La Tribune

Montebourg veut une industrie de la santé bleu blanc rouge

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Fabien Piliu  |   -  819  mots
En déplacement à Lyon ce lundi, le ministre du Redressement productif a invité mardi les industriels du secteur de la santé à "relocaliser la production en France". En contrepartie, il les assure de l'engagement de l'Etat en matière d'investissements et d'aide à la recherche.

Donnant-donnant. C?est la règle dictée ce lundi par Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif aux industriels du secteur de la santé. Invité à co-présider avec Geneviève Fioraso, la ministre de la Recherche et de l?Enseignement supérieur, et Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, le Comité Stratégique de Filière des Industries et Technologies de Santé, Arnaud Montebourg a été très clair : l?Etat soutiendra les entreprises qui permettront de redonner un nouvel élan au secteur de la santé actuellement en pleine mutation et confronté à de nouveaux défis comme l?allongement de la durée de vie, l?augmentation des maladies liées à l'environnement.

John Fitzgerald Kennedy inspire Arnaud Montebourg

"Nous souhaitons ouvrir une nouvelle période offensive d'investissement sur le sol français et de relocalisation d'activité", a déclaré le ministre devant la presse en reprenant le thème de la "nouvelle frontière" autrefois porté par le président américain John Fitzgerald Kennedy.. "Si on se remet à investir, public, privé, on peut réussir dans les années à venir à produire à nouveau en France. C'est notre nouvelle frontière", a-t-il poursuivi tout en défendant la politique du "donnant-donnant" dans laquelle l'Etat affirme sa présence dans la recherche et développement et à travers les investissements d'avenir, le pacte de compétitivité et la commande publique. "En contrepartie, nous souhaitons la relocalisation des activités industrielles de nos industries de santé", a-t-il affirmé. Arnaud Montebourg réclame également de la part des industriels de "la transparence sur l'origine des lieux de production des médicaments" mais aussi "la relocalisation de la matière première des molécules".

Union sacrée pour Geneviève Fioraso

Geneviève Fioraso plaide pour sa part pour l?union sacrée entre le public et le privé au sein de ce secteur. "Il nous faut plus que jamais décloisonner (...) la recherche académique et la recherche privée" et "resserrer les liens, du grand groupe à la start-up", a déclaré la ministre estimant que l'amélioration de la transition allant de la découverte scientifique vers le développement industriel constituait une "priorité". "Le passage de l'invention à l'innovation, du laboratoire à l'industrie, reste notre point faible en France, et en Europe d'ailleurs, alors qu'il est le point fort de la plupart des pays émergents", a-t-elle précisé.

Une industrie fragilisée

Bien que les industries de santé soient après l?aéronautique et l?agroalimentaire, le secteur qui exporte le plus - ses ventes à l?international représentent 7% des exportations totales tricolores ? leur présence en France est-elle menacée ? La multiplication des suppressions de postes dans certaines unités de recherche, notamment chez Sanofi, témoignent de leur fragilité. Lors de leur arrivée au forum Biovision où se réunissait le Comité Stratégique de Filière, les ministres ont été accueilli par plus de 200 salariés de Sanofi dénonçant un plan de réorganisation du groupe qui prévoit 914 départs sur trois ans.

Confrontés à une demande relativement atone en France, sur laquelle pèse les mesures gouvernementales destinées à réduire les dépenses de santé, concurrencés par les médicaments génériques dont l?augmentation a repris sa progression en 2012, malmenés par la concurrence indienne et chinoise dans la production de molécules plus ou moins sophistiquées, dont les génériques, les laboratoires ont délocalisé tout ou partie de leur production et de leurs unités de recherche pour préserver leur rentabilité depuis le début des années 90.

Un secteur en pleine mutation

Un processus autorisé par le fait que la fabrication complexe du médicament n?est plus produite, depuis longtemps, dans un seul centre. « Elle est devenue aujourd?hui globale pour répondre à une demande globale, tout en introduisant les exigences du médicament », explique un rapport de l?ancienne Direction générale des entreprises (DGE) aujourd?hui intégrée à la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGCIS).

Selon ce rapport, « le marché européen des substances actives est aujourd?hui en sous-capacité due à la faiblesse des lancements des nouvelles molécules. Donc, la création d?une nouvelle unité de fabrication de matière première est dépendante de la recherche. Si la molécule est sophistiquée, la nouvelle unité de production y restera ». Résultat, « on assiste à la fermeture d?unités en Europe, elles permettent de rationaliser l?outil de production qui est pourtant actuellement en sous-capacité due notamment à la faiblesse des lancements de nouvelles molécules, mais elles ne correspondent plus aux besoins de l?entreprise pharmaceutique. Celle-ci ferme donc des unités, tout en en créant de nouvelles en Europe, qui sont en général des unités de biotechnologie », poursuit le document.

 

Réagir

Commentaires

Goldorak  a écrit le 30/05/2013 à 7:12 :

T'es au pouvoir mon gars. T'as rien a vouloir. Tu dois tout faire. Mais tu prefere parler, c'est moins dur.

A se tordre de rire.  a écrit le 27/03/2013 à 23:39 :

A RIRE! Ce montebourg qui va redresser l'industrie en incitant les français a acheter le bleu, blanc rouge, pour sauver l'emploi. il y a bien d'autres drapeaux dans le monde qui ont ces couleurs: La croatie, la Ceska républika, Island, Luxembourg, Nerdland, Norvège, Russie, Sovlaquie, Slovénie, la syrie, Angleterre, la yugoslavie etc. il prétend de connaitre le monde, quelle prétention.

salam  a répondu le 28/04/2013 à 21:40:

le drapeaux de la Syrie n'est bleu blanc rouge

Oldtimer  a écrit le 26/03/2013 à 18:16 :

Belles envolées, beau programme, mais apparemment le récent plaidoyer du patron d' Urgo lors d'un déplacement présidentiel n'a pas été entendu. Évidemment, il demandait une simplification des procédures administratives d'homologation des produits...

Notar  a écrit le 26/03/2013 à 14:48 :

Bleu, blanc,rouge sont les couleurs de la Croatie,de la Hollande,du Luxembourg ne l'oublions pas .La France n'est pas la panacee de l'europe ,se n'est pas une question de Couleur mais c'est de savoir si le France peut encore rivaliser avec l'excellent modele economique allemand eux aussi tricolore.

mulder  a écrit le 26/03/2013 à 13:40 :

Qu'est que c'est beau de croire à l'imposible

Asimon  a écrit le 26/03/2013 à 13:13 :

On voit bien ce qu'il nous prépare, Montebourg : la nationalisation de l'industrie des emphétamines. Qui, de toutes façons, est obsolète.

STONE1  a écrit le 26/03/2013 à 11:57 :

Pris entre les marteaux de Bruxelles, des marchés financiers et l'enclume du chomâge, les politiques au pouvoir se débattent , gigotent vainement pour essayer de déserrer l'étau qui va leur faire perdre les prochaines élections ! Ce n'est pas la faute à Montebourg mais au monstrueux système ultralibéral qui a envahit la planète !

Neuneu  a écrit le 26/03/2013 à 11:21 :

Extrait d'une lettre pleine de verite signe un certain Gerard L. (il y a eu usurpation d'identite) : «Quand on vit de la naissance à la mort avec de l'argent public, comme M. Hollande, Ayrault, Sapin et quelques millions d'autres, que l'on ne paie pas ou peu de cotisations sociales, qu'on bénéficie d'un système de retraite réservé à sa seule catégorie, d'un système de placement financier défiscalisé, et qu'on n'a jamais investi un euro dans une entreprise mais tout placé dans des résidences secondaires, on doit a minima avoir l'honnêteté de ne jamais prononcer le mot ?Égalité?, ni d'exiger des autres, fussent-ils devenus riches, plus de solidarité qu'on ne s'en impose à soi-même»

verite  a écrit le 26/03/2013 à 10:52 :

la recherche ils n i a que cela pour faire de nouveau enploies

Gilles1  a écrit le 26/03/2013 à 10:22 :

La plupart des multinationales pharma ont quitté depuis belle lurette l'Hexagone (Novartis, Roche, BMS etc.). Ils sont tous en Asie et bien sûr aux USA. Les génériques sont fabriqués en Pologne et autre pays de l'Est ! Tout le reste n'est qu'élucubration.

galileo  a écrit le 26/03/2013 à 10:18 :

Quoi qu'en disent certains, M.Montebourg fait du bon boulot; peu de ministres font (ont fait) bouger les lignes et de manière concrète comme il le fait...

