La France ne s'est jamais endettée à si bon compte à dix ans

 |   |  351  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pour sa première adjudication de dette à moyen et long terme de 2013, l'Agence France Trésor a bénéficié de taux très avantageux. Un plus bas historique a même été atteint pour l'emprunt à 10 ans.

L'année commence sur les chapeaux de roues pour l'agence gouvernementale qui gère la dette de la France. Ce jeudi matin, l'Agence France Trésor (AFT) a emprunté près de 8 milliards d'euros à moyen et long terme sur le marché obligataire. L'intérêt des investisseurs pour la dette tricolore ne se dément pas et les titres obligataires à 10 et 20 ans se sont placés à des rendements en baisse par rapport aux dernières émissions comparables. Pour les investisseurs, comme en 2012, la dette française reste une très bonne alternative aux titres allemands (réputés les plus sûrs de la zone euro) car, à la différence de ces derniers, elle offre encore un certain rendement.

1 milliard d'euros emprunté à 20 ans à 2,84 %

Quatre emprunts obligataires différents ont fait l'objet d'une adjudication ce matin : des obligations assimilables du Trésor (OAT) affichant un coupon de 3,75 % et arrivant à échéance en octobre 2019, des OAT à 3,50 % de maturité avril 2020, des OAT 2,25 % d'échéance octobre 2022 et des OAT à 5,75% d'échéance octobre 2032.

Les rendements moyens pondérés sont ressortis à 1,32 % et 1,46 % pour les deux emprunts à 7 ans (en tout 3,3 milliards d'euros), à 2,07% pour la ligne à 10 ans (3,5 milliards) et à 2,84 % pour l'emprunt à 20 ans (1,17 milliard).

Des taux d'emprunt record

Concrètement, comme tous les premiers jeudis du mois à 10h50 (à quelques exceptions près), suivant la technique d'adjudication dite "à la hollandaise", les banques spécialistes en valeurs du Trésor ont soumis leurs propositions de prix à l'AFT, qui a ensuite retenu les meilleures offres compte tenu du volume de dette qu'elle souhaitait émettre.

En 2012, la France a emprunté à des taux exceptionnellement avantageux. En dépit de la perte de son triple A chez les agences de notation financière Standard and Poor's, en janvier, et Moody's, en novembre, elle a en moyenne levé de la dette à moyen et long terme au taux record de 1,86%.

 En décembre, l'Agence France Trésor a annoncé qu'elle émettrait un total de 169 milliards d'euros de dette à moyen et long terme (montant net des rachats) en 2013, soit 9 milliards de moins (-5%) qu'en 2012.

 >>Pour aller plus loin : les taux d'emprunt des principaux pays

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2013 à 14:04 :
La France est endettée car depuis la crise du pétrole de 1974, elle a embauché des fonctionnaires à tire larigot, sans limite, juste par choix politique (de droite surtout) contre le chômage, et maintenant, qui va payer les salaires des fonctionnaires et leurs retraites ? La France un pays étatique, parisien,, fonctionnarisé à 300%, pourquoi pas une nouvelle ex URSS ? Même l URSS n avait pas fait mieux.
a écrit le 04/01/2013 à 9:37 :
Alors rien ne sert de se prendre la...tête, continuons à nous entêter à si bon compte, euh, à nous endetter.....
a écrit le 04/01/2013 à 3:33 :
Pourquoi l'État demande des prêts aux banques qu'il a renfloués avec l'argent du contribuable au lieu de battre ça propre monnaie? Qui lui couterait que quelques centimes d'intérêt ?
a écrit le 04/01/2013 à 3:22 :
Super! Nous allons pouvoir continuer à embaucher dans les collectivités locales! Vive le "millefeuille administratif" et la bureaucratie!
a écrit le 03/01/2013 à 23:49 :
La dette est a l'Etat ce que l'opium est au clampin moyen. Il en faut toujours plus, toujours moins cher, et il ne faut surtout jamais se réveiller...
a écrit le 03/01/2013 à 22:48 :
Pourtant les pseudos experts économistes en bois nous avais tous promis des taux explosifs avec la , les pertes des triples AAA...
Seraient ils tous des menteurs et des incompétents?
Il n'en reste que cette situation est catastrophique et doit absolument changer...et pas besoin d'être expert pour le savoir...
a écrit le 03/01/2013 à 21:47 :
technique d'adjudication dite "à la hollandaise
SARKO DOIT EN ETRE BABA
a écrit le 03/01/2013 à 21:35 :
Bah , on ne va pas se plaindre que la mariée est trop belle...il faut penser aux pays qui empruntent à beaucoup plus .
a écrit le 03/01/2013 à 21:05 :
C'est marrant ces banquiers qui poussent leur client à investir en bourse ("c'est le moment", comme toujours) et qui placent leurs argent à 2% sur 10 ans...
a écrit le 03/01/2013 à 20:02 :
Super, genial, c'est la fete!!!!On ous aurais mentis?......PAUVRE FRANCE
a écrit le 03/01/2013 à 18:19 :
Je suis le prophète de John Galt ! Je bouffe les pissenlits par la racine depuis un bon moment, ma religion est consignée dans des vieux grimoires qui sentent l'urine de rat, aucun apôtre ne m'a suivi, tout le monde pense que ce que j'ai écrit du temps de la charette à boeufs a autant de valeur qu'une compilation en cassette audio des meilleures chansons de Patrick Topaloff, je n'ai pas d'église, je n'ai même pas de Rolex mais je suis quand même suivi par un adepte !
a écrit le 03/01/2013 à 18:10 :
La France est endettée , ce n' est pas un scoop...au lendemain des élections , certains promettaient des taux
pharamineux..aujourd'hui quid . Alors la question , pourquoi ? qui ose prêter à ce pays en faillite ?
a écrit le 03/01/2013 à 17:43 :
C'est une mauvaise nouvelle, cela signifie que l'économie mondiale est mal en point. si la France ne s'est jamais endettée à si bon compte, elle sera le plus gros emprunteur d'Europe pour honorer ses factures en 2013, elle devra faire face à une chute des recettes, une croissance zéro, une baisse des rentrées d'impôts. Il n'y a aucune volonté pour faire des économies, ils préfèrent refiler la dette aux jeunes générations.
a écrit le 03/01/2013 à 17:32 :
Pas bon le titre ! La France ne s'endette pas, elle emprunte, se finance, obtient du crédit. Ce crédit tiré dans de plus ou moins bonnes conditions permet de financer l'économie avec un levier plus ou moins important [Ce que certains appellent à grand tort les bonnes et les mauvaises dépenses] Plus on emprunte, plus on projette le pays dans un cycle évolutif. A ce sujet le % du mécanisme ne peut être inférieur à ceux mis en place par nos concurents, le Japon par exemple à plus de 200 % du PIB. Il n'y a pratiquement pas de limite technique du point de vue économique (sauf que les taux baissent heureusement par un mécanisme obligé) Il faut que ce processus établi trouve à créer des actifs tangibles et probants pour que l'économie avance. L'art d'un pays est donc de créer ces actifs. Il est ainsi important voire essentiel d'aller examiner l'utilisation de cet argent pour lui affecter la meilleure performance selon son orientation. Autrement dit, nos grands champions devraient être mis sous tutelle morale et rendre des comptes au pays. Cessons de parler de dette et parlons de crédit, le bon vocabulaire induit les bonnes pratiques.
Réponse de le 04/01/2013 à 0:13 :
Le gouvernement ne finance pas l'économie, celle ci se finance elle meme, mais le gouvernements emprunte pour payer son train de vie ahurissant, ses hordes de fonctionnaires en trop pour qu'il le soutienne, sa lourde bureaucratie qui est un repère de copains et de coquins vivant sur le dos de la béte, ses gaspillages, les privilèges de ses amis élus, députés, ministres, hauts fonctionnaires, pour ses copains syndiqués mafieux, etc..et tout ça sur le dos des contribuables, nuance.
Réponse de le 04/01/2013 à 5:28 :
Vos commentaires sont toujours un plaisir à lire.

Votre ton neutre et vos positions originales ou simplement informées -c'est l'impression que j'en retire- me sont toujours une grande joie.

Continuez à arpenter ce forum, vous êtes un bienfait pour les lecteurs et ce journal.
a écrit le 03/01/2013 à 16:05 :
l'argent pas cher c'est rare,et ce qui est rare...est cher
Réponse de le 03/01/2013 à 17:36 :
Cette théorie idéologisée a été mise par terre par l'économiste Veblen. Jamais en vogue car il démontrait en creux l'inexistance de la théorie du marché... je crois que nous commençons à comprendre qu'elle n'existe pas en macro économie où prolifère la loi des cartels y compris (et surtout) monétaires.
Réponse de le 03/01/2013 à 20:56 :
On dirait un syllogisme à la John Galt : les USA pratiquent le libéralisme, donc le chômage baisse en Amérique. Le chômage monte aux USA, c'est parcequ'ils ne sont pas assez libéraux ! Imparable !
a écrit le 03/01/2013 à 15:34 :
Du coup, j'espère que l'on en profite pour "twister" - comme le fait la Fed en remplaçant les emprunts francais avec des taux élevés, par de nouvelles dettes au taux faibles actuels ?
Réponse de le 03/01/2013 à 16:54 :
Manquerait plus que ca. Depuis quand on optimiserait nos dépenses, hein ? ;-) Non, non. Nous on s'endette, rien que parce que ca fait bien, ca fait comme les ricains. On s'endette, pour le plaisir d'avoir une dette plus grosse que les voisins, qu'on ne remboursera jamais de toutes façons, parce qu'on aura tout coulé d'ici là... :-)
Réponse de le 03/01/2013 à 17:39 :
Il n'y a pas que la Fed qui utilise cette pratique mais aussi l'Agence France Trésor qui y excelle. On prête également à taux élevé ce qui a été tiré à taux faible. C'est la gestion de la "duration".
Réponse de le 03/01/2013 à 18:48 :
C'est bien ce que fait L'agence France Trésor....
Réponse de le 04/01/2013 à 10:43 :
Ah, apparemment, il y a des connaisseurs dans la salle :-)
a écrit le 03/01/2013 à 14:43 :
La dette reste toujours de la dette qu'il faut rembourser.
Réponse de le 03/01/2013 à 17:44 :
Non ! Pour un état qui n'est pas une "ménagère", la dette ne se rembourse jamais ! Elle se roule sur des années ... et s'épuise avec l'inflation (théoriquement en 26 ans) A savoir que ce qui a été emprunté comme crédit est évanoui par ce simple fait. De fait un état tire du crédit en permanence, il ne rembourse au pire que les intérêts qui lui permettent de continuer à rouler. Le jeu consiste à obtenir la meilleure duration possible (6 ou 7 ans par exemple) soit battre l'inflation par des techniques de gestion. On vous ment, @OSCAR en vous laissant croire à ce qui n'est pas.
a écrit le 03/01/2013 à 14:41 :
et il y a encore des aveugles qui vont dire que c'est une bonne nouvelle et que c'est grace à hollande ... "ce qui sevoit et ce qui ne se voit pas" de Bastiat n'a jamais été aussi vrai ...
Réponse de le 03/01/2013 à 17:47 :
Bastiat est un vieil économiste qui a dit plus de bêtises que de vérités. Vivons avec notre temps en citant pour le moins des économistes en activité. Ceux qui veulent mettre l'économie en boîte en citant ses vieux acteurs .... cherchent toujours à vous enfumer.
Réponse de le 03/01/2013 à 18:55 :
Quitte à envoie emprunter autant se réjouir que ce soit a des taux bas....Certes, vous pourriez préférer ne pas emprunter et diminuer les dépenses, ce que je préfère aussi. Toutefois à court terme il faut bien emprunter pour rembourser les dettes qui arrivent a echeance? ainsi que les autres dépenses. Se passer complètement de l'emprunt aussi brutalement reviendrait a créer un choc et risquer une récession, voire une déflation. Le remboursement doit se faire le plus rapidement possible sans pour autant tomber dans la déflation. Un jeu d'équilibriste en quelque sorte....
Réponse de le 03/01/2013 à 20:57 :
+ 1000 !!!
Réponse de le 03/01/2013 à 21:18 :
Si les idées de Bastiat étaient si bonnes pourquoi donc personne ne les a appliquées ? J'ai la réponse : elles ne sont pas bonnes tout simplement. Le périmètre du rôle de l'Etat n'est inscrit dans aucun évangile cher John Galt : il dépend de choix politiques.
Enfin il n'y a pas une "science économique" qui serait fondée sur des fondamentaux que personne n'est en mesure de parfaitement décrire (ou alors il s'agit de dogmes), et la science économique n'est pas systématiquement une branche de la logique.Il est temps de lire autre chose que Bastiat pour parfaire cotre culture économique Monsieur.
