La France prévoit de lever 169 milliards d'euros sur les marchés en 2013

 |   |  475  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
C'est 9 milliards de moins qu'en 2012. Cette année, la France s'est en moyenne endettée au taux exceptionnellement bas de 1,86 %.

La France émettra 169 milliards d'euros de dette à moyen et long terme (nets des rachats), soit 9 milliards de moins (-5%) qu'en 2012, a annoncé jeudi l'Agence France Trésor (AFT) qui gère la dette de l'Etat.

Rachats de dette

Le programme indicatif d'émission 2013, annoncé à 170 milliards d'euros en septembre lors de la publication du projet de budget, a pu être réduit d'un milliard d'euros du fait des rachats de dette 2013 réalisés depuis cette date. Au total l'agence a racheté 23,5 milliards de dette à moyen et long terme en 2012, dont 18 milliards de titres arrivant à échéance en 2013 et 5,5 milliards de titres 2014 afin d'alléger les remboursements.

Besoin et ressources de financement

Dans le détail, l'Etat devra financer en 2013 un déficit budgétaire de 62,3 milliards d'euros, rembourser pour 106,9 milliards d'euros de dettes à moyen et long terme et prendre en charge 1,6 milliard d'euros. Ce besoin de financement, de 170,8 milliards d'euros, sera couvert par des emprunts à moyen et long terme (OAT) pour 169 milliards (en net des rachats qui pourraient être effectués), le reste étant comblé par des mécanismes de gestion de trésorerie.

Les BTAN appelés à disparaître progressivement

L'AFT indique par ailleurs que dans un souci de simplification, la dénomination BTAN (Bon du Trésor à intérêts Annuels) allait disparaître et que les nouveaux titres émis à moyen terme (échéance comprise entre 2 et 5 ans) seraient émis sous la forme d?OAT (Obligation Assimilable du Trésor). Les souches de BTAN existantes continueront à être abondées et leur liquidité sera ainsi assurée, précise l'AFT.

Une nouvelle OAT à 30 ans

Parmi les autres nouveautés remarquables de ce programme d'émission, l'AFT envisage de créer une nouvelle obligation assimilable du Trésor (OAT) à 30 ans et une nouvelle OAT indexée sur l'inflation de la zone euro (OATei) à 10 ans en 2013.

Clause d'action collective

Les nouvelles OAT émises à partir du 1er janvier 2013 comporteront la clause d'action collective (CAC) conformément au traité instaurant le Mécanisme européen de stabilité (MES). La clause d'action collective prévoit que si une majorité de porteurs d'obligations le décide, la dette d'un Etat en difficulté peut être restructurée et cette restructuration s'impose à tous les créanciers.

Conditions d'émission exceptionnelles

La France n'a jamais emprunté à des conditions aussi avantageuses sur le marché, malgré la perte de son triple A chez les agences de notation financière Standard and Poor's, en janvier, et Moody's, en novembre. En 2012, l'Agence France Trésor a emprunté au un taux moyen exceptionnellement bas de 1,86%.

En 2012 l'AFT a emprunté 201,5 milliards d'euros sur les marchés (avant les 23,5 milliards d'euros de rachats) répartis entre 94,9 milliards d'euros d?OAT à taux fixe, 17,1 milliards d'euros d?obligations indexées sur l?inflation (OATi, OAT?i et BTANi) et 89,5 milliards d'euros de BTAN à taux fixe.

 