Yves  a répondu le 26/03/2013 à 11:38:

galileo, vous êtes sérieux ?

oui oui  a répondu le 26/03/2013 à 12:21:

ministre au devel product ki ne produit que du vent

Sans illusion  a écrit le 26/03/2013 à 10:17 :

Quand on fait des annonces tonitruantes comme il en a fait à ses débuts, il faut très vite obtenir des résultats, A. Montebourg est une baudruche en train de ce dégonfler.

exact  a répondu le 26/03/2013 à 11:26:

Tout à fait exact, a part s'écouter parler ce piétre personnage n'a absolument rien fait et en plus il ne connait absolument rien à l'économie.

sieste  a écrit le 26/03/2013 à 9:44 :

cela me fait toujours rire quand montebourg parle d'économie, il remplie bien son role de clown.

rire  a écrit le 26/03/2013 à 9:43 :

En tant que directeur commercial, j'ai toujours eu comme mot d'ordre envers mes commerciaux que pour être crédible il ne faut jamais parler d'un sujet que l'on ne connait pas et c'est pour cela que je m'étonne que montebourg parle d'économie.

bien sur  a répondu le 26/03/2013 à 12:23:

il est inutile , belles promesses c est tout

silence  a écrit le 26/03/2013 à 9:38 :

mais enfin quand cet incompétent va t il donc se taire

oula  a écrit le 26/03/2013 à 9:35 :

et bla bla bla

éolienne  a écrit le 26/03/2013 à 9:35 :

si ce ministre gadget connaissait un tout petit peu, l'économie, il saurait que ce qui compte dans l'économie ce sont les faits et que le blabla dont il est coutumier ne sert à rien. Dans l'économie, les choses se font jour aprés jour, loin des déclarations d'intention et des promesses qui ne seront pas tenus, quand ce clown va t il se taire et laisser les grandes personnes travailler

ciel  a écrit le 26/03/2013 à 9:29 :

ce que dit ce clown de monteburg n'intéresse personne

exact  a répondu le 26/03/2013 à 10:04:

rien à rajouter quand la Tribune va t elle dont comprendre que montebourg et ses déclarations ne nous n'intéresse personne

M  a écrit le 26/03/2013 à 8:32 :

Aucune marge de man?uvre tant que la confiance ne reviendra pas .

l'inspecteur  a écrit le 26/03/2013 à 7:44 :

ecteur de la santé actuellement en plaine mutation

Et en montagne ?

le medecin  a écrit le 26/03/2013 à 1:25 :

à condition de pas fabriquer en France un autre genre de MEDIATOR et des prothèse mammaire pourri sinon le made in France ne voudra pas dire grand chose

ahlouf  a écrit le 25/03/2013 à 22:14 :

l'autre jour la télé nous révélait que des médicaments manquent dans les officines, bon d'accord, mais du fait de la mondialisation ils étaient fabriqués en chine!! et en inde!!, tout ce qu'il faut pour ne pas nous rassurer. On va demander à Cahuzac le Magnifique ( menteur) de faire une enquête avec ses copains qui délivrent les AMM, et au moins il aura un petit fromage à grignoter, avant de se refaire la main pour les implants capillaires. Si le recyclage desrebuts ne va pas fort en France, celui des politiques véreux va plein gaz.

Poudre  a écrit le 25/03/2013 à 21:17 :

Depuis ses débuts, l'industrie pharmaceutique est globale, des laboratoires et des découvertes émergeant dans tous les points du monde développé. Le cycle d'un médicament est de trente ans dont une bonne dizaine sont consacrés à la validation du produit. Ce qui est principalement délocalisé ce sont les risques environnementaux et le conditionnement puis la production beaucoup moins lucrative de générique quand les brevets sont caduques. Ce n'est pas quelques millions soupoudrés par Montebourg qui vont modifier l'équilibre mondial. C'est en donnant aux jeunes le goût d'entreprendre et de faire fortune, y compris dans la pharmacie et la biologie. Faire fortune? serait-ce possible?

churchill  a écrit le 25/03/2013 à 20:17 :

il peut assurer ce qu'il veut, tt le monde sait ce que ca veut dire ' parole de la france'...... le reste de l'univers parle de ' french promise' pour ce genre de choses...personne n'est dupe et personne ne veut se faire nationaliser a la moindre contrariete

betafoin  a répondu le 25/03/2013 à 22:30:

+ 10

oups  a écrit le 25/03/2013 à 18:57 :

Ca tombe bien, on a un médecin spécialiste au chômage depuis la semaine dernière. Et comme en plus il a l'expérience de la politique il n'y a que le nommer secrétaire d'un comité théodule chargé de promouvoir l'industrie pharmaco-médicale Française !!! Et puis en plus comme le siège de l'OMS et de nombreux labo sont en Suisse il pourra aller voir ses copains banquiers.