Réponse de le 04/01/2013 à 9:52 :
Ah le beau discours de néo tricheur de ce François, on dirait du Mitterand, c'est à dire tenter de noyer le poisson de façon à ce que l'on ne comprenne meme pas sa proore question. Si mon cher le role de l'état doit être cantonné à des fonctions régaliennes, et dans tous les pays ou le peuple le maintient le plus possible hors de l'économie et de son interventionnisme, l'économie se porte mieux et le chomage est moins important qu'en France, ou bien il baisse bien plus vite, et 57,6% d ela richesse du pays n'est pas détourné, comme en république bolchévique française.
a écrit le 03/01/2013 à 14:07 :
Avec des taux très bas, notre Etat brontosaure va continuer à penser qu'il a aucune raison de faire quelque réforme que ce soit et qu'il peut continuer à brouter comme avant. C'est comme si on baissait les taxes sur l'alcool, tous les pochetrons trouveraient ça génial mais n'arrêteraient surtout pas de boire.
Réponse de le 03/01/2013 à 17:51 :
C'est vrai. Mais faut-il que les taux soient hauts pour autant ? L'état finance la conversion de notre économie du monde agricole d'antant à une activité industrielle et de service, des erreurs mais une démarche nécessaire.
a écrit le 03/01/2013 à 14:05 :
Les taux d'emprunt au plus bas pour la France, le taux de chomage au plus bas pour l'Allemagne ? Ca me rappelle une histoire : La Cigale, ayant chanté Tout l'été, Se trouva fort dépourvue Quand la bise fut venue ...
Réponse de le 03/01/2013 à 17:57 :
Selon certains calculs incluant l'efficience de l'emploi pour une société nationale, l'Allemagne serait de plus de 20 % moins performante que la France au regard de sa démographie et du vieillissement de son modèle. Le chômage reste toutefois une idéologie à mon sens criminelle que l'on pourrait faire disparaître assez facilement.
a écrit le 03/01/2013 à 13:41 :
(D comme désunion.)
ça alors on en revient pas.
a écrit le 03/01/2013 à 13:40 :
C'est une bonne chose, mais ça ne suffira pas à redresser les comptes publics ! Il faut que Hollande arrête de décourager la France qui se lève tôt !! Vives les entrepreneurs et à mort le néo communisme hollandais !
Réponse de le 03/01/2013 à 14:01 :
Bravo ! Commentaire le plus intelligent et le plus aboutis que j'ai lu depuis longtemps ! Nan... je plaisante
Réponse de le 03/01/2013 à 14:39 :
quand on lit ce type de commentaire on comprend mieux pourquoi le pays a qq problèmes.
Réponse de le 03/01/2013 à 16:36 :
par contre vous pensez vous réellement amené qq chose de fondé de temps en temps? si oui je ne l'ai jamais vu, du blabla pour 1ère année de fac........de sport et encore. Soyez modeste et relisez vous vous serez souvent PTDR.
Réponse de le 03/01/2013 à 17:59 :
Quand on voit les problèmes du pays, on comprend pourquoi l'on peut parfois lire ce type de commentaire.
a écrit le 03/01/2013 à 13:32 :
peut-on beneficier de ces emprunts ou est-ce reservé à l'etat? personnellement 1.32% sur 7 ans je suis preneur
Réponse de le 03/01/2013 à 15:24 :
J'ai la solution! L'état emprunte à 1.32% et me reprète à 1,33%. Comme ça tout le monde y trouve son compte.
Qu'est ce que je suis malin quand même!
Réponse de le 03/01/2013 à 18:02 :
Vous avez raison. On voit que le crédit obtenu par l'état, donc tout le monde, est fourni à certains et.... pas à vous (ou d'autres entreprises). Ne devrions-nous pas y regarder de plus prêt ?
Réponse de le 03/01/2013 à 19:02 :
Malheureusement non....France trésor émet des obligations achetées par une vingtaine de banques figurant sur une liste nominative, lesquelles se chargent de revendre ces obligations a d'autres banques qui les revendent a leur tour sous forme de produits d'épargne...je suppose que France trésor ne veut pas s'embarrasser à vendre à une multitude de petits acheteurs compte tenu des frais d'infrastructure qu'il faudrait...
a écrit le 03/01/2013 à 13:29 :
Il n'y a pas de quoi pavoiser : ces dettes ne devraient pas exister.
Et si la thèse selon laquelle elles ont été fabriquées pour créer des rentes à certains, payées par les impôts de tous les autres, prédomine un jour, çà fera désordre....