Le communiqué de l'Agence France Trésor

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2012 à 7:15 :
Je note avec plaisir que vous reconnaissez vivre depuis 40 ans au dessus de nos moyens. C'est très courageux cette autocritique de votre part. Je suis ravi en tant que petit patron de votre geste et je suis sûr que vous saurez coûter moins cher à ceux qui travaillent et se taisent. Bravo ! J'espère que d'autres vont rejoindre votre mouvement et arrêter de dépenser l'argent que nous n'avons plus.
Réponse de le 21/12/2012 à 11:17 :
Merci , mon éducation m'interdit de vivre au dessus de mes moyens (qui sont confortables) je serais même au dessous ... je souhaite juste que mes impôts servent à payer ce qu'ils permettent de payer et lorsqu'il sont utilisés c'est stop . Arrêt des dépenses et rdv l'année d'après , c'est comme cela que font tous les gens responsables ! or nous sommes gouvernés par des vieillards irresponsables qui jouent avec l'argent des autres sans aucune culture économique n'ayant jamais travaillé en entreprise eux mêmes !! c'est un très gros problème ..
a écrit le 21/12/2012 à 7:10 :
il faut diminuer la dette en 2013 .les français doivent raisonnablement s'attendre a une hausse des tarifs des services publics,a une hausse des cotisations retraites,a une hausse des impots locaux ainsi qu'a une plus grande privatisation des espaces publics type parkings.Sinon cela veut dire que nous continuerons a vivre au dessus de nos moyens!Nous devons rentrer dans un cercle vertueux!
Réponse de le 03/01/2013 à 15:04 :
à élu ps : réduction des dépenses ? ça ne vous vient pas à l'esprit ! vivre au dessus de ses moyens c'est dépenser plus qu'on ne gagne !
a écrit le 21/12/2012 à 7:05 :
Je n'aime pas les impôts. Je veux garder tout mon argent. Je veux des économies sur les dépenses publiques ! Mais comme je suis un peu limité intellectuellement et pas très au courant des affaires du monde, je ne me rends pas compte que le monde que nous ont dessiné les financiers, part en vrille, que tous les grands pays entrent en récession, que l'arrogant Japon est touché - coulé, que le dollar, symbole de l'empire américain est une monnaie de singe et qu'accessoirement pour vraiment baisser les dépenses publiques, il faut taper dans le social, en clair taper dans les retraites qui coûtent 15 points de PIB et dans la sécu qui en coûte autant... Finalement comme je suis un peu bébête, je soutiens la future diminution de mon niveau de vie ...
a écrit le 21/12/2012 à 6:21 :
Avec 170 milliards d'emprunts à réaliser en 2013 cela donne une idée du niveau d'économie et de recette nouvelle (donc impôt et taxe) qu'il faut pour diminuer la dette. La seule bonne nouvelle est la capacité de trouver les fonds sur les marchés à des taux inférieurs à 2% cela ramènerait l?intérêt de la dette annuel proche de 27 milliards d'euro contre 55 environ actuellement. L'état doit viser non pas un déficit de 3 % du PIB qui est une idiotie créée par des pseudos énarques ou économiste mais bien un équilibre voire excédent budgétaire (recette = dépense).....Il faudra bien alors réformer l'assiette des impôts et taxes et en finir avec les niches fiscales et sociales tout comme restructurer l'organisation administrative et simplifier les législations devenues trop complexes et donc inapplicables et contre-productives
a écrit le 20/12/2012 à 23:37 :
Cette nouvelle est une catastrophe comme depuis 40 ans , ça suffit tout simplement que nous vivons au dessus de nos moyens de 169 milliards d'euro !!!!
Réponse de le 03/12/2014 à 15:45 :
Il y a des compagnies qui ont disparu pour moins que ça. ..Souvenez-vous PAN AM !!!
a écrit le 20/12/2012 à 23:11 :
C'est ridicule ! L'honnête observateur sait que le budget de l'Etat français, fondé sur des hypothèses de croissance irréalistes, est intenable. RDV donc en fin 2013 pour constater le montant réel des dettes levées par l'AFT, si les marchés acceptent encore de prêter à ce moment là à des taux farfelus. Comme toutes les bulles, la bulle de la dette publique finira par exploser. Alors, on verra le vrai montant des besoins de financement annuels, car ce qui est présenté dans cet article ignore superbement les dettes à court terme (170 milliards de plus) ou les dettes des autres organismes publics (entre 50 et 100 milliards à ajouter aux 340 milliards précédents). Au total, le besoin de financement de l'Etat obèse français représente 20% du PIB annuel, soit pratiquement plus du tiers des budgets publics qu'il faudrait annuler en urgence pour retrouver simplement l'équilibre des comptes. Sans réforme profonde, rapide, drastique et nécessairement douloureuse, la France est et restera le maillon faible de la zone euro.
a écrit le 20/12/2012 à 20:57 :
5 % seulement de moins que l'année dernière, c'est pour moi pas suffisant France, surtout si les déficits budgétaires continuent...
a écrit le 20/12/2012 à 19:25 :
les carottes ne vont pas tarder a être cuites,surtout avec les cuisiniers de maintenant merci aux 25pour cent de BIDOCHONS!!!!
a écrit le 20/12/2012 à 19:24 :
Mais c'est bien sur....il suffit d'augmenter les impôts, youkaidi youkaida
a écrit le 20/12/2012 à 17:27 :
si leur niveau de gestion a leur niveau d anglais on est pas sortit du sable
ca serait plutot "Tresory France Agency" ou au pire " tresor france agency" si ils veulent franciser .... les accents n existent pas en anglais ..
Réponse de le 03/12/2014 à 10:32 :
État, territoriale et hospitalière voilà le cancer de notre économie ! ceux qui plombent le déficit de la France avec leur très très faible productivité, absentéisme récurrent, en sur effectif, administration en doublon ou sans utilité, éducation nationale en déroute, police nationale inefficace aux horaires de bureaux, etc... ils est urgent de réformer cette caste de nababs y compris les parlementaires avec leurs privilèges et avantages injustifiés !!!
a écrit le 20/12/2012 à 17:15 :
Ca représente quand même 8% du PIB... et 15% de la dépense publique !! Le pays dans son ensemble vit donc 8% au-dessus de ses moyens par le seul fait de son emprunt public... et la sphère publique à 15% au-dessus ! Pas étonnant qu'il soit quasi-impossible de réduire quoi que ce soit, particulièrement du côté des fonctionnaires et assistés de toutes sortes... imaginez un ménage qui emprunterait annuellement 15% de ses dépenses, le sevrage serait forcément douloureux, bien qu'inévitable à un moment ou un autre... quel gouvernement aura le courage de sevrer le pays de cette drogue ??
Réponse de le 20/12/2012 à 17:59 :
@bruno : oula... c'est laborieux comme raisonnement....en quoi 8% du PIB revient à dire que le pays vie 8% au dessus de ses moyens ? Raisonnement incompréhensible. Et vous savez que le taux d'endettement moyens des français est largement superieur à 15 % ? Mais peut être vivez vous dans une maison que vous n'avez pas payer. Auquel cas vous ne connaissez rien de la vie du français moyen et n'avez donc pas grand chose à dire.
Réponse de le 20/12/2012 à 18:37 :
il y a des gens qui st fâchés avec l'histoire des Etats, leur financement et même le fonctionnement des échanges: qu'y faire sinon leur fournir des bibliographies qui éviteraient les lacunes de leurs affirmations.
Réponse de le 20/12/2012 à 18:52 :
@ehbien! : +1...
a écrit le 20/12/2012 à 17:06 :
Excellente gestion de la dette française par l'AFT. Bravo à eux.
Réponse de le 03/01/2013 à 15:10 :
Ce qui est TOTALEMENT transparent, c'est que l'AFT ne communique pas la liste des investisseurs dans la dette française ! et pour cause !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :