelles plutôt ?

curieux37  a répondu le 17/12/2012 à 14:54:

et à ceux qui changent leur paire de lunette gratuitement tous les ans, généreusement "offertes" par leur mutuelle......avec dans certains cas un bidouillage de la facture....

saxo76  a répondu le 17/12/2012 à 18:43:

et les opticiens qui vous proposent un bilan de vue alors qu'on vient simplement chercher la paire de lunette de son mari ("non je n'en ait pas besoin, je vais voir l'oph dans 6 mois (sic)"), "mais si mais si, c'est gratuit !") donc bilan fait, je dit que je reviendrais plus tard pour choisir la monture, ce que je n'ait jamais fait . 7 mois plus tard, ayant mon ordonnance par un oph qualifié, je m'entend dire patr l'opticien ayant remplacé celui qui faisait des bilans à tour de bras : "mais madame, vous avez déjà été remboursée d'une paire de lunette l'année dernière !" recherches faites l'ancien opticien a facturé à la sécu et à la mutuelle une paire de lunette qu'il ne m'a jamais livré ... puisque je ne les avait pas commandée !!! voila comment rouler la sécu , la mutuelle et un client en meme temps !!!

Gilles1  a écrit le 17/12/2012 à 13:29 :

Avec l'AME et la CMU notre système de santé fait le bonheur de dizaines de milliers de personnes n'ayant jamais cotisé. Et puis il y a aussi les "hôpitaux réservés" pour le haut du panier français et étranger. Il y a une gabegie avec les médicaments emballés luxueusement, les feuilles de maladie qui recommencent à fleurir alors que la carte Vitale existe. Et tout ce que l'on ne sait pas.

arthur  a répondu le 17/12/2012 à 14:04:

Oui, hélas

ginnet2  a répondu le 17/12/2012 à 14:04:

Et bien quand on ne sait pas, on ...

Privatisation  a écrit le 17/12/2012 à 13:15 :

L'Assurance Maladie, comme n'importe quel secteur économique englué dans les idéaux communistes, ne peut que s'effondrer. La seule question valable est de savoir combien de temps encore on va laisser ce système pervers affaiblir le pays, provoquant chômage de masse, pauvreté et bientôt ruine. Privatisation urgente indispensable : TINA !

ALSACIEN  a répondu le 17/12/2012 à 13:39:

L?Alsace Moselle dispose d'un régime de sécurité hérité du Reich: taux de base de couverture 90% et 100% pour l'hospitalisation. Médicaments remboursés à 80% (35% en Vieille France). Les cotisations sont un peu plus fortes que dans le reste de la France, mais le système est plus juste...et à l'équilibre financièrement (même excédentaire depuis peu).
NON à la privatisation, OUI au modèle alsacien!

john galt  a répondu le 17/12/2012 à 13:51:

@ alsacien : cela venait du fait que les salaires alsaciens étaient plus élevés, ce qui, combiné avec de plus fortes cotisations et un taux de chomage moins élevé permettait l'équilibre.
Mais la baisse de l'emploi, la hausse des couts de remboursement comme partout en France torpille ce système depuis ... 1994 !!! cf : http://www.lexpress.fr/informations/alsace-lorraine-la-secu-torpillee_595574.html
Bref, seul la privatisation du système de santé peut marcher .... donc OUI à la privatisation !!!!

jeff  a répondu le 17/12/2012 à 14:24:

Il me semblait avoir lu il y a quelques mois sur La Tribune que le système alsacien marchait bien. A tel point qu'ils envisageaient de baisser les cotisations...
Et puis en quoi la privatisation changera quelque chose à l'accès aux soins plus juste. Aux USA, les assurances santé sont très chères et remboursent mal. 16% du PIB américain consacré aux frais de santé, 10% en France. Aucun modèle est parfait, certainement le nôtre, mais croire aux solutions miracles est naïf....

john galt  a répondu le 17/12/2012 à 14:40:

@ jeff : oui, il marche bien, mais il commence à accumuler les déficits, et il 'na pas encore baisser les remboursements, ce n'est qu'une question de temps. C'est quoi pour vous un accès aux soins qui soit juste ???? Depuis quand le système de santé aux USA est privatisé ??? c'est justement parcequ'il est étatisé depuis plus longtemps que le notre qu'il marche mal (rappel : l'équivalent de la cmu existe depuis 1966 aux USA, soit 31 ans avant martine, et couvre bien plus de personnes que notre cmu). D'où ces 16 % entre autres, qui en sont absolument pas dû aux mutuelles, mais à l'étatisation du système. "croire aux solutions mirables est naif" .... oui, mais quand on voit que ces solutions marchent, c'est être naif ? que je sache, la Suisse ou la Suède, cela marche, et bien puisque les frontaliers français choisissent la suisse !!! Ne pas vouloir voir la réalité pour raison idéologique, ce n'est pas de la naiveté, mais ce n'est pas mieux ....

Loic  a répondu le 17/12/2012 à 14:48:

Tout dépend de ce qu'on appelle "marcher"... Si le but est de ne pas créer de dettes publiques, alors oui par essence meme la privatisation est une solution. Cependant pour les citoyens, la privatisation est loin d'etre la solution, plus cher, moins bien remboursé, je l'expérimente moi-meme au Royaume-Uni (bien que cette privatisation soit partielle, notamment pour les soins simples comme les consultations chez les généralistes), et clairement ce n'est pas la panacée. On crée encore plus d'inégalités, les soins de qualité sont réservés aux tres riches, et pour la classe moyenne c'est tres clairement plus cher.

john galt  a répondu le 17/12/2012 à 15:00:

@ Loic : la GB n'est plus un pays libéral et n'a été libérale que pendant thacher major. Sons système de santé est encore moins libéral que le notre, ses médecins sont par ex fonctionnaires, voilà pourquoi ils sont moins disponibles que les autres. La privatisaion instituera la recherche du profit. or, la recherche du profit a une qualité, c'est le meilleur indicateur de l'efficacité économique. quand à dire que quand c'est privatisé, c'est plsucher et moins bien remboursé, Allez demander aux frontaliers avec la suisse ce qu'ils en pensent, ou allez voir en suède ... curieusement, c'est tout l'inverse de vos affirmations. Quand à dire que c'est moins cher en France, non, cela coute plus cher, mais c'est payé par d'autres que vous (c'est dramatique, car ce sont vos enfants qui paieront pour vous et ne pourrons pas se soigner ...)

Loic  a répondu le 17/12/2012 à 15:22:

Qui a dit que le Royaume-Uni était libéral? Ne déformez pas mes propos.
La plupart des postes de santé au Royaume-Uni sont financés par les assurances privés: soins dentaires, ophtalmiques, opérations, maladies longues, etc. Certes les généralistes sont pour la plupart fonctionnaires, mais ca n'en fait pas un systeme complet public. La majorité des hopitaux sont privés par exemple.
Pour le reste, la encore vous déformez mes propos, puisque je peux vous dire que l'assurance privée coute bien plus pour les classes moyennes a la fin du mois que cela ne coute en France, et cela sans parler du fait que les médicaments ne sont pas remboursés, pas de remboursements de lunettes ni de soins dentaires etc.
Le systeme francais a besoin d'une réforme, mais arretez de nous vendre la privatisation comme le systeme idéal. Je vous ai répondu plus bas sur les frontaliers, car ce que vous affirmez est totalement partiel. Pour la Suede il est vrai que cela a marché, mais la meme chose n'est pas vrai pour d'autres pays (Canada, Etats-Unis meme si vous le réfutez)

john galt  a répondu le 17/12/2012 à 15:42:

@Loic : mais alors, c'est la même chose en France, puisque tous les soins que vous citez sont financés par des mutuelles ??? Cela coute bien moins cher, vous ne prenez que le cout de la mutuelle en France, pas le cout "réel" qui est intégré dans les charges sociales et patronales. La privatisation c'est le système le plus efficace, il n'y a pas de système idéal. Depuis quand le système des USA a été privatisé ??? Obama avec son obama care vise encore à renforcer son étatisation !!! quand au Canada, c'est le même système que le notre, avec une pure interdiction de s'assurer de façon privé pour les soins primaires, où voyez vous une libéralisation du système ??? vous confondez avec la libéralisation économique qui a redressé le canada de 1994 à nos jours (et oui, là aussi cela a marché, comme partout ...)

Loic  a répondu le 17/12/2012 à 16:03:

Faux, tous ces soins ne sont pas couverts uniquement par les mutuelles: si vous avez un cancer ou une maladie longue, la sécu va largement prendre en charge les soins et les différents frais, de meme pour le dentaire vous avez une part sécu meme lors des visites de controle, de meme pour les opérations. Donc non ce n'est pas la meme chose.
Aux Etats-Unis le systeme Obama veut certes renforcer son étatisation, mais celle-ci n'est que tres partielle. Une part de publique n'en fait pas un systeme totalement publique et l'inverse est vrai aussi. Quant au Canada, si le systeme est loin d'etre privatisé je vous l'accorde, ils sont en pleine mutation de leur systeme de santé.
Cependant, puisque vous trouvez le systeme privatisé si génial, je vous invite a lire ceci, un systeme ni totalement publique, ni totalement privé:
http://www.minarchisteqc.com/2010/01/privatisation-du-systeme-de-sante-lexemple-de-singapour/

john galt  a répondu le 17/12/2012 à 16:23:

@ Loic : merci merci pour votre lien, je ne savais pas que singapour, l'un des pays les plus libres du monde économiquement, avait aussi fait le choix du libéralisme pour son système de santé !!!
Et on voit, grace à vous ce que cela a donné : un système très efficace, et qui coute 2 fois moins cher en terme de pib !!!
Donc, encore une fois, cela corrobore mes propos, et pas les votres ? j'ai du mal à comprendre votre argumentation ? vous donnez des batons pour vous faire battre ? en tout cas, merci pour votre honneteté intellectuelle, vous avez un fond libéral, c'est évident !!

Loic  a répondu le 17/12/2012 à 16:43:

"À Singapour, 80% des soins primaires sont fournis par des cliniques et praticiens privés et 20% sont fournis par des polycliniques publiques. À l?opposé, les soins nécessitant une hospitalisation sont livrés à 80% par des hôpitaux publics et 20% par le privé." On a vu plus libéral il me semble!!!
Vous avez une drole d'idée du libéralisme en fait!! Lorsque les Etats-Unis cumulent publique et privé dans leur systeme de santé, ils sont socialistes, et pour l'exemple que je vous donne, la ils sont libéraux? Encore une fois, vous etes d'une mauvaise foi sans bornes!
Quant a mon fond, libéral socialiste ou peu importe ce que vous inventerez, ca ne vous regarde pas. Quelle arrogance!! (c'était mon dernier commentaire pour vous, aucun débat n'est possible avec vous)

john galt  a répondu le 17/12/2012 à 17:20:

@Loic : relisez l'article : vous comprenez mal le libéralisme : certes, les hopitaux publics s'occupent des hospitalisation en majorité (et l'artciel en précise pas combien cela représente), mais ils ont la liberté des prix, ils se gèrent eux-mêmes, à part le fait que leur capital est public, ils font tout comme une entreprise privée, voilà ce qu'est le libéralisme !!! Que je sache, tous les systèmes cumulent privé et public, le libéralisme est dans la liberté du choix et dans la responsabilisation de l'individu. Or, Medicare et medicaid, qui représentent la plus grande part du déficit du système de santé aux USA ne sotn ni libres ni responsabilisants. Il ne faut pas confondre quelqu'un qui comprend les sujets qu'il évoque avec quelqu'un de mauvaise foi ou de suffisant. Mais que peut m'importe votre fonds ? je ne m'y intéresse pas, je signale juste que vos propos sont socialistes ? vous voyez del'arrogance là où il n'y a que du désintérêt et la précision du fond idéologique de votre discours ? vous me prétez des sentiments que je n'ai pas et vosu m'attribuez une volonté de vous prétez des sentiments alors que cela m'est égal. En Psycho, on dirait que vous faites une projection. J'aime bien quand on n'a pas d'argument, on préfère affirmer qu'il n'y a pas de débat possible, méthodes parfaitement totalitaires (encore une fois, c'est un fait, je ne vous attribue pas une pensée totalitaire, je qualifie vos méthodes)

jeff  a répondu le 17/12/2012 à 17:22:

John Galt abuse.... mais a raison sur un point, les Etats sont responsables de la crise. mais pas parce qu'ils omniprésents, mais au contraire parce qu'ils ont été trop laxistes avec la finance internationale.

déni de réalité  a répondu le 17/12/2012 à 17:53:

@ loic et john; Dommage, une partie du débat sur un système de santé doit se faire sur en opposant le privé et l'état. Le problème c'est que souvent, ces systèmes sont mélangés et il y a des raisons pour cela. Ce qui était intéressant dans votre débat, c''est le comparatif entre les différents pays. Cependant, il y a un problème dans ce débat, John avait plutôt marqué un point sur un sujet que je trouve important: la qualité des remboursements n'indique pas la qualité des soins et le coût pour la société (public, semi-public-privé, privé). @ John, vous attaquez souvent les personnes, en défendant votre cause; Vous cherchez trop l'adversité;

Loic  a répondu le 17/12/2012 à 17:54:

@Jeff: Je suis d'accord, cependant ils ont été aussi trop laxistes avec leur propre gestion et leurs propres dépenses.
@John Galt: "Les différents prix sont contrôlés par le gouvernement, mais les praticiens, cliniques et hôpitaux publics et privés on la liberté de fixer leurs prix à l?intérieur de certaines limites". C'est ces memes limites que vous appelleriez socialisme dans d'autres cas. Je ne prétends pas vous preter des sentiments, je dis que vos commentaires transpirent l'arrogance et la prétention. On vous apporte des chiffres? Vous n'en prenez qu'une partie pour justifier vos propos. On vous présente des arguments? ils sont mauvais, car pas présents dans vos lectures de Hayek ou JB Say (ce qui montre encore a quel point vous vous confrontez a d'autres pensées....).
Refusez le débat n'a rien de totalitaire, c'est ma liberté de discuter ou non avec vous. (Vous savez, cette liberté que seul le libéralisme incarne selon vous).

cabernet83  a écrit le 17/12/2012 à 13:11 :

Lorsque j?ai commencé à travailler à la fin des années 50, les cotisations obligatoires étaient de 9,5%, la sécurité sociale remboursait 85% des dépenses, les mutuelles n?existaient pas ou peu .
60 ans plus tard, les prélèvements obligatoires atteignent les 23% + la part patronale qui est aussi importante sinon plus ; les remboursements de la sécurité sociale sont descendus à des niveaux très bas, voir même inexistant pour certains soins et médicaments, les mutuelles ont fleuri un peu partout et souvent ne remboursent qu?une petite part que la sécurité sociale ne prend pas en charge, quand elles ne remboursent même, rien du tout.
Alors, il faut se rendre à l?évidence, ce système est à bout de souffle, rongé et parasité par des sangsues de toutes sortes et bien évidemment dirigé et administré par des gens dont l?intérêt n?est pas celui des cotisants aux caisses de sécurité sociale.

Belphégor  a répondu le 17/12/2012 à 13:45:

et après tous ça , on s'étonne de ne pas être compétitif

HmHm  a répondu le 17/12/2012 à 18:13:

Ou alors, la génération qui a travaillé a l'après guerre a sous-cotisé, dans de grandes proportions (on ne pouvait pas imaginer les progrès de la médecine, accompagné de ses couts faramineux) ce qui fait qu'on a du emprunter pour soigner cette population. D?où une partie de la dette.

descartes  a écrit le 17/12/2012 à 13:09 :

Il y a encore 3 à 4 décennies le système de santé était très performant en France, mais depuis une dizaine voir une vingtaine d'années le prix à payer est devenu prohibitif et les soins sont de plus en plus médiocres.
A qui la faute?.

Gérard de Néchin  a écrit le 17/12/2012 à 12:59 :

Je n'y suis pour rien dans le trou de la sécu !

déni de réalité  a écrit le 17/12/2012 à 12:54 :

"le système de santé français ne serait pas si efficace." Ceux qui sont dans le déni vont encore mettre en doute cette étude de .....2008! Mesurer l'efficacité d'un sytème de santé est difficiles et une société peut avoir d'autres priorités qu'une autre, certes. Cette étude met en avant les inégalités aux soins, mais nulle part, il est question combien ce système (inefficace?) nous coûte. Et c'est là, où la France se trouve en très mauvaise compagnie des Etats-Unis avec des dépenses de santé énormes et des résultats médiocre. Le système est déficitaire en France, il n'est pas soutenable. Nous sommes fin 2012 et il y urgence de le réformer fondamentalement. En dehors des Etats-Unis, aucun autre pays gère son système de santé aussi mal que la France.

thomas  a répondu le 17/12/2012 à 13:42:

"En dehors des Etats-Unis, aucun autre pays gère son système de santé aussi mal que la France." Vous devriez sortir de France avant de sortir de telles inepties. D'ailleurs, on ne peut pas comparer les systèmes de santé entre eux tant les remboursements de soins sont différents. Dans certains pays dit "mieux gérés", le délai d'attente pour vous faire opérer peut largement atteindre 1 an ou, autre exemple, l'arrêt total de votre traitement anticancéreux sans votre avis pour cause de cancer soi-disant incurable. Bref, un service de qualité, ça a un coût.

déni de réalité  a répondu le 17/12/2012 à 15:23:

@ thomas: ce n'est pourtant pas si compliqué de faire même des comparatifs basique déjà sur la base des coûts en % du PIB (la France est très haut placé, dans ce tableau) et puis les résultats. Espérance de vie et puis vous pouvez vous plonger dans l'analyse des résultats d'autre étude comme celle de 2008. Par contre, les remboursements ne sont pas facile à prendre en compte, il existe aussi des possibilités de rembourser moins, pour avoir même des prestations meilleures sur l'essentiel. Je collectionne les gens comme vous : le déni c'est aussi exactement cela, je prends une exemple (temps d'attente pour une opération) d'un "pays" et puis je me détends dans mes certitudes. Les analyses des systèmes de santé sont complexes à faire, une étude ne peut pas donner un tableau exacte, soit vous cherchez plus loin; car c'est vraiment complexe, sinon nous nous arrêtons-là: Un service de "qualité" (quelle qualité?), ça a un coût ... et je dit; trop élevé en France par rapport à la majorité des pays occidentaux hors USA. Si vous ne vous intéressez pas à ce sujet, nous n'avancerons pas. Mais évitez tout de même de parler d'ineptie. Et ce ne sont pas que les français qui pensent avoir le "meilleur" système de santé, je lisais juste dernierement sur la dérive entre la perception des canadiens de leur services de santé (également le meilleur du monde!) et la triste réalité du service de "qualité"rendu. Je ne peux pas vous aidez, lisez vous-même les informations disponibles.

Sentinelle  a écrit le 17/12/2012 à 12:52 :

Non, le système n'est pas en "train de craquer"! Souvenez vous Henri de castries PDG d'AXA à déclaré il y à de cela 4 semaines environ : " la santé cela regarde les assureurs" C'est le signe fort de la mise à mort programmée de la Sécu. En effet depuis 1990 M Denis KESSLER à juré d'avoir la peau du Pacte Français de la Résistance qui isntaurait une sécurité sociale pour tous, une retraite qui permette de vivre dans la dignité et une instruction pour tous. Eh bien 19 années de libéralisme à la française ( arrangements entre-amis ) c'est fait le collectif est vendu au détail aux intérêts privés sans que pesonne n'y trouve son mot à redire! Commet ont ils fait ces "riches néo-libéraux de France" eh bien ils ont permis que tous s'endettent pour leur maison, leur voiture, leurs vacances d'été, d'hiver, de printemps et d'automne, et puis crédit facile tôt ou tard arrive une crise financière de la dette...laquelle? ma maison, ma bagnole, ???? mais je payais les prêts tous les mois...Non la dette des banques qu'il vaut mieux faire payer par les pauvres il y en à davantage, et si cela ne suffit pas des pauvres on en fabrique vite...Il suffit d'Un Mittal et d'un Gandrange et le tour est joué....Français arrêtez de vous indigner, réveillez vous

gauche  a répondu le 17/12/2012 à 13:04:

la gauche pourrait creer des ' camps de sante' ... ce genre d'idee c'est sa specialite

@sentinelle  a répondu le 17/12/2012 à 13:15:

sécu, RMI, CMU, RSA, allocs, intermittents du spectacle, 35 heures, record des congés payés, bientôt interdiction de travailler le dimanche ... etc etc: où voyez-vous du libéralisme là dedans ? Si vous voulez connaître un pays libéral, un vrai, allez en Angleterre par exemple.

john galt  a répondu le 17/12/2012 à 13:32:

@ sentinelle : le libéralisme à la française depuis 40 ans, cela s'appelle le socialisme de droite et de gauche. Quand à la privatisation du système de santé, partout où elle a été menée (suède, suisse, NZ, etc ...) elle s'est révélée plus efficace et moins chère que le système étatisé. La preuve ? les 250 000 frontaliers français qui travaillent en suisse préfèrent le système de financement privé suisse (2 fois moins cher) et se faire soigner en Suisse (plus efficace). Quand les faits contredisent les dogmes français de 50 ans ....

@@sentinelle  a répondu le 17/12/2012 à 13:39:

d'accord avec vous, la france n'est pas liberale du tout, elle est meme franchement socialo-communiste . Par contre en matiere de santé l'exemple de l'angleterre est un peu spécial puisque la medecine "de ville" est fonctionnarisé

Loic  a répondu le 17/12/2012 à 15:08:

Oui socialo-communiste, et on attend encore les chars et le drapeau de l'armée rouge... sérieusement soyez un peu réalistes plutot qu'utiliser des termes comme cela. La France n'est pas et n'a jamais été libérale, c'est un fait mais selon John Galt, comme d'habitude, le monde est libéral ou socialiste, sans prendre en compte aucune nuance, qui sont bien plus importantes qu'il ne le veut le dire. Quand aux frontaliers, certes ils choisissent un systeme suisse plus efficace mais moins cher uniquement pour les célibataires jeunes et en bonne santé, contrairement a ce que vous dites, et de plus ils ont les moyens de se l'offrir aux vues des salaires pratiqués. La plupart des frontaliers reviennent a la sécu francaise a partir de 40-50 ans, car l'assurance privée devient trop chere. Ce n'est pas parce qu'ils tirent profit de deux systemes différents que ca en fait un systeme valable pour un pays.

john galt  a répondu le 17/12/2012 à 15:19:

@Loic les politiques d'un gouvernement sont soit libérales, soit étatiques. Or, à part dans les dictatures, une politique étatique c'est de la social démocratie, cad du socialisme. Il n'y a pas d'alternative. Soit l'état recule, soit il progresse sous le prétexte de nous aimer, de faire notre bien par des politiques de redistribution, donc socialistes. Ce n'est pas parce que vous ne comprenez pas la différence entre libéralisme et socialisme que vous faites dans la nuance, la preuve : 100 % des frontaliers ont choisi le système suisse, ils ne sont pas tous célibataires jeunes et en bonne santé, et ils ne sont pas tous bien payés. Aucunfrontalier n'est revenu à la sécu française, quelque soit son age, vous dites n'importe quoi. Ils ne tirent pas profit du système français, arrêtez de prendre vos rêves pour la réalité.

Loic  a répondu le 17/12/2012 à 15:36:

Je vous remercie, je la comprends tres bien la différence (meme si a force votre libéralisme m'exaspere par la mauvaise foi et les chiffres partiels que vous donnez). Vous pouvez voir le monde sous forme binaire si vous le voulez, mais si vous considérez que la social-démocratie scandinave est la meme chose que le socialisme espagnol, alors vous manquez d'honneteté intellectuel, ce que vous prouvez régulierement ici.
Pour en revenir aux frontaliers, regardez tout d'abord le salaire standard suisse avant d'affirmer qu'ils ne sont pas tous bien payés (par exemple les salaires dans le canton de Vaud qui compte beaucoup de frontaliers), si ils sont frontaliers c'est bien parce qu'il y a des avantages.
De plus ceux qui ont des enfants ou ceux qui atteignent un age avancé qui ne retournent pas au systeme francais, c'est principalement pour des question d'efficacité du service.
Cependant, puisque vous ne me croirez pas, je vous invite a lire cet article, qui certes n'est pas une preuve en soi, mais qui vous fournira des éléments de réflexion dont vous avez besoin (si vous etes ouvert a une réflexion a ce sujet, ce dont je doute):
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/09/25/97002-20120925FILWWW00566-secu-les-frontaliers-suisses-vises.php

john galt  a répondu le 17/12/2012 à 16:19:

@Loic : la social démocratie est différente dans chaque pays, mais sa base est la même, le socialisme? Lisez Hayek (la route de la servitude) et si vous pensez que ce monsieur est de mauvaise foi, cite des mauvais chiffres, voit le monde de façon binaire et manque dhonneteté intellectuelle, alors on pourra pas faire grand chose pour vous ranimer intellectuellement.
Le salaire standar suisse implique que les frontaliers soient payé à ce salaire ??? C'est surtotu parce qu'en suisse, il n'y a pas de chomage !!! c'est moi qui suis binaire et de mauvaise foi ??? Donc vous reconnaissez vous même que c'est vous qui avez affirmé des choses partielles et inexactes, on y vient, on y vient. Quand à votre article, il ne démontre rien ??? l'auteur affirme que les vieux reviennent dans le système français et se contredit puisqu'il affirme plus haut que seuls une minorité revient dans le système français ?? on en peut rien en conclure autre que l'immense majortié des frontaliers préfèrent le système suisse, ce qui corrobore plutôt ce que je dis...

Loic  a répondu le 17/12/2012 à 16:38:

Donc selon vous, lorsque vous travaillez dans un pays étranger, vous n'etes pas payé au salaire de ce pays?? le salaire moyen des frontaliers (cité a 3200 euros dans cet article, probablement proche de cela dans la réalité) est bien supérieur au salaire moyen francais, et c'est toujours le cas si vous enlevez les chomeurs dans le calcul du salaire moyen francais, ne vous en déplaise!
En quoi je reconnais que j'affirme des choses partiels?? Dites-moi ou? simple exemple, vous parlez de 100% des frontaliers qui ont choisi le systeme suisse, or rien que dans l'article on parle de 84%, faites une recherche si vous voulez, croyez-moi vous n'atteindrez jamais 100%. De plus, l'article est pourtant tres clair, les personnes plus agées (les vieux... quel manque de savoir-vivre) reviennent dans le systeme francais car le systeme par assurances privées n'est plus du tout avantageux. C'est une minorité car en effet ils ne sont pas tous agés, c'est pourtant simple non?
Mais votre mauvaise foi vous aveugle encore une fois... Je trouve assez dingue que meme devant des chiffres, vous n'acceptez pas la réalité, ce qui montre votre arrogance.
Je ne débattrai plus avec vous, c'est peine perdu avec des gens comme vous.
Bonne fin de journée

@loic de 15h08  a répondu le 17/12/2012 à 16:56:

en complement de vos propos je conseille à tous les expatriés et meme aux etrangers de prendre l'assurance maladie la moins chere. Le jour ou le probleme de sante est serieux, payez-vous un petit voyage en france: de toute les façons on soigne gratis

gratis  a répondu le 17/12/2012 à 19:22:

Et on ramasse les billets par terre dans la rue ?

ppa3775am  a écrit le 17/12/2012 à 12:49 :

Avec le CMU et l' assistanat généralisé, la gratuité des soins pour les étrangers rentrés illégalement en France, le système est foutu car trop de gens profitent sans avoir jamais cotisé. De plus ce sont les syndicats qui gèrent ces caisses et je ne leur fait pas confiance car ils sont politisés et nuls en gestion.

churchill  a répondu le 17/12/2012 à 13:05:

ils sont tres bons en gestion vu qu'ils font exactement ce qu''il ft pour sauvegarder leurs interets, ne vous meprenez pas

candide  a écrit le 17/12/2012 à 12:48 :

La pompe à fric commence à s?essouffler : notre système a servi depuis des années a faire grossir les laboratoires pharmaceutiques et autres parasites, les médecins, dentistes etc... ces derniers ont servit de force de frappe (dans la délivrance des ordonnances). Les Français vont de plus en plus avoir du mal à se soigner, mais les parasites, cités ci-dessus, vont également sentir le retour de bâton.

Jawenix  a répondu le 17/12/2012 à 13:09:

J'espere que vous dites à votre médecin ou dentiste ou autres quand vous en avez besoin que c'est un parasite ! Pitoyable !

john galt  a répondu le 17/12/2012 à 13:33:

@candide : l'hopital public concentre 55 % des dépenses de l'assurance maladie, les médecins 25 % et les médicaments 14 %. C'est à l'hopital public qu'il faut s'attaquer enfin ...

claude34  a répondu le 17/12/2012 à 14:44:

Pour s'attaquer à l'HP, une seule méthode possible: plus de 35H ...

candide  a répondu le 17/12/2012 à 17:43:

@ Jawenix : je n'ai pas dit que les médecins,... étaient des parasites, mais qui ont servi de petite main à ces organismes, il en ont profité, mais la roue tourne et comme pour nous il vont également souffrir dans les années qui viennent. Je faisait remarquer que tout système mis en place par le comité national de la résistance après 1945 a rapidement été parasité (puisque public) en vue de leur privatisation (voir EDF, autoutes , éducation nationale, GDF .....)