Les meilleures choses ont une fin, c'est bien connu.
Réponse de le 03/01/2013 à 15:45 :
Si le crédit n'existait pas il n'y aurait pas de croissance. De même, ce sont les banquiers italiens qui ont créé le capitalisme au 14ème siècle en décidant de prêter plus d'argent qu'ils n'en avaient dans leur coffre. Le système banquier et la "facilité" à créer de l'argent à permis à l'Occident de se développer, de s'industrialiser jusqu'à larguer le reste du monde au 19ème siècle. Seulement ce système d'argent facile ne marchait que s?il s?accompagnait d'un fort niveau de production. Ce n'est plus le cas avec les délocalisations massives. La dette donne de plus en plus de sentiment d'être de l'argent "virtuel". ça fait plusieurs siècles que ça dure, mais comme on ne produit plus avec cet argent, la confiance s'ébranle....
Réponse de le 03/01/2013 à 16:27 :
@ jeff : petit cours d'histoire économique : c'est les banquiers florentins qui ont inventé la banque moderne, pas le capitalisme qui a tjrs existé (propriété privée des moyens de production). si l'occident s'est développé, c'est grâce à la réforme protestante qui a permis de redécouvrir le christianisme, cad le respect de l'individu et la religion dans la sphère privée, ce qui a permis l'essor du libéralisme qui a permis les découvertes technologiques et le commerce. le reste de votre analyse lié à un fort niveau de production n'a aucun sens...
Réponse de le 03/01/2013 à 18:08 :
Exact dans l'esprit,@jeff. Les italiens n'y sont pas pour grand chose car l'on a toujours prêté plus que possible depuis des lustres. Par ailleurs le développement occidental s'est essentiellement développé grâce à l'éducation car l'argent comme l'eau ne peut irriguer si l'on ne plante pas. C'est la capacité à créer des actifs tangibles et probants qui fait la croissance. Notre tirage de crédit se doit d'être relatif et comparable à celui du reste du monde.
Réponse de le 04/01/2013 à 1:11 :
@ Jeff. Entièrement d'accord même s'il vous prendre en compte le développement de l'Etat de droit et l'éducation. Par contre vous et John Galt sous-estimez totalement les rôle des Etats qui ont largement contribué à la modernisation des économies occidentales et du Japon. On remarque que les pays qui s'en sortent le mieux aujourd'hui en terme de croissance (Inde, Chine, Brésil...) sont des Etats forts qui investissent dans l'éducation et la modernisation de leur économie.
a écrit le 03/01/2013 à 13:23 :
c'est facile de creuser un peu plus la dette déja catastrophique ,les européens seront garants
et devront rembourser pendant un demi siècle au bas mot ,les accords passés entre la banque européenne et les gouvernants européens n'est pas autre chose qu'une garantie pour les financiers d'être remboursés
Réponse de le 03/01/2013 à 18:09 :
Eh, la "dette" ne se rembourse pas, seuls les intérêts.....
a écrit le 03/01/2013 à 13:14 :
emprunter c est devoir rembourser
et la y a plus personne
Réponse de le 03/01/2013 à 18:10 :
Pour une ménagère, oui, pour un état , non.
a écrit le 03/01/2013 à 13:13 :
belle connivence entre banques et etats sur le dos des peuples
je te passe des milliers de milliards ,je rachete dans ton bilan toute ta mauvaise graine et en echange tu me prette pas cher......il est beau notre monde
Réponse de le 03/01/2013 à 13:34 :
N'importe quoi... Vous lisez des analyses economique de temps en temps? Quand je dis analyses economique, je parle de papiers ecris par de vrais analystes, pas de journaux dont les tendances politique sont douteuses....
Réponse de le 03/01/2013 à 14:04 :
@M92 : vous dites douteux car vous n'êtes pas d'accord... Et ça c'est un raisonnement dangeureux. Une analyse (économique ou non) qui n'a qu'un seul angle n'est pas une bonne analyse. Mais vu vos commentaires vous semblez vous contentez du minimum : ce qui vous convient.
Réponse de le 03/01/2013 à 16:11 :
@ Chich : pour vous, une analyse réussie est donc une analyse qui dit autre chose qu'une autre ? mais si toutes les analyses sontfausses, il suffit d'une enième fausse pour qu'elle soit bonne ? décidèment, en bon socialiste, vous abusez du relativisme. Une bonne analyse économique est une analyse qui respecte les fondamentaux de l'économie, qui sont une branche de la logique et des sciences humaines.
a écrit le 03/01/2013 à 13:08 :
la france va vite revenir a la realite avec des taux qui correspondent a l'etat de son economie
Réponse de le 03/01/2013 à 13:56 :
mais bien sur..... Madame irma ! Vous l'avez vu dans les étoiles ? Dans du marc de café ? ou dans du sang de poulet ?
Réponse de le 03/01/2013 à 16:13 :
@ madame soleil : quand vous avez une dette proche de 100 % du pib, une croissance de celui-ci proche de 0 et que vous empruntez au dessus de zéro, la question n'est pas de savoir si vous allez faire faillite, mais quand. A ce titre, c'est du bon sens et non de la prédiction. Vous savez ce que c'est que la logique ?
Réponse de le 03/01/2013 à 18:14 :
Ok, @john galt, alors expliquez-nous le Japon ou les USA et bien d'autres. Un état n'est pas une ménagère, ni une entreprise. Il vous faut le comprendre, en toute logique !
Réponse de le 03/01/2013 à 22:59 :
@john galt : La même logique que celle qui prédiser qu'après l'élection de Hollande la France allez être attaquer sur les marché ? Vous pouvez vous la gardez ! Vous voulez que je vous donne la liste des pays endetter à plus de 100% de leur pib , et qui emprunte sur les marché sans souci ? Et la réponse à la question est : Jamais ! Penser que la France sera lâcher par les banques , c'est comme penser qu'un dealer assassinerai un de ses meilleur client .
a écrit le 03/01/2013 à 12:58 :
Emprunter 9 milliards à des banques "amies" à des taux très doux, c'est une chose . Quant aux 160 milliards qui reste à trouver,là ça risque d'être plus difficile.
Réponse de le 03/01/2013 à 13:12 :
Les marchés seraient-ils devenus fous ? Croiraient-ils être remboursés un jour et faire davantage crédit à la France que sous le règne de Sarkozy ?
Réponse de le 03/01/2013 à 13:32 :
Quand un pays emprunte a des taux aussi bas qu'ajourd'hui, cela ne presage vraiment absolument rien de bon! Quand un pays comme la France dont la signature se degrade petit a petit en avancant dans le temps mais dont les taux continue a baisser, cela signifie simplement qu'il y a un probleme quelque part sur ce marché ou un autre! Les taux continuent de baisser, et en parallele les actions montent! Techniquement impossible puisque, normalement, les fonds qui affluent sur les marchés action proviennent en grande partie des fonds placé sur l'obligation. Les taux devrais monter! En gros, il est difficile de suivre et d'analyser quoique ce soit en ce moment. Attendons la fin de l'année... Gros decrochage sur les marchés action europeen et surtout francais, et flambée des taux Francais et allemand vers le haut la ou l'italie et l'espagne s'endetterons moins cher...
Réponse de le 03/01/2013 à 14:29 :
"Gros decrochage sur les marchés action europeen" Pourquoi ?
Les rendements sont bons et les perspectives s'améliorent. Et les actions sont le meilleur placement en cas d'inflation.
Je pense que vous oubliez l'immobilier. L'argent de l'immobilier est en train de bouger.
Réponse de le 03/01/2013 à 16:30 :
@@M92 : si la crise économique se répand, les actions auront un contre coup, et ce n'est que dans un second temps qu'elles remonteront avec l'inflation. L'immobilier risque lui aussi d'être secoué avant que l'inflation ne noie la baisse des prix.
@ M92 : bonne année, meilleurs voeux !! vous avez lu "la greve" ? bien cordialement
Réponse de le 03/01/2013 à 18:26 :
Les taux européens correspondent à un cartel, @M92, ils émanent d'une crise provoquée afin d'harmoniser "economiquement" la zone. Ils n'ont donc rien de logique. Deux grands pays maîtrisent et organisent ce phénomène qui touve l'accord d'autres grands pays (facilité d'accès) ce qui fait qu'ils s'en trouvent naturellement bénéficiaires. Mais ce bénéfice permet aussi aux entreprises de ces pays de racheter les canards boîteux de ceux qui ont à se restructurer, en quelque sorte de "rendre" l'argent. C'est à son tour ce qui fait monter le marché des actions (vous parlez du Cac 40), la théorie des grands champions.
a écrit le 03/01/2013 à 12:43 :

voila la consequence de la mondialisation
Réponse de le 03/01/2013 à 18:30 :
Oui. Nous repoussons sans cesse une échéance : Il n'y a pas assez de travail pour tout le monde sur terre. Le travail détermine jusqu'à maintenant les richesses. La question est : Peut-on faire autrement ?
a écrit le 03/01/2013 à 12:41 :
emprunter , emprunter , emprunter , non,non,non, il faut virer ce gouvernement et baisser les dépenses de l'etat
Réponse de le 03/01/2013 à 12:51 :
pour l'instant, CE gvnt emprunte beaucoup mais alors beaucoup mais alors beaucoup moins que le précédent, ne vous en déplaise. Cet ancien gouvernement qui avait présagé dans sa grande clairvoyance que les taux d'emprunt de la France s'effondreraient en mai...
Réponse de le 03/01/2013 à 13:09 :
' c'est la faute a sarkozy' ! ca va mieux comme ca?
Réponse de le 03/01/2013 à 13:23 :
Je vous signale que si l'état est obligé d'emprunter à des 'banques amies' c'est grâce à Pompidou et Giscard ce n'est nullement la faute de ce gouvernement ni celui d'avant, on paye maintenant des erreurs qui ont été faite bien avant. A partir du moment ou la France c'est passé de la Banque de France tout comme les états unis bien avant cette situation était prévisible.
Réponse de le 03/01/2013 à 13:31 :
On s'en sort pas si mal. D'autres pays sont dans le gouffre
Réponse de le 03/01/2013 à 13:38 :
@flo: Vous avez bien raison, la monnaie de singe, c'était vraiment bien mieux pour tout le monde ...
Réponse de le 03/01/2013 à 13:42 :
@ flo : arrêtez de répeter cette bétise. giscard a fait cela à la fin du système de bretton woods pour se racrocher au serpent monétaire européen. emprunter à la banque de france est toujours possible, mais cela entraine une dévaluation, ce qu'a fait mitterrand par 3 fois en 1982 ....
Réponse de le 03/01/2013 à 18:36 :
Déconnecter le pays de ses banques (bien qu'elles en restent dépendantes) permet de faire financer notre crédit par d'autres états. Si cela n'était pas rendu possible, notre économie n'aurait pas pu progresser. La gauche et la droite (bien imaginaires) font une économie identique, pas forcément favorable aux français, malheureusement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :